• « Madame, c’est abusé, Charlie » | Making-of
    https://making-of.afp.com/madame-cest-abuse-charlie

    C’est leur principal problème. Ils ne cherchent pas l’#information, ils la subissent. Ils voient passer des choses sur les #réseaux_sociaux, entendent passivement des bribes d’infos à la radio ou à la télévision, qu’ils ne regardent plus vraiment. C’est d’ailleurs une bonne chose que Facebook s’attaque aux fausses informations diffusées sans filtre sur sa plate-forme.

    Et nous, #médias traditionnels, nous pourrions aller à leur rencontre avec des formats susceptibles de les intéresser, sur les plateformes qu’ils fréquentent, Facebook, Instagram, YouTube, Snapchat... Car, ce qui me stupéfie à chaque fois, c’est leur capacité à développer un esprit critique acerbe dès qu’on leur met quelques éléments ordonnés entre les mains. Quand on leur donne de quoi penser, et non un prêt-à-penser.

    Je m’explique.

    #complotisme #critique_médias #médias_sociaux

    https://seenthis.net/messages/560769 via tbn


  • Assad révèle les vrais raisons de la guerre internationale contre la Syrie – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/170535

    Le président Bachar al-Assad a affirmé que » le rejet par la Syrie de la demande du Qatar de construire des oléoducs en Syrie était la raison de l’éclatement de la guerre en 2011 : « Ce refus était l’un des paramètres importants. Il y avait deux oléoducs qui devaient passer par la Syrie, l’un du nord vers le sud, qui appartient au Qatar, et l’autre de l’est vers l’ouest vers la Méditerranée qui doit passer en Irak depuis l’Iran. A l’époque, nous avons décidé d’établir l’oléoduc de l’est vers l’ouest et je crois que beaucoup de pays qui rejetaient la politique syrienne ne désiraient point que la Syrie devienne l’une des plates-formes du Moyen-Orient en énergie que ce soit électrique ou pétrolière”.

    #syrie #complotisme !

    https://seenthis.net/messages/556335 via gonzo


  • Révoltes à Bourbon : de la gueule du canon à l’île de l’horizon

    http://7lameslamer.net/article1949-1949.html
    http://7lameslamer.net/IMG/arton1949.png

    Enchaînés à la gueule d’un #canon, les esclaves Morvan et Hilarion sont pulvérisés pour avoir comploté contre les blancs. Nous sommes à l’île #Bourbon en 1799. Complots, tapages, insurrections, guerres... La parole de la #revolte est portée principalement par les esclaves créoles issus de « l’élite servile »... Mais « pourquoi les esclaves ne se sont-ils pas révoltés plus qu’ils ne l’ont fait ? »

    #complot #esclavage #slavery #lareunion #bourbon #creole #marronnage #abolition #saintleu #socialdeath #vaudou #saintdomingue #haiti #histoire


  • Pourquoi #WikiLeaks veut être le pire cauchemar d’Hillary Clinton
    http://www.telerama.fr/medias/pourquoi-wikileaks-veut-etre-le-pire-cauchemar-d-hillary-clinton,147739.php

    Outre un fact-checking point par point dans lequel le New York Times est accusé « d’échafauder une théorie du #complot », il conclut son argumentaire par une précision qui attire l’œil :

    « Le comité éditorial du New York Times soutient officiellement la candidature d’Hillary Clinton, même si cet article n’en fait pas mention. L’auteur principal, Jo Becker, a retweeté un gif animé d’Hillary Clinton le 3 mars. »

    #conspirationnisme

    https://seenthis.net/messages/527067 via tbn



  • Je suis un « casseur » (et je suis hyper-sympa)
    http://www.article11.info/?Je-suis-un-casseur-et-je-suis

