• Comment mémoriser facilement vos chiffres à l’aide des consonnes ?
    https://jeretiens.net/comment-memoriser-facilement-vos-chiffres-a-laide-des-consonnes

    https://jeretiens.net/wp-content/uploads/2019/03/chiffres_consonnes_mémorisation_aimé_paris.jpg

    Cet ingénieux système de mémorisation des chiffres en passant par les mots a été inventé par Pierre Hérigone (mathématicien et astronome français) en 1634. Cette méthode consiste à associer une consonne à chacun des chiffres entre lesquelles on ajoute des voyelles pour formuler des mots du vocabulaire courant. Table des chiffres/consonnes de 0 à 10 : […]

    #Méthodes #chiffre-son #techniques_de_mémorisation


  • Comment utiliser les départements français pour retenir les chiffres ?
    https://jeretiens.net/comment-utiliser-les-departements-francais-pour-retenir-les-chiffres

    https://jeretiens.net/wp-content/uploads/2019/02/liste_des_départements_numéros_france.png

    Voici un système de mémorisation des chiffres très simple qui vous permettra également d’apprendre le code des départements français ! Prenons des exemples : on utilisera uniquement les départements qui font partie de la #france métropolitaine. 85 La Vendée 50 La Manche 60 L’Oise 35 L’île et Vilaine 70 La Haute-Saône 80 La Somme 10 […]

    #Méthodes #techniques_de_mémorisation


  • Comment convertir les chiffres et les nombres en images ?
    https://jeretiens.net/comment-convertir-les-chiffres-et-les-nombres-en-images

    https://jeretiens.net/wp-content/uploads/2018/11/head-674125_1920.jpg

    Truc inspiré par Mirandole PAO : le système de mémorisation Personnage Action Objet Pour mémoriser les chiffres de façon efficace, transformez-les en images. : Comment convertir les chiffres et les nombres en personnages ? Le système de mémorisation PAOLA (version expérimentale du système P.A.O). Comment convertir les chiffres et les nombres en personnages ? Ou bien en d’autres […]

    #Méthodes #techniques_de_mémorisation


  • Gilets jaunes : ne croyez pas la télé !
    André Gunthert 2 décembre 2018 - 9 h 06 min

    Les préoccupations de décompte du nombre de manifestants sont totalement obsolètes. Car l’occupation spatiale des gilets n’a rien à voir avec le regroupement en bataillon d’une foule sur une avenue. Si la métaphore guerrière pouvait venir à l’esprit, c’était plutôt dans sa dimension tactique. Malgré ou plutôt à cause des blocages policiers, la signature visuelle des gilets jaunes se déplaçait sans cesse, en petits groupes mobiles, inscrivant sa souveraineté sur le territoire parisien, franchissant la Seine sans souci des itinéraires balisés, et venant interrompre la circulation à la vitesse de l’éclair, malaisément suivie par le cordon policier.

    Qu’on était loin de l’obéissance syndicale, incarnée par le respect du tracé préfectoral Bastille-Répu, et par la pression des rangées de CRS venues intimider les manifestants. Grâce à cette mobilité tactique, hier, ce qui sautait aux yeux, c’est que les gilets jaunes avaient pris Paris.

    #giletsjaunes #médias #police #tactiques #répression #syndicats #gilets_jaunes #harcèlement #cortègedetête #province #campagne #nasse #techniques_policières #répression #précariat #salariat

    http://imagesociale.fr/6807?subscribe=error#blog_subscription-3

    https://seenthis.net/messages/740485 via kaparia


  • Le système Dominic de mémorisation
    https://jeretiens.net/systeme-dominic-de-memorisation

    https://jeretiens.net/wp-content/uploads/2018/08/systeme_major_mémorisation_mnémotechnqiue-150x150.jpg

    Le Système Dominic est un système mnémonique similaire au Système Major. Il a été inventé par Dominic O’Brien. C’est un système de personne-action (PA) qui code 4 chiffres à la fois en images composées d’une personne et d’une action. Le système Dominic est un système qui permet de mémoriser de longues séquences de chiffres en […]

    #Méthodes #techniques_de_mémorisation


  • Les plus anciens outils en bois de Neandertal trouvés en Espagne.
    28 mars 2018

    Aranbaltza est un complexe archéologique formé par au moins trois sites en plein air. Entre 2014 et 2015, une fouille expérimentale réalisée à Aranbaltza III a révélé la présence d’une séquence sédimentaire de sable et d’argile formée dans des milieux de plaines inondables, au sein de laquelle six unités sédimentaires ont été identifiées.

