• Le Ministère de l’Enseignement Supérieur a manipulé les chiffres de Campus France (Blog, Le Club de Mediapart)
    https://blogs.mediapart.fr/le-rollier/blog/070419/le-ministere-de-l-enseignement-superieur-manipule-les-chiffres-de-ca

    Alors que le Ministre de l’Éducation accuse les syndicats de propager des « bobards », celle de l’Enseignement Supérieur truque les chiffres.

    Selon eux, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation aurait changé les règles de décompte de candidatures étrangères pour pouvoir multiplier artificiellement leur nombre. L’objectif ? Prouver une stabilité dans le nombre de Demandes d’Acceptation Préalable (DAP) pour montrer que la hausse des frais d’inscriptions ne fait pas fuir les étudiants extra-communautaires.

    #éducation #supérieur #fakes_news

    Pour mémoire : https://seenthis.net/messages/761501

    https://seenthis.net/messages/772942 via Pierre Coutil



  • Lecture : « Du trop au faux »
    https://archive.org/details/DuTropAuFaux

    Du trop au faux. Chronique d’un premier avril 2019. Le président de la république affirmant qu’une vielle femme de 73 ans victime de plusieurs fractures et commotions cérébrales après une charge de CRS n’a « jamais été en contact avec les forces de l’ordre » alors même que les faits sont docum....This item has files of the following types : Archive BitTorrent, Columbia Peaks, Item Tile, JPEG, JPEG Thumb, Metadata, Ogg Vorbis, PNG, Spectrogram, VBR MP3, Windows Media Audio

    #audio/opensource_audio #fakenews
    https://archive.org/download/DuTropAuFaux/format=VBR+MP3&ignore=x.mp3

    https://seenthis.net/messages/772164 via karacole


  • Des sans-culottes aux « gilets jaunes », histoire d’une surenchère répressive, par Vincent Sizaire (Le Monde diplomatique, avril 2019)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2019/04/SIZAIRE/59748
    https://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton59748.jpg

    Le président Emmanuel Macron a décidé de soumettre au Conseil constitutionnel une loi « anticasseurs » que sa majorité parlementaire a déjà votée. Après des dégradations en série sur les Champs-élysées le 16 mars, il a également choisi de confier à l’armée une partie du maintien de l’ordre. Ce durcissement répressif spectaculaire s’inscrit dans l’histoire d’une République autoritaire.

    ********************************************************************
    Cette dérive autoritaire est en fait très logique, logique pas légitime, pas justifiée, ni justifiable, juste logique ! Comment justifier une politique qui à pour unique but d’accroître à l’infini la richesse d’une petite caste d’individus privilégiés. Plus qu’une politique, c’est en fait un dogme basé sur une croissance infinie dans un monde ou les ressources sont finies : pas besoin d’être un expert pour comprendre que ce modèle est voué à l’échec, d’ailleurs nous en avons la démonstration au quotidien depuis plus de 35ans : la crise permanente, ce n’est pas la crise c’est un système orchestré par la caste.
    Ce faisant, ce système qui accroit inexorablement les inégalités, les injustices et nous ampute insidieusement de nos libertés afin de contenir par la loi (au besoin inique) nos velléités de rébellion.
    A ceci s’ajoute désormais une gouvernance de l’État directement inspirée de celle des multinationales , c’est à dire basée sur une compétition exacerbée, la recherche de la productivité maximale, l’individualisation des relations pour accroitre la compétition interne et interdire ainsi que les salariés fassent groupe, le management par la peur et la menace des plans sociaux qui de toutes les manières sont inévitables dans un marché mondialisé. Surtout quand ces derniers sont programmés à l’avance via la délocalisation des bénéfices qui rendent les filiales françaises non bénéficiaires par définition.
    Et comme si ce n’était pas suffisant, désormais à son paroxysme, même si existant depuis au moins 35 ans, nos institutions sont complètement gangrénées par le pantouflage, les conflits d’intérêts et la corruption. La grande différence c’est qu’aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux à en avoir conscience (les réseaux sociaux aidant : constatant cette faiblesse ils sont en train de verrouiller ce terrain miné par de nouvelles lois liberticides : ou la pensée alternative sera interdite de diffusion car d’emblée étiqueté comme fausse #FakeNews, seule la pensée unique aura droit de cité comme dans les media dominants.
    Que reste-t-il comme explications intellectuellement honnêtes, à un régime qui patauge dans la fange du corporatisme institutionnalisé entre les pouvoirs de l’État, les pouvoirs du Marché (Cartel des banques, Cartels des multinationales, voire même certaines ONG) et le pouvoir des media dominants (détenus par les mêmes grands patrons) ? : Rien d’autre que la force et la répression !
    Si vous ajoutez à cela le culte d’un petit cheeeef narcissique et autoritaire qui divise la population de sa Nation (ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien) et attise les haines par son mépris de classe, vous obtenez un régime qui présente tout les marqueurs d’une nouvelle forme de fascisme !
    Ce régime n’ayant plus aucune explication sensée à nous "vendre", il nous impose ainsi par la force et la répression sa politique austéritaire allemande (via la commission européenne), l’histoire se répète, #LaFranceEnMarche est de retour !
    Espérons que cette version Macroniste subira le même sort que celle de Pétain.
    Si seulement la Constitution du 24 juin 1793 était encore valide, nous aurions les moyens d’empêcher cette ignominie (voir les articles ci-dessous) :
    _Article 28. - Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.

