#tpp

  • #Chile, #México y Perú avanzan en la Cumbre Asía-Pacífico hacia la concreción de tratados de libre comercio
    http://www.nodal.am/2017/11/chile-mexico-peru-avanzan-la-cumbre-asia-pacifico-hacia-la-concrecion-tratados

    Cumbre #APEC: Organizaciones de Perú, México y #chile se oponen a reactivación del #TPP En el marco de la realización de la Cumbre APEC, organizaciones...

    [Esto es un resumen. Visita la Web para la nota completa y más!]

    #Perú #china #EEUU #flash #Mexico #segunda #Tratado_de_Libre_Comercio


  • Le #Japon, champion inattendu du libre-échange agricole
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/031117/le-japon-champion-inattendu-du-libre-echange-agricole

    Traditionnellement parangon du #protectionnisme agricole, le Japon de #Shinzo_Abe a changé de pied. Il est prêt désormais à d’importantes concessions pour sauver le #TPP ou négocier un partenariat économique avec l’UE. Inattendu mais logique.

    #Economie #GATT #OMC #riz #UE #Zenchu


  • Uruguay: una megainversión empastada y reticencia a ratificar el #tlc con Chile – Rubén Amendáriz
    http://www.nodal.am/2017/10/uruguay-una-megainversion-empastada-reticencia-ratificar-tlc-chile-ruben-amend

    Rubén Amendáriz-CLAE (*) Las negociaciones entre la empresa forestal-pastera finlandesa UPM y el gobierno uruguayo para formalizar la instalación de su...

    [Esto es un resumen. Visita la Web para la nota completa y más!]

    #Sin_categoría #Mercosur #Tabaré_Vázquez #TPP



  • La démondialisation selon Trump
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/090117/la-demondialisation-selon-trump

    Si #Donald_Trump au pouvoir donne libre cours à son atavisme protectionniste, la Trump Tower pourrait devenir, pour l’économie américaine, la tour catastrophe des “nanards” d’Hollywood, comme le démontre une étude des économistes du Peterson Institute for International Economics. Et ce n’est pas de la fiction. Analyse.

    #Economie #ALENA #arcelor #Chine #Etats-Unis #Mexique #OMC #PIIE #protectionnisme #sidérurgie #TPP #Wilbur_Ross


  • La démondialisation selon #Donald_Trump
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/090117/la-demondialisation-selon-donald-trump

    Si Donald Trump au pouvoir donne libre cours à son atavisme protectionniste, la Trump Tower pourrait devenir, pour l’économie américaine, la tour catastrophe des “nanards” d’Hollywood, comme le démontre une étude des économistes du Peterson Institute for International Economics. Et ce n’est pas de la fiction. Analyse.

    #Economie #ALENA #arcelor #Chine #Etats-Unis #Mexique #OMC #PIIE #protectionnisme #sidérurgie #TPP #Wilbur_Ross










  • #Volkswagen, #Renault et le #TTIP
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/190116/volkswagen-renault-et-le-ttip

    Le TTIP aurait pu donner aux Européens l’occasion d’aligner leurs normes laxistes pour le #Diesel sur celles bien plus strictes des États-Unis. Raté : ce n’est pas au programme. L’épouvantail à altermondialistes est un tigre de papier.

    #Economie #Automobile #CO2 #Commission_européenne #environnement #normes_d'émission #OMC #oxyde_d'azote #Reach #Toyota #TPP


  • Vietnam : la mondialisation contre la géographie - Asialyst
    https://asialyst.com/fr/2015/12/15/vietnam-la-mondialisation-contre-la-geographie
    https://asialyst.com/fr/wp-content/uploads/2015/12/VIETNAM-USINE-TEXTILE.jpg

    Le Vietnam et Singapour sont les seuls pays de l’ASEAN à avoir adhéré au Partenariat transpacifique, le fameux TPP lancé par les Américains, et à avoir signé un traité de libre-échange avec l’Union européenne. La position de Singapour n’étonne pas, celle du Vietnam surprend. Qu’est ce qui la motive ?
    Le diktat de la géographie

    Considérant uniquement les grands pays, on exclut la Mongolie ou la Corée du Nord.
    Qu’est-ce que le Vietnam et le Mexique ont en commun ? Un point qu’ils ne partagent avec aucun autre grand pays. La réponse ne relève ni de la culture, ni de l’histoire, mais de la géographie économique. Tous deux sont voisins d’une très grande puissance
    . Certes, la traversée de la frontière entre Hékou et Lao Cai ou Youyi Guan et Huu Nghi Quan n’est pas une expérience aussi vertigineuse qu’entre San Diego et Tijuana : en entrant au Mexique depuis les lointains faubourgs de cette ville californienne sillonnée de SUV, on « chute » de plusieurs milliers de dollars de revenu par habitant. On n’a pas la même impression lorsqu’on traverse le Fleuve Roue à Lao Cai. Par contre, alors que le PIB mexicain est le dixième du PIB américain, le PIB vietnamien est le cinquantième du PIB chinois.
    A l’heure d’Internet et de la mondialisation, la proximité demeure un déterminant majeur de la géographie du commerce mondial. L’Allemagne est le principal partenaire de la France, les Etats-Unis du Canada ou du Mexique, le Japon de la Corée du Sud. A ce propos, les économètres montrent que l’intensité des échanges bilatéraux obéit à une loi analogue à celle de Newton selon laquelle l’attraction entre deux corps est proportionnelle au produit de leurs masses et inversement proportionnelle au carré de leur distance. Qu’en est-il dans le cas du Mexique et du Vietnam ?
    Alors que l’écart entre les PIB chinois et vietnamien est plus élevé, le poids des échanges avec la Chine pour le Vietnam (50 % du PIB) est déjà supérieur à celui du commerce avec les Etats-Unis pour le Mexique (40 %). Cela suggère que la place de la Chine dans le PIB vietnamien pourrait augmenter, une conclusion contre laquelle les Vietnamiens s’insurgent. Pour des raisons économiques, leur déficit avec leur grand voisin du Nord est abyssal ; pour des raisons politiques, ils n’apprécient pas plus les Chinois que les Mexicains les « Gringos ». Leur histoire a été marquée par plusieurs guerres dont la dernière en 1979, et ils sont confrontés aux ambitions chinoises dans les mers du Sud.
    Pour échapper au diktat de la géographie, les Vietnamiens mobilisent la mondialisation. En Octobre 2015 avec onze autres pays, ils ont signé le TPP qui devra encore franchir de nombreux obstacles pour être mis en oeuvre. Le 4 décembre, ils ont signé un traité de libre-échange avec l’UE sur lequel plane moins d’incertitude.

