• US judge orders Iran to pay billions to families of 9/11 victims — RT US News
    https://www.rt.com/usa/425625-judge-iran-pay-911-victims

    Tehran has been ordered by a US court to pay more than $6 billion to victims of the 9/11 terrorist attacks, despite the fact that most of the plane hijackers were Saudi nationals, and no direct link was ever found to Iran.

    On Tuesday, a federal judge in New York found Iran, the country’s central bank, and the Islamic Revolutionary Guard Corps liable for the deaths of more than 1,000 people in the September 11 attacks. As a consequence, District Judge George Daniels ordered Iran and its entities to pay over $6 billion in compensation to the victims’ families.

    #9/11 #fake_judgment #iran

    https://seenthis.net/messages/691275 via gonzo


  • Notre-Dame-des-Landes : Circulez y’a rien à voir ! | Syndicat National des Journalistes de France Télévisions
    http://snj-francetv.fr/notre-dame-des-landes-circulez-ya-rien-a-voir

    – Notre-Dame-des-Landes –
    Circulez y’a rien à voir !
    « 200 caméras de la gendarmerie sur le terrain », annonce fièrement Gérard Collomb sur LCI.
    Tranquillement, le ministre de l’intérieur assume le fait d’avoir écarté des journalistes professionnels pour montrer au public des images "contrôlées" de l’évacuation des Zadistes de Notre-Dame-des-Landes.
    « Ce que nous voulions, c’est qu’il puisse y avoir de la part des spectateurs un jugement qui soit objectif », déclare notamment le premier flic de France pour justifier cette atteinte à la liberté de la presse.
    Sur place nos confrères ont vu ces "collègues" filmer des équipes de journalistes professionnels. Equipés de leurs tenues de sécurité, comme tous les autres CRS, certains de ces gendarmes arboraient des dossards de presse. Ne reculant devant aucun moyen, les gendarmes ont également utilisé des drones qui ont fourni des vues aériennes, mises gracieusement à la disposition des médias.
    Lors de leur arrivée sur les lieux, nos confrères (les vrais) ont été parqués en bord de route puis évacués de la zone, sous escorte, avec interdiction de filmer. Certains sont parvenus à regagner la ZAD par des chemins de
    traverse, ils ont été contrôlés, menacés, interdits d’accès.
    Le SNJ France Télévisions condamne très fermement cette dérive qui consiste à fournir, sous prétexte de sécurité, des images "clés en main" et totalement aseptisées des opérations "sensibles" du gouvernement.
    Le SNJ France Télévisions regrette qu’en diffusant les images de la gendarmerie, la direction de France Télévisions cautionne indirectement cette censure imposée à nos équipes sur le terrain.
    L’Elysée a fait le choix d’une information contrôlée, au mépris de la profession de journaliste, au mépris des citoyens qui ont droit à une information libre et indépendante.
    Au moment où le gouvernement lance un projet de loi contre les "fake news", il serait nettement contradictoire qu’il en fabrique lui-même.
    Paris, le 11 avril 2018


    http://snj-francetv.fr/wp-content/uploads/ZAD.jpg
    © Pacôme Le Mat – journaliste France Télévisions

    #nddl #fake #médias_aux_ordres #censure

    https://seenthis.net/messages/685926 via touti




  • Le dirigeant du #Jobbik visé par des #fake_news
    https://courrierdeuropecentrale.fr/dirigeant-jobbik-vise-fake-news

    Antisémite, islamophile, homosexuel, telles sont les caractéristiques toutes à la fois attribuées par le pouvoir à #Gábor_Vona, son rival d’extrême-droite. La campagne de calomnies à son encontre s’intensifie à mesure que le scrutin législatif approche. Drôles de prospectus que ceux reçus ces jours-ci dans les boites aux lettres du quartier Avas, à Miskolc, la troisième ville de Hongrie, dans le nord-est du pays. Ils affirment que le président du Jobbik, Gábor Vona, veut faire bâtir une #Mosquée dans leur quartier.

    #Politique #Article_payant #Fidesz #Islam #une-sous


  • « Si vous voulez que des pédophiles islamisent la cervelle des enfants, votez Drahoš »
    https://courrierdeuropecentrale.fr/fake-news-election-presidentielle-tchequie

    Ce reportage de la télévision publique tchèque met en lumière le rôle des « fake news » dans l’élection présidentielle, remportée par #Miloš_Zeman fin janvier. Les personnes âgées ont été particulièrement ciblées.

