• La promotion du darwinisme social : ça suffit ! Le Devoir - 5 avril 2017 - Robert Laplante - Directeur général de l’Institut de recherche en économie contemporaine, et directeur de « L’Action nationale »

    Il y a des limites à toujours prétendre que ce sont les autres qui sont de trop dans la vie économique », tranche l’auteur.
    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/495586/la-promotion-du-darwinisme-social-ca-suffit

    L’Institut économique de Montréal donne maintenant dans les métaphores agricoles. Voilà que la très sérieuse boîte de rhétorique idéologique accuse les producteurs laitiers de traire les consommateurs plutôt que les vaches ( http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/495312/traire-les-vaches-ou-les-consommateurs ). On comprend que l’IEDM ne reculera devant rien pour sacrifier aux dieux du marché, surtout pas devant le pelletage de fumier…

    Réagissant aux propos du président de l’UPA qui taillait en pièces la proposition de troquer la gestion de l’offre en agriculture pour une entente sur le bois d’oeuvre, un certain Alexandre Moreau dudit institut en profite pour nous servir l’habituelle cassette. Plus de compétition pour plus de productivité et de meilleurs prix pour les consommateurs ! Jouant sur les données, se drapant dans les rapports de l’OCDE, le discoureur de l’IEDM fait des phrases pour mieux masquer ce qui se cache derrière sa proposition simpliste : promouvoir un darwinisme social effréné.
    http://media1.ledevoir.com/images_galerie/de_503738_360164/image.jpg
    À l’en croire, une société ne peut pas choisir de contrôler son agriculture en offrant à ses producteurs des conditions de stabilité leur permettant de travailler autrement que sous la botte des puissances de l’agrobusiness mondialisé. Il faudrait les exposer à tous les vents de la concurrence internationale pour que le prix du litre de lait baisse chez le dépanneur ? Tout franchement, il y a des limites à prendre les pis de vache pour des lanternes. Choisir de gérer l’offre pour soutenir un développement maîtrisé de l’agriculture n’a rien d’une hérésie. Sauf dans les cercles feutrés des idéologues qui considèrent que l’on doit mettre toute la société au service de l’économie.

    Sacrifier la cohésion sociale
    Le Québec tient à son agriculture. Il tient à consolider la place qu’elle occupe dans son économie tout autant que dans les structures sociales des communautés de toutes les régions. L’agriculture joue un rôle déterminant dans l’occupation du territoire, et surtout dans son humanisation. Si l’IEDM trouve de la grandeur à penser que l’on peut laisser les grandes corporations s’accaparer le territoire et les fermes pour faire bondir le PIB et les statistiques d’exportation, il y a ici des millions de gens qui pensent qu’un milieu habité par ceux qui le façonnent vaut la peine qu’on organise les règles pour limiter les appétits. Organiser la production en fonction de valeurs de convivialité et de qualité de vie vaut infiniment plus cher qu’un rendement trimestriel versé aux actionnaires.

    La proposition de troquer la forêt contre les pâturages équivaut à proposer la guerre de tous contre tous dans toutes communautés agricoles et forestières du Québec. Dresser les usines de sciage et ceux qui travaillent contre les producteurs laitiers et les usines de transformation, c’est choisir de sacrifier la cohésion sociale au nom d’une concurrence dont on ne se demande pas à qui elle profite. Les consommateurs qu’invoque le promoteur d’une agriculture apatride ne sont pas que des clients de dépanneurs : ce sont des citoyens qui peuvent choisir de vivre autrement que sous l’empire de la concurrence effrénée. Des citoyens pour qui l’agriculture compte tout aussi bien pour assurer la souveraineté alimentaire de leur pays que pour en contrôler un tant soit peu les conditions d’exercice.

    Les agriculteurs du Québec sont des acteurs économiques à part entière. Le soutien dont ils bénéficient et les modèles institutionnels qui encadrent leur activité tiennent non pas de la faiblesse de leur performance, mais bien plutôt de la reconnaissance de la valeur globale de leur contribution à la prospérité générale et au bien commun. Tous les pays soutiennent leur agriculture. Il n’y a rien de honteux ou d’aberrant à le faire. Ce n’est pas parce que le modèle de gestion de l’offre est pris d’assaut les idéologues et les grandes corporations qu’il faut y renoncer.