    #Vietnam #TPP #Etats-Unis #Chine


  • Promesses

    Le gouvernement japonais a signé l’accord de partenariat transpacifique (Trans-Pacific Partnership, #TPP) malgré l’opposition des paysans. Il essaie d’en minimiser l’impact social et politique pour ne pas voir fuir les électeurs.

    La libération du marché agricole représente l’un des principaux défis de l’administration [du premier ministre] Abe après la signature du TPP. Le Japon a accepté d’abolir ses droits de douane sur 81~% des 2~328 produits agricoles importés. Le ministère de l’agriculture, de la forêt et de la pêche assure que seuls 60~% des produits seront touchés. (...) Pour le riz, le gouvernement a pris des mesures de stockage afin de stabiliser les prix. Sur les 2,5~millions de familles vivant de l’agriculture, 1,15~million produisent du riz... et constituent une énorme réserve électorale. [#st]

    http://www.eastasiaforum.org/2015/11/19/what-does-the-tpp-mean-for-japans-agricultural-sector


  • What does the TPP mean for Japan’s agricultural sector? | East Asia Forum
    http://www.eastasiaforum.org/2015/11/19/what-does-the-tpp-mean-for-japans-agricultural-sector
    http://www.eastasiaforum.org/wp-content/uploads/2015/11/20151119001200657521-minihighres-400x219.jpg

    What does the TPP mean for Japan’s agricultural sector?
    19 November 2015
    Author: Aurelia George Mulgan, UNSW Canberra

    The issue of liberalising Japan’s agricultural market presented a major, if not the major hurdle to the Abe administration’s agreement with the Trans-Pacific Partnership (TPP) deal struck in Atlanta on 5 October 2015. Japan has agreed to abolish tariffs on 81 per cent of 2328 agricultural, forestry and fisheries imports — more than on any other free trade agreement concluded by Japan so far but lower than any other participating country. Tariffs will be abolished on 30 per cent of imports in the so-called five ‘sensitive’ categories (rice, wheat and barley, beef and pork, dairy products, and sugar). But for some of these products the measures that will be implemented fall short of full liberalisation.

    The Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries (MAFF) has completed an official analysis of the TPP’s impact on about 60 agricultural, forestry and fisheries products. It concluded that there will be no dramatic rises in imports for the time being and only limited or no impact in many cases. Though it did find that ‘prices of domestic products may fall in the long run’ for some sensitive agricultural products.

    Yet opinions differ on what impact the TPP will have on Japan’s farming sector. Farming representatives from the ruling Liberal Democratic Party (LDP) have rated the MAFF’s assessment as too optimistic.

    The TPP outcome raises questions about the reassurances given by the TPP Minister, Akira Amari, that Japan’s negotiating team fully protected ‘core areas’ (koa bubun) of the five ‘sensitive’ items. It revealed a significant gap in how the government and the grassroots interpreted the Diet resolutions demanding that these items be exempted from tariff liberalisation.

    The Japan Agricultural Cooperative (JA) organisation has gone on the offensive, saying that ‘farmers will face tougher competition with major exporters such as the United States; and that great concern and anger are spreading at the grassroots’.

    #TPP #Japon #agriculture


  • L’Uruguay fait l’impensable en rejetant la corporatocratie mondiale, par Don Quijones
    http://www.les-crises.fr/luruguay-fait-limpensable-en-rejetant-la-corporatocratie-mondiale-par-don
    /wp-content/themes/lescrises+responsives/images/share-logo.jpg

    -"Au début de ce mois, le gouvernement de l’Uruguay a décidé de mettre fin à sa participation aux négociations secrètes relatives à l’accord sur le commerce des services" ;

    –"Bien qu’elle soit, ou plutôt parce qu’elle est symboliquement importante, la décision historique de l’Uruguay a été accueillie par un silence assourdissant. Au-delà des frontières du pays, les grands médias ont refusé d’évoquer ce sujet." ;

    –"Selon Wikileaks, il s’agit « de la plus grande composante du trio de traités “commerciaux” stratégiques des États-Unis », trio qui inclut également le Partenariat TransPacifique (Trans Pacific Partnership ou TPP) et le partenariat transatlantique" ;

    –"Cependant, comme le souligne le rédacteur technologique Glyn Moody, la défection de l’Uruguay – comme le refus des Islandais d’assumer les dettes de ses banquiers voyous – est d’une énorme portée symbolique"

    #TISA #Uruguay #TAFTA #TPP
    #Relations_Internationales #Traités_commerciaux


  • Le texte du TPP, plus grand accord de libre-échange au monde, a été rendu public - Politique Economique - Trends-Tendances.be
    http://trends.levif.be/economie/politique-economique/le-texte-du-tpp-plus-grand-accord-de-libre-echange-au-monde-a-ete-rendu-public/article-normal-432095.html

    -"L’accord, conclu après cinq ans de laborieuses discussions, doit encore être signé et ratifié par les 12 pays et cela pourrait s’avérer difficile pour certains d’entre eux." ;

    –"Cet accord vise à fixer les règles du commerce et des investissements internationaux au 21e siècle et compte pousser la Chine à adapter ses propres règles "

    Le traité transpacifique dévoilé : libre-échange avant tout | bilaterals.org
    http://www.bilaterals.org/?le-traite-transpacifique-devoile&lang=en

    Les parlementaires des 12 pays concernés par le TPP doivent à présent s’exprimer sur le traité, et éventuellement proposer des amendements.

