• Tebboune remanie, sans perspective radieuse, le 1er gouvernement.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3865

    Les finances algériennes plongent encore, continuant une descente qui date de 2014, mais qui a pris un nouvel élan, avec l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune à la tête de l’Algérie.

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • Quel paradigme de légitimité pour Tebboune dans sa constitution ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3818

    Ecouter l’article. A quoi sert une constitution en Algérie ? La question rappelle l’idée en épilogue d’un rapport du grand ami de ce pays d’Afrique du nord, le communiste français Maurice Thorez, résumé en « une nation en formation ». 1963 (Ben Bella), 1976 (Boumediene), 1989 (Chadli), 1996 (Zeroual) et 3 de 2002, 2008 et 2016 (Bouteflika). Ces affluences de révisions sont des opérations qui quêtent la légitimité. Tebboune en rajoute sa couche dans la patine de sécularisation qui ne cesse de compter ses (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • La gouvernementalité algorithmique et la mort du politique

    Nous avons rencontré la philosophe juridique Anne Rouvroy pour discuter de son travail sur la gouvernementalité algorithmique, et la profonde transformation que la révolution technologique néolibérale catalyse dans la société et la politique. Selon elle, il est nécessaire de retourner à la réalité et de tourner le dos à l’optimisation sans fin – et c’est en cela que l’Union européenne doit jouer son rôle.

    Questions :

    Au-delà des aspects techniques et strictement matériels de la dite révolution technologique actuelle, un mouvement de fond plus important et structurant transforme les sociétés actuelles. Vous travaillez entre autres sur la question de la gouvernementalité algorithmique. De quoi s’agit-il et quelle est l’idéologie des big data qui la sous-tend  ?

    Shoshana Zuboff, dans L’Âge du Capitalisme de Surveillance, parle de «  marché des comportements futurs  ». On traduit donc les expériences humaines, ce qui est dit «  incontrôlable  », en comportements, en signaux, de manière à vendre ces données sur un marché. L’objectif est de faire de la prédiction, mais en réalité n’est-ce pas aussi de domestiquer totalement le risque   ?

    On ne cherche donc plus à imposer de nouvelles normes, à façonner les interactions entre personnes et on passe donc carrément à une sorte de neutralisation. Est-ce qu’il s’agit de tuer l’imagination et le vivant   ?

    Politiquement, comment fait-on pour être subversif vis-à-vis de la gouvernementalité algorithmique   ?

    Je voudrais passer à un sujet lié mais différent, celui du droit vis-à-vis des big tech. Vous dites que la RGPD est un outil utile mais arrivé trop tard et avec la mauvaise cible. Pourriez-vous m’expliquer   ?

    https://www.greeneuropeanjournal.eu/la-gouvernementalite-algorithmique-et-la-mort-du-politique

    #gouvernementalité_algorithmique

    https://seenthis.net/messages/835301 via schrödinger


  • « Il n’est pas besoin de beaucoup de mots » : #dérogations à tout va dans les #universités

    L’#ordonnance « relative à l’organisation des #examens et #concours pendant la #crise_sanitaire née de l’#épidémie de #covid-19 » a été examinée hier après-midi en conseil des ministres, et est donc parue au Journal officiel de ce matin. Cette ordonnance appartient à la deuxième vague des ordonnances prévues par la loi d’urgence du 23 mars 2020, après la vague des 25 ordonnances du 25 mars, dont les médias se sont largement fait l’écho.

    Il faut bien comprendre que cette ordonnance est une intervention du #pouvoir_exécutif dans ce qui représente normalement le champ de compétences du #Parlement. L’objectif de cette ordonnance n’est donc pas le même que l’objectif d’un #décret : il est d’abord et avant tout de modifier des dispositions de valeur législative, que le #Président_de_la_République et le #gouvernement n’ont normalement pas la possibilité de modifier par eux-mêmes, mais qu’ils peuvent tout de même modifier parce que le Parlement les y a exceptionnellement habilités.

    On est donc en présence d’un #droit_d’exception dans tous les sens du terme : #exception sur la forme, parce que le gouvernement intervient dans le champ du Parlement pour modifier des textes de #valeur_légale, conformément à la procédure des ordonnances (article 38 de la Constitution) ; exception sur le fond, parce cette ordonnance introduit un nombre important de modifications qui sont certes justifiées par l’épidémie et ses conséquences, mais qui, il ne faut pas le perdre de vue, sont aussi, pour nombre d’entre elles, des modifications que le #MESRI souhaite introduire ou généraliser depuis des années (#examens_à_distance, et notamment en #télésurveillance ; délibérations par #visioconférence ; pouvoirs forts des chefs d’établissements ; différenciations entre établissements). Il est très probable, de ce point de vue, que le provisoire actuel se révèle rapidement transitoire : les mesures prévues dans ces ordonnances représentent un galop d’essai fantastique pour le MESRI.

