• Handful of “highly toxic” Wikipedia editors cause 9% of abuse on the site, by Annalee Newitz | Ars Technica
    https://arstechnica.com/information-technology/2017/02/one-third-of-personal-attacks-on-wikipedia-come-from-active-editors
    https://cdn.arstechnica.net/wp-content/uploads/2017/02/1-GT46vE6ip8lwjMFJMf_Bvw-760x380.jpeg

    “Perhaps surprisingly, approximately 30% of attacks come from registered users with over a 100 contributions.” In other words, a third of all personal attacks come from regular Wikipedia editors who contribute several edits per month. Personal attacks seem to be baked into Wikipedia culture.

    The researchers also found that a large percentage of attacks come from a very small number of “highly toxic” Wikipedia contributors. Eighty percent of personal attacks on Wikipedia come from people who rarely make personal attacks. But a whopping 9% of attacks in 2015 came from 34 users who had made 20 or more personal attacks during the year. “Significant progress could be made by moderating a relatively small number of frequent attackers,” the researchers note. This finding bolsters the idea that problems in online communities often come from a small minority of highly vocal users.

    les #trolls #agressions_verbale #wikipédia détectés par du #machine_learning

    (pertinent aussi pour le débat #realname ou #anonymat)

    https://seenthis.net/messages/568824 via Fil


  • Telegram launches Telegraph, a long-form publishing platform | VentureBeat | by Ken Yeung
    http://venturebeat.com/2016/11/22/telegram-launches-telegraph-a-long-form-publishing-platform
    http://1u88jj3r4db2x4txp44yqfj1.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2016/11/telegram-telegraph-780x420.jpg

    [Telegram] launched Telegraph, a publishing platform with striking similarities to Medium and Quip. What’s interesting about the service is that no account is needed — simply visit the website and begin typing away. When you’re done, hit publish and it’s immediately on the web.

    (...) Because it doesn’t require you to log in, Telegraph is different from Medium in that you won’t be able to catalog your past work or assign them into collections. Each post has a dedicated web address following the format of “telegra.ph/[title]-[date of publishing]”. It appears that currently the only way for you to edit published work is if your computer has stored cookies. If you clear your cache, view it in an incognito browser, or access it from another device, you won’t be able to edit the post.

    test: http://telegra.ph/xx-11-26-2

    #partage #publication #anonymat

    https://seenthis.net/messages/545591 via Fil


  • Zcash, a Harder-to-Trace Virtual Currency, Generates Price Frenzy - The New York Times
    http://www.nytimes.com/2016/11/01/business/dealbook/zcash-a-harder-to-trace-virtual-currency-generates-price-frenzy.html
    https://static01.nyt.com/images/2016/11/01/business/01DB-VIRTUAL/01DB-VIRTUAL-facebookJumbo.jpg

    Speculators are snapping up a new virtual currency known as Zcash that was designed by university academics and built to be all but untraceable. (...)

    The company behind Zcash, led by a developer named Zooko Wilcox, has the support of privacy activists and computer scientists at Johns Hopkins University and Massachusetts Institute of Technology. It has already secured $3 million in backing from a number of Silicon Valley venture capitalists who are involved in the virtual currency industry.

    #monnaie #anonymat #bitcoin via @Snowden

    https://seenthis.net/messages/541941 via Fil


  • La Chine durcit encore sa surveillance d’Internet
    http://www.lesechos.fr/monde/chine/0211468492183-la-chine-durcit-encore-sa-surveillance-dinternet-2040972.php

    Le Parlement chinois vient de voter une nouvelle loi interdisant l’anonymat des internautes et contraignant les entreprises étrangères à collaborer. C’est un nouveau moyen de faire pression sur les internautes chinois. Déjà réputé comme l’un des plus fermés du monde, devant l’Iran, la Toile chinoise va devenir encore plus censurée et contrôlée. A la base de ce tour de vis : une loi sur la cybersécurité votée ce lundi 7 novembre par le Parlement chinois. Adoptée par le comité permanent de l’Assemblée (...)

