#cecilia_malmström

  • #libre-échange : sous la pression de Berlin, l’UE annonce un vrai-faux accord avec le #Japon
    https://www.mediapart.fr/journal/international/060717/libre-echange-sous-la-pression-de-berlin-l-ue-annonce-un-vrai-faux-accord-

    Bruxelles et Tokyo devaient annoncer, jeudi midi, un « accord de principe » sur le traité de libre-échange entre l’UE et le Japon. Les Européens, Angela Merkel en tête, sont pressés de tourner la page de la crise du #CETA, l’accord avec le Canada. Mais les désaccords restent nombreux.

    #International #Economie #Cecilia_Malmström #commerce #Commission_européenne #Donald_Tusk #Jean-Claude_Juncker #JEFTA #Shinzo_Abe #TAFTA #UE


  • Après le CETA, Bruxelles mise sur un traité de #libre-échange avec le #Japon
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/220317/apres-le-ceta-bruxelles-mise-sur-un-traite-de-libre-echange-avec-le-japon

    La visite du premier ministre japonais, #Shinzo_Abe, ce mardi à Bruxelles, fut l’occasion d’un plaidoyer pour le libre-échange, face au protectionnisme de Trump. Un accord entre l’UE et le Japon est dans les tuyaux. Selon des documents que Mediapart s’est procurés, la négociation bloque sur le mécanisme d’arbitrage qui autorise des multinationales à attaquer des États en justice.

    #Economie #Cecilia_Malmström #commerce #Jean-Claude_Juncker #UE


  • Paul Magnette : « Le traité #CETA est déjà en train de se découdre lui-même » RTBF Jean-Claude Verset - Mercredi 19 octobre 2016
    http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_non-au-ceta-la-commission-n-a-pas-compris-l-importance-des-convictions-w

    La Wallonie ne donnera pas son accord à la signature du traité commercial avec le Canada avant la date fatidique de vendredi. Paul Magnette ne reviendra pas là-dessus. Mais le Ministre-président ne ferme pas la porte et, selon lui, quelques semaines de discussions permettraient de déboucher sur une solution définitive permettant de déboucher sur un traité où « les normes sociales très élevées profiteront à tout le monde ». 

    The Final Countdown
    L’Union Européenne donne encore à la Belgique deux jours, pas un de plus, pour signer l’accord CETA de libre échange avec le Canada. Mais rien n’y fait, Paul Magnette dira non : « Il est Impossible de donner notre accord d’ici vendredi, même si je suis conscient que cela aura des conséquences politiques ». Il n’y aura donc pas non plus de sommet, fin octobre, entre les Européens et le Canada, assume le ministre-président wallon qui estime « raisonnable » de reporter ce conseil sans en fixer la date.

    Je ne veux pas de confrontation, mais…
    Paul Magnette réfute l’accusation de vouloir la confrontation, « mais ce n’est pas parce que les Canadiens sont nos amis qu’il faut tout accepter ». La faute de ce retard ne viendrait d’ailleurs pas de la Wallonie, mais de la Commission elle-même qui n’a pas compris l’importance des convictions wallonnes. « Cela fait un an que j’ai indiqué à la commissaire Cecilia Malmström , les problèmes majeurs que j’avais avec ce traité. Mais, pendant un ans, l’attitude de la Commission a été de nous dire que nous n’avions pas compris les clauses du traité et qu’il suffisait de nous les réexpliquer. Et cela sans jamais accepter de modifications. Depuis quelques jours, il y a eu des vraies avancées, mais ce n’est pas suffisant ».

    Quelques semaines de plus suffiraient
    Pourtant, Le ministre-président l’assure, la Wallonie pourrait signer l’accord au traité CETA dans les prochaines semaines « Nous ne sommes, bien sûr, pas contre les accords de commerce. Il faut aider les entreprises wallonnes à exporter davantage ». Mais il dit refuser un traité qui contient de véritables menaces pour les normes sociales et environnementales.

