• Chaires de recherche : où sont les femmes ?
    Thomas Dufour, La Presse, le 21 août 2018
    http://plus.lapresse.ca/screens/80b7d0af-b131-4d0b-ae7f-a09c8a604402__7C___0.html

    En décembre 2019, plusieurs universités québécoises pourraient perdre une partie du financement versé par le gouvernement fédéral à leurs chaires de recherche du Canada (CRC) si elles n’augmentent pas le nombre de femmes titulaires. À moins d’un an et demi de la date butoir, 12 institutions québécoises sur 18 n’ont pas encore atteint leur cible.

    En 2009, le gouvernement fédéral sonne l’alarme : les chaires de recherche du Canada (CRC) manquent de femmes, de personnes autochtones, de personnes handicapées et de membres des minorités visibles à leur tête.

    Les universités canadiennes se dotent alors de cibles à atteindre pour chaque groupe. À partir de 2012, elles doivent rendre compte annuellement de leur progression.

    Puis, en mai 2017, le programme des chaires de recherche du Canada lance un ultimatum aux universités : elles devront atteindre les cibles, notamment de représentativité hommes-femmes, d’ici décembre 2019, sans quoi elles perdront une partie de leur financement.

    Le programme de chaires de recherche impose alors une série de mesures aux universités : ces dernières doivent publier leurs données sur le nombre de femmes titulaires de CRC, mettre sur pied un plan d’action afin d’atteindre leurs objectifs, offrir de la formation au personnel et revoir le processus de sélection des candidats, entre autres.

    Si les cibles ne sont pas respectées à la fin de l’année 2019, le gouvernement fédéral arrêtera d’évaluer les candidatures de titulaires de CRC présentées depuis l’automne 2017, selon le conseiller en communications du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Jai Aggarwal. Ce faisant, les chaires arrivées à échéance ne seront pas renouvelées, et les universités qui accusent du retard perdront du financement.

    À titre d’exemple, le programme des chaires de recherche du Canada a versé 38,7 millions de dollars aux CRC québécoises à l’automne 2017. Pour le Canada en entier, le budget est d’environ 265 millions par an.

    En compilant les données des CRC, La Presse a pu remarquer que les femmes étaient peu présentes dans plusieurs institutions et domaines au Québec.

    L’Université McGill est la seule institution de grande taille à atteindre sa cible. L’Université de Montréal et l’Université Laval accusent des retards importants.

    Les chaires de recherche du Canada sont issues d’un programme fédéral créé en 2000 pour encourager la recherche au pays. Les candidats au poste de titulaire sont choisis par les universités avant d’être approuvés par un comité d’évaluation des chaires de recherche du Canada. Les CRC représentent plus du tiers de toutes les chaires de recherche des universités québécoises.

    À la naissance du programme, les universités choisissaient un chercheur sans qu’ait lieu d’appel de candidatures. « Ce qu’on voit, c’est que dans l’informel, les femmes étaient désavantagées par rapport aux hommes », expose le professeur titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante à l’Université de Montréal, Vincent Larivière.

    Depuis quelques années, les universités organisent des concours internes afin de choisir un candidat ou une candidate. Cette façon de faire permet de faire émerger plus de femmes, mais certaines universités ont adopté la méthode tardivement.

    Depuis le début des années 2000, le taux de réussite des femmes est le même que celui des hommes devant le comité des chaires de recherche. Cependant, les chercheuses sont moins nombreuses à être proposées par les universités à l’issue des processus de sélection.

    Les CRC se divisent en trois catégories de recherche : les sciences naturelles et le génie ; la santé ; et les sciences humaines. La représentation des femmes n’est pas la même pour tous ces domaines.

    Les cibles à atteindre imposées par le fédéral pour se rapprocher de la parité ne sont pas choisies arbitrairement : elles sont calculées par rapport au nombre de femmes demandant des subventions auprès de trois organismes fédéraux, l’un pour chaque domaine. Pour les sciences naturelles et le génie : 21 % des demandes de subvention proviennent des femmes ; pour les sciences de la santé, c’est 35 % ; et pour les sciences humaines : 45 %.

    Si une université n’a que des chaires dans le domaine de la santé, sa cible sera de 35 %. Par contre, lorsque les trois catégories sont impliquées, la cible représente une moyenne entre les proportions de femmes dans les différents domaines en fonction de leur importance dans l’établissement.

    La moyenne de titulaires femmes au Québec est de 28,36 %, légèrement sous la moyenne canadienne à 30,64 %.

    Les cibles des chaires de recherche du Canada prennent uniquement en compte le nombre global de femmes indépendamment du domaine. Cette façon d’établir les objectifs ne permet pas de voir quels sont les domaines les moins paritaires au sein d’une université.

    À titre d’exemple, à l’Université Laval, 25 % des titulaires de chaire sont des femmes. Par contre, pour les sciences naturelles et le génie, ce pourcentage chute à 11,54 %. C’est pourquoi ce tableau inclut les différents champs de recherche.

    Depuis 2017, toutes les universités ont un plan d’action. Mais certaines universités ont commencé à prendre des mesures bien avant. C’est le cas de l’Université McGill, qui a augmenté la proportion de femmes de près de 73 % en 10 ans, dépassant ainsi la cible de 18 %.

    « On a vraiment fait un effort pour mettre beaucoup de lumières sur les questions d’équité, de diversité et d’inclusion depuis quatre ans », affirme la vice-principale adjointe (politiques, procédures et équité) de l’Université McGill, Angela Campbell.