    #anonymat #web #surveillance #The_Great_firewall_of_China

    https://seenthis.net/messages/540206 via etraces


  • Plaidoyer pour l’auteur anonyme, par Fanny Taillandier
    https://questionssubsidiaires.wordpress.com/2016/10/15/plaidoyer-pour-lauteur-anonyme

    L’uniforme et a fortiori l’armure policière visent à désindividualiser une #violence qui ne doit pas pouvoir être soupçonnée d’être le fait de quelqu’un. De même le code juridique ne saurait avoir d’auteur – lequel serait, le cas échéant, celui qui dicte la loi, à savoir le dictateur. La force de la violence policière est de ne jamais être le fruit de personne ; à la fin du Procès, Joseph K regrette de ne jamais avoir vu le juge – c’est pourquoi il meurt « comme un chien ».

    D’une certaine façon, la violence – la puissance corrosive – est donc décuplée par l’anonymat. Dans le cas de la police, il s’agit de rendre palpable l’étendue du Léviathan, ce corps constitué de tous les corps qui lui ont abandonné leur force.

    On peut penser qu’il en va de même pour l’anonymat littéraire : si L’Insurrection qui vient, comme avant elle De la misère en milieu étudiant, font peur à la police, c’est parce que cet anonymat cache sans doute un « collectif radical écrivant », tout comme l’obscurité cache des hordes de crocodiles sous le lit des enfants. Effroyable.

    #anonymat #littérature #pseudonyme #identité #individu #secret

    https://seenthis.net/messages/535176 via tbn


  • « Elena Ferrante » : le nom d’une polémique littéraire mondiale
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/051016/elena-ferrante-le-nom-dune-polemique-litteraire-mondiale

    La révélation de la véritable identité de la célèbre romancière italienne a provoqué une controverse internationale inédite, suscitant l’indignation de nombreux lecteurs de l’auteure à succès, de journalistes et d’écrivains. Dictature de la transparence ou légitime droit à appliquer les outils de l’investigation financière au monde de la #Littérature ? Le débat fait rage.

    #Culture-Idées #anonymat #auteur #Claudio_Gatti #Elena_Ferrante #Journalisme #livres #Michel_Foucault #pseudonyme


  • Le projet #TOR se dote d’un contrat social
    https://framablog.org/2016/08/19/le-projet-tor-se-dote-dun-contrat-social

    Le projet Tor (Tor Project), est l’organisation à but non lucratif à l’origine du réseau de communication anonymisé et du logiciel éponyme. Il a décidé, à l’instar d’autres projets libres comme Debian ou Gentoo, de se doter d’un contrat social dans … Lire la suite­­

    #Internet_et_société #Libertés_Numériques #Anonymat #Internet


  • “Il faudrait décréter l’anonymat obligatoire de tout auteur d’attentat” - Idées - Télérama.fr
    http://www.telerama.fr/idees/richard-rechtman-psychiatre-daech-se-comporte-comme-les-nazis,145555.php

    Pour certains, l’attentat de Nice est l’acte d’un déséquilibré. Pour d’autres, c’est un attentat terroriste. Vous ne semblez à l’aise avec aucune de ces deux interprétations...

    Permettez-moi d’abord de dire un mot sur l’acte pathologique : on n’a jamais vu un malade mental commettre un acte pareil avec une telle détermination. Ni un psychotique ni un psychopathe ne seraient capables de faire cela de cette manière. Un paranoïaque délirant ne massacrerait jamais des gens qui lui sont inconnus. Quant au psychopathe, c’est l’impulsivité et l’immé­diateté de la violence qui le caractérisent, et sûrement pas la préparation méthodique des jours à l’avance. Donc l’interprétation psychopathologique seule ne suffit pas. En revanche, il existe une offre — celle de #Daech — qui invite à commettre des #meurtres_de_masse, et qui rencontre un certain nombre de personnes susceptibles d’y répondre. J’emploie à dessein l’expression « meurtres de masse », car je ne crois pas qu’il s’agisse de terrorisme à proprement parler. L’attentat de Nice s’apparente plus, selon moi, à des meurtres de type #génocidaire, déterritorialisés depuis le #Proche-Orient, où ils sont désormais monnaie courante, et perpétrés avec les mêmes techniques ici que là-bas.

    “On est loin du terrorisme classique.”

    Qu’entendez-vous par meurtres génocidaires ?

