• Les Sleeping Giants veulent attaquer les « fake news » au portefeuille
    https://www.mediapart.fr/journal/france/150317/les-sleeping-giants-veulent-attaquer-les-fake-news-au-portefeuille

    Un collectif d’internautes demande aux marques de retirer toutes leurs publicités de #Breitbart News, le site d’information de référence de cette droite populiste et xénophobe qui a porté Donald Trump au pouvoir, devenu le symbole du phénomène dit des « #fake_news ». Plus de 1 400 entreprises ont déjà accepté.

    #France #réseaux_sociaux #twitter


  • Une discussion avec Aude Lancelin sur l’état (désastreux) de la presse hexagonale - VICE
    https://www.vice.com/fr/article/interview-aude-lancelin-le-monde-libre

    On est passé du grand patron de presse à l’idéologie bien affirmée à des actionnaires voraces, en fait. Des mecs fascinés par « le progrès » et tout ce qui dissimule le néolibéralisme le plus classique.

    Absolument. Ces gens-là ont un tout autre rapport à la presse qu’un Robert Hersant ou un Serge Dassault, qui ont pourtant longtemps fait pousser des cris d’orfraie à la gauche. Il ne s’agit plus de s’offrir un titre pour soutenir tel ou tel camp, on est passé à un autre âge de la propagande, plus insaisissable, plus dangereux par conséquent. Au sens large, il s’agit en effet d’imposer une vision libérale du monde, où la casse sociale la plus sordide se voit réenchantée en modernité ubérisée, de promouvoir un monde fluide, pseudo-innovant, sans alternative. Il s’agit également d’infuser dans le milieu du journalisme de nouvelles méthodes de « management », importées d’autres univers, comme celui de la banque. Personnellement je parlerais de saccage.
    […]
    À terme, je ne pense pas que Le Monde puisse être une réussite économique, même si pour le moment, jouer la carte « quotidien de référence » s’avère bien sûr un recours efficace. À cet égard, sa dernière innovation, le #Décodex

    Ça, je comptais vous en parler.

    Personnellement, ça m’a beaucoup fait rire. Comment les journalistes d’un groupe appartenant à deux milliardaires issus du luxe et des télécoms et un banquier d’affaires peuvent-ils se penser bien placés pour décerner des points de bonne conduite intellectuelle à qui que ce soit ? Comment peut-on notamment attendre d’un tel titre qu’il promeuve des idées dérangeantes ?

    Le cas des Crises, l’un des rares sites alternatifs en ce qui concerne les affaires internationales, est particulièrement évocateur. Son approche de la crise ukrainienne, à rebours de celle du Monde qui est plus ou moins réglée sur celle d’un Bernard-Henri Lévy, lui a sans doute valu cette mise à l’index. Ne peut-on pourtant dire que ce dernier, BHL, est l’un des principaux propagateurs de #fake_news des vingt dernières années en France ? Souvenez-vous du nombre d’erreurs factuelles relevées par la presse américaine dans Qui a tué Daniel Pearl ?, souvenez-vous des contrevérités brandies par ce personnage pour justifier une intervention guerrière en Libye.

    https://seenthis.net/messages/575619 via Simplicissimus


  • L’ère de la pensée unique
    https://4emesinge.com/lere-de-la-pensee-unique

    A l’heure de la post vérité, des #fake_news, de l’élection de Trump, du décodex et d’autres initiatives prises pour réguler ces phénomènes, il nous a semblé nécessaire de réaliser cette vidéo afin de vous donner une autre analyse de ces phénomènes. Car les dérives potentielles de ces initiatives sont inquiétantes et nécessitent donc que les citoyens s’emparent pleinement de […]

    #Internet #Médias #Vidéos #média_alternatif #Médias_mainstream #post_vérité


  • Quand Le Monde, Facebook et Google partent en croisade contre la post-vérité
    https://medium.com/@sly/se-repenser-%C3%A0-lheure-du-pr%C3%AAt-%C3%A0-penser-quand-le-monde-facebook

    Pas mal de choses intéressantes dans ce billet d’un prof de communication et responsable de la communauté numérique de l’université Lyon 2.

    Premier point notable : le procédé se place au niveau de la source (du média) et non du contenu (de l’article) ou de l’auteur (du journaliste).
    (…) Deuxième point : malgré les apparences, le classement en 5 classes n’est pas véritablement un système d’échelle (du plus ou moins fiable), mais cache une classification en fait assez binaire, incarnée par un système de whitelist / blacklist, avec une classe intermédiaire pour les bordelines, une classe pour les inclassables et une classe pour les médias satiriques. (…)

    Problème : (…) on ne sait pas grand chose sur la méthodologie : quelles sont les personnes qui participent à la classification, sous quelle forme (individuelle, participative, “démocratique”), avec quelle grille de critères ?

