• Les effets sociaux de la digitalisation et de la privation des données collectées

    https://entreleslignesentrelesmots.files.wordpress.com/2020/06/une-impasses-numeriques.jpg

    « La production, le développement et la diffusion des technologies numériques suscitent des inquiétudes – politiques, économiques, environnementales – de plus en plus largement débattues. Leurs conséquences sur les rapports Nord-Sud sont toutefois encore trop souvent ignorées. Elles risquent pourtant de creuser les inégalités, tout en créant de nouvelles formes de dépendance et d’exploitation. ».

    note sur : Alternatives Sud : Impasses numériques

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/07/01/les-effets-sociaux-de-la-digitalisation-et-de-la-privat

    #international #numerique


  • Mets ta carte pour contribuer au jeu
    https://framablog.org/2020/06/16/mets-ta-carte-pour-contribuer-au-jeu

    C’est quoi les métacartes ? Un jeu de fiches contenant l’essentiel sur un sujet et connectées à une ressource en ligne via un QR code. C’est Mélanie Lacayrouze et Lilian Ricaud, qui s’en occupent… … et qui d’ailleurs viennent de publier … Lire la suite­­

    #Contributopia #Framasoft #Libres_Cultures #Libres_Logiciels #animacoop #Contribution #convivialité #éthique #Gandi #Jeux #médiation #Metacartes #numerique #Pédagogie


  • Bure : les libertés à l’épreuve de l’hyperintrusion judiciaire - Page 1 | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/france/020520/bure-les-libertes-l-epreuve-de-l-hyperintrusion-judiciaire
    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2020/05/02/burevignette.png

    Moyens matériels colossaux, méthodes intrusives dans la vie privée d’un large cercle de personnes : l’information judiciaire visant des antinucléaires de Bure pour « association de malfaiteurs » fait un usage disproportionné de la force publique au regard des délits visés par l’enquête. Pourtant, leur combat contre l’enfouissement des déchets nucléaires contribue à améliorer la connaissance du public et interpelle la société.

    Des hommes et des femmes placés en garde à vue ont entendu des gendarmes commenter leur vie familiale ou sentimentale. Des sous-vêtements ont été utilisés pour y prélever de l’ADN. Dans cette chasse aux indices, les corps des mis en examen ont été traités sans respect pour leur humanité. Des ami·e·s n’ont plus eu le droit de se voir ni de communiquer entre eux. Des films et des livres en cours d’écriture ont été confisqués.

    Plus d’un millier d’identifiants de téléphone ont été siphonnés par des IMSI-Catchers, des appareils habituellement utilisés dans la lutte contre le terrorisme. Ils demeurent stockés dans une « base de données » informelle au sein du dossier d’instruction. Des centaines de numéros, accompagnés du nom et de l’adresse de leur utilisateur·ice, ont aussi été consignés, en vrac. Dans quel but ? Quel est le sens de cette accumulation d’informations personnelles ? Qu’est-ce que la justice compte en faire ?

    D’après nos calculs, environ un million d’euros a d’ores et déjà été dépensé par la justice et la gendarmerie (à lire là). Une “cellule Bure” de gendarmes a été créée spécialement pour enquêter sur les militants. Elle a compté jusqu’à 9 militaires à temps plein au plus haut de son activité. Le coût total des 59 expertises informatiques, génétiques, techniques, téléphoniques et de recherche de produits explosifs que compte le dossier, dépasse aujourd’hui les 180 000 euros. Auxquels s’ajoutent plusieurs milliers d’euros de réquisitions auprès des opérateurs de téléphonie.

    Si l’on ajoute les méthodes particulièrement intrusives de l’instruction décrites plus haut aux moyens massifs réquisitionnés, n’est-ce pas constitutif d’un usage disproportionné de la force publique au regard des délits visés par l’enquête ? Une forme de violence judiciaire ne s’est-elle pas abattue sur les personnes visées par cette instruction ?

    C’est pourquoi les excès de l’instruction de Bure, tels que la surveillance de masse, les moyens disproportionnés, la mise en danger des droits de la défense, concernent tout le monde, et pas seulement les anti-Cigéo, ni uniquement les antinucléaires ou les militants politiques.

    C’est l’enjeu de la protection de la sphère privée de nos vies, loin du regard de l’État. Du droit à converser avec qui nous plaît. De nous réunir avec qui l’on veut. De participer à des réunions dont l’objet déplaît aux préfectures. De contester des décisions gouvernementales même si ce même gouvernement interdit de défiler pour le dire. De parler avec nos avocat·e·s. Et donc d’exercer nos libertés, sans réserve et sans crainte

    #Nucléaire #Libertés_publiques

    https://seenthis.net/messages/849978 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier


  • L’ASN constate que c’est le bordel dans le nucléaire : ni EDF ni Orano ni le CEA ne sont à la hauteur des enjeux notamment de sécurité. Alerte générale nationale. - CANSE
    https://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2020/06/03/L-ASN-constate-que-c-est-le-bordel-dans-le-nuclea
    #politique #nucléaire

    L’exigence de qualité, de la culture de sûreté comme de la rigueur professionnelle dans la conduite des projets nucléaire n’est pas au rendez-vous estime l’ASN dans son dernier rapport annuel. Et cela concerne les constructions neuves comme les projets de reprise et conditionnement des déchets anciens ou encore le démantèlement et les grands travaux de maintenance . Dit en des mots moins retenus : c’est le bordel et la catastrophe atomique peut survenir à n’importe quel moment. Plus de 1400 incidents nucléaires ont affectés les installations atomiques françaises en 2019. Soyons fiers : le prochain crime atomique sera tricolore.


