• #Algérie Hausse vertigineuse de la #criminalité lors du 1er semestre 2017
    https://goo.gl/Q8dqTe

    L’augmentation plus marquée, lors du 1er semestre, de la criminalité en Algérie, advient dans des circonstances inappropriées. Même la médiatisation est en deçà des enjeux. Surtout qu’avec l’impartialité, les journalistes, et même les lignes éditoriales, se refusent de commenter des périls probants envers la communauté nationale.


  • Inspector gadget : how smart devices are outsmarting criminals
    https://www.theguardian.com/technology/2017/jun/23/smart-devices-solve-crime-murder-internet-of-things

    Fitbits, pacemakers, Amazon Echoes – all are tools of the modern detective’s trade in a world where our devices are always watching Richard Dabate told police a masked intruder assaulted him and killed his wife in their Connecticut home. His wife’s Fitbit told another story and Dabate was charged with the murder. James Bates said an acquaintance accidentally drowned in his hot tub in Arkansas. Detectives suspected foul play and obtained data from Bates’s Amazon Echo device. Bates was charged (...)

    #Echo #wearable #criminalité

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/609977 via etraces


  • Ce logiciel de la gendarmerie a permis de relancer l’affaire Grégory
    https://www.challenges.fr/high-tech/comment-le-logiciel-anacrim-a-permis-de-relancer-l-affaire-gregory_480481

    Alors que l’Affaire Grégory vient d’être relancée et que deux membres de la famille Villemin sont devant la justice à Dijon, Challenges fait le point sur AnaCrim, le logiciel de la gendarmerie qui a permis de mettre en lumière de nouveaux éléments et relancer l’enquête. Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin était retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne, rivière vosgienne. Personne n’a su expliquer ce qui était arrivé au petit garçon de quatre ans. 33 ans plus tard, l’affaire est relancée grâce à de (...)

    #criminalité #AnaCrim #algorithme

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/607784 via etraces


  • Au Royaume-Uni, la police assistée par IA pour décider des mises en détention
    https://rslnmag.fr/cite/ia-police-detention

    La police prédictive fait de nouveau parler d’elle, au Royaume-Uni, où la police de la ville de Durham cherche à s’équipe d’un outil « intelligent » évaluant la capacité de nuisance potentielle d’un prévenu, pour l’aider à prendre la décision, ou non, de le maintenir en détention. Les clés du débat, avec The Verge. Combien des 50 000 habitants de la ville de Durham connaissent-ils Minority Report ? Connaisseurs ou non de la dystopie de Philip K. Dick, ils vont en tout cas connaître, à leur tour, les heurs et (...)

    #algorithme #criminalité #justice #HART

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/604994 via etraces


  • En Angleterre, la police de Durham s’équipe d’un programme d’intelligence artificielle
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/05/10/en-angleterre-la-police-de-durham-s-equipe-d-un-programme-d-intelligence-art

    La police de Durham, une ville de 50 000 habitants du nord-est de l’Angleterre, va bientôt s’équiper d’un programme d’intelligence artificielle, rapporte mercredi 10 mai la BBC. Celui-ci, nommé Hart (harm assessment risk tool), doit aider les officiers de police à décider s’ils doivent placer en détention ou non un suspect, en évaluant les risques qu’il représente. Conçue par la police de Durham et l’université de Cambridge, cette technologie fondée sur l’apprentissage automatique a été entraînée à partir (...)

    #algorithme #criminalité #surveillance #discrimination #HART #Compas

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/597290 via etraces


  • NYPD Refuses to Disclose Information About Its Face Recognition Program, So Privacy Researchers Are Suing
    https://theintercept.com/2017/05/02/nypd-refuses-to-disclose-information-about-its-face-recognition-progra

    Researchers at Georgetown University law school filed a Freedom of Information lawsuit against the New York City Police Department today for the agency’s refusal to disclose documents about its longstanding use of face recognition technology. The NYPD’s face recognition system, which has operated in the department’s Real Time Crime Center since at least 2011, allows officers to identify a suspect by searching against databases of stored facial photos. Records pertaining to the NYPD’s program (...)

    #NYPD #immatriculation #criminalité #biométrie #facial #automobilistes #surveillance (...)