    Accord commercial transpacifique : silence médiatique sur les multinationales et leur pouvoir inédit, par Steve Rendall, FAIR - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Accord-commercial-transpacifique-silence-mediatique-sur-les-multinationales

    "La disproportion entre le tintamarre médiatique autour de vrais-faux problèmes ou de sujets dérisoires et le silence assourdissant qui règne autour d’enjeux majeurs ne cesse d’étonner. De ce point de vue-là, le traitement du TPP (Trans-Pacific Partnership) par les médias américains - et a fortiori européens - est exemplaire." ;
    –"« En ce qui concerne le VIH et le sida, on a pu sauver 10 millions de vies à travers le monde depuis l’an 2000 grâce à la concurrence des génériques. Cela aurait été totalement impossible si on avait laissé les grands groupes dominer et monopoliser ce marché. Or c’est bien ce qui est en jeu dans le TPP. Ce qui se passe, c’est que le gouvernement américain, compte tenu du lobbying et de l’influence politique des grands groupes pharmaceutiques, a mis sur la table un certain nombre de propositions afin d’étendre le monopole sur les brevets et de faire sortir les médicaments du domaine public. »"

    #Médias_TPP #Traités_commerciaux #Multinationales
    #TPP #GMT #TAFTA

    #TPP in French | Economix Comix
    http://economixcomix.com/home/tpp-french
    #Livres #Traités_commerciaux

    L’Alena ou les mirages du libre-échange, par Lori M. Wallach (Le Monde diplomatique, juin 2015)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/WALLACH/53062
    #NAFTA #ALENA

    #Alena : comment la Maison Blanche acheta le Congrès, par John R. MacArthur (Le Monde diplomatique, 2010)
    http://www.monde-diplomatique.fr/publications/l_atlas_histoire/a54084
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/png/4202C-maquiladoras.png
    #Traités_commerciaux #Etats-Unis #Libre_échange


  • The TPP isn’t a done deal yet | East Asia Forum
    http://www.eastasiaforum.org/2015/10/29/the-tpp-isnt-a-done-deal-yet
    http://www.eastasiaforum.org/wp-content/uploads/2015/10/20151006001185047017-minihighres-400x240.jpg
    While the TPP agreement has been announced, the full negotiated text has not been released. It is expected that it will be made public sometime in November 2015. This delay is apparently because officials are still working on the wording of the agreement. This is in itself unusual given the announcement and all the fanfare. Several US Democrats fear ‘side agreements and special secret deals’ that water down the agreement are still being struck, while one trade minister was forced to concede that ‘a few issues have yet to be settled … and we are still negotiating via email’.

    Worse still, what is finally publicly released is ‘not expected to be the final legally scrubbed text’ either, although it is expected to closely resemble the final version to be presented for ratification. It seems the TPP is a ‘living document’ that will continue to evolve.

    Following its release, the next step is for the TPP to be ratified by the respective legislatures. This is expected to happen within about two years. For the US, legislators will have a minimum of 90 days to study the agreement before Congress votes ‘yes’ or ‘no’. While the Trade Promotion Authority (TPA), the fast-track negotiating authority granted to the US President, may have helped in successfully concluding negotiations, how it affects congressional passage is less clear. If a majority of legislators find the final agreement compromised too much they could vote ‘no’, as they can no longer change its details. House Republicans will need to support it in numbers if it is to pass, but may find it difficult if there are too many critical compromises.

    Other countries may also face challenges in getting the agreement passed by their legislatures. If the TPP is ratified only after a country ‘cherry picks’ the agreement for its desirable elements, and avoids dealing with the more sensitive areas of reform, the whole process could be compromised.

    What if one or more countries fail to ratify the TPP? The TPP will still survive if at least six original signatories — accounting for 85 per cent of the region’s 2013 GDP — complete ratification, preferably but not necessarily within two years. The GDP threshold ensures the agreement cannot enter into force without both the US and Japan.

    The final step, following successful ratification, is implementing the agreement. This is arguably the most crucial step in the process in terms of its impact on the ground. History is littered with examples of trade and other agreements that have had little or no impact because of the way in which they have been implemented. While the controversial investor–state dispute resolution mechanism may increase the likelihood of compliance, it cannot guarantee comprehensive implementation.

    Even without the negotiated text, we can already judge some crucial aspects based on information either officially or unofficially released. With time running out in the lead-up to the September 2015 Atlanta meeting, there was increased talk of compromise and flexibility to break deadlocks and reach agreement.

    More than a year ago, I warned that the TPP was ‘degenerating into a series of bilateral deals, with a US–Japan agreement at its core’ and to accommodate the differences, we should ‘look out for a lot of transition periods and other loopholes’. It is now clear that the special interests of middle-income countries — Vietnam and Malaysia in particular, but also Peru and Mexico — have been accommodated to secure agreement.

