World Socialist Web Site - Marxist analysis, international working class struggles & the fight for socialism

http://www.wsws.org

  • Nearly 4,000 US communities have higher rates of lead poisoning than Flint - World Socialist Web Site

    https://www.wsws.org/en/articles/2017/11/16/lead-n16.html

    http://www.wsws.org/asset/84c54359-cd5d-4721-9406-5861f475870N/image.jpg?rendition=image480

    Nearly 4,000 US communities have higher rates of lead poisoning than #Flint
    By Jerry White
    16 November 2017

    In an updated study, Reuters news agency has identified 3,810 neighborhoods where recently recorded child lead poisoning rates are at least double those found in Flint, Michigan during the height of that city’s water crisis in 2014 and 2015. In some 1,300 of these “hotspot” communities, the percentage of children six and under with elevated lead levels was at least four times the percentage in Flint during the peak of the crisis.

    In pockets of Baltimore, Cleveland and Philadelphia, where lead poisoning has spanned generations, Reuters reported that the rate of elevated tests over the last decade was 50 percent or higher. An interactive map released with the study shows one census tract in Buffalo, New York—a former steel and auto center that, like Flint, has suffered decades of deindustrialization—where 68 percent of the children had high levels of lead.

    #eau #états-unis #Pollution #plomb #flint

    https://seenthis.net/messages/645145 via Reka


  • Google renforce la mise sur liste noire des sites Web et des journalistes de gauche
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/oct2017/goog-o21.shtml

    Une recherche par Google News pour un article de l’édition du WSWS du jeudi ne renvoie aucun résultat

    Le journaliste et auteur Chris Hedges, titulaire du prix Pulitzer, a informé le WSWS mercredi que ses articles avaient cessé d’apparaître sur Google News. Hedges a déclaré que le changement est survenu après la publication de son entretien [en anglais] avec le World Socialist Web Site dans lequel il a dénoncé la #censure par Google des sites de gauche.

    « Quelque temps après avoir accordé cet entretien, ils m’ont mis sur liste noire », a déclaré Hedges. « Si vous allez dans Google News et tapez mon nom, il y a six articles, dont aucun n’a un rapport avec moi. »
    Une recherche sur Chris Hedges par le biais de Google News ne renvoie aucun résultat pertinent

    « J’écris constamment. Auparavant, Google News a listé mes articles pour Truthdig et mes contributions à Common Dreams et Alternet, ainsi que des références à mes livres », a déclaré Hedges. « Mais maintenant tout s’est volatilisé. Et je suis certain que c’est parce que je me suis prononcé contre la censure par Google. »

    Google semble avoir conservé une version plus ancienne de son système d’agrégation de nouvelles disponible en ligne, accessible en se rendant sur google.com et en cliquant sur le lien news sous la barre de recherche. Cette version d’agrégation de nouvelles, qui semble être en voie de disparition, répertorie 254 000 résultats pour la recherche « World Socialist Web Site ».

    De même, une recherche pour « Chris Hedges » renvoie 89 600 entrées.

    Les changements apportés à Google News marquent une nouvelle étape dans une campagne systématique de censure et de mise sur liste noire qui a débuté au moins depuis avril, lorsque Ben Gomes, vice-président chargé de l’ingénierie, a déclaré que Google cherchait à promouvoir des médias « fiables » par rapport aux sources de nouvelles « alternatives ».

    Depuis lors, treize principaux sites web de gauche ont vu un effondrement de 55 pour cent de leur fréquentation via le moteur de recherche de Google, de même pour le World Socialist Web Site qui a connu une chute de 74 pour cent de sa fréquentation depuis le moteur de recherche.

    « Rien que du point de vue d’un journaliste, c’est terrifiant », a déclaré Hedges. « Ceux qui essaient toujours de faire du #journalisme, ce sont eux qui en pâtissent ; en particulier les journalistes qui tentent de s’attaquer aux problèmes de pouvoir et de l’intégration entre les grandes entreprises et l’État. »

    « Cela montre non seulement comment l’état est en faillite, mais aussi combien il est effrayé », a déclaré Hedges.

    « Google développe des méthodes de plus en plus intensive de #ciblage visant à bloquer toutes les voix critiques dissidentes », a déclaré David North, le président du comité de rédaction international du World Socialist Web Site.

    « C’est une attaque sans précédent contre la liberté d’expression. Dans l’histoire des États-Unis, la censure à cette échelle n’a jamais été imposée en dehors de la guerre », a-t-il ajouté, soulignant le blocage des publications trotskystes pendant la Seconde Guerre mondiale.

    https://seenthis.net/messages/641417 via Agnès Maillard


  • Le vote de la #loi antiterroriste prépare un régime autoritaire en France
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/oct2017/anti-o06.shtml

    Les principales mesures de la loi prévoyent le contrôle et l’enregistrement des identités dans n’importe quelle événement susceptible d’être exposé à un risque terroriste ; les préfets pourront mettre en œuvre des périmètres de protection avec des mesures d’inspection et de filtrage pour les gens souhaitant y pénétrer, faites au besoin avec le concours d’agents de #sécurité privée ou de policiers municipaux.

    Ceci fut mis en pratique pendant les manifestations contre la loi travail de 2016. Le gouvernement avait assigné des personnes à résidence et fait des perquisitions de masse arbitrairement pour intimider les jeunes et les travailleurs hostiles à la loi. Plusieurs militants ont été interdit de #manifestation, et lorsque des sections plus large de travailleurs se sont mis en lutte contre la loi travail, le PS a fini par limiter les manifestations sur Paris qu’a un endroit.

    Les personnes jugées hostiles pourront être assignées dans un périmètre qui s’étendra au territoire de la commune. La personne visée devra se présenter à la #police chaque jour. Les personnes ciblées devront « fournir tous leurs numéros de téléphone et identifiants de communication électronique ». Le préfet pourra faire procéder, sur autorisation du juge des libertés et de la détention du TGI de Paris, à des #perquisitions pouvant s’accompagner de saisies de documents ou de données.

    Ce projet de loi prolonge jusqu’en 2020 les écoutes de masse de la population pour détecter des connexions susceptibles de révéler une soi-disant menace terroriste par le recours à des algorithmes sur les réseaux de communication.