    Reprenons. Je suis « un casseur » sympa. Et je ne suis pas complètement con non plus. Alors quand je lis un peu partout que ce jour-là j’ai été manipulé et que je n’ai rien compris à ce qui s’est passé, j’ai envie de dire : comme d’habitude. Ni plus, ni moins – certainement moins, en fait. Oui, je suis manipulé. Comme au supermarché, au boulot, devant des guichets, des médecins, des profs, des représentants de la loi en tous genres. Comme tout le monde. Oui, je suis manipulé, pour peu d’entendre par là : « Soumis à des forces qui me dépassent ». Mais je me soigne. Je l’ai accepté, ce statut de petite souris dans une cage. Je l’ai accepté parce que je me suis dit : si je ne suis que ça, une petite souris dans une cage, alors je serai une petite souris qui dévisse, qui fait n’importe quoi. Cette manif du 22 février, je savais très bien qu’elle ne changerait pas le monde (sic), et qu’elle s’inscrivait dans un jeu de #pouvoir, de territoires et de symboles qui me dépassent. Mais j’étais excité comme une souris qui a pété un plomb dans sa cage. Et qui tente d’invalider l’expérience qu’on mène sur elle.

    Auscultons la manipulation vendue ici et là : « Les flics nous ont laissé la ville » ; « Il y avait des flics/provocateurs dans le cortège » ; « Les flics ont laissé faire ». Ou bien : « En bloquant l’accès à une partie de la ville, les flics ont crée la tension de toute pièce pour discréditer le mouvement ». Cette idée que les flics sont acteurs de la journée est à la fois assez vraie et très mensongère. Je ne rentrerai pas ici dans l’analyse de la #répression ce jour-là ; je ne suis nullement un « spécialiste » de la question. Mais je me suis par contre rendu compte que le point commun de ces évocations de « l’émeute » comme favorisées par police tient à l’impossibilité pour les gens qui les évoquent de concevoir qu’on puisse être assez nombreux-ses à être en colère, suffisamment déterminé(e)s et organisé(e)s pour débarquer dans une ville afin de la retourner. Ça leur semble tellement fou et irrationnel que ça doit forcément être un #complot. Ben non.

    La réalité est beaucoup plus simple : ce jour-là, les flics n’ont pas créé la #violence, ils l’ont gérée. Violemment, patiemment et méthodiquement. Et ils avaient certainement conduit un efficace travail de renseignement en amont puisqu’ils avaient compris combien on était motivé(e)s. Ils avaient saisi que s’ils nous laissaient accès à toute la ville, on risquait d’avoir méchamment envie de faire du lèche-vitrine sans pour autant passer par les portes automatiques. J’imagine que de longues réunions se sont alors tenues dans de beaux bureaux soyeux pour décider comment administrer cette colère qui allait parcourir le cortège. Qu’en faire ? Comment la récupérer ?

    http://www.article11.info/local/cache-vignettes/L575xH385/127247282-168af.jpg

    Loin d’une quelconque théorie du complot, il y a tout de même une réalité qui semble dépasser quelques commentateurs en mal de bons et de méchants. Celle-ci : alors que les festivités allaient bon train et que l’air devenait difficilement respirable, la foule est restée en grande partie présente, à quelques mètres. À nous observer caillasser les flics, tenter de les faire reculer. À nous regarder agir avec sympathie. Et j’avais l’impression que cette foule disait : « Je le sens moyen, ton plan... ça a l’air foireux... Mais vas-y, ne t’inquiète pas : je reste là, je te couvre. » C’était fou, vachement beau à voir. Et encore plus à vivre. C’est aussi ce qui rendait l’intervention des flics si difficile, tant ils risquaient de commettre plus de « bavures » que de nécessaires, de possibles ou d’autorisées. Comme un aval tacite d’une partie de la foule. Lequel a sans doute permis à toutes ces personnes qui n’étaient pas équipées pour la castagne (pas de masque, des vêtements clairement identifiables, etc.) de ne pas finir dans le camion à salade ou en disque de ball-trap pour baqueux en mal de cible.

    [...]