    Il est aussi important de noter, d’emblée, que l’ordonnance est très courte. On pourrait être tenté d’y voir le signe que les dérogations introduites sont en nombre limité. Il faut plutôt l’analyser, nous semble-t-il, comme la marque du caractère très général des nouveaux pouvoirs que l’ordonnance attribue, et du faible nombre de #garde-fous mis en place : il n’est pas besoin de beaucoup de mots pour dire que l’on peut déroger à tout va au droit existant, dès lors que le choix est fait de ne pas encadrer outre mesure ces dérogations.


    *

    Au-delà de ces considérations générales, on peut reprendre le contenu de l’ordonnance dans l’ordre, au risque d’être un peu long.

    1° Temporalité des #règles_dérogatoires

    Les mesures prises dans cette ordonnance ont une durée de vie doublement limitée : limitée dans le temps (elles sont applicables du 12 mars – elles peuvent donc avoir un effet rétroactif – au 31 décembre 2020) et limitée dans la finalité (elles doivent être « nécessaires pour faire face aux conséquences de la propagation de l’épidémie » et aux conséquences « des mesures prises pour limiter cette propagation »).

    Deux remarques sur ce point :

    Comme pour la #prorogation des mandats des présidents et conseils centraux, le choix a donc été fait d’une durée très longue de 9 mois 1/2. Ce choix est un peu étonnant, surtout depuis qu’on a réalisé que le choix du MESRI de proroger possiblement jusqu’au 1er janvier 2021 les mandats des présidents et conseils centraux n’est finalement pas la règle générale applicable aux établissements publics qui ne relèvent pas du MESRI (cf. l’article 6 de l’ordonnance du 27 mars 2020 adaptant le droit applicable au fonctionnement des établissements publics et des instances collégiales administratives pendant l’état d’urgence sanitaire, qui prévoit des prorogations allant, selon les cas, jusqu’au 30 juin et jusqu’au 31 octobre 2020).
    Il sera important de s’assurer que les modifications introduites sur le fondement de cette ordonnance ne perdurent pas dans certains établissements : elles doivent être strictement limitées aux deux barrières temporelles précédemment évoquées. Et dans tous les cas, comme dit plus haut, même si ces #limitations_temporelles existent, le risque est réel que ces modifications soient ensuite pérennisées, conformément à cette logique – maintes fois observée ailleurs – selon laquelle le droit d’exception préfigure le #droit_commun.

    2° Transformation des règles d’accès à l’enseignement supérieur et de délivrance des #diplômes

    Le chapitre Ier de l’ordonnance (articles 2 à 4) concerne l’accès aux formations de l’enseignement supérieur et la délivrance des diplômes de l’#enseignement_supérieur. Ces trois articles ont vocation à réduire (à « assouplir », dit-on en novlangue) de manière très importante les conditions légales du code de l’éducation par l’attribution de pouvoirs exceptionnels.

    Deux questions sont traitées dans ce chapitre : la détermination du contenu des « #adaptations » (articles 2 et 4) ; la détermination de l’#autorité_compétente pour prendre ces mesures d’adaptation (article 3).

    2.1 Le contenu possible des « adaptations » extrêmement large. On note immédiatement deux choses importantes :

    S’agissant des modifications des modalités d’accès aux #formations de l’enseignement supérieur, il n’est rien dit du contenu possible de ces modifications si ce n’est que chaque autorité qui intervient légalement dans la procédure d’accès aux formations (rectorat, universités) a le droit de changer les règles « nonobstant toute disposition législative ou réglementaire contraire », c’est-à-dire sans que les règles existantes puissent y faire obstacle. Ce grand silence, sur un sujet aussi sensible, interpelle car il laisse une marge de manœuvre très importante à chaque université et à chaque #rectorat pour adapter la procédure de l’article L. 612-3 du #code_de_l’éducation. Ce point appelle une vigilance toute particulière.
    Ceci dit, lorsque, s’agissant de la modification des modalités de délivrance des diplômes, une liste est établie, elle est en réalité si large qu’elle permet, là aussi, tout ou presque (modification de la nature des épreuves, de leur nombre, contenu, coefficient, conditions d’organisation, et notamment possibilité de dématérialisation complète).

    La plus grande liberté est donc laissée sur les modifications de contenu, et les pratiques vont vraisemblablement être très variables sur le territoire, mettant définitivement un terme à ce qui restait d’idéal d’#égalité des étudiant·es devant le #service_public de l’enseignement supérieur.

    Il faut bien voir que l’exercice risque d’être particulièrement brutal pour les étudiant·es, en particulier que toutes ces modifications peuvent leur être imposées de manière extrêmement rapide, en l’occurrence dans un délai qui peut être réduit jusqu’à deux semaines, par dérogation à l’article L. 613-1 du #code_de_l’éducation qui prévoit, lui, que les modalités du #contrôle_des_connaissances « doivent être arrêtées dans chaque établissement au plus tard à la fin du premier mois de l’année d’enseignement et elles ne peuvent être modifiées en cours d’année ».

