• Les Jeux Olympiques de Paris sombreront-ils dans la folie de la propriété intellectuelle ? – – S.I.Lex –
    https://scinfolex.com/2017/10/09/les-jeux-olympiques-de-paris-sombreront-ils-dans-la-folie-de-la-propriete
    https://scinfolex.files.wordpress.com/2017/10/trademark.jpg

    Alors que le Parlement français vient à peine de faire passer l’essentiel de l’état d’urgence dans le droit commun, c’est donc un autre régime d’exception qui sera certainement instauré en 2024, avec des conséquences inquiétantes à la clé. Cette loi aura en effet pour but d’organiser un certain nombre de transferts d’autorité de l’Etat français vers le CIO. Le réseau de transport devra notamment être réagencé de manière à mettre en place une « Voie Olympique » permettant aux athlètes de circuler entre les différents sites des épreuves. Cela revient donc à dire que certaines voies publiques de circulation vont être « privatisées » durant la période des Jeux, ce qui arrivera aussi dans les nombreuses « fanzones » dont la capitale va sans doute se couvrir. Des dérogations au Code du travail pourraient également (encore…) être apportées afin de faciliter l’emploi de travailleurs jetables pour la construction des édifices olympiques ou pour assurer la logistique des Jeux.

    […]

    En 2012, l’historien Pierre Clastres, spécialisé dans l’histoire des Jeux, avait livré une interview glaçante dans les colonnes de Libération, dans laquelle il revenait sur les aspects les plus inquiétants de la loi olympique pour conclure :

    Le CIO a besoin d’une #dictature ou d’un pays #ultralibéral pour imposer ses règles.

    Cela tombe bien : la France ressemble de plus en plus à la combinaison des deux et on n’ose imaginer ce que donnera la superposition du #régime d’#exception voulu par le #CIO et de l’#état d’#urgence perpétuel auquel nous sommes à présent soumis…

    https://seenthis.net/messages/635899 via Agnès Maillard


  • Paris est une fête – Un film en 18 vagues : Entretien avec Sylvain George

    Le nouveau film de Sylvain George est à placer sous le signe impérieux de l’#urgence. Une urgence à porter sa caméra dans les lieux des #luttes qui traversent notre époque autant que celle d’en visionner les images. Le cinéaste porte un regard singulier sur les manifestations qui ont marqué #Paris (#Nuit_debout, manifestations contre la loi #El_Khomri) et la crise des #réfugiés, dans la lignée des problématiques qui traversent ses films précédents. En 2011 et 2012, il évoquait déjà la situation des #migrants à #Calais dans Qu’ils reposent en révolte (Des figures de guerres I) et Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom), et documentait le mouvement des #Indignés à Madrid dans Vers Madrid – The Burning Bright. Paris est une fête complète cette filmographie politiquement engagée à classer par ailleurs dans la catégorie du #documentaire de création, et se trouve cette année en compétition internationale au Festival des films documentaires, Cinéma du Réel qui se tient à Paris au Centre Pompidou du 24 mars au 2 avril 2017. Entretien avec Sylvain George.

    Rassemblements de Nuit debout, crise des réfugiés, manifestations contre la loi Travail dans un contexte d’état d’urgence, de violences policières et de traumatisme post-attentats. Quelle convergence voulez-vous créer entre ces luttes ?

    Il est de bon ton de vouloir diviser, opposer, séparer des éléments ou évènements qui sont plus que jamais et logiquement interconnectés. (...) A travers ce film, j’ai souhaité poursuivre un travail au long cours sur les politiques migratoires européennes, en m’intéressant particulièrement, et de façon non exhaustive, à la question des « jeunes mineurs étrangers isolés ». Les parcours de ceux-ci, en errance dans les rues de la capitale, Paris, ou la proche banlieue, à Aubervilliers, permettent de dresser dans le même temps une sorte d’état des lieux d’un certain état de la France et du monde aujourd’hui. Une sorte de cartographie spatiale se dessine, avec des figures du centre, des hyper-lieux traversés par toutes sortes de populations, de mouvements sociaux, comme des hors lieux, des interstices où ces jeunes gens essaient de survivre. Ainsi, se donnent à voir et à lire de multiples formes de violences sociales et politiques, des territoires discriminés, voire ségrégés, où se concentrent des inégalités multiples en matière d’emploi, de logements, etc. – et ceci depuis des années, des décennies.

    Les déambulations multiples des mineurs, et plus spécialement de Mohamed, sur les différentes lignes de fracture, créent (...) des points de convergence, permettent de lier des problématiques que certaines volontés politiques voudraient forclore sur elles-mêmes.