    Noter le média plutôt que le contenu, un mode de préservation de statut :

    Le système du décodex fonctionne en fait sur le modèle traditionnel médiatique : c’est la sélection et la curation réalisées par les humains ( des journalistes ?) qui cadrent le corpus médiatique légitime, non plus à l’échelle du contenu (agenda-setting), mais ici à l’échelle du média : on pourra donc parler de media-setting.

    Paradoxalement, on retrouve derrière ce modèle qui dit évaluer par les faits (fact-checking) un modèle traditionnel de gatekeeping basé sur l’autorité, celles de journalistes, et du coup de leur opinions (ce qui n’est pas grave en soi, mais qui est toujours gênant quand le procédé se réclame d’un modèle opposé).

    Au fond, cela n’est pas tellement étonnant : Le Monde reste ici dans un modèle médiatique pré-digital, à l’opposé des processus d’accessibilité à l’information des plateformes sociales (facebook, twitter) qui, couplées avec des algorithmes, fonctionnent sur l’input des utilisateurs (mon propos ici a valeur de constat et non de jugement).

    Pour aller plus loin, on peut même se demander si Le Monde, perdant son statut de média de référence avec les bouleversements induits par le digital, ne trouve pas avec cette initiative un ultime sursaut de restaurer ce statut, non plus via sa ligne éditoriale mais en s’auto-imposant légitime dans un rôle d’évaluateur et d’accréditeur des médias, c’est à dire en se plaçant “au dessus” des autres médias.

    Du fact-checking à l’argument d’autorité :

    Parce qu’il est toujours possible d’opposer des faits à d’autres, surtout lorsque des liens de causalité rentrent en ligne de compte, le fact-checking utilise l’argument d’autorité pour contourner cette subjectivité et parvenir au bout du processus : classer les média, et donc finalement créditer ou discréditer, qualifier ou disqualifier (…)

    Par contre, et c’est là un terrain de jeu majeur du fact-checking, l’exercice de rattacher l’auteur d’une idée ou d’un propos à une autorité prend tout son sens.

    Au plus cette autorité est au centre de la sphère consensuelle, au plus son auteur sera facilement crédité. Au plus elle s’écartera de celle-ci au plus elle sera discrédité.

    Les fake news, une radicalisation sémantique :

    Il est intéressant de constater une radicalisation sémantique dans le champ lexical médiatique : le nom rumeur, qui décrit le mode de propagation d’une information plus que la qualification de l’information, a laissé place à des concepts tels que fake news ou post-vérité, qui disqualifient en formant et en enfermant une catégorie de contenus bannis.

    Sur la question de la vérité, la définition de la rumeur offre la possibilité d’un doute (“véracité douteuse”) là ou le concept de fake news repose sur une approche binaire (vrai / faux) et excluante.

    Et plein d’autres choses intéressantes, notamment sur Wikipedia que l’auteur semble bien connaître.

    #Decodex #fake_news

    https://seenthis.net/messages/572964 via Arnaud Ferrat


  • Inside the Macedonian Fake-News Complex | Wired
    https://www.wired.com/2017/02/veles-macedonia-fake-news
    https://www.wired.com/wp-content/uploads/2017/01/macedonia_opener-1200x630-e1487031653422.jpg

    THE FIRST ARTICLE about Donald Trump that Boris ever published described how, during a campaign rally in North Carolina, the candidate slapped a man in the audience for disagreeing with him. This never happened, of course. Boris had found the article somewhere online, and he needed to feed his web­site, Daily Interesting Things, so he appropriated the text, down to its last mis­begotten comma. He posted the link on Facebook, seeding it within various groups devoted to American politics; to his astonish­ment, it was shared around 800 times. That month—February 2016—Boris made more than $150 off the Google ads on his website. Considering this to be the best possible use of his time, he stopped going to high school.

    #infoguerre #fake_news #Macédoine #États-Unis #élections (via @opironet)

    https://seenthis.net/messages/571137 via tbn


  • De Trump à Léophane : d’une débâcle journalistique à une victoire désinformationnelle ? | Sciences communes
    https://scoms.hypotheses.org/775

    Le 1er février, Le Monde lançait en fanfare un outil de vérification de l’information, Decodex. Dix jours plus tard, une adresse IP du journal s’est retrouvée bloquée pendant neuf mois sur Wikipédia pour… avoir introduit de fausses informations sur l’encyclopédie libre.

