• Le #revenu_universel, ligne de partage des candidats à la primaire socialiste
    https://www.mediapart.fr/journal/france/050117/le-revenu-universel-ligne-de-partage-des-candidats-la-primaire-socialiste

    Plutôt tous partants sur la ligne de départ, les candidats à la primaire de la #Belle_alliance_populaire se divisent sur le revenu universel, tant sur les modalités budgétaires que sur la valeur du « travail ».

    #France #Arnaud_Montebourg #Benoît_Hamon #Manuel_Valls #primaires #revenu_de_base #social #socialistes #Vincent_Peillon


  • Basic income is not just about work, it’s about health - The Globe and Mail
    http://www.theglobeandmail.com/opinion/basic-income-is-not-just-about-work-its-about-health/article32709632

    Mr. Segal answers some of those questions – at least for the pilot project and, in his 101-page report, sets out some all-important parameters for testing the concept. He recommends that the #basic_income be set at a minimum of $1,320 a month (plus an additional $500 if the recipient has a disability), non-taxable and that it replace two large programs, Ontario Works and the Ontario Disability Support Program. Those two cornerstone social-welfare programs cost the Ontario treasury about $9-billion a year. That’s because almost 16 per cent of Ontarians between the ages of 18 and 64 live in poverty.

    (...) But basic income is not just an employment issue, it’s about health. Will a guaranteed income improve the health of the poor or lessen use of the health-care system? To answer these questions, you need pretty sophisticated research and it has to be done over a long period – and Mr. Segal recommends a minimum of three years.

    There are also some really important and thoughtful cautions in the report. A “Big Bang” approach, in which you replace all social supports with a single cheque, is not the way to go. While a basic income will likely be helpful, it does not obviate the need for housing support, job training, education, subsidies for prescription drugs and so on.

    #santé #revenu_de_base ou inverser la #guerre_aux_pauvres

    https://seenthis.net/messages/540559 via Fil



  • A Canadian City Once Eliminated Poverty And Nearly Everyone Forgot About It
    http://www.huffingtonpost.ca/2014/12/23/mincome-in-dauphin-manitoba_n_6335682.html

    http://i.huffpost.com/gen/2399362/original.jpg

    [old]

    One woman called to say she remembered the Mincome project. In the early 1970s, she was a single mother raising two girls on welfare – then called Mothers’ Allowance. She said she had always been treated respectfully, but there was one thing case workers said that bothered her.

    “She said she wanted to get some job training. They told her to go home and take care of her kids and they would take care of her,” explained Forget.

    When the opportunity to transfer from Mothers’ Allowance to Mincome came along, the woman took it. With no restrictions on how she could spend the money she was given, she signed up for training and got a part-time job at the local library which eventually became a full-time career.

    “So when I talked to her, she was incredibly proud of having modelled a different kind of life for her daughters,” Forget said. The retired librarian invited Forget to visit her home. Inside, she was shown pictures from her two girls’ graduations, mother beaming with pride.

    #revenu_de_base #rdb #Canada

    http://seenthis.net/messages/485772 via Mona


  • Destruction de la ruralité et guerre aux pauvres
    http://rue89.nouvelobs.com/blog/rural-rules/2016/01/28/mais-quest-ce-quils-lui-ont-fait-wauquiez-les-bouseux-235200
    Un billet assez lucide d’un rural.

    Jusque là, on sentait que les hommes politiques de tous bords soignaient tendrement la ruralité. Même mal à l’aise. Ils en parlaient. La flattaient. L’accompagnaient. En vantaient – même sans y croire – les potentiels et les ressources. On voyait périodiquement apparaître des dispositifs idoines, encourageant l’installation, l’innovation et le développement.

    La Datar avait créé ses Pôles d’excellence rurale http://poles-excellence-rurale.datar.gouv.fr – vite abandonnés malgré un succès foudroyant. Les conseils généraux du Cher, de la Creuse, de le Nièvre et de l’Allier avaient conjointement écrit leur manifeste pour les nouvelles ruralités http://www.lagazettedescommunes.com/telechargements/manifeste-ruralite.pdf Et le gouvernement avait même annoncé des assises de la ruralité.