    « Ça prend une réelle volonté. Quand il y a des départements ou des facultés qui ne veulent rien savoir, il ne se passe rien. Ils vont toujours trouver : “Ah ! vous avez engagé une femme. Donc nous, on est corrects, on va pouvoir engager un homme” », expose la titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie au Québec à l’Université de Sherbrooke, Ève Langelier.
    ====================================================
    La performance des 18 universités québécoises

    Sciences naturelles et génie

    Le domaine des sciences naturelles et du génie est celui qui peine le plus à recruter des femmes, ce qui explique le seuil d’équité plus bas à 21 %. Le bassin pour recruter des femmes est plus bas. Selon des statistiques compilées par La Presse, les femmes représentent 17,23 % des professeurs en sciences naturelles et en génie. Même si les données sont globalement assez faibles, certaines universités sont loin derrière les autres.

    Sciences de la santé

    L’Université de Montréal est l’établissement qui accuse le retard le plus important dans ce domaine. « En 2016, quand j’avais vu ça, c’est un écart qui m’avait frappée. C’était troublant », expose la vice-rectrice à la recherche à l’Université de Montréal, Marie-Josée Hébert. Pour le domaine de la médecine, qui représente la majorité des chaires en sciences de la santé, la parité est atteinte dans la pratique clinique mais pas dans la recherche, explique toutefois Vincent Larivière, professeur à l’Université de Montréal.

    Sciences humaines

    Le domaine des sciences humaines est celui où les universités se rapprochent le plus de la parité. Les universités où la proportion de femmes titulaires est faible dans ce domaine ne possèdent pas beaucoup de chaires, ce qui rend cet écart plus facile à combler. Le nombre d’étudiantes et de professeures est aussi plus élevé dans ce domaine.
    ==========================================
    Les universités confiantes d’atteindre les cibles

    À 15 mois de la date butoir, les universités qui accumulent le plus de retard croient tout de même qu’elles pourront atteindre leurs cibles avant la fin de l’année 2019. Selon la vice-rectrice à la recherche à l’Université de Montréal, Marie-Josée Hébert, l’institution dépassera ses cibles en avril prochain, si le programme de chaires de recherche du Canada accepte ses nominations.

    L’Université Laval croit elle aussi pouvoir rattraper son retard. Les neuf postes de titulaires de CRC à combler en 2019 seront exclusivement proposés à des membres des groupes sous-représentés, soit les femmes, les personnes handicapées, les autochtones et les minorités visibles.

    Ces deux universités reconnaissent qu’elles ont du travail à faire. « Ça nous a frappés nous aussi. Nos statistiques qui venaient du secrétariat étaient rentrées en février 2016 et on s’était rendu compte qu’on n’avait pas la progression qu’on souhaitait », explique Marie-Josée Hébert.

    Son homologue de l’Université Laval, Eugénie Brouillet, a fait les mêmes constats. « Depuis que la dernière direction est entrée en fonction, il y a un an, on s’est rendu compte qu’on avait des efforts à faire », souligne-t-elle.

    Du progrès

    La proportion de femmes dans les chaires de recherche du Canada au Québec a augmenté de près de 8 % depuis 2010. Ce progrès est dû à la série de mesures entreprises par les universités à la demande des chaires de recherche du Canada.

    « Atteindre l’équité et la diversité en recherche n’est pas juste une question de quotas. Il s’agit de mettre en place une infrastructure institutionnelle visant à lever les barrières discriminatoires », affirme Tania Saba, titulaire de la Chaire BMO en diversité et gouvernance de l’Université de Montréal.

    En 2017, les méthodes de sélection des candidats pour les CRC ont changé. Les universités doivent maintenant offrir des formations aux personnes impliquées dans les processus de recrutement afin que ces derniers soient sensibilisés par rapport aux biais inconscients lors de la sélection de candidats.

    Un titulaire de chaire ne peut désormais être renouvelé dans ses fonctions qu’une seule fois. Cette décision du programme des chaires de recherche du Canada permet une plus grande diversité des titulaires.

    « Il y a des choses positives qui se passent. C’est très contraignant [des cibles] pour les universités, on leur impose des choses. Mais ça fait avancer les choses », exprime la chercheuse Ève Langelier.

    Le problème pour certains domaines est le manque de professeures pouvant devenir titulaires. « Pour atteindre la parité ou la bonne représentation en recherche, il faut d’abord l’atteindre au sein du corps professoral », affirme Tania Saba.

    Si les femmes sont majoritaires dans la population étudiante, elles sont minoritaires chez les professeures et encore moins présentes en recherche. « On appelle ça le pipeline qui fuit. Plus tu augmentes dans la progression en carrière, plus tu perds des femmes », explique le professeur titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante à l’Université de Montréal, Vincent Larivière.

    L’excellence intacte

    Si les universités sont en train de développer des structures pour intégrer plus de femmes, l’excellence des candidatures reste toujours le critère principal dans la sélection. « Quand on a mis en place ces quotas-là, on n’a pas eu de misère à trouver des femmes qui étaient excellentes », remarque Vincent Larivière.

    « On ne laisse pas tomber les critères d’excellence, mais il n’y a pas un seul moyen pour mesurer l’excellence. À travers les bourses, les publications, les chaires, est-ce que c’est la seule façon de mesurer du potentiel d’excellence ? », se questionne Tania Saba. Cette dernière croit que la quantité des publications ne devrait pas prévaloir sur la qualité.