    En ce qui me concerne, j’ai choisi. Et quand tout le monde se défoule gentiment sur le camion égaré d’une grosse chaîne de télé, au grand dam des journalistes qui sont au volant, j’y vois la preuve que personne n’a envie de se faire voler le compte-rendu des débats. Surtout pas moi. C’est d’ailleurs pour ça, je crois, que cette journée du 22 m’a tant trotté dans la tête quand d’autres manifestations similaires ne m’avaient pas tant marqué. C’était le désir de raconter mon histoire tandis qu’on me la volait qui tapait au portillon. L’envie de rappeler que je ne dors pas entre deux « émeutes ». Que j’ai une vie bien remplie. Que si « émeute » il y a, elle n’est qu’un temps #politique parmi d’autres dans ma vie – pas forcément le plus important, d’ailleurs. Que j’ai méchamment envie de tout péter, car j’ai furieusement envie de construire autre chose qu’un monde mort. Que je suis – je crois – assez lucide sur la pertinence et la limite de nos gestes, et qu’il s’agit aussi d’un besoin, d’une pulsion. Et que les feux allumés ce jour-là, réchauffent toutes les démarches que je mène une fois retourné à mon quotidien. Le son de « l’émeute », je l’entends tout le temps dans ma tête, obsession qui habille le réel de la plus belle des manières.

    #nddl #police #manifestation

    http://seenthis.net/messages/238735 via WhilelM


  • « Sortir gagnant d’une joute avec un élève, c’est en réalité perdre » - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2016/03/11/sortir-gagnant-d-une-joute-avec-un-eleve-c-est-en-realite-perdre_1439151
    http://md1.libe.com/photo/859208-prodlibe-.jpg?modified_at=1457727055&width=750

    J’ai beaucoup réfléchi. Depuis la rentrée de septembre, j’essaie deux nouvelles méthodes pédagogiques, au collège et en #prison. Avec mes trois classes de quatrième, on écrit un journal, il s’appelle Mediaparks. Mes élèves se mettent dans la peau de journalistes, et je leur apprends à rechercher les informations, à les vérifier. Je ne leur dis plus ce qui est vrai ou faux, mais de se poser les questions : est ce que ce document est recevable ? D’où vient cette image ? Quel est ce site ? Je leur donne des clés : quand une seule explication est donnée aux problèmes du monde, que tel ou tel élément est repris tout le temps, sans aucun argument contradictoire, ils savent qu’il faut se méfier. Ils apprennent à trouver par eux-mêmes, et ainsi à se produire leurs propres anticorps. J’emploie volontairement ce terme car je considère le #complotisme comme une maladie sociale. La contamination va très vite avec Internet, via #Facebook ou #YouTube par exemple. Il suffit de quelques clics, sans forcément vous en rendre compte.


  • « On te manipule », le politique aussi
    http://www.nextinpact.com/news/98434-on-te-manipule-politique-aussi.htm
    http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/banniere/2016/02/headercomplotisme.jpg

    Le gouvernement a mis en ligne « On te manipule », une page web destinée à alerter l’internaute des risques de fausses informations sur les réseaux. http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule
    Une initiative à saluer (sic), même si le politique n’est pas en reste sur ce créneau.

    #complotisme #conspirationnisme #hoax #désinformation #SIG (voir aussi #socialistes)

    http://seenthis.net/messages/459280 via tbn


  • L’Etat combat le complot avec un youtubeur... convié par des conspis
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2016/02/07/letat-sattaque-complot-youtubeur-convie-conspirationnistes-2631

    Pas facile, quand on s’appelle l’Etat, d’aller déminer les vidéos qui visent précisément à démonter la parole officielle. Depuis des mois, la France s’arrache les cheveux sur la manière d’opposer un « contre-discours » crédible aux messages de l’organisation Etat islamique. Ces derniers jours, elle en perd un peu davantage avec une campagne de communication qui s’en prend, cette fois, aux messages complotistes. L’entreprise, déjà pas facile (car il s’agit de dépasser le réflexe complotiste de base : « Hum, si l’Etat dit que ce message est faux, c’est que c’est vrai »), se double...

