• US immigration police broke Facebook rules with fake profiles for college sting
    https://www.theguardian.com/technology/2019/apr/11/us-immigration-police-broke-facebook-rules-with-fake-profiles-for-colle

    Revealed : Ice investigators set up social media profiles linked to a sham university for foreign students US Immigration and Customs Enforcement (Ice) violated Facebook policy by creating fake social media profiles tied to the University of Farmington, a sham university it created to identify people committing immigration fraud. More than 600 students, nearly all Indian citizens, were caught up in the scheme, which the Guardian has found included fake Facebook profiles created by the (...)

    #ICE #Facebook #manipulation #migration #étudiants #surveillance

    https://i.guim.co.uk/img/media/72fc8c71fd78e3ecb42a06ae6008965a57d75262/0_276_5309_3185/master/5309.jpg

    https://seenthis.net/messages/774090 via etraces


  • « La mer s’élève, nous aussi ! »
    https://ladeviation.com/agiter/greve-scolaire-climat-lannion

    La jeunesse lannionnaise a massivement rejoint le mouvement international de #grève_scolaire pour le #climat, le vendredi 15 mars 2019. Près de 500 lycéen·ne·s et étudiant·e·s ont manifesté entre le #lycée_le_dantec et le parvis de la mairie pour obliger les décideurs à accélérer les efforts de réduction de gaz à effet de serre, [...]

    #Agiter #bretagne #côtes-d'armor #dérèglement_climatique #écologie #éducation #enseignement #environnement #étudiants #giec #iut_de_lannion #lannion #lycée_bossuet #lycéens #manifestation #réchauffement_climatique #reportage #sylvain_ernault #témoignage #trégor #vidéo


  • Quatre associations attaquent la reconnaissance faciale testée dans deux lycées de PACA
    https://www.nextinpact.com/news/107629-quatre-associations-attaquent-reconnaissance-faciale-testee-dans-

    Quatre associations viennent de contester devant le tribunal administratif de Marseille une délibération du conseil régional autorisant l’expérimentation d’un contrôle d’accès par reconnaissance faciale dans deux lycées de Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’installation d’un portique virtuel à l’entrée de deux lycées – l’un à Marseille (Ampère) l’autre à Nice (Eucalyptus) – n’a pas laissé insensible la Quadrature du Net, la Ligue des droits de l’Homme, CGT Educ’Action des Alpes-Maritimes et la Fédération des Conseils (...)

    #Cisco #CCTV #biométrie #facial #étudiants #surveillance #vidéo-surveillance #LaQuadratureduNet (...)

    ##LDH
    https://cdn2.nextinpact.com/images/bd/wide-linked-media/22463.jpg

    https://seenthis.net/messages/761824 via etraces


  • #BienvenueEnFrance : 7ème jour de Grève de la Faim à l’université de #Nantes, update du 14/02
    https://nantes.indymedia.org/articles/44539

    Rappel : cette grève de la faim s’inscrit dans le cadre de la #lutte contre l’augmentation des frais d’inscription pour les #étudiant-e-s étranger-e-s prévue dans le cadre du dispositif « Bienvenue en France » applicable à la rentrée 2019. D’autres articles ont déjà été libérés de facebook les jours précédents :

    annonce de la mobilisation et de la grève de la faim le 08 février des nouvelles par les street medics le 12 février un communiqué de l’Unioversité de Nantes en Lutte le 12 février communiqué de l’Université de Nantes en Lutte et la Lettre ouverte à Frederique Vidal du 13 février

    #Education #Racisme #/ #lycéen-ne-s #mouvement #Education,Racisme,/,lutte,étudiant-e-s,lycéen-ne-s,mouvement

    https://seenthis.net/messages/760245 via nantes.indymedia.org


  • [Nantes - 8 fev] Appel à soutien immédiat - Grève de la faim et occupation de la fac de droit
    https://nantes.indymedia.org/articles/44491

    7 étudiant.e.s ont décidés d’entamer une grève de la faim aujourd’hui, pour ce faire iels occupent la fac de droit. Il y a besoin de matériel : matelas, couverture, produit d’hygiène, eau, sucre, tabac, cartons, scotch, feutres... Il y a surtout besoin de monde tout le temps en soutien aux grévistes et /ou pour les rejoindre, et particulièrement à partir de 19h. Merci d’avance et à tout de suite sur place

    #/ #lutte #étudiant-e-s #lycéen-ne-s #mouvement #immigration #sans-papieres #frontieres #Nantes #/,lutte,étudiant-e-s,lycéen-ne-s,mouvement,immigration,sans-papieres,frontieres

    https://seenthis.net/messages/758785 via nantes.indymedia.org


  • Les #gilets_jaunes ont renversé la table et ce n’est pas fini...
    https://nantes.indymedia.org/articles/43993

    Dans toute la France, les Gilets Jaunes prolifèrent et s’organisent avec leurs propres façons de faire. Endosser ou pas son Gilet Jaune ne change en rien nos révoltes et le ras-le-bol du système capitaliste.

