• Atteintes aux libertés
    Surveillance, fichage, censure : la démocratie en danger ?

    Les nouvelles technologies ont permis un essor sans précédent de l’accès à l’information, aux multiplicités des sources, à la diffusion des savoirs, à la pluralité des points de vue. Donc de l’appropriation par les citoyens de nombreux enjeux auparavant réservés à une oligarchie d’experts. Mais il existe un côté obscur à cet essor : celui, en parallèle, de la surveillance, voire de l’espionnage, au service du contrôle et du fichage, par le biais d’Internet, des réseaux de télécommunication, de logiciels espions, de puces électroniques, de la massification de la vidéosurveillance... La plupart du temps, ce fichage des consommateurs et des citoyens se mène à des fins commerciales. Demain, permettra-t-il l’avènement d’une société totalitaire ?

    Voir aussi :#Surveillance et #biométrie #TechnologiesLibres #internet #liberté #démocratie #surveillance #fichage #censure #contrôle

    https://www.bastamag.net/Peut-on-echapper-a-l-espionnage

    https://seenthis.net/messages/755140 via Kourgette


  • Le fichage. Note d’analyse ANAFE
    Un outil sans limites au service du contrôle des frontières ?

    La traversée des frontières par des personnes étrangères est un « outil » politique et médiatique, utilisé pour faire accepter à la population toutes les mesures toujours plus attentatoires aux libertés individuelles, au nom par exemple de la lutte contre le terrorisme. Le prétexte sécuritaire est érigé en étendard et il est systématiquement brandi dans les discours politiques, assimilant ainsi migration et criminalité, non seulement pour des effets d’annonce mais de plus en plus dans les législations.
    Les personnes étrangères font depuis longtemps l’objet de mesures de contrôle et de surveillance. Pourtant, un changement de perspective s’est opéré pour s’adapter aux grands changements des politiques européennes vers une criminalisation croissante de ces personnes, en lien avec le développement constant des nouvelles technologies. L’utilisation exponentielle des fichiers est destinée à identifier, catégoriser, contrôler, éloigner et exclure. Et si le fichage est utilisé pour bloquer les personnes sur leurs parcours migratoires, il est aussi de plus en plus utilisé pour entraver les déplacements à l’intérieur de l’Union et l’action de militants européens qui entendent apporter leur soutien aux personnes exilées.
    Quelles sont les limites à ce développement ? Les possibilités techniques et numériques semblent illimitées et favorisent alors un véritable « business » du fichage.

    Concrètement, il existe pléthore de fichiers. Leur complexité tient au fait qu’ils sont nombreux, mais également à leur superposition. De ce maillage opaque naît une certaine insécurité juridique pour les personnes visées.
    Parallèlement à la multiplication des fichiers de tout type et de toute nature, ce sont désormais des questions liées à leur interconnexion[1], à leurs failles qui sont soulevées et aux abus dans leur utilisation, notamment aux risques d’atteintes aux droits fondamentaux et aux libertés publiques.

    Le 5 février 2019, un accord provisoire a été signé entre la présidence du Conseil européen et le Parlement européen sur l’interopérabilité[2] des systèmes d’information au niveau du continent pour renforcer les contrôles aux frontières de l’Union.

    http://www.anafe.org/IMG/pdf/note_-_le_fichage_un_outil_sans_limites_au_service_du_controle_des_frontieres

    #frontières #contrôle #surveillance #migration #réfugiés #fichage #interconnexion #interopérabilité

    https://seenthis.net/messages/803492 via Karine Gatelier



  • Auvergne Rhône-Alpes : Les lycéens qui se comportent mal pourraient voir le Pass’Région suspendu, annonce Laurent Wauquiez
    https://www.20minutes.fr/societe/2486515-20190401-auvergne-rhone-alpes-lyceens-comportent-mal-pourraient-vo
    https://img.20mn.fr/0ARSYS1iReWwP7a5w0zqcw/648x360_illustration-lyceens.jpg