    #Société #Election_présidentielle #fake_news #Tchéquie #une-sous


  • Pour poursuivre une veille déjà bien fournie sur seenthis concernant la #synthèse_vocale et la #synthèse_vidéo (assistées par « #intelligence_artificielle ») : « Du porno aux fausses informations, l’intelligence artificielle manipule désormais la vidéo », une compilation des derniers développements en la matière :
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/02/04/du-porno-aux-fausses-informations-l-intelligence-artificielle-manipule-desor

    Des vidéos intégrant des visages de célébrités dans des films X pullulent en ligne à cause d’un programme accessible à tous et qui pose question au-delà de la pornographie.

    De fait, au-delà de l’exemple emblématique du #porno (voir à ce propos https://motherboard.vice.com/en_us/article/gydydm/gal-gadot-fake-ai-porn), c’est toute la manière de produire et de recevoir des informations qui s’en trouve modifiée. La polémique autour des #fake_news n’est que la partie émergée de l’iceberg, la remise en question du rapport aux #médias (et je ne parle pas ici des seuls organismes institués, mais des supports eux-mêmes) se montrant bien plus profonde.

    La chose se trouve d’ailleurs abordée de façon systématiquement catastrophiste (cela entre en collision frontale notamment avec le #droit_à_l'image et peut servir à alimenter le #complotisme), mais elle pourrait avoir un impact positif sur le développement de la #critique_des_médias et la façon de penser le lien entre #vie_privée et #réseaux_sociaux.

    L’approche catastrophiste n’est pas anodine : elle sert un discours de légitimation plus général (symptomatique, à cet égard, que Le Monde, par ailleurs propriétaire du tragico-comique #Decodex, consacre un tel article à la question). Si les médias s’emparent de cette nouveauté, c’est pour brandir une sacro-sainte ligne de démarcation entre les #vraies_infos (labellisées par eux-mêmes) et les fausses. En réalité, leurs « vraies infos », la façon dont ils les fabriquent et les mettent en scène, est tout aussi construite que celle de la synthèse par IA.

    L’on découvre notamment dans ce papier que le #DeepFake devient un genre en soi sur Reddit et Youtube, avec un grand jeu pour mettre #Nicolas_Cage dans plein de films :

    https://www.youtube.com/watch?v=2jp4M1cIJ5A

    Et l’on constate également qu’#Obama est devenu une sorte de mètre-étalon du #vrai-faux discours : on estime qu’il est honnête (c’est-à-dire on se fait une représentation de lui comme portant un discours clair et franc), donc il peut servir de base à un #détournement, contrairement à Trump :

    https://www.youtube.com/watch?v=dw6Zj2FDuzA

    Les deux avaient néanmoins été mis en vedette par #Lyrebird :

    https://soundcloud.com/user-535691776/dialog

    #falsification #leurre #faux-semblant

    https://seenthis.net/messages/665822 via intempestive


  • Ziad Doueiri, réalisateur de “L’Insulte”, en lutte contre les tabous du Liban - Cinéma - Télérama.fr
    http://www.telerama.fr/cinema/ziad-doueiri,-realisateur-de-linsulte,-en-lutte-contre-les-tabous-du-liban,
    http://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/zaiad_doueiri36.jpg?itok=o-cr_xsx

    A côté de cet article "mesuré", publié à la date du 31 janvier, on trouve dans la version papier et sous la même signature ("propos recueillis par Jacques Morice") des propos répugnants, à commencer par le surf (assez maladroit) entre antisionisme et antisémitisme. Comme cela ne figure pas sur internet, je cite in extenso ce qui mérite le détour :

    LE LIBAN EST-IL MINE PAR L’ANTISEMITISME ?

    Un vent de censure semble souffler sur la création au Liban. De plus en plus d’artistes ont du mal à y montrer leurs oeuvres pour la seule raison qu’ils ont travaillé avec des Israéliens. Le réalisateur de L’Insulte fait même face à la justice militaire.

    A mon retour de la Mostra de Venise, où l’Insulte a été primé, j’ai été arrêté à Beyrouth. J’ai dû comparaître devant un tributnal militaire, après la plainte dune personne liée au BDS (Boycott, désinvestissements et sanctions). Le BDS, soutenu par Roger Waters et Ken Loach, c’est ce groupe de pression issu de la société civile palestinienne qui veille à interdire tous ceux qui se sont rendus en Israël. Leur méthode est fasciste. L’écrivain Amin Maalouf et le metteur en scène Wajdi Mouawwad ont du mal à revenir à Beyrouth parce qu’ils ont parlé ou travaillé avec des Israéliens. Pentagon Papers vient d’être retiré de l’affiche parce que Sielberg est juif ! Que se passe-t-il ? Le Liban n’a jamais été un pays antisémite... Heureusement, L’Insulte est sori au Liban, où il a très bien marché, mais il est interdit en Palestine et en Jordanie. C’est d’autant plus triste que l’acteur palestinien Kamel el-Basha a remporté le prix d’interprétation à Venise. Une première dans l’histoire de la Palestine.! Mes parents sont des musulmans laïcs qui ont toujours été propalestiniens. Pour L’Attentat, l’ai voulu donner une voix aux deux parties, arabe et israélienne. J’ai fait pareil sur L’Insulte, avec un réfugié palestinien et un chrétien libanais ? En levant un coin du voile sur un autre tabou. Si tout le monde connaît le massacre de civils palestiniens dans le camp de Sabra et Chatila en 1982, beaucoup ignorent celui de Damour, où plus de cinq cents civils chrétiens ont été assassinés en 1976. Je me souviens très bien que, dans ma famille, on l’avait presque célébré. Avec le recul, cela fait froid dans le dos.

