France 2 et BFMTV font la course à la compétitivité - Ma vie au poste

/france-2-et-bfmtv-font-la-course-a-la-c

  • France 2 et BFMTV font la course à la compétitivité
    http://television.telerama.fr/television/france-2-et-bfmtv-font-la-course-a-la-competitivite,138542.php

    « L’offensive du gouvernement sur le code du travail, annonce Julian Bugier sur France 2. Les mesures présentées brisent les totems traditionnels de la gauche. » Tant que ses totems modernes sont préservés… « L’assouplissement du droit des licenciements, c’était l’une des grandes revendications du patronat », rappelle le présentateur du 20 heures. C’est pourquoi il est indispensable de consacrer un reportage à la question : « Qu’en pensent les entreprises ? », au cas où les employeurs auraient changé d’avis pendant la nuit… Source : Ma vie au poste

    http://seenthis.net/messages/462713 via Rezo


  • Hommage aux gens courageux qui osent "briser des tabous" au risque de leur vie :

    "France 2 en campagne contre le Code du travail et l’impôt progressif"
    http://television.telerama.fr/television/france-2-en-campagne-contre-le-code-du-travail-et-l-impot-progre

    "Loi El Khomri : les médias contre les mouvements sociaux" (en vidéo) - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Loi-El-Khomri-les-medias-contre-les-mouvements

    "Horreur : des « pas concernés » sont dans la rue contre la loi El Khomri !" - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Horreur-des-pas-concernes-sont-dans-la-rue-contre

    "Offensive contre le code du travail
    Combien de pages valez-vous ?"
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/11/BALBASTRE/50961

    Nada-info.fr » épandage #13
    http://nada-info.fr/site/epandage-13

    "À « C dans l’air », on assume (enfin) son parti-pris ultra-libéral" - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/A-C-dans-l-air-on-assume-enfin-son-parti-pris-ultra-liberal

    "Philippe Légé : « Le pouvoir politique a intériorisé les demandes du Medef »"
    http://www.regards.fr/web/article/philippe-lege-le-pouvoir-politique

    Comment se trahir soi même :" Un « argument » reposant exclusivement sur les résultats d’un sondage : pratique trop connue pour ne pas être questionnée, voire dénoncée, tant on sait que les sondages de ce type agrègent des opinions fort disparates (« réformer le code du travail » peut ainsi signifier plus ou moins de droits pour les salariés) et construisent des « opinions » mobilisables en fonction des objectifs des sondeurs et/ou des commentateurs." ;

    "pour « C dans l’air », si Badinter, l’Institut Montaigne et Terra Nova sont d’accord, alors c’est que « droite » et « gauche » sont d’accord. Et si droite et gauche sont d’accord, c’est – évidemment – que le peuple français est d’accord. CQFD.

    Haro sur le statut de la fonction publique dans les JT de France 2 - par Denis Perais, Joachim Lé Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Haro-sur-le-statut-de-la-fonction-publique-dans-les-JT-de-France-2
    #Médias

    Michel Sapin confirme que la dégressivité des indemnités chômage n’est pas un "tabou". Par Jean-Baptiste Duval. #PS
    http://www.huffingtonpost.fr/2016/02/01/indemnite-chomage-michel-sapin-degressivite-pole-emploi_n_9129706.htm

    France 2 et BFMTV font la course à la compétitivité - Ma vie au poste - Télérama.fr
    http://television.telerama.fr/television/france-2-et-bfmtv-font-la-course-a-la-competitivite,138542.php

    Ce "totem" qui serait intouchable et responsable de nombreux maux :
    35 heures : la loi El Khomri, dernière d’une longue série d’assouplissements. Par Valentin Pasquier et Anne-Aël Durand
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/19/35-heures-la-loi-el-khomri-derniere-d-une-longue-serie-d-assouplissements_48

    « Si les 35 heures, instaurées par la gauche à travers deux lois, en 1998 et 2000, n’ont cessé d’être décriées par la droite et le patronat »

    ... et de nombreux commentateurs.

    -"Il y a d’abord eu la loi d’orientation et d’incitation relative à la réduction du travail, dite loi Aubry I, votée le 13 juin 1998 :
    elle fixe à 35 heures la durée légale du travail hebdomadaire au 1er janvier 2000 pour les entreprises privées de plus de vingt salariés" ; "le vote, dix-huit mois plus tard, de la loi Aubry II relative à la réduction négociée du temps de travail :
    cette loi fixe le cadre de la semaine des 35 heures, obligatoire dans toutes les entreprises au 1er janvier 2002" ; "Le 15 octobre 2002, un décret assouplit et unifie le régime des heures supplémentaires, et relève le contingent annuel de 130 heures par an et par salarié à 180 heures, ce qui permet aux entreprises de faire travailler leurs salariés plus de 39 heures par semaine." ; "Toujours sans toucher à la durée légale, le gouvernement Fillon, avec la loi sur la démocratie sociale et la réforme du temps de travail, adoptée le 20 août 2008 (qui modifie aussi les règles de représentativité des syndicats), renforce l’autonomie des entreprises en matière de gestion du temps de travail" ; "L’avant-projet de loi, tel qu’il a été présenté au Conseil d’Etat, instaure notamment :
    un poids accru de la négociation au sein des entreprises au détriment des accords de branche ;
    une durée du travail, qui pourra passer de 10 à 12 heures par jour, et donc aller jusqu’à 60 heures par semaine en cas de « circonstances exceptionnelles » ;
    des forfaits jours encore étendus pour les petites entreprises ;
    des majorations pour les heures supplémentaires qui ne seront plus décidées par un accord de branche, et pourront être réduites à 10 %."

