#rétention

  • Un pognon de dingue ? Transparence, enfarinage et indécence municipale à #Nantes

    publié le 13 oct. 2018 sur Le blog de Double Absence : https://blogs.mediapart.fr/double-absence/blog/111018/un-pognon-de-dingue-transparence-enfarinage-et-indecence-municipale-
    ou, avec des compléments en commentaires : https://nantes.indymedia.org/articles/43002
    #lecture #audio : https://archive.org/details/Pognon_De_Dingue_Nantes (avec un bout de ressenti perso à la fin)

    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2018/10/13/44548756784-48524e73a1-z.jpg?width=640&height=427&width_format=pixel&height_format=pixel

    L’émotion est vive à Nantes depuis que la mairesse [#Johanna_Rolland] a été ensevelie sous quelques grammes de farine bio, le samedi 6 octobre, sur le marché de la petite Hollande à Nantes. Les supposé.e.s enfarineur.e.s, sont aujourd’hui sous contrôle judiciaire. Revenons un instant sur cinquante nuances sou-poudrage municipale à Nantes.

    Deux jours après l’attentat abject, le lundi 8 septembre, Ouest-France publiait un article sur l’action municipale en faveur des personnes en exil à Nantes en arborant un titre sans équivoque : Migrants à Nantes, la facture s’élève à 4 millions d’euros. Après un week-end difficile pour la mairesse, l’heure était à la transparence et à l’argumentation comptable pour défendre la politique d’accueil des étrangers dans la cité des ducs. La tête encore enfarinée, l’édile fait la démonstration d’une politique volontariste de la ville de Nantes en matière d’accueil des personnes en exil. Une démonstration comptable qui intervient après l’expulsion de l’ancien EHPAD et de la fermeture du jardin des Fonderies, dont le but, tout aussi volontariste, est d’éliminer la présence d’« #indésirables » sur l’espace urbain. Cette logique méritait bien quelques grammes de farine. Pourtant, perçu comme un acte de #violence ignoble, de nombreuses personnes ont commentées avec hargne leur rejet d’une telle #action. Voici le #cynisme de notre époque ! Alors qu’un cycle de #répression s’étend partout en Europe contre les mouvements solidaires avec les #exilé.e.s, les sanglots les plus audibles sont ceux qui dénoncent un enfarinage. Voici comment les pouvoirs locaux reconfigurent les mouvements sociaux et arrivent à nous laisser penser que des personnes ayant participé aux mouvements solidaires sont plus violentes que celles qui chassent les "vies nues" de nos espaces urbains, au loin des regards. Cet article souhaite mettre en avant le véritable enfarinage qui est de laisser penser que la politique municipale est à la hauteur des défis des villes face à l’urgence de la question migratoire et que cette politique doit se penser comme une opération #comptable.

    #migration #exils #criminalisation #rétention #solidarité #farine_gate

    https://seenthis.net/messages/728898 via ¿’ ValK.


  • New Satellite Imagery Shows Growth in Detention Camps for Children

    A satellite image taken on September 13, 2018, shows substantial growth in the tent city the US government is using to detain migrant children located in the desert in #Tornillo, #Texas.

    The tent city was originally used to house children separated from parents this summer, when the Trump administration was aggressively prosecuting parents traveling with children for illegal entry to the US. The US Department of Health and Human Services has stated that the new growth in the number of tents is necessary in order to house children who may cross the border on their own, unaccompanied by family members.

    The image from September 13, 2018 shows that since June 19th, the date of a previous satellite image, the number of tent shelters has nearly quadrupled, from 28 to 101 tents. At a reported capacity of 20 children per tent, the tent city can currently house 2,020 children, which is only half of the government’s stated goal of 3,800 beds at the Tornillo facility. In addition to the completed tents, there are numerous tents that can be seen currently under construction as well as several larger buildings that have recently been built.

    “Children should not be detained, since locking up kids harms their health and development,” said Alison Parker, US managing director of Human Rights Watch. “There are safe and viable alternatives to detaining children that the US government should put to use immediately.”

    https://www.hrw.org/sites/default/files/styles/node_embed/public/multimedia_images_2018/201810us_tornillo_tentcamp_before_final_final_final_june.jpg?itok=wDTYZ6Ed#.jpg
    https://www.hrw.org/sites/default/files/styles/node_embed/public/multimedia_images_2018/201810us_tornillo_tentcamp_after_final_final_final_september.jpg?itok=kHUQvxmG#.jpg
    https://www.hrw.org/news/2018/10/03/new-satellite-imagery-shows-growth-detention-camps-children
    #rétention #détention #camps #asile #migrations #réfugiés #enfants #enfance #images_satellitaires #USA #frontières #Etats-Unis

    https://seenthis.net/messages/727573 via CDB_77


  • Lettres depuis la taule des femmes #de #Rennes
    https://nantes.indymedia.org/articles/39972