    #antisémitisme #antisionisme #BDS #palestine #fakenews

    https://seenthis.net/messages/665228 via gonzo


  • New York Attorney General to Investigate Firm That Sells Fake Followers - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2018/01/27/technology/schneiderman-social-media-bots.html

    https://static01.nyt.com/images/2018/01/27/us/28botside/-28botside--facebookJumbo.jpg

    “Impersonation and deception are illegal under New York law,” Mr. Schneiderman wrote on Twitter. “We’re opening an investigation into Devumi and its apparent sale of bots using stolen identities.”
    Photo
    Eric T. Schneiderman, the attorney general of New York. Credit Sasha Maslov for The New York Times

    The investigation is the latest in a series of federal and state inquiries into the commercial and political abuse of fake accounts on social media. Tens of millions of fake accounts have been deployed to defraud businesses, influence political debates online and attract customers.

    Social media companies, including Twitter and Facebook, have drawn intense scrutiny for not taking greater steps to weed them out. Many of the accounts identified by The Times appear to violate Twitter’s own policies, but remained active on the social media platform for years, each retweeting and promoting Devumi customers.

    “The internet should be one of the greatest tools for democracy — but it’s increasingly being turned into an opaque, pay-to-play playground,” Mr. Schneiderman said.

    #Fake_news #Followers_gate

    https://seenthis.net/messages/663918 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier


  • Le Président Jupi-Taire invente la #censure Libérale, par Jacques-Marie Bourget
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/president-jupi-taire-invente-censure-liberale-jacques-marie-bo

    Jacques-Marie Bourget est un écrivain et journaliste français. Il a obtenu en 1986 le prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace. A failli mourir en 2000 à Ramallah, victime d’un tir de l’armée israélienne. Bienheureux que nous sommes, nous voici face à une nouvelle version du Jupiter : le Jupi-taire. Un dieu propre à faire […]

    #5-CULTURE_DEBATS #articles #fake_news #google+ #internet #liberté_d'expression #macron #médias #réseaux_sociaux #Totalitarisme


  • Macron décodeur-en-chef, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 8 janvier 2018)
    https://blog.mondediplo.net/2018-01-08-Macron-decodeur-en-chef #st
    https://blog.mondediplo.net/IMG/arton1909.jpg

    Par un effet de retour, que deux innocents grecs, Jocaste et Laïos, avaient bien expérimenté en leur temps, voilà donc les Décodeurs victimes du tragique destin qu’ils ont eux-mêmes consciencieusement œuvré à mettre en branle. L’histoire commence comme la charge de la brigade légère (ou lourde ?). La vérité est en danger, elle appelle à la rescousse. Mais qui pour lui venir en aide ? Qui sinon des vocations pures ? La presse libre et indépendante, la presse démocratique. Elle vole au secours.

    On en était là de l’épopée, les Décodeurs assuraient la maintenance de la vérité en régime de croisière, bref les choses allaient gentiment leur train, quand plus sérieux qu’eux arrive leur indiquer d’autres manières : la distribution des gommettes faisant un peu léger, on y mettra maintenant les moyens de l’État.

    Et voilà comment on se retrouve avec un projet de loi sur les #fake_news.


  • Loi sur les « fake news » : les vieux singes et la grimace
    https://www.mediapart.fr/journal/france/080118/loi-sur-les-fake-news-les-vieux-singes-et-la-grimace

    Attention, un train peut en cacher un autre. #Emmanuel_Macron a annoncé le 2 janvier la préparation d’une loi pour lutter contre les fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. Mais les médias s’interrogent sur les dangers du futur dispositif : la lutte contre les « #fake_news », même justifiée, ne sera-t-elle pas liberticide pour l’information tout court ?

    #France #Bruno_Retailleau #Jean-Luc_Mélenchon #Marine_Le_Pen


  • Violences policières en Catalogne : attention aux images trompeuses
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/10/02/violences-policieres-en-catalogne-attention-aux-images-trompeuses_5194905_43
    http://img.lemde.fr/2017/10/02/150/0/900/449/644/322/60/0/758b2f7_28781-peik43.k2211t6gvi.png

    La journée de dimanche a été marquée par les violences policières en Catalogne, mais certaines images-chocs ont été manipulées. Explications.