    Travailler plus et gagner moins | AlterEco+ Alterecoplus
    http://www.alterecoplus.fr/social/travailler-plus-et-gagner-moins-201602252029-00003101.html

    • « Critique des médias sur France Culture : la parole est (encore) à l’Ifrap » par Martin Coutellier
      http://www.acrimed.org/Critique-des-medias-sur-France-Culture-la-parole-est-encore-a-l-Ifrap

      « Agnès Verdier-Molinié, une ultra-libérale de choc » PAR YVES FAUCOUP
      http://blogs.mediapart.fr/blog/yves-faucoup/160415/agnes-verdier-molinie-une-ultra-liberale-de-choc

      -"On réservera toutefois la palme de la mauvaise foi à Brice Couturier, qui, à Daniel Schneidermann remarquant qu’Agnès Verdier-Molinié n’était pas exactement « tricarde dans tous les médias », répondit : « Elle vend 40 000 exemplaires de son bouquin, donc peut-être c’est normal à un moment que les médias s’y intéressent. »"

      –"Ainsi, après avoir précisé « on a l’impression en ce moment que ça devient un sujet très très très important, mais je crois pas que ce soit vraiment quelque chose qui puisse faire bondir », et après avoir pris le soin de saluer les médias « absolument incroyables » que sont devenus BFMTV, BFMBusiness et RMC depuis leur rachat par Alain Weil, ainsi que le « sauvetage » de plusieurs médias par de grands patrons, Agnès Verdier-Molinié établit que « l’indépendance des rédactions, c’est ça le sujet ». Et son diagnostic est sans surprise, et sans appel : « J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas dire sur l’État, sur la gestion publique »."
      #Bêtisier
      –""Pour travailler au quotidien avec la presse économique je vois bien que quand on veut leur mettre sous le nez des difficultés budgétaires, le fait qu’on continue à augmenter la dépense publique, le fait que sur les impôts on est pas du tout au bout de nos peines des augmentations, que sur la baisse des dotations on va avoir aussi des augmentation de taxes locales etc., c’est très difficile à faire passer, donc il y a aussi une autocensure..."

      Ah, l’auto-censure des journalistes économiques tremblant de s’attaquer à la Dépense publique !"

      –"D’abord, Agnès Verdier-Molinié se fait passer pour économiste, ce qu’elle n’est pas. "

      –"’elle prétende ne pas être "militante libérale", disant croire ni à la droite ni à la gauche, mais seulement en ceux qui veulent réformer."

      –" Non seulement elle ne conteste jamais les libéralités de l’Etat en faveur du grand patronat (tout en faisant l’impasse sur le CICE et le Pacte de responsabilité), mais elle en réclame davantage. Bien évidemment, il ne lui vient pas à l’idée qu’il y a quelque contradiction à militer pour cet "assistanat" des entreprises dans un système qui se voudrait libéral, et alors qu’elle ne cesse de stigmatiser les bénéficiaires d’aides sociales."

      –" c’est ainsi que, dans son livre, elle répète que partout des pontes lui confieraient qu’ils comptent sur l’iFrap pour dire tout haut ces vérités qu’ils n’osent pas aborder publiquement."

      Agnès Verdier-Molinié, l’économiste atterrante - Ma vie au poste - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/agnes-verdier-molinie-l-economiste-atterrante,156764.php
      https://www.youtube.com/watch?v=TX72JIJf5qc

      « son think tank libéral est aussi financé... par l’argent public »

      L’Ifrap : think tank ultra-libéral à l’aise sur France 2, et ailleurs. Par Martin Coutellier
      https://www.acrimed.org/L-Ifrap-think-tank-ultra-liberal-a-l-aise-sur-France-2-et-ailleurs

      L’iFRAP : Reconnue d’inutilité publique
      http://www.laviemoderne.net/grandes-autopsies/68-reconnue-d-inutilite-publique

      L’Ifrap d’Agnès Verdier-Molinié : faux institut de recherche et vrai lobby ultra-libéral. Par Étienne Girard

