• Revenu universel d’activité : un nom scandaleux, un projet dangereux – La Chronique Éco
    https://lemediapresse.fr/economie/revenu-universel-dactivite-un-nom-scandaleux-un-projet-dangereux-la-ch

    « Le projet est basé sur un présupposé idéologique et fallacieux : les personnes seraient en difficulté parce qu’elles ne feraient pas assez d’efforts d’insertion ». Dans ce nouvel épisode de la Chronique Éco, l’économiste atterré Henri Sterdyniak s’attaque au « revenu universel d’activité » et met en garde contre la supposée « simplification » des #Allocations.

    #Économie #Allocation #chômage #Economie #Macron #Minima #Minimas #RSA #RUA

    https://seenthis.net/messages/786581 via lemediapresse [RSS]



  • Lycéens interpellés à Mantes-la-Jolie : « Ce qui s’est passé est pire que ce qu’on a pu voir en vidéo »

    https://www.20minutes.fr/faits_divers/2517847-20190514-lyceens-interpelles-mantes-jolie-passe-pire-pu-voir-video

    En fait il faudrait que ce soit cette image qui colle aux fesses de macron jusqu’à ce qu’il aille se faire rôtir en enfer.

    https://img.20mn.fr/z58U4vV3SAyCDGStBXfLdg/648x360_la-police-interpelle-des-lyceens-aux-abords-du-lycee-saint-exupery-a-mantes-la-jolie-dans-les.jpg

    Celui qui a été entendu dans la matinée n’a pas fait qu’être mis à genoux. Il sortait du lycée où il avait assisté aux cours, ce qui a été vérifié. Il ne faisait pas partie des manifestants. Mais il a été pris dans la nasse mise en place par les fonctionnaires de police. Comme la plupart des lycéens, il ne pouvait pas s’en extraire. Ils ont été repoussés vers les Restos du cœur où ils ont été mis à genoux. Il a expliqué aux enquêteurs que cela avait duré plus de deux heures, qu’il avait également reçu des coups de matraque lorsqu’il a été couché au sol par les policiers. Son téléphone portable, qui était dans son sac, a été cassé par ces coups.

    Un agent lui a écrasé le dos avec son pied, il lui a marché dessus. Ce jeune de 15 ans a ensuite été placé en garde à vue. Les policiers lui ont fait du chantage en lui disant que s’il voulait un avocat, il devait attendre une nuit de plus. C’est la raison pour laquelle il a été entendu sans avocat. Finalement, il n’a eu qu’un rappel à la loi. Forcément, ils n’avaient rien à lui reprocher. Il a donc déposé plainte pour violation de liberté individuelle.

    #violence_policière #macronie

    https://seenthis.net/messages/782985 via Reka


  • Comment une nébuleuse LREM instrumentalise les réseaux sociaux
    https://www.mediapart.fr/journal/france/090419/comment-une-nebuleuse-lrem-instrumentalise-les-reseaux-sociaux

    Une étude du chercheur Baptiste Robert montre que LREM a tenté de manipuler le trafic sur Twitter, lors du premier meeting de Nathalie Loiseau, à l’opposé des discours présidentiels sur la régulation d’Internet. Prenez un tweet. Au hasard, celui-ci : « Bonjour, Je m’appelle Mireille et le #26mai je vote pour la liste #RenaissanceEuropéenne parce que je crois en l’Europe proposée par @NathalieLoiseau et toute son équipe. Tous les #MacronistesAnonymes n’oubliez pas tous aux urnes. » Comme ce jeudi 28 (...)

    #Twitter #manipulation #élections #LREM

    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2019/04/08/lrem-2019-04-08-a-14-38-43.png

    https://seenthis.net/messages/780613 via etraces



  • Obscénité d’état : La REM persiste dans le mensonge gouvernemental de la Pitié-Salpétrière et continue de diffamer les nassé·es de l’hôpital, bien que tous les faits soient maintenant établis.

    Décidément, il n’y a pas une ou un député·es de LaREM pour relever le niveau (pathétiquement bas) des autres. Ce matin c’est au tour Olivia Grégoire, porte parole des député·es En Marche à l’assemblée, de nous affliger dans un entretien minable sur France Inter.