    Dans les faits, les femmes s’impliquent plus dans les programmes de premier cycle. « Elles vont donner beaucoup pour faire rouler le programme de bac tandis que les hommes vont se donner plus sur les études graduées, plus sur la recherche. Et qu’est-ce qui est valorisé : c’est la recherche. », dit Ève Langelier.

    Une carrière difficile

    « Il reste deux endroits difficiles [pour les femmes] : l’université et les chantiers de construction. Mais les chantiers de construction, je pense que c’est plus positif que les femmes profs. Elles doivent faire leur place en arrivant, mais après ça, c’est correct », expose Ève Langelier.

    La chaire dont Mme Langelier est titulaire se penche sur la sous-représentation féminine dans le domaine des sciences et du génie. « Quand tu arrives à une table, c’est impressionnant la première fois, tu t’assois pis il y a 30 hommes, plus vieux que toi. C’est intimidant », raconte celle qui a une formation en génie.

    Les raisons qui expliquent le faible nombre de femmes en sciences sont nombreuses. Souvent, un double standard est en jeu. « Dans le domaine des sciences, le fait d’avoir des enfants pour un homme, ça va être un gain de crédibilité et de sérieux. Dans le cas des femmes, c’est associé à un déclin, à la réduction de la visibilité et de la production », relate Vincent Larivière.

    « Les jeunes, tu leur demandes de dessiner un scientifique, la plupart vont dessiner un homme, blanc, vieux, avec des lunettes et des cheveux blancs, avec un sarrau. Si tu vois ça et que tu es une petite fille, tu te dis : “Ce n’est pas pour moi” », décrit Ève Langelier.

    #Femmes #Discrimination #Recherche #Université #Canada

    https://seenthis.net/messages/716423 via Dror@sinehebdo


  • Contribuer à un logiciel libre dans une formation en école d’ingénieur
    https://framablog.org/2018/07/07/contribuer-a-un-logiciel-libre-dans-une-formation-en-ecole-dingenieur

    Des étudiants de l’Université de Technologie de #Compiègne effectuent, dans le cadre de leur cursus, des Travaux de Laboratoire consistant à avancer sur des tickets du #Projet Framadate (qui n’en manque pas), avec le soutien de leur enseignant Stéphane Crozat … Lire la suite­­

    #Claviers_invités #Contributopia #Dégooglisons_Internet #Framasoft #Libres_Logiciels #Libres_Services #Code #Contribution #contributopia #Éducation #Informatique #Musique_Libre #Universite


  • Petite mise à jour postes ouverts (publiés) #MCF #ESR. On suit toujours la tendance qui conduit à 0 postes ouverts en 2030.
    https://i.imgur.com/8GJTLlc.jpg
    https://twitter.com/mixlamalice/status/966986699040612352

    Avec ce commentaire intéressant :

    Pas étonnant alors qu’ils mettent en place #parcours_sup qui réduit l’accès à l’Université : plus de lycéens, moins de profs : la #sélection organisée ...

    https://twitter.com/ben_schnecken/status/967001264390361089

    #postes #travail #université #statistiques #chiffres #MCF #France #it_has_begun

    En route vers une université sans enseignant·es !

    https://seenthis.net/messages/671718 via CDB_77


  • Signature d’une convention entre le #CNRS et la Direction du #renseignement_militaire

    Suite à l’appel attentats-recherche lancé le 18 novembre 2015 par le CNRS, ce dernier et la Direction du renseignement militaire ont mis en place une #collaboration concrétisée par la signature d’une #convention entre les deux parties le jeudi 30 mai 2018. A l’origine de ce partenariat, qui va aujourd’hui bien au-delà, les sciences humaines et sociales dont l’expertise de terrain des chercheurs permet une vision complète de situations géostratégiques complexes. Retour sur ce partenariat avec #Fabrice_Boudjaaba, directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales.

    http://www.cnrs.fr/sites/default/files/styles/top_left/public/image/Photo%20DRM.JPG?itok=unqH4wBZ#.jpg

    http://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/signature-dune-convention-entre-le-cnrs-et-la-direction-du-renseignement-milita
    #recherche #université #militarisation_de_la_recherche #armée #SHS #sciences_humaines_et_sociales #France

    cc @isskein @tchaala_la @marty @daphne

    https://seenthis.net/messages/700564 via CDB_77


  • Le Parcoursup des filles
    http://www.laviedesidees.fr/Le-Parcoursup-des-filles.html

    La plateforme Parcoursup régule désormais l’orientation vers les études supérieures. Loin d’être uniforme, ce dispositif va produire des effets d’exclusion sur les publics les plus sensibles aux verdicts scolaires : les filles, et plus encore celles issues de milieux populaires.

    #Essais

    / #genre, université, #classes_populaires

    #université

    https://seenthis.net/messages/698821 via La Vie des idées


  • Columbia 1968 : souvenirs personnels
    http://www.medelu.org/Columbia-1968-souvenirs-personnels

    Le 23 avril 2018 marque le cinquantième anniversaire du soulèvement étudiant à l’université Columbia en 1968. Ayant été impliqué dans ces événements à divers titres, je voudrais apporter un témoignage sur ce qui s’est passé et sur ce qui me paraît constituer les leçons les plus importantes à en tirer. Le 1er mai est une date célèbre. C’est May Day, date anniversaire des émeutes de Haymarket en 1886 [ndt. qui se termineront dramatiquement le 3 mai, cf. note] et c’est celle qui ouvre la célébration des événements de mai 1968 [ndt. la première manifestation au Quartier latin a eu lieu le 3 mai, cf. note] dont la plupart des commentateurs considèrent qu’ils ont commencé en France. Mais en réalité Columbia a précédé Paris d’une semaine comme je le rappelle souvent à mes amis français, et c’est donc une date plus (...)