    Mais le problème principal va vraisemblablement se porter, dans les prochaines semaines, sur les #examens_à_distance, que l’ordonnance autorise à mettre en place de manière généralisée. On observe deux points très problématiques à ce sujet :

    Le premier tient dans le fait que l’ordonnance s’est bien gardée d’établir des garanties procédurales et techniques permettant d’assurer l’#égalité_de_traitement des étudiant·es et la lutte contre la fraude, à la différence de ce qu’elle fait, un peu plus loin dans l’ordonnance, pour les examens et concours d’accès à la fonction publique (renvoi à un décret fixant ces garanties). On pourrait penser que les conditions de l’article D. 611-12 du code de l’éducation continuent de s’appliquer1, mais faute de précision, ces conditions ne nous éclairent guère, de sorte que le pragmatisme à toute épreuve de certain·es collègues risque de bien vite les écraser.
    Le deuxième point a trait au fait que ces conditions d’organisation seront décidées sans beaucoup de discussion collective – puisque, comme on va le voir, l’essentiel des pouvoirs est concentré entre les mains du président de l’ université – et pourront même être imposées aux enseignant·es qui les refuseraient, si l’on en croit les termes de l’ordonnance.

    Il est impératif que ces examens à distance ne représentent pas l’aiguillon de leur généralisation pour les années à venir dans les universités. Le débat critique à leur égard reste entier. C’est particulièrement le cas pour ce qui concerne les examens dits « en télésurveillance ». Ils posent des problèmes juridiques multiples — en termes de droit des données à caractère personnel et en termes de droit à l’image, en particulier— quand bien même les règles du code de l’éducation seraient respectées, ils suscitent un fort scepticisme dans la communauté universitaire, qui n’a pas particulièrement envie de devenir le terrain d’essai de l’immixtion des dispositifs de vidéosurveillance à l’intérieur des domiciles privés, ils reviennent à enrichir de nouveaux intermédiaires privés — soit les prestataires de services. Et ils coûtent finalement cher, plus cher qu’un examen en présentiel.

    De ce point de vue, dans le cas où des universités choisiraient de recourir aux examens par télésurveillance dans les prochaines semaines, il est crucial qu’il soit veillé à ce que le plein consentement des étudiant·es soit obtenu : on ne saurait leur imposer d’être filmés à leur domicile. On ne peut qu’être atterré à cet égard, de la réponse de Pierre Beust – l’universitaire de référence, selon la DGESIP, sur les conditions d’examens par télésurveillance en France – lors du webinaire sur « la continuité pédagogique : la question cruciale des examens » (à partir de 1H07), qui explique sans ciller qu’un·e étudiant ·e qui refuserait de passer un examen en télésurveillance bénéficierait de moins de « bienveillance », donc en pâtirait2.

    2.2 S’agissant de la détermination de l’autorité compétente pour prendre ces mesures d’adaptation (article 3), l’ordonnance vient confirmer la tendance lourde du droit de l’enseignement supérieur au renforcement toujours croissant du rôle du président. Celui-ci reçoit compétence pour procéder lui-même – seul, donc – à toutes ces modifications, dès lors qu’il considère que les organes collégiaux sont empêchés de délibérer « dans des délais compatibles avec la continuité du service », ce qui est pour le moins vague. Le court-circuitage des #CFVU est donc très largement ouvert. On note en outre que quand bien même les organes collégiaux délibèrent « dans des délais compatibles avec la continuité du service », ils peuvent toujours décider de déléguer leurs #compétences au président. On reproduit à la petite échelle des universités ce que l’on a observé la semaine dernière au Parlement avec la loi d’urgence : le réflexe systématique devant le caractère exceptionnel de l’épidémie que nous vivons est de renforcer la #concentration_des_pouvoirs, et donc l’#autoritarisme, et ce réflexe semble aujourd’hui être conçu avec une évidence telle qu’il n’est plus même discuté. C’est très inquiétant quant à ce que cela dévoile de nos représentations intellectuelles des processus de prise de décision collective.

    3° Transformation des règles relatives aux examens et concours de la fonction publique

    Le chapitre II de l’ordonnance (article 5 et 6) concerne les examens et concours d’accès à la fonction publique. Pour le résumer simplement, toutes les adaptations sont possibles, et en particulier le recours à la visioconférence peut être généralisé. La question du projet de décret « fixant les conditions de recours à la visioconférence pour l’organisation des concours des chargés de recherche et des directeurs de recherche des établissements publics scientifiques et technologiques et des enseignant·es-chercheur·ses des établissements d’enseignement supérieur au titre de l’année 2020 » n’a donc plus lieu d’être : l’ordonnance permet désormais de ne pas appliquer les dispositions du décret du 22 décembre 2017 fixant les conditions de recours à la visioconférence pour l’organisation des voies d’accès à la fonction publique de l’État, qui impose un nombre minimum de membres du jury physiquement présents.