    ##criminalité ##vidéo-surveillance

    https://seenthis.net/messages/595541 via etraces


  • Taser Will Use Police Body Camera Videos “To Anticipate Criminal Activity”
    https://theintercept.com/2017/04/30/taser-will-use-police-body-camera-videos-to-anticipate-criminal-activi

    When civil liberties advocates discuss the dangers of new policing technologies, they often point to sci-fi films like “RoboCop” and “Minority Report” as cautionary tales. In “RoboCop,” a massive corporation purchases Detroit’s entire police department. After one of its officer gets fatally shot on duty, the company sees an opportunity to save on labor costs by reanimating the officer’s body with sleek weapons, predictive analytics, facial recognition, and the ability to record and transmit live (...)

    #Taser #Microsoft #algorithme #criminalité #sécuritaire #activisme #surveillance #vidéo-surveillance #IBM #Minority_Report #Predpol #Ntechlab (...)

    ##criminalité ##DeepLearningEngine

    https://seenthis.net/messages/594488 via etraces


  • Agde : un logiciel qui prédit les délits actif cet été dans la station balnéaire
    http://www.midilibre.fr/2017/04/19/agde-un-logiciel-qui-predit-les-delits-actif-cet-ete-dans-la-station-balne

    Un logiciel de criminalité prédictive va être mis en service à Agde. Actif dès cet été, il sera totalement opérationnel d’ici trois ans. Il y a un an, une menace d’attentat sur le quartier naturiste avait fait craindre le pire au Cap-d’Agde. Ce risque passé sous silence pour des raisons économiques, l’été s’était joué sous très haute surveillance. Et rien n’avait transpiré des effectifs mobilisés sur la station balnéaire héraultaise, site hautement touristique. À partir de là, de plus gros efforts de sécurité (...)

    #algorithme #criminalité #surveillance #vidéo-surveillance

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/590900 via etraces


  • « Non, ce que vos données décrivent, ce n’est pas vous »
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/30/non-ce-que-vos-donnees-decrivent-ce-n-est-pas-vous_5103211_4408996.html

    Entretien avec Michael Keller, auteur de la bande dessinée « Dans l’ombre de la peur, le big data et nous ». Michael Keller est journaliste, spécialiste des nouvelles technologies. Il a publié en France ce 14 mars la bande dessinée Dans l’ombre de la peur, le big data et nous, dessinée par Josh Neufeld, qui explore la collecte de nos données personnelles par les entreprises de la Silicon Valley. C’est un projet qui a débuté en 2013. Après les révélations d’Edward Snowden, la vie privée était vraiment (...)

    #Apple #Google #Facebook #Twitter #algorithme #Alexa #domotique #surveillance #marketing #profiling #criminalité #prédiction (...)

    ##criminalité ##santé

    https://seenthis.net/messages/584033 via etraces


  • Morpho-Safran : la société algopolitique dystopique du futur a débuté
    https://reflets.info/morpho-safran-la-societe-algopolitique-dystopique-du-futur-a-debute

    Morpho-Safran — comme cet article de Reflets l’expliquait il y a peu — est une entreprise de high-tech excessivement pointue dans le domaine de la biométrie, et qui depuis plusieurs années travaille sur des outils de « détection du crime » à base d’IA prédictives. Une première tentative de réalisation d’un logiciel en partenariat avec le Teralab de Mines Télécom et nommé Anticrime/Horizon a été effectuée. Selon les informations de l’époque, ce logiciel semblait destiné avant tout à concurrencer Predpol, le (...)

    #Morpho #Safran #Horizon-Anticrime #biométrie #criminalité #empreintes #facial #sécuritaire #surveillance #surveillance (...)

    ##criminalité ##Aadhaar

    https://seenthis.net/messages/582065 via etraces


  • Le #Brésil est en proie à une sanglante guerre des #gangs dans les #prisons
    https://www.mediapart.fr/journal/international/190217/le-bresil-est-en-proie-une-sanglante-guerre-des-gangs-dans-les-prisons

    Des prisonniers lors d’une émeute dans la prison de Natal en janvier 2017 © Reuters Derrière les violents massacres qui ont lieu depuis des mois à l’intérieur de plusieurs prisons se cache une bataille pour contrôler le trafic de #drogue, notamment en direction de l’Europe. La violence de ce conflit et l’impuissance du gouvernement font craindre que le Brésil ne devienne un narco-État.