    Nous sommes six jours après les fait, la journaliste lui pose une question sur le couac castanérien de la Salpétrière (bien que ça ne soit pas le sujet de l’entretien dédié à sa responsabilité à la commission des finances).

    Et Olivia Grégoire ose confirmer les grossiers propos que Castaner a lui-même reconnu - à demi-mots certes, et du bout des lèvres - comme étant des gros mensonges.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-7-9/le-7-9-06-mai-2019

    Olivia Grégoire :

    « j’ai beaucoup écouté Thomas Legrand (sic), je pense que [la déclaration de Castaner] est une maladresse ou une erreur de communication, en revanche, pour ce qui est de la Salpétrière, vous m’excuserez, pour avoir regardé les images en détail et en précision, on est sur de la sémantique, c’est important, c’est pas une attaque, c’est une intrusion violente ! [...] »

    Prise en flagrant délit de soutenir le gros gros mensonge de Castaner qui s’est lui-même engouffré dans la chaine de mensonges de la directrice de l’hôpital, du directeur de l’APHP et d’un médecin - par ailleurs conseillé médical pour le GIPN - qui a affirmé que du matériel informatique avait été dégradé et volé ce qui a été confirmé comme entièrement faux par l’hôpital : A l’heure où Olivia Grégoire parle, les nombreuses vidéos qu’elle a soi-disant regardé attentivement et les nombreux témoignages - y compris du personnel de l’hôpital ont permis d’établir que :

    – Ce n’était pas une intrusion violente, les manifestant·es violemment attaqué·es et maltraité·es par les forces de l’ordre cherchaient désespérément un refuge pour se protéger et respirer dans un espace avec moins de gaz lacrymogène.

    – Que la plupart des manifestant·es ne savaient même pas qu’elles et ils entraient dans l’enceinte d’un hôpital.

    – Que la grille n’a pas été forcé mais que le passage était libre, soit que la grille était déjà ouverte ou en tout cas pas bloquée

    – Que les manifestant·es ont été pousuivi·es dans cet espace par la police qui les a matraqué·es, violenté·es et gazé·es à nouveau (personne n’a mentionné que les forces de l’ordre ont tiré des palets lacrymogènes dans l’enceinte de l’hôpital en direction du service de réanimation, ce qui est très moyennement bon pour les malades)

    – Que la passerelle sur laquelle se sont réfugié·es les manifestant·es terrorisées était la seule issue possible pour elles et eux pour échapper aux matraques. Pratiquement aucune et aucun de ces manifestant·es ne savait que cet escalier menait à un service de réanimation.

    – Confirmé par le personnel de l’hôpital : il n’y a eu aucune intrusion, aucune violence, aucun vol ni dégradation de matériel par ces manifestant·es, tout s’est passé dans le calme.

    OG poursuit :

    « j’ai moi-même malheureusement beaucoup fréquenté les services de réanimation, je pense que se réfugier et/ou apporter de la violence et mouvements comme ça dans un hôpital a été problématique et je pense qu’il faut aussi écouter les mots qu’on a entendu, et je les ai entendu avec force "achevez-le" crié sur le CRS à terre, à quelques mètres de la salpé, et je crois qu’on aurait pu se l’éviter, même si le ministre de l’intérieur a parlé trop vite, il l’a dit lui même, je pense qu’un service de réa c’est grave, il faut du calme, il s’agit juste de la vie et de la mort »

    Ici ce qui est très grave, c’est l’amalgame. Il semble que les membres du gouvernement et les responsables LaREM aient été coaché·es sur cette affaire puisque Marc Fesnau, ministre chargé des relations avec le Parlement auprès du premier ministre tient exactement le même langage et cite aussi l’épisode du CRS à achevé alors qu’il était à terre et blessé dans une interview sur sud radio le 3 mai (ainsi que d’autres membres du gouvernements et d’autres député·es LaREM dont il semble qu’elles et ils soient prié·es de prendre leurs directives de communication à la même source).