    Et puis, d’un seul coup : exit la ruralité. Exit l’aménagement harmonieux du territoire. Place aux lois pragmatiques et urbano-centrées. A l’application bigote et dogmatique de la #métropolisation européenne. Le culte béat et doctrinaire de la grande banane bleue https://fr.wikipedia.org/wiki/Mégalopole_européenne.

    Place à NOTRe http://www.action-publique.gouv.fr/notrefrance. Une loi écrite par des urbains, pour des urbains, avec de vrais bouts de commisération dedans.

    Les assises de la #ruralité ont bien eu lieu, en décembre 2014. Mais si tu lis le compte-rendu http://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2014-12-17/les-conclusions-des-assises-de-la-ruralite , tu ricanes. Il n’est question que de regrouper les écoles et d’augmenter la couverture réseau de ces pauvres bouseux tout les aidant à aller plus facilement en #ville.

    Rien sur l’accompagnement des entrepreneurs en milieu rural. Rien sur les dispositifs de travail à distance. Rien de contraignant sur l’encouragement des filières de proximité, si ce n’est le maigre satisfecit donné à la plateforme Agrilocal.fr http://agrilocal.fr

    Rien sur les valeurs intrinsèques du monde rural : le foncier à portée de ta bourse, la proximité avec les fournisseurs, une demande tonitruante de biens et de services, et surtout un cadre de vie et de travail apaisé. Tranquillisé. Débarrassé des tombereaux de contraintes qu’imposent les villes à leurs usagers : les terribles trajets quotidiens, les empilements des charges, les heures d’attentes aux guichets des administrations, les filières saturées...

    Les assises de la ruralité ? In fine, une visite du gouvernement à sa vieille tata malade. Quelques mots de réconfort. Un œil sur la courbe des températures. Jusqu’à la prochaine visite.
    [...]

    Tu survoles la carte des nouvelles capitales de région, et déjà t’as tout compris. Au broyeur Clermont-Ferrand, Limoges ou Poitiers. A la trappe, Metz, Chalons ou Besançon. La loi NOTRe a dressé un grand filet de mailles étroites à la périphérie des départements ruraux. Un rempart solide contre la diagonale du vide.
    http://latribune-static.fr/495779/carte-des-france-des-prefectures-des-capitales-de-regions.jpg

    Alors nous, dans le bocage bourbonnais, en plein centre de la France, plongés à la frontière de trois nouvelles méga-régions, plaqués par la force centrifuge à des années-lumière de la nouvelle capitale, t’imagines à quel point on nous a rompu les amarres ?
    [...]

    Ça me rappelle cette dame que j’avais croisée à la gare de Vallon-en-Sully. Elle était assez âgée pour dire « tout de même », mais pas assez pour être retraitée. Elle était donc au #chômage – elle disait « au réssa ». Et elle était venue acheter un billet de train pour la première fois depuis des années.

    Je l’ai trouvée dehors, visiblement énervée, en train de fumer. Elle venait de se prendre la tête avec le guichetier : « Tout de même », elle disait. « Tout de même. »

    « Il m’a dit que le seul moyen de rejoindre Vierzon, c’était le bus. Le seul ! Ça veut dire que moi, maintenant, si je veux aller à Paris, je dois aller à la Société Nationale des Chemins de Fer pour acheter quoi… un ticket de bus !

    Tu vas à la gare, tu vas au guichet qui est là, juste à côté de deux rails. Ces deux rails que, si tu les suis, ils te mènent tout droit à Vierzon... Et eux ils te disent qu’il faut que tu sortes de la gare, que tu montes dans un bus où t’as les genoux plantés dans le nez, un bus qui pollue de l’air, qui prend des accidents et des bouchons, qui fait des tas de détours, qui te donne mal au cœur, et tout ça pour quoi ? Pour aller juste un peu plus lentement à Vierzon !