    Article 29. - Chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi et à la nomination de ses mandataires ou de ses agents.

    Article 30. - Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires ; elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs.

    Article 3 1. - Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

    Article 32. - Le droit de présenter des pétitions aux dépositaires de l’autorité publique ne peut, en aucun cas, être interdit, suspendu ni limité.

    Article 33. - La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

    Article 34. - Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé.Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

    Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

    Cependant, la lutte n’est pas perdue, au contraire, les gilets jaunes nous montrent la voie, nous devons continuer la lutte pour nos libertés et résister à cet oppresseur de l’intérieur par le vote, la désobéissance civile et la révolution citoyenne conduisant à un processus constituant du peuple, par le peuple et pour le peuple !

    Résistance !
    Obéir c’est trahir
    Désobéir c’est servir !

    Et pour les Européennes : Pas une voix pour Macron !
    ********************************************************************


  • #Désinformation, le rapport – 3
    https://framablog.org/2019/03/27/desinformation-le-rapport-3

    La traduction suivante est la suite et la continuation du travail entamé la semaine dernière sur le long rapport final élaboré par le comité « Digital, Culture, Media and Sport » du Parlement britannique, publié le 14 février dernier, sur la désinformation … Lire la suite­­

    #Dégooglisons_Internet #Internet_et_société #Libertés_Numériques #algoritmes #CambridgeAnalytica #éthique #Facebook #Fakenews #Google #ICO #infox #Instagram #RGPD #Twitter #Zuckerberg


  • #Désinformation, le rapport – 2
    https://framablog.org/2019/03/20/desinformation-le-rapport-2

    La traduction suivante est la suite et la continuation du travail entamé la semaine dernière sur le long rapport final élaboré par le comité « Digital, Culture, Media and Sport » du #Parlement britannique, publié le 14 février dernier, sur la … Lire la suite­­

    #Dégooglisons_Internet #Internet_et_société #Libertés_Numériques #Non_classé #CambridgeAnalytica #comité #enquête #Facebook #Fakenews #influence #mésinformation ; #Parlementaires #Sénat #Zuckerberg


  • #Désinformation, le #Rapport – 1
    https://framablog.org/2019/03/13/desinformation-le-rapport-1

    La traduction suivante est la brève présentation initiale du long rapport final élaboré par le comité « Digital, Culture, Media and Sport » du Parlement britannique, publié le 14 février dernier, sur la désinformation. Ce rapport interpelle les plus hauts responsables politiques … Lire la suite­­

    #Dégooglisons_Internet #Internet_et_société #Facebook #Fakenews #Royaune-Uni



  • affordance.info : Bienvenue dans le World Wide Fake
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2019/01/bienvenue-dans-le-world-wide-fake.html

    par Olivier Ertzscheid

    Nous sommes aujourd’hui à l’étape d’après.

    Celle du World Wide Fake. Un environnement, un écosystème dont l’essentiel des interactions sont artificiellement fabriquées sur la base d’une spéculation qui n’a d’autre but que de s’entretenir elle-même. Issue d’une forme de capitalisme linguistique se déclinant en un capitalisme de surveillance, cette spéculation avait initialement pour but de nous maintenir le plus attentionnellement captifs possible, nous rappelant sans cesse qu’il fallait interagir, notamment par le biais de ces contremaîtres cognitifs que sont les notifications.