    Voici 3 lettres écrites depuis la taule des femmes de Rennes pendant ce mois de janvier 2018, qui viennent parler de la situation actuelle à l’intérieur (avant et pendant la grève des maton.ne.s).Dans cette période où les maton.ne.s (et leurs syndicats) prennent toute la place avec leurs discours réacs et sécuritaires, dans la rue comme dans les médias (qui relaient allègrement leur vomi), on voulait rendre visible ces lettres de Maïté et Marina, enfermées au Centre Pénitentiaire pour Femmes. On publie ces lettres, parce qu’au delà de ce contexte particulièrement dégueu, on voit toujours du sens à briser le silence, à exprimer notre rage et notre solidarité directe, avec les moyens qui nous semblent pertinents et par l’auto-organisation, pour la destruction de toutes les #prisons et du monde qui en a (...)

    #contrôle #social #aéroport #notre-dame-des-landes #/ #centres #rétention #transports #gratuits #contrôle,social,aéroport,notre-dame-des-landes,/,prisons,centres,de,rétention,transports,gratuits

    https://seenthis.net/messages/665736 via nantes.indymedia.org


  • Les parlementaires durcissent encore la vie des « dublinés »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/081217/les-parlementaires-durcissent-encore-la-vie-des-dublines

    En adoptant une proposition de loi censée « permettre une bonne application du régime d’asile européen », les députés de la majorité alliés aux « constructifs » facilitent la mise en #rétention des #demandeurs_d'asile sous le coup de la « procédure #Dublin ».

    #France


  • Les détenus canadiens ne mangent pas à leur faim 1 novembre 2017 - Hélène Buzzetti

    L’enquêteur correctionnel juge que de petites portions risquent d’engendrer de gros problèmes de sécurité

    « Le fait de jouer avec la nourriture de personnes affamées et frustrées peut avoir des conséquences néfastes involontaires », écrit l’enquêteur correctionnel Ivan Zinger.
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/511776/gastronomie-carcerale
    Les prisonniers fédéraux ont faim. C’est du moins la conclusion à laquelle arrive l’enquêteur correctionnel du Canada, qui montre du doigt la refonte des cuisines carcérales effectuée sous le régime conservateur de Stephen Harper. La centralisation de la préparation des repas a certes réduit le coût des portions, mais celles-ci sont également réduites, moins soutenantes et moins goûteuses.

    L’insatisfaction a tellement augmenté qu’elle a conduit, dans le cas le plus extrême, à une émeute mortelle en Saskatchewan.
    http://media1.ledevoir.com/images_galerie/de_563803_417387/image.jpg
    Le Service correctionnel du Canada (SCC) a mis progressivement en place, dans le cadre du plan de réduction du déficit du précédent gouvernement, un système de « cuisson refroidissement » . La nourriture consommée dans l’établissement n’est plus préparée sur place par les détenus eux-mêmes. Elle est plutôt apprêtée, jusqu’à deux semaines d’avance, dans des cuisines centralisées régionales, puis congelée et distribuée dans les établissements qui la réchaufferont. Le coût quotidien de la nourriture fournie à chaque détenu ne doit pas dépasser 5,41 $.
     
    Chaque détenu reçoit un total de 2600 calories par jour, ce qui correspond, selon le Guide alimentaire du Canada, à l’apport recommandé pour un homme peu actif de 31 à 50 ans. L’apport recommandé pour les hommes de 18 à 30 ans varie plutôt de 2450 à 3300 calories, selon leur niveau d’activité. Or la moyenne d’âge dans les prisons canadiennes est de 37 ans, et les hommes de moins de 30 ans composent « la majeure partie de la population », selon l’enquêteur correctionnel.
     
    Résultat : le niveau de tension a augmenté dans les établissements. « Le fait de jouer avec la nourriture de personnes affamées et frustrées peut avoir des conséquences néfastes involontaires », écrit l’enquêteur correctionnel Ivan Zinger, qui signe ici son premier rapport annuel depuis sa nomination en janvier.
     
