• PredPol à la française. On attend désormais la mise en place des « boîtes noires » du #pjlrenseignement (Jérôme Hourdeaux, Mediapart, 25/05/2015)
    https://www.mediapart.fr/journal/france/250515/gendarmes-et-industriels-imaginent-un-nouveau-logiciel-pour-predire-le-cri

    Où l’on retrouve #Morpho, la filiale de #Safran spécialisée dans la #biométrie et le projet Teralab.

    Le titre du projet n’est pas encore définitif : « Horizon » ou « #Anticrime ». Son but, lui, est bien fixé : « Développer un projet d’analyse et de #prédiction de la criminalité ».

    (…) La question de l’analyse prédictive de la criminalité n’est d’ailleurs pas un sujet tabou pour les forces de l’ordre. Jeudi 21 mai à Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), Bernard Cazeneuve a ainsi inauguré les nouveaux locaux du Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN) abritant le SCRC, l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

    À cette occasion, le ministère de l’intérieur s’est livré à une entreprise de communication bien huilée. À la veille de l’inauguration officielle, la gendarmerie a invité quelques journalistes pour leur faire la démonstration d’un #algorithme prédictif déjà en activité depuis la fin d’année 2014. Celui-ci intègre des données issues des faits constatés par les forces de l’ordre et des statistiques de l’Insee, pour ensuite fournir des cartes permettant d’analyser la criminalité et de prédire son évolution.

    « Nous construisons un modèle basé sur les infractions constatées entre 2008 et 2013. S’il est validé et se vérifie sur les faits de 2014, nous le projetons sur l’année 2015 », explique à 20 Minutes Patrick Perrot, chef de la division analyse et investigation criminelle. Comme pour le projet « Anticrime », les résultats servent à mieux répartir des moyens de la gendarmerie sur le territoire. « L’objectif est d’optimiser le ciblage face au développement de la #criminalité pour être le plus pertinent possible dans notre #surveillance », poursuit Patrick Perrot, interrogé cette fois par Europe 1.

    (…) Sans le savoir, nous sommes, en réalité, déjà entourés d’#algorithmes_prédictifs. Sur le site de Télécom ParisTech, Stéphan Clémençon liste les domaines où le #machine_learning est déjà au travail : « La reconnaissance automatique des visages en biométrie, la gestion des risques en finance, l’analyse des réseaux sociaux en marketing viral, l’amélioration de la pertinence des résultats produits par les moteurs de recherche et de recommandation, l’offre de sécurité dans les bâtiments intelligents ou encore, dans les transports, la surveillance des infrastructures et la maintenance prédictive réalisées à l’aide de systèmes embarqués… » En matière de prévention de la criminalité, une solution très semblable au projet Anticrime, fondée sur le big data et les algorithmes prédictifs et baptisée PredPol, a déjà été déployée dans une soixantaine de #villes.

    #police #calcul_stochastique #intelligence_artificielle

    http://seenthis.net/messages/377410 via tbn