  • Reprise des tirs de missiles au large de la Bretagne
    Fédération Antinucléaire Bretagne | Facebook
    https://www.facebook.com/federationantinucleairebretagne

    Alerte : Tir de missile M51 imminent au large de
    Penmarc’h ! (9 juin 2020)
    A peine la côte du Sud Finistère rendue au public, déconfinée, un tir de Missile 51 est prévu le 9 juin 2020 au large de Penmarc’h ou au plus tard le 10.
    Faut-t-il rappeler que ce nouveau missile mesure 12 m de haut et pèse 50 tonnes, pouvant embarquer une force de frappe 600 fois Hiroshima sur 9000 km ?
    Faut-il rappeler qu’un précédent missile M51 tiré le 5 mai 2013 avait explosé lors de son lancement, interdisant la pêche et autres activés littorales pendant plusieurs mois !
    C’est une obscénité, en ces temps de pandémie : sachant que chaque essai coûte plus de 120 millions d’Euros et que la Loi de programmation militaire augmente son budget de plusieurs milliards ces prochaines années alors que la Santé, la Culture et l’Education manquent cruellement de moyens.
    Vaine et dangereuse, cette reprise des essais ne fait qu’exacerber les tensions et accroît la vulnérabilité de la France . Elle est en contradiction totale avec le TNP (Traité de Non-Prolifération)
    qui reconnaît que certains Etats peuvent détenir l’arme nucléaire mais à condition (article IV) que ceux-ci réalisent de « bonne foi » un processus de désarmement nucléaire.

    https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/103201873_1682252481927354_5886616286848194448_n.png?_nc_cat=106&_nc_sid=730e14&_nc_ohc=VEoLT3fmlqcAX9bLNgz&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=e226030734cd762e42be5148d5cfd6a3&oe=5F05030B
    #nucléaire

    https://seenthis.net/messages/859423 via vazy


  • Éditorial de Cédric Leterme : Nouveaux enjeux Nord-Sud dans l’économie numérique

    La production, le développement et la diffusion des technologies numériques suscitent des inquiétudes – politiques, économiques, environnementales – de plus en plus largement débattues. Leurs conséquences sur les rapports Nord-Sud sont toutefois encore trop souvent ignorées. Elles risquent pourtant de creuser les inégalités, tout en créant de nouvelles formes de dépendance et d’exploitation.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/06/08/editorial-de-cedric-leterme-nouveaux-enjeux-nord-sud-da

    #international #numerique


  • Peut-on s’opposer à l’informatisation du monde ?
    Par Matthieu Amiech
    https://www.terrestres.org/2020/06/01/peut-on-sopposer-a-linformatisation-du-monde

    Le 13 mars 2019, dans l’émission « Du grain à moudre » sur France Culture, Hervé Gardette reçoit trois chercheurs pour répondre à une question a priori peu subversive : « La 5G va-t-elle nous simplifier la vie ? ». Après quelques échanges initiaux sur l’état actuel des réseaux et les enjeux industriels de ce projet d’intensification des ondes de téléphonie mobile, le journaliste donne un tour assez inattendu à l’entretien : « Est-ce que selon vous la question de l’utilité est suffisamment posée ? On nous vend une société qui va être structurée différemment par ça, [du coup], est-ce qu’on a la possibilité de dire – mettons, la société française – nous, on préfère ne pas faire le choix de la 5G, parce qu’au regard des gains et des pertes, on préfère rester là où on en est ? ou bien, est-ce qu’une telle question est inenvisageable ? »

    Pierre-Jean Benghouzi, professeur à l’École polytechnique (et ancien membre de l’Autorité de régulation des communications et des postes, l’Arcep), légèrement surpris, commence par répondre : « Non, elle n’est pas inenvisageable ». Hervé Gardette insiste alors : « Donc, on peut dire : non, on n’y va pas ». Benghouzi corrige le tir : « Non, on ne peut pas… » Quelques instants plus tard, une autre intervenante, la sémiologue Laurence Allard, répond de manière très différente : « La réponse peut être donnée par la terre elle-même, par la planète, qui peut à sa façon dire non. Parce que ce scénario socio-technique, consistant à connecter tous les objets, à multiplier les data centers, à extraire encore plus de métaux rares, est assez improbable en termes environnementaux ». Et de souligner le lien entre notre mode de vie hyper-connecté et le réchauffement climatique.

    #Matthieu_Amiech #informatisation #numérisation

    https://seenthis.net/messages/858903 via Die Brücke


  • La stratégie du choc du capitalisme numérique
    Par Naomi Klein
    https://www.terrestres.org/2020/05/17/la-strategie-du-choc-du-capitalisme-numerique

    « Nous sommes prêts, nous sommes prêts à tout », s’est réjoui le gouverneur. « Nous sommes des New-Yorkais, donc nous sommes agressifs et ambitieux … Nous réalisons que le changement est non seulement imminent, mais qu’il peut être un allié s’il est bien conduit ».

