• Le Service National Universel, le SNU qui vient ! Campus Lille
    https://www.campuslille.com/index.php/entry/service-national-universel-snu

    C’était ce que l’on appelle une « promesse de candidat ». Emmanuel Macron, lors des élections présidentielles, avait indiqué qu’il mettrait en œuvre un Service national universel. Les choses se mettent en place et permettent de voir le contour réel que cela va prendre. Le SNU devrait se mettre progressivement en place en juin 2019 et le département de la #Creuse sera l’un des départements « pilote ».

    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/LP181208.mp3

    https://cdnc-b181.kxcdn.com/images/stories/Libre_Pense/SNU/LP181208A.jpg

    Beaucoup de dispositifs différents dans le temps, Service civique, service national, Cadets, Journée de la Défense se super- posent aujourd’hui dans un fatras difficilement compréhensible. Le SNU a pour objet d’unifier dans le temps tous ces dispositifs pour en faire un instrument de domestication de la jeunesse au compte du « maintien de l’ordre » (baptisé « cohésion sociale »), qui n’est que le maintien de l’exploitation, de la misère sociale et de l’état permanent de guerre.

    Il s’agit de mettre à terme en situation toute une classe d’âge chaque année, soit environ 800 000 jeunes. C’est donc toute la jeunesse de notre pays qui sera enrôlée dans ces opérations. L’opération montera en charge pendant 7 ans avant d’atteindre son objectif.

    Voici les prévisions :
    ■ 2019 : 824 907 jeunes
    ■ 2020 : 820 076 jeunes
    ■ 2021 : 824 269 jeunes
    ■ 2022 : 826 929 jeunes

    Le rapport du groupe de travail chiffre à 24 000 les jeunes qui refuseront « par conviction, refus d’autorité ou par désintérêt » le SNU, et à 8 000 ceux qui, du fait de leur handicap, ne pourront l’effectuer. Sont également à éliminer 2 000 filles enceintes et mères de famille et 40 000 jeunes français à l’étranger. Le gouvernement table donc sur un effectif réel de 700 000 jeunes mobilisables chaque année.

    Aux manettes : le ministère de la Défense, c’est-à-dire l’armée.
    C’est le général Daniel Ménaouine qui est responsable du groupe de travail au ministère de la Défense. Bien entendu, dans la droite ligne de l’hypocrisie macronienne ambiante, on cachera que c’est l’armée et la gendarmerie qui vont encadrer les jeunes, on parlera de « citoyenneté », tarte à la crème de toutes les sottises que le pouvoir débite au kilomètre.

    La grande crainte des rapports est le rejet par la jeunesse de cet embrigadement. On lit ainsi : « Il faudra être extrêmement prudent pour que les bonifications résultant de l’engagement ne puisse pas être globalement lues comme le rendant obligatoire à raison de l’ampleur de la restriction des droits qui résulterait de son inaccomplissement. [...] « En effet, la contradiction relative qu’il y aurait à vouloir rendre obligatoire un engagement, qui n’a de sens que librement consenti, et qui serait susceptible de perturber, au moins dans la perception initiale qu’en auraient les intéressés, le bon déroulement des études et l’entrée sur le marché de l’emploi, risquerait de focaliser les critiques et de cristalliser une opposition, certes minoritaire, mais qui peut suffire à entraver le déploiement du projet. »

    La conclusion du rapport du groupe de travail du général de division Daniel Menaouine est tout aussi alarmiste : « On ne doit pas dissimuler l’ampleur des oppositions qui, sans doute minoritaires aujourd’hui, pourraient demain concerner, de manière plus significative, les principaux intéressés, c’est-à-dire les jeunes, et leurs organisations. »

    On parle de citoyenneté, mais la question de fond, en confiant la mise en œuvre du SNU à l’armée, c’est l’encasernement des consciences au nom des « valeurs » de la République, dont tout le monde parle et que personne ne peut définir.

    La palme en matière d’hypocrisie revient au Conseil d’Orientation des Politiques de jeunesse, dans son avis du 30 janvier 2018, qui se prononce pour un SNU sur la base du volontariat, mais qui indique : « Si néanmoins le caractère obligatoire du SNU devait être retenu, il conviendrait alors de veiller à garantir une mixité sociale effective et à éviter la multiplication des dérogations. » C’est un volontariat où tous doivent aller !
    Le volontariat obligatoire, en quelque sorte.

    Kaki un jour, Kaki toujours

    S’il s’agit de former des futurs citoyens, pourquoi est-ce à l’armée et à la gendarmerie de le faire ?

    https://cdnc-b181.kxcdn.com/images/stories/Libre_Pense/SNU/LP181208B.jpg
    Il s’agit en fait d’imbiber la société par le militaire. C’est la discipline des consciences qui est recherchée.
    C’est la Commission de la Défense nationale de l’Assemblée nationale qui a été chargée d’établir ce projet le 12 septembre 2017, et pas une autre Commission, comme celle liée à l’Education, par exemple.
    Pour camoufler l’opération, le SNU sera « rattaché » aux services de tutelle de la Jeunesse, mais les cadres militaires resteront affectés au ministère de la Défense.

    Le SNU se ferait en trois étapes et deux phases majeures. De 15 à 18 ans, il y aura une phase, obligatoire et uniforme, 15 jours en hébergement en internat ou en immersion dans une structure publique ou associative, sur le temps scolaire ou pendant les congés scolaires. Sera alors délivré un « passeport citoyen ». Ensuite, la phase II est celle de l’engagement « volontaire » pour une durée de trois à six mois, avant 25 ans.

    A partir de 13 ans, il y aura d’abord la généralisation de l’information sur le SNU, pour mieux conditionner les cerveaux sur
    son inéluctabilité. Dès 15 ans, on va ainsi « bourrer le crâne » des enfants sur la question de la Défense nationale au sein de l’Ecole publique. On va donc faire intervenir des militaires, des gendarmes, des Anciens Combattants, des réservistes de tout poil qui vont parler de la Patrie et de la Défense nationale (nom pudique d’aujourd’hui pour ne pas dire « de la Guerre »).

    L’objectif : la Résilience, c’est-à-dire la capacité de mobiliser tout le monde en cas de conflit.
    Définition : « La résilience désigne la résistance d’un matériau aux chocs ; (le « fait de rebondir », du latin resilientia, de resiliens) : la capacité d’un corps, d’un organisme, d’une espèce, d’un système à surmonter une altération de son environnement. » En clair, la mobilisation de la société dans son ensemble en cas de « choc ». Il fut un temps où l’on appelait cela la mobilisation, qui est toujours la première étape de la guerre, c’est-à- dire : faire mettre un uniforme à tout le monde. L’idée du rapport de la commission de la Défense est aussi d’inciter un grand nombre de jeunes de 11 à 16 ans à devenir des « cadets ».

    La Commission Armée-Jeunesse, dans son rapport du 27 mai 2016, visait un objectif de 3 000 cadets, dont il existe trois formes :
    Les cadets de la Défense,
    Les cadets de la Gendarmerie,
    Les cadets de la Sécurité civile.

    https://cdnc-b181.kxcdn.com/images/stories/Libre_Pense/SNU/LP181208C.jpg
    Pour macron, " Le service national universel sera mené à son terme"

    Ce sont des formations de type militaire. Le rapport de la Commission de la Défense propose un plan de 100 000 cadets qui coûterait aussi cher que la Journée de Défense qui serait alors supprimée et remplacée par le SNU.

    Deuxième étape de 16 à 25 ans : préparation militaire, engagement associatif, service civique. Selon le rapport de la Commission, le « volontariat » sera encadré par une exigence : « le SNU devra s’adresser à tous, être attendu par tous, être utile à tous ». Il n’y aura pas d’uniforme, mais le port d’une « tenue commune ». Le Kaki est voyant, en effet, et pourrait dévoiler la manœuvre.

    Un embrigadement généralisé

    L’objectif est clairement affiché : « la défense de la Nation s’incarne avant tout par la contribution de chacun à la cohésion nationale ». Que devient la liberté de conscience de celui ou de celle qui se moque comme de sa première chemise de la « cohésion nationale » ?
    C’est-à-dire par exemple des partisans de la lutte des classes ?
    C’est la militarisation de la société. En rang par deux, je ne veux voir qu’une tête. La ligne bleue des Vosges est remplacée par la cohésion sociale !

    Tout cela s’inscrit dans l’article 111-2 du Code du Service national : « La journée Défense et citoyenneté a pour objet de conforter l’esprit de défense et de concourir à l’affirmation du sentiment d’appartenance à la communauté nationale, ainsi qu’au maintien du lien entre l’armée et la jeunesse ». Engagez-vous et vous verrez du pays !
    Le SNU est conçu pour être un filtrage des « meilleurs » qui pourront alors être engagés dans l’armée : c’est un réservoir destiné à alimenter les casernes.

