#non-droit

  • Y a-t-il une #justice d’#exception pour les #militants #politiques en France ?
    http://www.le-journal-de-sophie.fr/2016/09/peine-tres-severe-pour-eric-petetin-une-justice-aux-ordres-mais
    Acharnement judiciaire contre un #militant.
    Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais ça pue du cul grave…

    Le gars sort du tribunal où il soutenait d’autres militants dans le calme, des policiers l’alpaguent sur les marches du tribunal et le « retiennent » au commissariat jusqu’à trouver une broutille qui permet à un juge moins clément de le coller en prison fissa…

    Nous étions en train de nous réjouir de la conclusion du procès devant le tribunal - très calmement, sans chien ni canette ni autres choses qui font rire - comme le faisaient d’autres personnes sortant du tribunal, le juge ayant été clément ce jour là, quand tout à coup deux policiers et un homme en civil au physique de catcheur s’approchèrent de notre petit groupe.

    l’homme en civil interpella directement Éric qui était assis à coté de moi en lui disant « monsieur Pétetin avez-vous vos papiers s’il vous plait, vérification d’identité ».

    Certains se mirent un rire, car pourquoi demander des papiers si on reconnait la personne ! Eric donna sa carte d’identité mais il lui fut demandé d’aller jusqu’à l’hôtel de #police pour « des vérifications ».

    Les vérifications duraient longtemps et au bout d’une heure nous rentrâmes à trois dans le poste de police afin de demander si Éric été mis en examen pour quoi que ce soit.

    Pas de garde à vue mais une « retenue »

    Le planton répondit qu’il y avait pas de garde à vue pour l’instant mais qu’Eric était « retenu ».

    Une retenue, nous l’ignorions, est un espace de #non-droit administratif qui peut durer jusqu’à 4h pendant lesquels la personne n’a pas la possibilité de contacter son avocat. Nous précisons alors à la police que Éric étant rentré dans le bâtiment à 15h15 nous allions attendre jusqu’à 19h15, ce à quoi il nous fut répondu que de toute façon la police fermait à 19 heures et qu’il serait sorti avant.

    #démocratie

    https://seenthis.net/messages/526688 via Agnès Maillard


  • Viols : Quand le danger vient de son partenaire
    http://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/viols-quand-le-danger-vient-de-son-partenaire_sh_355
    http://www.scienceshumaines.com/pics_bdd/images/14484655762_CPSY19_258.jpg

    Le #couple rime toujours avec consentement tacite et peut facilement être considéré comme une zone de #non-droit. Et puis au fait, qu’appelle-t-on une #violence sexuelle ? Car sans parler d’un #viol avec pénétration à proprement parler, il existe mille et une formes de ces violences. Selon la loi, il s’agit de violences à caractère sexuel, avec ou sans contrainte physique, commis par un ou plusieurs individus avec violence, contrainte, menace ou surprise, sans le consentement de la personne visée… Mais quid de la notion de #consentement quand une femme se dit que si elle ne joue pas le jeu sexuel attendu de son compagnon, il la trompera peut-être, la quittera ? Muriel Salmona explique la complexité d’identification des violences sexuelles au sein du couple : « Il y a des contraintes morales et financières importantes dans le couple, et la pression est le plus souvent présente dans les rapports amoureux. Si tu m’aimes, tu vas faire ça pour moi. Et puis, sous couvert d’avoir une #sexualité épanouie, l’idée est largement admise qu’il serait tout à fait excitant de commettre certaines violences. La femme, et cela fait partie de la culture du viol entretenue par une pornographie omniprésente, est encore considérée comme aimant la contrainte. La violence, l’atteinte à la dignité, l’humiliation, tout ça est considéré comme appartenant à la sexualité alors que c’est de la violence ». Et d’ajouter que les femmes, en majorité, ont souvent subi des violences sans même en avoir conscience et que, si elles n’en avaient pas subi, elles auraient exactement les mêmes #désirs que les hommes.

    http://seenthis.net/messages/458660 via Agnès Maillard