• Réaction de #Nicole_Lapierre au #Manifeste_contre_le nouvel_antisémitisme

    En tant que juive

    Or, ce manifeste est pernicieux.

    D’une part, parce qu’il enrôle le combat contre l’#antisémitisme dans une revendication nationaliste et une captation identitaire dont il n’a que faire. Et d’autre part, parce qu’il agite la vieille et dangereuse thématique de la « #concurrence_des_victimes », en opposant deux populations, au nom d’une hiérarchie des #préjudices. D’un côté la lutte contre l’#antisémitisme, juste, nécessaire, dans l’ombre portée de la #Shoah. De l’autre la dénonciation, jugée exagérée, voire injustifiée, de l’#islamophobie, qui « dissimule les #chiffres du ministère de l’Intérieur : les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans. »

    Las, « la bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif. » Selon cette comptabilité, cela pourrait empirer, d’où cet « avertissement solennel » selon lequel « La #France sans les Juifs, [ne serait] plus la France ». Et son envers subliminal, mais explicite chez quelques signataires de ce manifeste : la France submergée par le « #grand_remplacement » musulman, ne serait plus la France. Les uns enrichissent le pays, son histoire et sa culture, ce qui est indéniable et a été longtemps nié. Les autres l’envahissent, et cette symétrie inversée est infâme, niant qu’à leur tour ils l’enrichissent.

    Si le poids des chiffres ne suffit pas, on y ajoute le poids des #mots : il s’agit « d’une #épuration_ethnique à bas bruit au pays d’Émile Zola et de Clemenceau ». Bref, il y a de #vraies_victimes, juives, et de #fausses_victimes, musulmanes, parmi lesquelles se recrutent les bourreaux. Ce face à face mortifère ne peut qu’attiser les peurs et les haines en prétendant les combattre. Le #péril est là.

    https://blogs.mediapart.fr/nicole-lapierre/blog/240418/en-tant-que-juive
    #nationalisme #islam #judaïsme #manifeste

    https://seenthis.net/messages/689666 via CDB_77


  • Plus que jamais, LE #parti #Communiste, MANIFESTEMENT !
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/plus-jamais-parti-communiste-manifestement

    170ème anniversaire du #manifeste_du_parti_communiste de #Karl_Marx et Friedrich Engels… Par #Georges_Gastaud et #Aymeric_Monville, philosophes, militants du PRCF C’est au début du mois de février 1848 qu’a paru à Londres, en allemand[1], le célèbre Manifeste du #parti_communiste, l’un des rares textes politiques qui ait fait le tour du monde […]

    #1-PRCF #articles #Communisme #Friedriech_Engels #Marxisme-léninisme #PCF #PRCF ? #renaissance_communiste


  • Le Manifeste du #parti #Communiste – vidéo/audio
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/manifeste-parti-communiste-video-audio

    En ces fêtes de fin d’année, la rédaction d’Initiative Communiste souhaite partager avec vous un très grand texte, utile pour cette année 2018 – années du bicentenaire de la naissance de #Karl_Marx, indispensable pour qui veut bâtir un avenir de démocratie, de liberté, de justice et d’égalité : le #manifeste_du_parti_communiste, écrit […]

    #2-lutte_des_classes_et_renaissance_communiste #articles #Friedrich_Engels #parti_communiste


  • Comment la France voyait internet en 1997 | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/136043/rapport-internet-france-1997
    http://www.slate.fr/sites/default/files/styles/1090x500/public/internet1997.jpg

    Certains préfèrent se connecter dans des cyber-cafés qui commencent à apparaître. Un article du Monde daté de mars 1996 explique que, contre 40 francs (8 euros aujourd’hui), on peut profiter d’un petit-déjeuner avec pain, croissant, café et une demi-heure de connexion sur un ordinateur « relié à Internet par une ligne spécialisée à haut débit (64 kbps) ». À Paris, une demi-heure dans un cyber-café revient alors à une trentaine de francs (environ 6 euros).

    Mais on se connecte à quoi ? Pour faire vos recherches, oubliez Google, il ne naîtra que l’année suivante. Alors, on passe par « Yahoo !, Excite, Infoseek, Echo (ex-Voila) et surtout AltaVista », rappelle NextInpact.