    The leaked text purported to be the final intellectual property chapter shows that transition periods for pharmaceuticals can extend up to 18 years (as it does for Vietnam). Data exclusivity on biologics also appears to have been limited to five years, a lot less than the 12 years the US pharmaceutical lobby pushed for. Different transition periods also apply to copyright and trademark provisions. And some countries even have the option to maintain current domestic rules when implementing TPP obligations.
    #TPP


  • « Traité transatlantique : nouvelles révélations » - 7 Lames la Mer, par Geoffroy Géraud Legros,Rédacteur en chef, Éditorialiste
    http://7lameslamer.net/traite-transatlantique-nouvelles-1591.html

    -"Derrière ce titre aux sonorités keynésiennes se profilerait un dispositif pour lequel les multinationales « seraient même prêtes à abandonner les ISDS », selon « Global Justice Now »."

    –"deux institutions, le « Regulatory Cooperation Body » (Organe de coopération règlementaire) et le « Joint Ministerial Body » — un organe politique réunissant des représentant des gouvernements des USA et des États membres de l’UE."

    –"« Il existe une règle d’or dans le lobbying : plus tôt vous êtes associé au processus, plus vous avez d’influence. (…) Avertir les intérêts particuliers des nouvelles lois avant même qu’elles soient proposées donne au monde des affaires un immense avantage » (…) « dont ne disposent ni le public, ni la société civile, ni même les parlementaires », note le rapport." ; (pesticides ; traitement de la viande de bœuf à l’acide lactique ; Directive européenne sur la qualité du fuel)

    –"l’ONG met en exergue la manière dont les négociations ont d’ores et déjà « sapé les normes européennes »."

    –"Au-delà, « Global Justice Now » pointe la forte influence du Traité transatlantique sur le programme « Mieux légiférer » (...) qui « recherche de manière explicite l’allègement du fardeau législatif » en « retardant, notamment, l’application de nouvelles règles de sécurité dans des domaines tels que la fixation des seuils de risques liés aux produits chimiques »."

    #TAFTA

    Tafta : des documents confidentiels révèlent l’avancée des négociations
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/01/tafta-des-documents-confidentiels-revelent-l-avancee-des-negociations_491173

    -"Malgré l’insistance européenne, ils se refusent toujours, après douze cycles de négociation, à ouvrir les discussions sur la coopération réglementaire dans les services financiers" ;
    –"L’UE et les Etats-Unis vont vers une reconnaissance mutuelle de leurs standards, ouvrant la voie à une course vers le bas des multinationales en matière d’environnement et de santé publique », assure Jorgo Riss, chef du bureau de Greenpeace UE à Bruxelles."

    TTIP Leaks – Greenpeace vient de dévoiler 2/3 du TAFTA | Mr Mondialisation
    https://mrmondialisation.org/greenpeace-vient-de-devoiler-les-documents-secrets-du-tafta

    Au 13e round, le TAFTA proche du K.O. - regards.fr
    http://www.regards.fr/web/article/au-13e-round-le-tafta-proche-du-k

    "Un des éléments qui a le plus contribué au désaveu des négociations est leur opacité. Le mandat de la Commission européenne était resté secret jusqu’à ce qu’il soit "fuité" par plusieurs ONG, obligeant Bruxelles à le publier. Le contenu des discussions était pour autant resté opaque, et placé sous l’influence des lobbies privés. En publiant, le 2 mai, une série de documents sur ce contenu (baptisée TTIP Leaks), Greenpeace Pays-Bas a levé une part du voile et révélé les positions des deux parties. Parmi ces révélations, la différence d’attitude entre le volontarisme des Européens et la passivité des Américains, peu enclins à céder sur leurs propres lignes rouges"

    "Greenpeace pointe déjà l’option privilégiée de la reconnaissance mutuelle des normes plutôt que celle de leur convergence. « L’UE et les États-Unis vont vers une reconnaissance mutuelle de leurs standards, ouvrant la voie à une course vers le bas des multinationales en matière d’environnement et de santé publique », a commenté Jorgo Riss, responsable du bureau de l’ONG à Bruxelles. Les menaces sont directes pour le principe de précaution, l’administration américaine préconisant que des preuves scientifiques "indiscutables" (selon une définition favorable à ses intérêts et à ceux des industriels, inversant la charge de la preuve) étayent toute norme et les interdictions qu’elle implique. Or, en contradiction totale avec les assurances réitérées des négociateurs européens, la défense du principe de précaution contre cette conception ne figure nulle part"

    "Le chapitre sur la coopération réglementaire indique ainsi la volonté d’obtenir un « environnement réglementaire favorable à la concurrence » qui soit « prévisible » pour les investisseurs : on retrouve là l’objectif consistant à interdire ou à dissuader toute réglementation – sanitaire ou environnementale – qui viendrait contrarier les intérêts économiques des entreprises. En la matière, le credo du "libre-échange" (contre le "protectionnisme") dissimule une volonté de déréglementer et de retirer aux États encore plus de souveraineté au profit du marché"

    "Attac France souligne que « TAFTA n’oppose pas les intérêts américains et européens, mais les intérêts des multinationales et ceux des populations ». L’association s’appuie sur le document 16, qui insiste sur la nécessité de consulter les multinationales, quand la société civile et les citoyens sont soigneusement écartés des débats"

    "Attac et Greenpeace constatent aussi que les objectifs climatiques, pourtant affirmés avec constance par les chefs d’États depuis la COP21, sont eux aussi totalement absents des discussions"

    "les TTIP Leaks confirment qu’elles constituent un processus profondément antidémocratique, conçu et mené pour en exclure les citoyens et les priver d’informations essentielles… tout en préparant de nouveaux abandons de souveraineté populaire. Les gouvernements nationaux comme les institutions européennes [5] s’y sont engagées avec une politique délibérée de dissimulation aggravée par des assurances qui se révèlent mensongères."