    #Etats-Unis_d'Amérique #Education #Université


  • Du nouveau à l’Ouest : l’art paléolithique du Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère)

    Pour ceux qui ne savent pas trop l’importance de ce site de l’Azilien (après le magdalénien et avant le Mésolithique, naissance de l’abstraction ), voici une émission de radio de France Culture « Carbone 14, le magazine de l’archéologie » par Vincent Charpentier qui recevait Nicolas Naudinot, Maître de Conférence à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheur de l’UMR CEPAM du CNRS.
    Le 29 avril 2018. (31mn.29)

    https://www.franceculture.fr/emissions/carbone-14-le-magazine-de-larcheologie/du-nouveau-a-louest-lart-paleolithique-du-rocher-de-limperatrice-ploug

    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2018/04/0d893204-dc63-4b46-8dd1-ab7e8a919f06/738_a3_auroch.jpg
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2018/04/669dfe92-814b-4b65-a320-9d29f42b05ed/738_a1chevaux.jpg

    #Préhistoire #art_rupestre #Nicolas_Naudinot #Université_de_Nice_Sophia-Antipolis #CNRS #UMR_CEPAM #radio #France_culture #14000BP #Europe #France

    https://seenthis.net/messages/690966 via La main et l’esprit


  • La vague sans précédent d’extinctions de grands mammifères durant les 66 millions dernières années est liée à nos ancêtres.
    19 avril 2018

    Homo sapiens, Néandertal et d’autres parents humains récents pourraient avoir commencé à chasser les espèces de grands mammifères de grandes tailles jusqu’à extinction au moins 90.000 ans plus tôt que prévu.

    Elephant-dwarfing wooly mammoths, elephant-sized ground sloths and various saber-toothed cats highlighted the array of massive mammals roaming Earth between 2.6 million and 12,000 years ago. Prior research suggested that such large mammals began disappearing faster than their smaller counterparts — a phenomenon known as size-biased extinction — in Australia around 35,000 years ago.

    With the help of emerging data from older fossil and geologic records, the new study estimated that this size-biased extinction started at least 125,000 years ago in Africa. By that point, the average African mammal was already 50 percent smaller than those on other continents, the study reported, despite the fact that larger landmasses can typically support larger mammals.

    But as humans migrated out of Africa, other size-biased extinctions began occurring in regions and on timelines that coincide with known human migration patterns, the researchers found. Over time, the average body size of mammals on those other continents approached and then fell well below Africa’s. Mammals that survived during the span were generally far smaller than those that went extinct.

    Unprecedented wave of large-mammal extinctions linked to ancient humans | Nebraska Today | University of Nebraska–Lincoln
    https://news.unl.edu/newsrooms/today/article/unprecedented-wave-of-large-mammal-extinctions-linked-to-ancient-humans
    https://news.unl.edu/sites/default/files/media/DSC_6000a.jpg
    https://news.unl.edu/sites/default/files/styles/meta/public/media/180419_Archie_4954.jpg?itok=451m-9x7

    L’article original provien du journal Science : Felisa A. Smith, Rosemary E. Elliott Smith, S. Kathleen Lyons, Jonathan L. Payne. Body size downgrading of mammals over the late Quaternary. Science, 2018

    #Préhistoire #Lyons #Smith #extinction #Université_du_Nebraska-Lincoln

    https://seenthis.net/messages/690587 via La main et l’esprit


  • Les tribulations d’une université francophone en #Turquie
    https://orientxxi.info/magazine/les-tribulations-d-une-universite-francophone-en-turquie,2412

    Fondé en 1867 par un accord entre la #France et l’empire ottoman, le lycée Galatasaray a 150 ans. Depuis sa création en 1992, l’université du même nom forme des milliers d’étudiants francophones. En s’engageant dans ce projet de coopération, le Quai d’Orsay avait l’espoir de restaurer son influence auprès des élites locales, mais le français ne suscite plus le même intérêt que par le passé dans la Turquie de Recep Tayyip Erdoğan. Lorsque l’on quitte la place Taksim située au cœur de la ville pour rejoindre la (...)

    #Magazine

    / Turquie, France, #Diplomatie, Université, #Francophonie

    #Université
    « http://discours.vie-publique.fr/notices/927005600.html »
    « https://istanbul.consulfrance.org/Discours-de-l-ambassadeur-a-l »
    « http://www.hurriyet.com.tr/ik-yeni-ekonomi/galatasaray-universitesi-20nci-yilini-kutluyor-20201240 »
    « https://www.senat.fr/notice-rapport/2007/r07-428-notice.html »


  • Peit point d’étape sur #ParcoursSup, la sélection à la fac.

    « À l’université de Nantes, devant le refus de trier les dossiers, la présidence riposte » (en fait, la présidence dissout les commissions réfractaires pour ne conserver que des commissions obéissantes)
    http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/parcoursup-a-l-universite-de-nantes-la-presidence-riposte-au-refus-de-trie

    Devant le refus de plusieurs formations de classer les candidatures sur Parcoursup, l’université de Nantes a décidé de nommer de nouvelles commissions d’examen des vœux dans ces filières. Une décision qui suscite l’incompréhension des équipes pédagogiques.