    L’origine de cette inhabituelle félicité est une apparition vidéo de l’ancien PDG de Google, Eric Schmidt, qui s’est joint à la conference de presse du gouverneur pour annoncer qu’il avait été chargé par lui de diriger un groupe d’experts afin de réimaginer le futur post-Covid de l’État de New York, en mettant l’accent sur l’intégration permanente de la technologie dans tous les aspects de la vie civique.

    « Nos premières priorités », a déclaré M. Schmidt, « sont axées sur la télémédecine, l’apprentissage à distance et l’élargissement de la bande passante… Nous devons chercher des solutions qui peuvent être présentées maintenant, et accélérées, et utiliser la technologie pour améliorer les choses ». Au cas où l’on aurait douté de la pure bienveillance des intentions de l’ancien président de Google, son arrière-plan vidéo affichait une paire d’ailes d’ange dorées.

    #numérisation #déconfinement #covid-19 #informatisation

    https://seenthis.net/messages/853965 via Die Brücke


  • Snowden, Terminator et nous
    http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/050614/snowden-terminator-et-nous

    Il y a un an jour pour jour, un courageux jeune homme nommé Edward Snowden a sacrifié une grande partie de sa vie et de ses libertés pour nous révéler la dure réalité du monde dans lequel nous vivons. Ses révélations en cours nous enseignent et nous permettent de comprendre à quel point notre relation à la technologie a changé à tout jamais, et pourquoi nous ne pourrons plus faire confiance aux machines. Edward Snowden nous a aussi montré le chemin à emprunter pour reprendre le contrôle des machines, et l’importance de cette tâche que plus personne ne peut ignorer.

    Court, simple, efficace : à diffuser largement.

    #Cyborg #Edward_Snowden #National_Security_Agency #Numérique #Renseignement_d'origine_électromagnétique #Vie_privée

    https://seenthis.net/messages/264260 via Hoʍlett


  • La Révolution est une Question Technique - La Parisienne Libérée - Le Nucléaire c’est Fini - PeerTube
    https://peertube.club/videos/watch/59a18962-44b1-4af2-9542-44bdfe84fc99
    /static/previews/59a18962-44b1-4af2-9542-44bdfe84fc99.jpg

    Au théâtre de L’échangeur à Bagnolet, samedi 25 janvier, nous avons eu le plaisir de rencontrer, d’écouter et de discuter avec :
    La parisienne libérée, artiste, créatrice de la « météo du nucléaire », chroniqueuse en chanson du cours politique du monde et auteur du récent Le nucléaire, c’est fini.

    #politique #nucléaire



  • Luc Schuiten : « Je ne crois pas à la disparition des villes »
    https://derivations.be/archives/numero-6/je-ne-crois-pas-a-la-disparition-des-villes.html

    Luc Schuiten a été l’un des pionniers, en Belgique et en Europe, de ce que l’on pourrait nommer l’architecture écologique, pensée pour s’intégrer dans un milieu vivant et pour être peu dépendante de ressources extérieures, grâce à l’utilisation du soleil, de la pluie ou du vent. Sa maison « Orejona », construite en 1972 en périphérie bruxelloise, préfigure des préoccupations et des approches qui ont, ensuite, largement essaimé. Depuis lors, Luc Schuiten a cependant délaissé l’architecture et s’est consacré (...)

    #Numéro_6_-_décembre_2019


  • Starbuckisation de l’espace public
    https://derivations.be/archives/numero-6/starbuckisation-de-l-espace-public.html

    Et si, au sein de nos villes, cafés, bars spécialisés et autres salons de dégustations s’imposaient comme des acteurs urbains à part entière ? Ces lieux conviviaux et de rassemblement donnent à voir le dynamisme ambiant dans lequel s’inscrivent les quartiers qu’ils occupent. De ce fait, pourraient-ils se révéler moins anodins qu’ils ne le laisseraient supposer ? Seraient-ils en mesure d’influencer leur environnement ? Et par conséquent de servir les intérêts des stratégies de revitalisation urbaine ? À (...)

    #Numéro_6_-_décembre_2019

    « http://www.bruxellesespacespublics.irisnet.be/places-et-voiries/reamenagement-de-la-place-rogier »


  • Nuro gets the green light to test driverless delivery robots in California - The Verge
    https://www.theverge.com/2020/4/7/21212719/nuro-driverless-car-test-california-dmv-delivery

    The company is only the second to receive permission from the safety-conscious state Nuro, the self-driving startup founded by two ex-Google engineers, was approved to test its driverless delivery robots on public roads in California. The company is the second to receive a driverless permit in the state. Nuro, which has tested its driverless grocery delivery service in Arizona and Texas, is authorized to test two light-duty delivery vehicles in nine Bay Area cities, according the (...)