      "Sur son site, l’Ifrap se targue de ne recevoir aucun subside public, ce qui renforcerait son indépendance : « la Fondation Ifrap est intégralement financée par la générosité privée ; ceci la rend totalement libre de parole, de ses axes de recherche et de ses propositions de réformes »"

      "l’Ifrap ne donne aucune indication sur ses mécènes"

      "Grâce à la reconnaissance d’"utilité publique" accordée par un décret de François Fillon en 2009, ces mystérieux financeurs peuvent même soutenir ce lobby... tout en bénéficiant d’une remise de 66% de leurs dons sur leurs impôts sur le revenu ou de 75% de leur IFI (le nouvel ISF). A la différence d’un parti politique, ces dons ne sont d’ailleurs aucunement limités à 7.500 euros par an."

      L’iFRAP fait-elle de la recherche scientifique ? 06.11.2011 par Franck Ramus
      http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/lifrap-de-recherche-scientifique

      « Puisque les chercheurs de l’IFRAP détiennent la vérité sur les inégalités de revenu aux USA, puisqu’ils ont raison contre Piketty et Saez, pourquoi ne cherchent-ils pas à faire progresser la science pour le bénéfice de tous, pourquoi ne portent-ils pas leurs analyses à la connaissance de tous les économistes du monde, en publiant leurs travaux dans le seul forum pertinent pour cela, celui des revues scientifiques à comité de lecture ? »

      « On ne voit donc pas pourquoi l’iFRAP ne devrait pas être évaluée de la même manière que tout autre institut de recherche. A fortiori lorsqu’elle se permet de critiquer des travaux publiés dans une revue internationale d’économie, il serait anormal que les auteurs de la critique ne soient pas soumis aux mêmes exigences de rigueur scientifique et aux mêmes critères d’évaluation que les auteurs de l’article ciblé. »

      Sur France 2, une économiste ultralibérale refuse son contradicteur. Par Luc Peillon
      http://www.liberation.fr/ecrans/2015/03/10/sur-france-2-une-economiste-ultraliberale-choisit-son-contradicteur_12179

    • Le code du travail, garant de l’emploi, par Rachel Saada (Le Monde diplomatique, janvier 2016)
      http://www.monde-diplomatique.fr/2016/01/SAADA/54456

      -"En réalité, ceux qui se plaignent de la multiplication des textes y ont eux-mêmes contribué, puisque, depuis le début des années 1990, les employeurs ont réclamé et obtenu dérogation sur dérogation, soit autant de pages supplémentaires. Quant à l’idée selon laquelle les licenciements d’aujourd’hui feraient les emplois de demain, il y a plus de trente ans que le patronat colporte cette fable. Déjà, dans les années 1980, M. Yvon Gattaz, président du Conseil national du patronat français (CNPF) — l’ancêtre du Mouvement des entreprises de France (Medef), que dirige aujourd’hui son fils, M. Pierre Gattaz —, avait demandé et obtenu la suppression de l’autorisation administrative de licencier. Il clamait urbi et orbi que si les entreprises n’embauchaient pas, c’était parce qu’elles devaient demander à l’inspection du travail l’autorisation de licencier. Depuis 1986, plus besoin d’autorisation… mais pas d’embauches pour autant." ;
      –"un record de ruptures conventionnelles chaque année (plus d’un million en 2014) et pas d’embauches en contrat à durée indéterminée (CDI) pour compenser (6). Au contraire : on remplace ces derniers par des contrats à durée déterminée (CDD), qui représentent 85 % des embauches. Et qui, jugés trop compliqués, sont désormais à leur tour dans le collimateur : l’idéal serait de les remplacer par des contrats de mission, aussi précaires, mais plus longs.

      Martelant un discours qui n’est jamais décortiqué par les médias, les patrons répètent qu’ils veulent moins de lois, tout en réclamant et en obtenant une protection forte de l’Etat quand il s’agit de valider leurs plans de licenciements" ;
      –"contrairement à ce qu’assurent Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen dans leur ouvrage Le Travail et la loi, aucun lien entre protection des travailleurs et taux de chômage n’a jamais pu être démontré.

      Le professeur de droit du travail Pascal Lokiec relève que ces polémiques dénotent « un changement profond dans la problématique du droit du travail ». On est en train, dit-il, « de sortir de l’opposition entre salariés et employeurs au profit d’une opposition entre travailleurs et chômeurs, entre travailleurs précaires et permanents »"

    • Loi El Khomri : TF1 dénonce une contestation bidon et un code du travail absurde - Ma vie au poste - Télérama.fr #Discours_orthodoxes
      http://television.telerama.fr/television/loi-el-khomri-tf1-denonce-une-contestation-bidon-et-un-code-du-t
      Quand les médias s’affolent sur la loi El Khomri | L’Humanité
      http://www.humanite.fr/quand-les-medias-saffolent-sur-la-loi-el-khomri-602334

