#maintien_de_l-ordre

  • Un dossier étayé qui va faire mal :
    L’observatoire nantais des libertés, collectif de 12 associations nantaise, publie ce jour son rapport intitulé « Exercice du maintien de l’ordre à #Nantes et respect des droits. »
    À télécharger ici : http://site.ldh-france.org/nantes/exercice-maintien-de-lordre-a-nantes-respect-droits-rapport-de-lobs

    Ce rapport est issu des observations directes des manifestations à Nantes – des observateurs et observatrices de l’ONL sont présent.es à presque toutes les manifestations –, des témoi­gnages recueillis, des plaintes déposées, des articles de presse, des rapports et de toutes publications relatives au sujet.

    L’attitude des manifestant.e.s et les pratiques des forces de maintien de l’ordre dans la période couverte par le présent rapport ne sont évidemment pas indépendantes du contexte antérieur qu’il nous faut bien évoquer. L’état d’urgence a été instauré dès décembre 2015 et, considérant que les menaces terroristes persistaient, les gouvernements successifs n’ont pas voulu revenir à une situation normale. Et le terrorisme a justifié la banalisation de mesures considérées antérieurement comme d’exception. Les nombreuses manifestations contre la loi Travail/El Khomri, qui a suivi la période des attentats, ont été l’occasion de plusieurs innovations par rapport aux pratiques précédentes :
    • l’utilisation du prétexte de l’état d’urgence pour empêcher les manifestations de protestation à l’occasion de la conférence internationale du Bourget sur les changements climatiques,
    • les « interdictions de séjour » dans un périmètre sécurisé dont les cibles et limites sont à la discrétion de la préfecture,
    • les fouilles systématiques à l’entrée de ces périmètres,
    • l’utilisation croissante de grenades de désencerclement – comme préparation à des charges de forces de l’ordre,
    • les charges très violentes de la BRI (ou CDI) et de la BAC ; /.../

    .

    Table des matières
    1. LE CONTEXTE.............................................................................
    1.1. L’état d’urgence...............................................................................
    1.2. L’automne 2017...............................................................................
    1.3. 2018 – 2019 Les Gilets Jaunes........................................................
    2. LES FAITS....................................................................................
    2.1. L’encadrement des manifestations....................................................
    2.1.1 Le déploiement ostentatoire des forces de l’ordre...................
    2.1.2 De nouveaux moyens de surveillance des manifestations........
    2.1.3 L’enfermement des cortèges.................................................
    2.1.4 La nasse des manifestants....................................................
    2.1.5 Les restrictions d’accès au centre-ville et à certains quartiers .....................................................................................................
    2.1.6 Des manifestations stoppées ou déviées par la force sans dialogue avec les organisateurs......................................................
    2.1.7 Des interdictions de manifester............................................
    2.2. L’usage des armes..........................................................................
    2.2.1 L’usage intensif de gaz lacrymogènes...................................
    2.2.2 La banalisation de l’usage du LBD.......................................
    2.2.3 L’usage des grenades mixtes................................................
    2.3. L’exercice de violences physiques....................................................
    2.3.1 Des arrestations coups-de-poing...........................................
    2.3.2 Des violences exercées hors menaces..................................
    2.4. L’action judiciaire...........................................................................
    2.4.1 Des incriminations disproportionnées...................................
    2.4.2 Les plaintes classées sans suite, des enquêtes abandonnées.
    3. LES ENSEIGNEMENTS...............................................................
    Une stratégie de contention, d’encadrement et d’intimidation.....
    Une utilisation dangereuse des armes intermédiaires....................
    Des violences exercées hors menace.............................................
    Une « instrumentalisation » de la Justice....................................
    De graves atteintes au droit de manifester, à l’intégrité et à la di- gnité des personnes.......................................................................
    4. EN CONCLUSION, L’ONL DEMANDE........................................
    Une pacification du maintien de l’ordre.......................................
    Le respect des droits des victimes...............................................
    5. BIBLIOGRAPHIE ESSENTIELLE..................................................
    6. ANNEXE – LES COMMUNIQUÉS DE L’ONL...............................

    #violences _ policières #maintien_de_l-ordre #militarisation

    https://seenthis.net/messages/783523 via ¿’ ValK.


  • « En mutiler un pour en terroriser mille »
    Documentaire inédit par StreetPress : Gilets Jaunes, une répression d’État
    https://www.streetpress.com/sujet/1558444107-documentaire-gilets-jaunes-une-repression-etat
    https://www.youtube.com/watch?v=3MjuoDpKLfI

    Depuis six mois une répression inédite s’abat sur le mouvement des Gilets jaunes. À travers les témoignages de blessés, spécialistes et militants, le documentaire inédit de StreetPress décrypte les dérives du maintien de l’ordre.