    Deux observations toutefois : ces règles nouvelles ne sont pas immédiatement applicables puisqu’il est prévu que « les garanties procédurales et techniques permettant d’assurer l’égalité de traitement des candidats et la lutte contre la fraude sont fixées par décret » ; surtout, on ne sait pas à ce stade qui, précisément, prendra la décision de déroger « à l’obligation de la présence physique des candidats ou de tout ou partie des membres du jury ou de l’instance de sélection, lors de toute étape de la procédure de sélection » : est-ce au niveau de chaque établissement qui ouvre un poste ? Ou est-ce au niveau de l’État que seront pris, concours par concours, les décisions ?

    À ce stade, on a aussi encore du mal à voir précisément l’ampleur des conséquences du deuxième point du chapitre II de l’ordonnance. Pour les #concours qui étaient en cours mais non achevés à la date du 12 mars 2020, « la liste complémentaire établie par le jury du concours précédent peut être utilisée afin de pourvoir des vacances d’emplois ». Par ailleurs, diverses mesures destinées à prolonger la validité des listes complémentaires ou des listes d’aptitude des concours sont décidées. Et enfin, point important, lorsqu’un concours est en cours ou a été ouvert entre le 12 mars et le 31 décembre 2020, il est prévu que les candidats doivent remplir les conditions générales prévues pour l’accès au corps auxquels ils postulent au plus tard à la date d’établissement de la liste classant par ordre de mérite les candidats déclarés aptes par le jury, et non, comme c’était le cas jusqu’ici, au jour de la première épreuve.

    https://academia.hypotheses.org/21693
    #université #fac #facs #pérennisation #ESR #stratégie_du_choc #in_retrospect

    –----

    citation pour @etraces :

    Il est impératif que ces examens à distance ne représentent pas l’aiguillon de leur généralisation pour les années à venir dans les universités. Le débat critique à leur égard reste entier. C’est particulièrement le cas pour ce qui concerne les examens dits « en télésurveillance ». Ils posent des problèmes juridiques multiples — en termes de droit des données à caractère personnel et en termes de droit à l’image, en particulier— quand bien même les règles du code de l’éducation seraient respectées, ils suscitent un fort scepticisme dans la communauté universitaire, qui n’a pas particulièrement envie de devenir le terrain d’essai de l’immixtion des dispositifs de vidéosurveillance à l’intérieur des domiciles privés, ils reviennent à enrichir de nouveaux intermédiaires privés — soit les prestataires de services. Et ils coûtent finalement cher, plus cher qu’un examen en présentiel.

    https://seenthis.net/messages/835328 via CDB_77


  • Qui a peur du Coronavirus, quand on a le gouvernement ?

    Article 7

    2° l) Permettant aux autorités compétentes pour la détermination des modalités d’accès aux formations de l’#enseignement_supérieur, des modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur ou des modalités de déroulement des concours ou examens d’accès à la fonction publique d’apporter à ces modalités toutes les modifications nécessaires à garantir la continuité de leur mise en œuvre, dans le respect du principe d’égalité de traitement des candidats.

    Article 9

    Les mandats échus depuis le 15 mars 2020 ou qui viendraient à l’être avant le 31 juillet 2020, des présidents, des directeurs et des personnes qui, quel que soit leur titre, exercent la fonction de chef d’établissement dans des établissements relevant du titre I du livre VII du code de l’éducation, ainsi que ceux des membres des conseils de ces établissements sont prolongés jusqu’à une date fixée par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur, et, au plus tard, le 1er janvier 2021.

    Academia vient de recevoir le projet de #loi_d’exception contre la crise de COVID-19, débattu ce jeudi 19 et vendredi 20 mars 2020 au Parlement. Les dispositions touchant l’enseignement supérieur et la #recherche pouvaient être attendues — tandis que se discutent les modalités de réunion de jury et d’#auditions 1 des candidat·es aux postes d’enseignement supérieur et de recherche.

    Toutefois, Academia, qui a développé depuis plusieurs mois une collection État de droit au vu des développements de la présidence Macron souhaite faire esquisser quelques analyses à chaud de ce projet de loi. Pour faire court, si le président a prétendu que, pour lutter contre le COVID-19, « il faut faire nation », le Gouvernement gère la crise de façon totalement autoritaire. Les Parlementaires, qui n’ont absolument pas été associés à l’élaboration des dispositifs de crise, mais plutôt singulièrement exposés dans un cluster, se voient demander de voter les #pleins_pouvoirs. L’urgence de la situation semble accentuer la #dérive_autoritaire qui menace la République bien plus sûrement que le coronavirus.

    La loi d’exception

    Le titre I, sur lequel nous passerons, porte sur les #élections_municipales.