    #YouTube #gouvernement #complots


  • Aujourd’hui Prendstateteadeuxmains lève une partie du voile de ténèbres qui dissimule les horreurs de la seule vraie conspiration.

    Vous êtes manipulés. Les journaux, vos voisins, les films, les dessins-animés que vous chérissez le plus, tous sont muselés et orientés par un petit nombre d’individus, un cercle restreint mais au pouvoir économique, médiatique et politique ahurissant. Les journaux sont à eux, les banques sont à eux, Rothschild, Hollywood, Disney... même en France. Surtout en France ! Lagardère, Boloré, Darty, Bettencourt, pour qui pensez-vous qu’ils travaillent ? Mais pour eux ! Ils sont partout, ils ont souvent le nez arrondi, des petites mains écœurantes pleines de phalanges et un panache velu qu’ils aiment à se laisser pousser pour montrer qu’ils ne sont pas n’importe qui. Prenez garde ! Ils vous contrôlent ! Ce sont...

    Les écureuils.

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/01/05/sur-le-plus-vilecomplot-qui-se-soit-jamais-trame

    #complot #complotisme #conspiration #humour




  • Toujours sur l’#état_d'urgence : Un millier de perquisitions administratives, à quel prix ?, par Mathilde Mathieu (Mediapart, 24/11/2015, merci @chirine)
    https://www.mediapart.fr/journal/france/241115/un-millier-de-perquisitions-administratives-quel-prix?onglet=full

    (…) À vrai dire, plutôt qu’une rentabilité pénale immédiate, les préfets poursuivent surtout des objectifs de #renseignement. « L’enjeu, c’est de densifier l’information, confirme l’un d’eux. Acquérir une connaissance plus fine des réseaux de gens qui ne sont pas djihadistes mais qui accompagnent, qui agissent comme des fourmis. Donc oui, c’est une pêche au chalut ! Le renseignement, ça n’est pas un film de cinéma, on ne cherche pas le code secret du #complot mondial. Plutôt des bribes, des numéros de téléphone, des journaux d’appels pour compléter la cartographie des réseaux djihadistes. »

    Entre le tâtonnement, l’à-peu-près et l’arbitraire, le curseur peut glisser vite. Pour leurs décisions, les préfets se retrouvent en effet tributaires de la fiabilité – qui a montré ses limites à moult reprises – des informations fournies par les services de renseignement centraux (#DGSI, #DGSE, etc.), dont les listes de « cibles » sont complétées au niveau local (renseignement territorial, etc.), puis par la police judiciaire (PJ). Les méprises sont inévitables (comme à Nice où une fillette a été blessée par le Raid), voire les amalgames.

    Dans le doute, ou faute d’informations suffisantes, les préfets peuvent-ils refuser de perquisitionner tel ou tel domicile ? Oui, en principe. Le font-ils ? « Ça ne se pose pas en ces termes, nous répond l’un d’eux. Ce n’est pas : “Je lève le pouce ou je descends le pouce.” Je travaille suffisamment en confiance avec les services pour qu’ils évitent de m’enfumer. La question que je me pose, c’est plutôt celle de l’efficacité : “Est-ce le bon timing ?” Parce que ces opérations sont quand même très consommatrices en heures de service... »

    Elles présentent un autre inconvénient : des policiers qui investiguent sur des trafics depuis des mois (armes, traite d’êtres humains, etc.), qui ont placé des cibles sur écoutes pour remonter une filière ou attendent une livraison de « stups » imminente, risquent de voir leur labeur plombé par des perquisitions intempestives ayant pour seul résultat de sonner l’alarme. Dès le départ, c’était une crainte du ministère de la justice.