    Et le pire c’est qu’ils m’engueulent, moi, de dire que je trouve pas ça normal ! Mais c’est tout de même pas normal, non ? Faut tout de même pas nous prendre pour des imbéciles, non ? »

    J’en suis venu à lui apprendre que c’était le cas depuis trois ans. Et que c’était bien pire sur les autres axes. Si tu veux aller à Lyon depuis Montluçon, t’as plus vite fait de réparer ton 103. Terminé les directs. Terminé les transits rapides à Saint-Germain-des-Fossés. C’est – au mieux – un bus jusqu’à Vichy puis tortillard jusqu’à Part-Dieu. Tout ça pour la modique somme d’un dixième de son réssa.

    Face à son désarroi grandissant, j’ai entrepris de lui parler de Blablacar, qui est par la force des choses devenu notre principal moyen de sortir du bocage. Mais elle m’a interrompu tout suite.

    « Monsieur, je ne vois tout de même pas pourquoi – alors que j’ai payé la #SNCF avec mes impôts de quand je travaillais – je paierais une entreprise privée pour voyager maintenant que je suis au réssa. Je suis désolé mais ça, je peux pas. »

    « Et puis votre truc, là, je connais par cœur. Ils me bassinent avec ça à Pôle emploi. Ils me disent que ça m’aiderait à trouver du boulot. Mais vous savez ce que ça veut dire, pour moi ? Ça veut dire qu’il faut que j’achète un ordinateur et puis un téléphone machin-chose, là, qu’il me faudra racheter au bout de deux ans parce qu’il sera dépassé.

    Puis après, c’est pas tout d’avoir les bazars, il faut prendre les abonnements et tout... Et avec quel argent tout ça ? Ils me font rire, à #Pôle_emploi. Ils disent qu’ils t’aident à trouver du #travail, alors qu’en vrai ils t’aident juste à dépenser ton réssa. »

    Elle était furax.

    « Parce que du travail, de toute façon, y en a pas. En tous cas pas ici. Ou pas pour moi. »

    Et se rallumait des cigarettes les unes sur les autres

    « Et puis chez moi y’a pas de réseau... »

    C’était incontestable. Et cette dame me l’avait brandi devant les yeux : si tu suis les règles du jeu 2016, t’as que de mauvaises raisons de rester par ici. Petits salaires – ou pas de salaires. Peu de commerces. Peu d’infrastructures. Toutes les mesures censées « désenclaver le #territoire » n’ont pas fait le poids face aux impératifs économiques des #services_publics. Une grande partie de la sous-préfecture de Montluçon vient de déménager à Moulins.

    Et vu qu’il n’y a presque plus de #transports publics, tu dois désormais faire deux heures de bagnole, ou payer des boites privées, pour effectuer tes démarches administratives.

    Tu pourrais certes passer par #Internet, mais le temps qu’ils installent le haut débit dans le département, la norme était déjà passée au 4G. Et le temps qu’ils installent le 4, la norme passera au 7.

    Alors, de fait, peut-être qu’il a raison, notre président de région. Peut être que c’est vraiment de solidarité qu’a besoin d’Auvergne. Un bon vieux plan Orsec. Un grand dispositif d’évacuation de ces zones inutiles et désorganisées, sans #emploi ni avenir. Un grand processus de réunification ville-campagne, avec des quotas réservées aux ressortissants ruraux.

    Au moins les choses seraient claires. Pas de double jeu. Pas d’aménagement à deux vitesses. Les campagnes, vidées de leurs actifs qui y vivaient sous perfusion, redeviendraient des parcs pour les touristes urbains. Des lieux de villégiatures scénographiés pour rappeler à l’estivant les bonnes vieilles valeurs du bon vieux temps. Quand les gens s’appelaient Glaude et se disaient boudiou en remuant la paille.

    Ne resteraient pour de bon que quelques indociles. Ceux qui se planquent ou veulent avoir la paix. Qui se caguent de l’offre, et satisfont à leur demande. Ceux qui savent profondément que l’avenir de l’homme passe par sa déconcentration.

    Qui se retrouveraient seuls, au milieu de grandes terres vides.