    Plus que l’incompréhension, c’est la consternation - voir par exemple la réaction d’Olivier Ertzscheid
    https://twitter.com/affordanceinfo/status/985978450996596737

    OK donc c’est apparemment confirmé. Olivier Laboux président de @UnivNantes a pris la décision de DISSOUDRE toutes les commissions pédagogiques deTOUS les UFR de l’Université s’étant positionnéesCONTRE l’application de la réforme ORE #ParcoursSup C’est dingue. Totalement
    dingue

    Et ça ne va pas s’arranger, si l’on en croit @Ipochocho
    https://twitter.com/Ipochocho/status/986282551965872133

    Thread étendu qui explique pourquoi l’algorithme #Parcoursup est beaucoup moins efficace que #APB et pourquoi nous devons nous attendre à un #Parcoursupocalypse le 22 mai, jours des résultats.

    Sélection :

    Il est fort probable qu’un candidat en tête d’un classement réalisé par une institution d’enseignement supérieure le soit également dans les classements de toutes les autres institutions dans lesquelles il aura déposé des voeux.

    –-

    Le jour ou les candidats recevront leurs réponses, une petite élite scolaire « trustera » donc la quasi totalité des places dans toutes les filières.

    –-

    En première approximation, il est raisonnable de se placer dans le cadre de la loi de Pareto, 20% des candidats monopoliseront alors 80% des places disponibles. Winners take all.

    –-

    7 millions de voeux ont été déposés sur la plateforme En faisant de l’abatage, imaginons qu’on peut classer un candidat en 3 minutes. 21 millions de minutes seront nécésaires pour réaliser ce travail

    –-

    350 000 heures de travail seront nécéssaires pour réaliser ce travail. Nos héros stakanovistes peuvent fournir 7 heure de travail par jour. 50 000 jours de travail seront nécessaires pour réaliser ce travail.

    –-

    Un candidat moyen venant d’un lycée moyen risque d’attendre pas mal de temps pour avoir ne serait ce qu’un de ses vœux (qui ne sera sans doute pas son vœux le plus désiré) et soit contraint de donner une réponse par défaut.

    –-

    Rendez vous le 22 mai, le jour du crash test pour voir si cette prévision se réalise.

    Et pour conclure :
    https://twitter.com/Epithumia/status/983327268176089089

    /soupir #Parcoursup
    https://pbs.twimg.com/media/DaV604hX0AA-UDm.jpg

    #université

    https://seenthis.net/messages/687845 via intempestive



  • A Bordeaux, la police frappe un journaliste | Syndicat National des Journalistes CGT
    https://snjcgt.fr/2018/03/28/a-bordeaux-la-police-frappe-un-journaliste
    https://snjcgt.fr/wp-content/uploads/sites/11/2018/03/Sadik-Celik.jpg

    Nous venons d’apprendre que le journaliste Sadik Celik a été agressé ce matin par des forces de police alors qu’il couvrait une manifestation étudiante à Bordeaux.

    Lors d’une charge policière, les forces de l’ordre lui ont confisqué le téléphone avec lequel il prenait des photos de la manifestation. Alors qu’il montrait sa carte de presse, afin d’en demander la restitution, il a été frappé à la tête par un policier. Des étudiants ont également été blessés et se sont vu prendre leurs téléphones. Ceux-ci n’ont pas été restitués.
    #violences_policières #journalisme #université #répression
    Sadik Celik réside en ce moment provisoirement à Bordeaux et a couvert le mouvement des étudiants bordelais, à la suite des faits qui se sont déroulés à l’université de Montpellier.

    https://seenthis.net/messages/679256

    https://seenthis.net/messages/680892 via odilon


  • Métaliste sur la Suisse coloniale

    Je propose ici une #métaliste (merci @philippe_de_jonckheere de m’avoir suggéré cela... c’est probablement une bonne idée de faire cela sur des sujets dispersés ici et là) sur la #Suisse_coloniale.

    Des liens à partir d’une conférence et des écrits de chercheurs et chercheuses qui s’intéressent au thème La Suisse, colonialisme sans colonies :
    http://seen.li/dklq

    Les Suisses au Congo au service de #Léopold_II :
    http://seen.li/d6b5

    La polémique autour du #pic_agassiz :
    http://seen.li/b6ax

    Je vois maintenant qu’il n’y a rien sur #Carl_Vogt, pourtant c’était ma honte d’avoir travaillé dans un bâtiment dédié à ce fervant défenseur de la supériorité de la race blanche :
    #Uni_Carl_Vogt :
    https://i.imgur.com/ca0CaFY.png
    https://www.unige.ch/presse/plans/uni-dufour-2
    #Uni_Vogt #Université_de_genève

    Et qu’il y a, devant l’Université des Bastions, une statue en son honneur :
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e8/CVogt-tetebronze03.JPG/340px-CVogt-tetebronze03.JPG

    Carl Vogt :

    August Christoph Carl Vogt est un naturaliste et médecin suisse d’origine allemande, connu par ses prises de position sur le matérialisme et la défense de la théorie de l’évolution de Charles Darwin.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/64/Vogt1.jpg
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Vogt

    Voici un portrait de ce monsieur dont je ne peux pas copier-coller le texte car le site ne le permet pas :
    http://www.audeladuracisme.com/2004/10/08/august-christoph-carl-vogt-1817-1895

    #colonialisme #esclavage #esclavagisme #histoire #suisse

    ça peut aussi intéresser @simplicissimus et @maieul ...