    #Répression #Resistances #contrôle #social #/ #actions #directes #antifascisme #lutte #étudiant-e-s #lycéen-ne-s #mouvement #Répression,Resistances,contrôle,social,/,actions,directes,antifascisme,lutte,étudiant-e-s,lycéen-ne-s,mouvement,gilets_jaunes

    https://seenthis.net/messages/747033 via nantes.indymedia.org


  • 22décembre à #Nantes :Yauta-t-il un soulèvement à noël ?
    https://nantes.indymedia.org/articles/43961

    Plusieurs milliers de personnes dans les rues à la veille de Noël. Des cortèges dans toute la ville. La préfecture et mairie prises pour cible. Une manifestation qui résiste plusieurs heures, jusqu’à la nuit, aux attaques policières. A Nantes, le #mouvement ne « s’essouffle » pas. Il est ascendant. A deux jours de Noël, le gouvernement avait écrit à l’avance le scénario de cette nouvelle journée d’action des Gilets Jaunes : le mouvement faiblit, il est temps de rentrez chez-soi. Il faut dire que depuis plus d’un mois, chaque rassemblement est implacablement asphyxié sous des déluges de grenades, et que cette date à la veille des fêtes portait un risque de faiblesse. Ce 22 décembre est donc une surprise, puisqu’il marque incontestablement l’apogée du mouvement des Gilets Jaunes à (...)

    #Resistances #/ #précarité #lutte #étudiant-e-s #lycéen-ne-s #exclusion #chômage #Resistances,/,précarité,lutte,étudiant-e-s,lycéen-ne-s,mouvement,exclusion,chômage

    https://seenthis.net/messages/746550 via nantes.indymedia.org


  • Portique de reconnaissance faciale pour des élèves de PACA : comment cela va-t-il se passer ?
    https://www.numerama.com/politique/449060-portique-de-reconnaissance-faciale-pour-des-eleves-de-paca-comment-

    Deux lycées de la région PACA vont expérimenter un dispositif d’authentification par reconnaissance faciale début 2019. Certains parlent d’un effet d’annonce, d’autres entrevoient déjà un scénario catastrophe. Voici comment le dispositif devrait fonctionner, et qui sera concerné. Deux établissements français, le lycée Ampère de Marseille et Les Eucalyptus à Nice, vont accueillir un dispositif expérimental de reconnaissance faciale pour l’accès à leur établissement. Annoncé officiellement en 2018, le projet (...)

    #CCTV #étudiants #vidéo-surveillance #surveillance #CNIL

    //c1.lestechnophiles.com/www.numerama.com/content/uploads/2018/11/securite.jpg

    https://seenthis.net/messages/744999 via etraces


  • La reconnaissance faciale testée dès janvier 2019 à l’entrée d’un lycée de Nice
    https://www.nicematin.com/vie-locale/la-reconnaissance-faciale-testee-des-janvier-2019-a-lentree-dun-lycee-de-

    La CNIL a donné son feu vert à la Région Provence Alpes Côte d’Azur pour lancer l’expérimentation de la « comparaison faciale » dans les lycées. Des dispositifs seront testés dès le mois de janvier dans deux établissements : Ampère à Marseille et les Eucalyptus à Nice. Il s’agit d’installer des portiques visuels de contrôle d’accès développés par Cisco, une société américaine. Utilisant les techniques de comparaison faciale et de suivi de trajectoire, le portique visuel doit "apporter une assistance aux agents (...)

    #algorithme #CCTV #biométrie #facial #étudiants #surveillance #vidéo-surveillance

    https://cdn.static01.nicematin.com/media/npo/large/2018/02/franck-e1518351754164.jpg

    https://seenthis.net/messages/744809 via etraces


  • Un système de reconnaissance faciale testé à l’entrée de deux lycées du Sud de la France
    https://www.nextinpact.com/news/107427-un-systeme-reconnaissance-faciale-teste-a-lentree-deux-lycees-sud

    Deux lycées du Sud de la France vont expérimenter un système d’accès par reconnaissance faciale. Le système, élaboré après des échanges nourris avec la CNIL, sera testé auprès des seuls volontaires. Le gabarit facial sera stocké sur un badge ou sur smartphone. Nice Matin nous apprend que deux lycées de PACA allaient tester un système de reconnaissance des visages au portillon. Les lycées Ampère à Marseille et Les Eucalyptus à Nice seront équipés de ces yeux électroniques dès janvier 2019. C’est Cisco qui (...)

