• Exit - La vie après la haine
    Rencontre avec d’anciens djihadistes, ex-militants néonazis ou anciens suprématistes blancs, qui ont tourné la page et renoncé à la haine.
    https://www.arte.tv/fr/videos/072672-000-A/exit-la-vie-apres-la-haine
    (présentation : https://twitter.com/i/status/1090214967083700225 )

    Karen Winther est passée d’un extrême à l’autre : membre d’un groupe de la gauche radicale à l’adolescence, elle a ensuite viré de bord pour rejoindre la mouvance néonazie. Après avoir définitivement rompu avec l’extrémisme, la réalisatrice norvégienne, encore hantée par son passé violent, est allée à la rencontre de personnes du monde entier qui, après avoir connu une « déradicalisation » similaire, ont souhaité témoigner de leur parcours. En Floride, Angela, ex-membre de l’organisation d’extrême droite Aryan Nations, passée par la case prison, s’engage aujourd’hui pour prévenir ces dérives. Manuel, l’un des anciens visages du mouvement néonazi allemand, vit aujourd’hui reclus pour sa propre sécurité. Quant au Français David, hier aspirant djihadiste de l’État islamique, il a quitté la mouvance après sa sortie de prison. Comment ces personnes d’horizons divers ont-elles réussi à tourner la page ? Un documentaire intimiste qui met en lumière les racines de leurs engagements, mais aussi les soutiens et les perspectives qui les ont aidées à s’en détourner.

    Disponible sur #Arte du 29/01/2019 au 27/02/2019
    Si un autre lien le libère définitivement, je l’ajouterai

    #Documentaire #Enquête #Reportage #Extremisme #NéoNazisme #Suprémacisme #Djihadisme ... et #Education_Populaire #Service_Public

    https://seenthis.net/messages/756414 via ¿’ ValK.



  • Détruire le monde… et y prendre du plaisir (Derrick Jensen) – Le Partage
    http://partage-le.com/2015/07/detruire-le-monde-et-y-prendre-du-plaisir-derrick-jensen
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/07/Pollution-938x450-938x450-600x288.jpg

    Et enfin, à propos de « l’#extrémisme » environnemental. Je crois effectivement qu’il existe des extrémistes environnementaux. Je crois que fabriquer des quadrillions (avec un q !) de doses létales de plutonium relève de l’extrémisme. Je crois que bombarder la lune relève de l’extrémisme.

    Je crois que construire tant de barrages — plus d’un grand barrage par jour pendant des centaines d’années — jusqu’à ce que 25 % des rivières du monde n’atteignent plus l’océan, relève de l’extrémisme. Je crois que construire plus de 70 000 barrages de plus de 2 m de haut aux États-Unis seulement (si nous enlevions un seul de ces barrages chaque jour, cela prendrait plus de 200 ans pour se débarrasser de tous : les saumons n’ont pas tout ce temps ; les esturgeons n’ont pas tout ce temps), relève de l’extrémisme. Je crois que faire disparaître tant de montaisons de saumon, des montaisons si importantes que les rivières entières étaient « noires et grouillantes » de poissons, des montaisons si importantes que vous pouviez les entendre plusieurs kilomètres avant de les voir, relève de l’extrémisme.

    Je crois qu’avoir provoqué l’extinction du pigeon migrateur, un pigeon dont les nuées étaient si imposantes qu’elles assombrissaient le ciel pendant plusieurs jours d’affilée, relève de l’extrémisme. Je crois que faire disparaître 200 espèces par jour relève de l’extrémisme. Je crois que causer, comme le dit le biologiste Michael Soulè, la fin de l’évolution des vertébrés, relève de l’extrémisme. Je crois que faire baigner le monde dans les perturbateurs endocriniens relève de l’extrémisme. Je crois que déverser tellement de plastique dans les océans, qu’on y retrouve 10 fois plus de plastique que de phytoplancton (imaginez que sur 11 bouchées que vous prenez, 10 soient du plastique), relève de l’extrémisme.

    Je crois qu’avoir une économie basée sur une croissance infinie sur une planète finie, relève de l’extrémisme. Je crois qu’avoir une culture basée sur l’incitation « Soyez féconds et multipliez-vous » sur une planète finie, relève de l’extrémisme. Je crois que détruire 98 % des forêts anciennes, 99 % des zones humides natives, 99 % des prairies, relève de l’extrémisme. Je crois que continuer à les détruire relève de l’extrémisme.

    http://seenthis.net/messages/451511 via Agnès Maillard


  • La #France n’a aucune intention de revoir ses relations avec l’#Arabie_saoudite et le #Qatar »
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/11/26/la-france-n-a-aucune-intention-de-revoir-ses-relations-avec-l-arabie-saoudit

    http://s1.lemde.fr/image2x/2015/11/26/534x0/4818444_6_98ab_historienne-et-chercheuse-associee-a-l-iris_75213ad8e02bda0a301a93697028ce8d.jpg