      Le mauvais procès instruit contre le code du travail. ALAIN SUPIOT | AlterEco+ Alterecoplus
      http://www.alterecoplus.fr/tribune/le-mauvais-proces-instruit-contre-le-code-du-travail-201603031440-00003

      -"C’est un abus de langage en effet de qualifier de projets de réforme du droit du travail les appels à sa déréglementation. De tels projets sont au droit du travail ce que le redécoupage des régions a été à la réforme territoriale française décidée en 2014 : non pas l’expression d’une action politique réfléchie, mais des signaux destinés à satisfaire l’appel aux « réformes structurelles » ; non pas la source de plus de simplicité et de démocratie, mais au contraire de plus de complexité et de prébendes.

      Il ne faut pas confondre en effet le transformisme, qui réduit la politique à la soumission aux contraintes du marché et à l’évolution des mœurs, avec le véritable réformisme, qui consiste à mettre politiquement en œuvre la représentation d’un monde plus libre et plus juste6. Réformer le droit du travail exige de prendre la mesure de l’extrême complexité et des transformations profondes de la division du travail dans le monde contemporain, et d’imaginer sur cette base des catégories juridiques nouvelles" ;
      –" Dès 1984, M. Yvon Gattaz – président du CNPF et père de l’actuel président du Medef – promettait l’embauche de 471 000 salariés moyennant la création d’« emplois nouveaux à contraintes allégées » (Enca). C’est pour répondre à cette demande que fut supprimée en 1986 la suppression de l’autorisation préalable de licenciement, qui ne se solda par aucune création nette d’emplois." ;
      –"Depuis trente ans en effet – contrairement aux poncifs sur l’aversion française aux réformes –, toutes les potions du néolibéralisme censées doper la croissance et l’emploi ont été administrées à notre pays : la corporate governance, le new public management, la déréglementation des marchés financiers, la réforme des normes comptables, l’institution d’une monnaie hors contrôle politique, l’effacement des frontières commerciales du marché européen… Et bien sûr la déconstruction du droit du travail, objet d’interventions législatives incessantes et source première de l’obésité (réelle) du code du travail." ;
      –" La déréglementation des marchés financiers a conduit à leur implosion en 2008, suivie de l’explosion du chômage et de l’endettement public. La corporate governance, en indexant les intérêts des dirigeants des grandes entreprises sur le rendement financier à court terme, a précipité ces dernières dans un temps entropique incompatible avec l’action d’entreprendre, l’investissement productif et donc… l’emploi. Quant au droit du travail, le reflux de la loi au profit de la négociation collective a déjà été largement engagé." ;
      –"Dans les pays où cette législation est éparpillée en textes divers, la pratique éprouve le besoin de compilations, dont le volume n’a rien à envier à notre code. Par exemple en Allemagne le Arbeitsrechts-Handbuch : Systematische Darstellung und Nachschlagewerk für die Praxis, qui compte 3 030 pages dans son édition 2015 et pèse plus de 2 kg. Et si l’on veut comparer ce qui est vraiment comparable, on pourrait mettre en regard de notre code du travail, celui du commerce ou le code général des impôts, puisque tous s’appliquent également aux entreprises. Si l’on prend les excellentes versions annotées publiées en 2015 par les éditions Dalloz, on constate que ces codes sont aussi volumineux (environ 3 800 pages) que le code du travail." ;

      –"Le procès ainsi instruit contre le code du travail occulte les causes profondes de la crise de l’emploi. Ces causes sont à rechercher dans l’effacement des frontières du commerce, dans la révolution informatique et dans la dictature des marchés financiers, qui se conjuguent pour saper les bases économiques et territoriales de l’Etat social et pour mettre les travailleurs du monde entier en concurrence, en vue de l’établissement de ce que Friedrich Hayek, l’un des pères de l’ultralibéralisme, a nommé la catallaxie, c’est-à-dire « l’ordre engendré par l’ajustement mutuel de nombreuses économies individuelles sur un marché 19 »." ;

      –"Ces mesures ont en revanche eu pour effet de réduire le périmètre et le niveau de la protection sociale attachée à l’emploi. Elles participent aussi du mouvement plus général de mise en concurrence des travailleurs les uns contre les autres : européens contre immigrés, salariés contre fonctionnaires, titulaires d’un CDI contre précaires, jeunes contre vieux, Français ou Allemands contre Polonais ou Grecs… Cette mise en concurrence détruit les solidarités nécessaires à une action revendicative commune, engendre la division syndicale et attise les repliements corporatistes et xénophobes"


  • Expertise en toute indépendance :