    L’avenir est fait d’hypercentres cossus pour minorité blindée (aux deux sens du terme) connectés par aéroports, LGVs et autoroutes, et entourés de #banlieue_totale plus ou moins lointaine et plus ou moins abandonnée, où on laissera survivre puis mourir les pauvres sans aucun service public, dans des logements #containers qui servent aujourd’hui aux réfugiés (provisoire durable), et avec un #revenu_de_base version libérale de 400 euros par mois se substituant à tous les autres #minimas_sociaux.
    Les #périphéries lointaines sont un laboratoire social, le #déménagement_du_territoire et le délabrement volontaire qui y sont faits aujourd’hui seront faits à d’autres territoires demain.
    Les pauvres sont de même un laboratoire social, la #guerre_aux_pauvres qui leur est faite aujourd’hui sera faite à la majorité demain. C’est un tort de ne pas y prêter plus d’attention.

    http://seenthis.net/messages/485253 via koldobika


  • #Revenu_de_base_inconditionnel : « La #Suisse ouvre une nouvelle voie »
    https://www.mediapart.fr/journal/international/290416/revenu-de-base-inconditionnel-la-suisse-ouvre-une-nouvelle-voie

    Alors que la France s’englue dans un débat sans fin autour de la loi sur le travail, la Suisse votera le 5 juin sur le « revenu inconditionnel de base » (RBI), un « nouveau paradigme » qui, selon l’économiste fribourgeois Sergio Rossi, est une alternative viable face à la précarisation et au chômage. Entretien.

    #International #loi_El_Khomry #votation_populaire


  • #Espace_de_travail : le #revenu_de_base se frotte au réel
    https://www.mediapart.fr/journal/france/180416/espace-de-travail-le-revenu-de-base-se-frotte-au-reel

    Du projet de refonte des minimas sociaux présenté ce lundi à Manuel Valls en passant par la réflexion sur une « allocation universelle » ouverte au Conseil économique et social (Cese) début avril, le revenu de base universel, longtemps renvoyé au placard des utopies, commence à prendre racine. #Martine_Alcorta, élue locale et membre d’EELV, et #Julien_Dourgnon, économiste et ancien membre du cabinet de Montebourg, décortiquent le sujet. Vidéo dans l’article

    #France #salaire_universel #société


  • Silicon Valley’s Unchecked Arrogance — The Development Set
    https://medium.com/the-development-set/silicon-valley-s-unchecked-arrogance-d86cbb8db52

    YCombinator and their Silicon Valley counterparts often talk about the value of geography. The best ideas, we are led to believe, come from a small stretch of earth close to San Francisco.
    James Fallows in a recent Atlantic essay describes how most of America’s elite believe in “The Big Sort” — that to be successful, one must be sorted into a few metro areas: San Francisco, New York, Boston, perhaps Seattle or Washington D.C. When it comes to people investing in new ideas, this is absolutely true. 78% of investment in startups goes to three states (New York, Massachusetts, California). While in the past 20 years startup investing has increased 300% in those states, it has actually declined in the other 47 across the country.
    Silicon Valley has become a “monocrop” culture where entrepreneurs are well-educated, have frictionless access to capital, and have their basic needs taken care of. The majority of resources today are going to entrepreneurs whose lived experience is in well-off, well-connected cities.

    #silicon_valley #capitalisme #revenu_de_base #arrogance

    http://seenthis.net/messages/471109 via Fil


  • Guerre aux pauvres - synthèse
    (#logement, réformes des #apl (plusieurs, pour mieux prendre en ciseaux), du #rsa et des #minima_sociaux, #métropolisation et spéculation immobilière qui renvoie les pauvres vivre (puis mourir) dans des #containers en #périphéries où ce qui reste de #services_publics peuvent être démolis dans l’indifférence générale)
    relevé sur twitter https://twitter.com/feeskellepeut/status/697116988028669952