    La mobilisation wallonne contre le traité actuel aurait même permis des avancées considérables dans l’élaboration du texte : « Le représentant canadien avait accepté que l’Europe puisse réguler en matière environnementale et sociale, mais à la condition que des entreprises puissent poursuivre les Etats et obtenir des réparations financières. C’était insensé. On ne peut pas dire à une société démocratique qu’elle peut réguler, mais en payant des indemnités aux multinationales. » C’est dans ce domaine précis que Paul Magnette revendique une avancée de taille.

    Tribunal d’arbitrage : le point qui fâche
    Un autre sujet sensible est le mécanisme d’arbitrage qualifié de
    « choquant » _ . Soutenu par des associations de juristes et de magistrats, le ministre-président soutient que les systèmes juridictionnels des Etats de l’Union Européenne et du Canada n’ont pas besoin de mécanismes d’arbitrage qui donneraient davantage de droits aux multinationales.

    Et si les tribunaux d’arbitrage sont un point essentiel du refus wallon, il reste celui de la clause de sauvegarde unilatérale de la politique agricole canadienne. Le Canada veut pouvoir se protéger en cas d’exportation trop importante depuis l’Europe. Paul Magnette dit comprendre cette demande, mais à la condition qu’elle soit réciproque et donc valable aussi en cas d’exportation massive depuis le Canada. Ce qui n’est pas le cas dans le texte actuel.

    Le Cheval de Troie américain
    Une autre clause litigieuse prévoit que des entreprises américaines installées de manière substantielle au Canada pourrait utiliser le CETA pour bénéficier des clauses canadiennes. C’est ce que les opposants au CETA nomment « le cheval de Troie ». « A ce jour, personne ne peut me dire ce qu’est une ’présence substantielle’  ».

    Les conditions d’un « oui » wallon
    L’accord wallon n’est pas impossible, rassure Paul Magnette, mais à certaines conditions, dont la première est de rouvrir les négociation : « Le traité est déjà en train de se découdre lui-même. Hier (mardi) au Luxembourg, une clause a été acceptée pour faire plaisir à l’Allemagne. Désormais, une cour constitutionnelle qui rendra un jugement dans un pays pourra suspendre le traité. Et par extension d’autres pays pourront suivre ce jugement par un vote en parlement. Avec des clauses comme celles-là, on est conscient que cela ne marchera pas. Prenons quelques mois. On parle d’un traité qui va concerner des millions de gens. Si on fait un traité qui fixe des normes (sociales et environnementales ndlr) très élevées, tant mieux pour tout le monde. »

    Tant pis pour les menaces *
    Le ministre-président wallon assure n’avoir reçu des menaces que du monde des affaires : « L’argument est toujours le même : la menace de désinvestir. C’est un risque, mais il y a des principes sur lesquels on ne doit jamais transiger. Il faut pouvoir dire que l’on n’accepte pas les menaces. On voit bien avec Caterpillar qu’il n’est pas nécessaire de prendre des normes pour subir des conséquences épouvantables. Une société sérieuse, installée chez nous pour travailler, ne va pas quitter le pays par mesure de rétorsion. Il y a des moments d’échauffement, mais ensuite on en revient à la raison. »

    Et si la Belgique signe malgré tout le traité, sans l’accord wallon, comme le propose le libéral flamand Karel De Gucht ? « Je le regretterai et j’utiliserai toutes les voies légales pour faire valoir les droits de la Wallonie. Mais je me réjouis d’entendre que le fédéral écarte cette piste. » 

    #union_européenne #canada #etats_unis #Wallonie #arbitrage #normes_sociales_et_environnementales #Cecilia_Malmström

    https://seenthis.net/messages/534702 via BCE 106,6 Mhz


  • #libre-échange : l’avenir du #CETA toujours suspendu au veto de la Wallonie
    https://www.mediapart.fr/journal/international/181016/libre-echange-l-avenir-du-ceta-toujours-suspendu-au-veto-de-la-wallonie

    Premier revers dans le processus de ratification de l’accord de libre-échange avec le #Canada : les 28 ministres du #commerce réunis mardi à Luxembourg n’ont pu donner leur feu vert, faute d’unanimité. La Commission peine à répondre aux inquiétudes des députés wallons, qui restent opposés au texte. Le sujet s’invite au menu du Conseil européen, jeudi soir à Bruxelles.