    Sorry sorry @sinehebdo, c’est toi qui m’a suggéré de faire des métalistes, pas @philippe_de_jonckheere...
    merci @odilon de m’avoir signalé cette erreur !

    https://seenthis.net/messages/678681 via CDB_77


  • Deux épisodes distincts de mélange génétique entre les humains modernes et les Dénisoviens.

    Les chercheurs expliquent dans cette étude avoir examiné plus de 5 500 génomes d’humains modernes d’Europe, d’Asie et d’Océanie, à la recherche d’ADN archaïque possible. Après avoir repéré des variations dans les ADN, les scientifiques ont ensuite comparé ces segments aux séquences de Dénisoviens et de Néandertaliens, connues à partir des échantillons prélevés dans les montagnes de l’Altaï.

    Des recherches antérieures ont montré que si les Dénisoviens partageaient une origine commune avec les Néandertaliens, ils étaient presque aussi distincts des Néandertaliens que les Néandertaliens des humains modernes. Des travaux antérieurs ont également montré que les Dénisoviens ont contribué à l’ADN de plusieurs groupes humains modernes. Ils ont légué une part de leur ADN à environ 5 % des génomes des populations d’Océanie, et quelque 0,2 % aux génomes des Asiatiques continentaux et des Amérindiens. Les scientifiques avaient alors supposé que cet ADN de Denisova trouvé chez les humains modernes en Asie provenait du croisement entre les Dénisoviens et les Océaniens qui avaient émigré en Asie. Ce que détermine l’étude aujourd’hui, c’est qu’il y a eu en fait deux épisodes distincts de métissage.

    Les chercheurs suggèrent que les ancêtres des Océaniens se sont croisés avec un groupe de Dénisoviens du Sud, alors que les ancêtres des Asiatiques de l’Est se sont mélangés avec un groupe venant du Nord.

    we estimate 44,000–54,000 years ago for Denisovan admixture.

    (In Cell)

    Ainsi il y aurait eu au moins trois exemples de croisements d’humains modernes avec des populations humaines archaïques – un croisement avec des Néandertaliens et deux avec des Dénisoviens. Les scientifiques envisagent maintenant de rechercher plus de signes de croisements entre humains modernes et d’autres lignées archaïques dans d’autres populations à travers le monde. Ce pourrait être notamment le cas en Afrique, mais étant donné que le climat est plus chaud, personne n’a encore trouvé de fossiles humains archaïques avec suffisamment d’ADN permettant un séquençage.

    Pour ceux qui voudraient aller plus loin, voici la partie « géographique » abordée par l’article original :

    Denisovan and Neanderthal Introgression Maps
    Tiling Path of Denisovan and Neanderthal Ancestry Inferred from Modern Genomes
    Regions with Elevated Proportions of Archaic Ancestry
    Deserts of Archaic Ancestry
    Archaic Ancestry Is Reduced in the Genomic Regions Most Constrained by Selection
    Archaic-Modern Admixture Was Most Likely Associated with Reduced Male Fertility

    L’article de vulgarisation :
    http://sciencepost.fr/2018/03/les-humains-modernes-se-sont-croises-deux-fois-avec-les-denisoviens-dans

    L’article original :
    http://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(18)30175-2
    https://doi.org/10.1016/j.cell.2018.02.031
    L’article qui mentionne les éléments géographiques :
    http://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822(16)30247-0
    https://doi.org/10.1016/j.cub.2016.03.037

    http://www.cell.com/cms/attachment/2080843276/2072227207/gr2.jpg

    #préhistoire #Neandertal #Dénisoviens #évolution #Sriram_Sankararaman #Swapan_Mallick #Nick_Patterson #David_Reich
    #Sharon R. Browning #Brian_L._Browning #Ying_Zhou #Serena_Tucci
    #Joshua_M._Akey #Université_de_Washington

    https://seenthis.net/messages/677431 via La main et l’esprit



  • Réformer la réforme de la formation des enseignants

    Abriter les exilés.

    Après neuf mois de mandat de M.Macron, on ne peut que constater le rythme effréné auquel des réformes profondes sont annoncées. Nombre d’entre-elles avaient été préparées pour le mandat de M. Sarkozy mais avaient été abandonnées lors de la crise de 2007-2008 engendrée par la dérégulation financière, par crainte d’une explosion sociale. Bien que la plupart de ces réformes soient d’essence néolibérale, d’autres visent manifestement à prendre des parts de marché électoral à la réaction xénophobe : politique migratoire, renflouage du budget de la défense, service militaire, retour aux « fondamentaux » à l’école, etc. Nous nous associons à la tribune suivante, à paraître dans Libération : Universités : Abriter les exilés, pas Parcoursup et invitons tous les universitaires qui se portent solidaires des exilés à la signer.

    Formation des enseignants : Précariser ou réformer ?

