#montpellier

  • Gaz lacrymogène: à #Montpellier, l’inquiétude grandit - Page 1 | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/france/040419/gaz-lacrymogene-montpellier-l-inquietude-grandit
    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2019/04/04/montpellier.png

    « On est plus chaud ! Plus chaud ! Plus chaud qu’le #lacrymo ! » Ce slogan entendu quasiment chaque samedi dans le cortège des « gilets jaunes » symbolise la volonté de ne pas se retirer des rues du centre-ville de Montpellier, malgré la volonté des forces de l’ordre de disperser les manifestants. Mais les contestataires pourraient bien déchanter.

    En effet, ces deux dernières semaines, pour la première fois depuis le début du mouvement, un nombre important d’entre eux se plaint de la dégradation de leur #santé. Les témoignages sont nombreux et les symptômes vont tous dans le même sens : fatigues chroniques anormales, difficultés respiratoires, saignements du nez, céphalées, pics de tension, diarrhées et nausées.

    Une boucle Telegram, application de messagerie sécurisée, a été ouverte par Christophe, membre de la cellule communication au sein de l’assemblée des gilets jaunes de Montpellier, afin de recueillir ces témoignages. « J’ai des essoufflements au moindre effort. J’ai la sensation d’étouffement. Mon amplitude respiratoire est diminuée », écrit Hamida. « Les nuits sont difficiles. J’ai un gros mal de gorge, ma toux est douloureuse et j’ai mal aux poumons », peut-on lire également. Ou encore : « Je suis HS ! Je tousse grave et crache très jaune, j’ai la gorge irritée. » Des personnes, jusque-là non diagnostiquées comme asthmatiques, auraient même été prises de crises d’asthme.

    https://seenthis.net/messages/772429 via Agnès Maillard


  • A #Montpellier, le pétrin entre en gare
    https://www.liberation.fr/france/2019/03/27/a-montpellier-le-petrin-entre-en-gare_1717827
    https://medias.liberation.fr/photo/1206759-rid1903-19531-504085167724jpg.jpg

    Elle a coûté 142 millions d’euros, mais c’est une station fantôme. La nouvelle #gare « #Sud_de_France » est bâtie au milieu de nulle part, sans même un guichet, et accueille à peine huit trains par jour. Malgré les mises en garde d’écologistes et d’élus qui demandent son retrait, une deuxième de ce genre devrait bientôt voir le jour près de Nîmes.

    #gpii #sncf

    https://seenthis.net/messages/770847 via Lyco


  • Ouf, de retour à la maison avec les enfants. Un de ces merdier, en ville !

    Alors je lis qu’il y avait 8000 manifestants en France, mais 4500 rien qu’à #Montpellier. Toujours aussi délirant, le compteur des flics.

    En début d’après-midi avec les enfants, on était sur l’esplanade à l’aire de jeux. On voit arriver les camionnettes de CRS, qui se garent là le long de l’esplanade. Mais alors, vraiment beaucoup de camionnettes. Comme il s’est mis à faire 26° (sérieusement) et qu’on était en plein soleil, j’ai pris les enfants pour aller m’acheter une casquette à Polygone, le grand centre commercial du centre ville. On longe donc les CRS dans leurs camions, et je remarque qu’en tête du cortège à l’arrêt, il y en a un qui se pavane, juste à l’entrée de la place de la Comédie, genre à 50 mètres de l’office de tourisme, lourdement armé d’un fusil mitrailleur (j’y connais rien : mais le genre Famas, quoi, pas un LDB). Mon mecton l’a repéré, et commente « Ah ben celui-là il est armé jusqu’aux pieds ! ». Sympa l’ambiance. Le type prévoit de tirer dans la foule sur la comédie ? Il protège quelle institution républicaine, à cet endroit ? L’aire de jeu des enfants ?

    Bref, on va acheter ma casquette (qui est très belle, des fois que tu te demandes, elle va me faire la saison), et on ressort avec dans l’idée d’aller chercher une glace chez Cabiron grand-rue Jean-Moulin. Et donc on repasse par la place de la Comédie.