    (…)

    Laurence Blisson (SNM) : « L’urgence et la rapidité, c’est l’argument qu’on nous sort systématiquement quand on veut écarter le juge judiciaire. Mais en matière de #terrorisme, le régime procédural est déjà exorbitant : en cas de flagrance, les officiers de #police_judiciaire peuvent très bien perquisitionner de nuit, sur autorisation des juges des libertés et de la détention, qui sont en mesure – tout autant que les préfets – de statuer vite. Pareil en matière de criminalité organisée ou de trafic de stupéfiants. La vraie différence avec les perquisitions administratives, c’est que le #code_de_procédure_pénale offre une garantie : la référence à une infraction précise, déjà commise ou en préparation (en cas de terrorisme ou d’“associations de malfaiteurs”). De l’autre côté, quelle est la base de décision des préfets ? Un critère flou de menace à l’ordre public. C’est là que le risque de dérive apparaît, dans cette possibilité de déconnecter la perquisition d’une infraction. Ce serait intéressant, tiens, qu’ils appliquent ça à la délinquance financière ! »

    De son côté, le principal syndicat de magistrats (l’USM) s’est déclaré « favorable au cadre prévu pour les perquisitions administratives » dans la nouvelle loi sur l’état d’urgence, qui apporte deux ou trois garanties supplémentaires par rapport au texte de 1955. Ainsi, ces opérations sont désormais interdites dans les bureaux des parlementaires, journalistes, avocats et magistrats, tandis que la présence de l’occupant est requise, ou à défaut celle de deux témoins (le Patriot act américain autorisait des perquisitions secrètes). Malgré les pressions de députés UMP, aucune saisie n’est heureusement permise en l’absence d’infraction – les policiers peuvent cependant siphonner toutes les données d’un téléphone ou d’un ordinateur.

    Au fond, même les plus fervents partisans de l’état d’urgence s’interrogent sur les risques inhérents à son installation dans la durée. « J’aurais tendance à souhaiter qu’on n’exploite pas l’état d’urgence à fond pendant trois mois, sauf nouvel attentat », souffle un cadre de la police judiciaire. Un préfet reconnaît : « Définir les cibles, c’est assez simple la première semaine, dans la durée ça va devenir plus compliqué. »

    http://seenthis.net/messages/432767 via tbn


  • Conspirations : la bonne longueur de pincettes reste à inventer
    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=8231

    Ce qui crée les théories du #complot, c’est exactement cela : l’incapacité des #médias « officiels », à commencer par les grandes radios, qui reçoivent chaque matin leur contingent de ministres, d’anciens ministres, et de futurs ministres, à se saisir de ces allégations flottantes avec la bonne distance. Leur incapacité à s’en emparer avec des pincettes de la bonne longueur, pour les présenter aux Excellences, à fins de confirmation, ou d’infirmation, ou de no comment, peu importe, mais qui permette au moins de les faire entrer dans le champ de l’investigation légitime.

    #attentat #conspirationnisme

    http://seenthis.net/messages/429950 via tbn


  • L’apologie des complots, par Michaël Foessel
    http://www.liberation.fr/chroniques/2015/04/03/l-apologie-des-complots_1234587

    (…)

    Il est urgent de banaliser l’idée de #complot. Dès lors qu’au moins deux individus se parlent et qu’ils ont le souhait de vouloir transformer leur réel (ce qui arrive heureusement très souvent), ils imaginent des scénarios, testent des petits mensonges et misent sur la crédulité des autres. Ces stratégies concernent les collègues de bureau soucieux d’économiser leurs efforts non moins que les dirigeants avides des multinationales. On complote à la table des cafés, dans les chambres d’hôtels louches, dans les cours de récréation. Il n’y a donc aucune raison de réserver ces pratiques aux puissants, comme s’ils étaient les seuls à dissimuler leurs intentions. Mieux vaudrait reconnaître l’existence d’une infinité de petites conjurations ordinaires. Certaines d’entre elles méritent d’être valorisées tant il est vrai que le désir de changer les choses implique de ne pas apparaître à découvert. L’image du « renard » utilisée par Machiavel pour décrire le Prince doit être démocratisée : nous sommes parties prenantes de ruses en tous genres destinées à rendre le monde plus supportable.