    Après le grand #fichage_de_masse avec les pass’truc et autre numéri’card obligatoires le jour est venu du #contrôle_social ou quand ta carte de supermarché scolaire après avoir servi à te fliquer sert à te punir.
    #punishment_school

    https://seenthis.net/messages/771621 via touti


  • La Police communique : "Gilets Jaunes : plongée dans une cellule spécialisée qui traque les casseurs"

    "À Rouen, les policiers de la « cellule spéciale d’enquête » dissèquent les vidéos des manifestations pour identifier les auteurs de violences parmi les Gilets jaunes."
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-plongee-dans-une-cellule-specialisee-qui-traque-les-casseur
    http://s1.lprs1.fr/images/2019/03/14/8031807_f15d15da-4667-11e9-9bef-685401601fa7-1.jpg

    Ces enquêtes par l’image débutent par la moisson de tous les clichés disponibles jusqu’à saturation des disques durs d’ordinateur. Photos des services de renseignement, films pris d’hélicoptères, vidéosurveillance municipale… Et, surtout, séquences diffusées par les manifestants via les réseaux sociaux, souvent les plus instructives.

    /.../

    « Nous avons visionné toutes images tournées parfois très en amont ou bien après les faits », décrypte Sylvain, le chef de la cellule. Les regards s’attardent sur les détails vestimentaires et l’instant où, à distance, les assaillants, ôtent leurs masques de protection. Des échanges téléphoniques suspects sont isolés parmi 96 000 conversations. Au terme des investigations, 7 personnes sont convoquées au commissariat le 6 mars. Des hommes vivant du RSA, ou sans profession, âgés de 25 à 30 ans, auxquels s’est joint un ouvrier sexagénaire.

    Ce ne sont pas des militants politiques mais des manifestants représentatifs de la sociologie des Gilets jaunes, tirant au quotidien le diable par la queue, entraînés par l’effet de foule (*). Trois d’entre eux soulignent qu’ils n’avaient pas conscience de s’en prendre à des journalistes. Ils croyaient, jurent-ils, frapper des policiers, comme si cette ligne de défense était de nature à minimiser la portée des violences. Cinq suspects seront jugés le 10 avril.

    /.../

    « Ce soir-là, un équipage de police est appelé pour des violences entre conjoints. Lorsque les collègues arrivent sur place, ils se retrouvent face à deux jeunes chômeurs alcoolisés(*). Pour se venger de son compagnon, la jeune femme leur lance : la Caisse d’Épargne, le 5 janvier, c’est lui », témoigne le commissaire de Golmard. Tout collait. Convoqués au tribunal, Audrey et Christopher ont été condamnés à trois mois de prison ferme pour lui, à du sursis pour elle.

    (*) pas mal pour un article qui axe tout sur la prévention face aux casseurs : tous les cas expliqués concernent ... des gens lambda ... évidemment !

    #fichage #communication #manipulation #police #enquête #réseaux-sociaux #commentaires_à_vomir

    https://seenthis.net/messages/767471 via ¿’ ValK.


  • « Gilets jaunes » : les vidéos amateurs, des chaînes d’info ou de surveillance nourrissent les enquêtes judiciaires et font tomber plein de gens pris dans la tourmente d’une légitime colère...
    Par Nicolas Chapuis : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/01/gilets-jaunes-les-videos-de-surveillance-amateurs-ou-des-chaines-d-infos-nou

    À ajouter à la compile que je tente de faire sur la responsabilité des preneureuses d’images en manifestations : https://seenthis.net/messages/490706

    A Paris, les mobilisations et leurs dérapages ont été largement filmés, permettant aux policiers de « filocher » virtuellement des fauteurs de troubles peu vigilants.

    /.../

    « C’est formidable », résume une source policière, qui raconte comment on peut désormais « filocher » un individu à travers quasiment toute la capitale, en mêlant caméras officielles et observation des réseaux sociaux, où pullulent les films amateurs.

    #photo #video #fichage & #criminalisation des #mouvements_sociaux
    #filocher, aussi

    https://seenthis.net/messages/756903 via ¿’ ValK.