    #International #Amérique_du_sud #Comando_Vermelho #criminalité #Familia_do_Norte #narcotrafic #Primeiro_Comando_da_Capital


  • « Nous sommes devenus des correspondants de guerre »
    http://www.medelu.org/Nous-sommes-devenus-des

    José Gil Olmos raconte pourquoi tant de ses collègues journalistes ont été assassinés au cours des quinze dernières années. La violence a contraint toute une profession à revoir sa manière de travailler. Entretien surréaliste, mais vrai, à Mexico. Nul besoin de chercher une actualité pour évoquer les violences dont sont victimes les journalistes au #Mexique. L’actualité, dans l’un des pays les plus dangereux pour les représentants de la #Presse, c’est tous les jours. Meurtres, enlèvements, passages à (...)

    Actualités

    / #Oreille, Mexique, Criminalité, Presse, #Journalisme

    #Criminalité


  • La passion de punir

    En #France et aux #Etats-Unis, jamais le taux d’#incarcération n’a été aussi élevé. Mais cela ne s’explique pas par une hausse de la #criminalité qui est en constant recul. Alors, pourquoi punit-on ? demande #Didier_Fassin dans un essai dérangeant

    https://www.letemps.ch/culture/2017/01/27/passion-punir
    #livre #prisons #punir

    Le livre :
    Punir. Une passion contemporaine

    Au cours des dernières décennies, la plupart des sociétés se sont faites plus répressives, leurs lois plus sévères, leurs juges plus inflexibles, et ceci sans lien direct avec l’évolution de la #délinquance et de la criminalité. Dans ce livre, qui met en œuvre une approche à la fois généalogique et ethnographique, Didier Fassin s’efforce de saisir les enjeux de ce moment punitif en repartant des fondements mêmes du #châtiment.
    Qu’est-ce que punir ? Pourquoi punit-on ? Qui punit-on ? À travers...

    http://ref.lamartinieregroupe.com/media/9782021327083/grande/132708_couverture_Hres_0.jpg
    http://www.seuil.com/ouvrage/punir-didier-fassin/9782021327083
    #répression

    https://seenthis.net/messages/564927 via CDB_77


  • En Islande, les banquiers voyous ont leur prison
    http://abonnes.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/12/02/en-islande-les-banquiers-voyous-ont-leur-prison_5041888_4500055.html
    http://s1.lemde.fr/image/2016/12/02/644x322/5041886_3_9caf_a-kviabryggja-les-detenus-decouvrent-les-tr_24a9cf3f66f7cb254315dcf05e81f8d4.jpg

    Plantée dans un paysage spectaculaire au bord de l’océan, cette « prison ouverte » abrite dans deux bâtiments vingt-deux détenus, dont certains sont des célébrités locales. Kviabryggja est en effet devenue, depuis la crise bancaire de 2008, la « prison des banquiers », celle où sont envoyées la plupart des stars déchues de la finance.

    En tout, une quarantaine de financiers – presque exclusivement des hommes – ont déjà été condamnés par la justice islandaise pour avoir spéculé frauduleusement, puis mis l’économie de l’île à terre, un cas unique dans le monde. Et les procès continuent : deux dirigeants de l’ex-Glitnir – une des trois principales banques avant la crise – ont été condamnés, le 24 novembre, à douze et à vingt-quatre mois de prison.

    Recruté pour enquêter spécialement sur les banquiers, le procureur Olafur Hauksson mène encore des investigations dans cinq dossiers, qu’il espère clôturer d’ici à la fin de l’année, plus de huit ans après l’éclatement de la bulle. « Il faudra ensuite les juger, ce qui peut prendre encore des années », explique-t-il.
    Ordinateur, golf et cigares

    Quand ils sont condamnés à de la prison ferme, les anciens banquiers peuvent compter sur la qualité du modèle pénitentiaire scandinave, qui a toujours fait de la réinsertion une priorité. A Kviabryggja, ils bénéficient ainsi de chambres individuelles équipées d’ordinateur, de télévision et de PlayStation, d’une salle de sport, d’un petit golf, d’une bibliothèque et même d’une salle de billard.

    Les familles sont autorisées à passer des journées entières avec leur proche emprisonné si elles le souhaitent. En ce moment, cinq criminels en col blanc partagent leur quotidien avec dix-sept autres prisonniers et huit gardiens. Les neuf cents habitants du village voisin de Grundarfjördur ont pris l’habitude de voir ces banquiers déchus venir acheter leurs cigares au supermarché une fois par semaine.

