#non-violence

  • Et si la non-violence n’était pas efficace ?
    https://reporterre.net/Et-si-la-non-violence-n-etait-pas-efficace
    https://reporterre.net/IMG/arton14773.png

    Loin de faire l’apologie d’une violence irraisonnée, « Comment la #non-violence protège l’État », de Peter Gelderloos, déboulonne l’argumentaire fallacieux de ceux qui affirment que la non-violence est la seule méthode acceptable de lutte face à la violence du #capitalisme et de l’État.

    Présentation du #livre par son éditeur :

    Parlons franchement, au vu de la situation, la grande majorité des mouvements sociaux et écologistes échouent lamentablement, depuis des décennies, ne serait-ce qu’à freiner la catastrophe sociale et écologique en cours (de la sixième extinction de masse aux inégalités économiques phénoménales et croissantes qui caractérisent notre temps).

    La plupart de ces mouvements se targuent de respecter scrupuleusement les principes de la non-violence, qu’ils considèrent comme la seule méthode de lutte acceptable. Et pourtant, ainsi que Peter Gelderloos l’expose brillamment dans ce livre, cette adhérence dogmatique au concept de la non-violence est injustifiée et injustifiable. En outre, il s’agit d’une des principales raisons pour lesquelles ils sont inefficaces.

    En démystifiant les figures historiques inexorablement citées par la majorité de ceux qui défendent la non-violence comme un absolu — Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela —, en exposant les réalités complexes derrière leurs accomplissements (souvent réduites à des simplismes mensongers), et en exposant les nombreux problèmes d’#éthique qui découlent de l’absolutisation de la non-violence, Gelderloos nous offre ici un ouvrage essentiel qui devrait nous aider à sortir de l’impasse manifeste dans laquelle s’enlisent les mouvements militants.

    Loin de faire l’apologie d’une violence irraisonnée, ce livre déboulonne l’argumentaire fallacieux de ceux qui affirment que la non-violence est la seule méthode acceptable de lutte face à la violence du capitalisme et de l’État.

    https://seenthis.net/messages/695856 via Agnès Maillard


  • #Life_Is_Waiting: Referendum and Resistance in Western Sahara

    Most people think that colonialism in Africa has ended. But in the territory of Western Sahara, the end of European rule only gave way to a new occupation, this time by Morocco. Four decades later, the world continues to look the other way as the Sahrawi people face arrests, torture, and disappearances for demanding their independence.

    Life Is Waiting, a new film by director Iara Lee, chronicles this struggle. What will it take for the people of Western Sahara to reverse decades of broken promises and gain their freedom? What lessons does Sahrawi resistance offer for nonviolent movements around the world? In Life Is Waiting, join an incredible cast of Sahrawi activists and artists as they offer their answers.

    http://culturesofresistancefilms.com/sites/default/files/ws%20poster.jpg
    http://culturesofresistancefilms.com/western-sahara
    #film #Sahara_occidental #camps_de_réfugiés #documentaire #réfugiés #Sahraoui #réfugiés_Sahraoui #résistance #art #Green_march #résistance_non-violente #non-violence #Polisario #Gdeim_Izik_camp #lutte_pacifique #murs #barrières_frontalières #mines #mines_anti-personnel #indépendance #Maroc

    Trailer: https://vimeo.com/123847322

    https://seenthis.net/messages/543591 via CDB_77


  • L’échec de la #non-violence : introduction (par Peter Gelderloos) – Le Partage
    http://partage-le.com/2016/10/lechec-de-la-non-violence-introduction-par-peter-gelderloos
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2016/10/gun-570x315.png

    La non-violence a perdu le débat, au cours des 20 dernières années, de plus en plus de mouvements sociaux et de #rebellions contre l’#oppression et l’#exploitation ont vu le jour à travers le monde, et au sein de ceux-là, nombreux sont ceux qui ont compris, avec le temps, que la non-violence ne fonctionne pas. Ils apprennent que les histoires des prétendues victoires non-violentes ont été falsifiées, que des actions ou méthodes spécifiques pouvant être décrites comme non-violentes fonctionnent mieux lorsqu’elles sont accompagnées d’autres actions ou méthodes illégales ou combatives. Ils apprennent qu’il n’y a aucune chance pour que la non-violence dogmatique et exclusive entraîne un changement révolutionnaire dans la #société, pour qu’elle parvienne à la racine de l’oppression et de l’exploitation et pour qu’elle renverse ceux qui sont au #pouvoir.

    Au mieux, la non-violence peut obliger ceux au pouvoir à changer de masques, à placer un nouveau parti politique sur le trône et possiblement à étendre les secteurs sociaux représentés au sein de l’élite, sans changer le fait fondamental de l’existence d’une élite qui dirige et bénéficie de l’exploitation de tous les autres. Et si nous observons les principales rébellions des deux dernières décennies, depuis la fin de la guerre froide, il apparait que la non-violence n’est en mesure d’implémenter ce changement de façade que si elle bénéficie de l’aide d’une grande partie de l’élite — en général, des médias, des riches, et au moins d’une partie de l’armée, parce que la résistance non-violente n’a jamais été en mesure de résister à la pleine puissance de l’Etat. Lorsque les dissidents ne bénéficient pas du soutien de l’élite, la non-violence pure semble être la meilleure façon de tuer un mouvement, comme ce fut le cas lors de l’effondrement total du mouvement anti-guerre en 2003, ou lors de l’effondrement du mouvement étudiant en Espagne, en 2009.

    #les_falsificateur

    https://seenthis.net/messages/532670 via Agnès Maillard