    Il est bien évident que crier "achevez-le" alors qu’il est à terre est inacceptable et condamnable, mais le problème est que cet incident n’a rien à voir avec le mouvement de panique des manifestant·es dans l’enceinte de l’hôpital. L’épisode a lieu bien avant, et est un incident complètement séparé. C’est vraiment une mauvaise fois crasse et bien dégueulasse de la part de La REM de faire croire que les nassé·es de la Salpé aient eu quelque chose à voir avec ça. C’est vraiment du niveau de La Rem en général d’ailleurs : le niveau du caniveau. Aucun·e des manifestant·es n’ont insulté ou menacé les forces de l’ordre dans l’enceinte de l’hôpital (c’est d’ailleurs plutôt le contraire, car on entend sur les vidéo de nombreuses insultes et menaces proférées par les forces de l’ordre envers les manifestant·es).

    C’est troublant d’entendre aussi Marc Fesnau sur Sud Radio le vendredi soit deux jours après les événements, donc à un moment où l’essentiel des faits sont établis. Et en réalité lui, il est même pire qu’Olivia Grégoire parce qu’il travestit complètement les faits et la réalité. Comme ses patrons, c’est mensonges sur mensonges. Et c’est très grave car beaucoup sont tenté de croire qu’en effet "il n’y a pas de violence policière mais seulement du maintien de l’ordre" (répété dans cet entretien) :

    https://www.sudradio.fr/politique/marc-fesneau-ne-rentre-pas-dans-un-hopital-quel-que-soit-le-motif

    – Il prétend que Castaner est arrivé à la Salpé et s’est entretenu avec des personnel de l’hôpital qui avaient vécu cet événement de façon violente. C’est faux, tous les personnels ont témoigné du contraire, ont réaffirmé que tout s’était bien passé et qu’ils ne se sont jamais sentis en danger, que quand ils ont expliqué aux gens sur la passerelles qu’ils ne pouvaient pas les laisser rentrer, ils n’ont pas insisté et se sont laisser emmener par la police.

    Marc Fesnau poursuit :

    « Tout ça c’est le produit d’un certain nombre de manifestant qui ont fait de la violence toute la journée contre les forces de l’ordre, produisant ce qu’on a vu parfois, c’est-à-dire des actes de violence, à l’endroit parfois des syndicalistes, parfois à l’endroit des forces de l’ordre [...] et quand vous avez des acteurs aussi violents que ceux là, ça produit cette violence là et ça produit aussi parfois des mouvement de foule, et des gens qui, dans cette violence généralisée, peuvent aller dans tel ou tel établissement : y a quand même quelque chose d’étonnant, et c’est d’une certaine façon une violence à soi-même (sic) que d’entrer, même pour se réfugier dans un hôpital »

    Déjà le mec s’exprime comme un manche, rhétorique médiocre, il s’emmêle complètement les pinceaux en hésitant entre la version officielle qu’on lui demande de répéter comme un perroquet (la violence), et la réalité (mouvement d’une foule paniquée), ce qui montre que finalement, il ne croit pas vraiment lui même à ce qu’il dit : il répète cinq fois le mot « violence » [des manifestant·es] dans la même phrase :)

    Par ailleurs il affirme que les éléments violents ont « attaqué » le cortège syndical, ce qui est faux, c’est établi par les témoignages qui désignent encore une fois la police (à neuf reprises). Il décrit le cortège et les manifestant·es comme une bande de voyous et de voyelles incontrôlables qu’il fallait nécessairement ramener « à la raison » (justifiant la charge et le matraquage).

    « les mouvements de force de l’ordre se font pour réprimer une violence (ça fera donc six fois) qui s’exerce par les manifestants ». Ce n’était pas de la répression, c’était du maintien de l’ordre (quand il y a des violences - sept fois - on rétablit le calme)

    Le reste de l’entretien est de cet acabit, en vrac lui, comme Olivia Grégoire s’enfonce dans le mensonge, n’arrive même pas à se rattraper aux branches. Fesnau précise en fin d’entretien que Martin Hirsh, pourvoyeur du gros mensonge a porté plainte pour intrusion violente et que "donc vous voyez, il n’y a pas de fumée sans feu ect..."