    –Maud Fontenoy : http://www.acrimed.org/article4280.html ; http://www.reporterre.net/Maud-Fontenoy-l-imposture ; http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/17/les-industriels-avant-planete-lecologie-selon-maud-fontenoy-259809 http://cqfd-journal.org/Mais-qu-est-ce-qu-on-va-faire-de-1603 http://www.liberation.fr/desintox/2015/11/12/maud-fontenoy-se-refait-un-shoot-au-gaz-de-schiste_1412888
    En pleine Cop21, Maud Fontenoy a animé un séminaire pour Philip Morris - leJDD.fr
    http://www.lejdd.fr/Politique/En-pleine-Cop21-Maud-Fontenoy-anime-un-seminaire-pour-Philip-Morris-764089
    http://cdn-

    « Je l’ai fait pour rendre service à un ami, je n’étais pas rémunérée », explique-t-elle. Ce qui fait sourire chez Philip Morris, où l’on promet que « ce genre d’intervention n’est jamais gratuit ».

    #Bêtisier_umpiste

    C’est le jour d’Edouard Philippe - YouTube.
    Yves de Kerdrel et les écologistes "constructifs" : #Bêtisier
    https://www.youtube.com/watch?v=-DUT4HfGASY&index=1&list=PLohg8tfh_cS77WL7LC28IS5wOMqhkbsHs

    –Sondage "ethic", Coe Rexecode :http://www.acrimed.org/article4400.html
    (réplique : Les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres Européens ?
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/06/17/les-francais-travaillent-ils-vraiment-moins-que-les-autres-europeens_4953056)
    Les Français ne se la coulent pas douce | AlterEco+ Alterecoplus
    http://www.alterecoplus.fr/les-francais-ne-se-la-coulent-pas-douce/2016/07/13-00010781

    « Faut-il se livrer à cette sempiternelle querelle pour savoir qui travaille le plus en Europe ? Faut-il en outre se féliciter d’être tout en haut du podium, alors que la tendance historique à la réduction du temps de travail va dans le sens du progrès social ? »

    –IFRAP : http://www.acrimed.org/article4609.html ; http://www.laviemoderne.net/grandes-autopsies/68-reconnue-d-inutilite-publique

    –D.Reynié : http://comptoir.org/2015/02/23/dominique-reynie-son-business-cest-les-idees
    « Le Parisien » enchaîné, par Pierre Rimbert (Le Monde diplomatique, mai 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/RIMBERT/57489

    –Cash Investigation de France 2 du 21 septembre 2015,
    "Le business de la peur" en replay
    http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-lundi-21-septembre-2015_1083961.html

    –Des conflits d’intérêts cachés devant un million de téléspectateurs - Formindep
    http://www.formindep.org/Des-conflits-d-interets-caches.html
    IMG/arton660.jpg ?1445507902
    http://zinc.mondediplo.net/messages/9162

    –Institut Montaigne, Terra Nova, Iris... Qui finance les think tanks ? Par Camille Polloni Journaliste. Publié le 19/11/2013 - Rue89 - L’Obs
    http://rue89.nouvelobs.com/2013/11/19/institut-montaigne-terra-nova-iris-finance-les-think-tanks-247607
    L’influence des think tanks, cerveaux des politiques - Weronika Zarachowicz Publié le 16/12/2011. Mis à jour le 29/03/2012 - Télérama.fr
    http://www.telerama.fr/idees/l-influence-des-think-tanks-cerveaux-des-politiques,76047.php
    Institut Montaigne, pub déguisée pour Sarkozy ? Par la rédaction le 06/04/2012 - Arrêt sur images
    http://www.arretsurimages.net/breves/2012-04-06/Institut-Montaigne-pub-deguisee-pour-Sarkozy-id13571
    Le (faux) nez du patronat dans une émission de LCP ? - Arrêt sur images
    http://www.arretsurimages.net/articles/2011-06-28/Le-faux-nez-du-patronat-dans-une-emission-de-LCP-id4139
    #Think_tanks
    #Médias #Conflits_d'intérêts

    Terra Nova, la « boîte à idées » qui a inventé les primaires, par Alexander Zevin (Le Monde diplomatique, février 2010)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/ZEVIN/18824
    #Think_tanks #Etats-Unis

    Ces think tanks « indépendants » à qui les grandes entreprises sous-traitent leur propagande en faveur du #TAFTA . Olivier Petitjean - Observatoire des multinationales
    http://multinationales.org/Ces-think-tanks-independants-a-qui-les-grandes-entreprises-sous-tra

    Grande braderie libérale de l’audiovisuel public (par la Fondapol) - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Grande-braderie-liberale-de-l-audiovisuel-public

    "la Fondapol qui publie son travail, et dont un des leitmotiv est de pourfendre toute forme d’étatisme et d’intervention publique indue, vit presque exclusivement de généreuses… subventions publiques ! Lesquelles représentaient, en 2014, la modique somme de 962 000 euros, soit 79% des recettes de la fondation"