    Cette séquence a été formée entre 137-50 ka, et comprend plusieurs horizons archéologiques, attestant de la présence à long terme des communautés néandertaliennes dans cette région. Un de ces horizons, correspondant à l’unité 4, a donné deux outils en bois. Un de ces outils est un outil pointu biseauté qui a été façonné à travers une séquence opérationnelle complexe impliquant la mise en forme des branches, l’écorçage des écorces, l’enlèvement des rameaux, la mise en forme, le polissage, l’exposition thermique et le hachage. Une analyse de l’utilisation-usure de l’outil montre qu’il a des traces liées au creusement du sol, de sorte qu’il a été interprété comme représentant un bâton d’excavation . C’est la première fois qu’un tel outil a été identifié dans un contexte européen du Paléolithique moyen tardif ; il représente également l’un des premiers outils en bois du Paléolithique moyen bien conservés dans le sud de l’Europe. Cet artefact représente l’un des rares exemples de préservation d’outils en bois pour le Paléolithique européen, permettant d’explorer plus avant le rôle joué par les technologies du bois dans les communautés néandertaliennes.

    A Middle Palaeolithic wooden digging stick from Aranbaltza III, Spain
    http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0195044
    http://journals.plos.org/plosone/article/figure/image?id=10.1371/journal.pone.0195044.g006&size=inline

    https://www.sciencedaily.com/images/2018/04/180403090050_1_540x360.jpg

    #préhistoire #outil #outil_en_bois #technique #Néandertal #Espagne #CENIEH

    https://seenthis.net/messages/690600 via La main et l’esprit


  • Les comportements modernes d’« Homo sapiens » apparus plus tôt que ce qu’on croyait.
    (15 mars 2018)

    Pas moins de trois articles sur cette nouvelle étude. Si la découverte de techniques habituellement utilisées il y a 200 000 ans, ont été datées d’il y a 320 000 ans et constitue donc une découverte importante, celle de leurs transports et surtout de leurs échanges via un réseau me semble plus extraordinaire encore (le Smithsonian parle de " preuves de l’ échange précoce de ressources "). (non encore lu... donc avis à suivre) .

    L’article de vulgarisation :
    http://www.ledevoir.com/societe/science/522875/sapiens-et-outils
    https://media1.ledevoir.com/images_galerie/nwd_604577_455373/image.jpg?ts=1521175006

    Les trois articles :

    Sur le transport à longue distance de pierre et de pigment (Long-distance stone transport and pigment use in the earliest Middle Stone Age) :
    http://science.sciencemag.org/content/early/2018/03/14/science.aao2646?variant=full-text&sso=1&sso_redirect_count=1&oau
    (#paywall).

    Des signes de comportement symbolique ont émergé à l’aube de notre espèce en Afrique (Signs of symbolic behavior emerged at the dawn of our species in Africa) : ici, l’article parle de " roches qu’ils devaient obtenir de sources lointaines ou par le biais de réseaux commerciaux" .
    https://www.sciencemag.org/news/2018/03/signs-symbolic-behavior-emerged-dawn-our-species-africa
    https://youtu.be/NXD0fgaZxpk

    La modification de l’environnement à cette époque :
    Environmental dynamics during the onset of the Middle Stone Age in eastern Africa
    http://science.sciencemag.org/content/early/2018/03/14/science.aao2200
    (#paywall)

    #préhistoire #technique #échanges #320_000 #Alison_S._Brooks #George_Washington_University Bassin_d’Olorgesailie #Kenya #Afrique

    https://seenthis.net/messages/678589 via La main et l’esprit


  • Un manifeste de lutte pour l’ère Macron ?
    http://hors-sol.herbesfolles.org/2017/05/31/lettre-ouverte-a-monsieur-albin-serviant

    Cher Monsieur Serviant,

    L’édition du journal Le Monde du jeudi 4 mai dernier, pendant l’entre-deux tours de la présidentielle, m’a permis de faire un peu votre connaissance, à travers un article remarquable de franchise, intitulé « Londres : la French Tech s’entiche de Macron ». Personne ne pourra accuser le quotidien de centre-gauche du soir de dissimuler qui a porté le nouveau président au pouvoir – de quoi Macron est le nom. Bien sûr, l’histoire de cette conquête foudroyante méritera d’être un peu plus détaillée1, mais en attendant, ce bref coup de projecteur sur le milieu des expatriés du e-business dans la capitale britannique est saisissant et tellement riche de signification.