    #démocratie #terrorisme

    https://seenthis.net/messages/635248 via Agnès Maillard


  • Des menaces à long terme pour la #santé publique dans le sillage de l’#ouragan Harvey
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/sep2017/hrvy-s14.shtml

    En date du 31 août, la Commission texane pour la qualité de l’environnement a signalé 21 usines de traitements des #eaux inutilisables, 52 systèmes de distribution des eaux hors d’usage qui desservent au moins 115.000 personnes, et 18 débordements d’égouts, incluant à Corpus Christi et l’installation manufacturière de Shell à Deer Park. L’agence a aussi diffusé 184 avis d’ébullition de l’eau à près de 189.000 personnes.

    Ajoutées au manque d’accès à de l’eau potable, les pannes de courant empêchent l’air conditionné de fonctionner et exposent les victimes des inondations à la chaleur et à l’humidité de Houston, et favorise les #maladies alimentaires des personnes affamées qui mangent des aliments contenus dans des réfrigérateurs éteints pendant plusieurs heures.

    Trente cas de SARM ont été répertoriés en septembre 2005 parmi les personnes évacuées de la Nouvelle-Orléans vers Houston. Le Vibrio vulnificus, une maladie liée au choléra, a rendu malades deux douzaines de résidents de la Nouvelle-Orléans, en tuant deux. Soixante-quinze pour cent des décès prématurés de Katrina ont été causés par la noyade. En Louisiane, la surpopulation et les conditions de vie insalubres ont entraîné une augmentation des cas de tuberculose dans les abris. L’éclosion de ces maladies est à prévoir à travers le sud-est du Texas.

    Les inondations au Texas ont également transporté des parasites tels que le Cryptosporidium et les Giardias, qui peuvent causer des diarrhées prolongées et le virus de l’hépatite A. Les eaux transportent aussi souvent des leptospiroses, des bactéries transmises par l’urine des souris, des rats, des ratons laveurs et des bovins. Les leptospiroses peuvent infecter les humains et les animaux domestiques à partir de l’eau contaminée et causer une insuffisance hépatique et rénale.

    Les hôpitaux, les cliniques et les patients sont ont tous été à court de nourriture et de médicaments, tant en Nouvelle-Orléans qu’à Houston.

    #catastrophe

    https://seenthis.net/messages/629701 via Agnès Maillard


  • En une Grèce dévastée par l’#austérité, Macron salue les réformes de Syriza
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/sep2017/grma-s08.shtml

    Macron a applaudi le « courage » qu’auraient eu Syriza et la classe dirigeante à imposer l’austérité au peuple grec : « La résistance dont vous avez fait preuve, le courage de mener plusieurs réformes, la volonté de ne rien oublier des principes, et cette volonté que vous, votre Premier ministre et votre gouvernement, avaient toujours eue, de tenir la Grèce dans l’Europe, alors qu’autour de vous tant d’extrêmes poussaient votre peuple à la quitter, elle nous oblige, elle nous oblige à avoir plus d’ambition encore, pour cette Europe que nous continuons à chérir. »

    Cette collection de mensonges politiques, qui chantent les louanges d’une suite de gouvernements grecs qui ont pillé les travailleurs et dévasté l’économie, constituent un avertissement sur la #politique de Macron et de l’UE, ainsi que sur le rôle de Mélenchon et du NPA.

    La bourgeoisie grecque n’a pas « résisté », elle s’est aplatie devant le diktat de l’UE, qu’elle utilise depuis 2009 pour justifier ses attaques sociales contre les travailleurs. L’impact cumulatif des #réformes successives des retraites et du SMIC grec a été de réduire les retraites et les salaires d’environ 40 pour cent en moyenne depuis le krach de 2008. Les faillites et les licenciements en série parmi les PME et les plans sociaux à répétition dans la fonction publique dictés par l’UE ont gonflé le chômage, qui a atteint le quart des actifs et 60 pour cent des jeunes.

    Athènes et l’UE ont utilisé l’hécatombe économique qu’ils créaient – le PIB grec a chuté d’un quart, comme dans les pays les plus durement touchés par la dépression des années 1930 – pour démolir les acquis sociaux des travailleurs. La réduction de la retraite minimum à €382 par mois et l’élimination de la couverture médicale pour les chômeurs, pour n’en citer que deux, signifiaient la répudiation des droits universels à une retraite et à des soins publics.

    https://seenthis.net/messages/628333 via Agnès Maillard


  • Après le Code du #travail, Macron attaque les systèmes de protection sociale
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/sep2017/macr-s06.shtml

    Encouragé par l’appui des syndicats à ses ordonnances mais aussi pressé par une impopularité qui grandit de jour en jour, le gouvernement veut dès le mois de septembre s‘attaquer à l‘assurance chômage, à la formation professionnelle, au logement, à la santé, avant de s‘attaquer aux retraites. La liste n’est pas exhaustive, le Médef ayant déjà signalé vouloir casser le smic (salaire minimum). La « méthode », déjà employée pour le code du travail, reste la même : étroite collaboration avec les syndicats.

    Sous le prétexte bidon d‘augmenter le pouvoir d‘achat des salariés, le gouvernement veut supprimer les cotisations chômage et les remplacer par une augmentation moindre de la CSG, c‘est à dire un financement par l’impôt. Le but à terme est de quitter le système de l‘assurance et d’exonérer le patronat.

    Le tout sera assorti de contrôles des chômeurs que le gouvernement veut« drastiques ». Ceux-ci perdront leurs indemnités s‘ils refusent un emploi, devront accepter des emplois toujours plus précaires et mal payés. En fait une remise en cause fondamentale du droit à l‘indemnisation.

    https://seenthis.net/messages/627444 via Agnès Maillard


  • Le chef de la #police anti-drogue française mis en examen
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/aou2017/drog-a29.shtml
    L’#impunité policière contre l’état de droit !

    L‘affaire Thierry n‘est pas la seule a avoir secoué l‘establishment policier ces derniers temps. En mai de cette année c‘est tout le service national d’enquêtes des douanes qui a été décapité, de nombreux cadres de ce service étant limogés pour cause de « graves événements » selon la direction des douanes. Une des responsables avait été mise en examen en avril pour « complicité d’importation et de détention en bande organisée de marchandises contrefaites ».

    Selon Mediapart, le service était alors « touché par une demi-douzaine d’enquêtes judiciaires qui mettent à mal ses méthodes. » Une des enquêtes portait entre autre « sur une saisie de kalachnikovs au péage de Reims, en novembre 2013 », trafic dans lequel était impliquée l‘antenne des douanes du Havre. Là on avait saisi 800.000 euros, et le 5 janvier 2017 un agent des douanes s‘y était suicidé.