    ... la notion de peuple est une notion non figée, dont la définition engage des valeurs et conceptions du monde variées, la possibilité de pratiques politiques nouvelles ou non : hier fondé sur la notion de sang, aujourd’hui de sol, il pourrait se fonder sur la notion de #passage et ouvrir à la possibilité d’un peuple toujours à venir, un #peuple qui vient, pour paraphraser le beau texte de Walter #Benjamin « Programme sur la philosophie qui vient », une communauté sans appartenance. Ce qui signifierait, dans sa traduction politique, la mise en œuvre de politiques fondées sur l’ouverture et non la fermeture à l’autre...

    https://diacritik.com/2017/03/27/paris-est-une-fete-un-film-en-18-vagues-entretien-avec-sylvain-george

    https://seenthis.net/messages/583111 via kaparia


  • Le fonctionnement même de l’#hôpital est remis en cause par les politiques de restrictions budgétaires
    http://groupe-crc.org/activite-des-senateurs/les-debats/article/le-fonctionnement-meme-de-l-hopital-est-remis-en-cause-par-les-politique

    Avec cet #ONDAM exsangue, des dépenses contraintes en hausse et un endettement bancaire (29,9 milliards) triplé depuis 2003, les hôpitaux publics ne peuvent que réduire l’offre de soins. Le plan d’#économie de plus de 3 milliards d’ici à 2017 annonce la suppression de 22 000 postes, ou si vous préférez, Madame la Ministre, le non remplacement de 22 000 départs en retraite ainsi que de très nombreuses suppressions de lits.

    Selon la DREES, 57 000 lits d’hospitalisation ont été supprimés en onze ans dans les établissements de santé de France métropolitaine, dans les départements et régions d’Outre-Mer, y compris le service de santé des armées (SSA).

    Cette diminution de lits a un impact grave sur le fonctionnement des services. Je l’avais déjà démontré en 2014 en présentant notre proposition de loi tendant à instaurer un moratoire sur les fermetures de services et d’établissements de santé ou leur regroupement. Je ne peux que déplorer le rejet de notre PPL par le Sénat, car ce moratoire serait bien utile aujourd’hui.

    Ainsi, je vous invite à examiner attentivement la situation des #urgences. Vous constaterez avec moi qu’il existe un lien entre diminution du nombre de lits et augmentation des passages aux urgences qui ont crû de 75 % en quinze ans, sans rapport avec l’augmentation de la population. C’est un cercle vicieux : moins de lits d’aval entraîne plus de passages aux urgences et les engorge en même temps.

    Les situations de #crise, telles que les épidémies, la canicule… sont révélatrices des conséquences des politiques d’#austérité sur l’hôpital !

    Quel constat d’échec de la part de la ministre Marisol Touraine quand face à l’épidémie de grippe, elle demande aux hôpitaux de déprogrammer des opérations non urgentes, de rappeler des soignants, d’ouvrir des lits, ou encore quand elle culpabilise les personnels et les patients en leur reprochant leur non-vaccination.

    Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France, reconnaît que les établissements sont débordés. Il y voit 2 explications : d’une part, une défaillance de la #médecine de premier recours, et d’autre part, le fait que trop de lits aient été fermés.

    Le gouvernement n’est-il pas amené, à revoir ses choix politiques profondément remis en cause à l’épreuve de la pratique ?

    https://seenthis.net/messages/560022 via Agnès Maillard


  • La Croix-Rouge parle d’une « crise humanitaire » dans les hôpitaux publics britanniques RTBF - Belga - 7 Janvier 2016
    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-croix-rouge-parle-d-une-crise-humanitaire-dans-les-hopitaux-publics-b

    La Croix-Rouge britannique s’inquiète d’une crise que traverse le service public de soins de santé (National Health Service) en Grande-Bretagne, où deux patients sont décédés récemment après avoir attendu longtemps des soins dans les couloirs d’un hôpital.

    Les services d’ambulance et les hôpitaux ne peuvent plus faire face à la demande, dénonce la Croix-Rouge dans les médias britanniques samedi, parlant de « crise humanitaire » .

    Le NHS a annoncé vendredi qu’il enquêtait sur le décès de deux patients la semaine dernière au département des urgences du Worcestershire Royal Hospital. L’institution ne nie pas que ces personnes sont décédées après avoir dû attendre longtemps sur des lits placés dans un couloir.

    Les hôpitaux publics sont confrontés à un nombre grandissant de patients, dans un contexte de financement limité.

    Il est question de patients qui ne sont pas lavés par manque d’aides-soignants, ou de personnes devant attendre plus de 30 heures aux urgences.