    « Kviabryggja est normalement une étape entre la prison fermée et la semi-liberté, avant le bracelet électronique à domicile. Les banquiers, eux, ont été envoyés directement à Kviabryggja car ils ne sont pas violents et ne purgent pas des peines très lourdes », raconte Gudmundur Thoroddsson, président de l’association des prisonniers islandais, lui-même faisant l’objet d’une condamnation à douze ans de prison pour trafic de drogue.

    Il a été transféré ici il y a cinq mois en raison de son bon comportement, et peut donner librement une interview à M, en marge d’une conférence sur les troubles du comportement organisée dans un grand hôtel de Reykjavik

    #spéculation #crise_financière #justice #Islande #Banque #criminalité #cols_blancs

    • C’est une prison sans murs ni barreaux, perdue à plus de deux heures de route au nord de Reykjavik. Située au pied du Snæfellsjökull – l’un des plus beaux volcans d’Islande –, Kviabryggja ressemble en fait surtout à une simple ferme installée au milieu d’un terrain de 35 hectares.
      Plantée dans un paysage spectaculaire au bord de l’océan, cette « prison ouverte » abrite dans deux bâtiments vingt-deux détenus, dont certains sont des célébrités locales. Kviabryggja est en effet devenue, depuis la crise bancaire de 2008, la « prison des banquiers », celle où sont envoyées la plupart des stars déchues de la finance.

      En tout, une quarantaine de financiers – presque exclusivement des hommes – ont déjà été condamnés par la justice islandaise pour avoir spéculé frauduleusement, puis mis l’économie de l’île à terre, un cas unique dans le monde. Et les procès continuent : deux dirigeants de l’ex-Glitnir – une des trois principales banques avant la crise – ont été condamnés, le 24 novembre, à douze et à vingt-quatre mois de prison.
      Recruté pour enquêter spécialement sur les banquiers, le procureur Olafur Hauksson mène encore des investigations dans cinq dossiers, qu’il espère clôturer d’ici à la fin de l’année, plus de huit ans après l’éclatement de la bulle. « Il faudra ensuite les juger, ce qui peut prendre encore des années », explique-t-il.

      Ordinateur, golf et cigares

      Quand ils sont condamnés à de la prison ferme, les anciens banquiers peuvent compter sur la qualité du modèle pénitentiaire scandinave, qui a toujours fait de la réinsertion une priorité. A Kviabryggja, ils bénéficient ainsi de chambres individuelles équipées d’ordinateur, de télévision et de PlayStation, d’une salle de sport, d’un petit golf, d’une bibliothèque et même d’une salle de billard.

      Les familles sont autorisées à passer des journées entières avec leur proche emprisonné si elles le souhaitent. En ce moment, cinq criminels en col blanc partagent leur quotidien avec dix-sept autres prisonniers et huit gardiens. Les neuf cents habitants du village voisin de Grundarfjördur ont pris l’habitude de voir ces banquiers déchus venir acheter leurs cigares au supermarché une fois par semaine.

      « Kviabryggja est normalement une étape entre la prison fermée et la semi-liberté, avant le bracelet électronique à domicile. Les banquiers, eux, ont été envoyés directement à Kviabryggja car ils ne sont pas violents et ne purgent pas des peines très lourdes », raconte Gudmundur Thoroddsson, président de l’association des prisonniers islandais, lui-même faisant l’objet d’une condamnation à douze ans de prison pour trafic de drogue.

      Il a été transféré ici il y a cinq mois en raison de son bon comportement, et peut donner librement une interview à M, en marge d’une conférence sur les troubles du comportement organisée dans un grand hôtel de Reykjavik.

      Les 330 000 Islandais « connaissent tous les prisonniers. Ils resteront probablement des “prisonniers” dans la société islandaise toute leur vie ». Helgi Gunnlaugsson, criminologue
      « Le cadre est certes magnifique, mais nous sommes tout de même privés de notre liberté », rappelle-t-il, en rejetant tous les commentaires qu’on peut trouver sur les réseaux sociaux qui qualifient la prison d’« hôtel de luxe ».

      http://s2.lemde.fr/image/2016/12/02/534x0/5041884_6_f9d8_2016-11-30-417e822-29048-1dgmi40-6xpiltyb9_e9e0f23a2d382f4ceef54edfeb0b0d56.jpg

      La prison de Kviabryggja est située en pleine nature islandaise, dans un paysage spectaculaire au bord de l’océan.
      Surtout que ceux-ci étaient souvent habitués à vivre dans l’opulence à Londres, à Lausanne (Suisse) ou au Luxembourg avant de se retrouver isolés dans un des deux bâtiments de Kviabryggja, totalement privés de soleil deux mois dans l’année – en décembre et en janvier, le soleil ne se lève pas assez haut pour dépasser la montagne.