    Mais aujourd’hui le « faux » se déploie au sein des architectures techniques toxiques de plateformes prédatrices qui ont presque totalement phagocyté tout ce qui fut l’espace public du web, et contraint nos usages à prendre place dans ces espaces privés et privatifs. Et cela change tout.

    Car il n’y a pas que les nouvelles qui sont fausses. Aujourd’hui « de faux internautes avec de faux cookies et de faux comptes sur des réseaux sociaux, effectuent de faux mouvements de souris, activent de faux clics vers de faux sites web (....), créant un simulacre d’internet dans lequel la seule chose encore réelle ce sont les publicités » écrit Max Read dans un papier pour le New York Magazine. Ces mêmes publicités qui font que « nous créons une dystopie juste pour pousse les gens à cliquer dessus » comme l’expliquait déjà l’année dernière la chercheuse Zeynep Tufekci.

    Hannah Arendt est morte en 1975 et n’a donc jamais connu internet. Dans un entretien de 1974 sur la question du totalitarisme elle écrivait ceci :

    « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire un opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple vous pouvez faire ce qu’il vous plaît. »

    C’est très exactement cela, le risque et la promesse du World Wide Fake si nous n’y faisons rien : la conjugaison d’un emballement spéculatif autour d’une industrie publicitaire de la falsification et de l’altération et l’annonce d’un effondrement de notre capacité collective à faire société dans un espace public commun. Et à la fin, « avec un tel peuple, vous pouvez faire ce qu’il vous plaît. »

    #Fake_news #Web #Médias_sociaux

    https://seenthis.net/messages/753527 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier



  • Au sujet de « LA VIDÉO » du flic visant la foule des Gilets Jaunes avec son flingue hier, 22 décembre 2018 à Paris : Il y a en fait 2 vidéo (et une heure d’écart entre le serveur de Twitter et la France)

    Première vidéo consécutive à l’action :
    16h29 / 17h29 via Clément Lanot @ClementLanot

    URGENT - PARIS #22decembre - Les motards de la police attaqués par un groupe d’individus. Une moto a du être abandonnée pour exfiltrer les forces. Un policier a sorti son arme de service. #GiletsJaunes

    https://twitter.com/ClementLanot/status/1076515134699462656

    Deuxième vidéo, avec le contexte initial, dans la soirée :
    20h28 / 21h28 via le même auteur

    VIDÉO - Un policier sort son arme à feu alors que des motards de la police sont attaqués sur les #ChampsElysées : nouvelles images de la scène. #GiletsJaunes #ActesVI

    https://twitter.com/ClementLanot/status/1076575276438556672

    Est-ce que #BFMtv et autre mainstream ont volontairement coupé l’intro lors du JT du 20h comme c’est affirmé un peu partout ?
    NON.
    Est-ce que tous ces mainstream on re-contextualisé depuis l’information qui était tronquée ? Est-ce qu’ils le feront à temps et avec suffisamment de puissance pour ré-équilibrer ce qui a été diffusé et manipulé par les syndicats policiers ? Je n’ai évidemment pas de preuves mais l’expérience m’inciterait à penser que, comme d’habitude...
    NON
    Et ensuite on se plaindra encore que les gens ne font plus confiance aux médias, qu’ils manquent de discernement et qu’ils foncent dans les #fakenews tête baisée... Quelle surprise !

    https://seenthis.net/messages/746539 via ¿’ ValK.