    Je ne sais vraiment pas où les Déco(d)eurs trouvent leur daube. Je n’ai vu rigoureusement aucune de ces images dans ce qui circule dans mon réseau qui comprend pourtant quelques (!?) bretons plutôt sensibles à ce qui se passe en Catalogne…

    À croire qu’ils propagent le #fake pour justifier de leur existence.

    https://seenthis.net/messages/634274 via Simplicissimus


  • Spectrum News
    https://chrome.google.com/webstore/detail/spectrum-news/hildmmidfhdahbdpkkdmkmadgbpgfkdb
    https://lh3.googleusercontent.com/_9KXrrNJQ-_46FdRi4EoC5Kt3nljX9HrjoP6XbOgq-71ygKa2TAk1L9bN7gIu2QOybzXPCCqLw=w640-h400-e365#.jpg

    See the other side
    Spectrum fights the filter bubbles that divide America by providing perspectives from the other side. Get articles on topics of your interest from sources that challenge you to consider other viewpoints. Learn and understand the other side while maintaining your existing news reading habits.

    pour combattre les #fake_news et le #filter_bubble on rajoute du bruit, fausse bonne idée si tu veux mon avis

    https://seenthis.net/messages/632460 via Fil


  • UW professor: The information war is real, and we’re losing it | The Seattle Times
    http://www.seattletimes.com/seattle-news/politics/uw-professor-the-information-war-is-real-and-were-losing-it
    https://static.seattletimes.com/wp-content/uploads/2017/03/c5a1616c-1414-11e7-b01a-8f657c82036e-1200x630.jpg

    A University of Washington professor started studying social networks to help people respond to disasters. But she got dragged down a rabbit hole of twitter-boosted conspiracy theories, and ended up mapping our political moment.

    #réseaux #Internet #fake_news #information

    https://seenthis.net/messages/627515 via Reka


  • Le taux officiel de chômage au Royaume-Uni est tombé si bas qu’on risque de s’aperçevoir du mensonge à la base des statistiques.

    Le taux véritable est environ quatre fois celui affiché. Les mêmes méthodes sont employés pour falsifier les chiffres aux Etats-Unis

    Unemployment in the UK is now so low it’s in danger of exposing the lie used to create the numbers
    http://uk.businessinsider.com/unemployment-in-the-uk-is-now-so-low-its-in-danger-of-exposing-t

    LONDON — Unemployment in Britain is now just 4.5%. There are only 1.49 million unemployed people in the UK, versus 32 million people with jobs.

    This is almost unheard of. Unemployment was most recently this low in December 1973, when the UK set an unrepeated record of just 3.4%.

    The problem with this record is that the statistical definition of “unemployment” relies on a fiction that economists tell themselves about the nature of work. As the rate gets lower and lower, it tests that lie. Because — as anyone who has studied basic economics knows — the official definition of unemployment disguises the true rate. In reality, about 21.5% of all working-age people (defined as ages 16 to 64) are without jobs, or 8.83 million people, according to the Office for National Statistics.

    That’s more than four times the official number.

    ...On paper, Britain is supposed to be doing well — growing economy, low unemployment. So why did Jeremy Corbyn’s Labour Party get so many votes in the latest election? (Answer: People still feel poor, their wages are not rising, and one in seven workers is out of work.) Why did a majority of voters choose Brexit? (Answer: The economy for men is basically still in recession, and men don’t like losing their economic power, so this was a good way of “taking back control.”) And why are so many people trapped in the “gig economy,” making minimum wage? (Answer: Because the true underlying rate of unemployment means companies can still find new workers even in a time of “full employment.”)

    #royaume_uni #UK #chômage #unemployment #jobs #ONS #statistiques #statistics #fake_news

    https://seenthis.net/messages/622210 via David Sharp


  • Reprise de la guerre froide du Golfe Orient XXI - Nabil Ennasri - 31 mai 2017

    Le Qatar entre les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite
    http://orientxxi.info/magazine/reprise-de-la-guerre-froide-du-golfe,1883
    Le Qatar a annoncé dans la nuit du mardi 23 mai que son agence de presse QNA avait été piratée par une entité inconnue et qu’un faux communiqué attribué à l’émir avait été diffusé. Ce dernier affirmait que Tamim Ben Hamad Al-Thani s’était prononcé sur divers sujets sensibles mettant en cause ses voisins du Golfe. Ces déclarations, immédiatement relayées par des médias saoudiens et émiratis, ont provoqué un tollé dans la région, où une guerre médiatique bat son plein.

