• Gaza launches ‘Return Park’ along Israel fence
    October 14, 2019 – Middle East Monitor
    https://www.middleeastmonitor.com/20191014-gaza-launches-return-park-along-israel-fence
    https://i2.wp.com/www.middleeastmonitor.com/wp-content/uploads/2019/10/IMG-20191013-WA0065-e1571052712961.jpg?resize=1200%2C800&quality=75&strip=all&ssl=1 Gaza launches ‘Return Park’ along Israel fence [Wafa Aludaini/Middle East Monitor]

    The Committee of the Great Return March opened a park east of Gaza city in an effort to encourage residents to use the area near the Gaza fence.

    The park, located near the fence between Gaza and Israel, has been set up in the area which has been deemed “unliveable” as a result of Israeli violence in the area. Called the “Return Park”, the area includes a playground for children. Ibrahim Musallam, media coordinator for the committee, said: “The occupation kills life in the buffer zones, so we shall revive these lands by encouraging people to visit without fear of being killed. The park is over 700 metres away from the fence.”

    “This place was used for waste collections but from now on it will be a place of joy. We are willing to revive all the border areas from Rafah to Beit Hanoun in order to benefit from these large spaces,” he added. (...)

    #Gaza #marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/806288 via Loutre


  • On 75th Friday of Great March of Return: 109 Civilians Injured, Including 39 children, a Woman, 2 Paramedics, and a Journalist |
    September 20, 2019 | Palestinian Center for Human Rights
    https://pchrgaza.org/en/?p=12941
    https://pchrgaza.org/en/wp-content/uploads/2019/09/3-1-1.jpg

    On 75th Friday of Great March of Return, 109 civilians were injured as a result of the Israeli military’s continued use of excessive force against peaceful protests along the Gaza Strip’s eastern border; 39 children, a woman, 2 paramedics, and a journalist, were among those injured this Friday, 20 September 2019.

    This week witnessed an increase in the number of injuries among protestors, in comparison to the last 3 weeks, indicating that Israeli forces escalated their use of excessive force against the protesters with the use of live ammunition and targeting protestors’ bodies. As a result, 52 protestors were shot with live bullets; 2 of them sustained serious wounds.

    The Supreme National Authority of Great March of Return and Breaking the Siege called for today’s protests under the slogan “Refugee Camps of Lebanon”, coinciding with the 37th anniversary of Sabra and Shatila massacre that targeted Palestinian refugees in Lebanon.

    #marcheduretour 75 #Gaza

    https://seenthis.net/messages/802788 via Loutre


  • Le sionisme a produit une crise environnementale qui finit par impacter toute la Palestine historique
    Ramzy Baroud & Romana Rubeo - 7 juillet 2019 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine – Lotfallah
    http://www.chroniquepalestine.com/sionisme-produit-crise-environnementale-impacter-toute-palestine
    http://www.chroniquepalestine.com/wp-content/uploads/2019/07/01-5.jpg

    La destruction par Israël de l’environnement dans les territoires palestiniens menace maintenant des vies israéliennes.

    La crise humanitaire grandissante à Gaza est enfin considérée en Israël comme un problème urgent nécessitant une action « claire et immédiate ». Mais surtout n’imaginons pas que c’est l’impact de la crise sur la population de Gaza qui déclenche l’alarme à Tel Aviv, mais plutôt les dommages environnementaux possibles que la misère actuelle de Gaza pourrait causer à Israël.

    Le 3 juin, des chercheurs des universités israéliennes de Tel-Aviv et de Ben Gourion ont présenté un rapport, commandé par l’organisation environnementale EcoPeace Middle East, dans lequel ils avertissaient que « l’effondrement des infrastructures d’eau, d’égout et d’électricité dans la bande de Gaza constituait un danger réel pour les eaux souterraines, l’eau de mer, les plages et les usines de dessalement d’Israël ».

    On pourrait s’attendre à ce que tout rapport sur la situation environnementale à Gaza se concentre sur le fait que près de deux millions de Palestiniens dans le territoire de Gaza vivent dans des conditions inhumaines en raison d’un blocus impitoyable vieux de 12 ans imposé par Israël. Et en raison de plusieurs assauts militaires dévastateurs qui rendent la région inhabitable d’ici 2020.

    Mais non ! Le rapport laisse entendre que les habitants de l’enclave assiégé sont les seuls responsables de la catastrophe environnementale imminente à Gaza, laquelle menace « la sécurité et le bien-être des citoyens israéliens ». Le journal israélien Haaretz, qui a publié un résumé détaillé du rapport, a également abordé la question du point de vue de la « sécurité nationale » [israélienne].