    "Un autre scénario s’esquisse : la transformation du traité en accord mixte, qui nécessiterait d’être ratifié par les gouvernements et les parlements des vingt-huit pays membres"


  • La privatizacion de Mexico

    «Si el Senado de la República aprueba el Acuerdo de Asociación Transpacífico (TPP, por sus siglas en inglés) negociado en sigilo por el secretario de Economía, Ildefonso Guajardo, con el gobierno de Barack Obama y otros siete países, estará entregando la nación entera en bandeja de plata a los intereses más oscuros del planeta. Con el TPP, el sistema jurídico nacional en su conjunto se subordinaría a los caprichos de las grandes empresas trasnacionales. Los únicos fines de estas corporaciones son el lucro para sus dueños y la manutención de la hegemonía económica, política, cultural y militar de Estados Unidos.»

    http://soberaniapopularmx.blogspot.mx/2015/10/la-privatizacion-de-mexico-revista.html?m=1

    #mexique
    #TPP


  • Partenariat transpacifique : un accord entre les Etats-Unis et onze pays
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/05/partenariat-transpacifique-un-accord-entre-les-etats-unis-et-onze-pays_47828

    Commerce : conclusion d’un accord de libre-échange trans-pacifique | La-Croix.com - Economie
    http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Commerce-conclusion-d-un-accord-de-libre-echange-trans-pacifique-2015-10-0

    L’accord de principe doit maintenant être ratifié par les parlements de chacun des pays.

    #TPP #Traités_commerciaux #Libre_échange


  • «Bruselas quiere aprobar el TTIP y el TISA sin pasar por la ratificación individual de los 28 países miembros» | bilaterals.org
    http://www.bilaterals.org/?bruselas-quiere-aprobar-el-ttip-y&lang=en

    -"La Comisión Europea considera que «no existe ningún requisito» que obligue a hacerlo."

    –" La Comisión Europea no tiene previsto someter los acuerdos secretos TTIP, TiSA y CETA a la ratificación de los países de la Unión: así se desprende de la respuesta de la comisaria de Comercio, Cecilia Malmström, a una pregunta parlamentario formulada por la eurodiputada y portavoz de IU en la Eurocámara, Marina Albiol, a la que ha tenido acceso Público."

    –"“En la medida en que los acuerdos comerciales entran dentro de la competencia de la UE, la Comisión considera que no hay ningún requisito que obligue a los estados miembros a ratificarlos individualmente”, reza la misiva de la comisaria Malmström"

    #TAFTA #TISA #Traités_commerciaux

    Le Parlement européen ne vérifiera pas la légalité du CETA - Attac France
    https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/le-parlement-europeen-ne-verifiera-pas-la-legalite-du-ceta

    "Pour Amélie Canonne, présidente de l’AITEC, « les eurodéputés ont choisi de ne pas vérifier la légalité d’un traité international qui inclut des mécanismes - arbitrage, coopération réglementaire - totalement inédits, que la Cour de justice n’a jamais examinés. Ils ont même rejeté le principe d’un débat sur le sujet, de crainte que l’opinion ne s’en saisisse et que la justification même du #CETA ne soit remise en cause. Pour l’heure aucun débat n’est programmé avant la ratification du CETA. Jusqu’où la Grande coalition PPE-S&D va-t-elle maintenir un tel black-out autour de ce traité ? »"

    • TAFTA : Parlement européen : qui vote quoi ? | no-transat.be
      http://www.no-transat.be/plus-infos/articles/parlement-europeen-qui-vote-quoi

      Ces Européens qui défient le libre-échange, par Amélie Canonne & Johan Tyszler (Le Monde diplomatique, octobre 2015)
      http://www.monde-diplomatique.fr/2015/10/CANONNE/53936

      -"Avalisées par le Parlement de Strasbourg le 8 mai 2015, les tractations secrètes en vue d’établir un grand marché transatlantique (GMT) se poursuivent"

      –"Le 10 septembre 2014, la Commission a rejeté l’initiative en estimant que l’ouverture des négociations n’était qu’un acte préparatoire, et non un acte juridique entrant dans le champ légal d’une ICE. « 
      – » Le 8 juillet dernier, le Parlement européen était invité à prendre position sur les négociations(...). Les parlementaires devaient notamment se prononcer sur l’inclusion ou non d’un mécanisme de règlement des différends (...) Alors que, parmi les députés allemands à Strasbourg, seuls les élus écologistes et de Die Linke ont émis un vote défavorable, les socialistes français élus à Strasbourg ont choisi de rejeter ce dispositif et unanimement voté contre la résolution."

      –" Après avoir dû reporter le vote d’un mois faute de majorité, le président social-démocrate du Parlement, M. Martin Schulz, a pu obtenir l’aide des libéraux et des conservateurs en maintenant un mécanisme d’arbitrage, mais avec des juges professionnels, désignés par les pouvoirs publics, et une possibilité de faire appel de leurs décisions."

    • Accord transatlantique de libre échange : l’opinion européenne contre la Commission | France info
      http://www.franceinfo.fr/emission/tout-euro-tout-eco/2015-2016/ttip-l-opinion-europeenne-contre-la-commission-10-10-2015-12-57

      « trois millions de citoyens européens s’opposent aux négociations commerciales entre l’Europe et les États-Unis qui doivent aboutir à un accord transatlantique de libre échange. En vain. Leur pétition, déposée sur le bureau de la Commission de Bruxelles cette semaine, n’a pas été jugée recevable. »

    • #TISA :
      Au royaume des aveugles, l’accord TISA est roi…
      http://www.marianne.net/Au-royaume-des-aveugles-l-accord-TISA-est-roi_a239874.html

      -"Ils l’ont votée, sans même savoir ce que c’était. Pire, sans même savoir qu’ils l’avaient fait. « J’ai voté ça, moi ? », s’interroge l’ex-PS Françoise Castex. « Honnêtement, je n’en sais plus rien du tout », lui emboîte l’écologiste Corinne Lepage. « Ils », ce sont la plupart des députés français du Parlement européen lors de législature précédente (2009-2014). Et « ça », c’est la résolution sur l’ouverture de négociations relatives à un accord plurilatéral sur les services."