    Là, il y a une ligne de CRS alignés, postés devant l’office de tourisme, et en face la Comédie est absolument pleine de monde. Les GJ évidemment, mais tout autant les promeneurs d’un samedi après-midi où il fait un grand soleil. Avec les enfants, on passe rapidement les CRS, on croise la première ligne des manifestants qui progressent vers les flics, et quand on arrive à peu près au centre de la place (qui est immense), on entend des détonations. À ce moment, franchement, on est au milieu d’une foule carrément tranquille, des milliers de gens venus défiler avec leurs pancartes, beaucoup de gens d’un certain âge, enfin bref, ambiance de manif sympa. Et là, ils gazent. Ils ne gazent pas les premiers rangs des manifestants, près des flics : ils balancent une volée de grenades lacrymogènes en plein milieu de la place de la Comédie. Je peux pas me tromper : je vois atterrir les grenades juste à notre droite, avec les enfants.

    Les gens, à cet endroit, furieux. Il est 15h20, par là, l’ambiance était calme, et ils gazent une foule immense en plein sur la Comédie.

    Bref, j’évacue mes gamins, on arrive à aller suffisamment vite pour ne pas respirer les gaz, alors on va se faire notre glace rue Jean Moulin, un peu plus loin (fraise, chocolat, et rouergate). Là on discute avec les commercants, dont on peut s’attendre à ce qu’ils soient plutôt du côté de l’« ordre ». Hé ben pas franchement : certes ils n’aiment pas « les casseurs qui se cachent parmi les manifestants », mais les gaz balancés à tout bout de champ en pleine ville toutes les semaines, clairement ils apprécient moyennement la gestion policière du truc. La phrase la plus entendu aujourd’hui : « mais c’est n’importe quoi ! ». À côté, une femme GJ me raconte qu’elle a dû aider son ami en fauteuil roulant à évacuer la Comédie quand ils ont gazé, et qu’elle regrettait de pas avoir pu aider toutes ces familles avec des enfants qui se sont retrouvés piégés par les jets de grenades en plein milieu de la place.

    En tout cas, avec nos glaces on essaie de remonter, mais non, rue de la Loge évidemment c’est les gens qui refluent de la Comédie, accueillis par les CRS. Alors on part dans l’autre sens, et je décide d’aller attendre le bus à la Babotte, parce que l’après-midi en ville avec les enfants, clairement c’est mort.

    Donc on attend notre bus, et là je vois arriver la marée des manifestants, rapidement, depuis la gare, suivis par des CRS. Je prends les gamins et je les entraîne sous la tour de la Babotte, me disant que si ça se met à courir, dans ce coin généralement y’a moins de monde. Sauf que le fond de la cours de la Babotte est verrouillée, et quand on essaie de revenir vers l’autre sortie, il y a des manifestants qui courent partout et un épais nuage de lacrymogène qui s’abat, à nouveau, juste devant nous (je te rappelle qu’avec mes enfants, on n’est pas en train de manifester, hein, juste on essaie de rentrer chez nous). J’aperçois les gens du club d’échecs de la Babotte qui regardent depuis leur perron, à l’étage, je prends les gamins, on monte les escaliers en vitesse et on se réfugie au milieu du tournoi d’échecs régional… Pendant que ça castagne en bas.

    Bref on est restés là une grosse heure avec les enfants, en jouant aux échecs, mecton a mangé une crêpe, les filles ont eu des sucettes et des têtes brûlées… je peux donc te conseiller le club d’échecs de Montpellier : c’est très sympa comme ambiance :-))

    Ensuite on a voulu rentrer : l’arrêt de tram/bus abîmé (bon, du verre cassé, hein, c’est pas la guerre civile non plus), le bus il passe plus là, il faut aller le chercher derrière le Peyrou. En chemin on re-longe la collection de camionnettes de CRS, au Peyrou on longe des gilets jaunes, on traverse le Peyrou, pas de bus avant 35 minutes, du coup on est rentrés à pied.