    Après une longue crise — plusieurs États du Golfe avaient même retiré leur ambassadeur à Doha —, les relations entre le Qatar et certains de ses voisins s’étaient améliorées à la fin de l’année 2014. Mais un obscur épisode de piratage de l’agence de presse officielle du Qatar (Qatar News Agency, QNA) vient menacer ce fragile rapprochement. Loin d’être anodine, cette affaire démontre combien les relations à l’intérieur du Conseil de coopération du Golfe (CCG) demeurent, malgré les formules de fraternité d’usage, fortement clivées.
    http://orientxxi.info/IMG/arton1883.jpg?1496138626
    Dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 mai, QNA publiait sur son site Internet un communiqué faisant état du discours que l’émir aurait tenu lors d’une cérémonie de remise de diplômes organisée plus tôt dans la journée. Il aurait porté des jugement de valeur dépréciatifs sur divers acteurs, en particulier sur l’administration Trump, égratignée pour « ses problèmes d’ordre juridique » . De même, les relations avec les pays du Golfe : l’émir aurait affirmé que la base militaire américaine d’Al-Udeid que son pays abrite le protégeait « des ambitions négatives de certains voisins ». Enfin, le Hamas aurait été qualifié de « représentant légitime du peuple palestinien », tandis que les relations avec Israël étaient jugées « excellentes ».

    Comme pour renforcer la véracité de ces déclarations, le compte Twitter de QNA postait quelques minutes plus tard trois messages dont la tonalité était bien éloignée de la modération propre au langage diplomatique. Le premier rapportait une information du ministère des affaires étrangères selon laquelle l’émir allait convoquer une conférence de presse pour faire état d’un complot visant le peuple qatari. Le deuxième confirmait l’existence de ce complot et en imputait la responsabilité directe à l’Arabie saoudite, au Koweït, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et à l’Égypte. Le dernier message annonçait le rappel des diplomates qataris dans ces cinq pays et le renvoi dans les vingt-quatre heures des ambassadeurs de ces États en poste à Doha.

    Immédiatement après, plusieurs grands médias saoudiens et émiratis commençaient à reprendre en boucle ces informations. De façon quasi concomitante, les chaînes Al-Arabiya (Dubai) et Sky News Arabia (Abou Dhabi) se mobilisaient activement et coordonnaient leur grille de programme pour maximiser l’effet de polémique sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, des milliers de messages inondaient les fils de discussion, comme pour marteler la duplicité du Qatar dont la vision politique et le positionnement idéologique portaient un grave préjudice aux intérêts des pays du Golfe et du monde arabe en général. Enfin, signe de la dégradation des relations bilatérales, les EAU décidaient mercredi 24 au matin d’interdire la diffusion de la chaîne Al-Jazira sur leur sol et bloquaient l’accès à son site et à son application mobile.

    Côté qatari, la réponse ne s’est pas fait attendre. Le bureau de communication du gouvernement s’est empressé de publier un message pour éteindre l’incendie : « l’agence de presse du Qatar a été piratée par une entité inconnue » et « un faux communiqué attribué à Son Altesse a été diffusé ». Le ministère des affaires étrangères a posté lui aussi un démenti qui se terminait par la promesse de « prendre toutes les mesures judiciaires nécessaires pour poursuivre et juger les hackers qui ont piraté le site de l’agence de presse ».

    Les techniciens ont mis près de neuf heures à reprendre le contrôle du site ; puis le ministre des affaires étrangères, Cheikh Mohammed Ben Abderahmane Al-Thani a qualifié l’attaque de « crime électronique » et promis de trainer les auteurs du forfait devant les juridictions adéquates. Dans une allusion à peine voilée aux médias de la région qui avaient donné de l’écho à ce qu’il dénonçait comme une mystification, le ministre (à l’unisson des responsables de la presse locale qatarie interviewés par Al-Jazira) ne s’est pas privé de relever leur manquement à l’éthique journalistique.

    Un timing surprenant
    La diffusion de cette fake story censée compromettre Doha survient quelques jours après la visite de Donald Trump à Riyad, et c’est peut-être là qu’on peut trouver l’origine et l’explication de cet épisode. Le voyage du président américain avait en effet été précédé d’une nouvelle salve de messages outre-Atlantique présentant le Qatar comme un État qui finance le terrorisme. Ces accusations, régulières chez certains médias américains, sont pour une bonne part orchestrées par des réseaux travaillant pour le compte du gouvernement des EAU (et d’Israël) dont l’aversion pour Doha semble tourner à l’obsession. Dans l’optique de diaboliser son voisin, Abou Dhabi a dernièrement débloqué des millions de dollars pour rémunérer des agences de presse ou financer certains leaders d’opinion, jusqu’à apparaître comme le pays étranger le plus dépensier en matière de lobbying à Washington.