    Dans son audition du 22 mars 2018, le général de corps d’armée Ponties a précisé que : « l’instauration du SNU permettra non seulement de renforcer l’esprit de défense, mais aussi de valoriser l’offre du ministère des Armées et ainsi de se conformer aux enjeux de pérennisation du modèle d’armées français qui dépend d’un volume de recrutement ambitieux. »

    L’enseignement moral et civique (EMC), créé par la loi du 8 juillet 2013, permet aussi de mettre en œuvre deux modules de Défense, c’est-à-dire de préparation à la guerre. Mais il existe aussi un autre module « Exercer sa citoyenneté dans la République française et l’Union européenne ».
    On met ainsi sur le même plan, ce qui est fort discutable, la citoyenneté dans la Nation et celle, fumeuse et hypothétique, de l’Union européenne.Ce serait autre chose d’employer une formule comme « être un citoyen du monde », ce que chacun ressent un peu, mais cela n’est pas l’allégeance à des institutions supranationales, c’est la référence à une dimension qui embrasse l’Humanité toute entière. Si ce n’est pas de la propagande pour l’Union européenne, qu’est-ce donc ? Autant on peut se sentir citoyen d‘un pays, autant citoyen de l’Union européenne, c’est une autre affaire politique de conviction personnelle. Là, tout est mis sur le même plan : si tu veux être citoyen, tu dois faire allégeance aux institutions anti- démocratiques et cléricales de l’Union européenne.

    Selon une statistique, en 2012, seulement 60% des jeunes ayant vécu la Journée de Défense ont reçu un enseignement de défense. Il faut donc atteindre 100%. Le recensement obligatoire en mairie dès 16 ans permettra ainsi l’inscription obligatoire du jeune sur les listes électorales. Tant pis pour celui qui ne veut pas voter. Cela ne sera plus une démarche volontaire marquant une volonté d’adhésion, mais un fait obligatoire. Bonjour, la liberté de conscience !

    Une main d’œuvre taillable et corvéable à merci

    Toujours selon le rapport parlementaire, tout cela vise à favoriser la mise en œuvre du service civique pour chercher les volontaires pour les armées, dans l’internationale et pour l’insertion. Le service civique dure de 6 mois à un an. Il donnera des points pour obtenir ses diplômes. Il est payé environ 738 euros par mois au maximum. Cela ne fait pas cher du CDD. Le rapport parlementaire note, attristé, que l’Agence du service civique propose des stages qui sont en fait des emplois à plein temps dans des structures sportives, ce qui fait faire des économies substantielles aux clubs.

    Le rapport parlementaire ouvre aussi d‘autres pistes comme celle d’une préparation militaire de douze jours à partir de 18 ans et celle d’inciter les jeunes avant 26 ans « à effectuer un service d’une durée longue, de six mois minimum, auprès d’une structure agréée, qu’il s’agisse par exemple des armées, d’une collectivité territoriale, d’un établissement de santé, des acteurs du secteur associatif ou encore des entreprises. » Pour avoir une main d’œuvre quasi- gratuite, ce ne seront pas les volontaires qui vont manquer !

    Une autre piste proposée : service obligatoire de neuf mois pour tous !

    Il est à noter que si pour le Service civique étaient exclus les Comités d’entreprise, les syndicats, les partis et les associations religieuses, pour le SNU, il n’est fait mention d’aucune incompatibilité.
    Chacun voudra se servir en main d‘œuvre gratuite. Bien entendu, les associations, syndicats et religions étant devenus « subsidiaires » de remplacement des carences de l’Etat, ils auront droit « à des compensations adéquates ».
    Sera délivré un agrément pour 3 à 5 ans qui pourra être retiré à tout moment. La carotte et le bâton.

    La réserve citoyenne de l’Education nationale sera aussi mise à contribution pour formater les consciences des élèves. La réserve civique, c’est la constitution d’une garde nationale à la mode américaine. C’est la militarisation de la société. D’ailleurs, une enquête Eurobarometre réalisée en 2011 auprès des 15-30 ans montre que la France est en dernière position sur la question de la reconnaissance de l’engagement bénévole ; seulement 7% des jeunes contre 25% en moyenne au sein de l’Union européenne.
    La jeunesse française résiste à l’enrôlement. C’est sans doute cela « l’esprit gaulois » que vilipende Emmanuel Macron. Le SNU vient donc bien à propos pour briser cette résistance.

    Au passage, le rapport parlementaire indique la vraie raison de la suppression du service militaire en 1997 par Jacques Chirac : « C’est bien parce qu’il était devenu inefficace et qu’il remettait en cause la capacité opérationnelle de l’ensemble des armées que le service militaire a été abandonné ». Ce n’est donc pas pour « moins d’armée », mais pour « mieux d’armée » que le SNU va être fait pour remplacer l’ancien service militaire.

    Tous mobilisés, tous militarisés

    Service National Universel - SNU - Mode d’emploiLe SNU sera obligatoire et d’une durée continue déterminée. On parle actuellement d’un mois ou de plusieurs. Mais l’objectif est clair : « Dans cette optique, le SNU aurait avant tout vocation à préparer une nouvelle génération d’appelés à un engagement ultérieur, au sein de la garde nationale ou de la réserve civique. En d’autres termes, ce scénario est organisé autour d’un seul objectif : tous réservistes ! ».

    C’est l’aveu de la militarisation totale de la jeunesse.
    Mais pas que la jeunesse. Le rapport parlementaire indique : « Dans ce contexte, l’engagement de tous au service de l’intérêt général, des autres et, in fine, de la Nation, est indispensable au renforcement de la cohésion nationale. Il s’agit d’un enjeu qui dépasse le seul service national universel. Vos rapporteurs en sont convaincus, l’engagement doit être l’affaire de tous, du plus jeune âge jusqu’au plus vieux. C’est pourquoi, le parcours qu’elle propose n’a pas vocation à prendre fin à 25 ans, mais bien à se poursuivre tout au long de la vie. » Tous enrôlés, tous mobilisés, tous militarisés !

    Tout le monde sera appelé à faire le SNU, les garçons, les filles, « en l’absence totale de distinction de genre et d‘orientation sexuelle » et « dans toute la mesure compatible avec le handicap, à l’incorporation des personnes en situation de handicap ». Il y aura même les étrangers mineurs dont les parents immigrés sont en situation irrégulière, avec cette interrogation douloureuse : « Il est évidemment délicat d’imposer cette obligation qui pourrait être regardée comme un début de régularisation, alors que les parents n’ont pas droit au séjour ou, du moins, pas encore reconnu et pas durable. »

    Mais la Commission de la Défense s’inquiète des réactions possibles des jeunes. Si cela est fait dans le temps scolaire et universitaire :
    Quid des études ?
    Pendant les congés : quid des jeunes qui veulent travailler pour se payer leurs études ?
    S’ils sont salariés : quid des patrons qui ne verront pas d’un bon œil une partie de leurs salariés être absents ?
    Et surtout, le caractère obligatoire risque de voir les jeunes se cabrer. Aussi, on va parler de « volontariat », mais tout faire pour l’imposer. Ainsi, le rapport parlementaire propose que cela donne des points supplémentaires pour l’admissibilité aux concours de la Fonction publique afin d’inciter les jeunes à être « volontaires ». De même, il préconise que les jeunes qui seraient réfractaires au SNU soient sanctionnés par « l’impossibilité de passer le code, le baccalauréat ou un autre diplôme, l’exclusion des concours administratifs ».

    La piste privilégiée est de faire faire cela dans les établissements scolaires, car cela coûterait cher à l’armée et pourrait diminuer ses moyens pour les OPEX. On va donc surcharger les enseignants de tâches supplémentaires pour permettre aux militaires de jouer à la guerre sur les théâtres des opérations extérieures, terme galant pour cacher les opérations néo-coloniales.

    Il y a aussi un "débat" entre les deux ministères concernés (Education nationale et Armées) pour savoir qui doit en suppor- ter le coût... Et ce n’est pas à prendre sur l’augmentation des crédits militaires.
    Si les sommes nécessaires sont prises sur les crédits de l’Education nationale, alors cela diminuera d’autant les crédits affectés à l’Instruction (voire des postes d’enseignants !). La nomination d’un gendarme à la retraite comme adjoint dans un collège de Stains indique sans doute la marche à suivre pour le gouvernement, mais cela a provoqué la grève des personnels ! Il n’y aura donc pas que les jeunes à refuser ce projet réactionnaire.

    Le diable se cache dans les détails

    Il est recommandé pour développer « l’esprit de défense » de faire visiter par les élèves des lieux de mémoire comme « Verdun ou les plages de Normandie », mais pas que. Est ainsi conseillé par la Commission parlementaire « un monument rendant hommage aux harkis ou à ceux de l’Armée noire qui sont tombés pour la France. » Si ce n’est pas l’apologie de la France coloniale, qu’est ce donc alors ?

    Il y a aussi un problème de taille pour le gouvernement. La Constitution n’autorise le Législateur à définir des sujétions que pour la défense nationale et ce pour des citoyens majeurs. Il est donc impossible en l’état actuel d’imposer un internat à des mineurs. Aussi, le gouvernement se propose de faire modifier la Constitution pour organiser l’embrigadement de mineurs. Quel progrès démocratique !