    #Nuro #technologisme #voiture #robotique #algorithme #Waymo

    https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/nOv72weJQglW492zYl3iSlVNmTs=/0x481:6720x3999/fit-in/1200x630/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/19699834/nuro_r2_05_original.jpg

    https://seenthis.net/messages/848596 via etraces


  • Nuro obtient le permis du California DMV pour tester ses véhicules de livraison sans conducteur
    https://www.fredzone.org/nuro-obtient-le-permis-du-california-dmv-pour-tester-ses-vehicules-de-livr

    Mardi 7 avril, le Department of Motor Vehicles (DMV) en Californie a autorisé la start-up technologique autonome Nuro, fondée par deux anciens ingénieurs de Google, à tester deux véhicules de livraison sans conducteur dans neuf villes. Au milieu de la pandémie du COVID-19, les entreprises américaines qui livrent des produits d’épicerie, des articles ménagers et des aliments à emporter s’efforcent de trouver des chauffeurs ainsi que des moyens de livraison qui ne nécessitent pas de contact ou avec un (...)

    #technologisme #voiture #robotique #algorithme #Waymo #Nuro

    https://www.fredzone.org/wp-content/uploads/2018/12/nuro_web_usecases.gif

    https://seenthis.net/messages/848601 via etraces


  • Ne laissons pas s’installer le monde sans contact

    Appel au boycott de l’application #Stop-COVID19

    Bien sûr, il n’a pas échappé à grand-monde que la situation présente a permis aux gouvernements de nombreux pays de tétaniser, pour un temps indéterminé, les contestations parfois extrêmement vives dont ils faisaient l’objet depuis plusieurs mois. Mais ce qui est tout aussi frappant, c’est que les mesures de distanciation interpersonnelle et la peur du contact avec l’autre générées par l’épidémie entrent puissamment en résonance avec des tendances lourdes de la société contemporaine. La possibilité que nous soyons en train de basculer vers un nouveau régime social, sans contact humain, ou avec le moins de contacts possibles et régulés par la bureaucratie, est notamment décelable dans deux évolutions précipitées par la crise sanitaire : l’aggravation effrayante de l’emprise des Technologies de l’information et de la communication (TIC) sur nos vies ; et son corollaire, les projets de traçage électronique des populations au nom de la nécessité de limiter la contagion du COVID-19. [...]

    Le confinement est ainsi une aubaine pour s’approcher de l’objectif de remplacement de tous les services publics par des portails en ligne, fixé par le plan Action publique 2022. Comme on le voit avec la suppression des guichets SNCF, cette numérisation accélère la privatisation des services publics, par le transfert de leur travail à des plateformes commerciales aux pratiques opaques, fondées sur le profilage massif des individus. Elle évince violemment l’ensemble des usagers peu ou pas connectés – un cinquième de la population, parmi lesquels les personnes âgées, les plus vulnérables économiquement et les récalcitrants. Elle oblige désormais des catégories en voie de paupérisation massive à s’acheter parfois autant d’équipements informatiques « de base » (PC, smartphone, imprimante, scanner…) que le foyer compte de membres Elle nous fait basculer dans un monde profondément déshumanisé et kafkaïen. [...]

    Cette crise met une fois de plus en évidence le problème de la dépendance des peuples envers un système d’approvisionnement industriel qui saccage le monde et affaiblit notre capacité à nous opposer concrètement aux injustices sociales. Nous percevons que seule une prise en charge collective de nos besoins matériels, à la base de la société, pourrait permettre, dans les troubles à venir, de trouver à manger, de se soigner, d’accéder aux services de base. Il faut comprendre que l’informatisation va à l’encontre de ces nécessaires prises d’autonomie : le système numérique est devenu la clé de voûte de la grande industrie, des bureaucraties étatiques, de tous les processus d’administration de nos vies qui obéissent aux lois du profit et du pouvoir.

    http://www.terrestres.org/2020/04/27/ne-laissons-pas-sinstaller-le-monde-sans-contact

    http://www.terrestres.org/wp-content/uploads/2020/04/Portables.jpg

    Illustration : Ne nous y trompons pas, la distance sociale a commencé il y a des années .

    #technocritique, #critique_techno, #Ecran_Total, #La_Lenteur, #coronavirus, #numérique, #informatique, #autonomie_politique.

    https://seenthis.net/messages/848340 via Tranbert


  • L’électricité bousculée par le coronavirus – {Sciences²}
    https://www.lemonde.fr/blog/huet/2020/04/24/lelectricite-bousculee-par-le-coronavirus

    https://asset.lemde.fr/prd-blogs/2020/04/Elec-décarbonée-Avril-2020.png
    https://asset.lemde.fr/prd-blogs/2020/04/produ-nucléaire.png

    La production nucléaire devait tout d’abord s’adapter aux risques sanitaires et au confinement. L’application par EDF des plans prévus depuis plusieurs années en cas d’épidémie a permis de conserver une capacité de production intacte avec des personnels réduits aux fonctions essentielles de pilotages des installations. Donc, pas de souci en ce qui concerne la quantité d’électricité disponible pour alimenter le pays. Mais il fallait plus : s’adapter aux évolutions de la consommation et à l’effet plus important des variations des productions éoliennes et solaires. La souplesse du nucléaire est visible sur ce graphique, où l’on voit qu’elle encaisse et compense les principaux sauts de la production éolienne durant les 22 premiers jours d’avril (avec les baisses de production vers les 5 et 6, puis les 13 et 14 lors des périodes de vents forts), ainsi que des suivis de plus petites amplitudes contribuant à ajuster production et consommation intérieure et exportations.