      –"Les négociations étaient censées rester secrètes. « Jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou l’éventuel échec des négociations, d’après un document Wikileaks dévoilé par l’Humanité. C’est le Conseil de l’Union européenne (UE) qui, le 18 mars 2013, alors qu’il est réuni… en session « Agriculture et pêche » a mandaté la Commission pour négocier cet accord. Le tout, sous le regard bienveillant donc de notre ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll"

      –" le Parlement a, lui, voté la résolution le 4 juillet 2013, à la grande majorité. Il s’est même « félicité de l’ouverture » de ces négociations qui vont, nous assure-t-on, « promouvoir [les] intérêts » de l’UE. Soutenu par 526 des 765 eurodéputés, et par tous les parlementaires français du PS, du centre et de l’UMP (voir en fin d’article la liste complète des votants)."

      –"L’accord TISA, Arnaud Danjean (UMP), ne sait pas vraiment de quoi il s’agit. « Au Parlement, le travail est très cloisonné : on vote tout, mais sur la base de recommandations. » Alors il a voté « par principe d’ouverture ». « Par principe, mon groupe parlementaire est toujours ouvert aux négociations. De toute façon, les ouvrir ne préjuge en rien de leur résultat. » En bon démocrate, Arnaud Danjean a un dernier argument : celui du nombre. « Si ce texte était si dangereux que ça, ils ne seraient pas qu’une centaine à l’avoir refusé. Je veux bien qu’ils aient la science infuse mais bon… »"

      –" Après lecture du texte, Françoise Castex lui trouve un avantage : « chaque partenaire reste maître de ses propres normes et peut exclure certains services de l’accord. »(...)« Il sera toujours temps de revenir sur la privatisation d’un service par la suite », devise-t-elle. Sauf que non : l’accord prévoit un effet cliquet qui rend la chose irréversible. « La volonté politique est toujours première, même si c’est plus difficile quand on a mis le doigt dans l’engrenage… », improvise alors Françoise Castex qui confessera finalement qu’elle « aurait pu s’abstenir »."

      –"« Les coûts de ces accords sont largement sous-estimés, rajoute Yannick Jadot. A la fin, ce sera forcément négatif pour les services publics. Ce qu’ils veulent, c’est Bolkenstein ! L’idée c’est qu’en achetant un panneau solaire chinois, on s’offrira en même temps le service qui va avec, c’est-à-dire l’installation du panneau par un travailleur chinois. »

      Cet horizon plait bien à l’ancien soixante-huitard Henri Weber, rapporteur du projet pour le groupe socialiste au Parlement européen. « Il faut jouer sur la scène mondiale !, s’enthousiasme-t-il. Alstom crève d’être une entreprise pas assez mondiale. Après, si on considère que toute forme d’ouverture au monde est ultralibérale… » Lui est pragmatique (...) Et si les services, potentiellement publics, français étaient eux-mêmes rachetés par l’étranger ? « Mais non, nous sommes des géants, nous devons arrêter d’avoir peur de notre ombre. C’est nous qui allons les bouffer ! » Néo-colonialiste mais, ouf !, encore un peu idéaliste."

      –"Le Sénat français (voir document ci-dessus) semble avoir lui-aussi signé les yeux fermés… Le 12 mars 2013, soit six jours avant le Conseil de l’Union européenne, la commission des Affaires européennes examine « en urgence » la question de l’ouverture de ces négociations. « Honnêtement, je ne m’en souviens pas du tout. Vous parlez du traité transatlantique ? », s’étonne Simon Sutour, président de la commission des Affaires européennes du Sénat qui a, elle-même, « indiqué » au gouvernement qu’il pouvait soutenir l’ouverture des négociations !"

    • "Le Parti socialiste européen uni pour sauver l’arbitrage privé" - Libre-Echange.info
      https://www.libre-echange.info/veille/article/parti-socialiste-europeen-unis

      "Le gouvernement français défend l’arbitrage privé au service des multinationales" - Collectif Stop TAFTA - Non au Grand Marché Transatlantique
      https://www.collectifstoptafta.org/l-actu/article/le-gouvernement-francais-defend-l

      "TAFTA : les sociaux démocrates valident en douce les tribunaux d’arbitrage"
      http://www.marianne.net/tafta-les-sociaux-democrates-valident-douce-les-tribunaux-arbitrage-100231

      http://zinc.mondediplo.net/messages/4148

      #CETA #PS
      Hollande et Trudeau appellent à la mise en oeuvre du Ceta
      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/05/26/97002-20160526FILWWW00126-hollande-et-trudeau-appellent-a-la-mise-en-oeuvre

      Les députés luxembourgeois mettent un coup d’arrêt au CETA, le « petit cousin » du Tafta | La bataille transatlantique
      http://transatlantique.blog.lemonde.fr/2016/06/07/les-deputes-luxembourgeois-mettent-un-coup-darret-au-ce

      « Le 28 avril 2016, les députés néerlandais a lui mis en garde contre un aspect procédural bien précis : la possibilité que le CETA soit provisoirement appliqué avant même le feu vert des parlements nationaux européens. C’est seulement si la Commission européenne propose l’application provisoire (ce qu’on ne sait pas encore) que cette résolution pourrait poser problème au gouvernement des Pays-Bas.