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2018/02/27/reformer-la-reforme-de-la-formation-des-enseig

    #université #migrant


  • La datation U-Th (Uranium-Thorium) des croûtes carbonatées révèle l’origine néandertalienne de l’art pariétal ibérique.

    http://science.sciencemag.org/content/359/6378/912.full

    http://img.lemde.fr/2018/02/22/0/0/750/525/534/0/60/0/625fffa_8483-15hmc1e.khap.JPG
    https://d2ufo47lrtsv5s.cloudfront.net/content/sci/359/6378/912/F1.medium.gif

    L’étendue et la nature du comportement symbolique chez les Néandertaliens sont obscures. Bien que des preuves de l’ornementation du corps de Néandertal aient été proposées, toutes les peintures rupestres ont été attribuées aux humains modernes. Ici, nous présentons les résultats de datation pour trois sites en Espagne qui montrent que l’art rupestre a émergé en Ibérie sensiblement plus tôt que prévu. Les datations uranium-thorium (U-Th) sur des croûtes carbonatées recouvrent des âges minimums pour un motif linéaire rouge à La Pasiega (Cantabrie), un pochoir à main à Maltravieso (Estrémadure) et des spéléothèmes peints en rouge à Ardales (Andalousie). Collectivement, ces résultats montrent que l’art pariétal en Ibérie est âgé de plus de 64,8 mille ans (ka). Cet art rupestre est le plus ancien daté à ce jour et précède d’au moins 20 ka l’arrivée des humains modernes en Europe, ce qui implique la paternité de l’homme de Neandertal.

    L’étude détaillée :
    http://www.sciencemag.org/content/359/6378/912/suppl/DC1

    La réaction de certains préhistoriens qui souhaitent vraiment voir « la tête » de certains de leurs confrères opposés à ce que Néandertal soit capable de symbolisme , ici :
    http://science.sciencemag.org/content/359/6378/852.full

    Et plus, sérieusement, quelques doutes sur les possibles erreurs de datations car l’uranium aurait pu être lessivé #Ludovic_Slimak #cnrs #Michel_Fontugne #Laboratoire_des_sciences_du_climat_et_de_l'environnement
    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2018/02/22/neandertal-est-il-le-premier-auteur-de-peintures-rupestres_5261139_1650684.h

    #préhistoire #art_pariétal #Néandertal # Université_de_Southampton #D_L_Hoffmann #Paul_Pettitt #Université_de_Durham #J_Zilhão #Université_de_Barcelone #64000bp

    https://seenthis.net/messages/671457 via La main et l’esprit


  • Pétition : "Universités : Abriter les exilés, pas Parcoursup"

    Asile, enseignement supérieur, services publics en général… La stratégie du choc continue. Objets de réformes différentes, ces questions sont intriquées dans notre quotidien : les universités deviennent des lieux où, faute de mieux, les exilés trouvent asile, au moment même où la réforme portée par Frédérique Vidal vient ébranler en profondeur les institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche. Et nous laissons faire, à nouveau, chacun dans nos silos, courant pour écoper ce que produisent les effets de la destruction en marche de nos façons de défendre la vérité, le savoir, la science, et des institutions assez fortes pour porter ces exigences. Les universitaires des institutions privilégiées, celles dont les dirigeants ont l’air de penser que le mot « sélection » est à lui seul un label de qualité, hésitent pour certains à soutenir une occupation par des exilés dans une des facs les plus pauvres, mais aussi les plus vibrantes, de la région parisienne, Paris 8 Saint-Denis, de peur d’avoir l’air de donner des leçons et d’ignorer les difficultés. Les autres, qui rament dans des universités en crise, baissent la tête de peur que cela leur arrive au milieu du désordre immense que va produire Parcoursup, la dernière réforme qui déstabilise tout l’enseignement supérieur. Certes il y a le programme Pause, qui a permis d’accueillir quelques dizaines de chercheurs persécutés – mais faut-il avoir Bac + 10 et des publications pour que l’on vous tende la main ? Pendant ce temps tout le monde évite de se poser la question : est-ce que ce qui se passe est juste ?

    Se joue aujourd’hui la plus grave crise de l’asile et de l’accueil depuis la guerre. Des gens qui dorment dans la rue depuis des mois. Des tentes sous la neige. Des exilés aspergés de gaz lacrymogènes, dont le moindre abri est rendu inhabitable, et qu’il faudrait priver d’eau, de soins, du minimum de compassion. Des migrants qui se suicident à force d’être « dublinés » (c’est-à-dire renvoyés dans le premier pays d’Europe par lequel ils sont passés), ballottés, violentés. Qui osera dire que l’Afghanistan, l’Érythrée, le Soudan, la Syrie, sont des pays où tout va bien ?

    Aurons-nous seulement fait notre part face à ce qui se passe ? Avons-nous seulement saisi qu’une crise historique se produit, et qu’elle n’est pas la lubie d’une poignée d’exaltés ?

    Il nous faudrait accepter cette catastrophe à bas bruit parce que nous avons tellement à faire, parce que nous nous prenons dans la figure tant de contre-réformes qui démolissent des institutions certes imparfaites mais soucieuses d’une justice, d’une égalité et d’une liberté qui avaient parfois l’air d’être un peu plus que des principes abstraits ? Il faudrait dire à nos étudiants que décidément tout cela est bien compliqué, qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde alors que nous ne prenons pas seulement notre part ? Il faudrait dire oui – parce que nous sommes fatigués, très occupés, inquiets – à la sélection par la noyade en Méditerranée, à la sélection par les tentes lacérées, par l’expulsion et le suicide ?

    Nous demandons un accueil décent des exilés. Puisque, on nous le dit assez, les moyens de l’État ne sont pas infinis, nous demandons que ces moyens cessent d’être affectés au harcèlement des exilés et qu’ils soient redéployés vers un accueil digne. Nous demandons la fin des expulsions au titre de la procédure Dublin. Nous nous opposons à une nouvelle loi liberticide sur l’asile et la migration (le projet de loi qui sera présenté au Parlement au printemps) parce que la haine, maquillée sous l’indifférence, n’a pas à être le nouveau référentiel des politiques publiques, et que si nous laissons faire ce sera un signal terrible pour la suite.