    #algorithme #CCTV #biométrie #facial #étudiants #surveillance #vidéo-surveillance #CNIL

    https://cdn2.nextinpact.com/images/bd/wide-linked-media/21975.jpg

    https://seenthis.net/messages/744810 via etraces


  • […] la loi française interdit justement la diffusion d’images de mineurs en infraction (article 39 bis de la loi de 1881 sur la liberté de la presse)
    […] ainsi que l’image de toute personne entravée ou menottée, comme c’est le cas pour certains jeunes (article 803 du Code de procédure pénale)
    […] “la garde à vue doit se faire dans des conditions assurant le respect de la dignité de la personne” (article 63-5 du Code de procédure pénale) https://www.rtbf.be/info/monde/detail_france-une-video-de-lyceens-agenouilles-par-la-police-fait-polemique?id= #justice #StopViolences #lyceens #etudiants #GiletsJaunes



  • #Frais_d’inscription pour les #étudiants_étrangers : « Une logique contraire au #service_public »

    Le premier ministre Édouard Philippe vient d’annoncer une hausse spectaculaire des frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers #extra-communautaires. Une mesure inefficace, injuste et contre-productive, selon Hugo Harari-Kermadec, maître de conférences en économie à l’ENS Paris-Saclay.

    La campagne s’appelle « #Choose_France ». Mais pour espérer étudier en France, il faudra surtout être riche. Le premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi 19 novembre une hausse spectaculaire des frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers extra-communautaires.

    Dorénavant, les étudiants venant des pays situés en dehors de l’Union européenne devront débourser pour leurs frais d’inscription à l’université 2 770 euros en licence (contre 170 euros aujourd’hui) et 3 770 euros en master et doctorat (contre 243 euros en master et 380 euros en doctorat jusqu’à présent) à partir de la rentrée prochaine. Jusqu’alors, ils s’acquittaient des mêmes droits d’inscription que les étudiants français et européens.

    Le premier ministre justifie cette mesure par un raisonnement qui peut sembler incongru : entre 2010 et 2015, le nombre d’étudiants étrangers a baissé de 8 %. Or, pour relancer l’#attractivité de la France, le gouvernement est convaincu qu’il faut que les facs françaises coûtent plus cher.

    La France reste pourtant le quatrième pays d’accueil choisi par 245 000 étudiants. D’ici à 2027, la France espère porter à 500 000 le nombre d’étudiants étrangers qu’elle accueille chaque année.

    Selon Édouard Philippe, les #étudiants_internationaux aujourd’hui inscrits en licence paient moins de 2 % du coût réel de leur formation. Sans compter qu’ils ne paient pas d’impôts en France, ni leurs parents, et ne contribuent donc pas au financement de l’enseignement supérieur. Ainsi, il s’agit de rétablir une forme d’« #équité » parmi les étudiants.

    Pour mieux faire accepter cette mesure sensible car considérée par certains comme discriminatoire, le premier ministre a annoncé la mise en place de 6 000 #bourses d’établissement et l’augmentation du nombre de bourses d’État réservées aux étudiants étrangers, qui passeront de 7 000 à 15 000, et « concerneront prioritairement les étudiants en provenance du Maghreb et des pays d’Afrique », selon le plan présenté.

    Les deux principales organisations syndicales, Fage et Unef, ont pris position contre cette mesure.

    Hugo Harari-Kermadec est maître de conférences en économie à l’ENS Paris-Saclay, coauteur de l’ouvrage Arrêtons les frais ! Pour un enseignement supérieur gratuit et émancipateur (Raisons d’agir, 2014) et membre du groupe de recherche Acides (Approches critiques et interdisciplinaires des dynamiques de l’enseignement supérieur).

    Est-ce que cette annonce était attendue ?

    Hugo Harari-Kermadec : On savait depuis la campagne présidentielle que la discussion concernant la hausse des frais d’inscription à l’université était assez avancée. Une note de l’économiste Robert Gary-Bobo évoquait déjà ce sujet et, plus largement, les Macron Leaks font état de discussions entre Thierry Coulhon, devenu conseiller pour l’enseignement supérieur d’Emmanuel Macron, et l’économiste Philippe Aghion sur cette question. Le dernier est moins maximaliste que le premier par ailleurs. C’est donc un mouvement général.

    L’annonce de l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers extra-communautaires montre qu’une première étape est franchie.

    On a vu comment Parcoursup organise un système où le futur étudiant candidate à un grand nombre de formations, comme dans un marché. L’idée étant qu’au lieu d’être affecté dans la licence de son choix dans la limite des postes disponibles, on est mis en concurrence et, selon la demande, il est plus ou moins difficile d’y entrer. Les plus demandées seraient aussi payantes.

    À long terme, on peut imaginer qu’il y aura une offre concurrentielle marchande. Des établissements privés sont déjà répertoriés dans Parcoursup.

    Bien entendu, le contre-argument principal à cette hausse des frais d’université va être de dire que cela ne concernera pas tout le supérieur, seulement certains établissements et certaines filières. On peut donc aussi supposer que les universités qui ont le plus besoin de financements, celles de banlieues dans les villes grandes et les moyennes, ne seront pas attractives et personne ne voudra payer pour y venir. Ce qui va en définitive accroître les #inégalités et les hiérarchies.