    Tuer à la chaîne le plus de gens possible avec le minimum de moyens. ­S’attaquer à des personnes sans défense, qui ne peuvent ni parer les coups ni répondre. Des victimes innocentes, qui n’ont aucune raison de se méfier, aucune raison de réagir. A Mossoul et Raqqa, Daech se comporte comme les nazis, les Khmers rouges, les extrémistes hutu ou les nationalistes serbes à Sarajevo et Srebrenica. Avec la même technicité. On est loin du terrorisme classique : qu’ils soient basques, corses ou irlandais, les terroristes s’excusent en effet presque toujours de la mort donnée, au nom du symbole visé. Souvenez-vous de l’assassinat du préfet Erignac. Pendant des années, ses auteurs ont laissé entendre qu’ils regrettaient d’avoir tué l’homme, mais qu’il le fallait pour s’attaquer au symbole. Avec Daech, il y a plutôt une volonté de tuer en masse les impurs, tous les ­impurs, en Occident comme dans les pays musulmans. Le symbolisme du meurtre s’efface au profit du chiffre.

    Comment lutter contre ces crimes génocidaires ?

    Leur objectif, rappelons-le, est de créer le #chaos, la scission tous azimuts dans la société. Ils ont donc impérativement besoin d’une très grande #publicité autour de leurs #crimes. Or, malgré tous ses relais sur les réseaux sociaux, Daech ne dispose pas des mêmes moyens de diffusion que l’Occident. C’est dire à quel point ils ont besoin de nos canaux de diffusion pour donner l’ampleur qu’ils souhaitent à leurs actions et, par là même, recruter encore plus de candidats. L’#information est donc bien dans ce contexte un enjeu stratégique, pour ne pas dire #militaire. Cela veut dire que les informations dont nous disposons sur l’identité des auteurs d’attentats devraient être tenues secrètes quand ces crimes ont déjà eu lieu. Que l’on cherche à comprendre qui sont les personnes susceptibles d’agir, pour essayer d’anticiper et de prévenir leurs actes, c’est évidemment utile, et les travaux du psychanalyste tunisien Fethi Benslama, par exemple, nous éclairent beaucoup sur les candidats potentiels au martyre. En revanche, une fois le meurtre accompli, dire qui était la personne, raconter son passé et diffuser sa photo, c’est se transformer en caisse de résonance du crime et devenir l’allié objectif de Daech. La bonne question n’est pas de savoir pourquoi ces gens sont capables de commettre ces actes, mais bien pourquoi ils s’imaginent obtenir, grâce à leur forfait, une célébrité que rien ni personne ne peut leur offrir si ce n’est... nous-mêmes, et surtout les politiques et les médias. L’homme qui a brisé tant de vies à Nice s’est préparé pendant plusieurs mois à ce moment glorieux — et non religieux. Il a anticipé cette jouissance #narcissique dont il s’imaginait pouvoir profiter post mortem, en se projetant sur le moment où, après la mort, il pourrait observer les effets de son acte sur la population. En offrant une tribune exceptionnelle à ce fantasme, les politiques et les médias créent le terreau nécessaire à la naissance de dizaines d’autres candidats à la gloire. On le sait très bien avec le #suicide des #adolescents par exemple, plus on glorifie le sui­cidé, plus on en parle (en bien ou en mal), et plus on crée des vocations chez des jeunes et des moins jeunes qui parviennent à s’imaginer défier la mort en se représentant leurs propres obsèques ou ce que l’on dira d’eux une fois morts.

    “Les tueurs de Daech rêvent d’abord d’une mort glorieuse, et nous devons tuer cet espoir.”

    Que faire, alors ?

    Puisque nous sommes en guerre avec Daech, il faut commencer par identifier le cœur de sa stratégie de propagande, et la contrer. Cette stratégie consiste à utiliser toutes les chaînes de fonctionnement de la société occidentale pour donner une ampleur démesurée aux actes commis par les djihadistes. Je suggère donc que les responsables politiques décrètent l’#anonymat obligatoire de tout auteur d’atrocités, l’interdiction de diffuser ses images, ou tout renseignement sur son identité, l’interdiction de relayer le moindre élément permettant de l’identifier, bref de classer secret-défense tout ce qui concerne les personnes commettant ces attentats. La démocratie exige certes un libre accès à l’information, notamment sur le déroulement et les conséquences de ces crimes, mais elle exige aussi que l’on interdise de divulguer des informations susceptibles de mettre en danger la population. Or rendre impossible l’identification des assassins est une façon de faire que personne ne puisse s’identifier à eux. Que celui qui souhaite mourir avec la gloire sache qu’il mourra dans l’anonymat le plus total.