    https://seenthis.net/messages/769407 via ARNO*


  • C’est la petite musique qu’on entendait monter depuis des semaines : ça apparaissait hier dans une pétition de commerçants du centre ville de #Montpellier :
    https://e-metropolitain.fr/2019/02/01/non-aux-gilets-jaunes-a-montpellier-petitions-commercants-de-lecusso

    Ils dénoncent ces violences de casseurs, qui sont orchestrées par un groupe d’anarchistes montpelliérains bien connus de la police et de la justice…

    Ce que ces belles âmes indignées ne percutent pas, c’est que malgré ce « groupe d’anarchistes bien connus de la police » et le fait que les manifs ont systématiquement dérapé en fin de soirée tous les samedi :
    – les GJ (ceux pas anarchistes, pour faire simple) continuent à venir manifester, eux, tout en sachant que ça va se terminer de manière un peu olé-olé ; c’est vraiment fondamental dans cette histoire de « casseurs » et de cortège de tête : les manifestants ne se désolidarisent pas du mouvement, viennent tous les samedis, malgré la répétition des violences ;
    – les GJ (toujours les pas anarchistes) manifestent chaque semaine notamment contre les violences policières (encore aujourd’hui, c’était le thème) et en solidarité avec les blessés ; d’ailleurs quand tu te retrouves avec eux au moment du lâché des gaz, ils n’accusent pas un petit « groupe d’anarchistes », mais la répression policière ;
    – les gens qui se promènent en ville et qui se font gazer collatéralement le samedi n’attaquent jamais les GJ. Ça se voit, les gens sont tranquilles, et subissent les gazages et les palmiers en feu calmement. Je veux dire, depuis le temps que dure et que les médias se montent le choux sur les séditieux, si les gens (pas GJ) adhéraient à ce discours, il y aurait des règlements de compte un peu musclés, et les GJ ne pourraient pas traverser la ville en long et en large chaque semaine sans qu’il y ait quelques bagarres un peu spontanées. Je veux dire : ça n’arrive jamais, je n’ai jamais vu les manifestants se faire insulter, cracher dessus, ni encore moins molester.

    Et clairement, dans le discours sur la violence des casseurs, des anarchistes professionnels qui détourneraient le mouvement, ce qui énerve profondément les commentateurs, c’est bien que les GJ ne se lâchent pas l’affaire, continuent à rejeter la responsabilité des violences sur le gouvernement et les flics, et que la population non-GJ continue à considérer le mouvement avec sympathie. Cela malgré les dérapages et les violences absolument chaque semaine dans le centre-ville depuis des semaines et des semaines.

    https://seenthis.net/messages/757222 via ARNO*


  • À #Montpellier ce matin, charge de CRS et gaz lacrymogène contre nos enfants :
    https://www.midilibre.fr/2018/12/06/lycees-bloques-au-lycee-georges-clemenceau-la-cdi-charge-les-eleves,500276

    Au lycée Clemenceau, la situation est très tendue. Policiers et motards bloquent l’avenue. La compagnie départementale d’intervention a chargé. Des gaz lacrymogènes ont été répandus.

    (Je dis « nos enfants » par généralité, mes enfants à moi ne sont pas encore lycéen·nes. Mais j’aimerais bien que, quand il·les le seront, il·les ne seront pas éborgné·es pour avoir participé à une manifestation.)

    https://seenthis.net/messages/741687 via ARNO*


  • Sur l’enseignement de la langue arabe en primaire (qui, je lis, est quasiment inexistant), mon petit témoignage : arrivé l’année dernière dans notre nouveau quartier de #Montpellier, nouvelle école primaire pour les enfants.

    Notre grande, en CM1, s’est vue proposer un cours d’arabe, dans l’enceinte de l’école, tous les vendredi après-midi à la fin de la classe. Tu penses qu’on a sauté sur l’occasion. Ce n’est donc pas « à l’école », mais pour les parents, autant dire que c’est presque kif-kif : c’était le vendredi en gros à la place des TAP, tarif annuel dérisoire, jeune prof très sympathique et compétent.