      « Bien sûr, il y a des voix pour se plaindre de ce traitement [qui leur est accordé], mais cela reste une chute incroyable pour eux », insiste Helgi Gunnlaugsson, criminologue à l’université d’Islande, qui a pu visiter la prison. Surtout que les 330 000 Islandais « connaissent tous les prisonniers, glisse le chercheur, ce qui risque de peser longtemps sur leur destin. Ils resteront probablement des “prisonniers” dans la société islandaise toute leur vie ».

      La prison leur aura au moins fait connaître le travail manuel et mal rémunéré. A Kviabryggja, ceux qui le souhaitent peuvent prendre soin des animaux pour 2 euros de l’heure – il y a une centaine de moutons et des chevaux –, nettoyer la maison, faire la cuisine ou des réparations, même si ce n’est pas obligatoire. « Certains banquiers travaillent pour eux-mêmes en faisant des traductions par exemple », explique Gudmundur Thoroddsson.

      Des détenus « innocents » et procéduriers

      Plusieurs anecdotes publiées dans la presse islandaise ont fait état du comportement exemplaire des cols blancs. Un ancien détenu déficient mental a ainsi assuré en septembre que l’ex-PDG de Kaupthing, une autre des trois principales banques du pays avant 2008, lui avait appris à utiliser un lave-linge. La femme d’Olafur Olafsson, un des principaux actionnaires de Kaupthing, a, elle, proposé une récompense à un des codétenus de son mari qui avait retrouvé son portefeuille, perdu lors d’une visite.

      Mais, si leurs bonnes actions fuitent régulièrement, ces détenus très spéciaux refusent tous de parler directement de leur expérience. Toujours persuadés de leur innocence, procéduriers, ils n’hésitent pas à recourir à des agences de relations publiques dès qu’ils ont un grief à adresser à l’administration pénitentiaire.

      Les anciens de Kaupthing ont saisi le médiateur du Parlement islandais après que Michael Moore a été autorisé à rentrer à Kviabryggja en 2015 pour son film Where to Invade Next. Ils se sont aussi plaints que le directeur des prisons ait laissé entendre dans les médias qu’ils avaient souhaité pouvoir boire du vin à table – ce qui était faux. Depuis, celui-ci préfère éviter les ennuis en refusant toutes les demandes d’interviews et de visites de la presse.

      « Ce qui nous a été infligé est horrible, la société islandaise pratique une forme de harcèlement à l’égard des banquiers. » Olafur Olafsson, condamné à quatre ans et demi ferme
      Un seul entretien a été accordé par des banquiers depuis la prison, en janvier 2016. Interrogés par la principale chaîne de télévision privée islandaise, souriants et décontractés, trois anciens de Kaupthing se sont présentés comme des victimes d’une injustice.

      « C’est sûr qu’on aurait dû gérer la banque autrement, mais il y a une grande différence entre dire qu’on a fait des bêtises et dire qu’on a agi illégalement », a expliqué l’ancien président de la banque, condamné à quatre ans de prison. Au moment du krach, il avait menti avec ses collègues sur l’investissement miraculeux d’un Qatari, qui était en réalité financé par un prêt de la banque elle-même. « Jamais je n’aurais imaginé que je finirais ici », a affirmé à ses côtés l’ex-dirigeant de la filiale luxembourgeoise de la banque.

      Nouvelle vie

      « Ce qui nous a été infligé est horrible, la société islandaise pratique une forme de harcèlement à l’égard des banquiers », a insisté l’ancien actionnaire Olafur Olafsson, qui a écopé de quatre ans et demi ferme. Et de comparer sa nouvelle vie – bien loin de celle qu’il menait en Suisse – à celle d’« un internat scolaire il y a quarante ans ». « On nous réveille entre 6 h 45 et 7 heures. A 9 heures le directeur vient, on mange vers midi, on regarde nos e-mails et après on travaille jusqu’à 18 heures. »
      Les trois financiers n’ont pourtant pas dû rester longtemps à Kviabryggja. En avril, après un an seulement en détention, ils ont été placés en semi-liberté, grâce à un changement opportun de la loi sur les libérations conditionnelles.