    Le premier ministre a expliqué agir ainsi pour rétablir « une équité » entre étudiants dont les parents paient des impôts en France et les autres. Est-ce un argument recevable selon vous ?

    Non. Les parents d’étudiants étrangers ne paient pas d’impôts en France, certes, mais dans ces cas-là, les adultes qui n’ont pas d’enfants ne devraient pas payer d’impôts non plus. Le premier ministre entre dans une logique où chacun paie ce qu’il consomme, ce qui est l’inverse de la définition du #service_public.

    Au contraire, il y a tout intérêt à ce que les étudiants étrangers viennent étudier en France, qu’ils restent et paient des impôts ensuite. Surtout que, pendant les années où ils seront là, ils devront se loger, se nourrir, bref faire des dépenses. Le coût des études sera de toute façon inférieur à ce qu’ils vont dépenser en vivant en France (4,65 milliards d’euros contre 3 milliards d’euros). C’est plus rentable à long terme que de leur demander de payer ce qu’ils consomment. Surtout qu’en étant étudiant ici, même s’ils repartent, ils garderont un lien avec la France et pourront, par exemple, faire du commerce ou de l’exportation. Il n’y aura pas de perte économique.

    La véritable question d’équité est de rappeler que tout jeune en France a le droit d’être formé. Là, cette mesure peut dissuader les moins fortunés de venir.

    D’autres, comme la présidente de la Conférence des grandes écoles, expliquent que des frais d’inscription modiques nuisent à l’attractivité et donnent l’impression d’une éducation au rabais.

    Là encore, c’est un argument courant de dire que si une formation n’est pas assez chère, c’est qu’elle est de mauvaise #qualité. On pourrait rétorquer que des masters à 3 000 euros ne « font » pas assez chers. Autant les rendre gratuits en disant que l’éducation n’a pas de prix.

    Surtout que ça n’aide pas à augmenter l’attractivité. Le Chili, par exemple, a des prix alignés sur ceux des États-Unis. C’est très onéreux mais il n’y a pas d’étudiants étrangers là-bas. L’université est pourtant de qualité, elle est bien placée dans les classements internationaux. Mais les étudiants asiatiques, qui sont la cible visée, préfèrent aller aux États-Unis, en France ou en Grande-Bretagne.

    Les jeunes prennent aussi en ligne de compte dans leur choix la qualité de vie et le réseau qu’ils auront en s’expatriant pour leurs études. C’est pour cette raison que le « #tourisme_étudiant » est en pleine expansion. Les communautés d’établissements comme PSL à Paris ou Saclay essaient de développer non pas une excellence de la recherche mais des infrastructures pour attirer le plus grand nombre. Dans cette veine-là, à Saclay, un projet de créer le plus grand stade européen est à l’étude.

    Les syndicats étudiants sont contre cette hausse et parlent plutôt de la nécessité d’assouplir la politique de visas, est-ce le problème ?

    En réalité, l’idée du gouvernement n’est pas d’attirer ceux qu’on a toujours attirés, à savoir les étudiants des ex-colonies françaises. En introduisant cette hausse des frais d’inscription, l’État vise à attirer les étudiants asiatiques et les classes moyennes hautes de ces pays au pouvoir d’achat en augmentation. Il ne s’agit pas d’avoir plus d’étudiants étrangers mais surtout de saisir une part de marché.

    On va attribuer des bourses pour compenser la hausse de ces droits d’inscription. Mais alors les aspirants vont devoir prouver qu’ils ont de faibles ressources pour y prétendre. Cela concerne ceux qui n’ont pas les moyens de venir en France étudier. Ceux qui sont suffisamment riches pour venir n’entreront pas dans les critères pour être éligibles à une aide de l’État. Le seul moyen de se sortir de cette situation est de distribuer les aides en fonction de critères scolaires, y compris pour ceux qui peuvent payer. Tout cela ne changera donc rien en termes de #mixité_sociale.

    Y a-t-il eu d’autres tentatives par le passé d’augmenter les frais d’inscriptions pour les étudiants étrangers ?

    Il y a eu toute une série d’expérimentations dans l’enseignement supérieur. Science Po a été précurseur et a augmenté ses frais d’inscription pour tout le monde, en fixant d’abord un maximum de 2 000 euros. Les étrangers extra-communautaires paient toujours le prix le plus élevé car on ne peut pas vérifier leur dossier et la réalité des ressources de leurs parents. Aujourd’hui, au bout de quelques années, le prix de l’année d’étude s’élève à 14 000 euros, ce qui est plus onéreux que les écoles de commerce et correspond aux tarifs pratiqués en Angleterre. La moitié des étudiants de Science Po sont étrangers.

    Cette hausse massive a profondément changé le mode de recrutement des étudiants. Ils veulent faire venir des étudiants étrangers et pour cela leur offrent une expérience de vie dans le centre de Paris. Le recrutement des étudiants français est très sélectif. L’université Paris-Dauphine a opté pour une hausse moins forte, mais visant déjà les étudiants étrangers. Là encore, cela a été progressif. Les masters internationaux en anglais sont passés à 4 000 euros par an.