    Alors certes, l’anglais c’est en classe. Je crois qu’il ont eu aussi de l’allemand. Mais là, franchement, pour nous ce cours d’arabe le vendredi, c’était plutôt mieux, puisque du coup c’était un cours séparé, qu’on pouvait accompagner (alors que l’anglais et l’allemand en primaire, c’est vraiment pas évident d’accompagner les enfants, il n’y a pas de devoirs spécifiques qu’on pourrait faire avec eux pour les entraîner…), avec un interlocuteur (le prof) accessible et sympathique juste pour ça.

    Je suis donc un peu surpris quand je lis qu’il serait difficile d’apprendre l’arabe en dehors d’un cadre religieux, qu’il n’y a quasiment pas de cours en primaire… J’ai pas l’impression qu’on faisait partie d’un programme expérimental…

    Et quant au bruit médiatique : je n’ai pas non plus vu de parents faire le piquet de grève devant l’école pour entraver ce cours. J’ai plutôt l’impression que tout le monde trouve ça bienvenu, d’avoir un enseignement optionnel, organisé de manière très pratique, à un tarif franchement accessible, dans l’enceinte de l’école.

    https://seenthis.net/messages/724361 via ARNO*



  • Ah, et tu sais qui on a aussi, près de #montpellier (Bédarieux, à une heure à l’ouest) : Fabcaro
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabcaro

    https://i.pinimg.com/originals/8e/57/65/8e5765d9054b2cf6a05e6afc137ba835.jpg
    http://2.bp.blogspot.com/-taspOrd0ZUg/VfJWS_3o1kI/AAAAAAAAHjs/FY16VpVYULM/s1600/080_001.jpg

    Fabrice Caro, dit Fabcaro, né le 10 août 1973 à Montpellier, est un auteur français de bande dessinée.

    […]

    La ville de Montpellier lui rend hommage au printemps 2017 avec une exposition à la salle Dominique Bagouet intitulée « La Zaï zaï zaï zaï attitude » 4. Organisée par les éditions 6 pieds sous terre, cette exposition s’intéresse à la dimension autobiographique de l’oeuvre de Fabcaro en lui associant le regard de trois autres auteurs de BD : Emilie Plateau, Tanxxx et Gilles Rochier. Fabrice Erre, auteur de BD et collaborateur régulier de Fabcaro, est le commissaire d’exposition.

    #y’a_d’la_vedette

    https://seenthis.net/messages/699274 via ARNO*


  • Ah mais tu sais qui on a aussi, à #Montpellier : Ptiluc, l’auteur de Pacush Blues :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ptiluc

    Ptiluc, de son vrai nom Luc Lefèbvre, né le 29 décembre 1956 à Mons (Belgique), est un scénariste et dessinateur de bande dessinée. Il habite Saint-Gély-du-Fesc, près de Montpellier.

    Pour le coup, on est quasi voisins, Saint-Gély c’est le bled à côté (je t’ai déjà dit que c’est là qu’est mort Brassens ?).

    #y’a_d’la_vedette

    Bref, hier à la Comédie du Livre, je suis allé lui faire dédicacer son Douzième véhicule : Autopsie de Mondes en Déroute de la série des rats neurasthéniques, avec ma fille. Je me souviens que je lui avais fait dédicacer un des tout premiers de la série, au milieu des années 80 !

    https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/PacushBlues12_12042005.jpg

    Si tu n’as jamais vu Ptiluc en dédicace, ça vaut le détour : il t’arrache la première page au cutter, puis dessine un chat qui s’y fait les griffes ; il te fait 3 dessins sur 3 pages différentes, sur le thème « Ouane, Thoou, Triii » qui se termine avec un rat qui a explosé (il te souffle violemment l’encre rouges pour que ça sanguinole bien), il découpe savamment la bordure de la première page et replie la bande pour faire un cadre super-élaboré pour le dessins qu’il y fera… nous on a eu du relativement sobre, juste un rat qui vomit, le truc de bon goût quoi, dédicacé pour ma grande de 9 ans.

    https://seenthis.net/messages/697632 via ARNO*


  • Hier, nous nous sommes rendus à la mairie, la partie libanaise de notre petite famille étant appelée à voter pour les élections au Liban. C’était donc la première fois que les expatriés pouvaient voter (et non pour des « députés de l’étranger », mais directement pour leur circonscription d’origine – notion elle-même problématique, mais bon…).