    Mais pour cela, il faudrait contourner l’obstacle du Conseil constitutionnel. Un seul moyen : passer par la voie référendaire. Ce qui est assez risqué, tous les apprentis Bonaparte le redoutent. Mais bien entendu, la piste d’un référendum auprès des jeunes est écarté, « car cela constituerait une prise de risque pour l’Exécutif » (Source : Le Monde Campus du 10/10/2018)
    Un autre moyen serait le recours au monde associatif en externat. Il existe 600 000 associations dans lesquelles pourraient se faire ce stage qui serait tout bénéfice pour lesdites associations.
    Ce serait de la main d’œuvre gratuite, une sorte de STO humanitaire (Service du Travail Obligatoire sous le Régime de Vichy). Et les associations, cela va des joueurs de boules aux associations religieuses en passant par celles qui font dans l’humanitaire comme d’autres naguère faisaient dans le beurre.

    C’est ainsi qu’en 2019-2022, dans le cadre du service civique 5 000 jeunes - dont 500 eux-mêmes réfugiés seront engagés en faveur de ces derniers. D’un côté, le gouvernement bombarde les peuples et de l’autre, il « mobilise » les jeunes pour réparer ses dégâts.
    Et cela ne va pas aider la jeunesse à s’en sortir. Selon une étude de l’INSEE en 2013, 20% des jeunes femmes et 17% des jeunes hommes sont pauvres. Le CREDOC, en 2015, annonce qu’un jeune sur quatre a renoncé à des soins médicaux faute de moyens financiers

    https://cdnc-b181.kxcdn.com/images/stories/Libre_Pense/SNU/LP181298D.jpg
    Le SNU vue par la République En Marche (Programme Mars 2017)

    Un détail est assez amusant à la lueur de l’actualité de novembre 2018. Il est proposé par l’armée qu’à la fin du SNU, un gilet jaune soit remis à chaque jeune, avec derrière le sigle SNU. En cas d’accident ou de catastrophe, le jeune devra le vêtir pour se rendre au lieu des secours et des interventions. Quand l’armée elle-même propage les gilets jaunes, tout est permis !

    Comme il semble évident que les « bénéficiaires » du SNU ne pourront pas tous être logés dans les internats scolaires et ce qu’il reste de casernes, alors le rapport de la Commission suggère de revenir à une forme de réquisition des logements. Cela va rappeler des souvenirs !

    Pour le recensement des jeunes au SNU, il ne sera pas fait d’appel d’offre pour un système informatique global, mais « cela devrait être l’occasion de l’élaboration à laquelle la jeunesse elle-même participerait ». En clair, la jeunesse sera aussi appelée à participer à son propre fichage et recensement électronique.

    Pour toutes les raisons expliquées dans cette brochure numérique, la Fédération nationale de la Libre Pensée dit :
    Non au Service national universel !

    Sources :
    Rapport d‘information par la Commission de la Défense nationale et des Forces armées
    http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i0667.asp

    Avis du Conseil d’Orientation des Politiques de jeunesse (30 janvier 2018)
    http://www.jeunes.gouv.fr/IMG/pdf/COJ_-_Avis_SNU_-_Rendu_le_30_janvier_2018.pdf

    Rapport du groupe de travail SNU par le général de division Daniel Menaouine http://cache.media.education.gouv.fr/file/11_-Novembre/92/6/Rapport_Consultation_SNU_19112018_1034926.pdf Le Monde campus et différents articles de presse

    #Audio #Radio # #radios_libres #radio_campus_lille #service_national_universel #snu #contrôle #jeunesse #petain #en_marche #militarisation #armée #militarisation #éducation nationale #Défense_nationale #résilience #cadets

    https://seenthis.net/messages/744470 via Tout va trés bien


  • « Brasero, un feu de joie radiophonique »
    http://syntone.fr/brasero-un-feu-de-joie-radiophonique

    « Il faut transformer la #radio d’appareil de distribution en appareil de communication. Non seulement émettre, mais recevoir, non seulement faire écouter l’auditeur, mais le faire parler, ne pas l’isoler, mais le mettre en relation avec les autres. » C’est avec cette citation de #Bertolt_Brecht dans sa Théorie de la radio que Brasero s’est annoncée sur la radio associative toulousaine #Canal_Sud un jour de 2016. « Brasero », comme un cut-up de « brassage radio » et une évocation du « brasier qui consumera le vieux monde » – une expérimentation qui brûle, craque et grésille chaque lundi de 19h à 20h sur les ondes du 92.2 MHz.

    http://syntone.fr/wp-content/uploads/ninosalvagenet_brasero.jpg

    Toutes les émissions sont écoutables sur
    http://www.canalsud.net/?-Brasero-146-

    Un son bref juste pour une mise en oreilles
    http://www.canalsud.net/?Il-etait-une-fois

    http://www.canalsud.net/IMG/mp3/09-quivafairelemenage.mp3

    #radios_libres #éducation_populaire et encore une #meilleure_émission_de_la_bande_FM

    https://seenthis.net/messages/689705 via Syntone


  • Exploring the ChestXray14 dataset: problems – Luke Oakden-Rayner
    https://lukeoakdenrayner.wordpress.com/2017/12/18/the-chestxray14-dataset-problems
    https://lukeoakdenrayner.files.wordpress.com/2017/11/infil_consol_atel.png?w=768&h=351&crop=1

    A couple of weeks ago, I mentioned I had some concerns about the ChestXray14 dataset. I said I would come back when I had more info, and since then I have been digging into the data. I’ve talked with Dr Summers via email a few times as well. Unfortunately, this exploration has only increased my concerns about the dataset.

    #radios #machine_learning

    https://seenthis.net/messages/653134 via Fil


  • Le 3ème tour Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre - 10 Mai 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/le-3eme-tour

    Ne nous voilons pas la face derrière notre petit doigt : nous restons sur notre faim.
    L’épisode le plus récent de la campagne ne saurait constituer un épilogue. Nous ne saurions confondre une parenthèse avec un point final.
    De fait, sauf à croire que nous serions perdus dans les désordres d’une république bananière dirigée par des acteurs de série B, la campagne n’est pas terminée.

    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM170510.mp3

    http://cdn.campuslille.com/images/stories/HDM/2017/hdm100517.jpg

    Pouvons-nous accepter que ce pays est profondément divisé entre, d’un côté, de ignares et des poltrons qui votent comme on leur dit, et de l’autre des aigris et des racistes qui votent comme on vomit ? Ce n’est pas possible.

    Est-il envisageable que ce pays ne soit plus que le terrain d’expérimentation par excellence de Monsieur le Profit, de ses cyniques et de ses sondeurs ? Non.

    La Grande Caravane Publicitaire Qui Nous Informe va-t-elle voguer de plus belle, charriant en son incessant cortège ses funambules boiteux et ses piteux illusionnistes ? Avec des oripeaux toujours plus merveilleusement trompeurs et des bons de réduction factices en veux-tu en voilà ? Sous les regards vidés d’une foule applaudissant au sordide spectacle de ses défaites ? Ce serait gros...

    Non. Le troisième tour est à venir. C’est l’heure de l’mettre !

    (Dimanche, nombreux sont celles et ceux qui n’ont pas su choisir, tant il est vrai que les deux candidats allaient si bien ensemble. Pour les aider à y voir plus clair, nous reviendrons sur la formidable ascension du président – sans majuscule, ainsi que sur la nature profonde de son opposante désignée, y compris au niveau local.)

    _ L’heure de l’mettre

    Le fil de l’émission. _
    – Le générique quiquenal
    – 2mn50s : L’éphéméride : Saint 3ème tour
    – 10mn22s : Le point sur la malheureuse candidate aux présidentielles avec Kader, d’Action Antifachiste Lille, https://luttennord.wordpress.com le point sur les identitaires de Lille.
    – 58 mn : Parlons Argent, le nouveau PDG, et ses Amis.
    – 67 mn : Une bonne idée pour les Législatives, présentez vous : http://www.moicandidat.fr
    – 84 mn : La rubrique cassette. 20 Décembre 1999.

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #fn #Elections #Législatives #Démocratie #Candidat #artivisme #lutte_sociale #émancipation #alternatives


  • Les classes populaires et le FN - Willy Pelletier Intégrales - Radio Campus Lille
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/les-classes-populaires-et-le-fn-willy-pelletier

    Ce lundi 24 avril 2017, les Amis du Monde Diplomatique de Lille organisaient une rencontre à Lille, avec Willy Pelletier autour de l’ouvrage collectif : Les classes populaires et le FN aux éditions du Croquant.
    http://cdn.campuslille.com/images/ART94fn/1705Willy_Pelletier.jpg
    Les votes FN ne forment pas un « électorat », mais « un conglomérat ». 