    #MiniRézo #ManifesteWebIndépendant #Uzine

    https://seenthis.net/messages/588827 via Davduf


  • Un cadavre domine la société, le cadavre du travail. Toutes les puissances du monde se sont liguées pour défendre cette domination : le pape et la Banque mondiale, Tony Blair et Jörg Haider, les syndicats et les patrons, les écologistes d’Allemagne et les socialistes de France. Tous n’ont qu’un mot à la bouche : travail, travail, travail !
    Qui n’a pas désappris à penser comprend sans difficulté le caractère insensé de cette attitude. Car ce n’est pas une crise passagère que connaît la société dominée par le travail : la société se heurte à sa limite absolue. Par suite de la révolution micro-informatique, la production de richesse s’est toujours davantage décrochée de la force de travail humaine - à une échelle que seule la science-fiction aurait pu concevoir voilà quelques décennies. Personne ne peut affirmer sérieusement que ce processus puisse encore être bloqué, voire inversé. Au XXIe siècle, la vente de la marchandise-force de travail est assurée d’avoir autant de succès qu’en a eu la vente de diligences au XXe siècle. Mais, dans cette société, celui qui ne peut pas vendre sa force de travail est « superflu » et se trouve jeté à la décharge sociale. http://infokiosques.net/lire.php?id_article=27
    #loi_travail #manifeste #manifestation #mobilisation #grève #temps_de_travail #salaire #code_du_travail #loi #chômage #licenciement
    https://infokiosques.net/IMG/arton27.jpg

    http://seenthis.net/messages/477678 via Vanderling


  • Samedi 6 février à 19 h : Manifesten, c’est reparti ! Une nouvelle équipe rouvre le lieu !

    https://mars-infos.org/samedi-6-fevrier-a-19-h-manifesten-690

    Joie, champagne et cotillons : Manifesten, c’est reparti !
    Au programme, concert de Piel Canela (rumba flamenca)
    et bouffe à prix libre. Bah oui, c’est la teuf.

    MANIFESTEN • 59, rue Thiers • 13001 Marseille / manifesten@riseup.net

    https://mars-infos.org/chroot/mediaslibres/ml-marseille/ml-marseille/public_html/local/cache-vignettes/L142xH200/arton690-10251.jpg?1454321334

    1.
    Le café-librairie associatif Manifesten, ouvert en 2014 et situé au 59 rue Thiers, change de peau : une nouvelle équipe vous accueille à partir du 6 février.

    2.
    Alors que divers grands projets de transformation urbaine touchent La Plaine et ses environs, Manifesten souhaite encourager les initiatives visant à défendre le quartier, et soutenir les collectifs voisins, l’esprit critique et les dynamiques locales.

    3.
    Manifesten doit rester un lieu vivant et ouvert aux débats. Nous souhaitons y multiplier les activités, les entraides et les moments de convivialité.

    4.
    Habitant-es du quartier, voisin-es d’ailleurs, poussez la porte ! Vous pourrez ici vous sentir comme à la maison. Et nous accueillerons avec plaisir vos projets, vos idées d’ateliers, de projections de films, vos tours de chants...

    5.
    Au programme : une petite librairie mêlant littérature et politique, livres neufs et d’occasion. Des projections de films et documentaires. Des débats et des discussions. Des lectures. Des ateliers de construction ou d’apprentissage ouverts à tou-te-s. Un espace pour les enfants. Des petits-déjeuners et des cantines à prix libres. Des cours de Français langue étrangère. Des permanences sociales. Des concerts acoustiques. Et d’autres choses que nous imaginerons en route.

    6.
    Advienne que pourra...

    #manifesten #marseille #habiter_le_monde #La_Plaine

    http://seenthis.net/messages/456707 via Jef Klak


  • A Paris, malgré l’interdiction, les militants du climat se manifestent, au moins 208 interpellations et 174 mesures de garde à vue prononcées (ministère intérieur)
    https://www.mediapart.fr/journal/france/291115/paris-malgre-linterdiction-les-militants-du-climat-se-manifestent?onglet=f

    [À] République Dès 11 h 30, les gens commençaient à arriver en nombre sur la place. Vers 13 h 30, on comptait environ 5 000 personnes. Un cortège improvisé a commencé à faire le tour de la place avec, à sa tête, les militants d’Alternative libertaire. 
    On y croise l’éditeur Éric Hazan, en discussion avec l’économiste Frédéric Lordon, l’historien des idées François Cusset mais aussi le sociologue Éric Fassin (qui avait d’ailleurs écrit un billet sur son blog avant de s’y rendre).

    La foule est assez jeune, exception faite des policiers en civil qui quadrillent déjà la place. Camille, du moins c’est sous ce prénom qu’il se présente, est là « pour dire que ce n’est pas au gouvernement de décider quand et où on se mobilise ». Son camarade, qui refuse de donner son prénom, abonde : « Ce n’est pas en allant dans un marché de Noël qu’on pourra se faire entendre, mais en étant nombreux ici aujourd’hui. »

    Les slogans oscillent entre les appels à la justice climatique et les plus traditionnelles dénonciations de l’État capitaliste [Sic...] : « #État_d'urgence, #état_policier, on ne nous enlèvera pas le droit de #manifester » succède à « Rémi, Rémi, on n’oublie pas », (...).