      Placé en pension à Reykjavik, Olafur Olafsson a eu un malheureux accident quelques semaines plus tard. Alors qu’il survolait un des plus beaux paysages islandais avec son tout nouvel hélicoptère, l’appareil s’est écrasé. Lui, le pilote et ses trois partenaires d’affaires étrangers présents à bord s’en sont sortis avec de simples blessures. Il n’y avait rien d’illégal dans cette expédition, a expliqué l’administration pénitentiaire : l’accident a eu lieu largement avant 21 heures, l’heure à laquelle le banquier se devait d’être de retour dans sa pension.


  • CIA claims it can predict some social unrest up to 5 days ahead
    https://www.engadget.com/2016/10/05/cia-claims-it-can-predict-some-social-unrest-up-to-5-days-ahead

    Thanks to the power of algorithms, machine learning, and open source data sets. Back in March 2015, the CIA chief began setting up a new office, the Directorate of Digital Innovation, to integrate the latest tech into the agency’s data-gathering workflow along with boosting the country’s cyber defense. According to its director, the department has helped the CIA as a whole improve its “anticipatory intelligence.” Speaking at the Next Tech event yesterday, Deputy Director for Digital (...)

    #CIA #algorithme #criminalité

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/531356 via etraces


  • Marseille va s’équiper de caméras prédictives
    http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/marseille-va-s-equiper-de-cameras-predictives-26-07-2016-2057208_47.php

    Marseille, menacée par le groupe État islamique, va renforcer son système de surveillance en installant des caméras dites "intelligentes". Jeudi 21 juillet, pour la première fois Daech appelle dans une vidéo de propagande à frapper Marseille, deuxième plus grande ville de France. Son maire, Jean-Claude Gaudin, réclame immédiatement au Premier ministre « une mobilisation accrue et significative de tous les moyens humains et matériels nécessaires à la protection des Marseillais, ainsi que des milliers (...)

    #Thalès #CCTV #surveillance #algorithme #criminalité #comportement

    ##criminalité

    https://seenthis.net/messages/512135 via etraces


  • « Les algorithmes peuvent creuser les inégalités et saper la démocratie »
    http://rue89.nouvelobs.com/2016/06/12/les-algorithmes-peuvent-creuser-les-inegalites-saper-democratie-264

    La mathématicienne américaine Cathy O’Neil nous met en garde contre les dangers de certains algorithmes, aux impacts destructeurs dans la justice, l’éducation, l’accès à l’emploi ou au crédit. Cathy O’Neil n’est pas un « data scientiste » comme les autres. C’est une femme, aux cheveux bleus, et surtout, elle se définit elle-même comme « data sceptique ». Cette docteur en maths de la très prestigieuse université Harvard aux Etats-Unis tire la sonnette d’alarme contre certains algorithmes opaques et (...)

    #algorithme #Big_Data #discrimination #criminalité #marketing_prédictif

    ##criminalité

    http://seenthis.net/messages/499644 via etraces


  • Une start-up prétend pouvoir identifier les terroristes et pédophiles par reconnaissance faciale
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/05/26/32001-20160526ARTFIG00009-une-start-up-pretend-pouvoir-identifier-les-terro

    Faception, une start-up israélienne, associe aux traits d’un visage des caractéristiques comportementales, et affirme pouvoir ainsi repérer les pédophiles et terroristes. Sa méthode est toutefois contestée. Joueurs de poker professionnels, individus au QI élevé, mais aussi pédophiles et terroristes... Autant de catégories de personnes déterminées arbitrairement par Faception et auxquelles la start-up a respectivement associé des traits caractéristiques. Dépeinte par un article du Washington Post, elle a (...)

    #biométrie #Faception #anti-terrorisme #pédophilie #reconnaissance_faciale #criminalité

    ##criminalité

    http://seenthis.net/messages/493520 via etraces


  • Terrorist or pedophile ? This start-up says it can out secrets by analyzing faces
    https://www.washingtonpost.com/news/innovations/wp/2016/05/24/terrorist-or-pedophile-this-start-up-says-it-can-out-secrets-by-anal

    An Israeli start-up says it can take one look at a person’s face and realize character traits that are undetectable to the human eye. Faception said it’s already signed a contract with a homeland security agency to help identify terrorists. The company said its technology also can be used to identify everything from great poker players to extroverts, pedophiles, geniuses and white collar-criminals. “We understand the human much better than other humans understand each other,” said Faception (...)

