• Travail dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires - Force Ouvrière
    http://www.force-ouvriere.fr/travail-dominical-une-fois-le-principe-accepte-on-baisse-les
    http://www.force-ouvriere.fr/local/cache-gd2/34c0a4fc4eb72eb455471c41ac48cef8.ts1489071578.jpg

    "#Travail #dominical : une fois le principe accepté, on baisse les salaires❞

    Finies les #rémunérations payées triples pour les #salariés travaillant le dimanche chez #Bricorama. La #direction de l’enseigne a annoncé qu’elle baisserait la majoration appliquée aux rémunérations dominicales.

    Une décision qui n’étonne guère Denis Da Cruz, représentant #syndical chez Bricorama. « En 2011, la direction de Bricorama France a proposé aux salariés des rémunérations triples assorties d’un jour de congé pour venir travailler le dimanche, se souvient le représentant syndical. Nous, on a tout de suite compris qu’elle cherchait à avoir les salariés de son côté. »

    Une #opinion #publique à séduire

    Ce triplement de #salaire a également servi d’argumentaire pour soutenir l’ouverture dominicale auprès de l’opinion publique. Car, le #travail du dimanche fait partie de ces sujets pour lesquels les individus entrent en #conflit avec eux-mêmes selon qu’ils se considèrent #consommateurs ou #travailleurs. Les #sondages à l’époque avaient montré que si les Français étaient plutôt favorables à la possibilité de faire leurs courses le #dimanche, ils étaient toutefois peu enclins à sacrifier leur vie familiale en venant travailler ce jour-là.

    #Lobbying et ouvertures #illégales

    On se souvient du mouvement autour du travail dominical qui avait agité les #magasins de #bricolage en 2014-2015. Des opérations spectaculaires, de lobbying, de #contestation, d’infraction au repos dominical et de procès, orchestrées par les principales enseignes (#Leroy-Merlin et #Castorama d’une part et Bricorama d’autre part) avaient abouti à la #loi #Macron. La loi d’août 2015 a élargi les dérogations et fait passer le nombre d’ouverture autorisées par les #maires de cinq dimanches par an à douze.

    Déjà à l’époque, Force Ouvrière refusait de déroger au principe du repos dominical. Pour la fédération de commerce de #FO, le recours au travail du dimanche doit rester exceptionnel et ne concerner que les secteurs où cela est réellement nécessaire.

    « Maintenant que le travail du dimanche a été banalisé, prévient Christophe Le Comte, secrétaire fédéral de FO #Commerce, les #employeurs vont rogner les compensations. Les salariés ne percevront plus que 10 à 20 % de salaire en plus comme c’est le cas dans la sécurité et la propreté, voire plus rien du tout en plus comme dans le milieu hospitalier. »

    Les nouveaux embauchés moins payés

    Côté Bricorama, comme le triplement de salaire était lié à une décision unilatérale de l’employeur, difficile pour les salariés contester cette volonté d’appliquer l’accord de branche qui prévoit un salaire moindre (salaire double au lieu de triple).

    La direction de Bricorama a annoncé qu’elle maintiendrait pendant un an le niveau de salaire actuel en compensant avec une prime. Mais à compter du 1er mai les nouveaux embauchés ne bénéficieront pas de ce dispositif.

    La direction a justifié la baisse de la compensation par le climat concurrentiel qui règne dans le secteur, notamment avec Leroy Merlin et Castorama. Mais ces enseignes appliquent des compensations salariales de 150 %. En descendant à 100 %, Bricorama se place en deçà des salaires proposés par ses concurrents. Un effet boule de neige pourrait donc bien se produire.