    Vous parlez des Français qui ont « manqué le train », c’est votre manière d’évoquer les classes populaires, les familles en cours de déclassement social ou encore la « France périphérique ». On imagine que le train dont vous parlez est celui de la mondialisation et des mutations industrielles/technologiques des dernières décennies. Toujours est-il que l’existence de ce train est pour vous une évidence ; c’est naturel, n’est-ce pas, que des trains passent. Et certains montent à bord, d’autres restent à quai, c’est la vie, Albin. On ne va quand même pas se mettre à se demander qui a affrété le train, qui le conduit, à quelle vitesse il roule et comment se passent les embarquements/ débarquements lors des arrêts en gare ; et encore moins : où va ce train ? et quel est son carburant ? est-ce que ce n’est pas un engin dangereux, polluant, qui tend à nous rendre tous malades, sous diverses formes ?

    Du coup, ce que je voulais vous dire, c’est que vous êtes assez gonflé, vous, le professionnel de l’innovation high tech, de parler comme ça des gens qui manquent le train. Car la vitesse et la trajectoire de ce train sont déterminés par la couche socioprofessionnelle dont vous faites partie, et vous savez pertinemment que tout le monde ne peut pas monter à bord. Vous travaillez à ça quotidiennement : stimuler des procédés technologiques qui vont dans le sens de l’automatisation du monde du travail, de la robotisation de nos vies quotidiennes, et qui créent donc du chômage, des déséquilibres territoriaux, des poches de prospérité artificielles dopées à l’électronique au beau milieu de déserts « improductifs ». Vous êtes un ingrat, Albin, de vous plaindre des Français, car enfin ils sont rares à percevoir le rôle crucial de l’innovation technologique dans les tempêtes économiques qui bousculent ou bousillent leur vie. C’est vrai, ils n’aiment pas la finance et je comprends que ça vous embête, mais rendez-vous compte de votre chance : jusqu’ici, ils ne font en général pas le lien entre la toute-puissance de la finance contemporaine et les outils informatiques. Pour le dire avec Evgueny Morozov, ils conchient Wall Street (le CAC 40) mais ils épargnent la Silicon Valley (les technopoles de la « French Tech ») alors qu’il faudrait combattre les deux.

    Pour vous, l’extrémisme, c’est voter Le Pen ou Mélenchon ; c’est s’abstenir ou voter blanc au deuxième tour lorsque votre champion figure en dernier rempart contre « le fascisme ». Or, bien des orientations qu’Emmanuel Macron a déjà prises, cautionnées ou qu’il s’apprête à adopter sont autrement extrémistes que ça. Par exemple, aller encore plus loin dans l’industrialisation de l’agriculture malgré l’effondrement continu du nombre d’exploitations, les suicides d’agriculteurs, le désastre écologique et sanitaire auquel a conduit l’usage immodéré de la chimie lourde dans ce domaine, ça c’est de l’extrémisme et il est impossible de rien attendre d’autre d’un Macron qui, en matière agricole aussi, n’a que le mot « modernisation » à la bouche.

    Remplacer un système de transport ferroviaire (encore plus ou moins) public par des lignes de bus privés que conduiront des salariés précaires, comme l’a impulsé la loi Macron de 2015, c’est de l’extrémisme. Rouvrir des mines à travers la France pour assurer l’approvisionnement futur en matières premières nécessaires à la fabrication de nos multiples appareils électroniques, comme le prévoit la loi Macron de 20153, c’est de l’extrémisme. Distribuer en masse des tablettes dans les écoles et prétendre améliorer le système éducatif par la prolifération d’écrans et d’ondes Wifi dans les classes, c’est de l’extrémisme et tout indique que Macron va intensifier ce déversement commencé sous l’ère Hollande-Hamon.

    La technocratie, c’est cet ensemble de dirigeants politiques et économiques qui jouent un rôle crucial dans l’orientation et le pilotage du développement industriel, et dans la défense de son idéologie : hauts-fonctionnaires et ministres, bien sûr, scientifiques et ingénieurs (des « grands corps », en France), directeurs d’écoles de commerce et directrices d’agences régionales, créateurs de start-ups et cadres de grands groupes, journalistes économiques et publicitaires…, toutes et tous assurant en permanence la promotion de ce développement auprès des populations en martelant notamment qu’aucune autre possibilité n’existe pour notre société que de poursuivre sur le même chemin.

    C’est pour ça que tous ceux qui passent leur temps à associer ce dernier à la banque et à la finance perdent leur temps. Ce n’est pas l’essentiel. Le passage de Macron à la banque Rotschild n’est qu’un élément d’un parcours dont toutes les étapes sont significatives : Sciences Po, l’ENA, la participation à la commission Attali de « libération de la croissance française », la participation au cabinet Hollande à l’Élysée, puis la nomination à Bercy (ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique) pour y réaliser une loi qui applique les préconisations de la commission Attali.

