#lafranceenmarche

  • La France en marche EP39 - Canicule, Service National Universel et où est Steve ? Studio Crapulax #lafranceenmarche
    https://twitter.com/Studiocrapulax/status/1146457217983492096

    Bon, y a vraiment pas de quoi rire en ce moment ! ...Mais faut rire quand même ! ...Mais c’est dur ! Episode 39 caniculaire ! Bon visionnage les copains !
    Et bordel : #OuEstSteve

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=38&v=DhjBCUHsEjY

    L’événement qui a marqué les bons français #enMarche, c’est bien entendu la #Canicule et non pas la disparition du jeune #Steve_Caniço en marge de la fête de la #musique !

    Sans doute aurait-il du suivre l’exemple d’autres jeunes plus fréquentables comme la délicieuse Marion Marechal qui partage avec notre grand #président le gout de l’autorité !

    Si toi aussi tu veux devenir un bon soldat de la #start-up nation et jeter des teufeurs dans la Loire, rejoint le Service National Universel ! Gloire à la main invisible !

    #Twitter #Studio_Crapulax #snu #canicule

    https://seenthis.net/messages/790816 via BCE 106,6 Mhz


  • En France à l’heure de Vichy, par Dominique Vidal (Le Monde diplomatique, septembre 2014)
    https://www.monde-diplomatique.fr/publications/manuel_d_histoire_critique/a53178
    https://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton53178.jpg

    Quelle France a dominé pendant la seconde guerre mondiale ? Celle des résistants ou celle des collaborateurs ? La réponse varie suivant la période et les groupes sociaux considérés. Ainsi, tandis que les groupes industriels ont largement soutenu le régime de Vichy, les mouvements ouvriers se sont souvent engagés dans la Résistance.

    *******************************************************************
    #LaFranceEnMarche Pétiniste a été et restera la honte de la Nation !
    #LaFranceEnMarche Macroniste est et restera la honte de la Nation !

    #27avril à Paris #AppelÀUnFrontPopulaire !

    « France belle et rebelle, que vienne le temps des cerises et des jours heureux ! »

    #FrontPopulaire2019 !
    *******************************************************************


  • Des sans-culottes aux « gilets jaunes », histoire d’une surenchère répressive, par Vincent Sizaire (Le Monde diplomatique, avril 2019)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2019/04/SIZAIRE/59748
    https://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton59748.jpg

    Le président Emmanuel Macron a décidé de soumettre au Conseil constitutionnel une loi « anticasseurs » que sa majorité parlementaire a déjà votée. Après des dégradations en série sur les Champs-élysées le 16 mars, il a également choisi de confier à l’armée une partie du maintien de l’ordre. Ce durcissement répressif spectaculaire s’inscrit dans l’histoire d’une République autoritaire.

    ********************************************************************
    Cette dérive autoritaire est en fait très logique, logique pas légitime, pas justifiée, ni justifiable, juste logique ! Comment justifier une politique qui à pour unique but d’accroître à l’infini la richesse d’une petite caste d’individus privilégiés. Plus qu’une politique, c’est en fait un dogme basé sur une croissance infinie dans un monde ou les ressources sont finies : pas besoin d’être un expert pour comprendre que ce modèle est voué à l’échec, d’ailleurs nous en avons la démonstration au quotidien depuis plus de 35ans : la crise permanente, ce n’est pas la crise c’est un système orchestré par la caste.
    Ce faisant, ce système qui accroit inexorablement les inégalités, les injustices et nous ampute insidieusement de nos libertés afin de contenir par la loi (au besoin inique) nos velléités de rébellion.
    A ceci s’ajoute désormais une gouvernance de l’État directement inspirée de celle des multinationales , c’est à dire basée sur une compétition exacerbée, la recherche de la productivité maximale, l’individualisation des relations pour accroitre la compétition interne et interdire ainsi que les salariés fassent groupe, le management par la peur et la menace des plans sociaux qui de toutes les manières sont inévitables dans un marché mondialisé. Surtout quand ces derniers sont programmés à l’avance via la délocalisation des bénéfices qui rendent les filiales françaises non bénéficiaires par définition.
    Et comme si ce n’était pas suffisant, désormais à son paroxysme, même si existant depuis au moins 35 ans, nos institutions sont complètement gangrénées par le pantouflage, les conflits d’intérêts et la corruption. La grande différence c’est qu’aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux à en avoir conscience (les réseaux sociaux aidant : constatant cette faiblesse ils sont en train de verrouiller ce terrain miné par de nouvelles lois liberticides : ou la pensée alternative sera interdite de diffusion car d’emblée étiqueté comme fausse #FakeNews, seule la pensée unique aura droit de cité comme dans les media dominants.
    Que reste-t-il comme explications intellectuellement honnêtes, à un régime qui patauge dans la fange du corporatisme institutionnalisé entre les pouvoirs de l’État, les pouvoirs du Marché (Cartel des banques, Cartels des multinationales, voire même certaines ONG) et le pouvoir des media dominants (détenus par les mêmes grands patrons) ? : Rien d’autre que la force et la répression !
    Si vous ajoutez à cela le culte d’un petit cheeeef narcissique et autoritaire qui divise la population de sa Nation (ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien) et attise les haines par son mépris de classe, vous obtenez un régime qui présente tout les marqueurs d’une nouvelle forme de fascisme !
    Ce régime n’ayant plus aucune explication sensée à nous "vendre", il nous impose ainsi par la force et la répression sa politique austéritaire allemande (via la commission européenne), l’histoire se répète, #LaFranceEnMarche est de retour !
    Espérons que cette version Macroniste subira le même sort que celle de Pétain.
    Si seulement la Constitution du 24 juin 1793 était encore valide, nous aurions les moyens d’empêcher cette ignominie (voir les articles ci-dessous) :
    _Article 28. - Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.

    Article 29. - Chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi et à la nomination de ses mandataires ou de ses agents.

    Article 30. - Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires ; elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs.

    Article 3 1. - Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

    Article 32. - Le droit de présenter des pétitions aux dépositaires de l’autorité publique ne peut, en aucun cas, être interdit, suspendu ni limité.

    Article 33. - La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

    Article 34. - Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé.Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

    Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

    Cependant, la lutte n’est pas perdue, au contraire, les gilets jaunes nous montrent la voie, nous devons continuer la lutte pour nos libertés et résister à cet oppresseur de l’intérieur par le vote, la désobéissance civile et la révolution citoyenne conduisant à un processus constituant du peuple, par le peuple et pour le peuple !

    Résistance !
    Obéir c’est trahir
    Désobéir c’est servir !

    Et pour les Européennes : Pas une voix pour Macron !
    ********************************************************************