    Or, le timing et l’enchaînement des faits laissent peu de doute quant à l’origine et l’objectif de la manœuvre. Le jour même de l’attaque informatique, une réunion entre lobbyistes et intellectuels auteurs de plus d’une douzaine d’articles fustigeant le double jeu du Qatar se tenait aux États-Unis. Dans les minutes qui ont suivi la diffusion des faux, Al-Arabiya et Sky News bousculaient leurs programmes pour mettre l’affaire en une de leur édition. Dès minuit, les correspondants étaient prêts, les invités prenaient place sur les plateaux ou en duplex (certains auraient même été prévenus deux heures avant les faits) et aucun crédit n’était accordé aux démentis provenant des officiels qataris. Les commentaires étaient tous similaires : l’hypocrisie du Qatar s’étalait au grand jour, sa proximité avec Israël trahissait la nation arabe et son rapprochement avec l’Iran ne pouvait qu’indigner et mettre en garde ses voisins du Golfe, notamment l’Arabie saoudite. Ce dernier point était particulièrement souligné, du fait de l’hypersensibilité saoudienne sur le dossier. Et comme pour mieux signifier la défaillance de Doha, la chaîne saoudienne Al-Ikhbariya passait un extrait du discours de Tamim ben Hamad Al-Thani à l’Assemblée générale des Nations unies où il déclarait que « l’Iran est un pays important et nos relations bilatérales se développent et évoluent constamment ».

    Sans mentionner la date du propos (septembre 2015), cette séquence opportunément redécouverte était destinée à montrer qu’à rebours de l’obsession anti-iranienne en vogue à Riyad et du discours offensif de Donald Trump quelques jours plus tôt où il assurait que Téhéran « finançait et entraînait les terroristes », le Qatar ne pouvait être considéré comme un allié fiable dans la confrontation vitale que mène le « front sunnite ». Dans l’esprit de ses initiateurs, l’objectif de l’opération était double. Il fallait d’abord rompre le lien fort que le roi Salman avait noué avec Doha en démontrant que le Qatar était inconstant dans son opposition avec l’Iran. Et dans la foulée, faire avorter la stratégie de normalisation des relations entre Doha et Washington, surtout après la réhabilitation que l’administration Trump avait notifiée à l’émirat quelques jours auparavant en l’encourageant à poursuivre sa lutte contre le financement du terrorisme.

    Rapprochement avec la Turquie
    Cette affaire ne va certainement pas arranger les relations à l’intérieur du CCG, mais il n’est pas sûr que les Émirats aient amélioré leur réputation auprès de la cour saoudienne. Le caractère planifié de l’opération est évident pour nombre d’observateurs, et l’utilisation de tels procédés pour nuire à l’intégrité morale d’un chef d’État avec qui le roi Salman est en bons termes ne peut que susciter méfiance. Plus largement, c’est la ligne politique des Émirats qui semble entrer en collision avec la nouvelle stratégie de défense de Riyad, et cette affaire pourrait être interprétée comme la manifestation d’un jusqu’au-boutisme émirati. Car si Salman a tourné le dos à l’intransigeance anti-Frères musulmans de son prédécesseur en consolidant son partenariat avec les forces issues de la confrérie (du Hamas à Recep Tayyip Erdogan) dans une optique de profondeur stratégique face à l’Iran, ce n’est pas le cas des dirigeants d’Abou Dhabi, et notamment de Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, considéré comme l’homme fort du pays. Ces derniers demeurent en effet réfractaires à toute forme de normalisation avec la galaxie des Frères musulmans et ses parrains régionaux et, soutenus par l’appareil d’État égyptien, s’activent tant au plan financier que médiatique pour déboulonner tout acteur influent se réclamant de l’islam politique au Proche-Orient.

    L’obstination à maintenir une sorte de désinformation autour du Qatar rappelle la stratégie déployée l’été dernier lorsque les médias émiratis avaient fait circuler de fausses allégations sur le coup d’État avorté en Turquie. Proches des milieux gullenistes, certains cercles et médias d’Abou Dhabi avaient relayé la rumeur selon laquelle Erdogan avait demandé l’asile en Allemagne dans le but de démobiliser ses partisans et de fournir à l’armée toutes les chances de réussir son coup de force.

    Éviter une nouvelle tempête ?
    Il faut en dernier ressort considérer l’évolution de la conjoncture dans les autres pays arabes pour saisir la motivation de Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane dans sa détermination face au Qatar. Qu’il s’agisse du Yémen, de la Syrie, de la Libye ou de l’Égypte, les deux émirats se livrent une guerre par procuration depuis l’éclatement des « printemps arabes ». Si Abou Dhabi a rapidement émergé comme chef de file de la « contre-révolution » qui a vu d’un mauvais œil toute mobilisation populaire contestant l’ordre établi, le Qatar (surtout dans la période de l’émir Hamad Ben Khalifa Al-Thani) a basculé dans une diplomatie d’engagement dans l’optique d’accompagner un tournant historique favorable à ses intérêts. La guerre des ondes à laquelle on assiste n’est donc qu’une nouvelle illustration de ce profond clivage — d’autant qu’il y a quelques jours, les manœuvres d’Abou Dhabi pour renforcer sa zone d’influence au Sud-Yémen (dont les forces constituent le second contingent de la coalition arabe derrière l’armée saoudienne) étaient vertement critiquées par Al-Jazira et des responsables qataris qui les qualifiaient de tentative de coup d’État.