    " Pour sa part, la fondation Terra Nova, qui est à la « gauche » gouvernementale ce que la Fondapol est à la droite parlementaire, est essentiellement financée par la crème des multinationales françaises. En résumé, les entreprises à la pointe du capitalisme mondialisé s’entichent de l’avant-garde intellectuelle de la gauche parlementaire pendant que l’État finance un think tank qui prône son démantèlement…"

    Le 20h de France 2 en campagne pour « réformer les retraites » - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Le-20h-de-France-2-en-campagne-pour-reformer-les

    Dialogue de muets, par Renaud Lambert (Le Monde diplomatique, avril 2017)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/LAMBERT/57389

    Jean-Robert Pitte membre du « Comité d’éthique » de Radio France : provocation ou bras d’honneur au service public ? - Acrimed | Action Critique Médias par Denis Souchon
    http://www.acrimed.org/Jean-Robert-Pitte-membre-du-Comite-d-ethique-de
    #Discours_orthodoxes #Novlangue

    "« La voie libérale n’a jamais été essayée en France.
    […] Une haine absurde de l’Union européenne et de la mondialisation.
    […] Au fond la voie libérale qui n’est en rien un extrémisme n’a jamais été essayée dans ce pays, pas même sous Nicolas Sarkozy, malgré le reproche d’ultra-libéralisme qui lui a été adressé. Tout le monde l’exclut d’office par crainte du modèle américain et de ses effets destructeurs pour les moins aptes à prendre leur destin en mains, sans imaginer qu’il est possible de leur apprendre.
    […] Accepter les réformes de bon sens qui s’imposent.
    […] Il est temps de réveiller les forces vives de la France et d’abord le travail en abolissant le frein des 35 heures.
    […] Pour libérer l’initiative, il faut diminuer drastiquement la pression fiscale et donc le train de vie de l’État, le nombre de ses fonctionnaires en premier lieu.
    […] La gratuité généralisée de certains services publics est un luxe absurde qui les dévalorise chaque jour un peu plus. »

    "

    Yves Calvi, ou la panoplie du chien de garde - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Yves-Calvi-ou-la-panoplie-du-chien-de-garde

    "Jean Viard, est présenté par Yves Calvi comme « sociologue, directeur de recherche au CNRS et au Laboratoire Politique de Sciences Po ». Le présentateur omet simplement un léger détail : Jean Viard est également membre d’En Marche, dont il a été le candidat (défait) aux élections législatives dans la cinquième circonscription du Vaucluse. Une donnée de circonstance qui ne sera jamais mentionnée par l’animateur au cours de l’émission, lui préférant l’étiquette de « sociologue »"

    "« Samedi prochain, [Mélenchon] sera personnellement à l’initiative de rassemblements partout en France, baptisés "marées populaires". » Une assertion pour le moins discutable, l’initiative émanant d’ATTAC et de la Fondation Copernic – jamais citées dans le reportage"

    "« On va prendre chaque sujet, mais à ce moment-là, vous allez me permettre de répondre sur chaque sujet ». Mais ce droit de réponse, à valeur d’outrance pour le chien de garde, va immédiatement se heurter à une fin de non-recevoir : « Certainement pas ! On va pas passer une demi-heure à s’expliquer sur tout ! »"

    • Pierre Rosanvallon, un évangéliste du marché omniprésent dans les médias - Acrimed | Action Critique Médias
      http://www.acrimed.org/Pierre-Rosanvallon-un-evangeliste-du-marche-omnipresent-dans-les-medias

      fondation Saint-Simon "Un think-tank qui a accompli de 1982 à 1999 [« un travail idéologique de dissimulation du travail politique (...) [qui visait] à créer les conditions de réalisation d’un projet conservateur, présenté notamment dans et par les médias dominants comme inéluctable ». Avec comme objectif avoué de faire se rencontrer et s’entendre élites économiques, politiques, administratives, intellectuelles et médiatiques, cette officine joua un rôle central dans la conversion de la gauche de gouvernement au libéralisme."

    • Arnaud Leparmentier chante les louanges du traité transatlantique sur France Inter, par Frédéric Lemaire, Martin Coutellier - Acrimed | Action Critique Médias
      http://www.acrimed.org/Arnaud-Leparmentier-chante-les-louanges-du-traite-transatlantique-sur-Franc

      -"Si l’enthousiasme sans nuance du directeur adjoint du Monde à l’égard des traités de libre-échange ne surprend personne, une question demeure : s’informer de manière équilibrée sur les accords de libre-échange est-il possible ailleurs sur l’antenne de France Inter ?" ;
      –"deux heures d’antenne en tout en 2015" ;
      –"Pourtant, les experts ne sont pas toujours ceux qu’on croit… Ainsi, l’expert « pro-TAFTA » joint par téléphone en août dans le « Débat de midi » est présenté comme « président de l’Observatoire du long terme ». L’animateur oublie de préciser une autre fonction occupée par Vincent Champain qui aurait pu intéresser les auditeurs… Celle de directeur des opérations France chez General Electric ! Ce qui est loin d’être anecdotique compte tenu des intérêts de General Electric dans les négociations de l’accord commercial transatlantique…" ;
      –"La couverture du TAFTA à l’antenne de France Inter a consisté en l’organisation de débats entre « pro » et « anti », pour un total de deux heures environ, complété par deux « Éditos » caricaturaux d’Arnaud Leparmentier. Un peu léger pour le plus grand accord de libre-échange jamais réalisé, dont les conséquences seront multiples et profondes pour les sociétés européennes…"