    En mai dernier, c‘était le numéro deux de la PJ de Lyon, Michel Neyret, un autre « super-flic » à qui il était reproché de protéger et d‘entretenir en grand des relations amicales avec des membres de la pègre, qui était condamné à deux ans et demi de prison ferme.

    Indépendamment des motivations de l‘appareil judiciaire et de sections de l‘establishment politico-policier dans ces affaires, celles-ci lèvent en partie le voile sur la collusion en France entre la police et les trafiquants en tout genre. Cela montre le caractère hostile à l’État de droit de forces de police à qui on a donné des pouvoirs extraordinaires dans le cadre de l‘état d‘urgence.

    https://seenthis.net/messages/625319 via Agnès Maillard


  • Un nouvel algorithme de Google limite l’accès aux sites Web progressistes et de gauche
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jul2017/goog-j28.shtml

    « L’affirmation de Google selon laquelle il protège ses lecteurs contre les « fausses nouvelles » est un mensonge politique. Google, un monopole massif, avec les liens les plus étroits avec les agences de l’état et du renseignement, bloque l’accès au WSWS et à d’autres sites Web progressistes et de gauche grâce à un système de recherches biaisé ».

    Au cours des trois mois écoulés depuis que Google a mis en œuvre les modifications apportées à son moteur de recherche, moins de personnes ont eu accès aux sites d’information de gauche et anti-guerre. Sur la base des informations disponibles sur les analyses d’Alexa, d’autres sites qui ont subi des baisses dans le classement incluent WikiLeaks, Alternet, Counterpunch, Global Research, Consortium News et Truthout. Même les groupes de défense des droits démocratiques tels que l’Union américaine pour des libertés civiles et Amnesty International semblent avoir été touchés.

    D’abord, on décrédibilise, ensuite, on invisibilise et maintenant, on criminalise ?

    https://seenthis.net/messages/618354 via Agnès Maillard


  • New #Google algorithm restricts access to left-wing, progressive web sites - World Socialist Web Site

    Google rules, donc. Et si en plus Google tue Firefox...

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/07/27/goog-j27.html

    New Google algorithm restricts access to left-wing, progressive web sites
    By Andre Damon and Niles Niemuth
    27 July 2017

    In the three months since Internet monopoly Google announced plans to keep users from accessing “fake news,” the global traffic rankings of a broad range of left-wing, progressive, anti-war and democratic rights organizations have fallen significantly.

    On April 25, 2017, Google announced that it had implemented changes to its search service to make it harder for users to access what it called “low-quality” information such as “conspiracy theories” and “fake news.”

    #réseaux_sociaux

    https://seenthis.net/messages/618032 via Reka


  • Macron annonce une escalade des attaques contre les #immigrants en France
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jul2017/immi-j26.shtml

    Le gouvernement du président Emmanuel Macron a récemment présenté un nouveau plan d’action pour les réfugiés et les immigrants en France, lancé par le Premier ministre Edouard Philippe le 12 juillet.

    Le plan renforce davantage le contrôle des flux migratoires en France et en Europe. Il crée des groupes d’intervention spéciaux, intensifie les contrôles en Méditerranée, renforce l’agence frontalière européenne Frontex et augmente les capacités de contrôle dans les camps de détention aux « points chauds ». Il impose un délai de six mois au lieu de 14 mois pour l’examen des dossiers de demandeurs d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) et la Cour nationale du droit d’asile (CNDA).

    Cela montre clairement que la politique de Macron, l’ancien ministre de l’économie du gouvernement socialiste (PS) du président François Hollande, est en continuité directe avec les politiques brutales de chasse aux migrants du PS. Des millions de réfugiés et d’immigrés cherchent désespérément à échapper aux guerres impérialistes qui détruisent l’Irak, la Libye, l’Afghanistan, la Syrie, le Yémen et la Somalie, auxquelles les puissances européennes ont participé aux côtés du gouvernement américain pendant plus d’un quart de siècle.

    Selon le rapport de l’agence des Nations Unies pour les migrations, au moins 1530 réfugiés sont morts en essayant de traverser la Méditerranée cette année. Plus de 5100 réfugiés se sont noyés en Méditerranée en 2016. Les réfugiés capables d’atteindre le sol européen se trouvent face à une répression encore plus répandue par les gouvernements réactionnaires européens et à des conditions de vie épouvantables.

    https://seenthis.net/messages/617764 via Agnès Maillard


  • Une étude montre que les États-Unis ont le pire état de #santé et le plus grand écart dans les soins de santé entre les riches et les pauvres
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jul2017/BCRA-j26.shtml
    http://www.wsws.org/asset/c81f7711-d48b-40cd-935b-c5929475011I/image.jpg?rendition=image480

    L’étude du Commonwealth Fund indique des facteurs qui contribuent à cet épouvantable bilan de santé américain, qui ne fera qu’empirer sous la « réforme » des soins de santé élaborée à Washington. L’espérance de vie, après s’être améliorée dans les dernières années, s’est aggravée avec la crise d’opioïdes. Comme la population des baby-boomers vieillit, plus de gens aux États-Unis vivent avec des maladies reliées à l’âge, ce qui vient mettre une pression additionnelle sur le système de santé.

    Ce sont des problèmes qui pourraient être confrontés avec des soins de santé accessibles et rapides, mais ces services sont cruellement inadéquats. En particulier, la faible accessibilité aux soins de base est une des causes d’une prévention et d’une gestion inadéquate des maladies. De plus, aux États-Unis, de façon beaucoup plus importante que tous les autres pays étudiés, les personnes à faibles revenus risquent beaucoup plus de ne pas avoir accès à des soins abordables et d’en souffrir et même d’en mourir.

    Quarante-quatre pour cent des personnes à faible revenu ont rapporté faire face à des obstacles pour l’obtention de soins, comparés aux 26% pour ceux avec des revenus plus élevés. En comparaison, au Royaume-Uni seulement 7% de gens à faible revenu et 4% avec des revenus plus élevés ont rapporté que les coûts les avaient empêchés de recevoir des soins.

