#molenbeek

  • #Corinne_Torrekens : « La communauté musulmane n’existe pas »
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/030117/corinne-torrekens-la-communaute-musulmane-n-existe-pas

    L’Europe vient d’être à nouveau frappée par un attentat djihadiste. Mais c’est la #Belgique qui est apparue comme la terre d’élection privilégiée d’un « problème musulman » tissant une équation entre #Communautarisme, fondamentalisme et #djihadisme. Que peuvent nous apprendre le vécu et la situation des musulmans chez nos voisins ? Entretien avec la chercheure Corinne Torrekens.

    #Culture-Idées #Essais #islam #Molenbeek


  • Au cœur des réseaux djihadistes européens, le passé douloureux du Rif marocain
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/23/la-belgique-est-devenue-un-trou-noir-securitaire_4888420_3232.html
    http://s1.lemde.fr/image/2016/03/25/644x322/4890371_3_1f90_armee-et-police-sont-deployees-a-chaque-ent_d8e364459123c3b254ffc6d1d7ee94b5.jpg

    Pierre Vermeren est professeur d’histoire du Maghreb contemporain à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et membre du laboratoire IMAF. Il a vécu huit ans en Afrique du Nord, dont sept au Maroc, où il a été professeur d’histoire (1996-2002). Il a écrit plus d’une dizaine de livres consacrés au Maghreb, au Maroc et à leur histoire. Ses deux derniers livres s’intitulent Le Choc des décolonisations. De la guerre d’Algérie aux printemps arabes (Odile Jacob, 2015) et La France en terre d’islam. Empire colonial et religions XIX-XXe siècles (Belin).

    #Bruxelles #Rifains #Molenbeek @benoitb


  • Pourquoi #Bruxelles n’a jamais résorbé son « croissant pauvre »
    https://www.mediapart.fr/journal/international/240316/pourquoi-bruxelles-n-jamais-resorbe-son-croissant-pauvre

    capture-d-e-cran-2016-03-24-a-17-12-15 Les caches de Salah Abdeslam et des frères El Bakraoui à #forest ou #Molenbeek, ou encore les perquisitions menées à Schaerbeek mardi soir, ont un point commun. Tous ces sites appartiennent au « croissant pauvre » de Bruxelles, la zone la plus précarisée de la capitale, avec des taux de #chômage des jeunes qui dépassent 30 %. Au-delà de l’hystérie médiatique sur le cas Molenbeek, c’est l’histoire de 25 ans de politiques sociales à l’échelle de la région, qui n’ont pas réussi, sous-financées ou empêchées.

    #International #europe #pauvreté #social #urbanisme


  • Il était une fois #Molenbeek
    Molenbeek-Saint-Jean est l’une des dix-neuf communes de la région Bruxelles-Capitale et, depuis les attentats mortels de Paris, la cible des médias qui qualifient la « Petite Manchester belge » comme un « repaire de djihadistes ».
    https://blogs.mediapart.fr/blaz/blog/251115/il-etait-une-fois-molenbeek

    Molenbeek est condamnée à la réclusion mais Molenbeek n’est pas une île qui flotte dans le ciel. Une mécanique implacable l’inscrit dans la politique de la ville et cette tectonique urbaine la relègue petit à petit au rang de cloaque urbain. La paupérisation de certains quartiers de Molenbeek, le stigmate endossé à ces périmètres urbains réduisent cette population à se réfugier dans les liens de solidarité primaire. De la paupérisation, le quartier bascule à la communautarisation jusqu’à un stade ultime proche du ghetto. Et comme il ne faut pas prendre ce mot à la légère, il faut plutôt parler d’une tendance à la ghettoïsation plutôt que du ghetto au sens strict du terme. Effectivement, la population maghrébine et son folklore dominent le quartier, un certain entreprenariat ethnique fonctionne en autarcie dans le quartier, entreprenariat qui importe des produits bradés venus de Chine ou de l’étranger et qui a rendu dans une certaine mesure la prospérité au quartier. Néanmoins, ces quartiers ne forment pas encore un espace autonome dans la ville même si quelques pratiques exotiques témoignent d’une avancée de la duplication institutionnelle dans le quartier. Étangs noirs a des allures de ghetto mais Étangs noirs reste néanmoins ouvert sur le reste de la ville. Certains résidents communiquent et travaillent en dehors du quartier. Molenbeek n’est pas un buraku japonais.