    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/AMD170424.mp3

    Dans ce « conglomérat » particulièrement volatile ne figure qu’un ouvrier sur sept, mais il inclut néanmoins une composante populaire qui n’est pas négligeable : plus de la moitié des votes FN se recrute chez les ouvriers et les employés (actifs ou retraités). Si ce vote FN d’une fraction des classes populaires – dont le premier parti est, et de loin, celui de l’abstention – ne surprend pas ceux qui les assimilent à la figure du « beauf » machiste et homophobe, raciste et xénophobe, il interpelle les autres. Les enquêtes ethnographiques rassemblées dans ce livre tentent d’élucider les raisons et les causes de ces votes populaires en faveur du FN. Que veut dire l’ouvrier ou la femme de ménage qui votent FN ? Un ouvrier qui vote FN est-il un « ouvrier raciste » et que signifie « raciste » dans son cas ? L’est-il au même sens qu’un aristocrate qui vote, lui aussi, FN ? Ces enquêtes portent à conséquences politiques : outre qu’elles invitent à rectifier la vision stéréotypée de « l’électeur FN », elles montrent que la lutte politique contre le FN peut prendre appui sur les contradictions latentes au sein de ce « conglomérat » pour travailler à son implosion.

    Intégrales, c’est la mise en ligne des documents originaux, dans leur totalité, non retouchés, diffusés lors des émissions de Radio Campus Lille. Document libre d’usage, suivant le respect du droit des auteurs.

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #fn #Sociologie #Willy_Pelletier #Classes_Sociales


  • La Brique Lille sur les ondes - le numéro 50 : Les chiens ne font pas des chats
    On a pris le magnétophone, l’escalier (400 marches) , et on a frappé à la porte, au milieu du chant des sirènes lilloises.
    – Présentation du N° 50 : Ré création Permanente et de son dossier : L’enfance et l’éducation, l’offensive.
    
- Le collège sécuritaire de Lille Moulin : Bienvenue à Alcatraz ! Chacun(e) à sa place.

    – Le beau bar de génération identitaire : La Citadelle à Lille.
    
- Métro de Lille, drôle d’odeur à Saint Maurice Pellevoisin.

    – Plus il y a de riches au M2, plus il y a d’arbres : L’Argent des Mulliez planqué chez les 3 Suisses. Notre bourgeoisie locale.

    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/LB170502.mp3


    http://cdn.campuslille.com/images/stories/EulBCE/ART93Brique50/Lille_le_Beffroi.jpg
    Les Soeurs Chamots (Ta geule)
    https://www.youtube.com/watch?v=6TVYc-nylf8

    Leur Soundcloud : https://soundcloud.com/les-chamots

    Loïc Lantoine : Quand les Cigares
    https://www.youtube.com/watch?v=GFzmO5_KMoQ


    Rappel : Les Willot, quatre frères dans le vent (Images d’archive INA)
    https://www.youtube.com/watch?v=IN5k6zx_4ik

    A propos du rachat des usines Boussac par la société Ferinel (Bernard Arnault)
    https://www.youtube.com/watch?v=2hgBYD10MZs

    #La_Brique #Lille #Enfance #Education #Ecole #Lille_Moulin #Collège #identitaire #fn #Métro #kéolis #Parfum #Mulliez #Croix #3_Suisses #Immobilier #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #violence_sociale


  • Le changement c’est pareil ! Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre - 26 Avril 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/le-changement-c-est-pareil

    Lundi matin, il flottait sur le pays, comme un souffle d’air frais. On eut l’impression qu’un profond soupir de soulagement nous tombait dessus. D’où venait ce soulagement pensez-vous ? De la présence du parti fasciste au second tour ?

    Comment expliquer la délivrance boursière, et l’envolée enthousiaste des valeurs bancaires en ce jour de printemps où nous vîmes éclore de si nombreux bourgeois ?

    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM170426.mp3

    L’éditorialiste était férocement guilleret, le socialiste aux anges, l’économiste portait sa grisaille avec euphorie, le MEDEF dansait sur le cadavre de nos espérances. Ouf !

    L’hiver de ce tout petit monde bénéficiait d’un mince rayon de soleil, ce soleil noir qui est tout leur programme et que nous éteindrons bientôt.
    Eux, ils continuent, comme avant, à nous entraîner, tantôt graves, tantôt légers, vers le précipice. En marche ! disent-ils...

    Et ils ajoutent : « le changement, c’est pareil ! »

    Ce à quoi nous répliquons : « c’est l’heure de l’mettre ! »

    (Ce mercredi nous rirons ensemble de la médiocrité qui nous domine et de nos malheurs, avant de recevoir, dans nos studios, des militants de la CGT, à quelques jours du 1er mai.)

    L’heure de l’mettre

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Présidentielles_2017 #Roubaix #Tourcoing #Quartiers_Populaires #Témoignages #violence_sociale


  • LA CHANSON EN 2005 Radio Campus Lille - L’Arsène - lundi 24 avril 2017


    Agnès Bihl (https://fr.wikipedia.org/wiki/Agnès_Bihl) est une chantauteure française née à Neuilly-sur-Seine en 1974. De famille intellectuelle, son grand-père est une des fondateur de l’Illustration, ses parents avocat et peintre, elle vivra son enfance dans un milieu artistique. Elle fréquentera la chanson sur son phono : Brel, Brassens, Renaud ; mais ce monde lui paraît inaccessible. A 23 ans alors étudiante, un copain qui chante et joue de l’accordéon l’entraîne au cabaret libertaire parisien « La Folie en Tête » pour voir un certain Allain Leprest. C’est la révélation, le coup de foudre : la chanson vit autrepment qu’en disque. La nuit même Agnès écrit sa première chanson. Vient sa première scène au Limonaire, sa griffe verbale et son tempérament scénique font qu’on l’invite en première partie : Leprest, Dikès, Anne Sylvestre...) Son premier disque en 2001 « La terre est blonde » est très apprécié par les amateurs de chanson. En 2005 paraît son 2ème album "Merci maman, merci papa"

    Dans cette 1ère partie seront diffusés :

    01’28 Olivier Brousseau : Les Gaulois : J’ai mon voyage, 2005
    
04’48 Oaï star : Bravo mon papa : Va à Lourdes, 2005
    
08’41 Agnès Bihl : Merci maman, merci papa : idem, 2005
    
12’11 Xavier Merlet : Bangkok : Du point d’vue d’la mouette, 2005

     (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/adn/2005.mp3

    Baaziz est un chantauteur et compositeur algérien né à 1963 d’un père marin musicien de chaâbi et d’une mère kabyle. Dans sa jeunesse il s’intéresse à Nass El Ghiwane (groupe parfois qualifié de Rolling Stone de l’Afrique), Bob Dylan, Brassens, Brel, Renaud...En 1988 Baaziz participe aux événements estudiantins qui secouent l’Algérie. dans son 1er album, il utilise la tradition du Maâkous (détournement de chanson) et détourne « Hexagone » de Renaud qui devient « Je m’en fous ». Chanson qu’il réenregistrera dans son album « 10 ans de Chaâbi Rock’n Bled » de 2005.
    http://cdn.campuslille.com/images/ADN/on_sautogere_adn1.jpg

    Dans cette 2ème partie seront diffusés :

    16’38 Lioubè : Bat’ka Makhno : Atas, 2005

    19’31 Prince (groupe russe) : Postoj !! : Love Negodyaya, 2005

    22’23 Marianne Farouch’ : Bei Mir Bistu Sheyn : Le nombril du monde, 2005

    25’14 Baaziz : Annaya el youm je m’en fous : 10 ans de Chaabi rock’n’bled, 2005

    Nicolas Bacchus, de son vrai nom Nicolas Bages est un chantauteur français, né en Auvergne de parents enseignants. A la maison, la discussion est ouverte, Nicolas fréquente une école Freinet où la pédagogie , matérialiste est fondée sur l’expression libre des enfants. Après un bac scientifique, il s’oriente vers des études de droit et de psycho pour travailler dans le social. Il y travaille pendant 5 ans comme éducateur spécialisé tout en s’essayant à la chanson dans les bistrots. Il reprend alors du Font et Val et du Renaud. Il s’installe à Toulouse puis démisionne de son poste d’éduc. pour se consacrer à la chanson. En 1999 Nicolas fait paraître un album autoproduit. En 2005 paraît « A table » son deuxième album studio.