    À noter que la France est juste derrière…

    L’autre jour, nous attendions notre tour à la CPAM pour un contrôle du médecin-conseil.
    Tout a été refait : là où il y avait une dizaine de guichets pour recevoir les assurés de tout le département, reste plus qu’un immense open space vide, avec une sorte de guichet-tribune unique où l’agent d’accueil ne peut que se tenir debout et d’où beaucoup de personnes à la verticalité contrariée comme moi dépassent à peine.
    Une autre personne, venue en renfort, gravitait autour d’un autre bureau-tribune où l’on ne peut qu’être debout… avec comme consigne de montrer aux assurés comment fonctionne les guichets automatiques mis en évidence dans la zone d’attente de ce véritable hall de gare. Bien sûr, cela revient à faire les démarches électronique à la place de la personne qui a parfois fait une heure de route parce qu’elle n’est pas en capacité d’utiliser le site internet de la Sécu… L’assuré fait son job : il assure qu’il a bien compris comment ça marche, mais en croisant son regard vide quand il ressort, on a bien compris qu’il sera obligé de revenir à chaque fois…

    Il y a des panneaux partout : uniquement sur RDV.

    Donc, il y a une femme au guichet d’accueil qui se fait expliquer qu’elle ne peut revenir que munie d’un RDV… manifestement, tout est compliqué pour elle : se déplacer, comprendre ce qu’on lui dit, expliquer ses problèmes. Elle doit faire une toute petite mine quand on lui explique qu’elle devra revenir le lendemain sur RDV… du coup, on lui propose l’après-midi même… puis dans une heure…

    Puis la personne de l’accueil commence à poser une série de questions :
    Avez-vous déjà dû renoncer à vous soigner ? … Cela veut dire des moments où vous aviez besoin de voir un médecin mais vous n’avez pas pu… oui… pour quelles raisons… pas assez d’argent… oui… médecin trop loin… plus de places…

    Nous sommes une petite demi-douzaine d’assurés qui attendons debout dans le grand hall vide… je pense à ceux qui sont malades ou vieux ou autre chose et qui ne trouvent pas un siège pour se reposer…

    Finalement, nous avons le droit de nous rendre à notre convocation : la personne de l’accueil appuie sur un bouton, et c’est un pan de mur entier qui s’ouvre à notre droite et qui bascule lentement, une sorte d’immense porte dérobée qui a l’épaisseur d’un coffre fort de Fort Knox. On se dit qu’il doit y avoir des diamants, au moins, à l’étage où nous nous rendons par un interminable escalier en colimaçon… encore un truc bien adapté à une institution qui doit vérifier l’état de santé de personnes dont certaines sont invalides.

    Derrière toute cette scénographie, il y a un long couloir vide avec de grandes banquettes vides.
    On s’y sent bien seuls, subitement…

    https://seenthis.net/messages/617766 via Agnès Maillard


  • Le nombre des travailleurs pauvres en Europe a doublé en dix ans
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jul2017/tpau-j13.shtml

    De plus en plus de personnes ayant un emploi en Europe sont acculées à la #pauvreté. C’est ce que montre une nouvelle étude de la Fondation Hans Böckler rendue publique jeudi dernier. L’étude, intitulée « Politique d’activation et travailleurs pauvres » (Aktivierungspolitik und Erwerbsarmut,) indique qu’une proportion croissante de la population européenne vit dans la pauvreté alors même qu’elle travaille.

    Les chercheurs de l’Institut de recherches économiques et sociales (WSI) de la Fondation Böckler ont étudié les effets des mesures relatives au marché du travail et à la politique sociale introduites entre 2004 et 2014 dans 18 pays de l’UE. Toutes ces mesures visaient à contraindre les chômeurs à occuper un #emploi à bas revenu.

    Selon cette étude, une moyenne d’environ dix pour cent de la main-d’œuvre âgée de 18 à 64 ans dans les pays étudiés étaient des « travailleurs pauvres ». Ce qui signifie qu’ils gagnent 60 pour cent de moins que le salaire médian de leur pays. La proportion de travailleurs pauvres est la plus élevée en Roumanie avec 18,6 pour cent, suivie de la Grèce, avec 13,4 pour cent et de l’Espagne, avec 13,2 pour cent. Et, selon un rapport de l’Observatoire des #inégalités : « La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Un changement majeur dans notre histoire sociale. »

    https://seenthis.net/messages/615907 via Agnès Maillard


  • La grève générale est déclarée en Guyane française
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/mar2017/guya-m27.shtml

    La #grève est l’expression d’une profonde #colère sociale qui se développe parmi les travailleurs et les classes laborieuses après cinq années d’#austérité sous le gouvernement PS de François Hollande. Dans ce département, qui compte plus de 200.000 habitants, le taux de #chômage était de 22 pour cent, soit 18,000 personnes, en 2015 ; les jeunes de 15-24 ans (46 pour cent des chômeurs) sont les plus touchés.

    Interrogé par France Info, le sénateur de Guyane Antoine Karam a évoqué « une #insécurité plus importante que dans les grandes métropoles au niveau hexagonal ». Selon lui, « près de 30 pour cent de la population n’a pas accès à l’eau potable ni à l’énergie électrique, alors que l’on a une base spatiale ».

    Il a également signalé « des meurtres, des braquages ».en Guyane : « On tue quelqu’un pour 20 euros, pour un bijou ou un portable ».

    Les Guyanais soulignent leur vaste déception vis-à-vis des promesses de Hollande : il a promis de mettre en place un Pacte pour l’Avenir de la Guyane, qui n’a pas toujours été signé.

    https://seenthis.net/messages/582786 via Agnès Maillard


  • Ma journée avec Trump

    Tout d’abord merci @philippe_de_jonckheere pour ton message prévenant et oui, je sais que je vais vite me lasser. Ça va donc durer un peu et on va très vite arrêter de signaler le cortège d’obscénités politiques de Trump, on a aussi des projets intéressants à mener et à finaliser pendant la journée hein ? :) Et en plus il faudrait aussi rapporter les obscénités politiques d’autres grands personnages comme Theresa May, François Fillon ou Manuel Valls, Vladimir Poutine ou encore les néofascistes hollandais ou hongrois, ou les populistes polonais, etc...

    Ça fait du boulot tout ça, on signalera ce qu’on peut sous le tag #régression

    Mais aussi, je suis un peu emmerdé à propos du ban anti-réfugiés et anti-musulman de Trump. Il est parfaitement opportun et pertinent de se révolter et de dénoncer cette hérésie politique (je dois avouer que j’ai pêché par optimisme, je n’ai pas cru une seconde que ce gros crétin abyssal allait mettre en œuvre son programme, je vois maintenant qu’il fait pire), mais ce qui me trouble, c’est que pratiquement personne ne met en parallèle la décision décision Trump (scandaleuse bien sur) et les diverses directives européennes dont celle fameuse de 2010 qui empêche les réfugiés de monter à bord des avions pour 400 euros pour aller déposer une demande d’asile n’importe où en Europe, les forçant à dépenser de 2000 à 10 000 euros pour faire un voyage qui a été mortel pour quelques dizaine de milliers d’entre eux.