    Mais ce que Israël a maintenant identifié comme un « problème de sécurité nationale » est en réalité un désastre qu’il a lui-même créé. L’occupation, la colonisation, la dépossession et l’agression contre la Palestine et les Palestiniens ont causé tant de dommages à l’environnement que même l’occupant israélien finit par en souffrir.

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/793415 via Loutre


  • Reporters sans frontières : le crime paie Théophraste R. - 3 Juin 2019 - LGS
    https://www.legrandsoir.info/reporters-sans-frontieres-le-crime-paie.html

    Le 21 octobre 2000, le journaliste Jacques-Marie Bourget (1) se trouvait sur une place publique à Ramallah (Palestine). Tout était calme, les cafés étaient ouverts quand un tireur d’élite israélien «  non identifié  » lui a perforé le poumon d’une balle https://www.legrandsoir.info/macron-soutiendra-t-il-les-correspondants-de-guerre.html de son fusil d’assaut américain « M16 ». Alors même que le pronostic vital était engagé, il a fallu l’intervention personnelle de Jacques Chirac pour qu’Israël autorise l’évacuation du journaliste. La victime miraculée nous dira prochainement sur ce site tout ce qu’elle ne doit pas à Reporters sans Frontières.

    https://www.legrandsoir.info/local/cache-vignettes/L318xH232/breveon6210-26a45.jpg

    C’était hier, c’est encore aujourd’hui. Le 28 février 2019, une commission d’enquête https://news.un.org/fr/story/2019/02/1037422 indépendante de l’ONU a révélé que des tireurs d’élite israéliens tirent intentionnellement sur des journalistes (2).
    En novembre 2007, Maxime Vivas publiait un livre-enquête sur l’organisation Reporters sans Frontières et sur son secrétaire général Robert Ménard, alors intouchable et coqueluche des médias, toutes tendances confondues (Ménard fut invité à la fête de l’Huma). Mettant de côté son amour pour la liberté d’expression, le secrétaire général de RSF menaça à 4 reprises de traduire l’impertinent auteur devant un tribunal.

    Le 19 mai 2019, Christophe Deloire, actuel secrétaire général de Reporters sans frontières a reçu le prix de la « défense de la démocratie » https://www.legrandsoir.info/reporters-sans-frontieres-recoit-le-prix-du-regime-assassin-de-journal (sic) lors d’une cérémonie à Tel Aviv en présence du président israélien Reuven Rivlin.

    Théophraste R. Auteur du proverbe : «  RSF est à la liberté d’expression ce que Monsanto est à l’écologie, Ségolène Royal au socialisme et BHL à la philosophie  ».

    (1) Grand reporter et écrivain, Jacques-Marie Bourget a publié 95 articles sur le site d’information alternative Le Grand Soir. Il a commencé sa carrière chez Gallimard à la NRF puis il a enchaîné à l’ORTF, l’Aurore, le Canard Enchainé, l’Express, VSD, le Sunday Times, Paris-Match et Bakchich. En 1986 a obtenu le Prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace.

    (2) Gaza 2018 : «  La Commission a constaté que les forces de sécurité israéliennes avaient tué 183 […] manifestants avec des balles réelles, dont 35 enfants, trois ambulanciers paramédicaux et deux des journalistes, clairement identifiés.  »

    #crimes_de_guerre #israel #israël #gaza #occupation #colonisation #rsf #reporters_sans_frontières #robert_ménard #christophe_deloire

    https://seenthis.net/messages/785026 via BCE 106,6 Mhz


  • Du Yemen à Gaza : la responsabilité sociale des entreprises qui exportent des armes -
    Citoyen NADOT, Député.
    Ajoutée le 13 mai 2019
    https://www.youtube.com/watch?v=0Vlpy-hc_4U&feature=share

    Le 17 juillet 2014 à Gaza, en Palestine : une petite fille de 8 ans, et deux garçons de 9 et 10 ans, sont tués. Deux autres garçons de 9 et 15 ans, sont également estropiés à vie, suite à un tir de missile. Il s’agit d’un crime de guerre documenté depuis par un groupe d’expert des nations unis. Au milieu de la mare de sang dans lequel baignait encore une poupée, un photographe a identifié du matériel de guerre signé d’Eurofarad, une société du groupe français Exxelia Technologie. Au total, 3 potentiomètres de fabrication française ont été retrouvés ce jour sinistre, dont un encore rattaché aux ailettes du missile. Les parents de ces enfants arrachés à la vie sont partis civiles aujourd’hui dans un procès contre Exxelia pour complicité de crime de guerre. Le procès vient de démarrer au Tribunal de Grande Instance de Paris.

    #Gaza #armementfrançais

    https://seenthis.net/messages/780665 via Loutre


  • Gaza a fait son choix : toujours elle résistera !
    Et aucune accumulation de propagande israélienne ni réhabilitation par l’Eurovision ne peuvent effacer la légitimité de son droit à le faire.