    Dans cette 3ème partie seront diffusés :

    32’26 Lola Lafon : Complètement à l’ouest : Grandir à l’envers de rien, 2005

    36’37 Nicolas Bacchus : Etrange : A Table, 2005
    
39’08 Allain Leprest & O Ruiz : Etes-vous là : Donne-moi de mes nouvelles, 2005
    
42’58 Chloé Sainte-Marie : Faire terre : Parle-moi, 2005

    Didier Awadi est un rappeur sénégalais né à Dakar en 1969. Pionnier du mouvement rap en Afrique de l’Ouest, il commence sa carrière en 1989 avec le groupe Positive Black Soul. Dans les années 1990, où le Sénégal est soumis à des politiques d’ajustements structurels par le FMI, le groupe appelle la jeunesse à la prise de conscience, à la prise en main de son destin ainsi qu’à l’optimisme. 
Didier entame une carrière solo à l’aube des années 2000, fait paraître un premier album « Kaddu Gor » en 2002 puis « Un autre monde est possible » en 2005

    Dans cette 4ème partie seront diffusés :

    47’09 Couleur Garba : La libérale : Ambules, 2005
    
49’38 Didier Awadi : Cri du peuple : Un autre monde est possible, 2005
    
54’13 Claude Antonini : Eté : La cuvée du cigalier, 2005

    57’56 Bruno Ruiz : Des forces : Si, 2005

    Liens et informations sur les ACMI, chantauteur sur : http://www.campuslille.com/index.php/entry/la-chanson-en-2005-1
    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Musique_et_politique #Chanson_et_politique


  • Ephéméride : Sainte dernière ligne droite Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre - 12 Avril 2017

     (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/EPH170412.mp3

    Aujourd’hui, mercredi 12 avril 2017, c’est la Sainte Dernière ligne droite. Sainte Dernière ligne droite est la sainte patronne des ultimes mètres à parcourir avant de savoir qui sera le nouveau jockey du cheval France. Et entre nous, ça changera du capitaine de pédalo actuel...

    Ils sont donc 11 à s’être donnés rendez-vous sur l’hippodrome de Vincennes où se jouera l’événement quinquennal historique du grand prix de l’Elysée. Sur la ligne de départ et grands favoris de cette course, on retrouve Emmanuel Macron, casaque bleue et étoiles dorées sur sa chaise à porteurs et dont le propriétaire, Rotschild, a la particularité de posséder l’écurie la mieux fournie lors de ce genre d’événement. Autres favoris de ce grand prix, on retrouve, Marine le Pen, casaque brune et bras en l’air ainsi que François Fillon acconpagné de son assistante, de ses enfants et de quelques juges.

    Tout près de la corde, on retrouve Jean-Luc Mélenchon et ses amis du PCF-Front de Gauche qui d’ailleurs lui ont passé la corde autour du cou pour mieux le soutenir. Couloir 6, casaque ennemi de la finance, se trouve l’outsider Benoît Hamon, 49-3 au garrot, qui, malgré sa victoire en 2016 au grand prix des frondeurs où il avait remporté le trophée de la loi travail, courra ce grand prix de l’Elysée à pieds, puisque son cheval, tout comme son entraineur, François Hollande, ont rejoint l’écurie Macron. Ce qui devrait lui valoir d’être non-partant.

    Les 6 autres coureurs se partagent enfin les derniers couloirs appelé dans le jargon des turfistes, les couloirs à rats, où s’entassent Nathalie Arthaud et Philippe Poutou qui ont décidé d’un commun accord . . . . . .
    http://cdn.campuslille.com/images/stories/HDM/2017/hdm120405.jpg
    Le fil et la suite de l’émission
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/ligne-droite
    – Le générique du quinquennat, il changera dans une quinzaine.
    2mn55s : Sainte dernière ligne droite
    5mn45s : Pierre Rodriguez - L’actionnaire d’abord
    9mn30s : La dernière ligne droite des élections présidentielles. La classe moyenne.
    39mn40s Que reste-t-il des luttes de libération ? Saïd Bouamama et Thomas Deltombe
    83mn30 : Rubrique cassette - Novembre 1999 Manif des sans papiers, notre premier coup de matraque

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Ephéméride #Présidentielles #Elections #Sans_Papiers #Analyse


  • Récréation permanente ! La Brique dans LVSM Radio Campus Lille - La voix sans maitre - Vendredi 7 avril 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/recreation-permanente-la-brique-dans-lvsm

    Vendredi 7 avril 2017, plusieurs membres du collectif du journal La Brique étaient invité.es dans l’émission La Voix sans Maître pour présenter leur dernier numéro consacré aux enfants.

    (Le lien direct vers le MP3 fonctionnera 2 mois)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/2017-04-07/Voix_sans_maitre_07-04-2017_20h00.mp3

    (la présentation du journal La Brique débute à 19 minutes et 24 secondes après l’agenda de la semaine à venir et un morceau du groupe Kre Ke Ke Kex Koax Koax qui s’intitule Crotte de Nez !)

    Dans la suite de l’émission, on peut aussi entendre une reprise par Les Frères Jacques de la chanson La Chasse à l’Enfant, poème de Jacques Prévert sur la mutinerie de 1934 à la colonie pénitentiaire de Belle-Île en mer initialement chantée par Marianne Oswald. Puis on peut entendre Qu’as-tu appris à l’école mon fils ? de Graeme Allwright.
    http://labrique.net/images/numeros/numero50/unen50.jpg
    La Brique n°50 Printemps 2017 - Récréation permanente
    http://labrique.net/index.php/numeros/887-n-50-recreation-permanente
    p2. Edito « 2017 n’aura pas lieu »

    p3. Revers de médaille pour Aubry

    p4-5. Le journalisme sacrifié
    
p6. L’argent des Mulliez planqué à Croix
    
p7-18. Dossier Récréation permanente
    
p7. On ne nait pas enfant, on le devient

    p8-9. Révolutionner l’école
    
p10-11. Bienvenue au collège d’Alcatraz

    p12-13. L’école émancipatrice

    p14-15. Politique : ne pas laisser à la portée des enfants

    p16-17. Coupez le cordon, mettez-les en wi-fi !
    
p18. Deligny, la fuite entre les lignes

    p19. Le « Beau bar » de génération identitaire
    
p20. Grand Stade
p21. Les matins qui piquent

    p23. Un stade de foot. Coûte que coûte
    
p24. Brèves générales

    #La_Brique #Lille #Féminisme #Ecole #Education #Enfants #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille


  • Aimission Irradiante avec Pierre Merejkowsky Les poings sur les i - Radio Campus Lille - Mardi 11 avril 2017

    Le collectif DAVIDS a invité dans "Les Poings sur les i" Pierre Merejkowsky.
    Vous ne le connaissez pas (encore) ? Ecoutez donc l’émission, regardez ses films et lisez ses textes !

    Extraits des ondes :
    "Penser c’est travailler"
    "un kibboutz dans une cabine téléphonique"
    "[...] Martine Aubry, par ses subventions, est entrée dans l’AG [...]"
    "Plus t’es timbré, moins t’es fou"
    "Face à une dictature de ’chépakoi’, y’a toujours un truc qu’ils ont pas prévu"
    "Brecht n’est pas de la brèche"
    « Le système d’ordonnance génère un chaos, malgré z’eux"

    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/LPI170410.mp3



    Bande son de l’émission (et image en plus) : http://derives.tv/film835

    PARTICIPEZ A LA REALISATION DU PLAN SEQUENCE DE 24H - AG PERMANENTE "L’ETAT DE NOTRE URGENCE via la page dédiée sur Ulule
    Site de Pierre Merejkowsky : "osez le socialique" http://www.osezlesocialique.com

    "Créer c’est résister, résister c’est créer" https://collectifdavids.wordpress.com

    Lux perpetua de Pierre Merejkowsky
    http://cdn.campuslille.com/images/stories/davids/vaslie_ok.png

    Filmer et Punir de Pierre Merejkowsky
    La vidéo est visible sur viméo
    https://vimeo.com/98547242

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Pierre_Merejkowsky #Créer #Résister


  • Carnaval ingouvernable, La Commune de Paris, Insurrection / Résurrection Radio campus Lille - Les Poings sur les i - 3 Avril 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/les-poings-sur-les-i-carnaval-ingouvernable-insurrection-resurrection

    ce Lundi 3 avril dans « les poings sur les i », l’émission du collectif D.A.V.I.D.S. :

    – Récit de manif pour le droit au logement et contre la reprise des expulsions
    – Récit de Carnaval Ingouvernable contre la mascarade présidentielle
    – La Commune de Paris. RDV au Cinéma l’Univers.
    – Lecture de « Credo in unam » de Arthur Rimbaud
    – La boîte de Pandore en ces temps

    RDV samedi 8 avril 19h30 au cinéma l’Univers pour une projection/discussion autour du film inspiré de la lutte d’Eric Pététin contre le tunnel du Samport : « Insurrection / Résurrection ». Pierre Merejkowsky le réalisateur sera des nôtres. Plus d’infos sur le site des Mutins de Pangée
    http://cdn.campuslille.com/images/stories/davids/Insurrection.jpg
    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/LPI170403.mp3

    Rendez vous sur le 106,6 Mhz lundi prochain 12h, Pierre Merejkowsky sera notre notre invité.
    Et pour finir en musique à texte, voici les liens des ziks diffusées dans l’émission !
    Les Comtesses - La Couillonade
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=8&v=3PimCgmxRsE


    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Insurection #Résurection


  • En Direct de Cayenne par téléphone avec Davy Rimane, Secretaire général de l’UTG éclairage, ce 29 Mars 2017
    (Le lien direct vers le MP3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM170330.mp3

    Source : Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre - 29 Mars 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/guyane-generale

    Davy Rimane Il a droit à quelques secondes seulement dans cette vidéo.
    https://www.youtube.com/watch?v=dAXt9t-rUcU


    http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/edf-guyane-nouveau-menace-greve-453079.html

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Guyane #UTG #Grève_générale

    https://seenthis.net/messages/583753 via BCE 106,6 Mhz


  • Sociologie du spectacle / C’est l’heure de l’mettre ! Radio Campus Lille - Mercredi 22 février 2017

    http://www.campuslille.com/index.php/entry/sociologie-du-spectacle

    – CE MERCREDI 22 FEVRIER 2017 à 18h30

    C’était mieux avant. Il y avait le candidat de droite bien réac, avec sa chemise bleu ciel et sa cravate sombre. Et en face, le candidat rose bien tentant, avec sa chemise de gauche et sa cravate au centre.
    En ce temps-là, l’élection présidentielle fleurait bon la France d’antan, avec ses clochers sur les affiches, le petit rosé au comptoir, et les paluches prolétaires serrées sur des marchés même pas boursiers.