    Les directives européenne sont pires que le décret de trump et de très loin, d’une part parce qu’elle sont très durables dans le temps et d’autre part parce qu’elles ont provoqué une véritable boucherie pour laquelle l’Europe, avec une lâcheté invraisemblable, ne reconnaît aucune responsabilité.

    Ce serait donc super, quand on se scandalise des décisions de Trump, de se rappeler qu’il faut aussi se scandaliser de la politique migratoire européenne en général et de la directive archi-mortelle de 2010 en particulier. Cela dit, voici la pêche du jour :

    –---

    1. Le clarinetiste Kinan Azmeh syrien qui vit à New York depuis 16 ne pourra peut-être pas rentrer chez lui. Il est en tournée avec le violonceliste Yo Yo Ma au Moyen orient.

    Donald Trumps innreiseforbud skapte kaos på amerikanske flyplasser - NRK Urix - Utenriksnyheter og -dokumentarer
    https://www.nrk.no/urix/donald-trumps-innreiseforbud-skapte-kaos-pa-amerikanske-flyplasser-1.13348094
    https://gfx.nrk.no/8OYqFnqP_wfy8BHoSaZINQTxASiVPJgyhfVjvDtOnAKg

    I tillegg er situasjonen usikker for mange USA-bosatte utlendinger. Den syriskfødte klarinettisten Kinan Azmeh har bodd i USA de siste 16 årene og er på konsertturné i Midtøsten, hvor han blant annet skal spille sammen med den kjente cellisten Yo-Yo Ma. Nå aner han ikke om han kan komme tilbake.

    –—

    2. Des airs de guerre

    Week one of the Trump administration : A government of war and social reaction - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/pers-j28.html

    Week one of the Trump administration: A government of war and social reaction
    28 January 2017

    It is one week since the inauguration of Donald Trump as president of the United States, and the actions and orders of the new government make clear what the working class can expect from the next four years.

    At the center of Trump’s “America First” agenda is a massive escalation of military violence. At a swearing-in ceremony at the Pentagon Friday for the new secretary of defense, retired general James Mattis, Trump signed an executive order to begin a major “rebuilding” of the military. The order directs Mattis to prepare a policy to upgrade the US nuclear arsenal and prepare for conflict with “near-peer competitors,” a term that traditionally refers to China and Russia.

    Trump orders military to prepare for world war - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/pent-j28.html

    Trump orders military to prepare for world war
    By Tom Eley
    28 January 2017

    During a visit to the Pentagon on Friday, President Donald Trump issued an executive action calling for stepped up violence in Syria and a vast expansion of the US military, including its nuclear arsenal, to prepare for war with “near-peer competitors”—a reference to nuclear-armed China and Russia—and “regional challengers,” such as Iran.

    “I’m signing an executive action to begin a great rebuilding of the armed services of the United States,” Trump said during the signing of the document, entitled “Rebuilding the US Armed Forces.”

    –— ---

    3. Ouvertement anti-européen ? il se prépare à « nous » mener la vie dure.

    Trump uses press conference with UK Prime Minister May to restate anti-EU agenda - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/conf-j28.html

    Trump uses press conference with UK Prime Minister May to restate anti-EU agenda
    By Robert Stevens and Chris Marsden
    28 January 2017

    UK Prime Minister Theresa May suffered a public humiliation at the hands of US President Donald Trump during their joint press conference Friday.

    May arrived in the US Thursday with her government trumpeting the fact that hers was the first visit of any foreign leader to the White House since Trump’s inauguration.

    –— ---

    4. Mettre à genoux le Mexique

    Trump repeats ultimatums to Mexico after call with Peña Nieto - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/28/mexi-j28.html

    Trump repeats ultimatums to Mexico after call with Peña Nieto
    By Eric London
    28 January 2017

    The governments of Mexico and the US announced that presidents Enrique Peña Nieto and Donald Trump spoke for an hour on the telephone yesterday, the day after the Mexican president cancelled a state visit to Washington scheduled for January 31.

    Though Trump said the discussion was “very, very friendly” and an official statement from the Mexican government called the conversation “constructive and productive,” initial reports of the call indicate that Trump did not move an inch on his plan to build a wall and force Mexico to pay for it.

    –— ---

    5. Une politique extérieure aanti-multilatérale

    Après le retrait américain du TPP, l’Asie dans les bras de la Chine ? - Asialyst

    https://asialyst.com/fr/2017/01/24/apres-retrait-trump-tpp-asie-dans-bras-chine

    https://asialyst.com/fr/wp-content/uploads/2017/01/trump-tpp-retrait-e1485257851162.jpg

    Promesse tenue. Le nouveau président américain Donald Trump a signé hier lundi 23 janvier un décret retirant officiellement les États-Unis du Partenariat Transpacifique (TPP), laissant un « vide » politique et économique en Asie. La Chine va-t-elle le combler ? Est-ce vraiment une aubaine pour Pékin ? Le TPP est-il déjà mort et enterré ?

    –— ---

    6. Trump va continuer de chatouiller la chine là où elle est le plus sensible : sur Taïwan et sur la Mer de Chine méridionale

    Taïwan : la peur d’un raidissement de la Chine - Asialyst
    https://asialyst.com/fr/2017/01/23/taiwan-peur-raidissement-chine
    https://asialyst.com/fr/wp-content/uploads/2017/01/taiwan-tsai-ing-wen-e1485169315715.jpg

    L’avènement de Donald Trump à la Maison-Blanche ouvre à Taïwan une période d’incertitude à l’aube de l’année du coq. Alors que le gouvernement de Tsai Ing-wen semble miser sur un resserrement des relations avec la nouvelle administration républicaine, l’opinion publique taïwanaise a peur des représailles économiques de la Chine.

    #trump

    https://seenthis.net/messages/565024 via Reka


  • Ma (troisième) journée avec Trump

    The Positive Reframe: Why Trump’s Inauguration is Not the Beginning of an Era — but the End

    https://shift.newco.co/https-medium-com-peteleyden-why-trumps-inauguration-is-not-the-beginning

    https://cdn-images-1.medium.com/max/1200/1*K0O5b-Yef6nSiLkdkA1fNg.png

    Why Trump’s Inauguration is Not the Beginning of an Era — but the End

    “We are suffering just now from a bad attack of economic pessimism. It is common to hear people say that the epoch of enormous economic progress which characterized the 19th century is over; that the rapid improvement in the standard of life is now going to slow down — at any rate in Great Britain; that a decline in prosperity is more likely than an improvement in the decade which lies ahead of us.

