Aujourd’hui, le chômage est moins alimenté par un recul de l’emploi que par un recul des droits…

/456671

  • Aujourd’hui, le chômage est moins alimenté par un recul de l’emploi que par un recul des droits sociaux. Mathieu Grégoire
    http://www.humanite.fr/que-faut-il-mettre-en-place-pour-inverser-enfin-la-courbe-du-chomage-594283

    Il est fort probable que François Hollande puisse, au printemps 2017, se prévaloir de «  l’inversion de la courbe du chômage  » tant promise. Alors que seules les catégories A, B et C retiennent l’attention politico-médiatique, le «  plan massif de formation  » des chômeurs annoncé par Manuel Valls pourrait y suffire en basculant statistiquement nombre de demandeurs d’emploi en «  catégorie D  » (les non immédiatement disponibles). Nul doute néanmoins que glisser la poussière statistique du chômage sous le tapis de la formation ne changera rien à la question essentielle : comment éradiquer le chômage ?

    Après quarante ans de chômage de masse, après tant de politiques de l’emploi infructueuses, de promesses non tenues et de reculs sociaux dont «  l’acceptabilité sociale  » est assurée par l’argument de l’emploi, c’est encore le catéchisme du plein-emploi qui sert de réponse à cette question : en se battant pour l’emploi à tout prix et – variante de gauche – en sécurisant les emplois existants, si besoin en interdisant les licenciements.

    Cette réponse constitue pourtant une triple impasse.

    Impasse politique d’abord : plus personne ne croit sérieusement aux solutions plus ou moins miraculeuses que ne manquent pas de proposer les différents partis politiques à chaque élection pour créer 3, 4, 5 ou 6 millions d’emplois dans les cinq ou dix ans. On sait qui tire parti électoralement de ce manque de crédibilité.

    Impasse scientifique ensuite : contrairement à une idée reçue, il ne suffit pas de créer des emplois pour faire baisser d’autant le chômage. Si c’était vrai, nous serions au plein-emploi ! Depuis vingt ans, le chômage croît. Mais l’emploi, lui aussi, n’a cessé de croître ! Pour s’en convaincre trois chiffres suffisent. 3 millions : c’était le nombre de chômeurs en 1996. 3 millions : c’est le solde de nouveaux emplois créés entre 1996 et 2013. 3 millions : c’est toujours le nombre de chômeurs en 2013. Durant ces quinze années, nous avons créé 3 millions d’emplois sans que le chômage décroisse d’un seul chômeur ! La cause réside moins dans l’augmentation démographique que dans celle de la population active (c’est-à-dire en emploi ou à la recherche d’un emploi) sous l’effet des réformes des retraites qui maintiennent toujours plus longtemps les seniors sur le marché du travail. La leçon est cruelle : -la bataille pour l’emploi fait figure de tonneau des Danaïdes. Se battre pour l’emploi n’a aucun sens si on capitule au même moment sur les droits sociaux et plus précisément sur le droit au salaire pour ceux qui ne sont pas ou plus en emploi...

    #chômage #retraites #emploi #droits_sociaux

    http://seenthis.net/messages/456671 via colporteur