    En Grande-Bretagne, le tarif standard est de 14 000 euros. Les étudiants étrangers peuvent payer plus. Ils sont donc plus intéressants pour les universités, car les « nationaux » rapportent moins. De fait, des filières comme la philosophie ou la littérature anglaise sont sacrifiées au profit de cursus de médecine, droit ou business, plus susceptibles d’attirer les étudiants asiatiques ou moyen-orientaux.

    Au contraire, en 2005, certains Länder en Allemagne ont essayé d’augmenter ces frais avant de faire machine arrière car la communauté universitaire et les jeunes y étaient réfractaires. Culturellement, cela n’est pas passé et les étudiants pouvaient aller dans le Land d’à côté pour éviter cette hausse.

    Est-ce que cette volonté d’augmentation des frais d’inscription est une tentative de compenser le sous-financement de l’enseignement supérieur ?

    Valérie Pécresse, il y a une dizaine d’années, ou Geneviève Fioraso, plus récemment en 2013, alors en charge de l’enseignement supérieur, ont fait des déclarations dans lesquelles elles expliquaient que les établissements devraient expérimenter des hausse des frais d’inscription. Là, c’est Édouard Philippe qui fait la même préconisation et va plus loin en l’imposant, au mépris de l’autonomie des universités.

    L’enseignement supérieur est toujours une priorité pour tous les gouvernements, mais le financement par étudiant est en baisse et cela ne change pas. Les universités vont modifier leur comportement pour attirer les étudiants étrangers et les nationaux vont s’habituer peu à peu à ce que leurs études leur coûtent de plus en plus cher. Certains pourront se dire qu’il est plus simple dans ce cas de ne pas faire d’études du tout et de gagner le Smic toute leur vie.

    https://www.mediapart.fr/journal/france/201118/frais-d-inscription-pour-les-etudiants-etrangers-une-logique-contraire-au-
    #université #élitisme #études_supérieurs #attractivité #excellence

    https://seenthis.net/messages/737474 via CDB_77


  • Les étudiants africains, laissés-pour-compte de la nouvelle stratégie universitaire française, Maryline Baumard
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/11/19/les-etudiants-africains-laisses-pour-compte-de-la-nouvelle-strategie-univers

    Place aux #étudiants choisis… Baptisé « Stratégie d’attractivité pour les étudiants internationaux », le plan qu’a dévoilé le premier ministre français, Edouard Philippe, dans le cadre des Rencontres universitaires de la francophonie, lundi 19 novembre, vise à augmenter le nombre d’étudiants étrangers en France… ou plutôt de certains étudiants.

    Quatrième pays d’accueil avec plus de 324 000 étudiants étrangers (dont 245 000 préparent un diplôme), la France serait en « risque de décrochage » dans la bataille des cerveaux qui se joue beaucoup sur la séduction des meilleurs étudiants. Raison pour laquelle il fallait lancer une campagne de sensibilisation aux charmes de l’Hexagone, baptisée « Choose France » . C’est la première campagne de ce genre sous Emmanuel Macron, mais la guerre des talents, elle, est récurrente depuis une vingtaine d’années.

    La logique est toujours la même. L’accueil d’étudiants internationaux est vu comme un élément du soft power d’un pays, un moyen de promouvoir ses valeurs et son économie en accroissant son rayonnement. Les étudiants en mobilité rapporteraient 4,5 milliards d’euros (pour un coût de 3 milliards d’euros) et seraient ensuite des ambassadeurs de la France.

    « Etudiants indiens, russes, chinois »
    Reste que les propositions annoncées par le premier ministre semblent surtout avoir vocation à faire le ménage dans le groupe de ceux qui viennent traditionnellement et qu’on accueille davantage en sciences humaines que dans les disciplines scientifiques à haut potentiel. Déjà, le discours sur la langue française et la francophonie prononcé par Emmanuel Macron à l’Institut de France, le 20 mars, donnait quelques indices. Il précisait que « la France devra accroître le nombre d’étudiants étrangers sur son territoire et le nombre de ceux qui viennent des pays émergents doublera ». Et d’ajouter, s’il fallait être plus clair : « Etudiants indiens, russes, chinois seront plus nombreux et devront l’être. »

    L’Afrique, elle, n’est pas citée. Ce continent est pourtant le plus présent dans les universités françaises. Selon Campus France, six pays africains sont dans la liste des dix qui envoient le plus d’étudiants en France (Maroc, Algérie, Tunisie, Sénégal, Côte d’Ivoire et Cameroun). Plus globalement, 45 % des étudiants étrangers présents en France sont originaires du continent. Difficile de parier qu’il en sera de même, demain, avec l’augmentation des frais d’inscription qui se prépare.