    (Le lien direct vers le mp3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM170222.mp3


    http://www.campuslille.com/images/stories/HDM/2017/hdm220217.jpg
    Les candidats, à la tribune, exhibaient leur couperose rassurante et leurs promesses grandiloquentes, qu’un électorat solidement campé sur ses préjugés ou ses illusions, considérait à travers des lunettes en noir et blanc.

    Le peuple, dans l’épaisseur monarchique des prétendants au trône, voyait sa propre grandeur dans leurs grandes paroles, et inscrivait dans l’Histoire avec un grand H son destin de perdant du PMU.

    C’était le bon temps. C’était avant. C’était l’ordre des choses.
    Aujourd’hui, il y a des publicités au milieu du film. Et même le film ressemble à une publicité. Ceux d’en haut ne savent plus donner le même spectacle. Ils sont le spectacle. Permanent.

    Un spectacle donné à des multitudes mouvantes, sondables en temps réel, connectées à des réseaux volatiles. Un spectacle insensé, inquiétant et grossier, qui laisse le spectateur hébété.

    Tout aurait-il donc changé ? Ou la forme du spectacle électoral ne serait-elle que l’expression d’une crise politique déterminée par la crise du capitalisme ?

    Et la lutte des classes, c’est du poulet ?

    (C’est à cette ultime question que nous répondrons, en compagnie de Saïd Bouamama, ( https://bouamamas.wordpress.com ) ce mercredi. Pour tenter de dessiner une sociologie de ce spectacle.)

    L’heure de l’mettre

    Le fil de l’émission
    
- Le générique quinquenal

    – 3mn05s Ephéméride : Saint Corbillard

    – 10mn45s La météo de la crise, avec Saïd Bouamama
    – 88mn Rubrique cassette, 27 Octobre 1999 c’était la sainte #UNEF, bref rappel.

    #Audio #Radio #Ephéméride #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Analyse_Politique #Saïd_Bouamama #Candidats #Elections_Présidentielles #Société

    https://seenthis.net/messages/572384 via BCE 106,6 Mhz


  • Réduire, toujours réduire... C’est l’heure de l’mettre
    De la réduction des déficits à Wattrelos, Roubaix et environs, leur impact sur la vraie vie, dans les EPHAD, les Collèges, avec nos invité(e)s.

    http://www.campuslille.com/index.php/entry/reduire-toujours-reduire

    (Ce mercredi nous recevons en studio des travailleurs qui ont deux points communs : ils exercent au service du public et ce, sur le même territoire. Et comme il paraît qu’il faut réduire les déficits, ils en bavent à deux titres : en bossant aussi à la place du fonctionnaire sur deux qui n’est pas remplacé, et en constatant les effets sur la population de cette pénurie organisée. Dans la santé ou dans l’éducation, dans la vie même du territoire autour de Wattrelos et Roubaix, ils luttent pour vivre et travailler dignement, et donner du sens à ce travail. C’est aussi une manière de dire qu’une autre société est impérative.)

    (Le lien direct vers le mp3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM170208.mp3


    http://cdn.campuslille.com/images/stories/HDM/2017/hdm080217.jpg

    Le fil de l’émission

    – Le fabuleux générique
    
- 3mn05s Ephéméride : Sainte Pénélope
    
- 9mn L’actualité du grand cirque

    – 11mn30s : De la réduction des déficits à Wattrelos, Roubaix et environs, leur impact sur la vraie vie, dans les EPHAD, les Collèges, avec nos invités.
    
- 88mn : Rubrique cassette, c’était en 2000, la bonne face

    #Audio #Radio #Ephéméride #Pénélope #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Roubaix #Tourcoing #Ephad #Collége #service_public #Santé #Education

    https://seenthis.net/messages/568409 via BCE 106,6 Mhz


  • La Brique dans La Voix sans maître
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/la-brique-dans-la-voix-sans-maitre

    Vendredi 13 janvier 2017, l’émission La Voix sans maître (sur Radio Campus Lille) invitait l’équipe du journal La Brique pour discuter du dernier numéro « La Conquête de l’espace » et notamment sur trois articles du dossier sur les femmes dans l’espace public.
    L’entretien débute à 20 minutes et 45 secondes)

    (Le lien direct vers le mp3 fonctionne)
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/2017-01-13/20h.mp3


    http://zonepull1.cdncampus.netdna-cdn.com/images/easyblog_images/450/b2ap3_thumbnail_brique49.jpg

    DOSSIER p.9-13 du N° 49

    L’émancipation sous contrainte
    Depuis 2014, la ville de Lille expérimente les « marches exploratoires » par des femmes en non-mixité dont l’objectif est de favoriser les prises de parole des femmes dans l’espace public. Chouette, qu’on s’est dit : une initiative organisée par la mairie pour parler entre femmes de sexisme, pourquoi pas ? Après enquête, entretiens et tout le tintouin, on a un peu déchanté : tout n’est pas à jeter mais force est de constater que le résultat est un peu moins reluisant que sur la plaquette. Longue est la route vers l’égalité !
     
    Des femmes pour l’excuse sécuritaire
    Il a bon dos, le « plan de lutte national contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun » ! Ou comment une occasion de « bien faire » se transforme en opportunité de « faire bien ». À Lille, dans le secteur des deux gares, une marche participative a lieu courant novembre. Mais ce n’est ni notre sécurité effective, ni même un entrebâillement émancipateur pour les femmes que recherchent in fine les entreprises qui l’organisent, Keolis, la SNCF et la SPL Euralille. L’objectif suprême, c’est d’attirer davantage de clientes. Sans surprise.

    Mixité : l’égalité déchante
    Édith Maruéjouls est chargée de mission « égalité » au sein de la mairie de Floirac, commune girondine de 16 000 habitant.es. Elle contribue à définir et à mettre en œuvre une politique d’égalité dans les pratiques de loisirs entre hommes et femmes. Elle a soutenu en 2014 une thèse en géographie du genre intitulée « Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes. Pertinence d’un paradigme féministe ». Elle évoque dans cet entretien son travail sur les inégalités réelles entre les sexes et aborde plus particulièrement le cas des espaces de loisir des jeunes, terreau de ces processus.

    http://labrique.net/index.php/breves/879-la-brique-sur-les-ondes-radio
    #La_Brique #Radio #Audio #Radios_Libres #Lille #La_Voix_sans_maître #CCL #Femmes #Emancipation #non-mixité #Espace_Public #Sexisme #Kéolis #SNCF #SPL_Euralille #Édith_Maruéjouls #marche_participative #harcèlement_sexiste

    https://seenthis.net/messages/561225 via BCE 106,6 Mhz


  • À l’hosto, trop c’est trop ! C’est l’heure de l’mettre - Radio Campus Lille
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/a-l-hosto-trop-c-est-trop

    Casser le Code du travail c’est bien. Détruire le service public de la Poste c’est sympa. Débiter le chemin de fer en petits morceaux c’est enthousiasmant. Saccager l’Education Nationale, c’est agréable. Ah ! Saper la Sécu, quel plaisir ! Mais s’attaquer à l’hosto, c’est le summum...

    Parmi toutes nos conquêtes, les services publics, échappant à la main pas si invisible du marché. Et parmi ces services publics, la santé, un bien non-marchand par excellence. C’est pour ça que le refiler au privé, c’est jouissif...

    (Le lien direct vers le mp3 fonctionne) Les témoignages commencent à la 13 iéme minute
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM161109.mp3


    http://zonepull1.cdncampus.netdna-cdn.com/images/stories/HDM/2016/hdm091116.jpg

    Mais comment ? Eh bien comme pour le reste : on désorganise, on comprime, on dévaste, on « rationalise », on fait « des économies », on calomnie le personnel, on le pousse à bout, et quand tout est rentré en désordre, on obtient un cancer ou un ulcère privés, compétitifs, dynamiques, et qui relancent la croissance. Quand on a la santé, eh ben... on fait beaucoup de profit !