    #nucléaire #électricité #électricité_décarbonnée ...

    https://seenthis.net/messages/847719 via colporteur


  • Nucléaire : pendant le confinement, un recours massif et illégal à la sous-traitance
    https://theconversation.com/nucleaire-pendant-le-confinement-un-recours-massif-et-illegal-a-la-
    https://images.theconversation.com/files/330031/original/file-20200423-47841-11nqak5.jpg?ixlib=rb-1.1.0&rect=0%2C96%2C1017%2C508&q=45&auto=format&w=1356&h=668&fit=crop

    La centrale #nucléaire de Gravelines (Hauts de France), par exemple, fonctionne avec seulement 25 % de ses effectifs. Comme pour les autres centrales françaises, EDF a placé en télétravail tous les agents relevant des fonctions supports et tous les ingénieurs. Sont présents sur le site les salariés qui se consacrent au pilotage des réacteurs et à leur surveillance, les agents chargés de la protection de la centrale, ainsi que ceux dévolus à la maintenance et aux analyses environnementales.

    En attendant, avec des cas de coronavirus détectés dans plusieurs installations nucléaires, des mesures ont été prises pour limiter les risques de nouvelles contaminations. Les effectifs sont réduits au minimum dans l’ensemble des sites de production nucléaires, hydrauliques et thermiques.

    À Flamanville (Normandie), où les deux réacteurs sont actuellement arrêtés, EDF est même allé plus loin en raison de plusieurs cas potentiels de nouveau coronavirus et n’admet sur le site qu’une centaine de personnes, contre environ 800 habituellement.
    Sous-traitance et travaux dangereux

    Pour maintenir la continuité de la production d’électricité, EDF s’appuie donc largement sur un réseau de sous-traitants, souvent peu reconnus et mal payés. Selon un agent EDF – que nous avons consulté le 26 mars 2020 et qui souhaite conserver l’anonymat –, ils sont « abandonnés à leur sort ». La situation au sein des centrales arrêtées pour maintenance les inquiète tout particulièrement.

    Les sous-traitants gèrent aujourd’hui 80 % de la maintenance du parc nucléaire français. Cela représente pas moins de 160 000 salariés qui participent au maintien, à la production, à la distribution et aussi au traitement et au conditionnement des déchets.

    Si l’on se réfère à la législation de la #sous-traitance en France, ce taux de 80 % semble totalement illégal ; dans le cadre d’une ICPE nucléaire, en effet, les contraintes de sécurité interdisent le recours massif aux intérimaires embauchés par les sous-traitants.

    https://seenthis.net/messages/848016 via odilon


  • « L’âpre combat d’une équipe médicale face à un virus indomptable » : quand un infectiologue raconte ses indignations
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/04/18/l-apre-combat-d-une-equipe-medicale-face-a-un-virus-indomptable-quand-un-inf

    Dans sa chronique, Frédéric Potet, journaliste au « Monde », revient sur le carnet de bord tenu au temps du Covid-19 par le professeur Louis Bernard, praticien au service des maladies infectieuses du CHU de Tours.

    Chronique. Le matin tôt, avant de partir sauver des vies à l’hôpital, le professeur Louis Bernard écrit. L’aube ne va pas tarder, le café coule dans la machine : stylo à la main, le praticien relate sa journée de la veille au service des maladies infectieuses du CHU de Tours, unité qu’il dirige depuis 2009. Publié sur le site Internet de France Bleu Touraine, son « Journal d’un médecin » n’est qu’un témoignage parmi d’autres au milieu du grand feuilleton national des ravages du Covid-19, qu’offrent à lire les médias depuis le début de l’épidémie. Celui-ci prend aux tripes, il émeut et bouscule. Louis Bernard a la plume aussi acérée que la lame d’un bistouri.

    Ecrits au présent, ses courts billets racontent l’âpre combat d’une équipe médicale face à un virus indomptable, qualifié, ici, d’ « araignée tissant inexorablement sa toile au milieu des poumons » , là de « loup » frappant aux portes des bergeries que sont les Ehpad. Agé de 57 ans, le professeur Bernard dépeint également une autre bataille, celle qu’il mène au jour le jour contre un ennemi de l’intérieur : les normes, ces « fichues normes » qui l’empêchent d’exercer la médecine comme il le souhaiterait, dans l’urgence d’une situation exceptionnelle.

    Alors le médecin s’indigne. Il s’indigne contre l’interdiction faite aux proches d’une malade, à l’article de la mort, de lui « tenir la main jusqu’au dernier souffle » . « Nous pouvions équiper la famille, l’habiller, la protéger de l’épidémie. Où était le problème ? » , s’offusque le praticien. La dame s’est éteinte dans la solitude : « Son corps a été mis dans un sac. Hermétique. Selon les normes. Une mise en bière immédiate. Selon les normes » , écrit-il.