      France. L’Assemblée et le Sénat ont chacun adopté en 2015 une résolution s’opposant au chapitre d’arbitrage ISDS dans la première mouture du CETA. Les parlementaires français n’ont toutefois pas eu l’occasion de se prononcer sur la nouvelle mouture de l’accord, et n’ont pas mis de véto à son approbation par le gouvernement français, qui se satisfait de la renégociation. »

      Le traité de libre-échange entre l’Europe et le Canada sera mis en œuvre sans aucune évaluation. PAR SOPHIE CHAPELLE 6 JUILLET 2016 - Basta !
      http://www.bastamag.net/L-accord-UE-Canada-mis-en-oeuvre-avant-la-ratification-des-parlements-nati

      "la Commission a finalement renoncé à adopter ce traité commercial sans l’aval des Parlements nationaux [1]. « Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel, conscients de la sensibilité du sujet, n’avaient pas du tout envie qu’on les accuse de vouloir ratifier un accord majeur "en cachette" », souligne le journal Le Monde. Les élus de chaque pays pourront donc se prononcer.

      Reste que la Commission prévoit une application provisoire de l’accord dès sa ratification par le Parlement européen. « Seules les compétences "nationales", très peu nombreuses dans le cas du CETA, échapperont à cette règle ; toutes les dispositions de libéralisation du commerce et de l’investissement prévues explicitement par l’accord, même lorsqu’elles impliquent les administrations nationales, pourront être immédiatement appliquées, probablement début 2017, sans attendre les votes nationaux », estime Amélie Canonne, de l’Aitec"

      "« Comment justifier le soutien inconditionnel de Paris au CETA quand aucune étude d’impact n’a été effectuée mais qu’un spectre très large d’observateurs (juristes, économistes, syndicats, paysans, associations de consommateurs ou de protection de l’environnement...) en redoutent des effets désastreux ? » Cet accord comporte par exemple des dispositions interdisant aux collectivités de privilégier l’approvisionnement local dans leurs appels d’offres"

      " Prochaine étape décisive : le vote du Conseil européen, qui réunit les chefs de gouvernement des pays membres, prévu à la fin de l’année 2016. Il suffit qu’un seul État-membre rejette le CETA pour que ce dernier soit abandonné."

    • Tafta : l’élaboration des normes et des lois bientôt confiée aux lobbies industriels ? PAR RACHEL KNAEBEL - Basta !
      http://www.bastamag.net/Tafta-comment-la-cooperation-reglementaire-permet-deja-aux-lobbys-industri
      #Lobbying

      " Dans cette histoire qui commence au début des années 1990, une date marque un tournant : celle du lancement du « Dialogue transatlantique entre entreprises » (Trans-Atlantic Business Dialogue, TABD), par le département états-unien du Commerce et la Commission européenne. Son objectif : « Servir de dialogue officiel entre les leaders états-uniens et européens du business et entre les secrétaires de cabinet états-uniens et les commissaires européens. »"

      http://zinc.mondediplo.net/messages/4148
      http://zinc.mondediplo.net/messages/11012#message11013

    • Le Parlement européen veut reprendre la main sur le TiSA, l’autre grand traité qui effraie. Maxime Vaudano | La bataille transatlantique
      http://transatlantique.blog.lemonde.fr/2016/02/04/le-parlement-europeen-veut-reprendre-la-main-sur-le-tis

      « le Parlement européen a voté le 3 février à une très large majorité une série de recommandations à destination de la Commission européenne, qui négocie TiSA au nom des Vingt-Huit Etats membres. »

    • L’accord #CETA (Europe-Canada) sera-t-il appliqué avant même le feu vert des parlements ? Maxime Vaudano| La bataille transatlantique
      http://transatlantique.blog.lemonde.fr/2016/02/19/laccord-ceta-europe-canada-sera-t-il-applique-avant-mem

      "Un processus simplifié est réservé aux accords « non-mixtes », qui ne touchent qu’aux compétences de l’Union européenne :

      Une approbation à la majorité qualifiée par les gouvernements des Vingt-Huit Etats européens réunis en Conseil de l’UE (c’est à dire au moins 55 % des Etats représentant 65 % de la population européenne)
      Un vote à la majorité du Parlement européen
      Le processus est plus complexe pour les accords « mixtes », car ceux-ci s’introduisent dans les compétences d’habitude réservées aux Etats-membres (comme la propriété intellectuelle ou l’énergie). Avant d’entrer en vigueur, il faut :

      Une approbation à l’unanimité des Vingt-Huit gouvernements européens réunis en Conseil de l’UE
      Un vote à la majorité du Parlement européen
      Une validation par chacun des Vingt-Huit pays de l’UE
      (a) Soit par un vote au Parlement
      (b) Soit par un référendum (si le gouvernement décide d’y recourir)
      Le problème, c’est qu’on ne sait pas encore quel processus de ratification suivra le CETA, car tout le monde n’est pas d’accord sur sa nature « mixte »." ;
      –"Si la plupart des gouvernements et des partis politiques européens plaident aujourd’hui pour que l’accord soit considéré comme mixte (la France l’a encore répété le 19 février par la voix du secrétaire d’Etat au commerce extérieur Matthias Fekl), la Commission européenne reste encore floue sur la question.

      La décision devrait être prise dans les prochains mois. Officiellement avant le 13 mai 2016, date inscrite à l’agenda pour l’approbation par les gouvernements européens du CETA en Conseil de l’UE. Mais probablement plus tard, car d’ultimes négociations sont toujours en cours entre Bruxelles et Ottawa pour amender le chapitre le plus controversé de l’accord, sur les tribunaux d’arbitrage" ;
      –"Mais même si l’accord est finalement jugé « mixte », un autre problème juridique inquiète ses adversaires : la possibilité que le CETA entre en vigueur provisoirement avant même le vote des parlements – un « coup d’état démocratique », selon l’ONG FoodWatch, qui s’en est alarmée le 18 février dans un communiqué.

      Les règles européennes autorisent en effet les gouvernements européens à appliquer provisoirement, s’il le souhaitent, tout ou une partie des accords internationaux avant même leur ratification officielle – pour bénéficier au plus vite des avantages commerciaux auquel il donnerait lieu. L’Union européenne a déjà procédé de la sorte à plusieurs reprises sur de plus petits accords, avec la Corée du Sud ou le Pérou, par exemple.