    La décision du magasin de bricolage concerne les trente magasins d’Ile-de-France et certains situés en province. Entre 800 et 1000 personnes verront leur rémunération dominicale diminuée d’un tiers. « En 2011, on n’avait pas arrêté de dire aux salariés que le travail dominical allait être banalisé, tempête Denis Da Cruz. Aujourd’hui, on y est. »


  • Crise de la #Mondialisation : le temps des #BRICS est venu
    http://www.medelu.org/Crise-de-la-mondialisation-le

    Quand le bloc occidental, mené par les Etats-Unis, a remporté la guerre froide, il affirmait que l’histoire avait atteint sa destination finale. Il y’aurait des bouleversements mais circonscrits au cadre de l’économie de marché capitaliste et de la démocratie libérale. C’était la fin de l’histoire. La mondialisation néolibérale se chargeait de rendre universel ces schémas économiques et politiques. La Pax americana s’imposait. Mais le passage d’un monde bipolaire à un monde unipolaire sous hégémonie impérialiste nord-américaine n’a amené ni la paix, ni le développement économique. Au contraire, les zones de guerre se sont multipliées et la récession économique s’est mondialisée. La crise récessive qui a débuté en 2008 est propre au système. Elle n’a pas de dates de fin ni de solution de sortie. Les (...)

    #Libre-échange



  • Dati à Hortefeux : « Salut le facho ! »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/031116/dati-hortefeux-salut-le-facho

    Rachida Dati et #Brice_Hortefeux, le 17 décembre 2008, à lÉcole polytechnique de Palaiseau. © Reuters En 2013, #Rachida_Dati a prévenu Brice Hortefeux des révélations qu’elle pourrait faire au sujet de « l’argent liquide » qu’il a « perçu pour organiser des rdv auprès de Sarko lorsqu’il était président », et « des relations tout aussi liquides » qu’il a eues « avec Takieddine », l’un des intermédiaires de l’affaire libyenne. Selon l’ex-garde des Sceaux, l’ancien ministre de l’intérieur serait intervenu contre elle auprès des policiers de l’air et des frontières.

    #France #affaire_libyenne #Ziad_Takieddine


  • BRIC : la fin d’un acronyme ? | IRIS
    http://www.iris-france.org/77263-bric-la-fin-dun-acronyme
    http://www.iris-france.org/wp-content/themes/iris-th/images/logo-share-fb.jpg

    Depuis l’invention de l’acronyme BRIC, en 2001, par l’économiste Jim O’Neill, pour désigner cet ensemble de pays émergents à fort potentiel de croissance, que de chemin parcouru pour le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine… Ces pays pesaient environ 21,5 % du PIB mondial en 2014 (PIB courant en dollars), contre moins de 8 % en 2000. Durant les années 2000, leur dynamique a permis de soutenir la croissance mondiale et d’instaurer une recomposition de la division internationale des échanges. Les BRIC ont progressivement remplacé les anciennes locomotives économiques (Etats-Unis, Japon, Europe) en s’offrant même, de prime abord, un « certain » partage sectoriel international : au Brésil et à la Russie un pouvoir de marché sur les matières premières énergétiques, minérales et alimentaires, à la Chine une spécialisation marquée dans le secteur manufacturier et industriel et, enfin, à l’Inde une affirmation de son poids dans le secteur des services.

    La gestion de la crise des subprimes a renforcé cette croyance puisqu’excepté la Russie en 2009, les BRIC ont conservé de forts taux de croissance dans un environnement économique pourtant déprimé. Ensemble, ils ont ainsi contribué à environ 1/3 de la croissance mondiale entre 2000 et 2010 (en dollars constants [1]) et ont largement porté la dynamique économique internationale sur la période 2010-2013. Pourtant, à la lumière de récents événements (décélération marquée en Chine, récession au Brésil et en Russie), une double interrogation s’impose : le processus de développement économique des BRIC n’est-il pas en train de connaitre un point de rupture ? Les BRIC peuvent-ils survivre au ralentissement économique observé en Chine ?

    Quelle unicité des BRIC ?