    Le sympathique Libanais qui nous a accueilli nous a dit que, sur 3000 ressortissants Libanais à #Montpellier, 160 s’étaient inscrits pour ce vote, et au moment où nous sommes passés en milieu d’après-midi, environ 60 avaient voté.

    Ça ne fait quand même pas des masses…

    https://seenthis.net/messages/690712 via ARNO*


  • D’après cette fiche sur Saint Roch de #Montpellier, l’etymologie de « roquet » :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Roch_de_Montpellier
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/62/Saint_Roch.JPG

    Saint Roch est généralement représenté avec son chien (Roquet, d’où le terme de roquet pour désigner un chien), dont il est inséparable, d’où l’expression, pour parler de deux personnes inséparables : « c’est saint Roch et son chien ».

    https://seenthis.net/messages/688650 via ARNO*


  • Alors pour notre petite promenade aujourd’hui avec les enfants à #montpellier, on était en compagnie de sympathiques papis-mamis dans le tramway qui se rendaient à la manif, se collaient des autocollants « FI-Mélanchon », et invitaient les autres usagers à venir les rejoindre au Peyrou à 15h. Ambiance bon enfant.

    Arrivés à Comédie, on descend, et on tombe sur les quelques manifestations en soutien à Gaza, grandes affiches BDS, des vieux des jeunes, encore ambiance bonne enfant. On les retrouve plus tard au niveau des halles Castellanne, avec un petit discours de solidarité et annonçant qu’ils allaient rejoindre la manif des étudiants.

    Et puis vers 5 heures, les enfants fatigués, on va rentrer, mais il n’y a pas notre bus à la Babote, alors on remonte le boulevard du Jeu de Paume pour aller chercher le tram à Albert Ier. Et là, avec les enfants, on se retrouve à l’angle de la Grand rue Jean Moulin, où l’on entend les bruits de manifestation. Ah, me dis-je, venez les gamins, on va aller voir la manif.

    Oups : antifas vêtus de noir, masqués, les troquets en train de rentrer en panique leurs crêpières et leurs tables à l’intérieur, et là on se rend compte que sur les « bords » de la banderole, dès qu’ils arrivent à hauteur d’une vitrine, vlan un coup de masse, craquement sinistre du verre qui se fend… et les cars de flics qui déboulent du haut du Jeu de Paume.

    Allez les enfants, on va s’éloigner…

    https://seenthis.net/messages/686730 via ARNO*


  • Montpel’libre, l’asso libre tous azimuts
    https://framablog.org/2018/03/28/montpellibre-lasso-libre-tous-azimuts

    Jour après jour et depuis longtemps, des associations qui promeuvent les logiciels et la culture libre sont au contact de la population et forment un réseau irremplaçable : celui des #GUL (Groupes d’Utilisateurs Linux) ou #GULL (Groupes d’utilisateurs de Logiciels Libres). … Lire la suite­­

    #Communs #Contributopia #Dégooglisons_Internet #Framasoft #G.A.F.A.M. #Internet_et_société #Libertés_Numériques #Libres_Logiciels #Libres_Services #cartopartie #contributopia #Degooglisons #Montpellibre #Montpellier #PlanetEdu #RezoTIC


  • Un principe du journalisme-avec-AFP : traiter sur un pied d’égalité les fascistes et ceux qui s’opposent aux fascistes. Aujourd’hui, une bonne dizaine de reprises du titre de l’AFP : #Montpellier : face-à-face tendu entre antifascistes et identitaires
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/universite-de-montpellier-face-a-face-tendu-entre-antifascistes-et-identi

    Tu lis cet article, et tu regretterais presque que ces gentils fascistes n’aient pas pu faire leur mignonne petite manifestation en centre-ville, sans se faire agresser par les vilains agités de « l’autre camp ». (Et de mettre des guillemets pour savoir si c’est bien juste de traiter de milice fasciste les types masqués qui sont allés fracasser la tronche des étudiant·es de la fac de droit l’autre soir.)