      Cela concerne uniquement les chapitres de l’accord qui relèvent des compétences communautaires – cela inclut notamment le mécanisme d’arbitrage ISDS. Si les ministres européens s’accordaient lors de la signature du CETA sur son application provisoire, il pourrait entrer en vigueur dès le mois suivant." ;
      _" l’article X.07-4 dispose que des entreprises (canadiennes ou européennes) pourront attaquer des Etats (canadien ou européens) devant le fameux tribunal d’arbitrage ISDS pour des faits survenus dans les trois ans suivant la fin de l’application provisoire, même si l’accord n’est finalement pas ratifié." ;
      –" le 17 février, le secrétaire d’Etat français Matthias Fekl a ouvert la porte à une « mise en œuvre provisoire en ce qui concerne les domaines de compétence communautaire qu’il recouvre ». Une source diplomatique française indique toutefois que cette question est prématurée, et que Paris ne se prononcera sur l’application provisoire que lorsque le texte révisé de CETA sera dévoilé."

    • La France refuse que l’UE soit seule à se prononcer sur le TTIP | bilaterals.org
      http://www.bilaterals.org/?la-france-refuse-que-l-ue-soit&lang=en

      -"Un point d’agenda provisoire du Conseil des Affaires étrangères du 13 mai 2016 prévoit une « décision sur la signature et l’application provisoire » du CETA, ce qui permettrait « d’appliquer immédiatement tout ou partie de cet accord, de façon dite « provisoire », avant même que les Parlements nationaux […], puissent se prononcer et valider ou rejeter le CETA » a dénoncé l’ONG Foodwatch dans une lettre ouverte à Matthias Fekl." ;
      –"Mais là aussi, la question de la mixité de l’accord n’est pas définitivement tranchée. « La Commission européenne pourra dire dans quelques semaines s’il s’agit d’un traité mixte ou non. Et il s’agit d’une décision juridique et non politique » a détaillé la commissaire." ;
      –"« La France considère que le CETA comme le #TTIP sont des accords mixtes, et qu’ils nécessitent donc le dernier mot du Parlement français pour une ratification » a prévenu Mathias Fekl." ;
      –"« Les services juridiques de la Commission proposeront certainement que le #CETA soit un accord exclusif, car c’est ainsi qu’ils ont interprété le statut des précédents accords commerciaux, avec la Corée, le Pérou, la Colombie » détaille une source à la Commission.

      Mais les États membres peuvent ensuite rejeter cette proposition, à la majorité absolue afin de revenir à un statut mixte. « Et c’est ce qui c’est passé pour les derniers accords commerciaux » confirme la source." ;
      –"D’ici la fin de l’année, la Cour de justice de l’UE devra rendre son avis sur cette question de compétence exclusive ou mixte des accords commerciaux en s’exprimant sur le cas du traité commercial UE-Singapour.

      Le 30 octobre 2014, la Commission a en effet décidé de solliciter l’avis de la Cour de justice sur cet accord de libre-échange."

      #TAFTA #Traités_commerciaux

    • Ce que je n’ai pas lu dans la salle de lecture du TTIP | bilaterals.org
      http://www.bilaterals.org/?ce-que-je-n-ai-pas-lu-dans-la&lang=en

      -"Etant donné que Sigmar Gabriel prétend que le TTIP va démontrer des avantages spécifiques pour les petites et moyennes entreprises d’Allemagne, j’étais naturellement curieuse de lire ce que disaient les documents à leur sujet. Je ne suis pas autorisée à vous dire ce que j’ai lu dans le texte. Cependant, je n’ai jamais rien signé indiquant que je n’étais pas autorisée à révéler ce que je n’ai PAS lu. Donc, pour que tout soit clair : je n’ai rien lu allant dans le sens, même vaguement, des affirmations de M. Gabriel.

      Il n’y a là, bien sûr, rien de surprenant. Un document secret du Conseil, récemment divulgué, ne faisait aucun mystère du principal objectif des négociateurs de l’UE autour du TTIP, à savoir accéder aux énormes marchés publics des Etats-Unis. On ne peut pas dire que les complexes procédures d’appels d’offres que cela implique soient le domaine d’action de prédilection des petites entreprises, ici ou là-bas." ;
      –"Je n’ai rien lu que puisse me faire reconsidérer ma critique précédente, à savoir que la protection du consommateur ne joue d’autre rôle, dans le TTIP, que celui de proclamer que la concurrence du libre marché constitue le plus haut niveau de protection du consommateur qui puisse exister." ;
      _" Le mot « and » est régulièrement écrit « andd » et « the » apparaît souvent écrit « teh ». Soit les négociateurs bâclent vraiment leur travail, soit il s’agit là de l’une de ces fameuses mesures de sécurité dont on a entendu parler. Au cas où quelqu’un parviendrait à contourner l’interdiction d’emporter des appareils photo et à faire une capture d’écran des documents secrets, ces « erreurs » introduites à dessein permettront aux autorités de remonter à la source de la fuite."

    • #Dumping_social
      Le refus du libre-échange, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, mai 2016)
      http://www.monde-diplomatique.fr/2016/05/HALIMI/55436

      "« Aucun d’eux n’est concurrencé par des importations, mais leur syndicat se montre solidaire des autres (3). » Celui des employés du secteur public a compris qu’il ne parviendrait pas à défendre longtemps les effectifs et les traitements de ses deux millions de membres si ceux des autres salariés continuent de s’écrouler. Et les pompiers savent que le remplacement des entreprises qui paient l’impôt par des friches industrielles va amputer les budgets municipaux, ce qui menacera nombre de leurs casernes."