    #Faception #reconnaissance_faciale #biométrie #anti-terrorisme #pédophilie #criminalité

    ##criminalité

    http://seenthis.net/messages/493523 via etraces


  • Machine Bias
    https://www.propublica.org/article/machine-bias-risk-assessments-in-criminal-sentencing

    There’s software used across the country to predict future criminals. And it’s biased against blacks. On a spring afternoon in 2014, Brisha Borden was running late to pick up her god-sister from school when she spotted an unlocked kid’s blue Huffy bicycle and a silver Razor scooter. Borden and a friend grabbed the bike and scooter and tried to ride them down the street in the Fort Lauderdale suburb of Coral Springs. Just as the 18-year-old girls were realizing they were too big for the tiny (...)

    #prison #criminalité #discrimination #algorithme

    ##criminalité

    http://seenthis.net/messages/492648 via etraces


  • Affaire LSK : les liaisons dangereuses de #Dominique_Strauss-Kahn
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/170516/affaire-lsk-les-liaisons-dangereuses-de-dominique-strauss-kahn

    Dominique Strauss-Kahn lors de l’inauguration de la National Credit Bank le 14 mai 2013 © RFI Le 14 mai 2013, #Thierry_Leyne et Dominique Strauss-Kahn participent ensemble au lancement de la National Credit Bank, une #banque au Soudan du Sud. C’est la première fois que les deux hommes sont vus côte à côte. L’affaire LSK remet sous les projecteurs cette curieuse banque, installée dans un trou noir de la finance mondiale. Enquête.

    #Economie #banques #criminalité_financière #Igor_Setchine #Justice #Rosneft #Sud-Soudan


  • « Le Luxembourg ne vit que de la fraude fiscale »
    Invitée sur « Europe 1 », l’eurodéputée écologiste a évoqué son nouveau livre sur Jean-Claude Juncker, « l’homme des paradis fiscaux placé à la tête de l’Europe » .
    http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/20594653

    L’eurodéputée Verts-ALE Eva Joly , ancienne candidate à l’élection présidentielle française, publie « Le loup dans la bergerie- Jean-Claude Juncker, l’homme des paradis fiscaux placé à la tête de l’Europe », un livre où elle parle de l’ancien Premier ministre luxembourgeois. Invitée sur Europe 1 vendredi soir, elle a explicité ce livre à charge contre le nouveau président de la Commission européenne, qui est surnommé « Al Capone ». « Et on ne croit pas à une justice où Al Capone dirige la Cour d’Assises », explique-t-elle. « Juncker est l’homme qui, pendant son règne, criminalise le secret des affaires. On a poussé le tax ruling entre les multinationales et le Luxembourg. Le Luxembourg a vendu sa souveraineté et permet aux entreprises de payer très peu d’impôts. C’est réellement du vol de produit fiscal des pays où la plus-value est produite », lâche-t-elle.

    Tout en rappelant l’histoire du Luxembourg, « très pauvre » à la sortie de la guerre, elle explique comment le pays est devenu « le plus riche au monde par PIB par habitant, avec 110 000 euros par habitants (112 000 dollars en réalité, ndlr), le double de la France ». « Ils n’ont qu’une mono-industrie, et ce n’est pas la place financière ». « C’est la fraude fiscale », ajoute l’écologiste. Si la manœuvre n’est pas propre au Luxembourg, à la différence de l’Angleterre ou des Pays-Bas, il n’y a « aucun autre pays (que le Luxembourg) qui ne vit QUE de ça ».

    ...
    Revenant sur l’affaire LuxLeaks et le procès d’Antoine Deltour (elle rappelle notamment que l’affaire LuxLeaks a éclaté cinq jours après la nomination de Juncker), elle avoue tout de même le début d’un changement dans l’opinion publique. « Et parce qu’on a eu des lanceurs d’alerte ». Mais, selon elle, tous les chefs d’États ont toujours été au courant. « Tout le monde se sert (du Luxembourg) depuis les années 50 » pour contourner les réglementations. « La France l’a utilisé pour les rétro commissions sur les contrats d’armement ».