    Découverte de « l’horreur »

    Louis Bernard s’indigne également d’ avoir dû attendre trois semaines, et la rédaction d’un décret ministériel , pour pouvoir monter une structure d’intervention dans un Ehpad situé à seulement 700 mètres de l’hôpital Bretonneau, où il exerce. Quand il finit par pénétrer dans le bâtiment avec une équipe de gériatres, d’infectiologues et de spécialistes en soins palliatifs, il découvre « l’horreur » : cinq morts, 26 retraités positifs, dont 10 graves, un tiers du personnel touché, des résidents ne pouvant « avoir accès à l’eau, aux soins, faute de professionnels pour les accompagner » , constate-t-il.

    « J’appelle les services de l’Etat pour expliquer et demander de l’aide. Réponse : “Oui, oui, nous sommes au courant, nous allons prendre des mesures.” Quand ? Où est la réserve sanitaire ? Pourquoi aucune prévention, aucune réaction ? » , fustige-t-il avant de dénoncer l’indifférence collective dans laquelle se déroulent de pareils drames. « Sur la route du retour, je repense à ces drones qui repèrent ceux qui trichent avec le confinement. Ces drones ne voient pas nos aînés qui tendent leur solitude oubliée vers un verre d’eau. Honte à nous » , assène-t-il dans son carnet de bord.

    Ancien chef de clinique à Paris, Louis Bernard incrimine surtout l’agence régionale de santé (ARS), située à Orléans, à 120 kilomètres de Tours, dont il dénonce, sans ambages, le « grand pouvoir de nuisance » à travers « ces fameuses procédures, totalement anachroniques » , qui « étouffent le bon sens et donc l’efficacité » . Peu importe que la raison impose l’envoi de renforts dans les Ehpad et de tests pour les personnels y travaillant : « La réponse de l’ARS (…) : nous allons évaluer la situation. Faites-nous l’inévitable “retex”. Le retour d’expérience. Encore une procédure » , se désespère l’infectiologue.

    L’inertie du mille-feuille

    A l’instar de son collègue neurochirurgien du CHU de Tours, Stéphane Velut, auteur d’un court essai (L’Hôpital, une nouvelle industrie, collection « Tracts », Gallimard) dans lequel il explique comment le langage des sphères de la communication et de l’économie s’est introduit dans le secteur hospitalier (Le Monde des 22-23 mars), Louis Bernard instruit le procès, plus large, d’une stratégie d’Etat, victime de l’inertie du mille-feuille : « Notre système de santé était déjà à genoux bien avant cette crise. Une restriction, drastique, quotidienne, depuis dix ans. Du pain sec et de l’eau. Une tarification à l’activité. Inadaptée, spéculative, qui s’alourdit encore face à un système pyramidal, amorphe ou peu réactif. Des formulaires à remplir pour tout et pour rien avec pour réponse l’attente. »

    Et le chef de service d’enfoncer le clou : « Jeter à la figure du personnel hospitalier, héroïque en ce moment plus encore que d’habitude, que l’on maintient des projets de fermeture de lits en pleine épidémie est vraiment incroyable. »

    Dans son Journal, Louis Bernard se fend aussi de considérations plus positives. Comme l’admiration qu’il porte aux infirmières, aides-soignantes et assistantes sociales de son service. Ou l’espoir qu’il nourrit dans la transfusion de plasma de patients immunisés, expérience testée à Paris : « Si cela fonctionne, l’histoire pourrait être alors très belle : des enfants porteurs de ce virus de mort le transmettent inconsciemment à leurs parents. Et c’est le sang de ces parents immunisés après avoir développé la maladie que l’on injecterait aux anciens pour les protéger et les sauver. Avec, au finish, une image nocturne souriante : celle de ces enfants, guérisseurs insouciants, courant librement dans un monde moins pollué et plus humain. »

    L’idée de consigner ainsi son ressenti est venue à Louis Bernard « par analogie » , explique-t-il lors d’un entretien téléphonique, en pensant à son grand-père maternel, qui tint un carnet sur le front de la première guerre mondiale. Comme pour Emmanuel Macron, la terminologie militaire fait sens, chez lui, pour combattre le nouveau coronavirus.
    Sa dénonciation « d’un commandement aléatoire possédant une connaissance du terrain médiocre » ne lui a pas valu de remontrances, pour l’heure, de la part de sa hiérarchie. « Je vis Covid. Personne ne va venir me chercher, là où je suis », dit-il en guise de plaisanterie.

    #CHU #Ehpad #ARS #normes #T2A #nuisibles

    https://seenthis.net/messages/844799 via colporteur


  • CRIIRAD Tchernobyl incendies France 16 avril - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=hVi2DhNGD6I

    La CRIIRAD fait le point sur les retombées en France des incendies qui ont eu lieu en Ukraine.
    Attention, à l’heure où est mise en ligne cette vidéo (16 avril 2020 17H11), une forte tempête sévit dans le nord de l’Ukraine. Elle pourrait activer 2 nouveaux incendies : l’un à moins de 2 km au sud du sarcophage de Tchernobyl ; l’autre à un peu plus de 3 km au sud-ouest (cf. images satellite FIRMS/NASA