    Plutôt que de dénoncer un complot dont les citoyens seraient unanimement victimes, il faudrait admettre que la société est faite d’une multitude de conjurations minuscules. On retrouve la métaphysique : le thème du complot devient dangereux lorsqu’il s’érige en théorie susceptible de tout expliquer. La théorie du complot nie l’existence de stratégies multiples pour ne retenir qu’une machination animée par une seule catégorie d’agents que l’on déclare coupable. La passion pour le sens se transforme en paranoïa chez ceux qui postulent qu’une tactique devient dominante parce qu’elle ne rencontre aucun obstacle. Or, ces obstacles existent : ils sont justement faits des tentatives ordinaires pour raconter d’autres histoires et imaginer d’autres scénarios. On ne résiste pas seulement aux complots par la transparence, mais par l’invention d’autres complots dont on peut espérer qu’ils soient un peu plus innocents.

    #conspirationnisme

    http://seenthis.net/messages/426612 via tbn


  • L’officielisme, un mode de pensée décrypté pour l’autodéfense intellectuelle
    http://4emesinge.com/lofficielisme-un-mode-de-pensee-decrypte-pour-lautodefense-intellectuelle

    S’il y a bien un concept qui propage la discorde dans notre société, c’est bien celui de la Vérité, oui, celle avec un grand V. Car chaque individu construit sa propre manière de voir le monde, sa propre vérité individuelle. Elle se fonde essentiellement sur la base d’expériences mais aussi de croyances, car nous sommes dans la nécessité constante de […]

    #Articles #Conditionnement_/_Manipulation #complotisme #conformisme #conspirationisme #esprit_critique #officielisme


  • « Des crocodiles dans la Seine ? ! Cette légende était vraie aussi ? ! »
    http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2015/10/07/crocodiles-seine-cette-legende-etait-vraie-ausi-261552

    L’inénarrable (et inépuisable) dessinateur Boulet a mis en ligne, vendredi 2 octobre, une planche dans laquelle il imagine un monde où tout ce qu’on lit sur #Internet est vrai. Reptiliens, Hommes en noir, Petit-Gris poseurs de sondes en tout genre, et bien d’autres, se croisent donc sur cette page qui restera en ligne jusqu’à décembre. Boulet a en effet obtenu l’autorisation de présenter sur son site le produit de sa collaboration avec Les Humanoïdes associés, qui publieront à la fin de l’année « Le Jour où ça bascule ». Manière maline de faire cohabiter blog #BD et bon vieux...

    #complots #ovnis #hoax


  • Gang of Transnational Crime Organizations Roll Out Own Encrypted Communication System | emptywheel
    https://www.emptywheel.net/2015/08/10/gang-of-transnational-crime-organizations-roll-out-own-encrypted-communi

    HSBC, JP Morgan Chase, Citi, Deutsche Bank, Goldman Sachs and the other big banks supporting Symphony Communications — a secure cloud based communications system about to roll out — are surely among the world’s most hard-core recidivists, and their crime does untold amount of damage to ordinary people around the globe.

    #banques #banksters #chiffrement #NSA #surveillance #complots_bancaires, #insider_trading

    http://seenthis.net/messages/397336 via Fil


  • The truth about Diego Garcia, la base de bien des #complots
    http://mondediplo.com/openpage/the-truth-about-diego-garcia

    First, they tried to shoot the dogs. Next, they tried to poison them with strychnine. When both failed as efficient killing methods, British government agents and U.S. Navy personnel used raw meat to lure the pets into a sealed shed. Locking them inside, they gassed the howling animals with exhaust piped in from U.S. military vehicles. Then, setting coconut husks ablaze, they burned the dogs’ carcasses as their owners were left to watch and ponder their own fate.

    The truth about the U.S. military base on the British-controlled Indian Ocean island of Diego Garcia is often hard to believe. It would be easy enough to confuse the real story with fictional accounts of the island found in the Transformers movies, on the television series 24, and in Internet conspiracy theories about the disappearance of Malaysia Airlines flight #MH370.