    Haidar Eid - 6 mai 2019 – Al Jazeera – traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2019/05/07/gaza-a-fait-son-choix-elle-continuera-a-resister
    https://www.aljazeera.com/mritems/imagecache/mbdxxlarge/mritems/Images/2019/5/6/84d7f392880d434ea1fa0f0968065f75_18.jpg Un garçon palestinien blessé évacué lors d’une manifestation à la barrière Israël-Gaza, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mai 2019 [Reuters / Ibraheem Abu Mustafa]

    (...) Dans le cas présent, le gouvernement israélien est impatient de calmer Gaza avant la généreuse opportunité que lui ont offert les pays européens de blanchir ses crimes de guerre par l’accueil du concours Eurovision de la chanson à Tel Aviv, à une heure de route de la bande de Gaza.

    Comme par le passé, les Palestiniens sont à présent censés accepter, et avec gratitude, une « période de calme » où les bombes israéliennes ne pleuvront pas sur leurs maisons, et où le blocus continuera d’étrangler Gaza.

    En fait, ce qu’on exige régulièrement des Palestiniens, c’est qu’ils se conduisent comme des « Palestiniens domestiques », et qu’ils soient reconnaissants envers leurs maîtres ashkénazes blancspour les miettes de pain qu’ils leur laissent pour à peine survivre.

    Ils doivent se laisser aller à une mort lente, mourir comme des cafards, ne manifester aucune forme de rébellion, et accepter que s’ils meurent en résistant, eh bien que ce soit de leur propre faute.

    Mais trop c’est trop ! (...)

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/779393 via Loutre


  • L’artiste palestinien Ali al-Jabali montre ses peintures lors de l’exposition « rêveurs parmi les gravats » dans la tour d’Italie qui a été détruite par les bombardements récents menés par Israël sur Gaza
    26 avr. 2019
    https://twitter.com/embpalestina/status/1121708355867881472
    https://pbs.twimg.com/media/D5Ebu6yXsAAkrMx.jpg
    https://twitter.com/moh1993en/status/1121734122320347136
    https://pbs.twimg.com/media/D5EzNxpXkAE16AX.jpg
    #Gaza #Soumoud

    https://seenthis.net/messages/777375 via Loutre


  • Gaza. Une catastrophe sanitaire délibérément entretenue
    Ahmed Abbes > 7 mars 2019
    https://orientxxi.info/magazine/gaza-une-catastrophe-sanitaire-deliberement-entretenue,2951
    https://orientxxi.info/local/cache-vignettes/L800xH399/32b8fe810c3e81c0f4eb16ef19153b-2529b.jpg?1551887069

    Ahmed Abbes. – Vous vous rendez depuis plus de huit ans à Gaza ; pourriez-vous nous décrire la situation sanitaire dans cette enclave et son évolution sous l’effet du blocus ?

    Tarek Loubani. — La situation sanitaire à Gaza est désastreuse et elle s’aggrave encore. Depuis la Grande Marche du retour (voir encadré), ce qui était un désastre à développement lent est devenu une catastrophe manifeste et actuelle. Le blocus a éliminé la capacité du système de santé à gérer les besoins quotidiens en soins longtemps avant le début de la Marche.

    Les patients souffrant de maladies chroniques comme les affections rénales et le diabète pâtissaient déjà du manque d’équipement approprié — des machines à dialyse par exemple —, et des médicaments nécessaires pour gérer leur pathologie. Les patients atteints d’un cancer étaient et restent complètement soumis au caprice de l’appareil de sécurité israélien qui est accusé d’échanger l’accès des patients cancéreux à un traitement vital contre des renseignements et des interrogatoires de ces patients. Que ce soit intentionnel ou non, le blocus empêche des médicaments essentiels et des équipements médicaux d’entrer dans Gaza. Il empêche le personnel de santé palestinien de voyager librement pour se former ailleurs et le personnel de santé international, comme moi, de voyager librement pour fournir des soins et des formations dans Gaza. Il dégrade aussi, et élimine, l’infrastructure essentielle dont tout système de santé a besoin pour survivre, comme l’électricité ou l’eau potable.

    Il y a eu une brève lueur d’espoir quand l’Égypte a élu son premier gouvernement démocratique en 2012. Les conditions de soins se sont améliorées de manière significative jusqu’à ce qu’une dictature militaire renverse le gouvernement et relance la collaboration de l’Égypte, en position subalterne, au blocus israélien. Cette période nous montre à quel point Gaza est capable de défendre son propre système de santé et de prendre soin de sa population si on ne l’empêche pas activement de le faire. (...)