    t’es pauvre. si tu te loges correctement la CAF te dit que c’est TROP BIEN POUR TA POMME et DTC ton APL
    oui
    c’est ça la réforme
    inversement tu prends un taudis parce que trop bien tu peux pas te le payer on te retire l’apl.
    HO.
    allô ?? on connecte, là ?
    je veux en voir au moins UN qui fait TILT !
    12000 réfugiés QUI NE VEULENT PAS UNE MINUTE S INSTALLER ICI, et d’autre part 8 MILLIONS DE PAUVRES SUR LE GAZ.
    hiérarchiser l’information.
    on a 8 millions de pauvres menacés de mort vs 12000 mecs qui veulent JUSTE SE TIRER (ils ont bien raison)

    on va reprendre CALMEMENT le constat CHIFFRE de la situation.
    8 millions de pauvres dont 5 millions de chômeurs et 6 millions d’allocataires CAF, calcule, fais les croisements
    réforme APL : si tu te loges « trop bien », DTC tes allocs. si tu as un « patrimoine » (lol, 30k à peine 3 mois de salaire de député) : DTC aussi
    nouvelle mode lancée par la CAF34 et bientôt suivie ailleurs tkt pas : si tu es MAL LOGE, DTC ton APL au carré (pdt18 mois)
    (avec maintien forcé du bail pour « te prémunir de l’expulsion » LOL les fdp sérieux, en guise de protection c’est une condamnation)
    mode lancée à BEZIERS par un FACHO NOTOIRE, mode que MONTPELLIER ET SETE proposent de suivre
    tu le sais pas tu n’y vis pas moi si ; béziers montpel et sète sont les derniers bastions économiquement viables du département
    en clair cela signifie qu’on pratique la chasse aux pauvres par le logement là où il y a DU TRAVAIL
    à côté de ça pôlemploi DELEGUE le suivi de ses chômeurs à des entreprisses privées qui sont des machines à RADIER
    entreprises dont le « suivi » consiste à un harcèlement bi quotidien (mon mail dégueule) que si tu réponds pas --->RADIATION
    une fois que tu es RADIE de popol tu vas au RSA
    RSA qui est un des TROIS MINIMAS SOCIAUX en projet de maintien (CF groupe d’étude PS qui bosse sur la SIMPLIFICATION)
    RSA qui se trouve d’ores et déjà lié à du TRAVAIL FORCE dans le haut rhin, à al frontière allemande, il fallait le faire, ils l’ont fait.
    haut rhin qui nous informe que « si ça ne BENEVOLE pas DE FORCE, c’est que ça relève du HANDICAP donc de l’AAH donc de la sécu »
    AAH qui est de moins en moins attribuée à taux plein, menacée de réévaluation elle aussi et SECU qui est en train de se faire BUTER

    je te rappelle que LA DOCTRINE DU FASCISME DE BENITO MUSSOLINI est toujours en accès libre lecture sur le net. des fois que.

    pour couronner le tout, des CRETINS qui se croient DE GAUCHE sont en train de travailler sur des VILLAGES ALTERNATIFS de putains de YOURTES
    voire de putains de CONTENEURS. (ça commence à salement me faire monter la tension vos conneries)
    et d’autres SOMBRES ABRUTIS sont en mode « #revenu_de_base » qui est en test actuellement sur la base financière du RSA en CHARENTE
    je vous demande de mettre ces différentes informations en RELATION.
    je prendrais bien la peine de vous ressortir également la FUSION RSA PPE ainsi que la promotion INDECENTE de l’auto entreprise
    nous parlons CAPITALISME le critère de sélection est FINANCIER, et il l’a TOUJOURS été, soit dit en passant.

    #guerre_aux_pauvres

    http://seenthis.net/messages/459398 via koldobika


  • La Finlande envisage le lancement d’un revenu universel de 800 euros mensuels | EurActiv.fr
    http://www.euractiv.fr/sections/emploi-et-croissance/la-finlande-envisage-le-lancement-dun-revenu-universel-de-800-euros
    http://www.euractiv.fr/sites/default/files/25262889_944748179e_b.jpg
    Cela pose des questions : est-il individuel et absolument sans condition ? Comme la condition d’âge : est-il réservé aux actifs ?