    Le titre II institue bien l’état d’urgence, mais, formellement, il ne s’agit pas de l’état d’urgence de la loi du 3 avril 1955, mais d’un état d’urgence spécial2. Ce nouvel état d’urgence est néanmoins pour une part importante le décalque de celui prévu par la loi de 1955, mais va d’une certaine façon beaucoup plus loin : il permet l’assignation à résidence généralisée et de manière plus puissante que l’assignation à résidence individuelle ; l’interdiction générale de sortie du domicile, quelque soit le motif, peut-être prononcée ; le ministre de la santé et le préfet peuvent, de leur côté, prendre des mesures d’assignation individuelles. Il est en outre prévu que les mesures du ministre de la santé peuvent aller au-delà de l’état d’urgence, pour la disparition durable de la crise sanitaire.

    Plus important, très peu de garde-fous ont été mis en place objectivement pour encadrer les conditions de la mise en place de cet #état_d’urgence : le #gouvernement décidera seul, et le #Parlement n’interviendra qu’après un mois pour l’autorisation de prorogation. Cela pose un problème énorme : cet outil demeurera après la crise du covid-19 et sera très dangereux pour les #libertés_publiques. Le gouvernement aurait dû prendre des mesures spécifiques pour cette crise, mais a décidé de prendre des mesures pour toutes les #crises_sanitaires à venir. C’est incompréhensible et injustifiable quand on sait les conditions dans lesquelles le Parlement va avoir à se prononcer sur cette loi aujourd’hui.

    Le dernier titre IV a trait aux #mesures_économiques. Ce sont des habilitations par #ordonnance, parfois très problématiques, mais en tout cas propres à la crise du covid-19, ce qui est une différence énorme. À côté de mesures très comprehensibles, les travailleur·ses vont subir durement ces mesures, en particulier ceux des secteurs dits « particulièrement nécessaires ».

    Permettre aux entreprises de secteurs particulièrement nécessaires à la #sécurité_de_la_nation ou à la #continuité de la #vie_économique et sociale de déroger aux règles du #code_du_travail et aux stipulations conventionnelles relatives à la #durée_du_travail, au #repos_hebdomadaire et au #repos_dominical (Article 7, I, 1 iv. )

    Le texte crée des #exceptions à tout, souvent au détriment des garde-fous sociaux. C’est la même logique que celle de la loi pour la reconstruction de Notre-dame : on déroge à tout et on donne d’immenses pouvoirs au gouvernement.

    Les dispositions touchant l’enseignement supérieur et la recherche

    Les articles 7 et 9 touchent précisément l’#ESR. Les questions de l’#accès_aux_formations (#Parcoursup) et aux #concours (recrutements) se posent et sont déléguées aux institutions. Pour ce qui est de l’article 9 — sur les mandats des président·es et directeur·trices — deux possibilités peuvent être envisagées : soit le gouvernement prévoit que le confinement va durer jusqu’en juillet et les universités rouvrir en octobre 2020, soit le coronavirus est une excuse pour sauver les présidents en marche de nos #universités !
    Les membres des conseils siègent valablement jusqu’à la nomination de leurs successeurs. Nos universités ont donc toujours des conseils pour toute la durée de l’épidémie. Cette loi d’urgence ne se justifie donc pas de ce point de vue. Quant au- à la président·e, il·elle peut être maintenu en fonction — ou remplacé — avec le statut d’administrateur provisoire, ce qui limite ses pouvoirs à la gestion des affaires courantes, mais évite qu’il/elle engage l’établissement par des décisions qui n’ont plus de légitimité démocratique. On notera l’urgence à maintenir automatiquement ces présidences en poste et les demandes de complétion d’appels à projets en 11 pages pour des projets de recherche contre le COVID-19.

    Un dernier point touche au rôle des « scientifiques » dans la crise. Selon les modifications apportes au #Code_de_santé_publique, au titre

    En cas de déclaration de l’#état_d’urgence_sanitaire, il est réuni sans délai un #comité_de_scientifiques. Son président est nommé par décret du Président de la République. Il comprend deux personnalités qualifiées respectivement nommées par le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat et des personnalités qualifiées nommées par décret. Ce comité rend public périodiquement son avis sur les mesures prises en application des articles L. 3131-23 à L. 3131-25.

    Vu la composition du #comité_scientifique qui a opéré jusque là et quand ses membres ont bien voulu siéger, on peut se demander si les modèles utilisés ne vont pas bientôt être rattrapés par la réalité des inégalités d’#accès_aux_soins, de l’organisation du #système_de_santé et de ses insuffisances, et de la dégradation de la #solidarité nationale, tous thèmes bien connus des sciences humaines et sociales. Il faudra être attentif à la constitution de ce comité et à la mobilisation qu’il fera des travaux des collègues.

    Préparons-nous.