    Il faut donc « dé-héroïser » les auteurs d’attentats ?

    Ceux qui s’imaginent que les tueurs de Daech rêvent de trouver des vierges disponibles à leur arrivée au paradis se trompent. Ils rêvent d’abord d’une #mort_glorieuse, et nous devons tuer cet espoir en annonçant qu’ils ne sont pas des héros en devenir, mais des lâches qui retourneront à leur condition ­initiale d’anonymes, et le resteront pour l’éternité.

    Est-ce compatible avec le désir, légitime dans un pays démocratique, de donner du sens aux événements qui frappent ce pays en identifiant les criminels pour savoir ce qui a motivé leur geste ?

    Dans les crimes génocidaires, le véritable ennemi n’est pas la petite main qui commet le crime, mais le responsable qui l’inspire ou le commandite. J’ai pu le constater pendant les longues années que j’ai passées à étudier les Khmers rouges. Cela ne signifie pas que les acteurs sur le terrain ne sont pas responsables de leurs actes. Cependant, nous devons nous rappeler que nous ne luttons pas contre un individu mais contre une organisation qui développe des moyens gigantesques pour faire connaître sa cause. Tuer le plus de monde possible à moindre coût, en recevant la plus grande publicité disponible, c’est quasiment une stratégie commerciale pour Daech — et ça marche. Tous les régimes génocidaires ont fait cela. Les Einsatzgruppen assassinaient des milliers de Juifs à la chaîne au bord de fosses communes qu’ils leur avaient fait creuser ou avaient demandé aux villageois de préparer. Ils pensaient la mort à grande échelle et à rentabilité maximale. Sortons donc de la logique de focalisation sur les origines du soldat de Daech pour nous concentrer sur le rôle qu’il joue dans l’organisation génocidaire et le priver du bénéfice anticipé de ses actes. Il faut décréter — et le dire haut et fort — que ces « #soldats » mourront ici dans l’oubli le plus total, pour créer le doute dans la tête des candidats au martyre, et leur faire entrevoir le néant d’une mort anonyme.

    “Si on imagine que les tueurs de Daech sont simplement des produits de nos cités frappées par les difficultés sociales, on n’a rien compris.”

    Pourquoi les responsables politiques n’ont-ils pas pensé à cette stratégie ?

    Parce qu’ils n’ont pas saisi où réside le véritable danger de Daech. Ils pensent encore que si l’on décortique les motivations de ceux qui rejoignent l’organisation de l’Etat islamique, on va enfin comprendre et mieux protéger la population. Le phénomène est bien plus complexe, car ceux qui vont devenir des tueurs de masse ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux qui ont souhaité partir. Parmi ces derniers, beaucoup ne deviendront pas des tueurs. Dès lors, si on imagine que les tueurs de Daech sont simplement des produits de nos cités frappées par les difficultés sociales, on n’a rien compris. Certains viennent de la banlieue, c’est vrai, mais le meurtre de masse n’est pas le produit de ces difficultés ! C’est comme si vous disiez que les SS étaient le simple produit des circonstances de leur enfance, et que vous cherchiez à expliquer le nazisme, le polpotisme et leurs effets dévastateurs à partir de cette seule composante vaguement psychosociologique ! Une fois que la barrière génocidaire est franchie, ce ne sont plus les origines sociales préexistantes qui sont déterminantes. L’anonymat est la réponse adaptée car elle contre la propagande de Daech sur son propre terrain. C’est l’anthropologue en moi qui arrive à cette conclusion. Quant au psychiatre, il vous dira que tout ce qu’il a pu lire sur le tueur de Nice ces derniers jours ne lui apprend strictement rien sur les motivations de son acte. Il battait sa femme ? Plein d’hommes battent leur femme, c’est très grave mais cela ne fait pas d’eux de futurs criminels de masse. L’offre de Daech s’adresse à des gens qui peuvent être issus de n’importe quel quartier, qui peuvent être des convertis récents ou des pratiquants de longue date, des gens posés ou des personnes instables, des gens tristes ou des personnes heureuses... Le génocidaire hutu était capable de tuer ses voisins simplement parce que Radio Mille Collines lui avait dit : « Ce sont des cafards, il faut aller les tuer. » Il était responsable de son acte, ce n’était pas un malade mental, chacun avait ses propres raisons de commettre ces atrocités. L’important, c’est donc bien la rencontre d’un individu avec l’offre qui lui est faite — et ce qu’il espère en retirer. En l’occurrence, pour celui qui répond à Daech, une semaine de gloire médiatique que rien ni personne ne pourrait lui offrir...