  • Les services de santé ont fiché des « gilets jaunes » blessés

    Lors des journées d’action des 8 et 15 décembre, la Direction générale de la santé a activé le dispositif SIVIC, normalement prévu pour les situations d’attentat afin d’assurer un suivi des victimes et aider à la recherche de personnes. Depuis mars 2018, ces données sont ouvertes aux agents du ministère de l’intérieur. « Le personnel de santé se transforme peu à peu en auxiliaire de police », dénonce l’Association des médecins urgentistes de France.

    Mediapart, 11 janvier 2019
    Par Mathilde Goanec et Jérôme Hourdeaux
    https://www.mediapart.fr/journal/france/110119/les-services-de-sante-ont-fiche-des-gilets-jaunes-blesses

    Les autorités ont déployé durant certaines journées d’action des « gilets jaunes » un dispositif d’identification et de suivi des manifestants blessés à l’origine prévu pour les situations d’attentat et auquel le ministère de l’intérieur peut, en théorie, accéder.

    Ce système, baptisé SIVIC, a été mis en place progressivement à la suite des attentats de novembre 2015 afin de faciliter l’identification et le décompte des personnes touchées lors d’attaques ainsi que la recherche de celles portées disparues.

    Lorsque le dispositif est activé, chaque personne prise en charge doit se voir attribuer un numéro SINUS par le personnel soignant qui doit ensuite remplir, sur un site internet, un formulaire détaillant son identité, ses coordonnées, le service l’ayant pris en charge ou l’identité et les coordonnées d’un éventuel accompagnant. Le patient se voit ensuite doter d’un bracelet permettant son suivi durant son parcours médical. Une autre interface permet de renseigner l’identité d’une personne recherchée (voir ici une présentation du dispositif).

    Des secours emportant un manifestant blessé, à Paris le 1er décembre 2018. © Reuters Des secours emportant un manifestant blessé, à Paris le 1er décembre 2018. © Reuters

    Ce sont donc des informations particulièrement sensibles qui sont ainsi collectées. Dans une délibération en date du 7 juillet 2016, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) avait donné son feu vert à la création du SIVIC. Mais celui-ci était assorti de recommandations.

    La Cnil relevait notamment que des personnes, certes soumises au secret professionnel, mais extérieures au parcours médical du patient, auraient accès à des informations confidentielles. Elle s’interrogeait ainsi sur l’articulation du droit « au respect de sa vie privée et du secret des informations, (…) avec l’accès, prévu dans le dossier de demande d’autorisation à des informations nominatives relatives à des personnes hospitalisées, par des personnels, fussent-ils tenus au secret professionnel, autres que les professionnels qui les prennent en charge et hors les cas autorisés par la loi ».

    La Cnil soulignait également que le SIVIC lui avait été présenté comme « une solution provisoire, dans l’attente du développement d’un outil interministériel destiné au suivi des victimes d’attentat dont les modalités restent à définir et qui fera l’objet de formalités propres auprès de la Commission ». Son autorisation, précisait-elle, valait donc « jusqu’à la mise en place de l’outil interministériel annoncé, qui devra, par ailleurs, être entouré de toutes les garanties légales adéquates ».

    Le SIVIC n’a pour l’instant toujours pas été remplacé. Le 9 mars 2018, le gouvernement a même pris un nouveau décret précisant les conditions de stockage et d’accès aux données collectées. Le texte précise par exemple que les données ne peuvent être conservées que « pendant la durée de prise en charge de la personne dans le système de santé ». Il fixe également la liste des ministères dont les agents sont autorisés à les consulter. Et parmi ceux-ci figurent ceux « de l’intérieur, de la justice et des affaires étrangères », « dans la stricte mesure où elles sont nécessaires à l’exercice des missions qui leur sont confiées ».