    « La nourriture […] est essentielle à la santé et à la sécurité dans le milieu carcéral. » Elle a été, écrit-il, « un des facteurs » qui ont fait éclater l’émeute au pénitencier de la Saskatchewan en décembre 2016. Cette émeute avait duré trois heures et demie et s’était soldée par la mort d’un détenu. Les prisonniers se plaignaient de la taille des portions de nourriture et du trop faible apport en protéines.
     
    De manière plus générale, note l’enquêteur, cette réforme a entraîné « des centaines de plaintes et a créé de la tension dans tous les pénitenciers ». Le Service correctionnel estime que la transformation a généré des économies de 6,4 millions de dollars.
     
    En Grande-Bretagne, note M. Zinger, son homologue a conclu que la mauvaise qualité de la nourriture servie et la petitesse des portions pourraient « servir de catalyseur d’agressions et de dissidences ». M. Zinger recommande au SCC de mener une étude pour comparer le prix des portions et leur taille avant et après le changement. La réforme est pleinement en vigueur depuis environ deux ans, indique-t-on.
     
    Port-Cartier fait exception  
    Le pénitencier à sécurité maximale de Port-Cartier, sur la Côte-Nord, est exempté de cette réforme culinaire, comme quelques autres établissements trop isolés. Or, note l’enquêteur, la prison a réussi à respecter le budget alloué par prisonnier tout en fournissant une nourriture plus appréciée. On y cuisine le pain et les muffins, par exemple. Selon les témoignages entendus, des prisonniers refuseraient de se faire transférer vers des établissements à sécurité intermédiaire afin de ne pas être soumis au nouveau régime.
     
    « C’est un peu renversant, quand on sait les restrictions à la liberté qui existent dans un pénitencier à sécurité maximale, que les détenus préfèrent rester dans cet environnement plutôt que de bénéficier de moins de restrictions simplement à cause de la nourriture », a lancé M. Zinger en conférence de presse.
     
    Cette centralisation culinaire a aussi affecté négativement la formation professionnelle des prisonniers en réduisant le nombre d’emplois disponibles (entre 300 et 400 emplois de moins, selon le bureau de l’enquêteur) et la qualité de ceux-ci.
     
    « Ce sont de grandes marmites et les détenus ne font qu’y déverser des contenants avec des codes barres, des aliments pré-pesés. Ils font tout bouillir. Que ce soit poulet, boeuf, porc, tout est bouilli pendant 45 minutes ou une heure et demie. Au fond des marmites, il y a un gros boyau qui déverse le liquide dans des sacs de plastique avec des codes barres. […] Ce genre de travail requiert très peu d’habiletés ou de compétences comparativement au système d’avant ou comme à Port-Cartier, où on pense même à introduire un programme de formation professionnelle de cuisinier. »

    #faim #prison #rétention #carcéral #Canada #détenus #cuisson_refroidissement #beurk #alimentation

    https://seenthis.net/messages/641579 via BCE 106,6 Mhz


  • Etrangers : les associations dénoncent un #enfermement « massif » et « absurde »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/280616/etrangers-les-associations-denoncent-un-enfermement-massif-et-absurde

    Près de 50 000 personnes ont été placées en centre de #rétention en 2015 ! En matière d’enfermement des étrangers, le pouvoir socialiste fait comme sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. À #Mayotte, où les droits sont moins protecteurs qu’en métropole, la situation est dramatique, notamment pour les enfants.

    #France #asile #Calais #CRA #migrants #réfugiés


  • C’est le plus sérieusement du monde que ledit ministère est en train de poser la question suivante : « Pour prévenir la commission d’actions violentes de la part de personnes radicalisées, présentant des indices de dangerosité et connues comme telles par les services de polices, sans pour autant avoir déjà fait l’objet d’une condamnation pour des faits de terrorisme, la loi peut-elle autoriser une privation de liberté des intéressés à titre préventif et prévoir leur rétention dans des centres prévus à cet effet ? ».

    Je traduis parce que je crains que les plus bas de plafond ne décrochent. Un gouvernement de gauche (ha ha ha… humour) veut savoir s’il a juridiquement le droit d’enfermer quelqu’un sans condamnation, ce qui veut quand même dire quelqu’un d’innocent, dans un centre de rétention sur la seule base de la suspicion de sa dangerosité, par exemple donc si quelqu’un lui a collé une fiche S sur le dos. Humble minuscule petit détail, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, le Code de procédure pénale, et le Code Civil l’affirment, et beaucoup devraient méditer là-dessus : toute personne est protégée par la présomption d’innocence.

    #état_d'urgence #ficheS #liberté #droit #rétention

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2015/12/10/nouvelle-nomination-pour-le-prix-faut-quand-meme-a