    L’ennemie de la vie, ce n’est pas simplement la finance, c’est l’industrie. L’ennemie du peuple, ce n’est pas seulement la banque, c’est la technocratie

    Vous le dites à votre façon, Albin Serviant, dans l’article du Monde du 4 avril : Macron, contrairement aux vieux politiciens, a le « charisme » pour « convaincre les gens que ses solutions pour l’économie sont faites pour eux ». Alors que ces solutions, évidemment, sont faites contre eux, comme s’en rendent compte un peu tard bon nombre d’auto-entrepreneurs qui s’étaient inscrits comme chauffeurs sur les plate-formes d’Uber.

    Vous et vos collègues de tous les pays pourrez continuer de semer le chaos tout en daubant sur les losers de France, d’Angleterre et de Navarre. Vous pourrez déverser votre mépris sur ces franges de populations apparemment ou réellement réticentes à votre Meilleur des Mondes. Surtout, ne vous arrêtez pas, parce que votre franchise et votre arrogance naturelles pourraient nous être d’un certain secours pour qu’une majorité comprenne, finalement, qu’il faut absolument arrêter votre maudit train.

    #Macron #French_Tech #libéralisme #surnuméraires #technique #technologie #technocratie #innovation

    https://seenthis.net/messages/603136 via Aude



  • centralisé, décentralisé, P2P, mais c’est quoi tout ça ?
    http://www.goffi.org/post/2015/11/10/centralis%C3%A9%2C-d%C3%A9centralis%C3%A9%2C-P2P%2C-mais-c-est-quoi-tout-%C3%

    http://repos.goffi.org/sat_docs/raw-file/tip/schemas/decentralisation/centralised_simple.png

    Une petite mise au point #technique, parce que je vois qu’il y a beaucoup de confusion sur les termes « centralisé » (encore lui ça va), « décentralisé », « distribué », « fédéré », « pair à pair », etc.Il faut dire que la confusion est assez normale, il n’y a pas vraiment de définition de ces termes, et ce que les gens entendent en les employant dépend de leurs lectures, leur compréhension, et leur sensibilité.Commençons par le plus simple : centralisé. Un système centralisé c’est un système où tout le monde dépend d’une même autorité, un serveur a priori dans le cas informatique. Bien qu’un système centralisé soit beaucoup plus simple à faire sur le plan technique (facile de trouver des gens ou des informations quand ils sont tous au même endroit), il peut avoir ses propres problèmes : montée en charge en particulier (...)

    #jabber-xmpp #Libre #planet-libre #projet #seenthis #SàT #vulgarisation

    http://seenthis.net/messages/426907 via Goffi


  • #SàT : Comment ça marche ?
    http://www.goffi.org/post/2015/11/09/S%C3%A0T%3A-Comment-%C3%A7a-marche

    http://ftp.goffi.org/media/pictures/schemas/sat_simplified_overview.png

    Salut à vous,En parallèle de la série d’articles sur XMPP, j’en commence une pour expliquer « Salut à Toi », notre logiciel à tout faire basé sur ce protocole. Il y a beaucoup de choses qui tournent autour de ce logiciel, sur son organisation #technique, sa philosophie, et ce qu’on peut faire avec. Aussi je vais faire des articles plus ou moins techniques (plutôt moins), et je vais bientôt expliquer quelques cas concrets d’utilisation.Ce premier article est un peu technique, puisque je vais expliquer l’organisation générale du logiciel, et ce qu’elle a de particulier.Donc pour vous donner une idée, SàT c’est dans les grandes lignes ça:C’est un client XMPP. Si vous avez lu mes articles, vous savez que XMPP ne signifie pas que « messagerie instantanée », mais beaucoup, beaucoup plus de choses. Le (...)

    #jabber-xmpp #Libre #planet-libre #projet #seenthis #SàT_tuto

    http://seenthis.net/messages/426534 via Goffi


  • Les frontières vont contre les intérêts les plus évidents des peuples
    (L’Etat, Bernard Charbonneau, 1949)