    I believe that this is a wildly mistaken interpretation of what is happening to us. We are suffering, not from the rheumatics of old age, but from the growing-pains of over-rapid changes, from the painfulness of readjustment between one economic period and another…”

    –—

    White House to issue executive order on “safe zones” in Syria, ban on Muslim immigrants and refugees - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/27/syri-j27.html

    White House to issue executive order on “safe zones” in Syria, ban on Muslim immigrants and refugees
    By Niles Niemuth
    27 January 2017

    US President Donald Trump declared in an extended interview with ABC News broadcast Wednesday that he will sign an executive order directing authorities to implement US controlled “safe zones” in Syria. The order would also block the entry of refugees and immigrants from a number of majority Muslim countries, including Syria.

    –—

    Breakdown in Mexico-US relations as Trump threatens trade war - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/27/mex-j27.html

    Breakdown in Mexico-US relations as Trump threatens trade war
    By Eric London
    27 January 2017

    On Wednesday Donald Trump announced the construction of a wall along the US’s southern border, provoking a diplomatic crisis without precedent in the modern history of US-Mexico relations. When Trump repeated his ultimatum that Mexico pay for the cost of construction, Mexican President Enrique Peña Nieto cancelled a visit to the White House that had been planned for January 31.

    –—

    Trump’s meeting with the UK’s Theresa May and the US/European conflict - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2017/01/27/pers-j27.html

    Trump’s meeting with the UK’s Theresa May and the US/European conflict
    27 January 2017

    UK Prime Minister Theresa May expected today’s meeting with US President Donald Trump to be a political coup. It was to prove that Britain had a powerful ally in pursuing its exit from the European Union and could obtain a US trade deal to compensate for the possible loss of access to Europe’s Single Market. Trump’s support could even strengthen May’s hand in negotiations with Germany and France.

    –—

    Trump is starting a trade war we don’t need - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/opinions/a-trade-war-we-dont-need/2017/01/26/9d6bb964-e416-11e6-a547-5fb9411d332c_story.html
    https://img.washingtonpost.com/rf/image_1484w/2010-2019/WashingtonPost/2017/01/26/Foreign/Images/2017-01-24T223123Z_1896192962_RC1922FCE860_RTRMADP_3_USA-TRADE-NAFTA-MEXICO.jpg

    UNTIL A few days ago, the U.S.-Mexico relationship was a strong one that benefited both countries. In the first week of his term, President Trump seems determined to change that — and for no good reason.

    After decades of economic integration, the United States and its southern neighbor have established a valuable trading relationship exchanging $1.4 billion in goods every day. Mexico is the second-largest foreign market for U.S.-made products.

    –—

    White House says Mexico border wall might be funded by tax on imports - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/world/the_americas/mexican-president-cancels-visit-to-washington-as-tensions-with-trump-administration-intensify/2017/01/26/ececc3da-e3d9-11e6-a419-eefe8eff0835_story.html
    https://img.washingtonpost.com/rf/image_1484w/2010-2019/WashingtonPost/2017/01/26/Foreign/Images/2017-01-26T205500Z_989046646_RC1848B162D0_RTRMADP_3_USA-TRUMP-MEXICO-IMMIGRATION.jpg

    MEXICO CITY — A deep rift opened Thursday between the United States and its southern neighbor as the Trump administration pressed forward with a plan for a giant border wall and insisted that Mexico would pay for it, possibly through a U.S. tax on imports.

    President Enrique Peña Nieto on Thursday called off a trip to Washington after emphasizing that Mexico would not finance the wall. Hours later, Trump’s press secretary, Sean Spicer, said the border barrier would be funded by a 20 percent import tax on goods from Mexico.

    –—

    Trump lays groundwork to change U.S. role in the world - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/world/national-security/trump-lays-groundwork-to-change-us-role-in-the-world/2017/01/26/812998e6-e404-11e6-a547-5fb9411d332c_story.html
    https://img.washingtonpost.com/rf/image_1484w/2010-2019/WashingtonPost/2017/01/27/National-Security/Images/632788014.jpg

    President Trump began this week to reshape the U.S. role in the world, laying the groundwork, in a series of planned and signed executive actions and statements, for the “America first” foreign policy on which he campaigned.

    Already, Trump has mandated construction of a border wall with Mexico and a clampdown on local immigration enforcement. Other directives drafted but not yet signed would halt all refu­gee admissions and entry into the United States of citizens from seven Muslim-majority countries deemed terrorist hotbeds; declare a moratorium on new multilateral treaties; and mandate audits of U.S. funding for international organizations, including the United Nations, with a view toward cutting U.S. voluntary contributions by 40 percent.

    –—

    In these six American towns, laws targeting ‘the illegals’ didn’t go as planned - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/business/economy/in-these-six-american-towns-laws-targeting-the-illegals-didnt-go-as-planned/2017/01/26/b3410c4a-d9d4-11e6-9f9f-5cdb4b7f8dd7_story.html
    https://img.washingtonpost.com/rf/image_1484w/2010-2019/WashingtonPost/2016/10/19/Sports/Images/HAZLETON0211476921306.jpg

    HAZLETON, Pa. — Starting a decade ago, a group of small U.S. cities began passing laws to block undocumented immigrants from living within their borders.

    They were a collection of mostly white exurbs and faded manufacturing towns whose populations suddenly were transforming. More Latinos were arriving in search of jobs, and the towns’ leaders complained of burdened schools and higher crime.

