#paradis-fiscaux

  • « Le Luxembourg ne vit que de la fraude fiscale »
    Invitée sur « Europe 1 », l’eurodéputée écologiste a évoqué son nouveau livre sur Jean-Claude Juncker, « l’homme des paradis fiscaux placé à la tête de l’Europe » .
    http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/20594653

    L’eurodéputée Verts-ALE Eva Joly , ancienne candidate à l’élection présidentielle française, publie « Le loup dans la bergerie- Jean-Claude Juncker, l’homme des paradis fiscaux placé à la tête de l’Europe », un livre où elle parle de l’ancien Premier ministre luxembourgeois. Invitée sur Europe 1 vendredi soir, elle a explicité ce livre à charge contre le nouveau président de la Commission européenne, qui est surnommé « Al Capone ». « Et on ne croit pas à une justice où Al Capone dirige la Cour d’Assises », explique-t-elle. « Juncker est l’homme qui, pendant son règne, criminalise le secret des affaires. On a poussé le tax ruling entre les multinationales et le Luxembourg. Le Luxembourg a vendu sa souveraineté et permet aux entreprises de payer très peu d’impôts. C’est réellement du vol de produit fiscal des pays où la plus-value est produite », lâche-t-elle.

    Tout en rappelant l’histoire du Luxembourg, « très pauvre » à la sortie de la guerre, elle explique comment le pays est devenu « le plus riche au monde par PIB par habitant, avec 110 000 euros par habitants (112 000 dollars en réalité, ndlr), le double de la France ». « Ils n’ont qu’une mono-industrie, et ce n’est pas la place financière ». « C’est la fraude fiscale », ajoute l’écologiste. Si la manœuvre n’est pas propre au Luxembourg, à la différence de l’Angleterre ou des Pays-Bas, il n’y a « aucun autre pays (que le Luxembourg) qui ne vit QUE de ça ».

    ...
    Revenant sur l’affaire LuxLeaks et le procès d’Antoine Deltour (elle rappelle notamment que l’affaire LuxLeaks a éclaté cinq jours après la nomination de Juncker), elle avoue tout de même le début d’un changement dans l’opinion publique. « Et parce qu’on a eu des lanceurs d’alerte ». Mais, selon elle, tous les chefs d’États ont toujours été au courant. « Tout le monde se sert (du Luxembourg) depuis les années 50 » pour contourner les réglementations. « La France l’a utilisé pour les rétro commissions sur les contrats d’armement ».

    ...
    Ça fait 40 ans que la criminalité économique n’est pas punie car il y a des liens . Si on regarde le nombre de société offshore créées et les personnes derrière, ce n’est pas accidentel. L’élite mondiale, dans tous les domaines, capture illégalement de la la richesse et la cache dans les paradis fiscaux. Il ne serait pas possible de blanchir les fonds de la corruption si l’on ne pouvait pas ouvrir les sociétés à travers les banques luxembourgeoises. Un quart de ces sociétés du Panama Papers ont été ouvert à la demande d’une banque luxembourgeoise. C’est criminel et ça permet à une élite de ne pas payer d’impôts. »

    #Union-Européenne #Fraude-fiscale #Paradis-fiscaux #dette #refus-du-droit #Eva-Joly #Antoine-Deltour #LuxLeaks #Jean-Claude-Juncker #corruption #banques #finance #criminalité-économique-mondiale #caste-politico-médiatique

    http://seenthis.net/messages/487342 via Stephane M


  • Le dernier Rapport d’Oxfam décrit pire que les Panama Papers

    But what is new in this report is the aspect of lobbying, and the implications that can be drawn from these corporation’s relationships with politicians.

    The total lobbying amount detailed in the report is around $2.6bn – or, as Oxfam themselves explained it: “For every $1 spent on lobbying, these 50 companies collectively received $130 in tax breaks and more than $4,000 in federal loans, loan guarantees and bailouts”.

    A case in point would be Morgan Stanley. Named the 21st most powerful company in the world in a 2011 study by the Swiss Federal Institute of Technology, they (according to Oxfam) have held over $7bn offshore, received more than $2tn in state handouts – all while paying an effective domestic tax rate of 7.9 per cent.

    When you compare these figures to the (relatively) paltry $23m they spent on lobbying, it would mean that for every $1 dollar they spent pushing the US Government on laws and regulations important to them, they got back an eye watering $92,000. Money extremely well spent, you could say. Neither is their lobbying particularly discreet, as paying $225k to Hillary Clinton for just one speech could be seen as questionable - when she had just stepped down as Secretary of State after pushing through free trade agreements which were touted as being platforms for easier tax avoidance and offshore accounting.

    https://www.commonspace.scot/articles/3847/beyond-panama-why-oxfam-s-latest-tax-haven-report-matters

    #lobbying #lobby #fraude-fiscale #paradis-fiscaux #Etats-Unis #occident #Multinationales

    http://seenthis.net/messages/480152 via Stephane M