    Bruxelles est une ville prospère et atypique. Capitale européenne, s’y déploient d’une part les institutions européennes, d’autre part, les bassins d’emplois qui attirent par dizaines de milliers les flux migratoires. Le conflit communautaire réchauffe lui la rivalité sur les emplois (Francophones versus Néerlandophones). Il résulte de cette alchimie un volume important d’emplois (750.000 emplois) qui bénéficient pour plus de la moitié à des non bruxellois. D’une part, les institutions européennes visent des profils qualifiés et maîtrisant plusieurs langues, d’autre part, les bassins d’emplois privilégiés sur Bruxelles visent ces mêmes profils hyper-qualifiés. Les populations issues de l’immigration dotées d’une formation bradée, discriminées (surtout quand elles sont instruites), sectorisées, elles sont reléguées au travail précaire, infraqualifié, aux niches professionnelles ethniques ou au désœuvrement. Si bien que Bruxelles devient une cité de transit pour les classes moyennes intermédiaires et supérieures résidant en périphérie. On travaille à Bruxelles mais on vit à la campagne. Ce que Donzelot nomme la périurbanisation.

    Sur le plan morphologique cette relation de la ville à ses administrés est clivante. D’un côté les communes de l’Est et la périphérie entassant les profils les plus qualifiés, les hauts revenus, les travailleurs et les propriétaires. De l’autre côté, les communes de la première ceinture bruxelloise et tous ses indicateurs au rouge : infraqualification, chômage de masse, jeunesse désœuvrée, insalubrité (logement), familles nombreuses et population issue de l’immigration. Cet apartheid qui ne dit pas son nom enferme les deux visages de Bruxelles depuis plus de 20 ans. Molenbeek est un concentré de cette relégation tenace en raison de son historicité. Déjà, au dix-neuvième siècle, la bourgeoisie catholique résidait à l’Est de Bruxelles quand Molenbeek et ses chancres industriels entassaient un prolétariat blanc et dépravé.

    http://seenthis.net/messages/432948 via Supergéante


  • Molenbeek-Saint-Jean n’est pas un ghetto
    Un article d’Alexandre de Zones sensibles dont les livres sont forts appréciés sur @seenthis.
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/11/23/molenbeek-saint-jean-n-est-pas-un-ghetto_4815791_3232.html
    Vivant et travaillant à Molenbeek-Saint-Jean, au cœur de l’un de ces quartiers considéré comme une « plaque tournante belge du terrorisme islamiste », à quelques dizaines de mètres de l’appartement de l’un des présumés responsables des atrocités parisiennes, il m’est difficile de ne pas écrire ces quelques mots.
    #molenbeek #attentats #etat_d_urgence #belgique #paywall

    http://seenthis.net/messages/432107 via Supergéante



  • #Molenbeek donne de la lumière
    http://www.radiopanik.org/emissions/radio-maritime/attentats-et-molenbeek

    En l’espace d’une journée, Molenbeek est devenue connue à travers le monde. Ce mardi, tous les participants de Radio Maritime étaient présents, ils ont exprimé leurs craintes en tant qu’habitants et parents, leur colère face au discours stimagtisant des médias étrangers mais également leur attachement à la commune et à ses nombreux jeunes qui sont responsables et acteurs sociaux.

    Les organisateurs de de « Molenbeek donne de la lumière » étaient aussi là, pour expliquer leur démarche et appeler les gens à se rassembler le 18 novembre entre 16.00 et 18.00 sur la place communale de Molenbeek Saint-Jean.

    #attentats_paris
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/radio-maritime/attentats-et-molenbeek_02109__1.mp3

    http://seenthis.net/messages/429706 via Supergéante


  • #Molenbeek : alors chers amis de France

    – Molenbeek est une commune de la région Bruxelloise. Ça veut dire que c’est comme un arrondissement de #Bruxelles si on prend Paris comme référence pour le monde entier.

    – En #Belgique, il n’y a pas de #banlieues au sens français du terme. Rues pauvres et riches se succèdent, sur de très petits territoires. Par exemple, à Molenbeek. Il y a des ilôts arty, des gens TRES riches, des flamands bobos, des marocains et des turcs, des africains, une salle de concert réputée, des théâtres, des églises, un marché par cher... Et même un éditeur apprécié sur #seenthis.