    À ce moment-là, j’étais environ 400 mètres plus loin, au Peyrou, avec mes enfants, pour mon petit verre du dimanche midi. Merci à ceux qui se sont levés ce matin pour refuser la normalisation des miliciens identitaires de la Ligue du Midi.

    Et merde aux trous du cul de l’AFP qui voient un « face à face tendu » entre les abrutis fachos dont le sport favori est l’agression à la chaîne de vélo, et ceux qui refusent le retour de la bête immonde.

    https://seenthis.net/messages/679721 via ARNO*


  • Montpellier : un commando tabasse des jeunes dans la fac de Droit - 7 Lames la Mer
    http://7lameslamer.net/montpellier-un-commando-tabasse-2162.html
    http://7lameslamer.net/IMG/arton2162.png

    Que s’est-il passé dans la #fac de #Droit de #Montpellier, dans la nuit du jeudi 22 au vendredi #23mars ? Une courte #vidéo tournée par une #étudiante montre des jeunes passés à tabac par un #commando d’une dizaine d’hommes #encagoulés .

    #violence #étudiant



  • Juste avant la neige, avec les enfants, on a visité la Grotte des Demoiselles, à 35 minutes au nord de #Montpellier, à l’entrée (ou la sortie, comme tu veux) des gorges de l’Hérault.

    Hé ben c’est très recommandable. La visite, qui commence dans un funiculaire qui monte vers la grotte, dure environ une heure, et c’est carrément spectaculaire. Voilà encore une idée de visite que je me garde pour quand on aura de la visite. En plus, j’aime bien ces visites touristiques quand il n’y a pas beaucoup de touristes, hors-saison, ambiance bon enfant où tout le monde discute avec les gamins d’un peu tout le monde.

    Et puis l’accueil est très sympa, à la boutique c’est le monsieur qui a écrit le livre, si tu veux qu’il te cause des camisards, profites-en.

    Le bar-restaurant à l’entrée est fort bien installé sur la falaise, avec une immense terrasse protégée du vent, une vue magnifique sur la vallée (en fin d’après-midi, le soleil couchant qui se reflétait sur l’Hérault, très joli…). Il paraît qu’à la mi-saison c’est un coin sympa pour boire un verre tranquillement, et je veux bien le croire (là, tu as dû en entendre parler, Vladimir Poutine nous avait fait déferler sa vague de froid de Moscou pour nous gâcher l’ambiance, alors pour la terrasse, ce sera une autre fois).

    –----

    Au fait, y’a des gens qui font de la spéléologie, sur Seenthis ? @monolecte tu fais ça, toi ? Perso c’est pas mon truc. J’ai le vertige, déjà quand il faut que je descende d’une échelle les gamins se foutent de ma gueule, et l’idée d’aller m’enfoncer dans des boyaux du centre de la Terre, beuark… !

    https://seenthis.net/messages/673420 via ARNO*


  • Suivre la vie régionale ou locale avec Google News, c’est un moyen assez efficace de virer totalement con et facho. Ça donne une assez bonne image de l’idée qu’on peut se faire des « médias crédibles », c’est-à-dire accrédités par Google Actualité.

    Je te fais à l’instant la liste des sujets du jour, sur le thème « #montpellier » (avec des extraits de titres) :
    – du rugby (Montpellier s’impose dans la douleur…)
    – du handball (Montpellier démoniaque…)
    – du rugby encore (Montpellier en mode diesel…)
    – du rugby à nouveau (Union Bordeaux-Bègles…)
    – un fait divers violent (Violences à Montpellier, trois adolescents blessés dans le tramway)
    – du football (« C’est tellement rare que ça fait du bien »)
    – la nouvelle économie c’est bon mangez-en (…classé 2e meilleur incubateur mondial)
    – une info locale pratique - ouf ! (travaux autour de l’université Paul-Valéry)
    – une info locale pratique - ouf 2 ! (nouveaux locaux pour l’association)
    – du rugby (une moitié d’équipe changée)
    – du handball (Fernandez forfait contre Montpellier)
    – du foot ou du rugby, je sais pas et je m’en fous (Strasbourg et Montpellier s’en contenteront)
    – encore du foot ou du rugby, je m’en fous toujours autant (Racing - Montpellier : le 0-0- qui pendait au nez…)
    – un fait divers violent - ohhh (trois véhicules brûlés aux Arceaux)
    – un fait divers tragique (incendie à Fabrègues)
    – du foot ou du rugby je suppose, sur Eurosport (titre mystère : « Montpellier Hérault »)
    – ah, de la culture (le collectif électro DAD fête ses 5 ans)
    – du foot (Martin Terrier d’entrée)
    – évidemment, un fait divers violent (à neuf contre un, un passage à tabac…)