  • Il y a un an, un journaliste arriviste signait son 1er article pour Le JDD et montait en épingle un dossier fourni par la Gendarmerie Nationale sans en vérifier les infos.
    http://web.archive.org/web/20171217030208/http://www.lejdd.fr/societe/notre-dame-des-landes-les-photos-secretes-de-la-zad-3522752
    En faisant des recherches sur les sources, en quelques heures, je me suis rendue compte que quasi toutes les photos étaient détournées, voire bidonnées :
    https://twitter.com/ValKphotos/status/942791427691614208
    Dans la foulée Christophe Castaner s’en servait sur France 3 pour justifier une énorme opération militaire sur la #zad #NDDL
    https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/dimanche-en-politique/dimanche-en-politique-du-dimanche-17-decembre-2017_2508207.html
    Ce processus n’est pas exceptionnel mais HABITUEL. Les mainstream, pour plein de raisons, ne remettent pas en question ce qu’ils reçoivent des services régalien. Même s’ils savent depuis toujours servir de courroie de transmission d’une désinformation orchestrée.
    Ce qui est intéressant c’est de voir à quel point le phénomène des #fakenews, amplifié par des savants fous en algorithmes, et bientôt régulé par les mêmes #gafam, entraine aussi une formation intense au #CheckNews. Et le mouvement des #GiletsJaunes en est, paradoxalement, issu.
    Ce que semble oublier le @gouvernementFR des puissants c’est que, par la porte ou par la fenêtre, la populace, dont je fais partie, a soif d’apprendre. Mais que face au mépris et au mensonge, la révolte, qu’il est en train de manipuler, risque de s’amplifier & faire des ravages.
    Là ou les services de ce @gouvernementFR excelle bien plus que pour les précédents, c’est de jouer sur ce qui nous différencie pour en faire des appâts clivants. Il l’a fait avec brio sur la #zad #nddl, massacrant celleux qui refusaient de négocier. Il en fera autant avec les #GiletsJaunes grâce au #RIC
    N’oubliez pas que @EmmanuelMacron a fait sa thèse sur le Prince de Machiavel...
    https://media1.tenor.com/images/016ad5d846fd7f59a091dab50d0dca49/tenor.gif
    Là où je veux en venir c’est qu’il est urgent de tout faire pour développer l’éducation populaire ET la transmission d’outils LIBRES. ET de continuer à développer l’esprit critique. (ET de cesser de le confondre avec « attaque personnelle », aussi !)
    Qu’on rejoigne ou non un mouvement, un soulèvement, une révolte, une (r)évolution... JAMAIS la fin ne peut justifier les moyens. A chaque fois qu’on laisse passer un arrangement avec « le plus fort », nous perdons. A chaque fois que nous censurons l’esprit critique, nous perdons.
    A chaque fois qu’on détourne les yeux sur « quelques pertes », « quelques dégâts collatéraux », qui touchent « pas grand monde » mais toujours les plus faibles / isolés, nous perdons. Parce que ce n’est pas un jeu pour [nous]. Parce qu’il est indécent de parier avec la vie des autres
    Bison Futé qu’on voit sur ma photo est devenu Bison Cramé. Lieu annexé par un barbouze, incendié par des barbouzes après des batailles internes atroces qui ont privilégié la politique de la terre brûlée à la recherche du consensus. La perspective de la guerre y est pour beaucoup.
    Le puits, pseudo cache d’armes, n’a pas été comblé mais écrasé. Tout cette zone « non-moteur » a été dévastée par des engins & soldats destructeurs, grâce à ce machiavélique chantage : la soumission ou la guerre.
    Je vous laisse avec celui qui habitait là, Alex, qui rencontre Gilles Clément...
    https://youtu.be/dlAHSqcXMXU

    https://seenthis.net/messages/744712 via ¿’ ValK.




  • Il n’y a plus de doute : soit on fait des réseaux marchands un champ de bataille #anticapitaliste & #antifasciste, soit on les quitte pour ne pas alimenter leur course vers le Mur...
    https://www.20minutes.fr/high-tech/2337067-20180915-allemagne-comment-extreme-droite-sert-youtube-attiser-mob
    Pis y’a plein d’alternatives : #Framasoft #Thechangebook #RiseUp #Mastodon etc. ... et bien sûr ici !

    Plusieurs chercheurs allemands et responsables locaux ont critiqué cette semaine YouTube pour avoir contribué à diffuser des théories du complot et des vidéos néonazies autour de ces faits divers. Cette semaine, lorsqu’on effectuait sur la plateforme une recherche sur « Köthen », l’internaute était orienté vers des vidéos expliquant que « la version officielle » était montée de toutes pièces, ou bien des vidéos affirmant que tout était lié au « complot juif » ou encore que la dégradation d’un restaurant casher à Chemnitz n’était pas le fait de militants d’extrême droite, mais d’extrême gauche…

    Selon Ray Serrato, un chercheur spécialisé en désinformation qui a analysé plusieurs vidéos parlant du drame de Chemnitz, « tout un réseau de vidéos de désinformation a éclos en seulement quelques jours », poussé par un algorithme de recommandations qui ne propose que des vidéos qui se ressemblent.

    #reseaux_sociaux #reseauxsociaux #youtube #libertedexpression #fakenews

    https://seenthis.net/messages/722585 via ¿’ ValK.


