#pharma_barons

  • Le scandale de la #Dépakine : "Sanofi : Nos mômes ne sont pas des souris (...) - FAKIR | Presse alternative | Edition électronique
    http://fakirpresse.info/le-scandale-de-la-depakine-sanofi-nos-momes-ne-sont-pas-des-souris-1-2
    Je me souviens avoir lu étant jeune des romans de SF #cyberpunk qui parlaient du pouvoir de vie et de #mort de sociétés pharmaceutiques totalitaires et d’avoir pensé : « heureusement, ça ne peut pas nous arriver ! »

    Elle parle de sa vie, de ses enfants, de sa maladie, elle qui n’avait avoué son #épilepsie qu’à une poignée d’amis, et même pas à ses petits.
    « L’#autisme, ça touche toute une famille, qui se retrouve isolée. On perd tous les amis parce que les enfants vont pas à la même vitesse. On se retrouve seuls, parce qu’on ne peut pas sortir avec d’autres. Ce sont des vies gâchées… »
    Mais comment évoquer ainsi ses enfants, comme en partie un gâchis ? Comment ne pas avoir une boule dans la gorge, les larmes qui montent aux yeux, quand on songe à eux ? Comment ne pas se sentir fière, aimante, ces « sentiments naturels » ? Comment concilier cette fierté, cet amour, avec une déception ?
    La déception, c’est peut-être le mot juste. J’ai senti Claire déçue. De tout ce que Lucas et Colin auraient pu être, de tout ce qu’elle aurait pu leur donner et qu’ils ne sont pas en mesure de recevoir. Déçue et énervée. Mais pas honteuse, plus honteuse.
    Car c’est la honte, aussi, qui fait la force de Sanofi. Et de tous les puissants.
    C’est la honte qui fait notre silence.

    #criminels #pharma_barons #big_pharma

    https://seenthis.net/messages/637250 via Agnès Maillard