    #GAZA

    https://seenthis.net/messages/765506 via Loutre


  • Gaza : comment soigner les blessés des marches contre le blocus ? - moyen orient
    RFI - Publié le 07-02-2019
    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil.
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190207-gaza-comment-soigner-blesses-marches-contre-le-blocus

    Depuis dix mois désormais, des rassemblements ont lieu au moins chaque semaine dans la bande de Gaza près de la barrière de séparation. Les protestataires réclament la levée du blocus imposée à l’enclave palestinienne depuis onze ans. Pour l’armée israélienne, il s’agit « d’émeutes ». Et, disant défendre son territoire, elle a tiré à balles réelles, faisant près de 250 morts et plus de 6 000 blessés dans les rangs des manifestants.

    Partout dans le monde, plus de 6 000 blessés par balle représenteraient un défi sanitaire. Mais à Gaza sous blocus, leur prise en charge est encore plus compliquée. Le système public est saturé. (...)

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/758546 via Loutre



  • Israeli navy detains 3 Palestinian fishermen in Gaza
    Nov. 23, 2018 12:09 P.M. (Updated: Nov. 23, 2018 1:34 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=781878
    http://www.maannews.com/Photos/482448C.jpg

    GAZA CITY (Ma’an) — Israeli naval forces detained three Palestinian fishermen, while working less than three nautical miles off the northern besieged Gaza Strip’s coast, on Friday morning.

    Head of the Fishermen Committees in the Union of Agricultural Work Committees, Zakaria Bakr, said Israeli naval forces detained three Palestinian fishermen, who were identified as Muhammad Ghaleb al-Sultan, 27, Yousef Farid Saedallah, 35, and Fares Ahmad Saedallah, 25.

    The reason for their detention remained unknown.

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/737982 via Loutre


  • Opération secrète ratée à Gaza : la rare mise en garde de l’armée israélienne - Moyen-Orient - RFI
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20181123-israel-hamas-mise-garde-operation-secrete-appel-temoin

    La mise en garde est suffisamment rare pour être soulignée. Ce 22 novembre, l’armée israélienne a lancé une mise en garde aux médias et au public au sujet de la diffusion d’informations sur une opération secrète de l’armée israélienne menée le 11 novembre dernier. L’opération avait mal tourné. Sept Palestiniens avaient perdu la vie ainsi qu’un lieutenant-colonel israélien, ce qui aurait pu causer une nouvelle guerre à Gaza.

    Le censeur de l’armée israélienne adresse une mise en garde à l’attention des médias et du public. « Toute information, aussi inoffensive qu’elle puisse paraître à celui qui la diffuserait, peut mettre en danger des vies et menacer la sécurité de l’Etat » explique-t-il dans un communiqué.

    Les autorités israéliennes pointent ainsi du doigt les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, qui ont diffusé ce 22 novembre les photos de huit personnes, dont deux femmes, qui auraient participé à une opération secrète. En plus de ces portraits, des photos d’un minibus et d’un camion utilisé par l’armée israélienne ont également été diffusées.

    Sans préciser si le matériel publié par le Hamas, le mouvement qui contrôle Gaza, est vrai ou faux, le censeur de l’armée israélienne demande que cesse autant que possible la diffusion de ces images.

    Nouveau rapport de force entre Gaza et Israël ? La résistance palestinienne marque également des points sur le plan de la guerre de communication... Un petit jeu amusant consiste à regarder qui obéit ou non, dans la presse internationale, à cette injonction à ne pas diffuser les images des brigades Izeddine al-Qassam. Par exemple, Al-Jazeera en anglais s’abstient, mais pas en arabe ! http://www.aljazeera.net/news/arabic/2018/11/22/%D8%A7%D9%84%D9%82%D8%B3%D8%A7%D9%85-%D8%AD%D9%85%D8%A7%D8%B3-%D8%BA%D8%B)

    #gaza #palestine #clichés_arabes #israël

    https://seenthis.net/messages/737928 via gonzo


  • « J’étais en colère contre les médias qui racontaient la guerre »
    Jean-Michel Frodon — 5 novembre 2018 à 16h08 — mis à jour le 5 novembre 2018 à 16h08
    Réalisateur du documentaire « Samouni Road », tourné à Gaza, Stefano Savona explique pourquoi il a fait appel à des images d’animation.
    http://www.slate.fr/story/169368/samouni-road-entretien-stefano-savona-realisateur-documentaire-gaza
    http://www.slate.fr/sites/default/files/styles/1200x680/public/capture_decran_2018-11-02_a_10.24.28.png

    (...) Vous prenez conscience de cette distorsion dès le montage de Piombo fuso ?

