• Bruno Latour, dans un entretien au Monde,2013 : « Il ne faut pas se tromper sur le sens du mot « apocalypse », cela ne veut pas dire catastrophe. L’apocalypse signifie la certitude que le futur a changé de forme, et qu’on peut faire quelque chose. C’est comme si la forme du temps avait changé et que l’on pouvait donc maintenant enfin faire quelque chose. C’est une pensée pour l’action contre la sidération et la panique. Tant que l’on croit qu’on va bien s’en sortir, que l’on va essayer de retrouver un degré de croissance à 1 %, nulle action n’est envisageable. A l’inverse, l’apocalypse c’est la compréhension que quelque chose est en train d’arriver et qu’il faut se rendre digne de ce qui vient vers nous. C’est une situation révolutionnaire, en fait. » http://biosphere.blog.lemonde.fr/2013/09/21/un-intellectuel-face-a-lapocalypse-bruno-latour #apocalypse #résilience


  • Chronique du Maudit-Engin
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/050817/chronique-du-maudit-engin

    Remington, roman post-apocalyptique signé Christophe Ségas, est l’histoire d’une machine au sein d’un monde qui tente de supporter sa dégringolade. Froide, dure et métallique, cette machine à écrire passe de main en main. Ses récits fragmentaires tissent un roman fantaisiste, inquiétant et jubilatoire où les écrits ont la vie bien plus dure que les hommes.

    #Culture-Idées #apocalypse #Christophe_Segas #En_attendant_Nadeau


  • Un second « bunker de l’apocalypse » a ouvert en Norvège pour protéger les données de la planète
    4 avril 2017
    http://mashable.france24.com/monde/20170404-bunker-apocalypse-norvege-donnees-terre
    http://scd.mashable.france24.com/sites/default/files/thumbnails/image/bunker_une.jpg

    Quelques minutes avant la fin du monde. Le deuxième bunker pour sauver la Terre en cas d’apocalypse a été ouvert en Norvège, pour protéger les plus importantes données du monde.

    Dans une ancienne mine de charbon, sur une île norvégienne à quelques centaines de kilomètres du pôle Nord, se trouve un bunker pas comme les autres : l’"Artic World Archive". C’est « l’endroit le plus sûr de la planète pour une ambassade digitale » de l’humanité, selon sa brochure explicative. Ce lieu de préservation des données mondiales en cas d’apocalypse a officiellement ouvert le 27 mars et les premières données y sont arrivées cette semaine.

    Dans cette même brochure, la société de préservation et d’archivage Piql explique pourquoi ce bunker improbable a été créé : « L’Artic World Archive est pour tous les pays, toutes les autorités, organisations, entreprises ou particuliers nécessitant une conservation ultra-sécurisée de leurs informations et données avec une garantie d’accès dans le futur ».

    Cet immense coffre-fort est situé sur l’île de Svalbard, où se trouve depuis 2008 un autre bunker créé par Piql et qui a fait beaucoup parler de lui : la Réserve mondiale de semences, ouverte pour protéger des graines venues de tous les pays du monde en cas de désastre. Mashable s’était rendu sur place. Depuis, cette réserve planétaire a notamment permis de réimplanter des graines disparues durant le conflit en Syrie. (...)

    #apocalypse #collapsologie #fin_du_monde #Anthropocène

    https://seenthis.net/messages/585667 via Loutre


  • Du narcissisme de l’art contemporain
    https://www.lechappee.org/du-narcissisme-de-l-art-contemporain
    https://www.lechappee.org/sites/default/files/styles/couverture-fiche/public/ouvrages/du_narcissisme_de_lart_contemporain_0.jpg

    Aujourd’hui, en art, tout est possible. Ce que fait l’art dit contemporain en qualifiant tout et n’importe quoi d’artistique – une tâche, une boîte de conserve, un corps sanguinolent, des excréments – est une négation radicale des codes et des règles, de la tradition et des critères de jugement qui, pourtant, imprègnent et structurent encore la plupart des consciences. Délivré des idéaux humanistes et de leur dimension progressiste, cet art épouse le projet du libéralisme libertaire, celui d’une classe sociale dominante, et non celui de tous. Celui d’un monde vide, où règnent le cynisme, l’opportunisme et l’égoïsme.

    Les pratiques artistiques qui y sont valorisées visent à bouleverser les comportements et les mentalités dans la jubilation d’une régression narcissique qui transgresse les interdits nécessaires à la construction de soi et à la vie en société. Tous les préceptes civilisationnels sont devenus des objets phobiques et des entraves insupportables à une création adepte de la subjectivité, du relativisme, de la spontanéité et de la jouissance.

    Situés dans la sphère freudo-marxiste, les auteurs de ce livre adoptent une approche qui combine sociologie, psychanalyse et histoire. En analysant, à l’aide de cette méthode, des oeuvres d’art considérées comme majeures, ils éclairent le renversement de valeurs opéré par un capitalisme postmoderne qui célèbre le vide, le banal, l’absurde, le déchet, le scatologique, le pornographique et le morbide.

    #toread #non_lu #alire #art #marché
    Des fois à l’Échappée, ils font un peu flipper avec leur ton derniers « tenants de la morale d’avant l’#apocalypse » mais j’en dirais plus après lecture. (Il y a des chances pour que je sois d’accord avec la critique de ce milieu comme étant un espace d’ultra capitalisme et de libéralisme triomphant, mais peut-être avec d’autres arguments que leur critique de la déraison post-moderne). #asuivre

    https://seenthis.net/messages/569470 via Supergéante


  • Sombre billet d’Olivier Ertzscheid qui va alimenter le fil #catastrophe imminente de @sinehebdo :
    http://www.affordance.info/mon_weblog/2016/12/dystopie-2017.html

    Ça prend la forme d’une revue de presse, avec notamment :

    J’ai d’abord cru à une info du Gorafi mais le Wall Street Journal indique que :
    http://www.wsj.com/articles/chinas-new-tool-for-social-control-a-credit-rating-for-everything-1480351590

    « Beijing veut attribuer à chaque citoyen un score calculé sur son comportement qui sera établi en fonction de ses habitudes de consommation, ses fraudes dans le métro (turnstile violations) et sa piété filiale*** (sic) et pourra permettre d’interdire à certains citoyens l’accès à des offres commerciales, à des emplois ou à des billets d’avion. »

    L’article nous apprend que tout cela porte le joli nom de « personal credit information system » et que cela peut également bloquer l’inscription ou l’accueil à l’école de tes enfants. Le parti communiste chinois veut déployer ce « Crédit Social » à l’horizon 2020 et est en train de rassembler, sous forme numérique, l’ensemble des informations dont il dispose - hélas - déjà sur l’ensemble des citoyens du pays.

    et quelques #apocalypses plus loin

    #Paul_Jorion qui explique calmement que « nous avons lancé le processus de deuil de notre propre espèce », et #Noam_Chomsky qui voit converger et bientôt exploser les deux grandes menaces de l’humanité (nucléaire et réchauffement climatique).

    L’article autour de Jorion
    https://medium.com/france/nous-avons-lanc%C3%A9-le-processus-de-deuil-de-notre-propre-esp%C3%A8ce-c8b3

    Dans son dernier ouvrage, il n’annonce pas moins que « l’extinction de l’espèce humaine d’ici deux ou trois générations. »

    (...) "Une finance bien gérée, c’est le système sanguin de l’économie, c’est vital. Une seule de toutes les fonctions de la finance est véritablement létale, c’est la spéculation. Or le pêché originel est d’avoir fait entrer la spéculation dans l’économie en 1885. Pour filer la métaphore, la spéculation est une ponction sanguine. Fatalement, si vous ponctionnez trop, vous risquez de faire face à quelques problèmes."

    (...) Et l’absurdité, Paul Jorion la pointe du doigt à travers ce chiffre qu’il aime répéter : « en 2012, les 1% les plus riches des États-Unis ont pris 120% des richesses ». Autrement dit, non contents de rafler la totalité de la mise, les plus gourmands tapent désormais dans la caisse de l’année suivante.

    (...) « On ne cherche plus de la vie, mais des civilisations perdues. Trouver dans l’espace des êtres ayant besoin d’eau et d’air semble compliqué. On cherche donc des êtres ayant été un jour intelligents au point de maîtriser l’atome et s’étant éteints, laissant derrière eux des machines « intelligentes » qui leur survivront. Cette idée est l’aveu que nous avons lancé le processus de deuil de notre propre espèce ».

    (...) Pour l’anthropologue, nous ne survivrons pas « à travers » les machines comme peuvent l’imaginer Ray Kurzweil et les transhumanistes. « Les idées d’immortalité et d’infini développées par le #transhumanisme sont empreintes d’un message messianique auquel je ne souscris pas du tout. Je crois aux #robots, pas aux cyborgs ». Cette quête d’immortalité à travers la technologie témoigne justement de notre incapacité à envisager la fin qui nous guette, estime-t-il.

    (...) Et lorsqu’on lui demande comment il imagine notre monde en 2100, la réponse est sans appel. « D’ici la fin du siècle, nous constaterons une réduction massive de la population mondiale. Nous nous trouvons actuellement dans une crise proche de celle de 1914. Et je crains que notre espèce ne se serve des solutions classiques pour la résoudre. Et si nous venions à engendrer un conflit mondial, cela me parait très improbable qu’on n’utilise pas d’arme atomique ».

    Et celui autour de Chomsky
    http://www.lesinrocks.com/2016/12/01/actualite/trump-guerre-nucleaire-anthropocene-noam-chomsky-predit-avenir-sombre-a-

    Le linguiste, connu pour sa critique des médias, est longuement revenu sur la journée du 8 novembre 2016. Alors que le monde entier avait les yeux rivés sur les États-Unis et l’élection de Donald Trump se déroulait à Marrakech un événement “bien plus significatif” à ses yeux : la COP22, chargée de mettre en place l’accord de Paris sur le #climat. Ce même jour, rappelle-t-il, l’ONU a publié une étude indiquant que les cinq dernières années étaient les plus chaudes jamais enregistrées.

    (...) L’énergie atomique est désormais l’une des plus importantes menaces à la survie de l’espèce humaine. Or, cette menace “escalade de plus en plus, diagnostique Noam Chomsky, citant notamment la montée des tensions avec la Russie. Actuellement, nous vivons dans l’une des périodes les plus dangereuses de l’ère #nucléaire.”

    (...) Ces deux sources de dangers pour l’humanité, anciennes, arrivent maintenant à leur point de rencontre, selon l’intellectuel : “Par exemple, l’Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires, vont probablement bientôt faire face à d’importantes pénuries d’eau. Sachant que les deux pays sont déjà proches du conflit, le manque d’eau pourrait être l’élément déclencheur. Et tout cela pourrait rapidement se transformer en guerre nucléaire, avec des conséquences désastreuses pour la région ou pire, si l’arme nucléaire est utilisée à grande échelle”.

    https://seenthis.net/messages/550819 via intempestive


  • #Olivier_Roy : « Le fondamentalisme ne suffit pas à produire de la violence »
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/061116/repenser-l-islam-310-olivier-roy-le-fondamentalisme-ne-suffit-pas-produire

    Olivier Roy explicite, dans son dernier livre, sa lecture du #djihadisme en termes « d’islamisation de la radicalité », pour saisir à la fois les effets boomerang de la « déculturation du religieux » et l’impact d’une terreur très moderne qui prospère sur la peur de l’islam.

    #Culture-Idées #apocalypse #Djihad #Essais #islam #islamologie #nihilisme #radicalisation


  • Les principes du pouvoir – L’empire, la #propagande et l’apocalypse
    http://4emesinge.com/les-principes-du-pouvoir-lempire-la-propagande-et-lapocalypse

    « The Power Principle » est une série documentaire en trois volets réalisée par Scott Noble. Cette série nous montre les conséquences et stratégies de l’impérialisme Américain, conséquence de l’idéologie capitaliste. Parmi les principaux sujets abordés, vous retrouverez notamment la #Géopolitique du pétrole, le corporatisme ou la fusion de l’État avec les entreprises, le néocolonialisme ainsi que la mondialisation et ses […]

    #Conditionnement_/_Manipulation #Documentaires_/_reportages #Economie #Guerre #Histoire #apocalypse #empire #Etats-unis #Impérialisme #principe_du_pouvoir