    Comme l’a annoncé le premier ministre, le #droit_d’étudier sera désormais fixé à 2 770 euros en licence (contre 170 euros aujourd’hui) et 3 770 euros en master et doctorat (contre 243 euros en master et 380 euros en doctorat jusqu’à présent). C’est toujours moins du tiers du coût réel de la formation, explique-t-on, mais c’est néanmoins assez dissuasif pour les moins fortunés. Même avec les 6 000 bourses d’établissement et l’augmentation du nombre de bourses d’Etat réservées aux étudiants étrangers, qui passeront de 7 000 à 15 000 et « concerneront prioritairement les étudiants en provenance du Maghreb et des pays d’Afrique », précise le détail du plan. En fait, seul un étudiant africain sur sept pourra y prétendre, puisque ces derniers sont plus de 150 000 à choisir la France.

    Donc le soft power c’est de former les enfants de la grande bourgeoisie chinoise et de ne plus le faire pour les Africains et Maghrébins pas assez friqués venus d’ailleurs (on en a assez qui sont de chez nous pour assurer au loin des fonctions d’encadrement ?) alors que la Chine taille des croupières au vieux modèle de la Françafrique ? Où de s’assurer que ceux qui vont racheter les barrages hydrauliques et aéroports aient pu baigner dans la ’culture française au préalable ? Est-ce qu’il faudra une collaboration avec les flics chinois pour policer les facs, à l’instar de ce qui se passe à Paris où les touristes fortunés venus d’Asie sont en butte à diverses formes de réappropriation ? Avec ce machin viennent aussi de futurs directeur de fac de banlieue issus de la gendarmerie, comme l’est le nouveau principal [edit proviseur adjoint ] du Lycée Utrillo à Stains ?

    #université #pivatisation #sélection_par_l'argent #xénophobie #frais_d'inscription

    https://seenthis.net/messages/736904 via colporteur


  • L’école 42 condamnée pour ne pas avoir assez protégé les données de ses étudiants
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/10/30/la-cnil-met-en-demeure-l-ecole-42-pour-de-nombreux-manquements-a-la-confiden

    La commission critique notamment une vidéosurveillance excessive et la conservation de données personnelles de candidats n’étant pas scolarisés dans l’établissement. Vidéosurveillance excessive, commentaires sur l’état de santé des étudiants, mots de passe envoyés sans protection informatique : la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) a annoncé, mardi 30 octobre, avoir mis en demeure l’école informatique 42 pour de nombreux manquements à la protection des données personnelles de ses (...)

    #École42 #CCTV #étudiants #enseignants #vidéo-surveillance #surveillance #profiling

    https://img.lemde.fr/2018/10/31/445/0/4928/2462/644/322/60/0/94b16bb_-hNQUlK8oj18NPdusL_a01B1.jpg

    https://seenthis.net/messages/732590 via etraces


  • Ecole 42 : codez, vous êtes filmés… beaucoup trop
    https://www.zdnet.fr/actualites/ecole-42-codez-vous-etes-filmes-beaucoup-trop-39875803.htm

    Législation : L’Ecole 42 de développeurs fondée par Xavier Niel est rappelée à l’ordre par la Cnil, pour ses pratiques en matière de données personnelles, mais surtout pour son utilisation excessive de la vidéosurveillance, dont la plupart des images sont accessibles aux étudiants. Voulue et financée par Xavier Niel, le fondateur de Free, l’Ecole 42 a été lancée en 2013 en France avec un concept novateur - qui a depuis fait des émules : « révolutionner » la formation des développeurs avec une école ouverte (...)

    #École42 #CCTV #étudiants #travailleurs #surveillance #vidéo-surveillance #profiling (...)

    ##CNIL
    https://www.zdnet.fr/i/edit/ne/2018/10/piscine-clusters-42.jpg

    https://seenthis.net/messages/732501 via etraces


  • Caméras, mots de passe, conservation des données… : l’Ecole 42 de Xavier Niel mise en demeure
    https://www.numerama.com/tech/435731-cameras-mots-de-passe-conservation-des-donnees-lecole-42-mise-en-de

    La CNIL révèle avoir mis en demeure l’association derrière l’École 42 de corriger dès que possible son système de vidéosurveillance, en cessant de filmer en permanence les salles de classe et les lieux de vie. Mais ce n’est pas le seul manquement identifié. En lançant l’École 42 en 2013, Xavier Niel s’engageait à fournir une formation unique et une pédagogie révolutionnaire. Cette promesse, l’établissement scolaire la brandit encore aujourd’hui. Mais en chemin, il semble que l’école se soit quelque peu (...)

