• Indymedia Nantes | Articles | Show | Gênes 2001 : un siècle de prison contre les «black bloc» Un siècle de prison pour les manifestants
    https://nantes.indymedia.org/articles/18429

    La deuxième section de la Cour D’appel du chef-lieu ligure a lu le verdict
    vers midi : Vincenzo Puglisi est condamné à 15 ans de prison, Vincenzo
    Vecchi à 13 ans et 3 mois, Marina Cugnaschi à 12 ans et 3 mois. « Des
    peines qu’on n’inflige pas même à des assassins. Et si ces jeunes ont
    commis un délit, c’est contre des choses, des objets. Pas des personnes »,
    « En frapper 10 pour en éduquer des millions » a protesté le public dans la
    salle. Les avocats sont décontenancés et attendent les motivations écrites
    du verdict (il faudra encore 3 mois) mais parlent en attendant de décision
    « incroyable » : « On avait l’intuition, après les sentences plus récentes,
    qu’il soufflait un air mauvais : mais il y a ici des inculpés qui ont pris
    plus de 10 ans pour avoir brisé une vitrine, et c’est tout », commente
    l’avocat Roberto Lamma.

    Maria Rosaria D’Angelo, présidente du tribunal, a partiellement changé la
    décision prise en première instance en décembre 2007 : par rapport à
    avant, le total des peines diminue un petit peu (10 années en moins), mais
    se durcit contre les dénommés Black Bloc. Les juges ont confirmé que la
    charge des forces de l’ordre via Tolemaide, en début d’après-midi du 20
    juillet, était illégitime. Cet assaut contre le cortège des No-global a
    déchaîné l’enfer où trouvera ensuite la mort Carlo Giuliani [assassiné par
    les flics alors qu’il tentait de défoncer une jeep de carabiniers, Ndt].
    Massimiliano Monai, le jeune qui se trouvait à côté de lui lors de
    l’attaque contre la Jeep Defender des carabiniers avait été condamné en
    première instance à 5 ans de prison : la prescription a en revanche
    maintenant définit qu’il n’effectuera pas de peine.

    « Je m’honore d’avoir participé en homme libre à une journée de
    contestation contre l’économie capitaliste » avait déclaré Vincenzo Vecchi.
    Carlo Cuccomarino a été condamné à 8 années, Luca Finotti à 10 années et 9
    mois, Alberto Funaro à 10 années, Dario Ursino à 7 années. Antonino
    Valguarnera, qui avait effectué son service militaire en Bosnie avant le
    G8 et même décoré, accusé d’avoir jeté des molotovs, a pris 8 années (...)

    Traduit de l’italien de La Repubblica, 9 ottobre 2009

    #VincenzoVecchi #flashback #Genes2001 #CarloGiulani #Diaz

    https://seenthis.net/messages/798132 via cie813


  • « Mon amie Cayla », une poupée qui ne vous veut pas que du bien
    http://www.liberation.fr/france/2017/12/04/mon-amie-cayla-une-poupee-qui-ne-vous-veut-pas-que-du-bien_1614456

    Le jouet « interactif » hongkongais répond aux questions des enfants. Mais la Cnil exige plus de sécurité, car il peut permettre à des tiers d’espionner les conversations environnantes. « Comment s’appelle le petit de la chèvre ? » demande une petite fille blonde et souriante. « Un bébé chèvre, c’est un chevreau », réplique la poupée, également blonde et souriante dans son sweat-shirt rose. « Elle comprend et elle te répond ! » annonce fièrement, sous la photo, le site web de « My Friend Cayla » (« Mon amie (...)

    #jouet #enfants #CNIL #Genesis_Toys

    https://seenthis.net/messages/650205 via etraces


  • Jouets connectés : la Cnil épingle les failles de sécurité du robot i-Que et de la poupée Cayla
    http://www.numerama.com/politique/311501-jouets-connectes-la-cnil-epingle-les-failles-de-securite-du-robot-i

    Gare aux jouets connectés à Noël : la Cnil vient d’adresser une mise en garde publique à un fabricant qui vend deux produits insuffisamment sécurisés. En outre, la façon dont les données personnelles sont collectées et traitées est très insatisfaisante au regard de la loi. Attention aux jouets que vous comptez offrir à vos enfants pour Noël : vous risqueriez d’avoir une vilaine surprise au pied du sapin. Outre ceux qui ne vont peut-être pas leur plaire, certains cadeaux présentent en effet un grave (...)

    #Genesis_Toys #jouet #hacking #CNIL

    https://seenthis.net/messages/649551 via etraces


  • Au G8 de Gêne la police a torturé les opposants politiques : le chef de la police italienne avoue 16 ans après ! - INITIATIVE COMMUNISTE
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/g8-de-gene-police-a-torture-opposants-politiques-chef-de-police-italienne-avoue-16-ans-apres/?ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)

    G8 de Gêne : les aveux de Franco Gabrielli chef de la police italienne

    www.initiative-communiste.fr vous propose quelques extraits traduit depuis l’italien de l’entretien donné par Franco Gabrielli. Un entretien qui n’a fait que très peu de bruit dans la presse française. Que le chef de la police d’un des plus grands pays de l’Union Européenne avoue que dans son pays la police torture des opposants politiques ne fassent aucun bruit, c’est bien le signe d’une fascisation avancée et la preuve de la nature totalitaire du régime capitaliste.