    #International #Economie #Cecilia_Malmström #Commission_européenne #europe #Justin_Trudeau #TAFTA #TTIP #UE


  • Interruption d’une discussion du TTIP (traité transatlantique)

    Mardi 24 mai passé, un collectif belge de citoyens a interrompu Cécilia Malmström alors qu’elle entamait une discussion au sujet du TTIP lors d’une conférence publique organisée avec l’appui d’entreprises suédoises.

    Les "simples" citoyens n’ayant pas été autorisés à participer, ils se sont invités eux-mêmes, et en chanson !
    https://www.youtube.com/watch?v=So8Yw4Ci2W0

    Communiqué de presse du collectif citoyen « Flashmob STOP TTIP » :
    Le collectif de citoyens « Flashmob STOP TTIP » a une nouvelle fois interrompu en chanson ce mardi 24 mai 2016 la Commissaire européenne au Commerce Cécilia Malmström lors d’un débat organisé par Euractiv à l’Hôtel Renaissance (Bruxelles).

    Alors que Cécilia Malmström s’adressait à un public composé d’industriels, politiques, journalistes et lobbyistes, un groupe d’une dizaine de citoyens de tous horizons et âges a entonné le chant issu de la comédie musicale des Misérables « Do you hear the people sing »,tandis qu’une cinquantaine d’autres citoyens les ont vite rejoint de l’extérieur, affluant vers la salle où avait lieu le débat. Ces derniers avaient été initialement tenus à l’écart par l’organisateur, sous prétexte qu’ils n’étaient que de « simples citoyens » et que le débat était réservé aux « principales parties prenantes du TTIP et CETA ».

    « Je trouve cela honteux que nous n’ayons pas été autorisés à venir débattre avec la Commissaire de ce sujet tellement important pour les générations futures », s’offusque Pauline, participante à l’action. « Nous avons donc dû trouver un autre moyen pour être entendus », conclut-elle.

    Ces citoyens entendaient alerter la Commissaire sur son manque d’écoute face à un mécontentement sans cesse croissant issu de la population européenne au sujet des négociations visant à aboutir à la ratification du Traité Transatlantique entre les États-Unis et l’Europe et du CETA.

    Les participants ont brandi et distribué des tracts critiquant la Commissaire pour sa propension à discuter davantage avec les multinationales plutôt qu’avec les citoyens.

    « Nous nous sommes déplacés afin de lui rappeler qu’un traité de ce type et que toute politique publique doit avant tout prendre en compte l’intérêt des citoyens, et non celui des grandes entreprises » , déclare Adrien, participant à l’action.

    L’action s’est clôturée par une chaîne humaine réalisée autour de la salle de conférence et plaçant le lieu en « zone hors-TTIP », symbolisant ainsi l’arrêt immédiat des négociations.

    La Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström à nouveau interrompue par des citoyens lui demandant de stopper les négociations du Traité Transatlantique (TTIP) et du CETA.

    Le collectif Flashmob Stop TTIP s’engage à continuer ses actions citoyennes et pacifiques tant que l’Union européenne n’infléchira pas significativement le cours de négociations en faveur des préoccupations démocratiques, sociales, environnementales et sanitaires légitiment exprimées par près de 3,5 millions de citoyens européens.

    À propos du collectif citoyen Flashmob Stop TTIP
    Groupement de citoyens belges et européens de tous âges et horizons, et non apparentés à des partis politiques ni des organisations de la société civile. Ces citoyens entendent interpeller le grand public et les décideurs politiques sur les impacts potentiels des traités de libre-échanges que sont le TTIP, le CETA et le TISA. Le collectif a déjà réalisé plusieurs actions de mobilisation, comme celle dans le Centre Commercial « City 2 » en novembre 2014 (action théâtrale mettant en scène les dangers du TTIP), en mai 2015 à la gare du midi (distribution de pommes « TTIP » au départ du Thalys emmenant les parlementaires européens à Strasbourg).