    Craignez-vous qu’une partie de la population ne finisse par se retourner contre les Français musulmans ?

    La situation se tend. La population arabo-musulmane issue de l’immigration postcoloniale — désormais française à part entière — n’a pourtant rien à voir avec ces histoires et compte de très nombreuses victimes dans les attentats. Mais il faut un bouc émissaire... Quand j’entends un homme politique proposer comme première mesure après le massacre de Nice d’interdire le voile, alors qu’on sait que plusieurs femmes portant le voile ont été tuées à Nice, je me dis : « Quelle indécence ! Quelle irresponsabilité ! » Etre candidat à la présidentielle et faire exactement ce que Daech attend de vous...


  • Denis Robert oute des twittos « nauséabonds »
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2016/05/30/denis-robert-oute-twittos-nauseabonds-264181

    Denis Robert, le journaliste de l’affaire Clearstream, a été « bluffé par la violence des détracteurs de la grève », rapporte Arrêt sur images. Il s’est du coup penché sur ces « chantres anonymes de la loi El Khomri », tapis derrière leur clavier, alerté par une amie : elle « a constaté qu’un certain nombre de comptes très virulents jouent de leur #anonymat pour propager des idées nauséabondes en terme d’ultra-libéralisme, anti-syndicalisme, et pour certains racisme et sexisme. Financièrement très aisés, ils se pensent à l’abri de toute poursuite puisque non...

    #loi_travail #Twitter


  • L’anonymat en ligne avec #TOR, c’est Nos oignons !
    http://framablog.org/2016/05/06/anonymat-en-ligne-nos-oignons

    Comme beaucoup d’internautes, vous êtes ces dernières années de plus en plus préoccupé par la confidentialité de vos données et de vos communications. Vous avez renforcé et renouvelé vos mots de passe, installé des extensions qui filtrent ou bloquent les … Lire la suite­­

    #Dégooglisons_Internet #G.A.F.A.M. #Interview #Libertés_Numériques #Libres_Cultures #Libres_Logiciels #Libres_Services #Anonymat #Chiffrement #noeuds #oignon #Planet #PlanetEdu #RezoTIC #routeur #Securite


  • Forcée de fournir son passeport pour avoir accès à son compte Facebook
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/04/17/001-facebook-reglement-compte-identite-web-reseaux-sociaux-vie-priv

    Les milliers d’amis de Sarah Bell sur les réseaux sociaux ne la connaissaient que sous le pseudonyme qu’elle utilisait dans le cadre de ses activités de roller derby : R’effin Adora Bell. Pour Facebook, la jeune femme de 37 ans était toutefois une délinquante ayant enfreint sa politique obligeant ses utilisateurs à afficher leur véritable nom.

    #Facebook #anonymat

    http://seenthis.net/messages/481010 via etraces


  • ProPublica, « premier site d’info majeur du Dark Web »
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2016/01/08/propublica-premier-site-dinfo-majeur-dark-web-262758

    La petite phrase est tracée au feutre bleu sur un tableau de la rédaction de ProPublica, organisme indépendant non lucratif qui verse dans le journalisme d’investigation. Elle est tirée de Wired, qui expliquait jeudi 7 janvier pourquoi le site d’info s’était dupliqué sur le fameux Dark Web. Le Web caché, et accessible par le réseau TOR, a la mauvaise réputation de réunir en son sein criminels et hackers malveillants. Pourtant, c’est aussi l’un des meilleurs moyens d’assurer son #anonymat sur #Internet. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que ProPublica a décidé de créer...