    À nouveau saisie, la Cnil avait également validé ce décret tout en recommandant de préciser « les catégories de données relatives aux utilisateurs finaux du système d’information ». À chaque fois, les avis de la Cnil se basent sur l’hypothèse d’une utilisation du SIVIC dans le cadre d’une situation d’attentat. Ainsi, pour expliquer l’ouverture des données aux agents du ministère de l’intérieur et de la justice, la commission précise que « dans le cas d’attentats, certains agents habilités de ces ministères participent à la cellule interministérielle d’aide aux victimes ».

    Comment expliquer que ce dispositif normalement réservé aux attentats ait été activé lors de mouvements sociaux ? En réalité, le texte régissant la création du fichier de suivi des victimes, l’article L3131-9-1 du code de la santé publique, introduit par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 votée en décembre 2016, ne fait pas explicitement référence aux attentats. Elle parle d’une « situation sanitaire exceptionnelle », en référence au dispositif ORSAN (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles) qui a remplacé en 2014 les différents plans blancs.

    Contactée par Mediapart, la Direction générale de la santé (DGS) indique ainsi que le SIVIC « a été activé en situation réelle plus d’une centaine de fois ». Ce fut le cas lors des attentats de Trèbes, Marseille et Strasbourg mais également « lors d’événements avec de nombreuses victimes », comme le passage de l’ouragan Irma, ou encore à la suite d’accidents de transports en commun ou d’incendies. « Le dispositif SIVIC a été également activé suite à des événements survenus à l’étranger impactant des ressortissants français, comme l’attentat de Barcelone, le séisme en Indonésie, et l’effondrement du viaduc de Gênes », précise la DGS.

    Concernant les gilets jaunes, la direction indique avoir activé le dispositif en amont des rassemblements dès les samedis 8 et 15 décembre. Il s’agit dans ce cas d’un usage « en prudentiel afin de quantifier l’impact du nombre de blessés sur l’offre de soins et anticiper la mise en place, le cas échéant, des mesures de régulation des flux de blessés ou de renforcement capacitaire des établissements de santé ». Dans le même esprit, le SIVIC avait été activé à l’occasion du dernier réveillon de la Saint-Sylvestre.

    La DGS précise que le SIVIC permet à chaque agence régionale de la santé (ARS) « de mesurer l’impact sur l’offre de soins, de faciliter la régulation des destinations hospitalières des blessés et éviter la création de tensions hospitalières sur un nombre limité d’établissements de santé, et, le cas échéant, permettre la mise en œuvre de mesures de gestion ou de renforcement capacitaire ».

    « Les bilans quantitatifs issus de SIVIC ont été communiqués au ministère de l’intérieur, poursuit la DGS. Ces informations ont également permis de répondre aux questions des journalistes concernant le nombre de blessés. Ce dénombrement concernait l’ensemble des personnes blessées dans le cadre du mouvement gilets jaunes (forces de l’ordre, pompiers, manifestants ou simples passants). »

    Lire aussi

    Notre dossier « gilets jaunes » : la colère des oubliés Par La rédaction de Mediapart

    Cette extension du domaine d’application du SIVIC aux mouvements sociaux, dans un cadre de répression accrue, peut placer les personnels soignants dans une situation délicate. « Le patient a le droit au secret médical. Sauf qu’il est référencé dans un fichier que le ministre de l’intérieur aurait le droit de consulter ! » regrette ainsi Christophe Prudhomme (CGT), porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF), qui avait déjà critiqué à la mise en place du dispositif SINUS, semblable au SIVIC, utilisé par les pompiers.

    « Que le personnel de santé se transforme peu à peu en auxiliaire de police pose problème, poursuit le porte-parole de l’AMUF. Ce n’est pas le premier glissement de ce type. Il a été demandé au secteur psychiatrique de signaler les patients qui montreraient des tendances à la radicalité religieuse… Nous sommes dans une période politique inquiétante, qui met en danger les libertés individuelles. Il y a une volonté de contrôle du pouvoir politique sur le système de santé et des contre-pouvoirs très faibles. Ce sont des dérives inacceptables. »

    De son côté, la DGS assure que « les forces de l’ordre ne disposent pas d’un accès aux données de l’outil SIVIC ». Selon elle, « le décret du 9 mars 2018 autorise uniquement l’accès à la base SIVIC pour les agents du ministère de l’intérieur en cas d’attentat. Il s’agit ici d’une autorisation exceptionnelle donnée aux agents des directions nationales de police judiciaire, habilités, nommément désignés et participant à la Cellule interministérielle d’aide aux victimes (CIAV) activée exclusivement en cas d’attentat ».