    –—

    #états-unis #trump

    https://seenthis.net/messages/564558 via Reka


  • Hollande donne à l’armée et au renseignement le « feu vert pour tuer »
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jan2017/holl-j13.shtml

    Nouzille écrit : « Depuis son élection en mai 2012, François Hollande entend incarner une politique plus martiale que ses prédécesseurs, quitte à en payer le prix et à sortir du strict cadre de la légalité. Ainsi, il a décidé de riposter de manière systématique aux prises d’otages et aux attentats qui touchent des Français dans le monde ».
    Hollande a donné un feu vert à l’armée et à l’agence de renseignement externe, la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), pour tuer des individus identifiés comme HVT (High Value Targets – Cibles de grande valeur) ou High Value Individuals (HVI – Individus de grande valeur).
    Le quotidien français Le Monde a écrit : « Entouré de conseillers militaires plutôt enclins à l’action, dont son chef d’état-major particulier, le général Benoît Puga, et les membres du cabinet de Jean-Yves Le Drian, François Hollande a donc donné des consignes claires aux états-majors militaires et à la DGSE sur le sujet : ils ont son feu vert pour tuer à l’étranger, y compris clandestinement, des “chefs terroristes” et d’autres ennemis présumés de la France. »
    Dans Les Tueurs de la République, Nouzille expose le programme d’assassinats des gouvernements français successifs. Il a révélé l’existence d’une cellule clandestine dans la DGSE dont les combattants sont formés pour mener des opérations « Homo [c’est-à-dire homicides] ».
    Hollande lui-même a avoué qu’il avait ordonné des assassinats ciblés. En parlant aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur livre Un président ne devrait pas dire ça, publié en octobre dernier, il a dit : « L’armée, la DGSE, ont une liste de gens dont on peut penser qu’ils ont été responsables de prises d’otages ou d’actes contre nos intérêts. On m’a interrogé. J’ai dit : “si vous les appréhendez, bien sûr…” » a dit Hollande. Il a approuvé au moins quatre assassinats ciblés d’islamistes à l’étranger.
    Nouzille déclare toutefois que l’ampleur du programme a été minimisée : « au moins une quarantaine de HVT ont été exécutées à l’étranger entre 2013 et 2016, soit par les armées, soit par la DGSE, soit encore, plus indirectement, par des pays alliés sur la base de renseignements fournis par la France. Cela représente environ une opération par mois – un rythme jamais vu depuis la fin des années 1950, à l’époque de la guerre d’Algérie ».

    https://seenthis.net/messages/560124 via Agnès Maillard


  • Allemagne, Nouvel an à Cologne : propagande raciste et répression d’État
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jan2017/alle-j07.shtml

    Selon le Rheinische Post, « ceux qui n’avaient pas un faciès “nord-africain” purent emprunter une sortie différente donnant sur la rue. Tous les autres furent dirigés vers une sortie aboutissant à des contrôles d’identité. » Un grand nombre de jeunes gens furent encerclés par la police devant la gare principale. Un porte-parole de la police a dit aux journalistes qu’il s’agissait seulement d’un « groupe pouvant poser problème ».
    La veille de la Saint-Sylvestre, faisait partie de ce groupe – indépendamment de leur comportement ou de leur nationalité – toute personne au teint mat, aux cheveux foncés ou aux yeux noirs. Au total, la police a relevé les données personnelles de 1700 personnes. Quelque 900 jeunes gens – pour la plupart des Nord-africains – furent immédiatement bannis du centre-ville et renvoyés dans la gare où la police fédérale les accompagna jusqu’à leur montée dans les trains. D’autres durent patienter trois heures durant avant de pouvoir se dégager de l’encerclement policier. Parmi les personnes arrêtées et fouillées, 92 furent placées en garde à vue.
    Les autorités de police et les politiciens ont défendu leur démarche raciste, connue sous le nom de « profilage racial », et le gouvernement fédéral a explicitement remercié la police.
    Bien que le président de la police Mathies ait exprimé sa déception face à l’emploi dans le tweet de la police du concept « nafris » pour les Nord-africains, parce qu’il s’agissait simplement d’un « concept utilisé par la police en interne », il a fermement défendu les contrôles d’identité effectués conformément à ces critères.
    Selon Mathies, en se fondant sur l’expérience acquise par la police la veille du Nouvel An 2015 et lors d’une série de raids, « une certaine impression a émergé quant aux personnes devant être contrôlées », c’est-à-dire les « nafris. » Wolfgang Wurm de la police fédérale a ajouté : « Nous nous sommes adressés à des personnes pertinentes pour les enquêtes en les interrogeant sur leurs intentions ». Il n’a laissé aucun doute sur la pérennisation de cette pratique.

    https://seenthis.net/messages/558325 via Agnès Maillard


  • Noël à Wall Street : l’indice Dow Jones se rapproche de 20 000
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/pers-d22.shtml

    L’évènement clé est l’élection de Trump. Après une chute initiale suite au résultat inattendu du vote, la bourgoisie est rapidement parvenue à un consensus sur le fait qu’elle avait beaucoup à gagner d’un gouvernement Trump. Les cours se sont envolés, et malgré quelques interruptions mineures, la flambée continue depuis.
    Dire que le climat des affaires a changé relève de euphémisme. L’oligarchie américaine célèbre un Noël de rêve. Elle anticipe, à juste titre, que le gouvernement Trump sera celui de l’oligarchie financière. La cabale de milliardaires, de banquiers, de PDG, et de généraux qui constitue son cabinet ministériel et le cercle intérieur de la Maison Blanche est engagée à lever toutes les contraintes qui pèsent sur la capacité des riches de piller la société.
    Les banquiers comptent obtenir l’élimination des restrictions mineures sur la spéculation imposées par la loi bancaire Dodd-Frank de 2010 et, en plus, des taux d’intérêt plus élevés. C’est garanti par la présence de trois ex-banquiers de Goldman Sachs au gouvernement : le néo-fasciste Stephen Bannon (stratège en chef de la Maison Blanche), Steven Mnuchin (chef du département du Trésor) et le président de Goldman Sachs, Gary Cohn (président du Conseil national économique).
    Il est donc peu étonnant que les actions bancaires aient été au cœur de la flambée des cours ; les actions Goldman Sachs ont augmenté de plus de 33 pour cent, ce qui représente un quart de la hausse du Dow. JPMorgan Chase n’est pas à la traîne non plus (montée de 22 pour cent).
    Les sociétés énergétiques comptent éliminer toutes les contraintes sur l’exploitation des mines, le forage et la pollution, et obtenir une politique étrangère leur assurant le contrôle des ressources mondiales. Rex Tillerson, PDG du pétrolier Exxon-Mobil, dirigera la diplomatie américaine. Des serviteurs attitrés du patronat opposés à la réglementation écologique dirigent l’Agence pour la protection de l’environnement (le procureur général de l’Oklahoma Scott Pruitt), le Département de l’Energie (l’ex-gouverneur du Texas, Rich Perry) et le Département de l’Intérieur (le représentant républicain du Montana, Ryan Zinke).
    Les actions des sociétés industrielles montent en vue de baisses des salaires, d’augmentations des cadences et de baisses d’effectifs sanctionnées par par les secrétaires du Commerce, le milliardaire Wilbur Ross, et du Travail, le magnat du fast-food Andrew Puzder, qui critique l’existence d’un salaire minimum.
    Les actions des géants du transport et du bâtiment, dont Caterpillar, grimpent suite à l’annonce par Trump d’un plan d’infrastructure de mille milliards de dollars. Ceci prépare des privatisations et l’octroi de contrats juteux garantissant aux entreprises des réductions d’impôt allant jusqu’à 80 pour cent, liées à la construction d’infrastructures dont elles seront alors les propriétaires, leur assurant des revenus à perpétuité.
    Les entreprises de défense attendent avec impatience une flambée de leurs bénéfices, grâce à une augmentation massive des dépenses militaires sous Trump.
    Les grandes entreprises s’attendent toutes à une hausse de leurs bénéfices grâce à la réduction de 20 pour cent des impôts sur les sociétés ; à l’éviscération des règlements sur la santé et la sécurité des travailleurs ; aux coupes claires dans l’assurance maladie, les retraites publiques, les aides au logement, et l’éducation publique imposées par des réactionnaires sociaux dont le chef milliardaire du Département de l’ Education Betsy DeVos, Ben Carson à l’Aménagement urbain, et Tom Price au Département de la Santé et des Services sociaux. Ils comptent réduire sévèrement la part des bénéfices, tirés de la sueur des travailleurs, qui finance ensuite les services publics, ce qu’ils considèrent être un détournement intolérable de leurs richesses.