    Ce qui est très grave à mon sens, entre autre chose, c’est que le gouvernement via ses caniches persiste à jeter le discrédit sur les manifestant·es de la Salpé alors qu’elles et ils savent très bien aujourd’hui la vérité, ils savent très bien ce qui s’est passé réellement, qu’aucune de ces personnes n’étaient ni violentes, ni mal intentionnées, ne cherchant légitimement que un refuge alors qu’ils se sentaient menacé·es dans leur intégrité physique, terrorisé à l’idée qu’on leur fasse mal. En somme, que ces gens n’ont absolument rien fait de mal ou de répréhensible.

    De ce point de vue mesdames et messieurs responsables ou ministres de LaRem, vous êtes vraiment bien cradoc. Vous leur devez les excuses de la République, cette république que vous êtes en train de pervertir en nous faisant croire que vous « assurer l’exercice de l’état de droit ».

    Gouverner par le mensonge n’est pas tout à fait « l’exercice de l’état de droit ».

    En plus

    Je n’ai pas parlé des étudiants qui habitaient dans la résidence et qui ont été aussi poursuivis et matraqués sans raisons. Nous y reviendrons.

    Je n’ai pas parlé des témoignages des gardés à vue de la Salpé qui ont subi beaucoup de violences, d’insultes et noté de nombreuses irrégularités au cours de leurs 30 heures passés en GAV. Nous y reviedrons aussi.

    #castaner #macron #violences_policières #mensonge_d_état #psychopathie_d_etat

    https://seenthis.net/messages/779254 via Reka


  • L’Autre-Dame-de-Paris : Notre-Dame des sans-abri

    La photo de #Macron en maraude avec le samu social, habillé comme Hondelatte dans Faits entrer l’accusé, vous vous rappelez ? Olivier Minot a essayé de retrouver qui était dans la tente...

    https://www.arteradio.com/son/61661338/notre_dame_des_sans_abri
    https://pbs.twimg.com/media/D4Wc-QJXkAAR9Vi.jpg

    Cette semaine, #Livo est à la rue comme Vernon Subutex. Il a raté Macron pour cause d’incendie à #Notre-Dame, mais il ne rate pas Victor-John Vial-Voiron, président régional de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) qui veut ficher les mauvais #locataires. Une fausse pub plus tard, il enquête sur la fameuse #maraude de Macron auprès des #SDF à Paris, en février dernier. Et retrouve peut-être la dame qui vivait dans #la-tente-qu'on-voit-sur-la-photo.
    Des scoops, des blagues et du réel, c’est Dépêche ! tous les mardis.

    #Dépêche !, le podcast qui expulse l’actualité. À retrouver aussi sur la chaîne YouTube ARTE Radio.
    https://youtu.be/5FdlZztZ8DM

    Mise en ligne : 16 avril 2019
    Enregistrements : 14 mars-9, 10, 15 avril
    Mix : Charlie Marcelet
    Réalisation : Olivier Minot

    #Société #Presse #Logement #Wake-up !

    https://seenthis.net/messages/775532 via ¿’ ValK.



  • Infiltration bienveillante

    J’ai rencontré les derniers fans de Macron

    408 417. C’est le nombre d’adhérents revendiqué par la République en marche (Rem). Le Postillon en est : on a cliqué sur le site d’En marche pendant la campagne présidentielle, et hop ! Une adhésion, une ! Depuis, on reçoit les mails des camarades du parti, les éléments de langage des grands chefs pour échanger avec les tontons au repas de Noël, les vœux des députés et les invitations à des réunions super passionnantes sur l’Europe.
    À l’automne, plus convaincus que jamais, on a voulu voir ces réunions en vrai. Notre reportrice a traversé quelques joyeusetés : la désignation chaotique d’un référent en septembre, une formation des Jeunes avec Macron de toute la région le 1er décembre, jour de la grosse mobilisation des gilets jaunes. Et pour finir, un repas de Noël à cinq. Bonne ambiance intimiste, dont les marcheurs ont l’habitude : le parti majoritaire, qui revendique 5 000 adhérents en Isère, a du mal à attirer plus de vingt personnes dans la vie réelle.