    #nucléaire

    https://seenthis.net/messages/844105 via vazy


  • Incendies dans la région de Tchernobyl : quelles conséquences ?
    https://reporterre.net/Incendies-dans-la-region-de-Tchernobyl-quelles-consequences

    Plus que le dôme ou les entreposages de déchets radioactifs, ce sont les arbres et les feuilles mortes accumulées au sol qui représentent le plus gros risque de contamination : en brûlant, ils relâchent dans l’atmosphère les éléments radioactifs qu’ils contiennent. « Le problème des grands incendies est récurrent depuis 1992. Dans les forêts contaminées au césium 137 et au strontium 90 de la zone d’exclusion, les microorganismes sont moins nombreux et moins actifs et la litière végétale de feuilles mortes ne se décompose pas ou peu. Elle peut atteindre un mètre de hauteur à certains points chauds ! Les arbres souffrent aussi de cette absence de microorganismes et se dessèchent plus facilement. Le tout forme un milieu explosif, qui prend feu pour un rien quand il fait chaud et sec, décrit M. Lenoir. Et, quand l’incendie démarre, les éléments radioactifs contenus dans les écorces, les feuilles et les aubiers — les premières parties de l’arbre à brûler — sont relâchés dans l’atmosphère et transportés au gré des vents. » « La radioactivité remise en suspension dans l’air lors d’un incendie provient à 90 % de la litière », confirme M. Gleizes. Des mesures ont bien été prises dans la zone interdite pour limiter la fréquence et l’ampleur de ces incendies, comme des coupes rases dans la forêt et l’installation d’un incinérateur spécial équipé de filtres pour le bois qui en est issu, mais elles ne suffisent visiblement pas à contrer les effets ravageurs des sécheresses et des fortes chaleurs liées aux changements climatiques.

    #Tchernobyl #Incendies #nucléaire

    https://seenthis.net/messages/843612 via Die Brücke


  • Incendies autour de Tchernobyl

    Communiqué du 14 avril 2020 - 09h30

    Les flammes seraient à quelques centaines de mètres de la centrale de Tchernobyl
    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2020/04/14/i1-images-nasa-20-04-13-14-feux.jpg?width=998&height=613&width_format=pixel&height_format=pixel

    Les incendies qui ont débuté le 4 avril dans la zone très contaminée de Polesskoye, située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la centrale nucléaire de Tchernobyl, sont toujours actifs, mais nous alertions dans un communiqué du 10 avril sur le fait que d’autres foyers se sont développés au cours de la semaine, au cœur de la zone des 30 kilomètres.

    Les images satellites de la NASA mises à jour le 14 avril à 4 H GMT (voir illustration) suggèrent que ces incendies sont désormais à quelques centaines de mètres de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

    Ceci pose évidemment de graves questions en matière de sûreté nucléaire.

    La CRIIRAD suit la situation avec la plus grande attention.

    NB : le filtre de la balise de surveillance de la radioactivité atmosphérique qu’exploite la CRIIRAD à Montelimar, analysé ce week end , confirme que, sur la période du 3 au 10 avril, l’activité volumique du césium 137 dans l’air ambiant est restée en dessous des limites de détection (< 6 µBq/m3).

    Nos informations sur les incendies dans la zone de Tchernobyl sont régulièrement mises en ligne sur notre site https://balises.criirad.org


    Télécharger ici le communiqué en pdf
    ou sur notre site www.criirad.org


    Contact : Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire,
    directeur du laboratoire de la CRIIRAD.
    #nucléaire

    https://seenthis.net/messages/843219 via vazy


  • Le gouvernement prépare un algorithme pour déterminer la valeur d’une victime | korii.
    https://korii.slate.fr/tech/gouvernement-francais-decret-bareme-algorithme-indemnisation-prejudice-v
    https://korii.slate.fr/sites/default/files/styles/1440x600/public/000_1q08p1.jpg

    Morceaux choisis :

    [Datajust est] un barème algorithmique destiné à automatiser et normaliser le calcul des sommes auxquelles les victimes peuvent prétendre en cas de litige.

    L’utilisation d’algorithmes et de systèmes automatisés dans les processus juridiques n’est pourtant pas sans poser de sérieuses questions. La première est celle des biais : les exemples sont innombrables et, notamment parce qu’ils sont conçus à partir de données par des êtres humains eux-mêmes biaisés, les systèmes informatiques peuvent difficilement être considérés comme justes.

    La seconde tient à la question des « boîtes noires » : intelligence artificielle et algorithmes peuvent se transformer en monstres complexes dont plus personne, pas même leurs créateurs ou leurs créatrices, ne peut comprendre le fonctionnement. Une opacité hautement problématique dès lors qu’il s’agit de consolider, auprès des juges comme des victimes, la légitimité d’une décision de justice.

    #bigdata #algorithme #numerique

    https://seenthis.net/messages/841287 via louisderrac


  • Incendies autour de Tchernobyl
    Communiqué du 10 avril 2020
    Mise à jour du communiqué du 8 avril 2020
    Source : Criirad

    Les incendies dans la zone très contaminée de Polesskoye, située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la centrale nucléaire de Tchernobyl, sont toujours actifs, mais d’autres foyers se sont développés au cours de la semaine, au cœur de la zone des 30 kilomètres. L’incendie qui touche la forêt de Korogodsky est ainsi situé à quelques kilomètres seulement du réacteur accidenté (voir illustration ci-dessus).