    https://seenthis.net/messages/554511 via Agnès Maillard


  • Christine Lagarde, directrice du FMI, coupable de négligence mais dispensée de peine
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/fmil-d21.shtml

    Cette décision souligne l’#impunité judiciaire dont jouissent les principaux dirigeants des grandes structures appuyés, comme l’est Lagarde, par les principales puissances impérialistes en Amérique du Nord et en Europe. Elle contraste également fortement avec le limogeage de Strauss-Kahn en 2011, au milieu d’un #scandale sexuel monté de toute pièce impliquant une femme de chambre d’hôtel à New York qui a été attisé par des responsables des gouvernements américain et de Sarkozy.
    Malgré le #détournement massif de fonds publics dans le scandale Tapie-Crédit Lyonnais, le pouvoir judiciaire et le gouvernement PS de France à l’époque ont soutenu Lagarde. Ceci est surtout dû au vaste #pouvoir exercé par Lagarde, ancienne avocate d’entreprise à Chicago, qui est la directrice générale du FMI depuis la démission de Dominique Strauss-Kahn en 2011.
    Fait remarquable, le procureur général Jean-Claude Marin a dénoncé son propre réquisitoire contre Lagarde, affirmant que « les charges propres à fonder une #condamnation pénale » de Christine Lagarde n’étaient « pas réunies ». « Les audiences n’ont pas conforté une accusation bien faible, voire incantatoire ».
    Au cours du procès, Lagarde a maintenu son innocence en s’appuyant sur des affirmations absurdes selon lesquelles, malgré son expertise financière, elle avait été manipulée par des fonctionnaires de rang inférieur et ne comprenait pas le fonctionnement du Ministère des finances français. Elle a également affirmé qu’elle n’avait pas vu 22 notes qui lui avaient été envoyées par des fonctionnaires du ministère des Finances sur l’affaire Tapie-Crédit Lyonnais, ni les révélations sur le scandale dans l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné.
    La défense de Lagarde n’a manifestement pas convaincu les juges de la CJR, qui ont statué contre Lagarde malgré les conseils du procureur. À un moment donné, la juge présidente de la CJR Martine Ract Madoux a dit avec sarcasme : « Vous avez dit que vous n’avez pas lu ces notes, que vous les avez découvertes plus tard. Vous avez dû être malheureuse en les lisant ».
    « Un ministre des #finances est souvent malheureux », répondit Lagarde.
    Elle n’a même pas pris la peine d’attendre à Paris pour l’annonce de la décision, mais est partie, après avoir témoigné, pour retourner au siège du FMI à Washington.
    Le fait de ne pas imposer de peines malgré la condamnation de Lagarde, signifie que la CJR a cédé aux pressions politiques de la part de responsables et des médias à travers l’Europe pour la maintenir en place comme directrice générale du FMI – poste traditionnellement détenu par un Européen et souvent par un Français.
    Après la condamnation de Lagarde, le gouvernement PS français a salué les services publics de Lagarde. « Christine Lagarde exerce son mandat au FMI avec succès et le gouvernement maintient toute sa confiance en sa capacité à y exercer ses responsabilités », a déclaré le ministre de l’économie Michel Sapin.

    https://seenthis.net/messages/553757 via Agnès Maillard


  • Les mesures de Facebook contre les « fausses nouvelles » : un pas vers la #censure
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/fake-d21.shtml

    Ceci est suivi d’une mesure intitulée « Le partage informé ». Si un article est lu plusieurs fois et n’est pas partagé par la suite, d’après Facebook, ceci pourrait être un signe que l’article est « trompeur ». Si Facebook considère que c’est le cas, l’article recevra une cote moins élevée sur le flux de nouvelle Facebook, le rendant moins visible et accessible pour la lecture.
    En pratique, ceci signifie que si un article, qu’il dise la vérité ou non, n’est pas partagé, alors il peut être déclassé et avoir ainsi moins de chance d’être lu. Une analyse de BuzzFeed News a trouvé que lors des campagnes pour les élections présidentielles, des publications considérées comme étant fausses étaient en fait plus partagées que celles considérées vraies.
    Une politique encore plus révélatrice est intitulée « Marquer des nouvelles comme étant contestées ». Facebook cataloguera des signalements de fausses nouvelles de la part des utilisateurs, en plus d’autres données vagues qui sont uniquement décrites comme des « signes », et les enverra à un vérificateur des faits de tiers parti pour arbitrer. Si une nouvelle est jugée fausse, alors Facebook la marquera ainsi avec une explication rattachée. De telles nouvelles apparaîtront plus bas sur la page Facebook.
    Les « tiers partis » de Facebook consistent apparemment de cinq organisations médiatiques qui rempliront le rôle de vérificateurs des faits. Il s’agit de ABC News, Politifact, FactCheck, Snopes et Associated Press. D’après Facebook, ces organisations sont aussi signataires du Poynter Institute’s International Fact Checking Code of Principles, qui sont : 1) « un engagement à l’impartialité et la justice » ; 2) « un engagement à la transparence des sources » ; 3) « un engagement à la transparence du financement et de l’organisation » ; 4) « un engagement à la transparence méthodologique » ; et 5) « un engagement aux corrections ouvertes et honnêtes ».

    https://seenthis.net/messages/553758 via Agnès Maillard