    voir la suite de cet article bienveillant sur https://www.lepostillon.org/J-ai-rencontre-les-derniers-fans-de-Macron.html

    #Macronistesanonymes #Bienveillanceforever #Jveuxdessoldats #startupcabinetelephonique

    https://seenthis.net/messages/773308 via Le Postillon


  • Emmanuel Todd et Marcel Gauchet : Comprendre Macron - YouTube
    Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la société française a basculé dans une situation de crise inédite. Et qui de plus approprié pour analyser la crise sociale actuelle, penser son avenir et celui du quinquennat d’Emmanuel Macron, que les deux penseurs à l’origine du concept de « fracture sociale » ? Il devient urgent de se demander vers où va la France astreint à la politique d’Emmanuel Macron : est-elle au bord de l’explosion ?
    https://www.youtube.com/watch?v=Kw7i5rGOMAQ


    #Macron #politique #UE #GiletsJaunes #médias






  • D’après Gérard Fauré ex « Dealer des Stars » Emmanuel Macron comme beaucoup d’autres hommes politiques…, a tous les symptômes du cocaïnomane, ce qui explique à quel point ils sont désinhibés et dangereux...
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15740-d-apres-gerard-faure-ex-dealer-des-stars-emmanuel-macron-comme-beau

    J’ai lu ce livre, et croyez moi après l’avoir lu, on comprends pourquoi notre monde fonce vers l’abîme... D’ailleurs vous vous rappelez comment Emmanuel Macron, a envoyé une salve de missile sur la Syrie sans demander l’avis de personne, bref....

    « Moi je dis aux Français faites attention, on sait que les hommes politiques sont des menteurs, mais certains peuvent être très dangereux… »

    Gérard Fauré

    ⚠️A voir @tvlofficiel : Le dealer des stars donne sa lecture du comportement de #Macron ! Vrai ou faux, pourquoi le Président (et les élus comme @Aurelientache) qui conduit le pays, ne subit pas des tests de dépistage à la drogue, comme les pilotes d’avion ou conducteurs de TGV ? pic.twitter.com/AyAuadqgGy — EDERYZAPP (@EderyPatrick) 3 mars 2019

    Source : Fawkes.fr

    Informations (...)

    #En_vedette #Divers


  • Affaire Benalla : Matignon a provoqué l’enquête sur les sources de Mediapart | Mediapart | 6 février 2019

    Le parquet de Paris, qui a tenté de perquisitionner Mediapart, entretient le mystère sur les « éléments » à l’origine de son enquête visant à identifier les sources de notre journal. La procédure repose en réalité sur des rumeurs transmises par le pouvoir exécutif. Les services du premier ministre ont alerté la justice, vendredi 1er février, à la suite de questions d’un journaliste de l’hebdomadaire Valeurs actuelles.

    Sur quelle base le nouveau procureur de Paris, Rémi Heitz, a-t-il décidé d’envoyer deux procureurs escortés par la brigade criminelle perquisitionner les locaux d’un journal, en l’occurrence Mediapart, qui enquête sur le pouvoir exécutif ? La réponse est : par un simple jeu de poupées russes derrière lesquelles on retrouve… le pouvoir exécutif.

    https://www.mediapart.fr/journal/france/060219/affaire-benalla-matignon-provoque-l-enquete-sur-les-sources-de-mediapart

    #France #politique #justice #police #liberté #presse #media #Mediapart #Macron #Benalla #Crase #Matignon #Philippe #Heitz



  • #Macron et #Benalla : « des gamins sans limites, animés par un sentiment de surpuissance » pour le sénateur Grosdidier

    https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/agression-d-un-manifestant-par-un-collaborateur-de-l-elysee/macron-et-benalla-des-gamins-sans-limites-animes-par-un-sentiment-de-su

    QAund même : France Info ose le titre...