    #vie_privée #navigateurs #censure


  • Tor Project : Pluggable Transports
    https://www.torproject.org/docs/pluggable-transports.html.en

    Pluggable transports transform the Tor traffic flow between the client and the bridge. This way, censors who monitor traffic between the client and the bridge will see innocent-looking transformed traffic instead of the actual Tor traffic. External programs can talk to Tor clients and Tor bridges using the pluggable transport API, to make it easier to build interoperable programs.

    Des méthodes alternatives de transport de Tor pour lutter contre ses points faibles ou dissimuler son utilisation (en particulier par des tunnels qui sembleront « légitimes » et « innocents » (encapsulation HTTP, Skype, etc.) en cas de DPI).

    Ça devient sérieux...

    #Anonymat_sur_Internet #Crypto-anarchisme #Deep_packet_inspection #Internet #The_Onion_Router #Tor

    http://seenthis.net/messages/394761 via Hoʍlett


  • Votre manière de taper sur un clavier vous trahira bientôt sur Internet
    https://www.slate.fr/story/105009/taper-clavier-trahir-internet

    Votre manière d’utiliser un clavier d’ordinateur constitue une signature unique : promue pour renforcer la sécurité en ligne, cette « biométrie comportementale » risque de menacer la préservation de l’anonymat sur Internet.

    "L’anonymat sur Internet" (web), aujourd’hui c’est déjà une blague pour la plupart des internautes.

    Ceci étant dit, pour ce qui est du sujet, c’est effectivement sans doute à relativiser encore, mais c’est clair qu’on arrivera sans doute à des modèles puissants. Mais alors que faire des faux-positifs qui seront nécessairement plus nombreux ? Est-ce finalement si viable ?

    D’abord, pour ce qui est des activités sensibles, sur Tor (selon son utilisation), pour lutter contre une surveillance ciblée ou simplement contre la traque marketing de manière efficace, il faut bien évidement commencer par désactiver JavaScript. Ce qui devrait pour le moment encore régler le problème.

    1/ Ensuite, en terme d’identification, il y a un potentiel certain (marketing en particulier). Cependant, la plus-value sur le bon vieux cookie ne m’apparaît pas évidente... Et encore moins sur l’empreinte navigateur (cf. https://panopticlick.eff.org ).

    Pour autant on peut par exemple facilement supposer Facebook ou Google créer pour chacun de ses utilisateurs une signature (plus ou moins) unique de frappologie (et autre : mouvement du curseurs de la souris, etc.). Ensuite, via un script et une API ils proposent à n’importe qui d’identifier automatiquement leurs utilisateurs.
    L’internaute gagne du temps, obtient du contenu personnalisé et il est supposé être content. Le site identifie son utilisateur et peut même récupérer le profil marketing complet de son utilisateur sans lui avoir rien demandé. Et Facebook ou Google se goinfrent de données, as usual.
    Et le tout sans cookie.

    À ce propos, le nouveau captcha de Google (cocher "je ne suis pas un robot") fonctionne d’ailleurs déjà de cette manière, par l’analyse des mouvements du curseurs. Combiné aux cookies, ils ont donc probablement déjà une signature de chacun de leurs utilisateurs.

    2/ Pour ce qui est de l’authentification (à ne pas confondre avec l’identification), avant d’arriver à des modèles 100% fiables (et en supposant cela possible), on risque d’arriver à des méthodes hyper contraignantes (ne pas pouvoir céder l’accès à un tiers, ne pas réussir à s’authentifier parce qu’on utilise un clavier différent ou qu’on a changé les paramètres de sa souris...) qui obligeront à des solutions de secours. Et donc probablement au rejet des utilisateurs (le "ça marche pas"). En production, ça peut à mon avis au mieux fonctionner comme un avertisseur pour demander une authentification supplémentaire (comme c’est le cas aujourd’hui quand on se connecte avec une IP "exotique" par exemple).

