• La langue arabe en tête des charts israéliens grâce à trois sœurs yéménites
    http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/la-langue-arabe-en-t-te-des-charts-isra-liens-gr-ce-trois-s-urs-y-m-n

    Article d’octobre 2015

    Smadar Lavie, activiste féministe mizrahie et universitaire en poste à l’université Berkeley de Californie, [...] a avancé l’idée que ce phénomène « renforce en vérité le statu quo entre #mizrahim et #ashkénazes au sujet du contrôle du pouvoir, tout en faisant progresser sans interruption le projet sioniste qui vise à acquérir plus de contrôle sur un maximum de territoires peuplés d’un minimum de non-juifs. »

    Elle a soutenu que mettre l’accent sur la #culture #arabe en oblitérant les questions politiques arabes fonctionnait comme un « mécanisme d’abrutissement », dans la mesure où les guerres menées en permanence par Israël contre les #Palestiniens poussent les mizrahim à s’engager contre ces derniers, ce qui les décourage de se battre contre le #racisme entre communautés juives.

    En outre, la culture « n’est pas dangereuse et opère harmonieusement tant qu’elle ne s’attaque pas aux relations entre #Israël et ses voisins arabes. » Ceci permet à Israël de se présenter comme un pays tolérant et multiculturel tout en dissimulant la réalité de ses pratiques politiques, a-t-elle argumenté.

    Bien qu’elle affirme se réjouir du fait que la culture mizrahie ait infiltré les « bastions » de l’élite culturelle ashkénaze en Israël, Smadar Lavie regrette qu’« en définitive, ça ne débouche sur aucune amélioration du quotidien de la majorité mizrahie en Israël. Le #néolibéralisme israélien profite principalement aux élites industrielles et entrepreneuriales ashkénazes. L’écart entre les classes se creuse, et il est de plus en plus difficile de parvenir à une certaine stabilité pour la plupart des ménages mizrahim en termes de logement et de nourriture. Les chansons poétiques ou en arabe à la mode qui sont interprétées par des mizrahim n’apportent pas de réponse à ce genre de problèmes ».

    En plus de la suppression de leur culture, les mizrahim ont été relégués au dernier rang de la société juive israélienne depuis leur arrivée dans le pays, où on les a forcés à vivre dans des villes de développement situées en périphérie ou dans des ghettos urbains, et où ils se sont vu refuser l’accès à l’emploi et aux études.

    Même aujourd’hui, les mizrahim ont cinq fois plus de risques d’être au chômage que les ashkénazes, et ont environ moitié moins de chances d’entrer à l’université ; de plus, les salaires moyens des juifs mizrahim sont en général environ un tiers moins élevés que ceux de leurs homologues ashkénazes.

    Pour Smadar Lavie, ces réalités économiques — et les 60 ans de racisme institutionnalisé dont elles sont le reflet — éclipsent tout débat sur une éventuelle « renaissance mizrahie » qui s’inspirerait de chansons comme « Habib Galbi ».

    https://seenthis.net/messages/566015 via Kassem


  • Premier bonheur… – Madjid Ben Chikh, Tokyo | Le Blog de Suppaiku
    http://madjidbenchikh.fr/premier-bonheur

    L’enfant pauvre, les regards de mes parents sont toujours là, mais de leur crainte je ne retiens plus que leur très grande tendresse, leur affection pour moi, leur confiance aussi, en ce que je saurais faire les bons choix dans un avenir dont ils savaient bien qu’il serait tumultueux. Comment cet avenir aurait-il pu être différent. Moins de 5% d’enfants d’ouvriers français ont eu leur #baccalauréat en 1983, papa n’était même plus #ouvrier, il était au #chômage, et il n’était même pas français. On était combien, comme moi, à avoir survécu au #filtrage. Souvenir de mes copains du cours d’#arabe qui année après année avaient été « réorientés ». J’étais délégué de classe, c’était un calvaire, ce sentiment de parler dans le vide pour les défendre en conseil de classe, et puis leur lassitude, leur résignation à ce que l’école ne soit pas faite pour eux, et puis souvenir de ce petit bout de bonne femme, Mademoiselle Cunin, toujours la même robe courte des années 60 rallongée par quelques rangs de broderie maison, les cheveux comme passés au lance-flammes, très « vieille fille », mais incroyablement batailleuse pour transmettre, sévère comme pas deux mais juste, et bataillant pour en sauver un, deux, trois parmi nous, au moins jusqu’à la troisième.