    https://www.francetvinfo.fr/image/75n7uqpwh-d718/1500/843/16942959.jpg

    Le site d’investigation Mediapart a publié de nouvelles révélations, jeudi 31 janvier, dans l’affaire Alexandre Benalla. Il s’agit notamment de documents sonores qui prouvent, selon le média, que l’ancien collaborateur de l’Élysée n’a pas respecté son contrôle judiciaire. Interrogé par franceinfo jeudi, le sénateur Les Républicains de la Moselle et membre de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla, François Grosdidier, estime que ces révélations sont « la confirmation de tous les mensonges » d’Alexandre Benalla qu’il qualifie, au même titre qu’Emmanuel Macron, de « gamins sans limites, animés par un sentiment de surpuissance, qui s’exonèrent de toutes les règles de la République ».

    https://seenthis.net/messages/756840 via Reka


  • Mise a jour 72 "#macronades", la dernier n’est pas piquée des hannetons, par Gérard Filoche

    72, toutes éloquentes :

    1 : « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »
    2 : « Il y a dans cette société (Gad) une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »
    3 : « Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler ».
    4 : « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
    5 : « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »
    6 : « Je pense qu’il y a une politique de fainéants et il y a la politique des artisans. »
    7 : Tous ses conseillers présentent le même profil, jeune et diplômé : « J’assume. Les maréchaux d’Empire étaient jeunes et ce n’étaient pas des paysans »
    8 : « Certains au lieu de foutre le bordel feraient mieux d’aller regarder s’il peuvent pas avoir des postes »
    9 : « Les salariés français sont trop payés »
    10 : « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »
    11 : « Le compte pénibilité ? « Je n’aime pas le terme donc je le supprimerais car il induit que le travail est une douleur »
    12 : « Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c’est une nécessité »
    13 : « Ceux qui défendent les emplois aidés sont ceux qui n’en voudraient pas pour eux »
    14 : « Je vais faire un CICE durable »
    15 : « La tranche d’impôt de Hollande à 75 % ? C’est Cuba sans le soleil »
    16 : « Je n’aime pas ce terme de modèle social. »
    17 : « Je suis pour une société sans statuts »
    18 « Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs »
    19 : « Dans les motifs de rupture du contrat de travail, [la rupture conventionnelle] est aujourd’hui le premier »
    20 : « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »
    21 : « 35 h pour un jeune, ce n’est pas assez »
    22 : « Les jeunes générations veulent être entrepreneurs, pas fonctionnaires »
    23 : « Je dis aux jeunes : « ne cherchez plus un patron cherchez des clients »
    24 : « Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes »
    25 : « Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus ».
    26 : « Je ne vais pas interdire Uber et les VTC, ce serait les renvoyer vendre de la drogue à Stains »
    27 : « Une start-up nation est une nation ou chacun peut se dire qu’il pourra créer une start-up. Je veux que la France en soit une ».
    28 : « Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »
    29 : « Le libéralisme est une valeur de gauche »
    30 : « Je ne céderais rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes, ni aux égoïstes, ni aux pessimistes » qui se dressent contre les ordonnances anti travail.
    31 : « Dans les gares, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien »
    32 : « J’ai été élu par des gens qui ne m’ont pas choisi »
    33. : « Être élu est un cursus d’un ancien temps. »
    34 : « La démocratie ne se fait pas dans la rue »
    35 : « Etre populaire ne m’intéresse pas, mon pays doit avant tout être réformé car nous avons 10 % de chômage ».
    36 : Les fainéants sont « ceux qui n’ont pas fait les réformes pendant 15 ans pas les Français »
    37 : « La France n’est pas un pays qui se reforme parce qu’on se cabre, on résiste, on contourne, nous sommes ainsi faits ».
    38 : « Tu sais, quand tu es président de la République, ce n’est pas le moment où tu gagnes le plus d’argent »
    39 : « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort.
    40 : « Les révolutionnaires sont souvent des ratés du suffrage universel"
    41 : « La gauche classique est une étoile morte. L’idéologie de gauche classique ne permet pas de penser le réel tel qu’il est »
    42 : « C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne électorale » « La politique c’est mystique »
    43 : « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême-droite. »
    44 : Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa 1° loi (308 articles dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux » ou de « fainéants ».
    45 : « Chaque candidat qui sera investi signera, avec moi, le contrat avec la Nation. Il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, à soutenir notre projet. » « Pas de frondeurs »
    46 : « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. »
    47 : « Il n’y a pas de culture française mais des cultures »
    48 : « Le kwassa kwassa pêche peu, il amène du comorien »
    49 : « La passion triste de la France, c’est la jalousie ». (à propos de ceux qui veulent imposer l’ISF)
    50 : « Je crois à la cordée, il y a des hommes et des femmes qui réussissent parce qu’ils ont des talents, je veux qu’on les célèbre [...] Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée c’est toute la cordée qui dégringole"
    51 : « Je ne sais pas ce que c’est une politique pour les riches »
    52 : « Versailles, c’est là où la République s’était retranchée quand elle était menacée ».
    53 : « Les Français sont bien des gaulois, réfractaires aux réformes » « Le français s’est émancipé de son lien avec la nation française »
    54 : « « Ça n’aurait aucun sens que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent un rapport »
    55 : « Les Bretons sont un peu comme la Mafia en France »
    56 : « Cette séquence remaniement n’intéresse personne à part les journalistes politiques qui n’ont rien d’autre à faire »
    57 : « Présentez-moi la femme qui, en étant parfaitement éduquée, a décidé d’avoir 7, 8 ou 9 enfants. »
    58 : « Le maréchal Pétain a été pendant la Première guerre mondiale aussi un grand soldat » « Il est légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit l’armée à la victoire, comme chaque année."
    59 : « Le carburant, c’est pas bibi »
    60 « Je n’ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants » (tu m’étonnes)
    61 : « Je traverse la rue, et je vous trouve un travail »
    62 « On met un pognon de dingues dans les minimas sociaux et les gens sont quand même pauvres »
    63 : " Nous sommes de vrais populistes, nous sommes avec le peuple"
    64 : "Le capitalisme ultra libéral et financier va vers sa fin"
    65 : « Beaucoup trop de français pensent qu’on obtenir quelque chose sans effort »
    66 : "Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent"
    67 : « Penser une amélioration par le rétablissement de l’ISF "c’est de la pipe"
    68 : ""Si un jour tu veux faire la révolution, tu apprends d’abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même"
    69 : " Si je ne pensais qu’à moi-même, je n’aurais pas été candidat pour être président"
    70 : « Certains ont plus intérêt à travailler quatre à six mois, se remettre au chômage et trouver des combines à côté »
    71 : « J’ai beaucoup appris de ces vingt mois. Ça m’a scarifié... ».
    72 : sur les plateaux télé, « Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu’un ministre. »