    3/ Mais dans l’article il y aussi en filigrane (et de façon explicite en suivant les liens) cette idée que l’analyse comportementale (ou "biométrie douce") pourrait conduire à la projection de caractères sur l’individu :

    « En France, le professeur Christophe Rosenberg, professeur à l’Ecole nationale supérieur d’ingénieurs (ENSI) de Caen s’intéresse à la « biométrie douce » pour connaître certains traits de personnalités. « Dans les prochaines années, il sera possible d’analyser la personnalité d’un individu, comme le font les graphologue. Ce n’est pas de la science-fiction », explique-t-il au quotidien du soir. Preuve de l’engouement pour ce nouveau domaine d’études, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a autorisé en juillet 2011 un avis autorisant la « reconnaissance de la frappe au clavier ». »
    Source : http://www.blog-emploi.com/recrutement-apres-la-graphologie-la-frappologie

    Ce qui pose un problème sans doute bien supérieur (et ce sans même avoir à se prononcer sur la fiabilité : l’utilisation de ses méthodes, efficaces ou non, sont de toutes manières délicates voire dangereuse). On pourra alors parler, avec Cathy O’Neil, de "nouvelle phrénologie" :
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/112768514361/les-big-data-sont-elles-la-nouvelle-phr%C3%A9nologie

    #Analyse_comportementale #Analyse_de_données #Anonymat_sur_Internet #Authentification #Biométrie_douce #Frappologie #Marketing #Numérique #Phrénologie #Vie_privée

    http://seenthis.net/messages/394721 via Hoʍlett


  • Facebook accusé d’exposer les femmes battues à leur agresseur
    http://rue89.nouvelobs.com/2015/05/21/facebook-accuse-dexposer-les-femmes-battues-a-agresseur-259312

    En obligeant les utilisateurs à se connecter sous leur vrai nom, sous peine de suspendre leur compte, Facebook ferait courir des risques aux victimes de #violences_conjugales qui ont rompu toute relation avec leur agresseur. C’est ce qu’affirme le Daily Beast, à travers le témoignage d’une femme appelée Lily. « “Tu es devenue excentrique.” En février, Lily, 47 ans, ouvre sa page Facebook et tombe sur ce message, dans l’onglet “autres” de sa boîte de réception. Ce message aurait pu ressembler à une étrange tentative de retrouvailles s’il était venu d’un vieil ami. Ce n’était pas le...

    #vie_privée #Pseudonymat #anonymat #réseaux_sociaux


  • Le propagandiste du #FN avait 15 ans - Arrêt sur images
    http://www.arretsurimages.net/chroniques/2015-04-27/Le-propagandiste-du-FN-avait-15-ans-id7674
    http://www.arretsurimages.net/media/article/s77/id7674/original.80513.png

    La semaine dernière, Canal+ diffusait Danse avec le FN, documentaire de Paul Moreira consacré aux nouveaux électeurs du Front National. On y voit plusieurs d’entre eux expliquer qu’ils ne font plus confiance aux médias, et qu’ils s’informent essentiellement via des vidéos, sur Internet, renforçant leurs peurs des arabes et des musulmans notamment.

    En décembre dernier, Paul Moreira (qui avait produit le documentaire que j’ai co-écrit, Une contre-histoire de l’Internet -voir aussi sa fiche Wikipedia), m’avait demandé d’essayer d’identifier l’auteur d’une chaîne YouTube, VOIRlaREALITEenFR, qui « abreuvait » l’un de ses témoins, et avait donc contribué à le radicaliser.

    #anonymat #propagande #internet #radicalisation #racisme

    http://seenthis.net/messages/365380 via BoOz


  • Impact of FB Real Name policy (survey)
    https://www.apc.org/limesurvey/index.php/551371/lang-en

    this survey is intended to collect stories from sexual rights and LGBTQI* activists that have been affected by Facebook’s policy of real name authentication.

    The stories collected from this survey will be kept anonymous and brought to the table in a meeting with Facebook representatives at the 2015 Internet Governance Forum, happening in November in Brazil.

    #realname #facebook #femmes #lgbt #anonymat via @spideralex

    une autre enquête :

    Call for blogs: We want to know how young feminists from around the world are raising awareness about gender-based violence - Young Feminist Wire
    http://yfa.awid.org/2015/04/call-for-blogs-we-want-to-know-how-young-feminists-from-around-the-world-a
    http://yfa.awid.org/wp-content/uploads/2015/04/end-gender-based-violence-1024x772.jpg

    http://seenthis.net/messages/364605 via Fil