    Exil forcé loin de Diego Garcia, par Hakim Malaisé (@mdiplo)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2001/12/MALAISE/8242

    Dans les années 1960, l’archipel s’était retrouvé au cœur d’une vaste réorganisation du dispositif militaire anglo-américain dans l’océan Indien. L’empire britannique s’apprêtant à retirer toutes ses forces « à l’est d’Aden » et à passer le relais aux Etats-Unis, le Pentagone avait arrêté son choix sur Diego Garcia, l’île la plus vaste de l’archipel (44 km2).

    #conspirationnisme

    http://seenthis.net/messages/381082 via tbn


  • Vraies histoires de faux drapeaux
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/A/53073

    Relativement courantes au XXe siècle, les « opérations sous faux drapeau » (ou « fausse bannière ») sont menées clandestinement pour en rendre responsable un ennemi. La référence à ce type d’opérations, dont voici quelques exemples, est courante dans les discours conspirationnistes. [#st]

    Dans le même ordre d’idées, toujours extrait du dossier complot, lire aussi Franck Gaudichaud, « De Santiago à Caracas, la main noire de Washington »
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/GAUDICHAUD/53071

    De nombreux complots avérés parsèment l’histoire et donnent du crédit aux thèses conspirationnistes. Les relations entre les Etats-Unis et l’Amérique latine invitent toutefois à distinguer machinations, stratégie d’influence et art du rapport de forces.

    Et cette archive, tirée du blog d’Alain Garrigou, « Vous avez dit complot… »
    http://blog.mondediplo.net/2011-06-20-Vous-avez-dit-complot

    Pour établir la réalité du fait, il suffit de la définition du terme complot : « projet concerté secrètement contre la vie, la sécurité de quelqu’un, contre une institution » (Le Petit Robert). C’est donc un mode d’action de la politique où le secret et la coordination sont des ressources ordinaires. Les complots occupent l’histoire. L’étude des humanités classiques a tellement reculé que nos contemporains ignorent souvent les complots décrits par Suétone et tous les historiens latins. Lit-on encore les Histoires florentines de Machiavel ? Plus près, le coup d’Etat du 2 décembre 1851 fut un complot ourdi par le président de la République ; l’opération portait significativement le nom de code de Rubicon. Trop loin encore ? Il n’est qu’à se remémorer la crise de mai 1958 pour observer l’éclosion des complots qu’un mémorialiste a compté comme les 13 complots du 13 mai. Encore trop loin ? Le procès Clearstream est bien celui d’un complot dont il s’agit de délimiter l’extension et les implications, celles-ci mettant en jeu la responsabilité d’un ancien premier ministre. A l’énoncé de ces quelques exemples qu’on pourrait multiplier, il faut bien renoncer au préjugé selon lequel il n’existerait plus de complot et qu’au mieux ou au pire, ils n’impliqueraient jamais que des inconnus plus ou moins illuminés.

    Le dossier de juin sur les #complots, le #complotisme et le #conspirationnisme : http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/A/53058


  • Le complot bolchevique et l’a(r)gent allemand, par Alexandre Sumpf
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/SUMPF/53139

    En 1917, deux révolutions éclatent en Russie : celle de février abat la monarchie ; celle d’octobre porte Lénine au pouvoir. Cette accélération de l’histoire en a surpris plus d’un. L’empire des Romanov s’est effondré sur lui-même, mais certains voient dans la révolution d’Octobre le résultat d’une cabale ourdie par des forces occultes aspirant à la mort de la Russie d’ancien régime.