    #attentats #fichage #giletsjaunes #sante #SIVIC

    https://seenthis.net/messages/751349 via ¿’ ValK.


  • Un laboratoire du CNRS aurait aussi fiché les opinions politiques de près de 200 000 personnes ! #FichagePolitique ?
    https://www.les-crises.fr/un-laboratoire-du-cnrs-aurait-aussi-fiche-les-opinions-politiques-de-pres
    https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2018/08/politoscope-cnrs-2.jpg

    Si on cumule chaque ligne, on arrive à un total 375 000 personnes, car leur méthode est assez frustre (ils n’analysent pas le contenu des tweets par exemple). Ainsi une personne peut-elle est comptée comme pro-Poutou une semaine, puis pro-Arthaud la suivante, puis pro-Mélenchon la suivante, selon ses retweets (car cette sensibilité politique a plusieurs candidats possibles proches). Mais on voit que les auteurs indiquent que les communautés définies comme pro-Le Pen et pro-Fillon sont très stables… (sic.)

    Et le plus fort est que leur opération ne s’est pas terminée avec la présidentielle – la base a doublé depuis :

    Le Politoscope en est à plus de 126 millions de “tweets politiques”, émanant de plus de 6 millions de comptes Twitter ! (dont une seule fraction est analysée politiquement comme on l’a vu)

    L’avantage de ce laboratoire du CNRS, cependant, est qu’ils ne diffusent pas la base publiquement – mais évidemment, la simple existence d’un tel fichier pose de très lourds problèmes – sachant que n’importe quel gros utilisateur de Visibrain (ou de l’API de Twitter directement) peut faire de même, et largement perfectionner les attributions politiques s’il le souhaite…

    Après, certains diront que ce sont juste des chercheurs animés de bonnes intentions. Ce qui est vrai.

    Mais on répondra : “mais quelle est la réelle valeur ajoutée de ces travaux ?”. Bien sûr on apprend des choses, mais est-ce vraiment si important ? Cela vaut-il le risque que de tels fichiers soient constitués – et donc peut-être utilisés un jour (ou simplement piratés) ? Êtes-vous à l’aise avec le fait qu’un tel fichier existe ?

    Big Brother ?

    https://seenthis.net/messages/714494 via Agnès Maillard


  • Rhône | Des étudiants d’EM Lyon fichaient les filles de leur école
    https://www.leprogres.fr/rhone-69/2018/08/02/des-etudiants-d-em-lyon-fichaient-les-filles-de-leur-ecole

    Sur le mur d’un groupe #Facebook privé animé par des #étudiants de l’#EM_Lyon, environ 120 étudiantes de la même école de #commerce sont jugées, #évaluées et même #notées (de 2 à 17) sur leur apparence physique. Les yeux, les sourcils, la bouche et le reste… Dans de nombreux cas, il est également précisé si les filles sont “maquées” ou non.

    Le groupe, créé en juin 2017, ouvert par des étudiants à leurs camarades (#mâles) sur invitation, s’appelle “Mur pipos 2k17”. Le mot pipos faisant ici plus sûrement référence en argot à la verge masculine qu’aux étudiants de Polytechnique ou de Sciences politiques.

    Les étudiants de la sélective école de commerce, basée à Ecully, s’ennuieraient-ils entre leurs cours ? Sans aucun doute, il a fallu du temps pour construire et remplir ce tableau partagé aux “pipos” (les membres). Il s’agit d’« un véritable processus d’enquête, trop sérieux pour rester du domaine de la plaisanterie », comme le relève un étudiant de l’EM sous couvert d’anonymat. Au total, figurent les noms de plus de 450 jeunes femmes de 17 à 23 ans. La date de naissance étant indiquée pour la moitié d’entre elles. 