    Et c’est tous les jours comme ça. Une interminable litanie de faits divers violents, à croire que la ville est la capitale du crime. Quand ils arrivent à attribuer l’agression à un immigré sous le coup d’un arrêté d’expulsion qui n’aurait pas été exécuté, alors là c’est l’orgasme total dans mon flux Google News. Le Midi Libre et Métropolitains qui font mine de virer « journalisme d’investigation », avec plein de jargon en pure langue-de-flic.

    Et pour le reste, du foot et du rugby.

    Voilà, en gros, la vision de la ville qu’on peut avoir en suivant les médias accrédités par Google Actualité. Des œillères sécuritaires et des foutaises de foot.

    https://seenthis.net/messages/671967 via ARNO*



  • L’école Polonaise de l’affiche, 10-26 janvier, à #Montpellier
    http://www.la-fenetre.com/prochains-rdv/item/328-l-ecole-polonaise-de-l-affiche

    Dans la Pologne communiste des années 50, l’affiche est une des rares formes d’expression tolérée et financée par l’état, un mouvement artistique particulier à La Pologne se développe et de nombreux artistes apposent leurs signatures sur des affiches de cinéma mais aussi de théâtre, d’opéra, de cirque, de musique … Une sélection d’affiches de cinéma issues de la collection de la cinémathèque Euro-régionale Jean Vigo de Perpignan.

    Pour comprendre le phénomène des affiches polonaises, il faut rappeler le contexte historique et politique de la naissance du mouvement : Dès 1945 et La Libération, le gouvernement nationalise le secteur cinématographique. Il entend contrôler ce médium populaire à large diffusion et, dès lors, toutes les questions relatives à la création, à la production et à la distribution des films seront placées sous le contrôle d’agences d’Etat.

    À partir des années 1950, les deux principales structures chargées de la communication et la diffusion des films (Film Polski - le film Polonais, et Centrala Wynajmu Filmów - la centrale de location des films), demandent à des artistes, issus pour beaucoup de l’Ecole des beaux-Arts de Varsovie, de concevoir les affiches des films diffusés dans le pays. Pour des questions idéologiques et de la faible valeur monétaire du zloty, la moitié des films programmés sont issus du bloc soviétique. Il s’agit également de récréer des visuels pour les films étrangers, dont les affiches originales sont interdites. L’affiche devient de fait une des rares formes d’expression tolérée et financée par l’état, un mouvement artistique particulier à La Pologne se développe et de nombreux artistes apposent leurs signatures sur des affiches de cinéma mais aussi de théâtre, d’opéra, de cirque, de musique …

    Dans le domaine du cinéma, dans ce contexte de nationalisation annihilant les enjeux de concurrence, les affiches sont produites et diffusées en faible nombre. Pas d’affichage de rue, elles sont réservées aux salles, n’ont pas de fonction publicitaire et s’émancipent souvent des contraintes informatives : c’est l’esthétique qui prime sur tout le reste.

    Paradoxalement et alors que la programmation est, elle, très encadrée, les artistes sont souvent laissés libres de leur création. Les œuvres peuvent être abstraites, métaphoriques voire subversives et faire de discrètes allusions à la situation politique du pays, déjouant la vigilance des censeurs souvent incapables de « lire entre les lignes »

    En 1989, Le mouvement Solidarnosc re-privatise nombres de secteurs économiques et notamment celui de l’industrie cinématographique, Les affiches imposées par les grandes firmes internationales reprennent alors leur droits...