    Concentrant près de 40 % de la population mondiale, les BRIC sont tous, sans exception, de grands pays qui se sont appuyés sur un Etat bâtisseur et un secteur public proéminent pour impulser leur développement. Aucun (excepté la Russie au début des années 2000) n’a d’ailleurs particulièrement suivi les recommandations économiques des institutions financières internationales (Fonds monétaire international, Banque mondiale) en matière de croissance économique et de développement… Tous ont bénéficié d’une politique marquée d’investissements directs étrangers (IDE) : leur part dans les flux mondiaux d’IDE est ainsi passée de 6 % en 2000 à 12 % en 2005, pour atteindre plus de 20 % des flux totaux en 2014. Ils sont également tous membres de l’Organisation mondiale du commerce (le Brésil et l’Inde depuis 1995, la Chine en 2001 et la Russie en 2012) et ont ainsi profité de la libéralisation des échanges internationaux pour s’insérer dans le village mondial. Certains - on pense notamment à la Chine - se sont aidés de politiques commerciales agressives et ambitieuses, notamment en matière de politique de change et de politiques fiscales pour stimuler les IDE sur leur territoire. D’un point de vue démographique, deux membres des BRIC (la Chine et le Brésil) ont bénéficié d’une fenêtre d’opportunité [3] sur la dernière décennie et l’Inde devrait commencer à toucher son dividende démographique dans les années qui viennent. L’âge médian de la population du Brésil, de la Chine et de l’Inde était ainsi respectivement de 29 ans, 35 ans et 26 ans en 2010, contre 44 ans pour l’Allemagne et 45 ans pour le Japon.

    La situation démographique montre pourtant, à elle seule, combien les BRIC restent hétérogènes et ne peuvent être analysés comme une seule et même entité. En effet, si la Chine est appelée à rejoindre prochainement la Russie dans le groupe des pays en futur déclin démographique, le Brésil fermera, lui, sa fenêtre d’opportunité d’ici 2025, tandis que l’Inde bénéficiera encore plusieurs décennies d’une population jeune, favorable à son développement économique [3]. D’un point de vue purement économique, l’hétérogénéité des BRIC n’est plus à démontrer tant le développement économique est en partie fonction des histoires propres à chacun : part de l’investissement dans le PIB, taux d’épargne, dotations factorielles, positionnement sectoriel, stock d’IDE, dette des acteurs économiques… Reste une certitude : derrière des taux de croissance supérieurs à la moyenne mondiale durant les années 2000, ces pays ont clairement affiché une volonté commune (et concurrente) de devenir des puissances globales !

    Contraintes communes versus dynamiques différenciées

    Aujourd’hui, les BRICS peuvent-ils être toujours considérés comme les relais de croissance des pays développés ? Un à un, ils « déçoivent » : la Chine a enregistré une croissance annuelle de 6,9 % pour l’année 2015, la plus faible depuis près de 25 ans ! Ce ralentissement s’est conjugué à une volatilité accrue de ses marchés financiers (effondrement boursier durant l’été 2015 et l’hiver 2016). De leur côté, le Brésil (-3,8 %) et la Russie (-3,7 %) s’enfoncent dans la récession et les récents développements observés sur les marchés pétroliers tout comme les évènements institutionnels et politiques n’invitent pas à l’optimisme à court et moyen terme. Seule l’Inde (7,3 %) affiche un dynamisme supérieur à l’ensemble de ses partenaires d’acronyme. Les BRIC sont ainsi soumis à deux types de transition : le premier, lié à un environnement international marqué par l’effondrement des prix du pétrole et, plus généralement, des matières premières, dans un contexte de ralentissement mondial et chinois ; le second, interne, lié aux dynamiques nationales.

    #Bric


  • La Revue Z en direct du CCL, Centre Culturel Libertaire de Lille
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/VSMZ160401.mp3


    Ce vendredi premier avril deux-mille seize, entre vingt heures et minuit dans bRicOLAGe PouR tOuS en direct , il y avait M. Noit & M. Bix, enfin presque, puisque Noit était au CCL et Bix en régie de diffusion finale pour une retransmission pour toutes et tous ;) .
    http://www.campuslille.com/images/bpt/bpt0104.png
    À 20h (pétante !) au CCL, discussion avec des membres de la revue Z autour du dernier numéro paru à l’automne 2015 intitulé Technopoles radieuses.