    #CCTV #étudiants #surveillance #vidéo-surveillance #CNIL #École42

    //c1.lestechnophiles.com/www.numerama.com/content/uploads/2018/10/ecole-42.jpg

    https://seenthis.net/messages/732430 via etraces


  • Le retour des populismes
    http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article6222.html

    Le mardi 27 novembre, à 18 heures, à Sciences Po, 104, boulevard de la Duchesse Anne : « Le retour des populismes », avec Dominique Vidal. En partenariat avec l’association Germinal et la librairie Planète IO Inscriptions obligatoires : tangi.bihan@hotmail.com Présentation de l’éditeur Le terme de « populisme » est omniprésent dans la rhétorique politique comme sous la plume des journalistes et des chercheurs. Il semble pourtant aussi délicat à définir qu’à interpréter, (...)

    #Rennes

    / #Etudiant


  • Les « évaluations nationales » des élèves sont-elles stockées par Amazon ?
    https://www.liberation.fr/checknews/2018/09/26/les-evaluations-nationales-des-eleves-sont-elles-stockees-par-amazon_1681

    Des internautes se sont rendus compte que la plateforme utilisée pour saisir les notes des « évaluations nationales » des élèves de CP et CE1 est hébergée en Irlande, sur un serveur loué à Amazon. Vous nous avez posé cette question que nous avons raccourcie : « Une fuite au ministère a permis d’apprendre que l’intégralité des données produites par les évaluations nationales sera stockée et traitées par l’infrastructure de l’entreprise multinationale Amazon, en dehors du territoire et donc hors de portée des (...)

    #Amazon #étudiants #[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données_(RGPD)[en]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR)[nl]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR) (...)

    ##[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données__RGPD_[en]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_[nl]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_ ##BigData
    https://medias.liberation.fr/photo/1152098-la-mise-en-oeuvre-du-dedoublement-des-classes-de-cp-et-ce1-se-heurte-a-divers-ecueils.jpg

    https://seenthis.net/messages/725057 via etraces


  • Wauquiez détourne un fichier régional et envoie des SMS aux lycéens
    https://www.mediapart.fr/journal/france/040918/wauquiez-detourne-un-fichier-regional-et-envoie-des-sms-aux-lyceens

    Le président des Républicains a utilisé le fichier d’un dispositif régional à destination des jeunes pour envoyer un SMS à des dizaines de milliers de lycéens. L’opposition locale dénonce une initiative « choquante, abusive et illégale » et annonce vouloir saisir la Cnil. « Je voudrais savoir comment Laurent Wauquiez a eu le numéro de téléphone de ma fille. » Le président du groupe socialiste à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-François Debat, ne décolère pas depuis que sa fille a reçu, ce mardi de (...)

    #manipulation #étudiants #données_

    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2018/05/04/capture-d-e-cran-2018-05-04-a-16-47-56.jpg

    https://seenthis.net/messages/719898 via etraces


  • Rhône | Des étudiants d’EM Lyon fichaient les filles de leur école
    https://www.leprogres.fr/rhone-69/2018/08/02/des-etudiants-d-em-lyon-fichaient-les-filles-de-leur-ecole

    Sur le mur d’un groupe #Facebook privé animé par des #étudiants de l’#EM_Lyon, environ 120 étudiantes de la même école de #commerce sont jugées, #évaluées et même #notées (de 2 à 17) sur leur apparence physique. Les yeux, les sourcils, la bouche et le reste… Dans de nombreux cas, il est également précisé si les filles sont “maquées” ou non.

    Le groupe, créé en juin 2017, ouvert par des étudiants à leurs camarades (#mâles) sur invitation, s’appelle “Mur pipos 2k17”. Le mot pipos faisant ici plus sûrement référence en argot à la verge masculine qu’aux étudiants de Polytechnique ou de Sciences politiques.

    Les étudiants de la sélective école de commerce, basée à Ecully, s’ennuieraient-ils entre leurs cours ? Sans aucun doute, il a fallu du temps pour construire et remplir ce tableau partagé aux “pipos” (les membres). Il s’agit d’« un véritable processus d’enquête, trop sérieux pour rester du domaine de la plaisanterie », comme le relève un étudiant de l’EM sous couvert d’anonymat. Au total, figurent les noms de plus de 450 jeunes femmes de 17 à 23 ans. La date de naissance étant indiquée pour la moitié d’entre elles. 

    C’est une autre colonne, titrée “#stalking ” qui contient le lien vers le profil Facebook de nombreuses étudiantes. Pour rappel, le terme peut se traduire par harcèlement ou traque furtive. La colonne des adresses courriel, remplie pour l’ensemble des jeunes femmes porte aussi un intitulé évocateur : “send nudes” à savoir l’envoi de photographies dénudées.

    On ne connaît pas le nombre des futurs entrepreneurs et manageurs se livrant à ce “benchmarking” à l’égard de leurs camarades, traitées comme des produits à comparer. S’agit-il de quelques individus isolés, comme l’assure une étudiante qui s’inquiète de la réputation de son école ? Ou bien, sont-ils bien plus nombreux ? Ce qu’affirme le même étudiant choqué de ce fichier sexiste et selon lequel la pratique « fait partie des #traditions estudiantines de l’école ». « Chaque promotion crée son groupe et son tableau Excel », ajoute celui-ci.