  • The Fake-News Fallacy | The New Yorker
    https://www.newyorker.com/magazine/2017/09/04/the-fake-news-fallacy
    https://media.newyorker.com/photos/599df7de04f6416db174780a/16:9/w_1200,h_630,c_limit/170904_r30462.jpg

    Not so very long ago, it was thought that the tension between commercial pressure and the public interest would be one of the many things made obsolete by the Internet. In the mid-aughts, during the height of the Web 2.0 boom, the pundit Henry Jenkins declared that the Internet was creating a “participatory culture” where the top-down hegemony of greedy media corporations would be replaced by a horizontal network of amateur “prosumers” engaged in a wonderfully democratic exchange of information in cyberspace—an epistemic agora that would allow the whole globe to come together on a level playing field. Google, Facebook, Twitter, and the rest attained their paradoxical gatekeeper status by positioning themselves as neutral platforms that unlocked the Internet’s democratic potential by empowering users. It was on a private platform, Twitter, where pro-democracy protesters organized, and on another private platform, Google, where the knowledge of a million public libraries could be accessed for free. These companies would develop into what the tech guru Jeff Jarvis termed “radically public companies,” which operate more like public utilities than like businesses.

    But there has been a growing sense among mostly liberal-minded observers that the platforms’ championing of openness is at odds with the public interest. The image of Arab Spring activists using Twitter to challenge repressive dictators has been replaced, in the public imagination, by that of ISIS propagandists luring vulnerable Western teen-agers to Syria via YouTube videos and Facebook chats. The openness that was said to bring about a democratic revolution instead seems to have torn a hole in the social fabric. Today, online misinformation, hate speech, and propaganda are seen as the front line of a reactionary populist upsurge threatening liberal democracy. Once held back by democratic institutions, the bad stuff is now sluicing through a digital breach with the help of irresponsible tech companies. Stanching the torrent of fake news has become a trial by which the digital giants can prove their commitment to democracy. The effort has reignited a debate over the role of mass communication that goes back to the early days of radio.

    The debate around radio at the time of “The War of the Worlds” was informed by a similar fall from utopian hopes to dystopian fears. Although radio can seem like an unremarkable medium—audio wallpaper pasted over the most boring parts of your day—the historian David Goodman’s book “Radio’s Civic Ambition: American Broadcasting and Democracy in the 1930s” makes it clear that the birth of the technology brought about a communications revolution comparable to that of the Internet. For the first time, radio allowed a mass audience to experience the same thing simultaneously from the comfort of their homes. Early radio pioneers imagined that this unprecedented blurring of public and private space might become a sort of ethereal forum that would uplift the nation, from the urban slum dweller to the remote Montana rancher. John Dewey called radio “the most powerful instrument of social education the world has ever seen.” Populist reformers demanded that radio be treated as a common carrier and give airtime to anyone who paid a fee. Were this to have come about, it would have been very much like the early online-bulletin-board systems where strangers could come together and leave a message for any passing online wanderer. Instead, in the regulatory struggles of the twenties and thirties, the commercial networks won out.

    Corporate networks were supported by advertising, and what many progressives had envisaged as the ideal democratic forum began to seem more like Times Square, cluttered with ads for soap and coffee. Rather than elevating public opinion, advertisers pioneered techniques of manipulating it. Who else might be able to exploit such techniques? Many saw a link between the domestic on-air advertising boom and the rise of Fascist dictators like Hitler abroad.

    Today, when we speak about people’s relationship to the Internet, we tend to adopt the nonjudgmental language of computer science. Fake news was described as a “virus” spreading among users who have been “exposed” to online misinformation. The proposed solutions to the fake-news problem typically resemble antivirus programs: their aim is to identify and quarantine all the dangerous nonfacts throughout the Web before they can infect their prospective hosts. One venture capitalist, writing on the tech blog Venture Beat, imagined deploying artificial intelligence as a “media cop,” protecting users from malicious content. “Imagine a world where every article could be assessed based on its level of sound discourse,” he wrote. The vision here was of the news consumers of the future turning the discourse setting on their browser up to eleven and soaking in pure fact. It’s possible, though, that this approach comes with its own form of myopia. Neil Postman, writing a couple of decades ago, warned of a growing tendency to view people as computers, and a corresponding devaluation of the “singular human capacity to see things whole in all their psychic, emotional and moral dimensions.” A person does not process information the way a computer does, flipping a switch of “true” or “false.” One rarely cited Pew statistic shows that only four per cent of American Internet users trust social media “a lot,” which suggests a greater resilience against online misinformation than overheated editorials might lead us to expect. Most people seem to understand that their social-media streams represent a heady mixture of gossip, political activism, news, and entertainment. You might see this as a problem, but turning to Big Data-driven algorithms to fix it will only further entrench our reliance on code to tell us what is important about the world—which is what led to the problem in the first place. Plus, it doesn’t sound very fun.