    Sophie Bessis :

    Au total, l’Arabie saoudite a dépensé des dizaines de milliards de dollars dans l’ensemble du monde musulman pour construire des mosquées, former des imams, financer des écoles coraniques enseignant cette forme particulière d’#islam. Avec cette force de frappe financière considérable, elle a pu faire progressivement de ce qui était une secte ultraminoritaire dans le monde musulman la forme dominante de l’islam sunnite aujourd’hui.
    Depuis 1979 au moins, l’Arabie saoudite est un des principaux bailleurs de fonds des mouvements #extrémistes sunnites, armés ou non. Par la suite, l’Arabie saoudite et d’autres monarchies du Golfe, avec des modalités différentes, ont financé des mouvements extrémistes, armés ou non, dans l’ensemble du monde #musulman.

    [...]

    La France doit comprendre que son discours auprès des peuples du #Maghreb et du #Moyen-Orient demeurera inaudible tant que sa diplomatie restera aussi éloignée de son discours. Quant à l’#Europe, politiquement, elle n’existe pas.

    [...]

    Bien entendu, l’action de l’Arabie saoudite est un obstacle de taille à la #sécularisation dans le monde #arabe. Le financement massif par ce royaume d’une #prédication_extrémiste dotée de moyens considérables a ralenti, voire stoppé dans certains pays les tendances à la sécularisation qui se développaient depuis les indépendances. Il faut citer les cas des pays du Maghreb, de l’Egypte notamment, où la prédication d’imams importés de la péninsule Arabique ou formés dans les écoles saoudiennes ont renforcé les tendances les plus conservatrices au sein de l’opinion de ces pays.

    Les chaînes satellitaires des monarchies du #Golfe jouent également un rôle très important dans le #formatage des opinions du monde arabe. Or, cette #propagande considère que toute entreprise de sécularisation relève de l’athéisme ; elle propage une version que l’on peut qualifier d’obscurantiste du message coranique.

    Il est donc clair que le rôle joué par les #monarchies du Golfe et l’Arabie saoudite en particulier a été un important facteur de #régression et de ralentissement du processus de sécurisation à l’œuvre dans le monde arabe.

    #wahhabisme #extrémisme #indigents_arabes

    #quand_même_ya3né

    http://seenthis.net/messages/433221 via Kassem


  • Modi’s Silence on Hindu Violence Threatens India’s Secular Tradition
    http://www.worldpoliticsreview.com/articles/17039/modi-s-silence-on-hindu-violence-threatens-india-s-secular-trad

    On Sept. 28, in the village of Dadri in the state of Uttar Pradesh, barely 50 miles from India’s capital of New Delhi, a Hindu mob beat a Muslim laborer, Mohammed Akhlaq, to death. The mob had attacked Akhlaq at home in the belief that he had slaughtered a cow to celebrate the Muslim holiday of Eid. The horrific absurdity of the crime was further accentuated when subsequent forensic examination of the meat taken from Akhlaq’s refrigerator demonstrated that it was actually mutton.

    The killing generated understandable anger and profound dismay within India’s vast civil society. However, it took a full eight days for Prime Minister Narendra Modi, who belongs to the right-wing, pro-Hindu Bharatiya Janata Party (BJP), to even allude to the incident publicly. And in his first public statement, Modi still failed to condemn the killing unequivocally. Instead he urged both Hindus and Muslims to refrain from violence and instead focus on combating the common scourge of poverty.

    Unfortunately, more violence by Hindus since Akhlaq’s murder suggests that message fell on deaf ears. On Oct. 14, a mob in a village in the northern state of Himachal Pradesh killed a 20-year-old truck driver, believing he was part of a cattle-smuggling gang. Days earlier in the nearby state of Jammu and Kashmir, another Hindu mob, enraged by rumors of the slaughter of cows, attacked a 16-year-old truck driver, who later died from his injuries.

    Modi’s unwillingness to censure the perpetrators of Akhlaq’s murder reveals a lot about India’s prime minister, and it underscores his government’s ambivalence on a bedrock principle of India’s constitutional order: secularism. Worse still, it is just the latest in a series of moves by his government, including its studied silence in the aftermath of other communal and religious violence, that suggests it may well be seeking to usher in a new social order—one that privileges India’s dominant Hindu community over everyone else.

    Of course, previous governments have also failed to stoutly defend the norm of India’s secular tradition. However, under Modi, it is under more serious threat.

    #Inde #Extrémisme_hindouiste