      #Médias #TAFTA #TPP #Conflits_d'intérêts #Multinationales #Traités_commerciaux #Libre_échange

    • France 2 prolonge l’état d’urgence (pour les entreprises) - Ma vie au poste. Par Samuel Gontier - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/france-2-prolonge-l-etat-d-urgence-pour-les-entreprises,136520.p

      « A l’époque pas plus que mardi dernier, il n’était précisé qu’Alexandre Morette-Bourny est aussi le représentant d’une organisation patronale, en l’occurrence président du Centre des jeunes dirigeants d’entreprise de l’Essonne. C’est un fait bien établi, quand elles interrogent des dirigeants d’entreprise ou d’expoitations agricoles, les rédactions des chaînes (de France Télévisions à M6 en passant par TF1) jugent inutile de préciser leur appartenance syndicale, sans doute parce que ces bienfaiteurs de l’humanité œuvrent fatalement pour l’intérêt général. »

      Sur BFMTV, la publi-information au service des patrons - Ma vie au poste - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/sur-bfmtv-la-publi-information-au-service-des-patrons,143191.php

    • –Poursuite bâillon : l’Observatoire des sondages suspend son activité - observatoire des sondages
      http://www.observatoire-des-sondages.org/poursuite-baillon-l-observatoire-des-sondages-suspend-son

      -"Ce n’était toutefois pas l’IFOP mais le financier de son baromètre politique, Fiducial, première entreprise française de conseil fiscal et son patron Christian Latouche, qui déposaient une plainte" ;
      –"L’Observatoire s’interrogeait sur le sens d’une association entre sondeur et entreprise. En l’occurrence, le patron de cette dernière était signalé comme ayant des « affinités idéologiques avec l’extrême droite ». Pour cette assertion, Christian Latouche avait déjà assigné Rue89 et avait été débouté. Le grief fut d’ailleurs abandonné au cours de l’audience. La plainte ne se basait plus que sur l’accusation d’avoir « truqué » un sondage. Grief d’autant plus absurde que la société Fiducial n’est pas un sondeur." ;
      –"L’incriminé - dont la vérité des propos a été établie – a donc dû payer personnellement 4200 euros pour avoir « contribué à l’intérêt général » (substitut du Procureur de la République). Il est ainsi facile pour une entreprise riche ou un particulier fortuné de faire taire un chercheur."

      –Parisot ne veut pas céder l’Ifop
      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/09/24/97002-
      Ifop - L’IFOP en quelques lignes
      http://www.ifop.com/?option=com_in_brief

      Europe 1 et RTL s’offrent des patrons - Acrimed | Action Critique Médias. Par Denis Perais
      http://www.acrimed.org/Europe-1-et-RTL-s-offrent-des-patrons

      "Laurence Parisot, ancienne présidente du Medef intègrent ainsi l’équipe de « polémistes » de l’émission « On refait le monde » sur RTL ; la troisième réussissant le tour de force de se faire aussi embaucher par Europe 1, pour une chronique hebdomadaire le samedi"

      #Conflits_d'intérêts #Sondages

    • France 2 et BFMTV font la course à la compétitivité - Ma vie au poste - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/france-2-et-bfmtv-font-la-course-a-la-competitivite,138542.php

      -"Etrangement, Xavier Beulin n’évoque pas la responsabilité de l’agro-industrie, notamment de celle qui fournit les éleveurs en alimentation animale. Peut-être parce qu’il est PDG de la multinationale Avril-Sofiprotéol, leader… de l’alimentation animale. Comme d’habitude et comme sur les autres chaînes, le présentateur n’a pas pris soin de le préciser." ;
      –"Le soir, le 20 heures de France 2 illustre le manque de compétitivité de l’agriculture française. C’est une habitude. Déjà, en août dernier, le JT répondait par l’affirmative à la question « Fermes géantes, la solution ? ». « L’élevage français souffre de ses structures trop petites », « nous devons nous orienter vers une certaine concentration », tandis qu’un éleveur de porcs breton réclamait de pouvoir accroître sa production pour faire face à la crise de surproduction. Mercredi dernier, Julian Bugier récidive : « La concurrence d’autres pays d’Europe s’explique aussi par de nouvelles méthodes d’élevage. Exemple avec une ferme du futur en Espagne. » Alors que les Français en sont encore aux fermes du passé."