    Au milieu du brigandage généralisé, il y a des gens, et plus précisément des travailleuses et des travailleurs. Qualifiés par le sens commun (subrepticement travaillé par la propagande sournoise que vous savez) de « privilégiés », tancés pour leurs avantages considérables, les hospitaliers, pendant ce temps, courent dans tous les sens, accumulent les heures non payées, écopent la misère et les contradictions de la société du capital, et soignent nos petits bobos comme ils peuvent, privés de moyens et de considération...

    C’est avec la fracture du gamin ou le palliatif de mémé que le bon peuple s’aperçoit, malgré la propagande, du dévouement et des efforts de l’hosto, celui qui ne facture pas la maladie pour remplir les poches de quelques actionnaires. Mais la casse de l’hôpital public, préalable à la privatisation complète de la santé, ne passe plus là où l’on compte les morceaux, chez les travailleuses et travailleurs de l’hosto. Qui résistent. Et combattent, pour nous tous, les bandits des grands chemins qui mènent à notre perte.

    Nous recevons ce mercredi des syndicalistes (CGT) du CHRU de Lille, et d’autres invités, pour évoquer ce vaste sujet. A l’hosto aussi c’est l’heure de l’mettre ! Parce que trop, c’est trop...
    C’est l’heure de l’mettre !

    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Santé #Hopital #Infirmiére #economie #Social #soins #syndicalisme #souffrance_au_travail #chirurgie #medecine #fric #CHR

    https://seenthis.net/messages/540935 via BCE 106,6 Mhz



  • Saint Burkini, C’est l’heure de l’mettre !
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/saint-burkini

    Aujourd’hui 17 Aout, c’est la saint Burkini !
    Saint Burkini est le saint patron des hommes orchestres et des femmes grenouilles.

    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM160817.mp3


    L’éphéméride commence à 3mn05s, juste après le générique.
    http://www.campuslille.com/images/stories/HDM/2016/hdm160817.jpg
    Après le foulard islamique, le tchador, Le hijab, le jilbab, la burka.
    Après les moutons égorgés dans les baignoires, les prières de rues, les cantines pas halal, les mosquées salafistes.
    Après les babouches interdites, le couscous terroriste, les slabillas explosives, le scandale des barbes à papa polygames, la harissa dans le cassoulet, le thé à l’amiante, Ali au pays des merguez.
    Après l’Arabe du coin, l’Arabe d’en face, l’Arabe de service, le travail d’Arabe, le téléphone Arabe, les Kabyles téléphoniques
    Après le soutien gorge à cadenas, le slibar musulman, les chaussettes intégrales, les chemises intégristes, les mains de Fatma dans les gants de velours.
    Après l’Islam des caves, l’Islam des banlieues, l’islam des campagnes, l’Islam des plages. . . .
    Après Saladin entrant dans Jérusalem, Ali Baba dans la grotte et Benzema au vestiaire.

    Le temps était venu pour saint Burkini !
    On avait plus rien à se mettre sous la dent hé !
    Comme quoi il y a bien une invasion musulmane, , , , , dans les médias !
    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Analyse #burkini #racisme #clichés_arabes #laïcité #foutage_de_gueule #concordat #colonialisme #islamophobie #amalgames

    https://seenthis.net/messages/517032 via BCE 106,6 Mhz


  • Autour de lille en Mai - Guy Ciancia
    Ou bien Mai 68 en province, à Lille, chroniques anarchistes..

    Entre légende et utopie, témoignage autobiographique et analyse théorique, cet essai est un des premiers à aborder les évènements de Mai 68 en province.
    http://zonepull1.cdncampus.netdna-cdn.com/images/stories/Libre_Pense/LilleenMaiLivre.jpg
    Source : http://www.campuslille.com/index.php/easyblog/entry/autour-de-lille-en-mai-guy-ciancia
    Fallait bien, cette légende, que quelqu’un se risque à la raconter. Guy Ciancia l’a délibérément pliée à tous ses caprices, ses incongruités, ses écarts de langage. Il n’invoque, pour sa défense, qu’une pléthore de documents (tracts, photos, coupures de journaux, rapports de police) et de références béton.
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/vsm160429.mp3


    Alfred Jarry, Benjamin Péret, Jean-Patrick Manchette, Léo Malet... et plusieurs affranchis hors de tout soupçon viennent corroborer les épisodes de ce feuilleton exotique. Loin des barricades parisiennes édifiées, prétendent certains, pour épater quelques touristes japonais.

    On était une bande de camarades qui fréquentaient les réunions mensuelles de la Fédération Anarchiste dans un bistrot de la place Rihour, au début des années 1960. Persuadés que les diverses crises du capitalisme ne se résoudraient que par l’abolition du salariat. On crachait déjà sur les patrons, les curés, les flics, et les racailles léninistes – notamment staliniennes – qui se bousculaient pour perpétuer l’exploitation. En 1968, on a fait comme d’hab’ ; et après 1968, aussi.

    Guy Ciancia

    #Lille #Mai68 #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille

    http://seenthis.net/messages/485700 via BCE 106,6 Mhz


  • « L’An 02 : mardi 57 mars 2016… nous sommes enragés ! » (#Radio_Fañch) à propos de #Radio_Debout
    http://radiofanch.blogspot.fr/2016/04/lan-02-mardi-57-mars-2016-nous-sommes.html

    En écoute, jolie archive de « #Radio_Lorraine_Cœur_d'Acier » du 12 mars 1979.

    Et #Marcel_Trillat (journaliste, permanent pour la radio de la Cgt à Longwy), arrive autour de la table de Radio Debout. « A quoi ressemblait une radio en lutte ? » Trillat : "Début 79, plusieurs conditions étaient réunies. Juste avant, il y avait eu un Congrès exceptionnel de la CGT fin 78 où Georges Séguy (secrétaire général) propose la démocratisation de la CGT et, surtout, de démocratiser une politique unitaire. Objectif : écouter la base. Et, fin déc 78, on sait que la sidérurgie lorraine va être dézinguée. Longwy est la première touchée. Véritable catastrophe pour la sidérurgie et pour tout le monde à Longwy. « Pas un boulon de la sidérurgie ne doit être dévissé ».

    "Juste avant la CFDT avait créé « Radio SOS-emploi », avec un programme d’une demi-heure/jour. Ceux qui faisaient la radio montaient sur un arbre, avec une antenne et l’émission était diffusée. Ils étaient très peu entendus mais ça avait un impact formidable. C’était des « Robin des bois » avec beaucoup de prestige. Suite à ça, la Cgt de Longwy dit « La Cfdt a sa radio on veut la nôtre ! ».

    « La Cgt fait appel à Jacques Dupont et à moi. J’avais préalablement travaillé trois mois pour créer une radio-pirate à Montreuil mais dont le projet n’a pas abouti. Dupont et moi, on leur dit (à la CGT) deux choses : il faut une radio avec un émetteur puissant, et un studio ouvert pour intervenir en direct. Nous étions dans une casemate en contreplaqué dans les locaux de la mairie désaffectée de Longwy-Haut. Le hall était sonorisé et rassemblait beaucoup de monde. Notre technicien qui était très fort est allé en Italie chercher l’émetteur, super puissant. L’antenne était installée au sommet de l’église avec l’accord du curé et de la mairie. »

    « Nous avons demandé à tous (et aux autorités) : »Êtes-vous capable de protéger cette radio ?" Les flics n’ont jamais pu s’approcher et dans les minutes qui suivaient l’annonce de leur approche, que nous faisions sur l’antenne, 1000, 2000, 3000 personnes bloquaient le passage des forces de l’ordre. Nous annoncions : « Nous sommes une radio libre, une radio de luttes où tout le monde peut s’exprimer ». Et là, les habitants (les militants, les ouvriers cégétistes) nous ont interrogé : « Les socialiste aussi ? ». Il vous faudra convaincre. « Mais pas la droite ? Pas les patrons ? Pas les gauchistes ? À l’époque à la Cgt c’était mal vu les gauchistes. Les seuls que nous ne voulions pas c’était les racistes du Front national ». Et la radio libre a été créée avec la volonté d’inciter tout le monde à prendre la parole.

    Quels conseils donneriez-vous à Radio Debout ?
    "Il faut que la population s’en empare. RLCA c’était la radio de toute la population. C’était leur radio, qui fonctionnait démocratiquement. Pas de censure, des débats, et les gens adoraient ça. La radio s’est éteinte car de nouveaux dirigeants CGT ont réorienté la radio et les gens s’en sont détournés. Il y avait un débat permanent sur les « pays socialistes ». On faisait une revue de presse, avec des infos de la RDA et d’Union soviétique. On avait beaucoup de choses à dire et à remettre en question, vis à vis des infos officielles concernant ces pays. Des gens relevaient aussi les infos contestables du Républicain lorrain"

    #radios_libres #histoire

    http://seenthis.net/messages/483767 via intempestive


  • La Revue Z en direct du CCL, Centre Culturel Libertaire de Lille
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/VSMZ160401.mp3


    Ce vendredi premier avril deux-mille seize, entre vingt heures et minuit dans bRicOLAGe PouR tOuS en direct , il y avait M. Noit & M. Bix, enfin presque, puisque Noit était au CCL et Bix en régie de diffusion finale pour une retransmission pour toutes et tous ;) .
    http://www.campuslille.com/images/bpt/bpt0104.png
    À 20h (pétante !) au CCL, discussion avec des membres de la revue Z autour du dernier numéro paru à l’automne 2015 intitulé Technopoles radieuses.