    Projet de #loi_d’urgence pour faire face à l’#épidémie de #COVID-19
    https://academia.hypotheses.org/21284
    #coronavirus

    https://seenthis.net/messages/834492 via CDB_77


  • La #retraite_aux_flambeaux finit au #buffet de #lannion agglo
    https://ladeviation.com/agiter/retraite-flambeaux-lannion

     Une journée de lutte marathon contre le projet de #retraite_à_points s’est conclue à Lannion (Côtes-d’Armor) dans la salles des Ursulines, où les élu·e·s de l’agglomération et leurs invité·e·s partageaient le traditionnel buffet consécutif aux #vœux de bonne année, ce vendredi 24 janvier. Après une première manifestation dans la matinée, puis un déplacement [...]

    #Agiter #action_coup_de_poing #action_directe #andré_coënt #benoît_dumont #bretagne #cavan #cfe-cgc #cgt #côtes-d'armor #édouard_philippe #élections_municipales #emmanuel_macron #erwan_trézéguet #fsu #gilets_jaunes #gouvernement #grève #intersyndicale #joël_le_jeune #lannion_trégor_communauté #loïc_mahé #lrem #manifestation_syndicale #Maurice_Offret #mobilisation #mouvement_social #perros-guirec #pleubian #plouzélambre #police #réforme_des_retraites #reportage #solidaires


  • Le diabète parmi les déficits de la santé en Algérie.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3727

    Ecouter l’article. Alors que pleuvent de nouvelles orientations de l’OMS pour le diabète, l’Algérie patauge dans ses vieilles inabouties recettes. En même temps quand la prise en charge n’est pas totalement assurée, les complications que cette maladie entraîne élargissent le champ des souffrances de la population qui est livrée à un système de gouvernance sans moindre harmonie, ni perspectives. D’ailleurs au point où évolue la science, les projets de ce pays du Maghreb deviennent infondés. Dans une (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , médecine, sciences, technologie, ADN, vaccin, médicaments, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #médecine,_sciences,_technologie,_ADN,_vaccin,_médicaments,_découvertes


  • Le buget 2020 en Algérie compte briser la règle du partenariat majoritaire avec l’étranger.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3630

    Parmi les héritages les plus crédules, les règles où l’économie rentière algérienne s’est engouffrée. Sans vraiment suivre une stratégie bénéfique, celle de la détention de la majorité de 51%, lorsque qu’il s’agit d’association avec les investisseurs étrangers, constitue un frein à l’attractivité des activités, dans un pays qui rengorge de compétences et de matières premières. Formule à laquelle, les pays dits du monde arabe adhèrent plus généralement. Elle a été établie au temps de Bouteflika, mais était, depuis (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #censure,_presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • Prévention des risques de catastrophe pour Alger, les directives du plan de résilience.
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3582

    L’enthousiasme avec lequel l’Algérie sous Bouteflika s’est attelée à construire massivement des logements, alors que le pays brassait les milliards à un baril de pétrole coûtant plus de 100$, cacherait la qualité de ces habitations. Ce qui pose l’idée de leur conservation, voire de leur résistance aux aléas des phénomènes climatiques extrêmes et autres catastrophes, afin que ces infrastructures ne deviennent des dangers pour les populations et des pertes publiques. La durabilité de toutes les (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société
    https://gar.unisdr.org/report-2019


  • Prévention des risques de catastrophe pour Alger, les directive du plan de résilience.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3582

    L’enthousiasme avec lequel l’Algérie sous Bouteflika s’est attelée à construire massivement des logements, alors que le pays brassait les milliards à un baril de pétrole coûtant plus de 100$, cacherait la qualité de ces habitations. Ce qui pose l’idée de leur conservation, voire de leur résistance aux aléas des phénomènes climatiques extrêmes et autres catastrophes, afin que ces infrastructures ne deviennent des dangers pour les populations et des pertes publiques. La durabilité de toutes les (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société
    https://gar.unisdr.org/report-2019


  • Une directive de sabotage des acquis scientifiques en Algérie, la francophonie maudite...
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3581

    Une décision qui n’arrange guère l’amélioration de la formation universitaire en Algérie, fait le fourre-tout de la domination de ce qui est communément et faussement considéré du conservatisme. L’alliance sacrée constituée du nationalisme dégustant la politisation de la religion avec la sauce des séquelles de la mémoire coloniale, pousse au-devant des préoccupations la haine matée à la forge du minaret… Cette dernière réplique dans l’agonie généralisée du système éducatif algérien, frappe au moment de (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, arts, culture, littérature, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #censure,_presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #arts,_culture,_littérature,_cinéma,_critique,_performances,_styles


  • La candidature Haftar en Libye répond à l’exigence d’urgence sécuritaire.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3504

    C’est le moment le plus crucial, depuis la chute et le lynchage du despote Kadhafi. Le général Khalifa Haftar engage une bataille pour contrôler la capitale, restée entre les mains de milices depuis 2011. Même si un gouvernement, reconnu par ce qui est la communauté internationale, siège à Tripoli, des factions de civils armés tiennent la sécurité, gèrent les sources de richesses et se partagent les pouvoir des institutions. La marche forcée du militaire vient pour remplacer le processus moribond, (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • La cour européenne accorde à la France d’expulser un Algérien membre de l’AQMI
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3501