    Du côté de Doha enfin, cette affaire risque de donner des arguments à la frange qui souhaite désormais répondre de manière plus énergique au Qatar bashing. Depuis l’accession au pouvoir de Tamim Ben Hamad Al-Thani, la tendance était plutôt à ne plus faire de vagues et à prendre le contre-pied de l’hyperactivisme qui était la marque de l’émir père. Mais face à la radicalisation des acteurs régionaux qui souhaitent nuire aux intérêts du pays, les autorités ne vont peut-être pas cantonner leur réponse au seul renforcement de la sécurité informatique des sites sensibles. À moins que le ministre des affaires étrangères du Koweït — très vite reçu par l’émir — parvienne à éviter au CCG une nouvelle tempête. En effet, si la famille royale Al-Sabah garde un lien fort avec Riyad, elle a toujours refusé de souscrire à l’isolement du Qatar, même au plus fort de la « crise des ambassadeurs » en 2014. Il y a fort à parier qu’elle s’active pour éviter que les lourds défis de la scène régionale — du marasme irakien au chaos syrien en passant par la chute du prix du pétrole — ne soient parasités par des considérations secondaires.

    #fake_story #donald_trump #Riyad #médias #Yémen #Syrie #Libye #Égypte #Printemps_Arabes #Abou_Dhabi #Koweït #Quatar #Qatar_News_Agency #QNA #Al-Jazira #Arabie_saoudite #Turquie

    https://seenthis.net/messages/604742 via BCE 106,6 Mhz


  • L’ère de la pensée unique
    http://4emesinge.com/2017/02/lere-de-la-pensee-unique

    A l’heure de la post vérité, des #fake_news, de l’élection de Trump, du décodex et d’autres initiatives prises pour réguler ces phénomènes, il nous a semblé nécessaire de réaliser cette vidéo afin de vous donner une autre analyse de ces phénomènes. Car les dérives potentielles de ces initiatives sont inquiétantes et nécessitent donc que les citoyens s’emparent pleinement de […]

    #Internet #Médias #Vidéos #média_alternatif #Médias_mainstream #post_vérité


  • L’ère de la pensée unique
    http://4emesinge.com/lere-de-la-pensee-unique

    A l’heure de la post vérité, des #fake_news, de l’élection de Trump, du décodex et d’autres initiatives prises pour réguler ces phénomènes, il nous a semblé nécessaire de réaliser cette vidéo afin de vous donner une autre analyse de ces phénomènes. Car les dérives potentielles de ces initiatives sont inquiétantes et nécessitent donc que les citoyens s’emparent pleinement de […]

    #Internet #Médias #Vidéos #média_alternatif #Médias_mainstream #post_vérité


  • En #France et dans le monde entier, les scientifiques défilent contre Trump
    https://www.mediapart.fr/journal/international/230417/en-france-et-dans-le-monde-entier-les-scientifiques-defilent-contre-trump

    Étudiantes australiennes participant à la marche pour la science à Brisbane © DR Le 22 avril, des scientifiques ont défilé dans 600 villes de toute la planète, contre l’idéologie liberticide et antidémocratique propagée par #Donald_Trump, et pour la préservation de la planète. Ils étaient 5 000 à Paris, 40 000 à Washington. Ils dénoncent la montée d’une idéologie du mensonge, du mépris des faits et de l’obscurantisme qui s’exprime désormais à la Maison Blanche.

    #International #Culture-Idées #Changement_climatique #fake_news


  • Dans le laboratoire de la « fake science » - Le Temps
    https://www.letemps.ch/sciences/2017/04/07/laboratoire-fake-science
    https://assets.letemps.ch/sites/default/files/media/2017/04/07/file6udddjv0c20jp8gqikz.jpg

    « La version scientifique de l’alt-right »

    Depuis 2010, Emil Kirkegaard utilise ainsi ses compétences pour analyser toutes les données qu’il trouve en ligne afin de prouver scientifiquement une supposée hiérarchie génétique entre les humains. Avec les Occidentaux et Asiatiques en haut de la pyramide, Africains et Roms en bas. « Il est la version scientifique de l’alt-right, cette mouvance américaine d’extrême droite suprématiste »

    (…) Le Danois publie ses travaux sur Google Scholar, portail censé être réservé aux universitaires et permettre une circulation ouverte des connaissances. Interrogé par « Le Temps » sur la présence d’articles à telles consonances sur sa plateforme, Google répond que s’il y avait un problème, son système d’alerte l’aurait repéré.