    https://seenthis.net/messages/560400 via Agnès Maillard


  • Cours d’arabe au CP : « Dans le supérieur, l’enseignement de l’arabe n’est pas du tout stigmatisé » (20minutes.fr)
    http://www.20minutes.fr/societe/1858487-20160603-cours-arabe-cp-superieur-enseignement-arabe-tout-stigmati

    Dès la rentrée 2016, la première langue vivante sera étudiée à partir du CP. Si dans l’immense majorité des cas, le choix se portera sur l’anglais, quelques écoles proposeront l’apprentissage de l’espagnol, de l’allemand, de l’italien ou encore de l’arabe. Depuis son annonce, l’introduction de cette dernière ne cesse de susciter la polémique : la député Les Républicains Annie Genevard a dénoncé une « langue communautaire ». Des propos repris par Bruno Lemaire. « L’apprentissage de l’arabe au CP mènera droit au communautarisme », a déclaré lundi le candidat à la primaire de droite. Comment expliquer une telle stigmatisation de l’arabe ?

    Pourquoi l’enseignement de l’arabe est-il mal perçu en France ?

    C’est un peu le même débat que pour l’enseignement de l’allemand : lorsque des parents inscrivent leurs enfants dans des classes germaniques, c’est avant tout pour l’environnement. Ils ne choisissent pas la langue la plus utile mais les élèves qui l’apprennent sont traditionnellement les meilleurs. On a d’ailleurs vu l’enseignement de cette langue s’effondrer lorsque les élèves ont été dispatchés dans différentes classes. C’est exactement le même mécanisme pour l’arabe : les parents rechignent à choisir ce cours parce qu’ils ne veulent pas que leurs enfants soient dans des classes avec en majorité des enfants d’immigrés.

    C’est donc le signe d’un racisme latent ?

    Oui, mais pas uniquement. Les études ont montré que les enfants d’origine étrangères ont un niveau scolaire plus bas que les autres. Ce n’est pas lié à l’origine des familles mais à la pauvreté. A niveau socioprofessionnel égal, les enfants d’immigrés réussissent aussi bien que les autres, voire parfois mieux.

    #éducation #apprentissage_des_langues #Arabe #mixité #stigmatisation

    https://seenthis.net/messages/525307 via Heautontimoroumenos


  • Une estrade entourée d’un haut rideau noir. C’est là que ce fait l’enregistrement. Il en sort des #rires, des applaudissements, des textes dits en #pachtou, en #arabe, en #somali, des textes ou des #interviews en français, avec plus de difficulté. Chaque phrase a été écrite, parfois traduite, toujours expliquée, une personne francophone la dit, une autre personne la redit, cherche la bonne prononciation, les choses se poseront au montage. Et puis des chants aussi, à voix nue.
    Radio Tropi’Calais | Passeurs d’hospitalités
    https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/04/13/radio-tropicalais
    https://passeursdhospitalites.files.wordpress.com/2016/04/artworks-000157913124-ndni5v-t500x500.jpg
    #calais

    http://seenthis.net/messages/479671 via Vanderling


  • #Israël : ces députés arabes que Netanyahou voudrait rayer de la carte
    https://www.mediapart.fr/journal/international/220216/israel-ces-deputes-arabes-que-netanyahou-voudrait-rayer-de-la-carte

    Trois députés #arabes_israéliens ont été suspendus pour avoir rendu visite à des familles d’auteurs d’attentats. Action humanitaire ou manœuvre politicienne ? La polémique a poussé le premier ministre à proposer une loi pour permettre à la #Knesset d’exclure les députés au « comportement inapproprié ».

    #International #Benjamin_Netanyahou #Proche-Orient


  • Le premier article intéressant sur les attentats : tribune de Fouad Laroui : « Un récit qui n’oublie pas les perdants » , Libération du 10 décembre 2015.

    (Je cite des extraits, mais tout le texte est à lire.)