    La réponse policière et judiciaire au mouvement social des Gilets jaunes est un fait politique majeur. Rarement un mouvement social n’a été autant réprimé. Les chiffres officiels, forcément parcellaires, donnent le tournis : 3.830 blessés, 8.700 gardés à vue, 13.460 tirs de LBD 40 et 1.428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées explosives selon le ministère de l’Intérieur.

    Dans ce documentaire inédit, StreetPress décrypte le tournant opéré dans la stratégie de maintien de l’ordre grâce aux témoignages de blessés, de militants, de sociologues, de journalistes, d’un avocat, d’un policier et d’un ancien ministre de l’Intérieur. Une politique de gestion des foules en gestation depuis près de 50 ans dans les quartiers populaires, les ZAD et aux abords des stades.

    Un film de Cléo Bertet, Matthieu Bidan et Mathieu Molard, avec la participation de (par ordre d’apparition) Vanessa Langard, Gilet jaune blessée, collectif des mutilés pour l’exemple – Pierre Douillard, doctorant en sociologie urbaine, auteur du livre L’arme à l’oeil – Adrien Verplancke, Gilet jaune – Cécile Amar, journaliste, L’Obs, co-auteure du livre Le peuple et le président – Youcef Brakni, professeur d’histoire géographie, comité Vérité et Justice pour Adama – Denis Jacob, Alternative Police CFDT – Marion Guémas, Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) – Aurélien Restelli, doctorant en sociologie, spécialiste du maintien de l’ordre – Daniel Vaillant, ancien ministre de l’Intérieur (PS) – Vitalia, Gilet jaune blessée, collectif des mutilés pour l’exemple – Camille Polloni, journaliste Police/Justice, Les Jours – Nicolas Krameyer, Amnesty International France – Raphaël Kempf, avocat au barreau de Paris.

    + Beaucoup de liens pour aller plus loin à retrouver sur le site...

    #violences_policières #maintien_de_l-ordre #militarisation

    https://seenthis.net/messages/782428 via ¿’ ValK.


  • La police peut-elle se lancer dans une course-poursuite ?

    « La réponse est nette. C’est non. Trop de risques. Aux Etats-Unis, on n’a pas ce genre d’interrogation, mais en France, les consignes sont d’éviter les courses-poursuites, les conséquences pouvant être disproportionnées par rapport à l’infraction commise. Un vieux principe, que l’on doit encore (je l’espère) enseigner dans les écoles de police : le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être supérieur au trouble qu’il est supposé faire cesser. »

    Blog POLICEtcetera - janvier 2010 : http://moreas.blog.lemonde.fr/2010/01/21/la-police-peut-elle-se-lancer-dans-une-course-poursuite
    #police #maintien_de_l-ordre

    https://seenthis.net/messages/764661 via ¿’ ValK.


  • De 1945 à nos jours : Comment l’État moderne s’est réalisé dans une violence sans limites

    Un article et un travail énormes de Désarmons-les ! qui reprend, historiquement et ce faisant, pédagogiquement tout le processus de mise enplace du « maintien de l’ordre » colonialiste puis son développement contre les banlieues pour finir...

    https://desarmons.net/index.php/2019/02/08/de-1945-a-nos-jours-comment-letat-francais-sest-realise-dans-une-violence

    Les titres des "chapitres"sont éloquents :

    UNE GENÈSE COLONIALE

    LES COLONIES COMME LABORATOIRES
    CONTRE-INSURRECTIONNELS

    DE L’EXPERIMENTATION A LA DOCTRINE :
    RECYCLAGE DES POLICES COLONIALES EN MÉTROPOLE

    ÉTAT D’URGENCE ET DESTRUCTION DE LA RÉSISTANCE ALGÉRIENNE

    RECONVERSION DES OFFICIERS TORTIONNAIRES

    RECONVERSION DES “AGENTS FRANCAIS D’ALGERIE” - UN PASSAGE PAR LES ETATS-UNIS ET L’IRLANDE

    CHASSE AUX SORCIERES CONTRE LA NOUVELLE GAUCHE
    ET LES MOUVEMENTS DE LIBERATION NOIRE

    CONTRE-INSURRECTION DANS LA GUERRE D’IRLANDE

    NAISSANCE DE L’ANTI TERRORISME FRANÇAIS

    EN FRANCE : DE LA TOLERANCE ZERO A LA GENERALISATION
    DES ARMES “NON LETALES”

    LE TOURNANT 2005 : VERS UNE MILITARISATION
    DU MAINTIEN DE L’ORDRE

    TOUT POUVOIR AUX SERVICES DE RENSEIGNEMENT : LA DÉMOCRATIE TOTALITAIRE

    DEMOCRATIE TOTALITAIRE OU DICTATURE DEMOCRATIQUE ?

    #armee #milice #police #guerre #terreur #maintien_de_l-ordre #repression #colonialisme #dictature-democratique

    https://seenthis.net/messages/761614 via ¿’ ValK.