#réalisme

  • Les ânes du pragmatisme
    https://grozeille.co/contre-les-anes
    https://grozeille.co/wp-content/uploads/2018/04/Anecron-3.png

    « Les ânes sont En Marche, arrêtons les ! »

    « Oui qu’il y ait des gens à la rue, c’est horrible, mais il faut s’adapter à la réalité… » Ce pseudo-pragmatisme à la source des nombreuses réformes du gouvernement Macron, c’est une valeur d’âne : une valeur qui mutile la vie au nom d’une « réalité » triste qui n’existe que pour ceux qui y croient.

    Nous, étudiants, chômeurs, salariés précaires, surqualifiés ou surexploités, entendons beaucoup parler de nous. Et nous entendons surtout les ânes parler.

    Selon eux, nous serions « nihilistes », incapables de dire autre chose que non, sans même dire merci. Non, nous ne voulons pas de la réforme des universités, de la loi ORE et de Parcoursup. Non, nous ne voulons pas de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Non, nous ne voulons pas de la réforme de la SNCF. Non, nous ne voulons pas de la privatisation des hôpitaux, ni du licenciement de nos camarades.

    Non. Alors certes, nous sommes peut-être un tantinet « nihilistes » à propos des banques, du trading haute-fréquence, de la technocratie ou du monde politique. Forcément : nous ne voulons pas d’un monde qui ait les quatre dimensions d’un coffre-fort, l’allure d’un CRS et la tête d’un économiste.

    #toctoc #économie #réalisme #valeurs

    https://seenthis.net/messages/686563 via colporteur


  • L’empire de la réalité, du pragmatisme et de la modernité décortiqué par Frédéric Lordon :

    « Finies les illusions, il n’y a pas d’alternative. Comme toute idéologie dominante, l’idéologie néo-libérale a réussi à faire croire qu’elle n’était pas une idéologie, mais une évidence aussi évidente que la loi de la gravité.
    Le monde intello-médiatique bien sûr s’est rangé avec zèle du côté de l’ordre dominant pour propager la bonne parole comme des missionnaires qui s’ignorent.
    Parmi ces paroles, Frédéric Lordon en souligne trois qui sont moulinées chaque jour partout dans les médias, chez les éditorialistes, dans le discours politicien, partout.
    Trois mots qui ont réussi à disqualifier et à bloquer la contestation jusqu’à en faire ignorer l’existence et jusqu’à la nécessité démocratique :
    – le réalisme,
    – le pragmatisme,
    – la modernité. »

    https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/frederic-lordon-2eme-partie-soyons-realistes-demandons-l-impossible

    #Post_vérité
    #Réalisme
    #Pragmatisme
    #Modernité
    #Journalisme
    #Frédéric_Lordon