    #Bruxelles étant ce qu’elle est, Molenbeek, c’est à côté de tout le reste, parce que tout est tout près. Par exemple, Molem c’est au bout du pietonnier, de l’autre côté du canal, c’est dans la continuité, en face de la place de la Bourse. Et donc Molenbeek c’est à la fois à Bruxelles et à côté.

    – On dit pas bèk on dit beeeek.

    – Molenbeek c’est 5,9 km2, sur une agglomération de 161,38 km2.

    – Molenbeek c’est un taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans de 41,6 %.

    – C’est une commune jeune (âge moyen 34 ans contre 37 sur la région).

    http://www.ibsa.irisnet.be/images/chiffres/chiffres-par-commune/Molenbeek.jpg/image
    #attentats

    – Tous les chiffres nécéssaires pour arrêter de raconter des conneries sont disponibles sur le site de la Région Bruxelloise
    http://www.ibsa.irisnet.be/fichiers/publications/bru19/Molenbeek-St-Jean.pdf
    http://www.ibsa.irisnet.be/chiffres/chiffres-cles-par-commune/molenbeek-st-jean

    #Bruxelles-Capitale est une région. #Bruxelles est une commune de cette région. Bruxelles-Capitale recense 6 communes (arrondissements) parmi les plus pauvres de Belgique (Saint-Gilles, Forest, Saint-Josse, Anderlecht, Molenbeek, La Ville de Bruxelles- Stad Brussel). Aussi bien en terme d’indice de pauvreté que de ressources communales.

    – La Ville de Bruxelles (Stad Brussel) s’en sort un tout petit mieux grâce à la présence de différentes institutions (dont les employés ne payent par ailleurs pas d’impôts locaux) et attractions touristiques (grand place, centre, atomium, heysel...) sur son territoire.

    – Le détricotage du fédéral et la régionalisation en cours dessert l’ensemble de la région bruxelloise.

    – Bruxelles-Capitale est aussi : la capitale de la Flandre. On y parle français et flamand. C’est une région bilingue.

    http://seenthis.net/messages/429194 via Supergéante


  • #Molenbeek : On exagère un peu en parlant de plaque tournante.
    « C’est du monde musulman croyant que doit venir l’effort »
    http://www.lecho.be/dossier/attaquesparis/C_est_du_monde_musulman_croyant_que_doit_venir_l_effort.9699827-8267.art?ckc=1
    Spécialiste de l’Islam, Felice Dassetto, sociologue et professeur émérite à l’UCL, estime que les autorités, belges comme musulmanes, n’ont pas pris la mesure du radicalisme religieu x.

    Les auteurs des attentats de Paris provenaient de Molenbeek. Pourquoi la Belgique est-elle devenue cette plaque tournante de l’Islam radical ?
    On exagère un peu en parlant de plaque tournante. Cela semble être un fil conducteur dans ces événements, mais d’autres parties de l’Europe sont aussi des lieux de connexion avec l’Islam radical. La Belgique est-elle, plus que d’autres pays européens, un lieu de radicalisme, je n’en suis pas convaincu. Y a-t-il une police, une sûreté de l’État moins efficace chez nous ? Jusqu’en 2012-2013, la police était pourtant parvenue à étouffer toute tentative d’attentat…

    Quelle est la part de responsabilité des Mosquées dans la radicalisation ?
    Ce qui interpelle surtout, ce sont certains discours qui, sans prêcher le départ au Djihad, prêchent le malaise d’être dans un contexte belge, non musulman. Je pense à des centres culturels islamiques ou des Mosquées proches de la mouvance des Frères Musulmans qui insistent fortement sur la nécessité d’affirmer l’Islam face au contexte jugé indifférent, voire hostile. De même, dans les Mosquées salafes, qui prêchent le fait de dire qu’on est pas à l’aise dans le contexte non-musulman parce qu’on ne peut pas pratiquer comme on veut,...

    Il y a aussi le discours de victimisation – profondément erroné – donné aux jeunes intellectuels musulmans, et qui affirme l’existence d’une islamophobie généralisée dans l’UE. Ces discours préparent un terrain de mal-être sur lesquels peuvent se greffer des discours plus radicaux qui pousseront certains jeunes à se dire que la seule chose à faire est de prendre les armes et de partir combattre, ou alors de prendre les armes contre ce monde « mauvais pour les Musulmans ».

    (...)