    Les choix démocratiques d’une politique publique soucieuse d’offrir à l’agriculture québécoise une stabilité et une régulation qui font que l’intérêt général prime les seules considérations de marché sont des choix légitimes. S’il quittait les limbes du tout-au-marché pour descendre sur le plancher des vaches, le discoureur de l’IEDM pourrait sans doute réaliser qu’il faut être bête à manger du foin pour s’imaginer que tout s’équivaut dans le marché. Bien des bûcherons ne demanderaient pas mieux que de lui administrer une bonne volée… de bois vert.

    Il y a des limites à toujours prétendre que ce sont les autres qui sont de trop dans la vie économique.

    #darwinisme_social #Quebec #Agriculture #néo_libéralisme #Agriculture #Tous_contre_tous #agrobusiness #OCDE #dieux_du_marché #IEDM #UPA


  • « Notre souverainisme est un instrument d’émancipation sociale ». Entretien avec Andrés Fontecilla, président de #Québec solidaire
    http://www.contretemps.eu/entretien-andres-fontecilla-quebec-solidaire

    L’édition 2016 du Forum Social Mondial à Montréal présentait un caractère inédit....

    #Diaporama #Stratégie #canada #classe_ouvrière #gauche #gauche_radicale #immigration #indépendantisme #mouvement_social #Québec_solidaire #racisme #souveraineté


  • #Engels à Montréal
    http://www.contretemps.eu/engels-montreal

    Au tournant du dix-neuvième siècle, les socialistes européens vivent une grande transition. L’autodissolution de l’Association internationale des travailleurs (AIT) et surtout, la défaite de la Commune, mettent temporairement fin à […]

    #Diaporama #Histoire #Stratégie #canada #colonialisme #Deuxième_Internationale #émancipation #marxisme #prolétariat #Québec #socialisme



  • #Québec : un sympathisant d’extrême droite est l’auteur de l’attentat
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310117/quebec-un-sympathisant-d-extreme-droite-est-l-auteur-de-l-attentat

    Un étudiant en sciences politiques de 27 ans, décrit comme « suprématiste, pro-Trump et pro-Le Pen », est l’auteur de l’attaque dans une #Mosquée de Québec, qui a fait six morts et de nombreux blessés. Son acte a provoqué une vague d’émotion à travers toute la province. Il ravive la colère face à une xénophobie qui ne cesse de progresser.

    #International #Amérique_du_nord #Attentat #extrême_droite #racisme


  • #Québec : un jeune militant ultra est l’auteur de la tuerie dans la #Mosquée
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310117/quebec-un-jeune-militant-ultra-est-l-auteur-de-la-tuerie-dans-la-mosquee

    Un étudiant de 27 ans en sciences politiques est l’auteur de la tuerie dans une mosquée de Québec, qui a fait six morts et de nombreux blessés. Décrit comme « suprématiste, pro-Trump et pro-Le Pen », son acte a provoqué une vague d’émotion à travers toute la province. Il ravive la colère face à une xénophobie qui ne cesse de progresser.

    #International #Amérique_du_nord #Attentat #extrême_droite #racisme


  • L’après #Orlando : repasser son drapeau
    http://www.minorites.org/index.php/3-lagence/1605-lapres-orlando-repasser-son-drapeau.html
    Où j’apprends un nouveau sigle - #dink - et qu’une boulette de papier, une bombe c’est la même chose.

    Dans une marrée de drapeaux arc-en-ciel, le premier ministre du Québec Philipe Couillard (dont le parti a un historique de corruption à faire pâlir certaines dictatures, à titre informatif), accompagné de ses ministres « de la diversité » (deux femmes blanches, cis et straight), s’est rendu à la vigile organisée conjointement par Fierté Montréal et le Collectif Carré Rose, sous un important dispositif de sécurité. Coupons court : un militant trans* et latino, que les organisateurs se félicitaient d’avoir invité « à faire un discours dans le but d’être le plus inclusifs possible » a lancé une boulette de papier sur le premier ministre. Prenez note, c’est important pour la suite : il a lancé une boulette de papier. Un « acte violent » pour le fondateur de Collectif Carré Rose, Louis-Alain Robitaille, « un geste qui fait reculer la cause », pour Éric Pineault, président de Fierté Montréal et carrément une « trahison » pour son vice-président.