    Ce prétendu #complot se donne pour nom (impénétrable) « bolchevisme », pour corpus idéologique les thèses de Karl Marx, philosophe apatride d’origine juive allemande, et pour chef Vladimir Ilitch Oulianov, qui se dissimule sous le pseudonyme de #Lénine. A la différence de tant d’autres révolutionnaires, les bolcheviques sont parvenus à leur objectif rapidement : ils s’emparent du pouvoir un peu plus de vingt ans après la formation de leur parti. Un tel exploit politique n’a pu que susciter à l’époque la hargneuse incompréhension des défaits, et éveiller chez eux le fantasme du complot. Ils dénoncent en Lénine un agent allemand missionné par le Reich pour démobiliser les soldats russes et briser la résistance à l’Est.

    (…)

    Cette affaire ne s’est pas achevée en 1917, et la thèse du complot continue de resurgir. En 1998, Jean-Charles Deniau produisait dans un documentaire pour TF1 des documents russes et allemands accablant Lénine. En décembre 2007, le Spiegel republiait le plan de Parvus, y voyant une preuve inédite de la félonie bolchevique. [#st]

    Die gekaufte Revolution - DER SPIEGEL 50/2007
    http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-54230847.html
    https://magazin.spiegel.de/EpubDelivery/image/title/SP/2007/50/300.jpg


  • Les complots, ça existe ! - Polémix et la voix Off

    http://www.polemixetlavoixoff.com/les-complots-ca-existe

    http://polemix.dooz.org/histoiresdecomplots.mp3

    http://www.polemixetlavoixoff.com/wp-content/uploads/2014/06/Kennedy-assassinated.jpg

    Illuminatis. Rose-Croix. Franc-maçons. Sionistes. Islamistes. Extraterrestres… Les rumeurs farfelues de complots imaginaires ont toujours eu cours. Tout comme le faux Protocole des Sages de Sion, ces rumeurs masquent parfois de vraies « stratégie secrètes ».
    Pour dénoncer ces faux-complots, on parle fort justement de « théorie du complot » et de « complotisme ». Mais certains voudraient vider l’Histoire des complots qui ont vraiment eu lieu.
    Or, de l’antiquité à nos jours, l’Histoire est remplie d’authentiques complots… Avec nos profs d’Histoire André et Daniel.

    #complot #théorie_du_complot


  • Vous avez dit « complot » ? (dossier, juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/A/53058

    http://www.monde-diplomatique.fr/images_reseaux/dossier-complot-martensen.jpg
    Peter Martensen, « One Finger Fugue » (Fugue à un doigt), 1993.

    Quelques jours après le tremblement de terre d’avril dernier au Népal, des doutes ont envahi la Toile : la catastrophe ne s’expliquerait-elle pas par la réactivation de l’accélérateur de particules de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) ? Dorénavant, le scénario est bien rodé. Des marchands de #conspirations attribuent chaque bouleversement du monde à l’Occident, aux Juifs, aux financiers de Wall Street, aux francs-maçons, etc. Ces imputations rencontrent un écho d’autant plus large que l’#histoire encourage à douter des récits officiels comme des engouements médiatiques. Assurément, la plupart des théoriciens du #complot versent dans la #paranoïa et surestiment le rôle de puissances occultes. Mais d’autres, plus simplement, se fourvoient dans une quête d’explication simple à des événements chaotiques. Leur désir de comprendre provoque leur égarement, peut-être provisoire… [#st]


  • Umberto Eco : le journalisme critique doit s’étendre au Web
    http://rue89.nouvelobs.com/2015/05/30/umberto-eco-journalisme-critique-doit-setendre-web-259448

    L’écrivain et universitaire italien Umberto Eco donne une grande interview au Monde de ce samedi soir, auquel il parle de la presse, de son rôle et du complotisme, à l’occasion de la sortie de son nouveau roman, « Numéro zéro » (éditions Grasset), qui met en scène une équipe de #journalistes : « Je lis au moins deux journaux tous les matins et je jette un œil sur une grande partie de la presse chaque jour. Je ne peux prendre mon café ni commencer une journée sans m’y plonger. Je suis fidèle à l’idée de Hegel selon laquelle la lecture des journaux reste “ la prière...

    #complots #édition #Internet