    #fake_science #fake_news #racisme

    https://seenthis.net/messages/587254 via Fil


  • Washington avertit Paris d’une implication « active » de Moscou dans la présidentielle - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170330.OBS7308/washington-avertit-paris-d-une-implication-active-de-moscou-dan
    http://referentiel.nouvelobs.com/file/15976611-washington-avertit-paris-d-une-implication-active-de-moscou-dans-la-presidentielle.jpg

    La commission du Renseignement du Sénat américain, qui enquête sur les ingérences électorales russes, veut alerter les pays concernés.

    Le chef de la puissante commission du Renseignement du Sénat américain, chargée d’enquêter sur l’ingérence de la Russie dans la présidentielle américaine, a affirmé mercredi 29 mars que Moscou était également « activement impliquée » dans la campagne électorale en France.
    . . .
    « L’audition de demain a spécifiquement cela en tête, mieux informer le public, non seulement dans notre pays mais à travers le monde sur ce que prépare la Russie », a déclaré en conférence de presse le président de cette commission, le sénateur républicain Richard Burr.
    . . .
    « Je pense qu’il est raisonnable de dire, d’après ce que tout le monde estime, que les Russes sont activement impliqués dans les élections françaises », a-t-il poursuivi.
    « Nous estimons qu’il est de notre responsabilité de communiquer au reste du monde ce qu’il se passe, parce que nous sommes face désormais à la diffamation de candidats ».

    Le vice-président de la commission, le démocrate Mark Warner, s’est dit « aussi inquiet » de la force de frappe de Moscou en matière de piratage informatique que de la capacité russe à propager des « fake news ».
    . . .
    Au moins quatre pays visés en Europe

    « Les responsables américains ont alerté les pays qui vont avoir des élections de façon imminente sur ce [...] que le gouvernement sait à propos des capacités russes et de leurs intentions », a poursuivi Richard Burr, qui parle de « l’une des plus grosses enquêtes » que le Congrès ait menées ces 20 dernières années.

    « Nous sommes sur le point d’avoir deux élections européennes dont la Russie sera l’élément perturbateur », menace le sénateur républicain. « Des manœuvres à la fois publiques et dissimulées sont menées en Allemagne et en France, et ont déjà été menées ces derniers temps au Monténégro et aux Pays-Bas ».

    #présidentielle #fake_news #russie

    https://seenthis.net/messages/583947 via cepcasa


  • Proposition de loi sur les #fake_news : quand Reflets rencontre #Nathalie_Goulet
    https://reflets.info/proposition-de-loi-sur-les-fake-news-quand-reflets-rencontre-nathalie-goul

    Le vendredi c’est trolldi, c’est bien connu. Un journaliste #Gonzo, même au minimum de sa forme se doit donc de troller un peu ce qui mérite le troll. Il se trouve que ce vendredi 24 […]

    #France #Politique #Rainbow_Hat #Technos #Journalisme #Projet_de_Loi

    https://seenthis.net/messages/583291 via Reflets [RSS]


  • Les Sleeping Giants veulent attaquer les « fake news » au portefeuille
    https://www.mediapart.fr/journal/france/150317/les-sleeping-giants-veulent-attaquer-les-fake-news-au-portefeuille

    Un collectif d’internautes demande aux marques de retirer toutes leurs publicités de #Breitbart News, le site d’information de référence de cette droite populiste et xénophobe qui a porté Donald Trump au pouvoir, devenu le symbole du phénomène dit des « #fake_news ». Plus de 1 400 entreprises ont déjà accepté.

    #France #réseaux_sociaux #twitter


  • L’enfant d’Algérie qui, sans la voix de Bouteflika, se sent orphelin
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3043

    La rumeur de la mort de Bouteflika n’est pas inopinée, l’Algérie avait par le passé momifié Boumediene pendant quelques semaines, avant de révéler son décès. Avec cette ancienne cachoterie, les #FakeNews sont de bien légères manipulations de l’opinion. Ce qui laisse aussi place aux réactions, venant telles des sondes natives, pour faire parler les officiels qui se relaient pour démentir. La double annulation des rencontres avec Angéla Merkel puis avec le ministre espagnol des affaires étrangères augmente (...)

    développement durable, préservation, richesse nationale, population, activité, synergie, perspective.

    / #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, #arts,_culture,_littérature,_cinéma,_critique,_performances,_styles, (...)

    #développement_durable,préservation,_richesse_nationale,_population,_activité,_synergie,_perspective. #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société