    Oui, plus on travaillait avec Penelope [Penelope Bortoluzzi, monteuse et productrice des films de Savona, également cinéaste], plus on se rendait compte des limites de la position dans laquelle je me trouvais. Nous ne voulions pas faire un film de dénonciation de plus, nous savons qu’ils ne servent à rien. Après avoir fait traduire l’ensemble de ce que racontaient les gens que j’avais filmés, on découvrait la qualité des témoignages, allant bien au-delà de la plainte ou de la dénonciation. Je reconnaissais la manière de s’exprimer des paysans siciliens auxquels je consacre depuis vingt ans une enquête documentaire, Il Pane di San Giuseppe. Ces paysans palestiniens traduisaient un rapport au monde au fond très semblable, à la fois ancré dans la réalité et très imagé.

    Comment un nouveau projet a-t-il émergé de ces constats ?

    Un an après, en 2010, j’ai reçu un message m’annonçant que le mariage qui semblait rendu impossible par la tragédie de janvier 2009, et en particulier la mort du père de la fiancée, allait avoir lieu. C’est elle qui m’a contacté : « On va se marier, viens ! ». Je suis donc reparti, même s’il était encore plus difficile d’entrer à Gaza. Il a fallu emprunter des tunnels, mais au prix de pas mal de tribulations je suis arrivé à Zeitoun le jour même du mariage, que j’ai filmé. Et je suis resté plusieurs semaines. (...)

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/733773 via Loutre


  • Du combustible payé par le Qatar entre à Gaza
    AFP / 09 octobre 2018
    https://www.romandie.com/news/Du-combustible-paye-par-le-Qatar-entre-a-Gaza/960715.rom

    (...) Six camions transportant 450.000 litres de combustible ont franchi mardi Kerem Shalom, le seul point de passage entre Israël et Gaza pour les marchandises, a dit un responsable palestinien sous couvert de l’anonymat. L’AFP a vu passer l’un de ces camions.

    Aux termes de l’accord conclu sous les auspices de l’ONU, le Qatar paie le combustible livré ensuite via Israël sous supervision onusienne, selon un diplomate.

    Le Qatar est l’un des principaux soutiens du Hamas et l’un des plus importants bailleurs de fonds à Gaza.

    Azzam al-Ahmad, un proche de M. Abbas, a menacé dans un communiqué de mesures de rétorsion si les livraisons continuent.

    M. Abbas, qui fait pression pour forcer le Hamas à accepter le retour de l’Autorité à Gaza, redoute que la communauté internationale ne reconnaisse l’autorité de ce mouvement sur Gaza en concluant des accords avec lui.

    Selon le porte-parole du Hamas, la livraison a été « favorisée par l’ONU à cause du vide causé par l’Autorité ».

    – « Ils se déchaînent » -

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé mardi M. Abbas d’aggraver les souffrances des habitants de Gaza et d’alimenter leur animosité contre Israël.

    « Abou Mazen (surnom de M. Abbas) les étrangle économiquement et ils se déchaînent contre Israël » a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

    Il n’a pas directement fait référence à la livraison de combustible mais a évoqué « des tentatives pour trouver des solutions concrètes afin qu’il cesse cet étranglement ». (...)

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/727881 via Loutre




  • #BDS: how a controversial non-violent movement has transformed the Israeli-Palestinian debate | News | The Guardian
    https://www.theguardian.com/news/2018/aug/14/bds-boycott-divestment-sanctions-movement-transformed-israeli-palestini
    https://i.guim.co.uk/img/media/e04c212725fc71bcb17082aef23b0e1ced240e44/0_44_4804_2883/master/4804.jpg?w=1200&h=630&q=55&auto=format&usm=12&fit=crop&crop=faces%2Centropy&bm=normal&ba=bottom%2Cleft&blend64=aHR0cHM6Ly9hc3NldHMuZ3VpbS5jby51ay9pbWFnZXMvb3ZlcmxheXMvZDM1ODZhNWVmNTc4MTc1NmQyMWEzYjYzNWU1MTcxNDEvdGctZGVmYXVsdC5wbmc&s=859193c5a8db677e9143f429b31cf50f

    Par Nathan Thrall

    In the Jewish diaspora, BDS has created new schisms on the centre-left, which has been forced into a vice by the rightwing and pro-settlement Israeli government on one hand, and the non-Zionist left on the other. It has prompted liberal Zionists to grapple with why they sometimes accept the boycott of products from settlements but not the boycott of the state that creates and sustains them. It has compelled Israel’s more critical supporters to justify their opposition to non-violent forms of pressure on Israel, when the absence of real pressure has done nothing to bring occupation or settlement expansion to an end. It has put the onus on liberal Zionists to defend their support not for the abstract ideal of what they hope Israel might one day become, but for the actual, longstanding practices of the state, including expropriations of Palestinian land for Jewish settlement; detention of hundreds of Palestinians without trial or charge; collective punishment of two million Gazans living under a more than decade-long blockade; and institutionalised inequality between Jewish and Palestinian citizens of Israel. BDS has deprived Israel’s liberal supporters of the excuse that an aberrant occupation or rightwing governments are mainly to blame for the state’s undemocratic practices.