    Outre la remise en suspension dans l’atmosphère du césium 137 accumulé dans la biomasse (et probablement aussi du plutonium et du strontium 90), des questions se posent sur la sûreté des installations nucléaires. Le 9 avril, les autorités ukrainiennes ont indiqué : « les incendies à grande échelle peuvent menacer la sécurité environnementale dans la région ainsi que les installations situées dans la zone d’exclusion où sont stockés les déchets radioactifs, le combustible nucléaire irradié et la centrale nucléaire de Tchernobyl » et « En raison de la forte fumée, il est impossible de déterminer avec précision la zone affectée par l’incendie, qui, selon les estimations préliminaires, peut être de 100 ha ».


    Selon l’agence DAZV, l’Agence d’Etat en charge de la Gestion de la Zone Interdite, les débits de dose gamma mesurés par les capteurs situés dans les secteurs proches des incendies présentent des niveaux de fluctuation habituels. Mais la concentration en césium 137 dans l’air au cœur de la zone interdite est élevée. La valeur maximale de 54 microbecquerels par mètre cube publiée le 9 avril par cette agence correspond à une mesure sur un capteur qui n’est pas forcément le plus exposé. Les valeurs théoriques du césium 137 calculées par des modélisations (compte tenu de la mauvaise qualité de l’image, il persiste un doute sur les unités de mesure) pourraient dépasser en effet a priori par endroit les 30 Bq/m3. L’Agence indiquait le 9 avril que les doses admissibles ne seraient pas dépassées pour les pompiers, à condition qu’ils portent des protections respiratoires.


    Comme indiqué dans notre précédent communiqué, les panaches contaminés se sont dirigés d’abord vers le sud en direction de la ville de Kiev. Selon les modélisations effectuées par les services Ukrainiens, les augmentations ponctuelles maximales théoriques de l’activité du césium 137 dans l’air avaient été évaluées à 2 mBq/m3 pour le 8 avril. Les prélèvements réalisés à Kiev, le 8 avril, par les services Ukrainiens ont montré des valeurs comprises entre 5 et 7 mBq/m3 entre 12H25 et 16H35. Ce sont des valeurs plusieurs centaines de fois supérieures au niveau du bruit de fond. Les doses induites restent effectivement faibles pour les habitants de Kiev. Mais l’impact est cumulatif et les incendies ne sont pas éteints.

    Les modélisations des panaches contaminés mises en ligne par les services Ukrainiens spécialisés indiquent des trajectoires en direction du nord de l’Ukraine du 9 au 10 avril, puis à nouveau en direction de Kiev, du 10 au 11 avril. Des extraits des modélisations officielles sont reproduits ci-dessous (activité du césium 137 dans l’air).

    La CRIIRAD suit la situation avec attention.
    En France, comme attendu, les mesures effectuées en direct par les balises d’alerte qu’exploite la CRIIRAD en vallée du Rhône (par exemple à Montélimar) n’ont pas mis en évidence d’augmentation de la radioactivité des poussières atmosphériques. La sonde gamma située à Genève n’a pas mis en évidence d’anomalie. La CRIIRAD a procédé cependant ce matin 10 avril à un prélèvement de filtre à aérosol sur une des balises afin de vérifier, avec une précision nettement supérieure à ce que permettent les mesures en direct, que la concentration en césium 137 dans les masses d’air potentiellement impactées par les premiers incendies reste très faible (ce qu’indiquent les modélisations).

    Les résultats seront mis en ligne mardi sur le site https://balises.criirad.org

    #nucléaire

    https://seenthis.net/messages/841505 via vazy


  • Contribuez à la #consultation du collectif #LeJourdAprès
    https://i.imgur.com/daRSqIf.png
    –-> 11 thèmes à discuter

    Thème 1 - "Le plus important, c’est la #santé !" : quel #système_de_santé demain ?

    Thème 2 - Métro, boulot, robot” : quel monde du #travail voulons-nous ?

    Thème 3 - “A consommer avec modération” : vers une société de la #sobriété ?

    Thème 4 - “Des liens plutôt que des biens” : comment retisser des #solidarités ?

    Thème 5 - “Éducation et #jeunesse” : comment construire une #société_apprenante ?

    Thème 6 - “L’homme face à la machine” : peut-on humaniser le #numérique ?

    Thème 7 - “Une #démocratie plus ouverte” : comment partager le #pouvoir ?

    Thème 8 - “L’avenir de nos #territoires” : quel nouveau contrat pour les renforcer et préserver leur diversité ?

    Thème 9 - L’Europe dans le monde” : comment recréer une #solidarité_européenne et internationale ?

    Thème 10 - “Notre richesse est invisible” : comment mieux évaluer le bien-commun ?

    Thème 11 - "Le nerf de la guerre" : quel financement & quel nouveau #partage_des_richesses ?

    https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr
    #le_monde_d'après #futur #consommation #solidarité #éducation #solidarité_internationale #bien_commun #richesse #pauvreté

    https://seenthis.net/messages/839828 via CDB_77