    C’est une autre colonne, titrée “#stalking ” qui contient le lien vers le profil Facebook de nombreuses étudiantes. Pour rappel, le terme peut se traduire par harcèlement ou traque furtive. La colonne des adresses courriel, remplie pour l’ensemble des jeunes femmes porte aussi un intitulé évocateur : “send nudes” à savoir l’envoi de photographies dénudées.

    On ne connaît pas le nombre des futurs entrepreneurs et manageurs se livrant à ce “benchmarking” à l’égard de leurs camarades, traitées comme des produits à comparer. S’agit-il de quelques individus isolés, comme l’assure une étudiante qui s’inquiète de la réputation de son école ? Ou bien, sont-ils bien plus nombreux ? Ce qu’affirme le même étudiant choqué de ce fichier sexiste et selon lequel la pratique « fait partie des #traditions estudiantines de l’école ». « Chaque promotion crée son groupe et son tableau Excel », ajoute celui-ci.

    Selon une étudiante, le fichier a fait l’objet d’une communication aux associations en début d’année, mais le groupe ne serait plus actif. Pourtant, c’est bien ces dernières semaines qu’il est (ré)apparu. Quelques étudiants vraisemblablement impliqués n’ont pas répondu à nos sollicitations. Deux autres jeunes gens actifs dans la vie associative de l’école semblent pour leur part très gênés lorsqu’on les sollicite sur ce sujet. L’un d’eux se fend même d’un message aux présidents des associations pour leur recommander la discrétion face aux questions « de la journaliste ».

    Quant au directeur de l’EM Lyon, Bernard Belletante, assure « ne pas être au courant de ce fichier ». « Si cela avait été le cas, nous aurions immédiatement réagi te cela aurait conduit à un conseil de discipline » poursuit vigoureusement le directeur, qui regrette, si les faits sont avérés, que les associations étudiantes n’aient pas informé l’administration.

    #fichage #balancetonporc

    https://seenthis.net/messages/712511 via celine.a



  • Relaxe d’un militant poursuivi pour refus de prélèvement génétique
    https://www.mediapart.fr/journal/france/031117/relaxe-d-un-militant-poursuivi-pour-refus-de-prelevement-genetique

    Le militant anti-publicité Yvan Gradis était poursuivi pour avoir refusé son inscription au fichier national des empreintes génétiques (FNAEG), ordonnée après une condamnation pour le barbouillage d’affiches sur les Champs-Élysées, et ce malgré une condamnation de la #France par la #CEDH. Le tribunal correctionnel de Paris vient de lui donner raison.

    #ADN #fichage #Fnaeg #vie_privée


  • La #CEDH condamne la #France pour le #fichage génétique d’un manifestant
    https://www.mediapart.fr/journal/france/230617/la-cedh-condamne-la-france-pour-le-fichage-genetique-d-un-manifestant

    Les juges européens estiment que l’inscription dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) de militants accusés de violences lors de rassemblements, dans les mêmes conditions que pour un terroriste ou un délinquant sexuel, est une « atteinte disproportionnée » à la vie privée.

    #Fnaeg #prélèvement_ADN


  • Contre le terrorisme, l’état d’urgence s’incruste
    https://www.mediapart.fr/journal/france/230617/contre-le-terrorisme-l-etat-d-urgence-s-incruste

    Le texte présenté jeudi par le ministre de l’intérieur prévoit notamment d’inscrire dans le droit commun les principales mesures de l’état d’urgence, dans le cadre de la lutte antiterroriste. Après la tentative d’attentat des Champs-Élysées, #Emmanuel_Macron a d’ores et déjà annoncé que des amendements seraient déposés pour faciliter les croisements de fichiers.