    Cette totale désolidarisation de la soi-disant « communauté LGBT » (dont la voix médiatique est clairement mâle, cis, blanche, en santé et bien nantie) illustre à merveille l’agenda politique d’un mouvement qui a oublié Stonewall (et ses militant.es de première ligne trans, afro-américain.es et latinx), qui marche main dans la main avec un gouvernement qui mène des politiques hétérosexistes en matière de procréation assistée, qui se fout éperdument du traitement des personnes LGBTQI ailleurs dans le monde (Couillard est d’ailleurs plutôt fan de l’Arabie Saoudite)… La liste est longue, mais pour en revenir à l’incident de la boulette de papier (à laquelle la plupart des journaux mainstream et sensationnalistes continuent de référer comme « objet non identifié »), lancée par ce « jeune radical » qui s’est « abaissé au rang de tous ceux qui commettent des actes terroristes », cet « enfant soldat » autoproclamé qui eut un jour le malheur d’avoir « la haine dans les poumons », ce « coucou » qui a agi dans des « [circonstances similaires à celles dans lesquelles] le premier ministre israélien Yitzhak Rabin avait été assassiné »… Eh bien cet incident a brillamment éclipsé, à l’échelle du Québec, l’aval du forage pétrolier à l’île naturelle d’Antiscosti, l’octroi du droit d’expropriation aux pétrolières et les coupures de 242 millions en santé commandées par le premier ministre Couillard, qui par ailleurs se sentait plutôt bien ce matin-là, malgré le traumatisme de l’éventualité d’un paper cut meurtrissant sa peau de pêche.

    #québec #homonationalisme #queertrucs

    http://seenthis.net/messages/502266 via Supergéante


  • Je référence pour relayer la question et la vigilance : « Le fusil ARWEN serait-il arrivé en France ? »
    http://desarmons.net/?p=3966

    http://desarmons.net/wp-content/uploads/2016/06/arwen_en_france-680x330.jpg

    Une photographie prise par Anar’ckanethym et publiée sur sa page Facebook puis reprise par Nantes Révoltée laisse sérieusement à penser que le gouvernement français expérimente l’utilisation d’un fusil à barillet (multi-coups) de 37 mm à destination du maintien de l’ordre.

    En effet, cette arme a été vue entre les mains d’un CRS le 2 juin 2016 à Oullins, près de Lyon, lors d’une manifestation à l’occasion du déplacement d’Emmanuel Macron.

    D’autres personnes affirment en avoir vu un entre les mains des policiers le 5 avril 2016 devant le commissariat de la rue de l’évangile à Paris lors d’un rassemblement de soutien à des personnes interpellées.

    Tristement connue de nos compagnons québécois, l’Anti Riot Weapon ENfield 37 (#ARWEN), créée en 1977 par la Royal Small Arms Factory (RSAF) britannique pour mater les émeutes en Irlande du Nord, est fabriquée depuis 2001 par l’entreprise #Police_Ordnance_Compagny.

    L’ARWEN a déjà causé de nombreuses blessures graves, et notamment celles de Maxence L. Valade, Dominique Laliberté et Alexandre Allard, blessés le 4 mai 2012 dans le cadre des mouvements étudiants à Victoriaville. Le collectif Armes à l’Oeil s’est constitué au #Québec autour des blessés par cette arme pour alerter sur sa dangerosité.
    http://armesaloeil.com

    Cette arme, comme l’explique en détail un article de Moïse Marcoux Chabot [lien ci-dessous], peut tirer différents projectiles : des #grenades de gaz lacrymogène, mais également des balles en plastique, les « #bâtons_cinétiques » (modèle AR-1).

    Précisons que les fusils de type ARWEN ont été conçus à l’origine pour le gouvernement britannique dans le conflit l’opposant à l’Irlande du Nord, pour remplacer le L67A1 38mm Riot Gun qui tirait des balles de caoutchouc. Entre 1970 et 1975, plus de 55 000 balles de caoutchouc y avaient été tirées, causant la mort de 17 personnes, dont 8 mineurs. Les balles de caoutchouc ont aussi fait plusieurs victimes dans le conflit Israélo-Palestinien et posent de réels dangers pour la vie.

    http://moisemarcouxchabot.com/victoriaville-les-balles-de-plastique-sont-identifiees

    http://moisemarcouxchabot.com/wp-content/uploads/article-1566-1-620x465.jpg

    Il ne s’agit pas d’une balle de caoutchouc, mais d’une balle de plastique dur, aussi appelée « munition-bâton » ou « plastic baton round ». Le directeur des communications de la SQ Jean Finet a confirmé l’utilisation de balles de plastique et non de caoutchouc : « Des irritants chimiques et des balles de plastique ont été utilisés dans un continuum de force ». Il s’agit, au même titre que les balles de caoutchouc ou les « bean bags », d’une arme à énergie cinétique visant à neutraliser une personne présentant un risque grave pour sa vie ou la vie des autres. Aux États-Unis, ces armes ont surtout été utilisées dans les dernières années pour incapaciter des personnes sur le point de se suicider.