    ...
    Ça fait 40 ans que la criminalité économique n’est pas punie car il y a des liens . Si on regarde le nombre de société offshore créées et les personnes derrière, ce n’est pas accidentel. L’élite mondiale, dans tous les domaines, capture illégalement de la la richesse et la cache dans les paradis fiscaux. Il ne serait pas possible de blanchir les fonds de la corruption si l’on ne pouvait pas ouvrir les sociétés à travers les banques luxembourgeoises. Un quart de ces sociétés du Panama Papers ont été ouvert à la demande d’une banque luxembourgeoise. C’est criminel et ça permet à une élite de ne pas payer d’impôts. »

    #Union-Européenne #Fraude-fiscale #Paradis-fiscaux #dette #refus-du-droit #Eva-Joly #Antoine-Deltour #LuxLeaks #Jean-Claude-Juncker #corruption #banques #finance #criminalité-économique-mondiale #caste-politico-médiatique

    http://seenthis.net/messages/487342 via Stephane M


  • On ne peut pas effacer les ordres de virement, ou alors il faut mettre le feu aux banques. On ne peut empêcher certains guichetiers d’avoir vu. Ou alors il faut éliminer les banquiers. Je veux dire les éliminer physiquement.

    C’est de Denis Robert. On a beaucoup de chance d’avoir eu et d’avoir toujours un Denis Robert. Je vous fais une petite confidence : il y a dix ans alors que Denis Robert était violenté par Philippe Val et la direction du Monde qui faisait tout son possible pour le discréditer, je travaillais avec deux grands magistrats spécialisés dans la criminalité financière dans le cadre d’un projet éditorial, lesquels deux magistrats ne cachaient pas leur admiration pour lui : pour le sérieux de son travail, son courage (je veux dire son vrai courage parce qu’il était seul et ménacé. Aujoud’hui on parle des journalistes courageux qui dévoilent les Panamapapers, cette vanité obscène me fait doucement marrer), et enfin ses résultats, terriblement vrais et terriblement confirmés.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153419257101960&set=a.49908841959.74827.702736959&type=3

    « Ça ne tiendra plus longtemps. Le ministère chargé de la gestion des affaires en cours pare au plus pressé, colmate les brèches. J’ai idée que ça viendra par la Suisse, le jour où le bon juge tombera sur le bon réseau. On ne peut pas effacer les ordres de virement, ou alors il faut mettre le feu aux banques. On ne peut empêcher certains guichetiers d’avoir vu. Ou alors il faut éliminer les banquiers. Je veux dire les éliminer physiquement. Après, il faudra faire la même chose avec les juges et les journalistes. Ils multiplient les sociétés écrans, les panaméennes aux noms mystérieux. Electronic Thermic and Climatic Company Limited. Spalding. Suchy. Henley. Porwood. Rickmar. Jumbo. Farco. Ouranos. Cléo. Charlot. Belette Agency. Reste que l’argent entre et sort. Qu’il appauvrit certains bougres et en enrichit d’autres. Je fais partie des premiers. Eux des seconds. C’est peut être ce qui me motive. Au fond. On finira par savoir. Ils doivent penser qu’ils ont le temps devant eux. Ils se trompent. Le temps joue contre eux. Ils doivent mal dormir depuis quelques mois. Moi, je dors bien. De mieux en mieux. »

    Pendant les affaires, les affaires continuent (Stock, 1996).

    #denis_robert #banques #criminalité_financière

    http://seenthis.net/messages/477356 via Reka


  • Arithmétique du crime, par Alain Garrigou (Les blogs du Diplo, Régime d’opinion, 4 avril 2016)
    http://blog.mondediplo.net/2016-04-04-Arithmetique-du-crime #st
    http://blog.mondediplo.net/IMG/jpg/8526950269_b43cf42527_o.jpg

    Dans les débats sécuritaires suscités par les horreurs terroristes, la question de la répression est inévitablement relancée. Quel est le tarif du crime ? Un mélange toujours étonnant de dissuasion et de punition. Comme s’il s’agissait de n’importe quel crime. Dans cette arithmétique de la violence, il faudrait rehausser le prix à la dimension du crime. Est-ce possible lorsque ce dernier est infini ? Pouvait-il y avoir une justice équitable après les génocides ? Il est difficile de s’en convaincre. Les sentences des procès de Nuremberg et de Tokyo paraissent dérisoires à l’aune d’Auschwitz.

    #criminalité #terrorisme #attentat #répression