    https://seenthis.net/messages/756828 via Agnès Maillard



  • ChooseFrance à Versailles : Macron déroule le tapis rouge aux as de l’évasion fiscale

    En plein mouvement social exigeant plus de justice fiscale et sociale, Emmanuel Macron déroule le tapis rouge à Versailles pour 150 patrons de grandes entreprises, dont bon nombre sont impliquées dans des scandales d’évasion fiscale, suppriment des emplois ou ont des pratiques nocives pour le climat et la planète : #ChooseFrance ou comment tout sacrifier au nom du Business as usual ?

    https://blogs.mediapart.fr/maxime-combes/blog/210119/choosefrance-versailles-macron-deroule-le-tapis-rouge-aux-de-levasio

    #ChooseFrance #davos #macron #multinationales #Versailles

    https://seenthis.net/messages/753763 via Maxime Combes


  • La radicalisation de Macron à l’occasion de la crise des gilets jaunes n’est pas que l’expression de l’absence de toute culture démocratique chez ce personnage et ceux qui le soutiennent. La violence médiatique des petits valets, la brutalité de la police et la servilité de la justice sont les outils d’une remise en cause majeure du fonctionnement démocratique.
    Emmanuel Macron : coup d’État phase II ?
    http://www.vududroit.com/2019/01/emmanuel-macron-coup-detat-phase-ii
    #macron #giletsjaunes