• Coronavirus - confinement : la vente de plants potagers désormais considérée de « première nécessité »
    https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/confinement-la-vente-de-plants-potagers-desormais-consideree-de-premiere-

    La secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher a annoncé mercredi soir que les plants et semences à vocation alimentaire étaient désormais considérés comme de « première nécessité », pendant le confinement lié au coronavirus. Un bol d’air pour les horticulteurs, mais leur situation reste délicate.

    Jardiner pendant le confinement, c’est possible, si vous avez la chance d’avoir un jardin. Mais encore faut-il avoir de quoi planter. Sauf que les pépinières et les jardineries étaient fermées jusque là, comme tous les commerces non essentiels pendant le confinement lié à l’épidémie de Covid-19.

    La donne vient cependant de changer. Le gouvernement les autorise depuis désormais à rouvrir, sous conditions strictes. Pas question pour autant de vendre des plants d’ornement. Mais des arbres fruitiers, ou des plants de légumes pour le potager, oui ! La secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runnacher l’a annoncé mercredi 1er avril devant le Sénat : « Dans le cadre des arbitrages que nous venons de rendre, la vente des #plants_potagers est considérée comme un achat de première nécessité. »

    #jardinage _alimentaire

    https://seenthis.net/messages/838401 via odilon


  • Comment des villageois passent de la précarité à l’agro-écologie | L’Economiste
    http://www.leconomiste.com/article/999293-comment-des-villageois-passent-de-la-precarite-l-agro-ecologie

    L’expérience du village de Brachoua est intéressante d’abord parce qu’elle s’est faite sur une initiative venant des villageois, poussés par leur volonté de changer leur situation précaire et d’améliorer leurs conditions de vie. Cet état d’esprit est incontestablement la clé de la réussite du projet. L’intérêt de l’expérience tient aussi du fait qu’elle s’est réalisée en tenant compte du potentiel existant du village, sans apport financier extérieur. A part 3.000 dirhams (environ 250 euros) nécessaires au démarrage pour acheter le matériel de #jardinage et les plants, aucun autre financement extérieur n’a été apporté. Le village dispose aujourd’hui de l’électricité, de trois fontaines d’eau et est devenu une destination de #tourisme_rural connue dans la région. Les 60 familles vivant dans le village sont autonomes, peuvent compter sur leurs propres ressources, et sont conscientes de l’importance de préserver leur #environnement, importante source de revenu.

    #agroécologie #ruralité

    https://seenthis.net/messages/528514 via odilon


  • La Démocratie aux champs - Mon blog sur l’écologie politique
    http://blog.ecologie-politique.eu/post/La-Democratie-aux-champs

    http://blog.ecologie-politique.eu/public/.zask_s.jpg

    D’autant que la thèse de Joëlle Zask, philosophe libérale, promeut plus volontiers un individualisme bon teint où les actions individuelles convergent comme par magie pour créer du commun : chacun-e chez soi, apprenant à faire fructifier son lopin, développe naturellement des vertus politiques nécessaires au désormais classique « vivre-ensemble ». L’autogouvernement n’est pas l’anarchisme, on avait cru le comprendre, c’est plutôt cette vertu de petits propriétaires et entrepreneurs promu par des pères fondateurs états-uniens comme Thomas Jefferson. La Lebensreform , critique du premier industrialisme allemand (3), les utopies, l’enracinement qui est à chacune de ses quatre occurrences présenté de manière très négative (alors que Simone Weil, auteure d’un livre au titre éponyme, est citée avec déférence), voilà qui est la porte ouverte au nazisme et aux crimes de Staline. Zask, qui se réclame de la « #démocratie participative », est très critique, voire condescendante, envers des traditions politiques communistes ou anarchistes. À leur grille d’analyse (pouvoir, inégalités), elle préfère des notions comme celles de capabilités, développement de soi, empowerment, individuation, etc. qui mettent en scène un individu idéel qui n’apporte jamais autant à la communauté qu’en pensant avant tout à soi. C’est plus aimable que cet individualisme sulfureux – de même qu’un lopin de terre gagne à être présenté comme « hub d’activités de subsistance à la fois alimentaire, sociale et mentale ».

    #agriculture #jardinage

    http://seenthis.net/messages/492744 via Aude V


  • Histoire du jardin créole : c’est un jardin extraordinaire

    – 7 Lames la Mer -
    http://7lameslamer.net/histoire-du-jardin-creole-c-est-un-1759.html
    http://7lameslamer.net/IMG/arton1759.png

    Le #jardinage est une tradition rappelant les temps où l’île de #laréunion, située sur la route maritime des Indes et souvent présentée comme un « jardin d’#Eden », était une escale quasi-obligatoire pour le ravitaillement, notamment pour les cultures potagères. Cette tradition toujours aussi vivace participe au processus de créolisation.

    #créole #histoire #esclavage