    #France #assignations_à_résidence #état_d'urgence #fichage #Gérard_Collomb #Perquisitions #PNR #Surveillance


  • Contre le terrorisme, l’état d’urgence s’incruste
    https://www.mediapart.fr/journal/france/230617/contre-le-terrorisme-letat-durgence-sincruste

    Le texte présenté jeudi par le ministre de l’intérieur prévoit notamment d’inscrire dans le droit commun les principales mesures de l’état d’urgence, dans le cadre de la lutte antiterroriste. Après la tentative d’attentat des Champs-Élysées, #Emmanuel_Macron a d’ores et déjà annoncé que des amendements seraient déposés pour faciliter les croisements de fichiers.

    #France #assignations_à_résidence #état_d'urgence #fichage #Gérard_Collomb #Perquisitions #PNR #Surveillance


  • Contre le terrorisme, l’état d’urgence s’inscruste
    https://www.mediapart.fr/journal/france/230617/contre-le-terrorisme-letat-durgence-sinscruste

    Le texte présenté jeudi par le ministre de l’intérieur prévoit notamment d’inscrire dans le droit commun les principales mesures de l’état d’urgence, dans le cadre de la lutte antiterroriste. Après la tentative d’attentat des Champs-Élysées, #Emmanuel_Macron a d’ores et déjà annoncé que des amendements seraient déposés pour faciliter les croisements de fichiers.

    #France #assignations_à_résidence #état_d'urgence #fichage #Gérard_Collomb #Perquisitions #PNR #Surveillance


  • Mode d’emploi pour démonter un compteur Linky et rebrancher un ancien compteur
    https://rebellyon.info/MODE-D-EMPLOI-POUR-DEMONTER-UN-COMPTEUR-17525

    Après le récent démontage d’un compteur Linky à Grenoble, voici un mode d’emploi pour celles et ceux qui souhaiteraient réitérer cette opération, que nous encourageons partout en France. A lire sur Indymedia Grenoble.

    #A_lire_sur_d'autres_sites

    / Une, #Fichage_-_ADN

    « https://haro-grenoble.info/spip.php?article169 »
    « https://grenoble.indymedia.org/2017-02-27-MODE-D-EMPLOI-POUR-DEMONTER-UN »

    https://seenthis.net/messages/574173 via Rebellyon


  • Seeing like a market - Marion Fourcade and Kieran Healy
    https://kieranhealy.org/files/papers/slam-2.pdf

    What do markets see when they look at people? Information dragnets increasingly yield huge quantities of individual-level data, which are analyzed to sort and slot people into categories of taste, riskiness or worth. These tools deepen the reach of the market and define new strategies of profit-making. We present a new theoretical framework for understanding their development.

    We argue that
    (a) modern organizations follow an institutional data imperative to collect as much data as possible;
    (b) as a result of the analysis and use of this data, individuals accrue a form of capital flowing from their positions as measured by various digital scoring and ranking methods;
    (c) the facticity of these scoring methods makes them organizational devices with potentially stratifying effects. They offer firms new opportunities to structure and price offerings to consumers. For individuals, they create classification situations that identify shared life-chances in product and service markets. We discuss the implications of these processes and argue that they tend toward a new economy of moral judgment, where outcomes are experienced as morally deserved positions based on prior good actions and good tastes, as measured and classified by this new infrastructure of data collection and analysis.

    #surveillance #fichage #classification #marché

    https://seenthis.net/messages/558574 via Fil



  • #fichage des #musulmans : seul #Twitter dit qu’il refuserait de participer
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2016/12/04/fichage-musulmans-seul-twitter-dit-quil-refuserait-participer-2

    Si demain le gouvernement Trump demandait à des entreprises de contribuer à une de ses mesures controversées, que feraient-elles ? #Surveillance des mosquées, mur virtuel avec le Mexique, fermeture sur commande de portions d’Internet, etc., énumère The Intercept, les usages autoritaires du numérique ne manquent pas dans les idées du président élu. Le journal a posé la question à 9 grandes compagnies tech : vendriez-vous vos services pour aider à la création d’un répertoire national des musulmans, une idée récemment relancée par l’équipe de transition de #Donald_Trump ? Et...