    Selon une étudiante, le fichier a fait l’objet d’une communication aux associations en début d’année, mais le groupe ne serait plus actif. Pourtant, c’est bien ces dernières semaines qu’il est (ré)apparu. Quelques étudiants vraisemblablement impliqués n’ont pas répondu à nos sollicitations. Deux autres jeunes gens actifs dans la vie associative de l’école semblent pour leur part très gênés lorsqu’on les sollicite sur ce sujet. L’un d’eux se fend même d’un message aux présidents des associations pour leur recommander la discrétion face aux questions « de la journaliste ».

    Quant au directeur de l’EM Lyon, Bernard Belletante, assure « ne pas être au courant de ce fichier ». « Si cela avait été le cas, nous aurions immédiatement réagi te cela aurait conduit à un conseil de discipline » poursuit vigoureusement le directeur, qui regrette, si les faits sont avérés, que les associations étudiantes n’aient pas informé l’administration.

    #fichage #balancetonporc

    https://seenthis.net/messages/712511 via celine.a


  • La CNIL met en demeure un établissement scolaire pour vidéosurveillance excessive
    https://www.nextinpact.com/news/106894-la-cnil-met-en-demeure-etablissement-scolaire-pour-videosurveilla

    L’Institut des techniques informatiques et commerciales (ITIC) a été mis en demeure par la CNIL pour ses excès en matière de vidéosurveillance. C’est lors d’un contrôle sur place que la commission a pu identifier un florilège de problèmes au travers de ces yeux électroniques. Cette vidéosurveillance, censée protéger les biens et éviter les débordements d’étudiants, avait été déclarée en mai 2009. Les 700 inscrits chaque année en moyenne étaient bien avertis dans les conditions générales attachées au contrat (...)

    #algorithme #CCTV #mouvement #étudiants #travailleurs #surveillance #vidéo-surveillance (...)

    ##CNIL
    https://cdn2.nextinpact.com/images/bd/wide-linked-media/1540.jpg

    https://seenthis.net/messages/711210 via etraces


  • NYCLU urges state to block facial recognition technology in Lockport schools
    https://www.nyclu.org/en/press-releases/nyclu-urges-state-block-facial-recognition-technology-lockport-schools

    The New York Civil Liberties Union sent a letter today urging the New York State Education Department to ensure that school districts across the state do not implement invasive and inaccurate facial recognition technology. The letter asks NYSED to review its decision to approve funds requested by the Lockport School District for a facial recognition system that is slated to be installed next school year. The NYCLU also sent a Freedom of Information Law request to the Lockport City School (...)

    #CCTV #biométrie #facial #étudiants #vidéo-surveillance #surveillance

    https://www.nyclu.org/sites/default/files/styles/metatag_og_image_1200x630/public/field_image/adobestock_193450715.jpeg

    https://seenthis.net/messages/704225 via etraces


  • Inde : écoliers sous vidéosurveillance
    https://www.francetvinfo.fr/monde/inde/inde-ecoliers-sous-videosurveillance_2798767.html

    En Inde, la région de Delhi a décidé d’installer des caméras dans 1 000 écoles publiques. Les images sont accessibles grâce à une application de smartphone. L’idée est de surveiller les enfants, mais aussi leurs professeurs. Des élèves et une salle de classe presque comme les autres. Des bancs, des chaises, un tableau noir et des caméras. Depuis quatre mois, cette école de New Delhi, en Inde, teste un nouveau dispositif plutôt intrusif. Praveen Thakral est le proviseur. Avec un objectif : surveiller (...)

    #CCTV #étudiants #vidéo-surveillance #surveillance

    https://www.francetvinfo.fr/image/75inzs40w-b8fb/908/510/14444130.jpg

    https://seenthis.net/messages/701651 via etraces


  • Intelligence Émotionnelle : Les Robots Plus Forts Que L’Homme ?
    https://www.forbes.fr/technologie/intelligence-emotionnelle-les-robots-plus-fort-que-lhomme

    Et si l’intelligence artificielle était en passe de surpasser l’homme sur le terrain de l’émotion ? L’association entre intelligence artificielle et émotion n’est pas forcement évidente, tant les deux concepts semblent éloignés l’un de l’autre. Pourtant cela pourrait être une conclusion étonnante si l’on prenait la peine d’y s’intéresser de plus près. L’IA (ou intelligence artificielle) est un ensemble de techniques mathématiques et statistiques donnant à un ordinateur la capacité d’exécuter des tâches (...)

    #Affectiva #Lexalytics #LVMH #algorithme #capteur #CCTV #scanner #scanner #biométrie #santé #étudiants #facial #consommation #surveillance #vidéo-surveillance #voix #émotions #BigData #BeyondVerbal #TheySay #Clarabridge (...)

    ##santé ##Talkwalker
    https://www.forbes.fr/wp-content/uploads/2018/06/gettyimages-870184586-1.jpg

    https://seenthis.net/messages/701495 via etraces