      #Multinationales #Environnement
      #Lobbying #Agroalimentaire

      La #FNSEA, une monoculture intensive dans les JT - Ma vie au poste - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/la-fnsea-une-monoculture-intensive-dans-les-jt,130249.php

      -"ni M6 ni France 3 ne précisent que Carole Joliff est aussi présidente de la section porcine de la FDSEA des Côtes d’Armor…" ;
      –"Une nouvelle fois, le journaliste omettait de préciser l’engagement syndical des agriculteurs rencontrés. Deux d’entre eux affichaient toutefois leurs opinions par le biais de produits dérivés, des T.shirts estampillés « Jeunes Agriculteurs »."

      #Agriculture

      TF1 laboure le terrain de la FNSEA - Ma vie au poste - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/tf1-laboure-le-terrain-de-la-fnsea,130970.php

      -"la FNSEA, un sillon déjà labouré par France 2, France 3 et M6. A la veille de la manifestation parisienne, le 20 heures lui consacre un sujet sans jamais mentionner le syndicat qui l’organise." ;
      –"J’ai rarement vu des manifestants aussi mignons, ils cherchent à « bloquer » les axes routiers mais, surtout, sans déranger. Un tact que ne possèdent pas les cheminots CGT, si prompts à prendre les usagers en otages." ;
      –" une nouvelle fois sans préciser qu’il est organisée par la FNSEA. Car ce ne sont pas les militants d’un syndicat qui manifestent mais toute une nation de paysans, si j’en crois le sujet intitulé : « Colère paysanne, la France agricole défile à Paris. » A l’union sacrée des agriculteurs répond l’unanime « soutien des automobilistes et des Parisiens » croisés sur leur chemin, exceptionnellement indifférents aux embouteillages." ;
      –"C’est la première fois que le syndicat est cité, sans toutefois que soit mentionnée la double casquette de Xavier Beulin, pdg du leader français de l’alimentation animale… vendue aux éleveurs qu’il est censé défendre." ;
      –" Quant à ce Christian Decerle, présenté comme « éleveur charolais » par TF1, il m’a l’air tout aussi ingénu que Carole Joliff (…) Vérification faite, le paysan choisi au hasard par TF1 est un ancien vice-président de la FNSEA, rien que ça, et l’actuel président de la Chambre régionale d’agriculture de Bourgogne, excusez du peu. De hautes fonctions tues par les reporters, un peu comme s’ils étaient allés interviewer « Gilbert Garrel, cheminot » sans préciser qu’il est secrétaire général de la fédération des cheminots CGT… Inimaginable."

      => http://zinc.mondediplo.net/messages/11330#message15774

      David Pujadas et Julian Bugier : des paroles, des actes et des omissions - Ma vie au poste - Télérama.fr
      http://television.telerama.fr/television/david-pujadas-et-julian-bugier-des-paroles-des-actes-et-des-omis

      -"Des paroles et des actes a aussi succombé à son traditionnel travers, l’omission (totale ou partielle) des qualités des invités." ;
      –"« Le livreur n’est pas passé et il lui manque des fleurs. » Non ? Pas ça ! Après « les menaces sur l’Euro », voici la Fête des mères « prise en otage » par la CGT !" ;
      –"« Qu’en est-il des conséquences pour l’ensemble de l’économie ? Peut-on s’attendre à un impact concret ? », demande Julian Bugier à un journaliste en plateau. Comme il se doit, Guillaume Daret commence par fournir l’estimation d’une organisation patronale, la Fédération nationale des transports routiers, « 20 millions d’euros perdus par jour dans le secteur du transports de marchandises ». Avant de nuancer : « L’impact est pour l’instant extrêmement limité. » Puis de s’inquiéter : « La vraie crainte est davantage sur l’image de la France en matière d’attractivité », notamment pour les touristes, apparemment peu sensibles au spectacle des feux de pneus que les télés s’échinent pourtant à mettre en valeur." ;
      –"« L’œil du “20 heures” vous raconte l’histoire d’un chantage. » Une histoire qui commence par l’interview du représentant d’un syndicat… patronal (le Syndicat de la presse quotidienne nationale), également patron des Echos. Puis un Philippe Martinez bien embarrassé est sommé d’assumer l’action de la CGT du livre. Enfin, vérifiant le sens du mot dans le dictionnaire, le reporter conclut qu’« un syndicat qui veut contraindre la presse à publier une tribune sous peine de bloquer la parution des journaux » se livre à un « chantage ». Sans remettre en cause cette analyse, je regrette toutefois que « L’œil du 20 heures » ne montre pas le même empressement à défendre le « pluralisme » quand les préfets de Manuel Valls interdisent à des journalistes de couvrir les manifestations… France 2 a le « pluralisme » sélectif."