    #G8 #Gênes #ACAB

    https://seenthis.net/messages/623537 via Sombre Hermano


  • En Allemagne, une poupée connectée qualifiée de « dispositif d’espionnage dissimulé »
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/20/en-allemagne-une-poupee-connectee-qualifiee-de-dispositif-d-espionnage-dissi

    L’agence de régulation des réseaux a interdit le jouet à la vente, et enjoint aux parents de détruire ceux que leurs enfants possèdent. La Bundesnetzagentur, l’agence en charge de la régulation des réseaux en Allemagne, a publié vendredi 17 février un communiqué, dans lequel elle qualifie une poupée connectée, baptisée Cayla par ses fabricants, de « dispositif d’espionnage dissimulé ». Puisque de tels objets intrusifs sont interdits par la loi en Allemagne, le jouet se retrouve de fait interdit à la vente. (...)

    #Mattel #TalkTalk #jouet #famille #surveillance #enfants #Genesis_Toys

    https://seenthis.net/messages/571704 via etraces


  • #Diaz - Un crime d’Etat film 2012 | #Cinema
    http://www.cinematraque.com/2013/06/11/diaz-un-crime-detat/#
    http://www.cinematraque.com/wp-content/uploads/2013/06/Diaz-Dont-Clean-Up-This-Blood-2012-Daniele-Vicari-07.jpg

    Il faut se rappeler qu’aux premiers jours du XXIe siècle, la contestation #anticapitaliste avait trouvé un vrai souffle, et qu’elle avait réussi à pousser « le pouvoir » à construire des forteresses à chaque sommet économique. Qu’il s’agisse de l’#OMC ou du #G8, les villes choisies pour la tenue de ces cercles de discussions entre chefs d’État et grands patrons finirent par donner l’image d’un pouvoir sur ses gardes, utilisant l’armée pour se protéger du peuple. Une peur réelle, qui poussa deux démocraties européennes à tirer à balles réelles sur des manifestants. Un mois avant #Gênes, la #police de Göteborg avait, on l’a un peu oublié, ouvert le feu sur les manifestants. Loin d’être un cas isolé, la volonté politique de terroriser les manifestants ne s’est pas limitée à l’Italie. Depuis la formation des théories économiques néolibérales, il est admis que seuls des chocs d’ordre traumatique permettent d’imposer la destruction des avancées sociales acquises par la lutte des peuples. Le meurtre de #CarlosGiuliani, et l’utilisation de la #torture par la police italienne sur des journalistes et des militants associatifs, vont pourtant se retourner contre le pouvoir capitaliste.

    #Cop21 #etat_d_urgence


  • « Une société doit décider de ce qu’elle met en commun »
    http://www.reporterre.net/Une-societe-doit-decider-de-ce-qu-elle-met-en-commun
    http://www.reporterre.net/IMG/arton8292.jpg

    L’émergence du commun comme principe s’explique d’abord sur fond de résistance historique à la généralisation de la logique propriétaire qui s’est manifestée un peu partout sous des formes différentes mais convergentes : les #terres, les #semences, les #gènes, le #littoral, l’#éducation, les #connaissances, etc. Les #privatisations des biens publics depuis trente ans en sont l’un des aspects importants. Cette réponse est d’abord apparue sous la forme d’un « retour aux communs ». Par communs, on entend moins des biens à proprement parler que des institutions qui visent à produire, sauvegarder, entretenir une ressource destinée à une communauté d’usagers, restreinte ou large.
    L’essentiel est justement que les #communs ne sont pas « produits » mais « institués » : c’est la raison pour laquelle nous sommes très réticents à l’égard de la notion de « biens communs ». Car tous les « biens » ainsi considérés partagent cette qualité d’être « produits ». Il nous semble qu’on doit renverser le raisonnement : tout commun institué (ressource naturelle, connaissances, lieu culturel, etc.) est un bien, mais aucun bien n’est par lui-même commun. Une fois institué, un commun n’est pas aliénable ni appropriable, il n’est pas une « chose ». Au sens où nous l’entendons, un commun est le lien vivant entre, d’une part, une chose, un objet ou un lieu et, d’autre part, l’activité du collectif qui le prend en charge, l’entretient et le garde.

    De quelle façon les mouvements sociaux et écologistes actuels s’appuient-ils sur les communs ?

    Parler de communs, dans le mouvement altermondialiste et écologiste, c’est refuser les « nouvelles enclosures », c’est-à-dire la manière dont la propriété absolutiste et exclusiviste limite les accès à ces ressources et à ces productions qui doivent être communes. Les enclosures sur les ressources naturelles conduisent à leur gâchis et à des effets externes de plus en plus nuisibles, comme la pollution de l’environnement. Dans le cas de la production de ressources nouvelles (les connaissances, par exemple), la logique propriétaire conduit à leur sous-production et à leur sous-utilisation, comme on s’en aperçoit avec les brevets qui freinent la circulation des résultats de la recherche. Mais ces conséquences négatives des enclosures ne peuvent pas être séparées d’un effet global de désintégration sociale et de crise de la démocratie due aux inégalités croissantes et aux pouvoirs accrus du capital. Propriété et démocratie s’opposent désormais de manière directe. C’est pourquoi le commun est d’abord une rationalité anti-« propriétariste » et donc radicalement anticapitaliste.

    Essai sur la révolution au XXIe siècle de Pierre Dardot et Christian Laval
    http://widget.editis.com/ladecouverte/9782707169389/widget.png

    http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13954-23.02.2015-ITEMA_20726501-0.mp3

    http://seenthis.net/messages/425525 via odilon