    Perhaps most significantly, BDS has challenged the two-state consensus of the international community. In so doing it has upset the entire industry of Middle East peace process nonprofit organisations, diplomatic missions and think tanks by undermining their central premise: that the conflict can be resolved simply by ending Israel’s occupation of Gaza, East Jerusalem and the rest of the West Bank, leaving the rights of Palestinian citizens of Israel and refugees unaddressed.

    For many diaspora Jews, BDS has become a symbol of evil and repository of dread, a nefarious force transforming the Israel-#Palestine debate from a negotiation over the end of the #occupation and the division of territory into an argument about the conflict’s older and deeper roots: the original displacement of most of the Palestinians, and, on the ruins of their conquered villages, the establishment of a Jewish state. The emergence of the BDS movement has revived old questions about the legitimacy of Zionism, how to justify the privileging of Jewish over non-Jewish rights, and why refugees can return to their homes in other conflicts but not in this one. Above all, it has underscored an awkward issue that cannot be indefinitely neglected: whether #Israel, even if it were to cease its occupation of the West Bank and #Gaza, can be both a democracy and a Jewish state.

    #sionisme #industrie_du_proccessus_de_paix

    https://seenthis.net/messages/715092 via Kassem


  • Gaza/militants anti-blocus : la Suède dénonce une violation du droit international
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/08/08/97001-20180808FILWWW00189-gazamilitants-anti-blocus-la-suede-denonce-une-vi

    Stockholm a accusé Israël d’avoir violé le droit international après l’interception d’un bateau anti-blocus battant pavillon suédois, au large de la bande de Gaza, et la détention des militants qui se trouvaient à bord, dont sept étaient renvoyés aujourd’hui en Suède. "Le gouvernement (suédois) a été en contact avec les autorités israéliennes au sujet du « Ship to Gaza », l’organisation dont le bateau « Liberté pour Gaza » a été intercepté vendredi soir par la marine israélienne, a déclaré la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström.

    « Et il a insisté sur le fait que les actions des autorités israéliennes concernant le liberté pour Gaza » battant pavillon suédois et les personnes à son bord ne s’appuient pas sur le droit international", poursuit la cheffe de la diplomatie dans une lettre à Ship to Gaza, qui l’a rendue publique mercredi. Sept militants suédois, qui se trouvaient à bord et détenus par la marine israélienne, ont été renvoyés en Suède, a annoncé par ailleurs Ship to Gaza.

    Quatre sont revenus mercredi dans le pays scandinave, les trois autres sont attendus plus tard dans la journée, a déclaré à l’AFP le porte-parole de Ship to Gaza pour la Suède, Dror Feiler. Le navire transportait du matériel médical à destination de l’enclave palestinienne, et avait à son bord 12 membres d’équipage et militants venus de Suède, d’Espagne, du Canada, d’Allemagne et de France. Tous ont été renvoyés d’Israël, a indiqué M. Feiler. En tout, quatre bateaux sont partis de Scandinavie mi-mai et se sont arrêtés en chemin dans quelque 28 ports. Le « liberté pour Gaza » est le deuxième bateau de cette « Flottille de la Liberté » à être intercepté en chemin pour « briser le blocus », selon l’association.

    #Gaza

    https://seenthis.net/messages/713853 via Loutre


  • Israël intercepte un second bateau de militants anti-blocus au large de Gaza
    AFP / 04 août 2018 08h37
    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Isra-l-intercepte-un-second-bateau-de-militants-anti-blocus-au-large-de-Gaza/942631.rom

    La marine israélienne a annoncé samedi avoir intercepté un bateau au large de la bande de Gaza, le second en moins d’une semaine avec à son bord des militants dénonçant le blocus imposé par l’Etat hébreu à cette enclave palestinienne depuis plus d’une décennie.

    Selon l’armée israélienne, l’embarcation transportant 12 personnes et battant pavillon suédois a été « interceptée conformément à la loi internationale » et acheminée vers le port d’Ashdod, dans le sud d’Israël.

    Le bateau baptisé « liberté pour Gaza » a « violé le blocus naval légal imposé à la bande de Gaza », a ajouté l’armée, précisant que les passagers avaient été emmenés pour être interrogés.

    La marine israélienne avait déjà arraisonné dimanche le bateau « Awda » ("Retour", en arabe) qui battait pavillon norvégien avec 22 personnes à bord.