    In recent times, Donald Trump supporters are the ones who have most effectively applied Grierson’s insight to the digital age. Young Trump enthusiasts turned Internet trolling into a potent political tool, deploying the “folk stuff” of the Web—memes, slang, the nihilistic humor of a certain subculture of Web-native gamer—to give a subversive, cyberpunk sheen to a movement that might otherwise look like a stale reactionary blend of white nationalism and anti-feminism. As crusaders against fake news push technology companies to “defend the truth,” they face a backlash from a conservative movement, retooled for the digital age, which sees claims for objectivity as a smoke screen for bias.

    For conservatives, the rise of online gatekeepers may be a blessing in disguise. Throwing the charge of “liberal media bias” against powerful institutions has always provided an energizing force for the conservative movement, as the historian Nicole Hemmer shows in her new book, “Messengers of the Right.” Instead of focussing on ideas, Hemmer focusses on the galvanizing struggle over the means of distributing those ideas. The first modern conservatives were members of the America First movement, who found their isolationist views marginalized in the lead-up to the Second World War and vowed to fight back by forming the first conservative media outlets. A “vague claim of exclusion” sharpened into a “powerful and effective ideological arrow in the conservative quiver,” Hemmer argues, through battles that conservative radio broadcasters had with the F.C.C. in the nineteen-fifties and sixties. Their main obstacle was the F.C.C.’s Fairness Doctrine, which sought to protect public discourse by requiring controversial opinions to be balanced by opposing viewpoints. Since attacks on the mid-century liberal consensus were inherently controversial, conservatives found themselves constantly in regulators’ sights. In 1961, a watershed moment occurred with the leak of a memo from labor leaders to the Kennedy Administration which suggested using the Fairness Doctrine to suppress right-wing viewpoints. To many conservatives, the memo proved the existence of the vast conspiracy they had long suspected. A fund-raising letter for a prominent conservative radio show railed against the doctrine, calling it “the most dastardly collateral attack on freedom of speech in the history of the country.” Thus was born the character of the persecuted truthteller standing up to a tyrannical government—a trope on which a billion-dollar conservative-media juggernaut has been built.

    The online tumult of the 2016 election fed into a growing suspicion of Silicon Valley’s dominance over the public sphere. Across the political spectrum, people have become less trusting of the Big Tech companies that govern most online political expression. Calls for civic responsibility on the part of Silicon Valley companies have replaced the hope that technological innovation alone might bring about a democratic revolution. Despite the focus on algorithms, A.I., filter bubbles, and Big Data, these questions are political as much as technical.

    #Démocratie #Science_information #Fake_news #Regulation

    https://seenthis.net/messages/716648 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier


  • Peut-on encore croire les scientifiques ?
    https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre-dete/fake-science-vrai-probleme
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2018/07/a1516ec7-a486-4180-9e6f-13817824ac04/738_maxnewsworldtwo874720.jpg
    https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-26.07.2018-ITEMA_21752801-0.mp3

    La place prise ces dernières années par l’obligation de publier pour les chercheurs, ou les laboratoires, au risque sinon de périr, a évidemment renforcé le phénomène. On a vu apparaitre des journaux dit « prédateurs », qui ne respectent pas les règles élémentaires de la vérification, mais profitent de ce marché estimé à 25 milliards d’euros annuels. Le développement de l’open access, ou science ouverte, l’accès gratuit aux articles pensé d’abord pour faciliter la circulation des idées contre la cherté des revues à comité de lecture, participe également du phénomène.