    Le collectif n’en est pas à son coup d’essai pour les chants, puisqu’en juin 2015 déjà il interrompait le Ministre des affaires étrangères Didier Reynders au son du « Do you hear the people sing » lors d’une conférence chez Agoria. En octobre 2015 c’était au tour de la Commissaire européenne au Commerce Mme Cecilia Malmström lors d’une allocution au Collège d’Europe (Bruges).

    En février 2016 , les négociateurs ont également été interpellés lors d’un cocktail organisé à la représentation permanente de la Bavière auprès de l’Union européenne. Le négociateur nord- américain Dan Mullaney (United States Trade Representative) ainsi que le négociateur européen Ignacio Garcia Bercero (DG Commerce) ont été chahutés par plus de 70 citoyens. La page facebook du collectif rassemble des fans issus de toutes l’Europe, qui ne manquent pas de reprendre les mobilisations du collectif afin de les mettre en action chez eux.
    Source : http://www.zintv.org/Interruption-d-une-discussion-du
    https://www.facebook.com/flashmobstopttip

    #TTIP #Stop_TTIP #cécilia_malmström #Bruxelles #union_européenne #Belgique #CETA #ZinTV

    http://seenthis.net/messages/499986 via BCE 106,6 Mhz


  • #libre-échange : la France veut faire oublier son erreur originelle
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/210416/libre-echange-la-france-veut-faire-oublier-son-erreur-originelle

    L’exécutif français, autrefois enthousiaste sur l’accord de libre-échange entre l’UE et les Etats-Unis, continue de durcir le ton sur le #TAFTA, alors que Barack Obama va aborder le sujet avec Angela Merkel ce dimanche. La perspective d’un accord à l’arraché d’ici la fin de mandat Obama semble très peu probable.

    #Economie #Cecilia_Malmström #CETA #commerce #europe #François_Hollande #Matthias_Fekl #TTIP


  • #libre-échange : l’accord avec le #Canada fait un grand bond en avant
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/010316/libre-echange-l-accord-avec-le-canada-fait-un-grand-bond-en-avant

    A défaut d’avancées avec les Etats-Unis, la commission de Bruxelles a réussi un joli coup lundi 29 février, en débloquant l’accord avec le Canada qui semblait enlisé. Le parlement européen se prononcera sur le texte d’ici la fin de l’année. Reste à savoir si les parlements nationaux, eux, auront aussi leur mot à dire.

    #Economie #Cecilia_Malmström #CETA #commerce #EU #europe #Justin_Trudeau #Matthias_Fekl #TTIP


  • L’UE ne sait proposer que le libre-échange à la #Tunisie
    https://www.mediapart.fr/journal/international/140216/lue-ne-sait-proposer-que-le-libre-echange-la-tunisie

    Cinq ans après les révoltes arabes, l’UE espère conclure un accord de libre-échange avec la Tunisie. Les eurodéputés réclament un partenariat politique d’un nouveau genre. Mais les premières versions de l’accord en chantier, dont Mediapart publie dix chapitres en exclusivité, montrent une autre réalité. À Tunis, des figures de la société civile s’inquiètent.

    #International #Economie #Cecilia_Malmström #commerce #Commission_européenne #Emmanuel_Maurel #europe #Maghreb #Marielle_de_Sarnez #Parlement_européen #UE


  • #Tunisie : l’UE incapable de proposer autre chose que du bon vieux libre-échange
    https://www.mediapart.fr/journal/international/140216/tunisie-l-ue-incapable-de-proposer-autre-chose-que-du-bon-vieux-libre-echa

    Cinq ans après les révoltes arabes, l’UE espère conclure un accord de libre-échange avec la Tunisie. Les eurodéputés réclament un partenariat politique d’un nouveau genre. Mais les premières versions de l’accord en chantier, dont Mediapart publie dix chapitres en exclusivité, montrent une autre réalité. À Tunis, des figures de la société civile s’inquiètent.

    #International #Economie #Cecilia_Malmström #commerce #Commission_européenne #Emmanuel_Maurel #europe #Maghreb #Marielle_de_Sarnez #Parlement_européen #UE