    Depuis plus de dix ans, la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, étouffe sous un strict blocus israélien. Les habitants de l’enclave souffrent notamment de coupures d’électricité provoquées par la suspension des livraisons de fioul.(...)

    https://pbs.twimg.com/media/DjtUs94X0AAJ2-G.jpg
    #Flottille #Gaza

    https://seenthis.net/messages/712804 via Loutre


  • i24NEWS - Flottille/Gaza : la Norvège exhorte Israël à s’expliquer
    Mis à jour le 01/08/2018 11:34:08
    https://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/180717-180801-bateau-intercepte-a-gaza-la-norvege-demande-des-explications-a
    https://cdn.i24news.tv/upload/image/9fac9d658e17d060d32039f0a9d7c1f12077aea2.jpg

    (...) Le ministère norvégien a indiqué dans un communiqué que ses diplomates en Israël avaient fourni une assistance consulaire à cinq Norvégiens qui faisaient partie des 22 passagers et membres d’équipage à bord du navire « Awda » ("Retour", en arabe) qui battait pavillon norvégien, arraisonné par la marine israélienne.

    « Nous avons demandé aux autorités israéliennes de clarifier les circonstances concernant l’interception du navire et de fournir les bases juridiques de l’intervention », a déclaré le porte-parole du ministère norvégien.

    « Il s’agit du premier navire norvégien envoyé à destination de Gaza pour aider les Palestiniens. C’est un bateau pacifique, en aucun cas il ne menace la sécurité d’Israël », a estimé le chef de ’Ship to Gaza Norway’ qui a organisé l’expédition, Torstein Dahle. (...)

    #Flottille #Gaza

    https://seenthis.net/messages/712138 via Loutre


  • Gaza : les blessés de la « Grande Marche »
    ARTE - Journaliste : Sophie Nivelle-Cardinale
    Disponible du 27/07/2018 au 29/07/2038
    https://www.arte.tv/fr/videos/084111-000-A/gaza-les-blesses-de-la-grande-marche
    https://static-cdn.arte.tv/resize/VfKJRcazCFvP0xYFs6AorJrixJA=/1920x1080/smart/filters:strip_icc()/apios/Img_data/19/084111-000-A_2481586.jpg

    Entre Gaza et Israël, la tension reste vive malgré les cessez-le-feu successifs. Dans la bande de Gaza, on continue ainsi de manifester chaque vendredi, le long de la clôture frontalière avec Israël. Même si cette « Grande Marche du Retour » qui commémore la Nakba, l’exode palestinien de 1948, a déjà fait plus de 130 morts et 4000 blessés ; des jeunes hommes en majorité.

    #GAZA

    https://seenthis.net/messages/712124 via Loutre


  • Questions publiques au gouvernement français
    31 juil. 2018 Par pierre Stambul Blog : Le blog de pierre Stambul
    https://blogs.mediapart.fr/pierre-stambul/blog/310718/questions-publiques-au-gouvernement-francais

    Monsieur Emmanuel Macron, Monsieur Edouard Philippe, Monsieur Jean-Yves Le Drian,

    Vos discours sont lisses quand vous parlez d’Israël/Palestine. Vous prenez un ton grave pour parler de paix, de sécurité. Mais vos actes disent le contraire.

    Alors répondez aux vraies questions :

    Al Awda, bateau de la flottille de la liberté en route pour Gaza a été arraisonné en eaux internationales par la marine israélienne à cinquante milles nautiques de Gaza. Il y a eu des blessés et tous les passagers ont été transférés dans la prison de Givon. Cet acte est-il légal, oui ou non ?

    L’article 224-6 du code pénal dit que « Le fait de s’emparer ou de prendre le contrôle par violence ou menace de violence d’un aéronef, d’un navire ou de tout autre moyen de transport à bord desquels des personnes ont pris place, ainsi que d’une plate-forme fixe située sur le plateau continental, est puni de vingt ans de réclusion criminelle. » Allez-vous poursuivre en justice l’État d’Israël conformément à nos lois que vous avez le devoir de faire appliquer ?

    Après Salah Hamouri détenu sans procès depuis de nombreux mois, c’est Sarah Katz, citoyenne française également, qui est en prison en Israël. Pourquoi n’avez-vous pas fait une déclaration publique exigeant sa libération ?

    Pourquoi vos services (cellule de crise du Ministère des Affaires Étrangères ou Consulat de France à Tel-Aviv) sont-ils à la limite de l’impolitesse et ne montrent aucune intention d’aide réelle quand on les interroge sur le sort de Sarah Katz ? Vous la jugez coupable de quelque chose ?

    Deux millions de Gazaouis vivent depuis de nombreuses années dans une prison à ciel fermé bouclée par terre, par mer et par air. Approuvez-vous ce blocus inhumain ?