    Le principe du revenu de base repose sur l’aspect généralisé et inconditionnel de ce versement. Il doit également se substituer à toute autre forme de transfert social conditionné ou non, comme l’assurance chômage ou les allocations familiales. L’idée qui préside à ce revenu de base est que les demandeurs d’emploi seront davantage motivés pour chercher des emplois. Les détracteurs du revenu de base y voient un « encouragement à la paresse », mais ce pourrait aussi être un moyen pour beaucoup de reprendre des études et, donc, de changer plus aisément d’emploi.

    #RDB #revenu_de_base #revenu_universel

    http://seenthis.net/messages/438491 via Agnès Maillard



  • Et si les chiffres du chômage, dans les médias comme sur le Net, n’avaient plus aucun sens ?
    http://digital-society-forum.orange.com/fr/les-actus/522-et_si_les_chiffres_du_chomage_dans_les_medias_comm

    Cela devient une tradition, chaque mois commence par l’annonce des chiffres du chômage. C’est un peu comme les résultats sportifs du dimanche soir, on ne peut pas y couper – à moins justement de tout couper, y compris et surtout nos connexions Internet. Et chaque fois, il y a cette envie de comprendre, cette illusion que la réponse est à quelques clics et une recherche sur Google. Mais rapidement, c’est l’avalanche de chiffres, d’acronymes, de définitions, d’analyses macro et d’interprétations ultra pointues. Et en fin de compte une énorme frustration. Franchement, qui y comprend vraiment quelque chose ? Qui croit encore pouvoir comparer quoi que ce soit sans faire une thèse sur le sujet pendant au minimum trois ans ? Qui pense encore obtenir une vision pertinente de la société en regardant par le trou du chômage ?

    [...]

    Le revenu universel n’est peut-être qu’un fantasme, une utopie ou un piège, et nous l’utilisons de plus en plus souvent, à l’instar des communs, comme une réponse miracle à ce problème qui nous dépasse : poser les bases d’un nouveau contrat social afin de répondre à la transformation numérique du monde que nous observons (économie collaborative, Big data et automatisation). Néanmoins, il a la mérite d’ouvrir le débat avec d’autres mots, d’autres définitions, de nous décoller les yeux de la courbe hypnotique et désastreuse du chômage et d’attirer autour de la table des courants très éloignés : (ultra) libéraux, (ultra) gauche, écolo… et des compétences très variées : fiscalistes, économistes, philosophes, sociologues, humanitaires…

    #Automatisation #Chômage #Emploi #Revenu_de_base #Revenu_universel #Travail

    http://seenthis.net/messages/380822 via Hoʍlett


  • Des étudiants de l’école des Mines de Paris ont bossé sur le revenu de base. Un site internet expose leur travail.

    http://www.controverses-minesparistech-4.fr/~groupe16/wp-content/uploads/2015/05/background_home.jpg

    Ce site a été réalisé dans le cadre du cours de description de controverses de l’École des Mines de Paris, sous la tutelle d’Alexandre Mallard et de Quentin Dufour que nous tenons à remercier tout particulièrement pour leur aide tout au long de l’année. Nous remercions Pascale Nalon et Frédéric Vergnaud pour leurs conseils.

    Enfin, nous vous remercions vous, lecteur qui avez lu notre site jusqu’au bout.

    Notre travail sur le revenu de base s’est déroulé de la fin 2014 à Juin 2015. Après une analyse documentaire préliminaire et une étude quantitative, nous avons mené 10 entretiens auprès d’acteurs de la controverse, puis nous nous sommes attelés à la rédaction du site. Nous avons tous mené un rôle d’enquêteurs mais nous sommes répartis certaines spécialités.

    http://www.controverses-minesparistech-4.fr/~groupe16

    #revenu_de_base #économie #école_des_mines

    http://seenthis.net/messages/378531 via Anthony


  • La cotisation salariale, levier d’émancipation ?

    http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article4503.html

    Mutualiser la richesse, revendication utopique ? Qu’est-ce qui différencie la cotisation de l’impôt ? En quoi est-elle du salaire ? Quelle est sa signification politique ? En quoi est-elle révolutionnaire ? Pourquoi la considérer comme un trésor commun légué par les luttes des syndicalistes ou encore de la Résistance ?