    Puis concerts avec :
    L’Intruse (Tour de chant)
    Louis Minus XVI (Noise rock & free jazz)
    L’Enquête piétine (Tape loops)

    [Prix libre]
    Voilà, voilà....
    Adieu & Au Secours !
    Source : http://www.campuslille.com/index.php/entry/bricolage-pour-tous-au-ccl
    #audio #radio #Radios_libres #Lille #Radio_Campus_Lille #La_voix_sans_maître #La_Brique #Bricolage_Pour_Tous #Revue_Z #Presse

    http://seenthis.net/messages/475954 via BCE 106,6 Mhz


  • L’APU de Lille Fives-Hellemes-Saint Maurice, La voix sans maître

    Quartier populaire, Fives c’est tout un symbole !
    http://zonepull1.cdncampus.netdna-cdn.com/images/stories/EulBCE/Art65/APU_Lille_Fives_b.jpg
    Un quartier ouvrier, industriel qui commence à se transformer sous les coups de bulldozers de la mairie et des promoteurs, une population qui se transforme peu à peu mais aussi encore beaucoup de familles modestes, d’habitat indigne et de marchands de sommeil…

    Le quartier a déjà une histoire de luttes urbaines et sociales :
    • Contre les fermetures d’usines,
    • Contre les projets urbains de la voie rapide ou de l’îlot Alma-Jacquet
    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/APU160318.mp3


    On s’inscrit dans cette histoire, pour la faire vivre et pour que les habitants se ré approprient leur quartier.

    Nos objectifs sont les suivants :
    – Accompagner, Former et Informer
    – Se mobiliser avec les habitants et construire avec eux le quartier qu’ils vivent
    – Interpeller les pouvoirs publics
    – Prendre notre pied en luttant !

    La voix sans maitre, c’est tous les Vendredi à 20h, sur Radio Campus Lille, l’actualité vue par les anars, les libertaires de lille et d’ailleurs, avec Lucien, Van, Saint-Marc . . . .

    Source : http://www.campuslille.com/index.php/entry/l-apu-de-Lille-Fives-Hellemes

    C’est quoi l’APU de Fives ?  : http://www.apufives.org

    Le Triton Libéré – Le journal de L’APU Fives
    Le Triton Libéré est le journal de l’Atelier Populaire d’Urbanisme de Fives-Hellemes-Saint Maurice. Écrit, pensé, dessiné, maquetté, confectionné collectivement par les militant-e-s de l’APU, il est distribué dans ces quartiers à prix libre, à l’occasion d’évènements ou pendant des ventes à la criée.
    Le Triton Libéré est l’occasion de partager nos analyses et sentiments sur les différents projets urbains sur nos quartiers, de décrire le travail quotidien de l’association, de relayer divers témoignages sur nos quartiers, sur les luttes locales passées ou actuelles. Et aussi de se marrer !
    http://www.apufives.org/cat/numero-3

    Les Ateliers Populaires d’Urbanisme lillois : un “syndicat du cadre de vie”
    40 ans après les luttes urbaines à Roubaix, les Ateliers Populaires d’Urbanisme (APU) lillois sont toujours là et essaiment aux quatre coins de l’agglomération pour mieux défendre les habitants. Nous avons rencontré l’APU historique du Vieux-Lille et le tout nouvel APU de Fives.
    La suite : https://espascespossibles.org/2015/11/11/les-ateliers-populaires-durbanisme-lillois-un-syndicat-du-cadre-d

    Alma-Gare : Actualité brûlante d’une lutte passée - La Brique
    Au début des années 1970, alors que le quartier de l’Alma, à Roubaix, est voué à une démolition certaine, ses habitant-es entrent en résistance. Récit d’une bataille victorieuse au cours de laquelle durant dix ans, ouvriers, femmes et immigrés se sont réapproprié leurs vies. 

    Au début des années 1970, pouvoir local et patronat s’engagent dans une vaste entreprise d’hygiénisme social. L’objectif : rénover l’habitat de ce quartier populaire pour attirer les classes moyennes. Mais rien ne se passe comme prévu. À l’initiative de militant-es chrétiens de gauche (issus de la JOC et de l’Association Populaire des Familles), le fameux couple Leman en tête, d’activistes maoïstes et d’habitant-es de l’Alma, l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) voit le jour. Il refuse la perspective de vivre dans des « cages à lapins » – censées remplacer les courées – et cherche à préserver l’identité ouvrière du quartier.

    Pendant dix ans, il se réunit chaque mercredi à l’occasion d’une sorte d’assemblée générale du quartier. Rejetant toute forme de délégation, son slogan est clair : « L’APU ne représente pas les habitants, il est les habitants ». La réunion du mercredi est un espace démocratique radical, plaçant au centre la parole d’habitant-es à qui on dénie en général toute capacité d’action politique. Cette expérience permet ainsi de penser les conditions d’accès des sans-voix à une forme de pouvoir.
    La suite : http://labrique.net/index.php/thematiques/histoires-du-bocal/112-alma-gare-actualite-brulante-d-une-lutte-passee

    L’Alma-Gare à Roubaix : quand les habitants prennent l’initiative 1979
    http://www.dailymotion.com/video/xoccuo_l-alma-gare-a-roubaix-quand-les-habitants-prennent-l-initiative-

    #audio #radio #Radios_libres #dal #Droit_au_logement #Lille #Fives #APU #Ateliers_Populaires_d_Urbanisme #urbanisme #gentrification #Triton

    http://seenthis.net/messages/473859 via BCE 106,6 Mhz


  • Le nouveau code du travail Myriam El Khomri : On l’a lu pour vous. Explications

    Retour vers le 17 iéme siècle avec le nouveau projet de loi sur la législation du travail.
    
L’étude de cette loi par Benoit Boussemart : Une loi anti travail, anti salariés.
http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/BCE160303.mp3


    Le préambule du projet de loi de suppression du code du travail de Monsieur badinter, l’article premier est un poème.
    
61 articles trés courts, mais, à chaque fois,

    – Une disposition d’ordre public : La loi (il faut bien être en accord avec les traités internationaux sur la législation du travail).
    
- La possibilité, pour tout ce qui est négociation collective, d’acter tout ce qui est contraire à la loi
    
- Les dispositions supplétives qui en rajoutent une couche.

    – Des exceptions aux exceptions d’exceptions.

    – La aussi, une législation par ordonnances prévue.
    Le libre choix du salarié, de qui se moque t’on ?
    http://zonepull1.cdncampus.netdna-cdn.com/images/stories/EulBCE/Art64/nouveau_code_du_travail.jpg
    Exemples,
    
- La durée légale du travail.

    – les heures supplémentaires payées avec seulement 10 % de majoration.
    
- Les accords d’entreprises qui peuvent rester secrets, et donc non accessibles aux salariés ! ! ! ! ! !
    
- Le nouveau référendum.

    – La justification des nouvelles difficultés économiques des entreprises.
    
- 9 Mars 2016 : Dans la rue !

    En résumé, les convention et accords collectifs peuvent remplacer la loi. Il n’y aura donc plus de lois.

    L’employeur peut faire tout ce qu’il veut en 3 ans.


    – Benoit Boussemart : Blog La richesse des Mulliez et les grandes fortunes.

    Source : http://www.campuslille.com/index.php/entry/le-nouveau-code-du-travail

    #audio #radio #Myriam_El_Khomri #badinter #code_du_travail #Radios_libres #Economie #réforme_code_du_travail #social

    http://seenthis.net/messages/466455 via BCE 106,6 Mhz


  • « La radio par le faire : les rencontres radiophoniques de Florac »
    http://syntone.fr/la-radio-par-le-faire-les-rencontres-radiophoniques-de-florac

    C’est déjà la troisième année que des radios associatives non commerciales se réunissent pour mettre en commun leurs savoirs, leurs expériences et leurs questions. Après Mens proche de Grenoble en 2013 et 2014, ce fut Florac du 11 au 15 novembre dernier, à l’invitation de #Radio_Bartas. Le relatif isolement de la petite ville des Cévennes était proportionnel à la grande convivialité de ce moment. Il faut dire que les radios associatives ont une certaine expérience de l’économie de bout de ficelle et que, chez chacune d’elles, la marmite bout souvent à l’enthousiasme.

    Une émission de #Radio_Escapades en direct de Radio Bartas, autour de ces rencontres

    http://www.radioescapades.org/sites/default/files/imports/podcasts/infos-2015_11_12-en_direct_de_bartas.mp3

    #médias_libres #radios_libres #audio

    http://seenthis.net/messages/430068 via Syntone