    Un peu avant 14 heures, le cortège ainsi formé finit par s’engouffrer avenue de la République, toutes les autres issues de la place étant bouclées par des cordons de CRS, avant d’être bloqué à peine cent mètres plus loin. S’ensuit le premier face-à-face un peu tendu avec les CRS. Premiers jets de bouteilles et premières répliques avec des grenades lacrymogènes. Le cortège recule de quelques mètres et se stabilise. Dix minutes plus tard, la foule fait demi-tour pour retourner place de la République, où le tour de la place reprend.

    Un nouveau face-à-face entre militants radicaux et CRS a rapidement lieu côté rue du Temple. Nouveaux jets de projectiles et réplique cette fois musclée des CRS, qui lancent plusieurs charges. La place est rapidement recouverte d’un épais nuage #lacrymogène. Deux poubelles sont incendiées, mais ni le mobilier urbain ni les vitrines des boutiques de la place ne sont visés. (...)

    Peu avant 15 heures, un large cordon de CRS se déploie à partir du boulevard Voltaire sur toute la largeur de la place et commence à repousser les manifestants vers les boulevards Saint-Martin et de Magenta. Au boulevard Saint-Martin, les CRS laissent sortir au compte-gouttes, non sans fouiller les sacs à dos et même les sacs à main.

    Vers 18 heures, il restait encore une centaine de personnes bloquées par des CRS sur la place. Parmi eux figuraient Christine Poupin et Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, ainsi que des membres d’Alternative libertaire, d’Ensemble ou même des syndicalistes de Sud. Les CRS se livraient par ailleurs à des courses-poursuites dans le quartier, à la recherche de militants. Environ 200 personnes ont été interpellées et plus de 170 ont été placées en garde à vue.

    Intervenant en fin de journée, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, le premier ministre Manuel Valls puis le président François Hollande ont tour à tour condamné ces violences. Bernard Cazeneuve a notamment déclaré au cours d’une conférence de presse qu’une « minorité de violente a cherché à organiser un cortège interdit. Plusieurs dizaine d’individus caoulés ou masqués ont pris à partie les forces de l’ordre ». Bernard Cazeneuve a promis dans les semaines qui viennent, compte tenu du contexte sécuritaire, d’être « d’une extrême fermeté ». « La fermeté sera totale », a-t-il ajouté.

    Manuel Valls a quant à lui écrit le tweet suivant : « Les violences contre les forces de l’ordre place de la République sont indignes. Respecter ce lieu, c’est respecter la mémoire des victimes. »Tandis que François Hollande dénonçait l’action « scandaleuse d’éléments perturbateurs ».

    #cop21 #police #média #libertés_publiques

    http://seenthis.net/messages/434221 via colporteur


  • Après la manifestation interdite en solidarité avec les migrants : exigeons l’arrêt de toutes les poursuites éventuelles ! Continuons à manifester et à braver l’état d’urgence. CIP-IDF
    http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7932

    Dimanche 22 novembre à Paris 6 à 800 personnes ont réussi à passer outre l’interdiction de #manifester - prévue par l’#état_d’urgence instauré par le gouvernement suite aux #attentats_massacres du 13 novembre - à Paris lors d’une manifestation en solidarité avec les migrants .

    Le lendemain, la police fournissait au procureur une liste de 58 personnes présentées comme « identifiées ».

    La communication préfectorale imputait aux manifestants d’avoir « détourné les forces de sécurité ». Le procureur de Paris, François Molins, s’est empressé de donner davantage de consistance à cette accusation de « détournement » en lançant des poursuites qui se sont traduites en urgence par 58 convocations au poste de #police, avant d’annoncer au Conseil de Paris des « condamnations exemplaires ».

    Les premières convocations ont eu lieu dès mardi 24 novembre. Des personnes solidaires présentes aux abords du commissariat du bd Bourdon (Paris 4ème) où elles se déroulaient ont été arrêtées avant d’être relâchées.

    Nous apprenions dans le même temps qu’après des #perquisitions opérées en région parisienne dans divers lieux occupés, des manifestants potentiels de la mobilisation contre la COP21 avaient subi - sous prétexte de « lutte contre le terrorisme » - une perquisition mercredi 25 novembre au petit matin....

    Deux des convoqués parisiens ont été placés en garde à vue lors de leur audition au commissariat Riquet ce 25 novembre [6]. Nous avons alors rédigé un communiqué de presse exigeant leur libération immédiate et l’arrêt de toutes poursuites éventuelles.(...)

    #libertés publiques #sécuritaire

    http://seenthis.net/messages/432997 via colporteur