    #fakescience #science #audio

    https://seenthis.net/messages/711411 via Agnès Maillard


  • Why Do People Share Fake News? A Sociotechnical Model of Media Effects – Georgetown Law Technology Review
    https://www.georgetownlawtechreview.org/why-do-people-share-fake-news-a-sociotechnical-model-of-media-effects/GLTR-07-2018

    In order to solve the problem of #fake_news, we need to conceptualize its effects as sociotechnical. Fake news is not simply a problem of pre-existing polarization; it is not simply a problem of online advertising or algorithmic targeting. It is not simply about increased far-right extremism or the popularity of Fox News. It is not entirely caused by the decline in trust of traditional journalism, nor the move to a social sharing model of news consumption. It is all of these things. And understanding not only why people share fake news, but how we can mitigate the impacts, requires taking a more holistic approach.

    https://seenthis.net/messages/710124 via Fil




  • Miracle à Kiev : Arkadi Babtchenko tué de trois balles ressucite ! #fakenews
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/manipulation-mediatique-2

    Vérité alternative, véritable manipulation l’Ukraine est à la manœuvre les grands media français font tourner serveurs et rotatives pour bourrer les cranes et emballer la machine à impulser la guerre contre la Russie. En même temps que cette fausse nouvelle saturait les médias français, plusieurs milliers de soldats américains équipés de centaines de blindés viennent […] L’article Miracle à Kiev : Arkadi Babtchenko tué de trois balles ressucite ! #fakenews est apparu en premier sur INITIATIVE COMMUNISTE.


  • US judge orders Iran to pay billions to families of 9/11 victims — RT US News
    https://www.rt.com/usa/425625-judge-iran-pay-911-victims

    Tehran has been ordered by a US court to pay more than $6 billion to victims of the 9/11 terrorist attacks, despite the fact that most of the plane hijackers were Saudi nationals, and no direct link was ever found to Iran.

    On Tuesday, a federal judge in New York found Iran, the country’s central bank, and the Islamic Revolutionary Guard Corps liable for the deaths of more than 1,000 people in the September 11 attacks. As a consequence, District Judge George Daniels ordered Iran and its entities to pay over $6 billion in compensation to the victims’ families.

    #9/11 #fake_judgment #iran

    https://seenthis.net/messages/691275 via gonzo


  • Notre-Dame-des-Landes : Circulez y’a rien à voir ! | Syndicat National des Journalistes de France Télévisions
    http://snj-francetv.fr/notre-dame-des-landes-circulez-ya-rien-a-voir

    – Notre-Dame-des-Landes –
    Circulez y’a rien à voir !
    « 200 caméras de la gendarmerie sur le terrain », annonce fièrement Gérard Collomb sur LCI.
    Tranquillement, le ministre de l’intérieur assume le fait d’avoir écarté des journalistes professionnels pour montrer au public des images "contrôlées" de l’évacuation des Zadistes de Notre-Dame-des-Landes.
    « Ce que nous voulions, c’est qu’il puisse y avoir de la part des spectateurs un jugement qui soit objectif », déclare notamment le premier flic de France pour justifier cette atteinte à la liberté de la presse.
    Sur place nos confrères ont vu ces "collègues" filmer des équipes de journalistes professionnels. Equipés de leurs tenues de sécurité, comme tous les autres CRS, certains de ces gendarmes arboraient des dossards de presse. Ne reculant devant aucun moyen, les gendarmes ont également utilisé des drones qui ont fourni des vues aériennes, mises gracieusement à la disposition des médias.
    Lors de leur arrivée sur les lieux, nos confrères (les vrais) ont été parqués en bord de route puis évacués de la zone, sous escorte, avec interdiction de filmer. Certains sont parvenus à regagner la ZAD par des chemins de
    traverse, ils ont été contrôlés, menacés, interdits d’accès.
    Le SNJ France Télévisions condamne très fermement cette dérive qui consiste à fournir, sous prétexte de sécurité, des images "clés en main" et totalement aseptisées des opérations "sensibles" du gouvernement.
    Le SNJ France Télévisions regrette qu’en diffusant les images de la gendarmerie, la direction de France Télévisions cautionne indirectement cette censure imposée à nos équipes sur le terrain.
    L’Elysée a fait le choix d’une information contrôlée, au mépris de la profession de journaliste, au mépris des citoyens qui ont droit à une information libre et indépendante.
    Au moment où le gouvernement lance un projet de loi contre les "fake news", il serait nettement contradictoire qu’il en fabrique lui-même.
    Paris, le 11 avril 2018


    http://snj-francetv.fr/wp-content/uploads/ZAD.jpg
    © Pacôme Le Mat – journaliste France Télévisions

    #nddl #fake #médias_aux_ordres #censure

    https://seenthis.net/messages/685926 via touti