    Changement, en France, dans la perception de l’action judiciaire en Algérie. Plusieurs criminels, de ce pays d’Afrique du nord, trouvaient échappatoire et impunité en Europe, sous prétexte qu’ils risquaient d’être torturés, dans leur pays d’origine. Ils sont même quelques centaines, de jugés comme impliqués dans des actes terroristes, à fuir les décisions des tribunaux d’un Etat dont la population vient de se révolter contre ses médiocres dirigeants... Comme les deux fils de Madani Abbassi, le chef du (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #France_justice_politique_scandale_PS_PCF


  • La cour européenne accorde à la France d’expulser un Algérien membre de l’AQMI
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3501

    Changement, en France, dans la perception de l’action judiciaire en Algérie. Plusieurs criminels, de ce pays d’Afrique du nord, trouvaient échappatoire et impunité en Europe, sous prétexte qu’ils risquaient d’être torturés, dans leur pays d’origine. Ils sont même quelques centaines, de jugés comme impliqués dans des actes terroristes, à fuir les décisions des tribunaux d’un Etat dont la population vient de se révolter contre ses médiocres dirigeants... Comme les deux fils de Madani Abbassi, le chef du (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #France_justice_politique_scandale_PS_PCF


  • Élections, on est tous de quelque part
    https://goa-l.be/elections-on-est-tous-de-quelque-part

    Le 26 mai approche, l’heure de glisser les bulletins de vote dans les urnes se pointe pour élire celles et ceux qui veulent nous représenter. La ville, le village, le hameau dans lequel la femme ou l’homme politique a étudié, passé sa jeunesse, peut-il influer sur leur destinée, leur logorrhée ? Une balade dans la cité

    #Divers #Élection #élections #gouvernement #MR #tourisme


  • Déjà conspué, Bensalah président par intérim en Algérie, face-2 de la médaille
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3477

    Nombreux Algériens et analystes percevaient une victoire partielle du départ, par démission et demande d’excuses, de Bouteflika. Le chef de l’armée, Ahmed Gaid Salah, nommé en 2004 a joué un rôle clé dans le départ du président. Il a été aussi décrié, sans clémence, par ceux mêmes qui attendaient qu’il ordonne une destitution militaire. La succession à Bouteflika, telle que la dessine la constitution plusieurs fois piètrement piétinée, n’est pas acceptée par le mouvement social en Algérie. La révolte qui a (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #censure,_presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • #Épaves et #pollution - Les larmes noires de l’#océan | ARTE
    https://www.arte.tv/fr/videos/047526-000-A/epaves-et-pollution
    https://static-cdn.arte.tv/resize/VGyrKbRbnMGz9AOkXNZRnb8vlDY=/1920x1080/smart/filters:strip_icc()/apios/Img_data/cache-buster-1497293519/14/047526-000-A_2062244.jpg

    Au large des côtes du monde entier reposent de véritables bombes à retardement, ignorées du grand public : 6 300 épaves de navires coulés pendant la Seconde #Guerre mondiale, qui rouillent depuis plus de soixante-dix ans au fond de l’eau.

    Ces épaves, toujours chargées en #carburant, représentent une source de pollution potentielle extrêmement préoccupante, la corrosion fissurant peu à peu les coques. La #menace dépasse de loin les pires #marées_noires de l’histoire : à titre de comparaison, les 37 000 tonnes de carburant déversées par le pétrolier Exxon Valdez, qui s’échoua en 1989 au large de l’Alaska, ne constituent qu’une proportion #infime de ce que pourraient contenir les #épaves de la dernière guerre mondiale. Selon les estimations, leurs réservoirs renfermeraient jusqu’à 15 millions de tonnes de #pétrole, qui menacent de s’échapper. Sur les côtes de Pologne, de Norvège ou des États-Unis, et jusqu’au fond de l’océan Pacifique, Christian Heynen suit des chercheurs qui évaluent l’ampleur de cette #catastrophe à venir. Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme : si on veut éviter le drame, le contenu des cuves doit être pompé de toute urgence. Alors que la course contre la montre est désormais engagée, les #gouvernements tardent pourtant à agir.

    https://seenthis.net/messages/764175 via Kassem


  • Dans l’école algérienne, le théâtre et le cinéma se substituent aux matières civiques et religieuses
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3418

    A l’occasion de la célébration de la 1ère édition de la Journée internationale de l’Education (24 janvier), instituée le 3 décembre 2018, Mme Benghabrit, ministre algérienne chargé de ce secteur, a demandé qu’on œuvre pour programmer des activités culturelles. L’éducation civique et religieuse qui avaient détruit l’esprit de la rigueur et de la critique, de presque 2 générations des élèves de ce pays d’Afrique du nord, sont deux matières tombées en désuétude. Après été les pseudos véhicules des constantes (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, #arts,_culture,_littérature,_cinéma,_critique,_performances,_styles, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias


  • Dans l’école algérienne, le théâtre et le cinéma se substituent aux matières civiques et religieuses
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3418

    A l’occasion de la célébration de la 1ère édition de la Journée internationale de l’Education (24 janvier), instituée le 3 décembre 2018, Mme Benghabrit, ministre algérienne chargé de ce secteur, a demandé qu’on œuvre pour programmer des activités culturelles. L’éducation civique et religieuse qui avaient détruit l’esprit de la rigueur et de la critique, de presque 2 générations des élèves de ce pays d’Afrique du nord, sont deux matières tombées en désuétude. Après été les pseudos véhicules des constantes (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, #arts,_culture,_littérature,_cinéma,_critique,_performances,_styles, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias


  • La caste, les fourbes et les oligarques : les 3 options présidentiables en Algérie
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3410

    Grande lassitude des politiciens en Algérie. L’écho de la date fatidique du 18 avril, pour le vote présidentiel, est uniforme chez tous. Le régime est à bout de souffle. Alors que la médiocrité est plus vorace, avec les détrousseurs de la rente qui s’agglutinent derrière les appareils et castes ayant le monopole des centres de décision. C’est l’heure des islamistes qui ont fomenté les violences des années noires, de prétendre regagner la légitimité. Ils sont moins rassurants que les oligarques, les (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • La caste, les fourbes et les oligarques : les 3 options présidentiables en Algérie
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3410

    Grande lassitude des politiciens en Algérie. L’écho de la date fatidique du 18 avril, pour le vote présidentiel, est uniforme chez tous. Le régime est à bout de souffle. Alors que la médiocrité est plus vorace, avec les détrousseurs de la rente qui s’agglutinent derrière les appareils et castes ayant le monopole des centres de décision. C’est l’heure des islamistes qui ont fomenté les violences des années noires, de prétendre regagner la légitimité. Ils sont moins rassurants que les oligarques, les (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • Les drones , une nécessité sécuritaire urgente, pour l’immensité de l’Algérie
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3400

    Les experts croient que l’Algérie a considérablement élargi sa flotte d’engins aériens sans pilote (UAV = unmanned aerial vehicle signifiant : véhicule aérien sans humain) et tente de l’adapter ou la faire correspondre à sa propre sécurité. Elle exploite à présent plusieurs aéronefs acquis de divers horizons. Puisque la technologie est éparpillée selon des petites « Start-Ups » qui peuvent se trouver n’importe, les fournisseurs sont petits et de partout. Des équipements viennent des Émirats arabes unis et de (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Afrique, Monde Arabe, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • Les drones , une nécessité sécuritaire urgente, pour l’immensité de l’Algérie
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3400

    Les experts croient que l’Algérie a considérablement élargi sa flotte d’engins aériens sans pilote (UAV = unmanned aerial vehicle signifiant : véhicule aérien sans humain) et tente de l’adapter ou la faire correspondre à sa propre sécurité. Elle exploite à présent plusieurs aéronefs acquis de divers horizons. Puisque la technologie est éparpillée selon des petites « Start-Ups » qui peuvent se trouver n’importe, les fournisseurs sont petits et de partout. Des équipements viennent des Émirats arabes unis et de (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Afrique, Monde Arabe, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3388

    Nous sommes en 2019, année d’une élection présidentielle en Algérie. Après 20 ans de règne dont l’illégalité n’est plus à démontrer, Bouteflika s’en passe de respecter l’élite nationale. La dignité, de nombreuses composantes de la classe politique et de la société civile est abaissée, par ce qui se passe dans ce pays. Les exclusions continuent. Et le clan familial tenant la présidence, comme une proie aux griffes de prédateurs, oublie ceux qui se jettent à la mer pour fuir leur patrie. Alors les Algériens (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / journaliste, poète, poésie, livre, écrits, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , Internet, Web, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #_journaliste,_poète,_poésie,_livre,_écrits #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias


  • Etats-Unis et France : plus de visiteurs du sondage sur présidentielle 2019 en Algérie
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3388

    Nous sommes en 2019, année d’une élection présidentielle en Algérie. Après 20 ans de règne dont l’illégalité n’est plus à démontrer, Bouteflika s’en passe de respecter l’élite nationale. La dignité, de nombreuses composantes de la classe politique et de la société civile est abaissée, par ce qui se passe dans ce pays. Les exclusions continuent. Et le clan familial tenant la présidence, comme une proie aux griffes de prédateurs, oublie ceux qui se jettent à la mer pour fuir leur patrie. Alors les Algériens (...)

    gouvernement, action, projet, exécutif gouvernemental, politique régionale, gouvernance, gestion, social,

    / journaliste, poète, poésie, livre, écrits, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , Internet, Web, (...)

    #gouvernement,action,_projet,_exécutif_gouvernemental,_politique_régionale,_gouvernance,_gestion,_social, #_journaliste,_poète,_poésie,_livre,_écrits #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias