• Sombre billet d’Olivier Ertzscheid qui va alimenter le fil #catastrophe imminente de @sinehebdo :
    http://www.affordance.info/mon_weblog/2016/12/dystopie-2017.html

    Ça prend la forme d’une revue de presse, avec notamment :

    J’ai d’abord cru à une info du Gorafi mais le Wall Street Journal indique que :
    http://www.wsj.com/articles/chinas-new-tool-for-social-control-a-credit-rating-for-everything-1480351590

    « Beijing veut attribuer à chaque citoyen un score calculé sur son comportement qui sera établi en fonction de ses habitudes de consommation, ses fraudes dans le métro (turnstile violations) et sa piété filiale*** (sic) et pourra permettre d’interdire à certains citoyens l’accès à des offres commerciales, à des emplois ou à des billets d’avion. »

    L’article nous apprend que tout cela porte le joli nom de « personal credit information system » et que cela peut également bloquer l’inscription ou l’accueil à l’école de tes enfants. Le parti communiste chinois veut déployer ce « Crédit Social » à l’horizon 2020 et est en train de rassembler, sous forme numérique, l’ensemble des informations dont il dispose - hélas - déjà sur l’ensemble des citoyens du pays.

    et quelques #apocalypses plus loin

    #Paul_Jorion qui explique calmement que « nous avons lancé le processus de deuil de notre propre espèce », et #Noam_Chomsky qui voit converger et bientôt exploser les deux grandes menaces de l’humanité (nucléaire et réchauffement climatique).

    L’article autour de Jorion
    https://medium.com/france/nous-avons-lanc%C3%A9-le-processus-de-deuil-de-notre-propre-esp%C3%A8ce-c8b3

    Dans son dernier ouvrage, il n’annonce pas moins que « l’extinction de l’espèce humaine d’ici deux ou trois générations. »

    (...) "Une finance bien gérée, c’est le système sanguin de l’économie, c’est vital. Une seule de toutes les fonctions de la finance est véritablement létale, c’est la spéculation. Or le pêché originel est d’avoir fait entrer la spéculation dans l’économie en 1885. Pour filer la métaphore, la spéculation est une ponction sanguine. Fatalement, si vous ponctionnez trop, vous risquez de faire face à quelques problèmes."

    (...) Et l’absurdité, Paul Jorion la pointe du doigt à travers ce chiffre qu’il aime répéter : « en 2012, les 1% les plus riches des États-Unis ont pris 120% des richesses ». Autrement dit, non contents de rafler la totalité de la mise, les plus gourmands tapent désormais dans la caisse de l’année suivante.

    (...) « On ne cherche plus de la vie, mais des civilisations perdues. Trouver dans l’espace des êtres ayant besoin d’eau et d’air semble compliqué. On cherche donc des êtres ayant été un jour intelligents au point de maîtriser l’atome et s’étant éteints, laissant derrière eux des machines « intelligentes » qui leur survivront. Cette idée est l’aveu que nous avons lancé le processus de deuil de notre propre espèce ».

    (...) Pour l’anthropologue, nous ne survivrons pas « à travers » les machines comme peuvent l’imaginer Ray Kurzweil et les transhumanistes. « Les idées d’immortalité et d’infini développées par le #transhumanisme sont empreintes d’un message messianique auquel je ne souscris pas du tout. Je crois aux #robots, pas aux cyborgs ». Cette quête d’immortalité à travers la technologie témoigne justement de notre incapacité à envisager la fin qui nous guette, estime-t-il.

    (...) Et lorsqu’on lui demande comment il imagine notre monde en 2100, la réponse est sans appel. « D’ici la fin du siècle, nous constaterons une réduction massive de la population mondiale. Nous nous trouvons actuellement dans une crise proche de celle de 1914. Et je crains que notre espèce ne se serve des solutions classiques pour la résoudre. Et si nous venions à engendrer un conflit mondial, cela me parait très improbable qu’on n’utilise pas d’arme atomique ».

    Et celui autour de Chomsky
    http://www.lesinrocks.com/2016/12/01/actualite/trump-guerre-nucleaire-anthropocene-noam-chomsky-predit-avenir-sombre-a-

    Le linguiste, connu pour sa critique des médias, est longuement revenu sur la journée du 8 novembre 2016. Alors que le monde entier avait les yeux rivés sur les États-Unis et l’élection de Donald Trump se déroulait à Marrakech un événement “bien plus significatif” à ses yeux : la COP22, chargée de mettre en place l’accord de Paris sur le #climat. Ce même jour, rappelle-t-il, l’ONU a publié une étude indiquant que les cinq dernières années étaient les plus chaudes jamais enregistrées.

    (...) L’énergie atomique est désormais l’une des plus importantes menaces à la survie de l’espèce humaine. Or, cette menace “escalade de plus en plus, diagnostique Noam Chomsky, citant notamment la montée des tensions avec la Russie. Actuellement, nous vivons dans l’une des périodes les plus dangereuses de l’ère #nucléaire.”

    (...) Ces deux sources de dangers pour l’humanité, anciennes, arrivent maintenant à leur point de rencontre, selon l’intellectuel : “Par exemple, l’Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires, vont probablement bientôt faire face à d’importantes pénuries d’eau. Sachant que les deux pays sont déjà proches du conflit, le manque d’eau pourrait être l’élément déclencheur. Et tout cela pourrait rapidement se transformer en guerre nucléaire, avec des conséquences désastreuses pour la région ou pire, si l’arme nucléaire est utilisée à grande échelle”.

    https://seenthis.net/messages/550819 via intempestive