    #Etats-Unis #Sur_les_réseaux #Facebook #Google #microsoft #Apple #ibm #shoah


  • Cadeau de fin d’année, un casier scolaire pour tous les marmots
    https://reflets.info/cadeau-casier-scolaire-pour-tous-les-marmots

    Le ministère de l’Éducation nationale (MEN) use de méthodes déloyales pour imposer un nouveau fichier scolaire aux implications plus que sensibles. Le #livret_scolaire unique numérique (LSUN) est le dernier maillon d’un #Fichage méticuleux qui remet en selle le débat ouvert il y a 10 ans lors de la sortie fracassante du gros fichier des […]

    #France #Société #base_élèves #école

    https://seenthis.net/messages/547684 via sbinfo


  • Fichier TES : le PS musèle un sénateur trop critique
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2016/11/17/fichier-ps-musele-senateur-trop-critique-265682

    C’est l’un des premiers élus à avoir émis des doutes sur le fichier monstre TES. Le 1er novembre dans Libération, Gaëtan Gorce s’inquiétait du « risque pour nos libertés » que fait peser cette base de données, appelée à compiler les infos de 60 millions de Français. Mais bizarrement, le sénateur socialiste de la Nièvre, également membre de la #CNIL, n’a pas répété ses craintes lors de la séance publique organisée ce 16 novembre, avec Bernard Cazeneuve. Le site NextInpact s’interroge alors : l’élu aurait-il été convaincu par le ministre de l’Intérieur, qui multiplie les...

    #fichage #Surveillance


  • Fichier-monstre TES : pourquoi l’argument technique du gouvernement est bidon
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2016/11/14/fichier-monstre-pourquoi-largument-technique-gouvernement-est-b

    C’est l’un des arguments favoris de l’Intérieur pour rassurer tous ceux qui redoutent le fichier TES (cette base de données qui, à terme, réunira les données personnelles et biométriques de 60 millions de Français) : pas d’inquiétude, le système sera construit de telle sorte qu’aucune dérive ne sera possible. Sauf que l’argument est bidon, explique François Pellegrini sur son site. L’informaticien, également commissaire de la #CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) s’oppose depuis le départ à l’initiative gouvernementale. Dans un deuxième billet...

    #vie_privée #fichage #biométrie #technologie


  • #fichier_TES : le gouvernement va revoir sa copie
    https://www.mediapart.fr/journal/france/101116/fichier-tes-le-gouvernement-va-revoir-sa-copie

    S’il n’est pour l’instant pas question de suspendre la mise en place de ce fichier rassemblant les données biométriques de l’ensemble des détenteurs de carte d’identité ou de passeport, #Bernard_Cazeneuve et #Axelle_Lemaire ont annoncé quelques concessions.

    #France #fichage #libertés_publiques #vie_privée


  • On ne l’a pas remarqué, mais la France est soudain devenue un leader de l’intelligence artificielle | Atlantico.fr
    http://www.atlantico.fr/decryptage/on-ne-pas-remarque-mais-france-est-soudain-devenue-leader-intelligence-art
    http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2016/11/intelligence_artificielle.jpg

    C’est toujours plaisant de voir un site web ultralibéral, bourré d’articles hostiles à la #sécurité_sociale et au rôle de l’État, se réjouir de ce que "nos" chercheurs — “ces diplômés des prestigieux CNRS, Normale Sup, Polytechnique, Institut Poincaré (et nous en oublions)” — [sic] soient au top. Bref, encore un article national-capitaliste sur un sujet qui mérite mieux.

    Au passage un rappel du lien #intelligence_artificielle #fichage #surveillance :

    sa ligne de conduite, garantissant aux utilisateurs de l’#IA la non-exploitation de leurs données personnelles. « On n’a pas fait dix ans d’études pour vendre les #données_personnelles dans le dos des gens, tout ça pour permettre à d’autres de vendre de la #publicité […] Ce tour de table ne nous plaisait pas, nous voulions des partenaires qui n’apportent pas que du capital », avait-il confié.

    https://seenthis.net/messages/540400 via Fil