    Les soldats israéliens ont tiré impunément sur une foule désarmée à plusieurs reprises à Gaza. On en est à 150 mort·e·s et 15 000 blessé·e·s. Les balles explosives sont interdites contre les éléphants mais on les utilise contre les Gazaouis. Vous n’avez rien à dire là-dessus ? Pourquoi ce silence ? Vous approuvez ? (...)

    #Flottille #Gaza

    https://seenthis.net/messages/712098 via Loutre



  • Boats for #Gaza: Forbidden to Dock in Paris
    https://orientxxi.info/magazine/boats-for-gaza-forbidden-to-dock-in-paris,2517

    Two boats for Gaza were forbidden to dock in Paris by the prefecture on Sunday 17 June. “They are part of the International Freedom Flotilla, which about every two years tries to break the illegal blockade of Gaza,” says Claude Leostic, coordinator in #France for the Gaza Flotilla. “We are in an extremely serious drift of the French State. Here they forbid ships that have a peaceful vocation. The current French policy is taking a turn that is extremely (...)

    #Magazine

    / Gaza, France, #Censorship, #Video, #Blocus, #Citizen_action


  • Des bateaux pour Gaza interdits à Paris
    https://orientxxi.info/magazine/des-bateaux-pour-gaza-interdits-a-paris,2514
    https://orientxxi.info/local/cache-vignettes/L800xH398/4eeefc193378e062c0a619ace74ba0-5a88b.jpg?1529270001

    Deux bateaux pour Gaza ont été interdits d’accoster à Paris par la préfecture, dimanche 17 juin. « Ils font partie de la flottille internationale de la liberté qui tous les deux ans environ tente de briser le blocus illégal de Gaza », dit Claude Léostic, coordinatrice en France pour la flottille pour Gaza. « On est dans une dérive extrêmement grave de l’État français. Ici ils interdisent des bateaux qui ont une vocation pacifique. La politique française actuelle prend une tournure qui est extrêmement inquiétante. »
    Chris den Hond

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Palestine. La flottille pour Gaza empêchée d’accoster à Paris

    https://www.humanite.fr/palestine-la-flottille-pour-gaza-empechee-daccoster-paris-656924
    Pierre Barbancey - Lundi, 18 Juin, 2018

    https://www.youtube.com/watch?v=jE4_WpJid94

    (...) Les bateaux encadrés de Zodiac de la police
    Les ordres de la préfecture ont d’abord été une interdiction pour les bateaux de traverser Paris avec des banderoles pour Gaza et des drapeaux palestiniens déployés. Puis, il a été notifié aux commandants des deux embarcations qu’ils ne pourraient pas accoster.

    Au même moment, sur le quai devant le jardin Tino-Rossi, en contrebas de l’Institut du monde arabe (IMA), des dizaines de personnes se rassemblaient pour accueillir comme il se doit les bateaux et apporter leur soutien à l’opération. Elles étaient pratiquement encerclées par des policiers style Robocop – si l’un d’entre eux, lourdement harnaché, tombait dans la Seine, il était fort à parier qu’il aurait coulé aussitôt. Surprise, quand enfin les bateaux étaient en vue, ils étaient encadrés de Zodiac de la police les poussant le plus possible vers le milieu du fleuve. Selon un des membres de l’équipage de la flottille, les policiers s’amusaient même à faire le plus de vagues possible pour les faire gîter un peu plus, voire les mouiller.

    Sur le quai, donc, les slogans ont commencé à jaillir. En soutien à Gaza et à la flottille, mais également pour dénoncer l’attitude du gouvernement français. L’ambassade d’Israël fait pression depuis des jours pour obtenir l’interdiction de cette traversée de Paris. Ce fut déjà le cas à La Rochelle, pour un bateau qui va rejoindre la Méditerranée via le détroit de Gibraltar. L’attitude d’Emmanuel Macron n’est guère étonnante, moins de deux semaines après avoir reçu Benyamin Netanyahou en grande pompe.

    Ce qu’a d’ailleurs dénoncé Camille Lainé, secrétaire générale des Jeunes communistes, qui a pris la parole et appelé à des sanctions de la part de la France contre Israël. Le député FI Éric Coquerel, tout comme la sénatrice Verts Esther Benbassa étaient également présents pour dénoncer la politique israélienne et l’attitude française.

    Tous les bateaux de la flottille doivent maintenant se retrouver en Méditerranée, comme l’a annoncé Bertrand Heilbronn, président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS). « Cette flottille est là pour montrer aussi le côté monstrueux du blocus imposé par les Israéliens », a-t-il dit. Jack Lang, président de l’IMA, était également présent, avec Leïla Shahid, ancienne ambassadrice de Palestine en France et auprès de l’UE.

    #GAZA

    https://seenthis.net/messages/702803 via Loutre