• Ce que l’affaire de la Manada dit de nos sociétés
    https://revolutionfeministe.wordpress.com/2018/05/13/ce-que-laffaire-de-la-manada-dit-de-nos-societes
    https://revolutionfeministe.files.wordpress.com/2018/05/violadores.jpg?w=816

    Les #agressions elles-mêmes plongent la victime, mais aussi les autres #femmes dans un état de sidération et de terreur, le message implicite des agresseurs aux femmes est le suivant : « Voilà ce qui vous attend, voilà ce que vous risquez si vous vous aventurez seules dans l’espace public. » Le résultat est un climat de #terreur qui imprègne les sociétés où nous vivons. La diffusion d’images captées lors de l’agression constitue une #violence psychologique supplémentaire pour la victime, et sert d’avertissement aux autres femmes qui seraient tentées de transgresser l’ordre patriarcal. On est bien face à des #stratégies violentes et coercitives pour briser la victime, et à travers elle, toutes les autres femmes. Les bûchers des sorcières ont disparu pour céder la place à ces viols barbares, et à ces lynchages en ligne.

    Après la violence de l’agression physique, les violences verbales et psychologiques, vient enfin la violence institutionnelle : les juges, en se basant sur les mêmes prémisses que ceux que pourraient avoir les pornographes ou les proxénètes partent du principe que la victime a plus ou moins consenti à ce qui lui est arrivé. La qualification du #viol en abus sexuel vient banaliser, minimiser des faits gravissimes, qui, s’ils étaient infligés à un homme seraient considérés comme de la #torture ou comme une violation des droits humains. Là aussi il ne faut pas négliger la dimension systémique, la #justice adresse le message suivant aux autres femmes : « Vous ne serez pas protégées » tandis qu’aux agresseurs et aux autres hommes, la justice dit : « Vous ne risquez rien ou si peu… ».

    https://seenthis.net/messages/695365 via Agnès Maillard


  • le combat d’arrière-garde des anciens front-de-gauchistes…
    http://gauchedecombat.net/2016/03/29/le-combat-darriere-garde-des-anciens-front-de-gauchistes
    https://gauchedecombat.files.wordpress.com/2016/03/capture94.png
    Oraison funèbre du FDG

    ce qui pêchait dans le fonctionnement de ce #mouvement dont je fis autrefois partie, au #PG, puis à Ensemble, c’est l’absence d’organe de décision collective et de garde-fous permettant une cohérence idéologique commune. Le fait qu’il manquait une sorte de conseil fédéral qui aurait pu définir une orientation, un #programme, et désigner démocratiquement des porte-parole, à part équitable selon les composantes, autres que ceux auxquels on l’identifie généralement, aurait été hautement nécessaire. Sans quoi, c’était la prime à la grande gueule, et il est clair qu’à ce jeu là, d’autres que Mélenchon ne faisaient pas le poids. Mais depuis, les #élections présidentielles et législatives sont passées par là, avec leur dose de rancœur, d’inimitiés, et de #stratégies de plus ou moins grande cohérence qui ont à mon sens définitivement miné le terrain et le substrat du #FDG. C’était une belle idée, mais il existe me semble-t-il un consensus pour dire que les querelles de personnes et leurs jeux d’intérêts personnels ou politiques ont mis fin à ce en quoi, moi aussi, j’ai cru. Je faisais d’ailleurs partie de ceux qui défendaient le principe d’une adhésion directe au FDG , hors de tout parti. Cette voie n’a pas été entendue, et devait arriver ce qui arriva. Tiraillements partisans, coups dans les pattes ou dans le dos, noms d’oiseaux entre militants communistes orthodoxes et « traîtres autrefois socialistes » provenant du PG ou d’Ensemble, transfuges du NPA dont on connait la sainte horreur des uns pour les autres ou l’inverse envers les ennemis héréditaires du communisme autoritaire ou de l’indiscipline libertaire, attitude schizophrène du PCF qui rallie le lendemain du deuxième tour ceux sur lesquels il crachait la veille, le tableau est connu, et a donné les résultats qu’on sait.

    http://seenthis.net/messages/474401 via Agnès Maillard