    A-t-on trop longtemps fermé les yeux sur les influences des discours extrémistes ?
    Il n’y a pas grand-chose que l’on peut faire. D’un point de vue répressif, il y a une liberté d’expression qu’il faut respecter. Je pense que les Musulmans eux-mêmes ne se rendent pas compte dans quelle voie ils sont entraînés. Cette voie est erronée. Elle peut amener à des conséquences graves, comme les attentats, mais aussi à la désillusion, au constat qu’il n’y a rien de bon pour eux. Et cela ne les aide évidemment pas à se retrousser les manches pour s’en sortir malgré la situation économique difficile.

    La solution pour lutter contre le radicalisme ne vient-elle pas des Musulmans eux-mêmes ?
    Oui. C’est de l’intérieur du monde croyant que doit venir un effort gigantesque de réinterprétation, car ce ne sont pas les laïques qui arriveront à convaincre les religieux. Il y a une élite musulmane qui a une vision réformatrice de l’état musulman, mais elle n’ose pas sortir du bois pour affirmer clairement la nécessité d’un autre Islam. Ces réformistes ne parviennent pas à s’organiser, mais les Salafistes, les Frères musulmans, eux, sont très organisés. Or quand on est organisé on a plus d’impact…

    N’est-on pas trop hypocrite face au problème de l’islam radical ?
    Oui, je pense qu’on n’a pas voulu voir les choses en face. La classe politique a fort tardé à prendre en compte le côté explosif et l’impact de certaines idéologies religieuse, en les niant de peur de susciter des réactions d’hostilité. Idem du côté musulman. Certains disent « ce n’est pas l’Islam » Mais si, c’est aussi l’Islam ! Il y a une forte autocritique à faire, les Musulmans ont une grande réflexion à mener.

    http://seenthis.net/messages/429209 via Supergéante


  • Cher Eric Zemmour, j’habite à #Molenbeek...
    http://www.lalibre.be/debats/opinions/cher-eric-zemmour-j-habite-a-molenbeek-564b38b13570ca6ff8f5127a

    J’habite à Molenbeek, cette commune que tu souhaites donc bombarder. Toi, le grand stratège et brillant démographe, spécialiste et observateur autorisé de la diversité bruxelloise.

    Mais avant que tu ne nous fasses passer à trépas, moi et les quelques 95.000 autres habitants de cette commune de dégénérés, laisse-moi juste plaider pour notre cause et pour cette commune du Nord de Bruxelles, située à moins de 2 km de la Grand-Place et qui signifie, en vieux bruxellois, le « ruisseau du moulin ».

    Rassure-toi, ce ne sera pas long.

    Je suis ce que l’on appelle un belge de souche (même si cela ne veut rien dire à mes yeux) et je ne suis pas totalement fauché. En effet, personne ne m’a contraint d’y habiter et c’est un choix libre et éclairé qui a mené notre famille à s’y installer et à y acheter une maison. Dans notre rue, il y a des Belges, des Maghrébins, un Anglais, un couple de Français, des Philippins, des personnes originaires d’Afrique de l’Ouest et, probablement, encore d’autres nationalités. Je t’avoue, la question de l’origine des uns et des autres n’est pas la première question que l’on se pose lorsque nous nous saluons. Car, oui, on se dit bonjour lorsque l’on se croise dans la rue et on se donne volontiers un coup de main entre voisins.

    http://seenthis.net/messages/429256 via Supergéante


  • #Molenbeek : un chouillat de nuances
    Hâtivement présentée comme un ghetto islamiste, la municipalité est, en réalité, très contrastée. Il y a trois Molenbeek : celle de longues avenues, où des barres d’immeubles cossus abritent une bourgeoisie moyenne, celle de maisons individuelles « où il fait bon vivre » comme le dit ce client de la brasserie La Queue de la Vache, et celle du « quartier arabe », autour de la chaussée de Gand. Là, les femmes sont majoritairement voilées et les clients d’origine belge rares. « Donne-moi la main, sinon un méchant va te prendre, lâche une jeune mère à son blondinet de fils. Je viens ici pour faire de bonnes affaires mais je ne suis pas à l’aise », murmure-t-elle.
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/11/16/molenbeek-la-plaque-tournante-belge-du-terrorisme-islamiste_4810617_3214.htm
    #attentats #paris

    http://seenthis.net/messages/428719 via Supergéante