    (...) Les diverses armes à feu projetant ce type de munitions perdent de la précision lorsqu’elles sont utilisées à des distances supérieures à 10 mètres, qui est pourtant souvent en-dessous de la distance minimum conseillée par les manufacturiers. Les blessures les plus graves sont généralement le résultat de tirs à courtes distances. Un tir rapproché est donc précis mais trop brutal, alors qu’un tir éloigné à la juste force est imprécis et risque de toucher des zones du corps plus fragiles.

    (...)

    http://moisemarcouxchabot.com/wp-content/uploads/balle-e%CC%81ponge-salon-plan-nord-620x462.jpg

    Les balles de Victoriaville sont distinctes de celles que le Service de Police de la Ville de Montréal a utilisées lors du Salon du Plan Nord deux semaines plus tôt :
    balle-éponge-salon-plan-nord

    Ces balles étaient de type « éponge » ou « sponge bullet », d’un diamètre de 40mm. Tel que rapporté par le McGill Daily le 2 mai dernier, elles s’apparentent au modèle américain M1006.

    Et le fusil :

    http://moisemarcouxchabot.com/wp-content/uploads/arwen-37-mkiii.jpg

    http://moisemarcouxchabot.com/wp-content/uploads/fusil-arwen-victoriaville-edouard-plante-frechette-620x414.jpg

    « #armes_non_létales »

    http://seenthis.net/messages/496844 via intempestive


  • Les dépanneurs de Montréal ont peur de se faire uberiser par Boostmi
    http://api.rue89.nouvelobs.com/2015/12/21/les-depanneurs-montreal-ont-peur-faire-uberiser-boostmi-262546

    L’uberisation du secteur tertiaire ne s’arrête plus. Radio-Canada raconte l’histoire de Boostmi. Cette nouvelle application, qui devrait pouvoir se télécharger dans quelques jours, propose du dépannage automobile entre particuliers dans la ville de Montréal, puis plus loin en cas de succès. Et comme pour #Uber, les professionnels du secteur voient l’application d’un mauvais œil. L’un des fondateurs, François Lambert, est parti d’un constat simple : « C’est arrivé à tout le monde, incluant moi-même : le matin, tu essaies de démarrer ton auto et elle ne part pas. Tu...

    #Québec #Applis


  • La Presse de #Montréal supprime le papier en semaine
    http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/17/presse-montreal-supprime-papier-semaine-261235

    Petite révolution dans la presse quotidienne au #Québec, suivie avec intérêt par les médias du monde entier : lire l’édition papier de La Presse en semaine sera de l’histoire ancienne à compter du 1er janvier. C’est en effet la version numérique accessible sur tablette, La Presse+, qui remplacera le journal tel qu’on le connaît en vertu d’une décision annoncée mercredi. Le samedi, en revanche, les abonnés et autres acheteurs en kiosque pourront feuilleter La Presse comme dans le bon vieux temps, puisque l’édition papier du weekend va demeurer. Ce changement majeur survient 30...

    #journalistes #Internet #tablettes #publicité #Presse_sans_presses


  • Le Québec libre… c’est #facil !
    http://framablog.org/2015/09/11/le-quebec-libre-cest-facil

    Que le détournement de la carte d’Astérix illustrant notre campagne Dégooglisons Internet ne vous trompe pas : quand on promeut le Libre en français, ce n’est pas simplement pour un petit hexagone, mais bien au profit de toute la francophonie. C’est … Lire la suite­­

    #Framasoft #Communaute #Degooglisons #GAFAM #Planet #Quebec #RezoTIC #sqil


  • #Uber, #Airbnb : le #Québec tente une approche légale
    http://rue89.nouvelobs.com/2015/08/22/uber-airbnb-quebec-tente-approche-legale-260881

    Ca bouge au Québec concernant Uber et Aibnb, les deux principaux services « disruptifs » qui posent des problèmes légaux, fiscaux et politiques aux pays où ils s’implantent. Se demandant si le Québec n’a pas « une longueur d’avance », le quotidien économique Les Echos résume ces évolutions. Le gouvernement du Québec a récemment annoncé que cet automne, il déposerait une loi pour légaliser l’hébergement de type Airbnb. Et qui dit Airbnb légalisé, dit Airbnb taxé. Le quotidien Le Soleil, détaillait les ambitions du ministère du Tourisme le 9 août dernier. Selon le...

    #Société #économie_du_partage #Economie