    Puis concerts avec :
    L’Intruse (Tour de chant)
    Louis Minus XVI (Noise rock & free jazz)
    L’Enquête piétine (Tape loops)

    [Prix libre]
    Voilà, voilà....
    Adieu & Au Secours !
    Source : http://www.campuslille.com/index.php/entry/bricolage-pour-tous-au-ccl
    #audio #radio #Radios_libres #Lille #Radio_Campus_Lille #La_voix_sans_maître #La_Brique #Bricolage_Pour_Tous #Revue_Z #Presse

    http://seenthis.net/messages/475954 via BCE 106,6 Mhz


  • Les #BRICS : une fable de notre temps
    http://www.medelu.org/Les-BRICS-une-fable-de-notre-temps

    C’est une curieuse histoire que celle des BRICS. Elle trouve son point de départ en 2001, dans un article largement commenté de Jim O’Neill, alors président de la branche « gestion d’actifs » du géant de l’investissement Goldman Sachs, consacré à ce que l’on nomme aujourd’hui les « économies émergentes ». O’Neill mettait en exergue le cas de quatre pays – le #Brésil, la #Russie, l’Inde et la #Chine – pesant tous d’un poids substantiel sur le marché mondial par la taille de leur population et l’étendue de leur territoire. Il leur donnait l’appellation de « BRIC » (BRICs, en anglais, où l’acronyme prend la marque du pluriel). Les avoirs de ces pays, disait O’Neill, croissent à un rythme tel que leur total cumulé est appelé à dépasser celui des pays du G7, dont la liste a longtemps été celle des pays les plus (...)

    #Inde


  • Injure raciste ou #Liberté_d'expression : la réponse des tribunaux
    https://www.mediapart.fr/journal/france/020216/injure-raciste-ou-liberte-dexpression-la-reponse-des-tribunaux

    Comment les juges s’y prennent-ils pour caractériser le « #racisme » d’une phrase, d’une blague ou d’un dessin ? Fallait-il condamner Charlie, Dieudonné, Houellebecq, Hortefeux et tous ceux passés ces dernières années au tribunal ? Réponses avec la professeure de droit Gwénaële Calvès, qui publie un livre dans lequel elle donne du sens aux décisions de justice et met à mal la théorie du « deux poids deux mesures ».

    #France #Antisémitisme #blasphème #Brice_Hortefeux #caricatures_de_Mahomet #Charb #Charlie_Hebdo #christiane_taubira #Dieudonné #Georges_Frêche #islamophobie #Michel_Houellebecq #Minute #Présent



  • Going after the BRICS | Cristina Fernandez de Kirchner |
    http://www.cfkargentina.com/going-after-the-brics
    http://www.cfkargentina.com/wp-content/uploads/2015/09/0011649649.jpg

    It is not economics: it is geopolitical, stupid.

    Do you remember my speech at the Stock Exchange in its 161 anniversary last August 26?

    Do you remember when I argued that due to the geopolitical struggle some are trying to transfer the crisis to BRICS (Brazil, Russia, India, China and South Africa)? …

    ¿Do you remember when I said that knowing what happens in the world is very important, but understanding it is even more important so that nobody can deceive us? Our vision, which is not capricious, is that the crisis is being transferred violently to BRICS.

    If you’re not convinced, I invite you to read this article from the Financial Times, dated August 31.

    Needless to say, the Financial Times is one of the three most important economic newspapers in the world.

    Title: “Emerging: It’s time to fix a broken model. As exports slow and foreign capital takes flight, developing nations must act to avert a crisis.”

    The article is signed by James Kynge and Jonathan Wheatley. I recommed its full reading, it is really impressive.

    “The dynamic economic models that allowed developing nations to haul the world back to growth after the 2008-09 financial crisis are breaking down — and threatening to drag the world back towards recession.” Unreal.