    Mais L’Ecole de l’affiche polonaise de Cinéma reste dans l’Histoire graphique et visuelle mondiale, avec quelques grands noms comme Jan Lenica, Jakub Erol, Romuald Socha, Jerzy Flisak ou Franciszek Starowieyski...

    Dans la Gazette, le Belmondo de Hanna Bodnar :
    https://i.pinimg.com/236x/ba/7b/6d/ba7b6dad34d06f983a6eb04e7ee5605c--hanna-movie-posters.jpg

    Puis : Roman Cieslewicz, « contre la pollution de l’œil », 11 janvier au 24 mars, à La Fenêtre.
    http://www.la-fenetre.com/prochains-rdv/roman-cieslewicz

    https://seenthis.net/messages/657490 via ARNO*


  • Entre le maire de #Montpellier et la famille Iborra, des liens bien étroits
    https://www.mediapart.fr/journal/france/171017/entre-le-maire-de-montpellier-et-la-famille-iborra-des-liens-bien-etroits

    Le 10 octobre, Mediacités montrait comment #Sophie_Iborra a bénéficié de l’engagement politique de sa mère Monique, députée de Haute-Garonne, pour faire travailler sa société. La famille Iborra a également noué avec le maire de Montpellier, #Philippe_Saurel, des relations politico-économiques très étroites.

    #France #Emmanuel_Macron #LREM #Monique_Iborra #Toulouse


  • #grève12septembre : Forte mobilisation dans les #grèves et manifs contre les #ordonnances #loitravail #direct
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/greve12septembre-forte-mobilisation-greves-manifs-contre-ordon

    En direct des manifs contres les #ordonnances. Forte mobilisation dans toute la France contre les ordonnances Gattaz Macron Merkel : tous les échos qui remontent à la rédaction d’Initiative Communistes confirment de grosses #manifestations. #Marseille, #Lyon, Toulouse, #montpellier, #paris… la colère est forte et la détermination est là, les travailleurs refusant de céder aux manipulations […]

    #2-lutte_des_classes_et_renaissance_communiste #articles #Communiste #euro_ordonnances #grève #JRCF #Lille #loi_travail #loi_travail_xxl #loitravail #Lutte_des_classes #luttes #manifestation #parti_communiste #PRCF ?


  • A #Montpellier, Philippe Saurel reconfigure le paysage politique à marche forcée
    https://www.mediapart.fr/journal/france/260717/montpellier-philippe-saurel-reconfigure-le-paysage-politique-marche-forcee

    Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, devant son babyfoot © Elsa Sabado Fragilisé par la défaite de sa protégée aux législatives, le maire de la capitale héraultaise Philippe Saurel a décidé de créer un groupe « En Marche et apparentés » à la métropole. Les six vice-présidents réfractaires ont été démis. Un laboratoire local du macronisme ?

    #France #En_Marche_ !


  • Le coordinateur du #renseignement condamné pour #Diffamation
    https://www.mediapart.fr/journal/france/220617/le-coordinateur-du-renseignement-condamne-pour-diffamation

    Le préfet #Pierre_Bousquet_de_Florian, fraîchement nommé coordinateur du renseignement et de la lutte antiterroriste, a été condamné pour diffamation ce 22 juin, après qu’une plainte eut été déposée par un #imam de #Montpellier, Mohamed Khattabi.

    #France #antiterrorisme #état_d'urgence #hérault #Justice #Mohamed_Khittabi


  • Le nouveau coordinateur du #renseignement condamné pour #Diffamation
    https://www.mediapart.fr/journal/france/220617/le-nouveau-coordinateur-du-renseignement-condamne-pour-diffamation

    Le préfet #Pierre_Bousquet_de_Florian, fraîchement nommé coordinateur du renseignement et de la lutte antiterroriste, a été condamné pour diffamation ce 22 juin, après qu’une plainte eut été déposée par un #imam de #Montpellier, Mohamed Khattabi, pour des propos tenus dans Le Figaro.

    #France #antiterrorisme #état_d'urgence #hérault #Justice #Mohamed_Khittabi