    #migrants #parcoursup #universités

    http://rogueesr.fr/?page_id=328


  • A #toulouse la jeunesse lutte contre la #sélection et la #fusion au Mirail #NonALaSelection
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/a-toulouse-jeunesse-lutte-contre-selection-fusion-mirail-nonal

    Depuis de nombreux mois déjà l’Université Toulouse Jean Jaurès (UTJ2), anciennement #le_mirail, est en lutte contre le projet de fusion des établissements supérieurs toulousain (note de l’administrateur : projet semblable à Paris entre les #Universités Paris V et Paris VII), la sélection à l’université et la réforme du #bac. La fusion des universités et […]

    #2-lutte_des_classes_et_renaissance_communiste #articles #JRCF #fac #PRCF_31


  • Avec les #JRCF se mobiliser contre la casse du lycée, du #bac et la sélection à l’université #tract #NonALaSelection
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/jrcf-se-mobiliser-contre-casse-lycee-bac-selection-a-luniversi

    Les jeunes des JRCF sont mobilisés contre la casse du lycée, du BAC et la sélection à l’université. Voici le #tract qu’ils diffusent et proposent aux lycéens et étudiants d’imprimer et utiliser pour amplifier la mobilisation. retrouvez toutes les infos et actions des JRCF sur jrcf.over-blog.org et suivez les sur twitter sur @JRCF_ tract jrcf […]

    #2-lutte_des_classes_et_renaissance_communiste #articles #Université


  • Entrepreneur de soi : le nouveau sujet du projet néolibéral
    https://secession.fr/entrepreneur-de-soi
    https://secession.fr/wp-content/uploads/2018/02/entrepreneur-sociologie.jpg

    L’entrepreneur de soi : le nouveau sujet néolibéral
    L’extension du marché à toutes les dimensions de la vie humaine constitue le versant le plus notoire du projet néolibéral. Le façonnement des personnes en « entrepreneur de soi » en constitue un aspect moins connu.

    #sociologie #néolibéralisme #capitalisme #libéralisme #entrepreneur #individualisme #bourdieu #foucault #feher #université


  • #lycées, #Universités : appel national à la #grève ce 6 février #greve6fev #manif6fev #NonALaSelection #cassepasmonbac
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/lycees-universites-appel-national-a-greve-6-fevrier-greve6fev-

    par les syndicalistes du Front Syndical de Classe Montée en puissance. Après avoir fait le bilan de la première journée de mobilisation de ce 1er février, à Paris, mais aussi dans plusieurs dizaines de villes de province, les fédérations nationales d’enseignants et les organisations d’étudiants et de lycéens appellent maintenant à la grève le 6 février. Leurs […]

    #2-lutte_des_classes_et_renaissance_communiste #articles #bac #Education_Nationale #manifestation


  • 6/02 : les profs, élèves, étudiants et parents d’élèves mobilisés contre la casse de l’Education Nationale #cassepasmonbac #NonALaSelection
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/6-02-profs-eleves-etudiants-parents-deleves-mobilises-contre-c

    Ce 6 février, les profs, élèves, étudiants et parents d’élèves seront mobilisés contre la casse de l’Éducation Nationale avec la #réforme du lycée et la casse des diplômes nationaux : en effet le régime Macron s’en prend violemment au #bac, aux lycées et à l’accès à l’Université. Une attaque qui est coordonnée à l’offensive contre le […]

    #2-lutte_des_classes_et_renaissance_communiste #articles #commission_éducation #conseil_de_classe #diplome_national #Ecole #Education_Nationale #enseignant #Europe #grève #manifestation #prof #SNES #Université


  • Le chat de Schrödinger, la tour d’ivoire et la marée de merde
    https://www.lemediatv.fr/articles/le-chat-de-schrodinger-la-tour-d-ivoire-et-la-maree-de-merde

    L’ère néolibérale ébranle tous les fondements de l’Université imposant tout un cortège de régressions inquiétantes. Le Média s’associe aujourd’hui à la lutte du « Groupe Jean-Pierre Vernant », collectif d’universitaires.

    Si les universités fonctionnent encore malgré les conditions qui lui sont faites, c’est parce qu’il reste une majorité d’universitaires et de techniciens qui vit encore l’imaginaire de l’Université-tour d’ivoire. Le néolibéralisme a beau n’exalter que l’entrepreneur et le gagneur-jouisseur, nous restons nombreux à investir les types anthropologiques hérités des périodes antérieures – fonctionnaire intègre, responsable administratif consciencieux, enseignant par vocation, comptable honnête au service de l’Etat, étudiant trouvant par les livres une vie augmentée, chercheur amoureux de la belle ouvrage… Si l’Université idéelle est morte aux yeux de presque tous, elle est en même temps en vie dans l’imaginaire et dans la pratique de ceux qui n’ont ni renoncé ni été corrompus par la promesse infantile de compter parmi les gagnants. L’Université a été créée à la suite de la Renaissance du XIIème siècle ; elle peut s’auto-instituer à nouveau, dans un retour aux sources qui en renouvelle l’imaginaire et le fonctionnement, à l’occasion d’une Renaissance du XXIe siècle.

    L’Université en sa tour d’ivoire est un chat de Shrödinger. Le cortège de régressions en marche – sélection des étudiants, dérégulation des frais d’inscription, différenciation des statuts des universitaires de proximité et d’excellence – peut la faire bifurquer vers une dévitalisation durable ou vers cette renaissance.

    #université #néolibéralisme

    https://seenthis.net/messages/663474 via marielle