    Autant parler de « barbarie », de « lie de la terre », d’illuminés et des soixante-dix vierges qui l’attendent « au paradis d’Allah ». Même des intellectuels maghrébins, parmi mes amis, qui ont pourtant la possibilité de mieux se renseigner en regardant les chaînes arabes, tombent dans le piège : pour eux, tout cela, c’est « fou et compagnie ». Dommage. C’est la défaite de la pensée, l’imprécation tient lieu d’analyse et on n’a pas avancé d’un pas.
    C’est pourtant nécessaire. Car il y a eu un changement fondamental depuis une vingtaine d’années. Cette affaire de sunnites mécontents, d’Arabes trahis tout au long du XXe siècle, écrasés, ce n’est plus un lointain « récit arabe » qu’on se chuchote sous la tente dans le désert, un récit inaudible, négligeable, inactuel ; c’est aujourd’hui un récit clair, cohérent, bien structuré, qui fait concurrence au récit européen en Europe même. Si on ne comprend pas cela, on ne comprend rien à ces Belges ou Français d’origine marocaine qui s’en viennent massacrer des innocents au cœur de Paris. La religion ? Allons donc ! tous les témoignages concordent : ils buvaient, fumaient du cannabis, couraient les filles… en revanche, ils étaient abreuvés du récit arabe par Internet, les chaînes satellitaires, les journaux arabes édités à Londres, par les discussions enfiévrées elles-mêmes nourries de tout cela. [...]
    Il faut réécrire l’histoire du XXe siècle, en ayant le courage (ou la folle ambition) d’intégrer tous les récits, celui des perdants aussi, de ceux qu’on a colonisés, « écrasés », humiliés, de ceux à qui on a fait des promesses vite oubliées, il faut intégrer tous ces récits dans un méta-récit humaniste qui serait celui de tous les hommes, où chacun (même le vainqueur, surtout le vainqueur) reconnaîtrait ses fautes, où personne ne serait oublié et dans lequel chacun pourrait se reconnaître. Vaste programme, certes. Mais où est l’alternative ?

    http://www.liberation.fr/debats/2015/12/10/un-recit-qui-n-oublie-pas-les-perdants_1419861

    #attentats #13-novembre #islam #arabes #histoire

    http://seenthis.net/messages/438894 via Raphaël


  • La #France n’a aucune intention de revoir ses relations avec l’#Arabie_saoudite et le #Qatar »
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/11/26/la-france-n-a-aucune-intention-de-revoir-ses-relations-avec-l-arabie-saoudit

    http://s1.lemde.fr/image2x/2015/11/26/534x0/4818444_6_98ab_historienne-et-chercheuse-associee-a-l-iris_75213ad8e02bda0a301a93697028ce8d.jpg

    Sophie Bessis :

    Au total, l’Arabie saoudite a dépensé des dizaines de milliards de dollars dans l’ensemble du monde musulman pour construire des mosquées, former des imams, financer des écoles coraniques enseignant cette forme particulière d’#islam. Avec cette force de frappe financière considérable, elle a pu faire progressivement de ce qui était une secte ultraminoritaire dans le monde musulman la forme dominante de l’islam sunnite aujourd’hui.
    Depuis 1979 au moins, l’Arabie saoudite est un des principaux bailleurs de fonds des mouvements #extrémistes sunnites, armés ou non. Par la suite, l’Arabie saoudite et d’autres monarchies du Golfe, avec des modalités différentes, ont financé des mouvements extrémistes, armés ou non, dans l’ensemble du monde #musulman.

    [...]

    La France doit comprendre que son discours auprès des peuples du #Maghreb et du #Moyen-Orient demeurera inaudible tant que sa diplomatie restera aussi éloignée de son discours. Quant à l’#Europe, politiquement, elle n’existe pas.

    [...]

    Bien entendu, l’action de l’Arabie saoudite est un obstacle de taille à la #sécularisation dans le monde #arabe. Le financement massif par ce royaume d’une #prédication_extrémiste dotée de moyens considérables a ralenti, voire stoppé dans certains pays les tendances à la sécularisation qui se développaient depuis les indépendances. Il faut citer les cas des pays du Maghreb, de l’Egypte notamment, où la prédication d’imams importés de la péninsule Arabique ou formés dans les écoles saoudiennes ont renforcé les tendances les plus conservatrices au sein de l’opinion de ces pays.

    Les chaînes satellitaires des monarchies du #Golfe jouent également un rôle très important dans le #formatage des opinions du monde arabe. Or, cette #propagande considère que toute entreprise de sécularisation relève de l’athéisme ; elle propage une version que l’on peut qualifier d’obscurantiste du message coranique.

    Il est donc clair que le rôle joué par les #monarchies du Golfe et l’Arabie saoudite en particulier a été un important facteur de #régression et de ralentissement du processus de sécurisation à l’œuvre dans le monde arabe.

    #wahhabisme #extrémisme #indigents_arabes

    #quand_même_ya3né

    http://seenthis.net/messages/433221 via Kassem