    Cristina Fernandez de #Kirchner #Argentina #BRICS


  • La Banque de développement des BRICS ouvre à Shanghai, Banque - Assurances
    http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/021218683085-la-banque-de-developpement-des-brics-ouvre-a-shanghai-1138664.
    http://www.lesechos.fr/medias/2015/07/21/1138664_la-banque-de-developpement-des-brics-ouvre-a-shanghai-web-021218683230.jpg

    La Banque des BRICS, dotée d’un capital estimé à 100 milliards de dollars, servira notamment à financer des travaux d’infrastructure et des projets de développement durable, dès 2016.
    La Nouvelle banque de développement fondée par les pays-membres des BRICS -Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud- a ouvert ses opérations mardi dans la métropole chinoise de Shanghai, a annoncé l’agence Chine nouvelle. La mégapole chinoise a été désignée comme siège de ce nouvel établissement bancaire, à la place de Johannesburg et New Delhi. Elle sera présidée par Kundapur Vaman Kamath (56 ans), président d’ICI Bank Ltd, premier prêteur privé en Inde. Les pays-membres des BRICS, qui représentent 40% de la population mondiale et un cinquième de l’économie mondiale (17.000 milliards de dollars de PIB), avaient approuvé la création de cet établissement l’année dernière, à Fortaleza au Brésil, et officialisé son lancement le 8 juillet dernier, lors du 7è sommet des grands émergents à Oufa (Russie), sous l’égide du président Vladimir Poutine.

    #Brics #Banque #Shanghai


  • Les récents sommets des BRICS et de l’OCS à Oufa mettent en avant le rôle constructif de la Chine (PAPIER GENERAL)_French.news.cn
    http://french.xinhuanet.com/chine/2015-07/12/c_134405395.htm

    La Chine oeuvre pour que les BRICS et l’OCS saisissent de nouvelles opportunités pour leur futur développement, a déclaré samedi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à la suite de la clôture de deux sommets internationaux à Oufa, en Russie.

    Le 7e sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et le 15e sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) ont mis en évidence le rôle constructif de la Chine et renforcé la confiance mutuelle stratégique de la Chine avec les pays concernés, a affirmé M. Wang.

    En tant que systèmes multilatéraux rassemblant des économies émergentes et des pays en développement, les BRICS et l’OCS sont d’importantes plates-formes de coopération pour les puissances émergentes d’aujourd’hui, a-t-il rappelé.

    La présence du président chinois Xi Jinping et d’autres dirigeants aux sommets visait à approfondir l’unité et la coopération entre les Etats membres des BRICS, à faire progresser en profondeur le développement de l’OCS, à promouvoir la construction des initiatives de la Ceinture et de la Route de la soie, à consolider les résultats de la victoire de la Seconde Guerre mondiale et à sauvegarder l’ordre mondial actuel centré autour de l’ONU, a-t-il souligné.

    #Chine #Russie,#Brics


  • http://fr.advfn.com/actualites/La-Banque-des-BRICS-fait-les-yeux-doux-a-la-Grece_66809606.html « La Banque des BRICS fait les yeux doux à la Grèce, selon Athènes »
    http://www.abc.es/economia/20150511/abci-tsipras-grecia-bricks-201505111921.html « 
    http://www.afrique-asie.fr/menu/actualite/9155-les-brics-invitent-la-grece-a-les-rejoindre.html » Les BRICS invitent la Grèce à les rejoindre"
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/05/LOCATELLI/52948 « Un fournisseur d’énergie vital pour l’Europe

    Gazprom, le Kremlin et le marché »

    « La Grèce a été invitée à devenir membre de la banque de développement que les grands pays émergents, dont la Russie et la Chine, tentent de mettre sur pied pour faire contrepoids au Fonds monétaire international (FMI), notamment, qui est l’un des créanciers actuels d’Athènes, a indiqué lundi une source gouvernementale. »

    #BRICS #Grèce