    Un monde sans frontières nous est aujourd’hui inconcevable. A une époque où progrès et recul n’ont plus qu’une signification militaire, leur tracé répond à notre besoin de clarté. Et pourtant la frontière est un fait relativement récent, - même celles qui semblent le mieux marquées par la nature, comme la frontière des Pyrénées. [...] Pas plus que les marins les pasteurs pyrénéens ne connaissaient de #frontières, et les hauteurs maintenant jalonnées de bornes n’étaient que les estives où erraient les troupeaux. Alors Iraty n’était que la montagne d’Iraty : arraché aux forêts, un espace libre soulevé pour voir la mer. Il n’appartenait à personne sinon aux hommes du pays, aux puissances invisibles : au vent noir, au sapin foudroyé. [...]
    Vérité en deça des Pyrénées, erreur au delà, - mais seulement à une époque récente. Une #histoire de la frontière montrerait comment elle est devenue de plus en plus précise et hermétique avec le progrès de l’Etat, pour aboutir finalement à ces rideaux de fer derrière lesquels les peuples étouffent. L’#Europe était autrefois sillonnée par une multitude de limites invivisibles : religieuses, économiques ou mêmes politiques ; elles ne se juxtaposaient pas, et elles n’avaient rien d’absolu. Au Moyen Âge les limites du royaume de France ou celles de l’empire furent d’abord moins importantes que celles de tel fief ou de tel évêché. C’est le jour où l’#Etat a absorbé en lui toutes les activités que ses frontières ont résumé en elles toutes les limites. Le jour où il devient totalitaire la clôture devient totale : dans l’Europe de 1914 on voyageait encore sans #passeport, dans celle de 1939 seul le soldat pénètre en pays étranger. Sur les cols où fraternisaient les hommes des vallées sont montés les arpenteurs qui ont fixé les bornes. Puis sont venus les douaniers et les soldats, au fond des gorges et sur les cols ils ont bâti des postes. Là où soufflait le vent passe la patrouille, là où tremble la source claque le coup de feu. L’espace est clos, des fils électrisés le ferment.
    Il n’y a plus de Pyrénées, mais une frontière pyrénéenne, et la plaine du Nord et coupée par des barrières aussi hautes que la chaîne du Caucase : la #technique qui détruit les barrières naturelles permet aux gouvernements d’en établir d’artificielles. Dans un monde qui s’uniformise, qui passe la frontière change semble-t-il d’univers. Si pour quelques-uns elle est le mur d’une prison dont ils rêvent de s’évader, pour la plupart elle est la clôture rassurante qui borne le milieu où ils peuvent vivre ; l’écran qui leur dissimule les possibles vertigineux du dehors : à l’extrême une frontière bien défendue les dispense d’être et de penser. Seules les frontières peuvent donner une forme à des pays qui n’existent que par l’espace et la puissance. Quand elles se rétrécissent la #nation étouffe, et quand elles s’écartent elle respire. La frontière qui protège la nation l’enferme ; tôt ou tard elle l’enfonce pour déboucher sur le vide.
    Il n’y a pas de frontières naturelles ; les frontières sont trop minutieuses : avec leurs détours compliqués et leurs enclaves elles évoquent les hasards des avances et les reculs d’un front de tranchées. Le territoire qu’elles dessinent n’a rien de stable, ni d’éternel. Les unités géographiques les plus sûres sont partagées, par exemple la péninsule ibérique reste coupée en deux par une frontière qui tranche du nord au sud ses zones naturelles. Ailleurs, ce sont les limites de la nation qui débordent celles du pays ; la plus souvent elles sont à la fois en deçà et au delà. [...] Le sentiment national n’est que le sentiment (souvent provoqué) d’être lié à la grandeur d’un Etat ; c’est pourquoi le nationaliste, tout en souffrant comme d’une blessure des mutilations qui déforment la silhouette de son pays, est toujours prêt à accepter les accroissements qui la rendent méconnaissable : la Nation tend à se dégrader en Empire.
    Il n’y a pas de « pays », au sens national de ce mot ; il n’y a pas de territoire prédestiné, mais simplement le champ d’expansion d’un Etat, qui se rétrécit ou se distend avec ses forces. On dit souvent que la Pologne a succombé parce-qu’elle n’avait pas de frontières naturelles, - la principauté de Moscou non plus. Le Brandebourg, découpé arbitrairement dans une grande plaine, avait des frontières autrement impossibles que celles de la Pologne ; pourtant ces frontières durèrent parce-qu’elles délimitaient l’espace d’un Etat particulièrement dur. Les Etats forts trouvent toujours des historiens qui justifient par la géographie un tracé établi par la guerre : s’ils ne peuvent l’expliquer par la montagne ils l’expliqueront par le fleuve, et s’il n’y a qu’une plaine, par la forêt.
    [...]
    Les frontières vont contre les intérêts les plus évidents des peuples, et si à l’intérieur des nations il y a des intérêts communs, c’est le fait de l’Etat qui les impose.

    #militarisation #totalitarisme
    cc @cdb_77 @reka @odilon @visionscarto

    http://seenthis.net/messages/412366 via koldobika