    #fake_news #manipulation #le_monde #décodex #wikipédia

    https://seenthis.net/messages/570212 via Fil


  • Huit #médias français s’allient à #Facebook contre les « #fake_news »
    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2017/02/06/huit-medias-francais-s-allient-a-facebook-dans-sa-lutte-contre-les-fake-news

    Concrètement, le projet est de déployer prochainement en France un dispositif similaire à celui qui a été mis en place, en décembre aux Etats-Unis, avec le concours de cinq médias (ABC News, AP, FactCheck.org, Politifact et Snopes), et qui doit prochainement être lancé en Allemagne, avec la rédaction de Correctiv. En France, outre Le Monde, les médias partenaires sont l’Agence France-Presse (AFP), BFM-TV, Franceinfo, France Médias Monde, L’Express, Libération et 20 Minutes. Après la #France, Facebook projette de poursuivre le déploiement dans d’autres pays.

    Ce dispositif permet aux utilisateurs, grâce à une nouvelle catégorie de signalement, de « faire remonter » une information qu’ils pensent être fausse. Les liens signalés sont rassemblés au sein d’un portail, auquel les médias partenaires ont accès. Ceux-ci peuvent dès lors « fact-checker » ces informations.

    Si deux médias partenaires établissent que le contenu signalé est faux et proposent un lien qui en atteste, alors ce contenu apparaîtra aux utilisateurs avec un drapeau mentionnant que deux « fact-checkers » remettent en cause la véracité de cette information. Quand un utilisateur voudra partager ce contenu, une fenêtre s’ouvrira pour l’alerter.

    https://seenthis.net/messages/567243 via Kassem



  • Stanford study examines fake news and the 2016 presidential election
    http://news.stanford.edu/2017/01/18/stanford-study-examines-fake-news-2016-presidential-election

    Fabricated stories favoring Donald Trump were shared a total of 30 million times, nearly quadruple the number of pro-Hillary Clinton shares leading up to the election, according to Stanford economist Matthew Gentzkow. Even so, he and his co-author find that the most widely circulated hoaxes were seen by only a small fraction of Americans.

    (...) On Wednesday, economists Matthew Gentzkow of Stanford and Hunt Allcott of New York University released a study also showing that social media played a much smaller role in the election than some might think.

    “A reader of our study could very reasonably say, based on our set of facts, that it is unlikely that fake news swayed the election,” said Gentzkow, an economics professor and senior fellow at the Stanford Institute for Economic Policy Research (SIEPR).

    dans la série des #fake_news

    https://seenthis.net/messages/562448 via Fil


  • This Guy Tricked Infowars Into Publishing A Completely Fake Report On Trump - BuzzFeed News
    https://www.buzzfeed.com/jamieross/this-guy-tricked-infowars-into-publishing-a-completely-fake
    https://img.buzzfeed.com/buzzfeed-static/static/2017-01/18/11/asset/buzzfeed-prod-web-02/sub-buzz-18306-1484758698-1.png?crop=1368:689;0,0

    this is just me doing it and it took 20 minutes. If, say, the Russians are setting up things to put out disinformation they clearly don’t need a sophisticated process.
    “They can just give that idiot a story and he’ll run with it.”

    #fake_news #manipulation #infowars_lol

    https://seenthis.net/messages/561894 via Fil


  • Pope warns media over ’sin’ of spreading fake news, smearing politicians | Reuters
    http://www.reuters.com/article/us-pope-media-idUSKBN13W1TU
    http://s4.reutersmedia.net/resources/r/?m=02&d=20161207&t=2&i=1164565984&w=&fh=545px&fw=&ll=&pl=&sq=&r=LYNXMPECB610T#.jpg

    Using precise psychological terms, [Pope Francis] said scandal-mongering media risked falling prey to coprophilia, or arousal from excrement, and consumers of these media risked coprophagia, or eating excrement.

    The Argentine-born pontiff excused himself for using such terms in order to get his point across while answering a question about the correct use of the media.

    “I think the media have to be very clear, very transparent, and not fall into - no offence intended - the sickness of coprophilia, that is, always wanting to cover scandals, covering nasty things, even if they are true,” he said.

    #fake_news #coprophagie : rép à sa, @nidal !

    https://seenthis.net/messages/549380 via Fil