    La Croix-Rouge est régulièrement appelée en renfort pour prendre en charge le transport de patients et libérer des lits, explique-t-elle. Keith Willett, du NHS, a refusé samedi de parler de « crise humanitaire » , mais a admis que le personnel des hôpitaux publics était confronté à une demande qui n’avait jamais été aussi élevée.

    Le chef de l’opposition, le travailliste Jeremy Corbyn, a parlé de « scandale national » et appelé la Première ministre Theresa May à venir s’expliquer devant les membres du parlement.

    #néo_libéralisme #Angleterre #Santé #Hopital #NHS #National_Health_Service #Urgences #déglingue

    https://seenthis.net/messages/558499 via BCE 106,6 Mhz


  • Les « lacunes » des urgences auscitaines - 14/09/2016 - ladepeche.fr
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/09/14/2418198-les-lacunes-des-urgences-auscitaines.html
    http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2016/09/14/201609141625-full.jpg

    « Le problème des #urgences en France est récurrent depuis 15 ans quand, en 2002, les urgentistes n’ont pas été entendus et qu’il y a eu la suppression de l’obligation de garde des médecins libéraux. Du coup, en 15 ans, on est passé de 12 millions à 19 millions de passages aux urgences.

    #santé

    https://seenthis.net/messages/524442 via Agnès Maillard


  • L’épidémie de viols provoquée par Ebola | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/117047/ebola-epidemie-viols

    « Cela ne devrait surprendre personne si on envisageait les épidémies comme n’importe quelle autre catastrophe, explique Monica Onyango, chercheuse en santé mondiale à l’Université de Boston. Les épidémies sont identiques à des situations de conflit. Vous avez une lacune de gouvernance, vous avez du chaos et de l’instabilité. Autant de facteurs qui fragilisent les femmes face à la violence sexo-spécifique. » (...)

    (...) les victimes n’ont pas été correctement prises en charge et que les services qui pouvaient exister ont été entravés par l’épidémie et les mesures déployées pour y faire face. 
    Un phénomène qui s’explique notamment par la formation des équipes chargées de la lutte contre les épidémies : elles arrivent, œuvrent à stopper la propagation de la maladie et repartent le plus vite possible. « Nous n’avions tout simplement pas les moyens de voir au-delà de l’épidémie, confirme Kaci Hickox, infirmière de Médecins Sans Frontières (MSF), présente en 2014 au Sierra Leone. Nous n’étions absolument pas formés pour nous occuper des viols et de la violence sexuelle, l’ampleur de l’épidémie était trop importante. Tous les humanitaires ont été plus que débordés. »

    (je ne recommande pas ce site trash qu’est Slate, mais cette traduction est intéressante)
    #viol #ebola #MSF #humanitaire #urgence

    http://seenthis.net/messages/484983 via Fil


  • Excellente émission à écouter de toute... #Urgence « Informer sous l’#étatd’urgence » - #RFI
    http://www.rfi.fr/emission/20160206-france-terrorisme-etat-urgence-information-medias
    http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/53/720/406/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/CC+Nantes%20Indymedia_0.jpg

    Depuis le 14 novembre 2015, la #France vit sous le régime exceptionnel de l’état d’urgence. Proclamé le soir des #attentats de #Paris et de Saint-Denis, il a été prorogé jusqu’au 26 février 2016 et pourrait être prolongé de nouveau pour trois mois. Le projet de #loi dit « de protection de la #nation », débattu depuis vendredi 5 février à l’#Assembléenationale, propose également de l’inscrire dans la #Constitution. L’Atelier des #Médias a choisi de s’interroger sur les conséquences de cet état d’exception, en termes de #liberté de la #presse et de #libertéd’expression.
    Comment couvrir l’état d’urgence ? Quelles limites impose-t-il à la #libertéd’expression ?


  • #État_d’urgence et l’#urgence_d’en_sortir : l’analyse juridique | Libertés surveillées
    http://libertes.blog.lemonde.fr/2016/01/28/etat-durgence-et-lurgence-den-sortir-lanalyse-juridique

    Une série de juristes de gauche ont publié une analyse fine (mais copieuse) de l’état d’urgence, en trois temps - ce sont des universitaires : la conformité aux engagements internationaux, l’analyse critique du régime, puis celle du projet de loi constitutionnel.
    Le texte est signé par le Syndicat de la magistrature (SM) ; le Syndicat des avocats de France (SAF) ; l’Observatoire international des prisons (OIP) ; la Quadrature du Net (LQDN) ; le Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s (GISTI) ; Jeanne Sulzer et Charlotte Bernard, d’Amnesty International France ; Serge Slama, maître de conférences en droit public ; Jean-Philippe Foegle, doctorant, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense ; Aurélien Camus, docteur, chargé d’enseignements ; et Kenza Belghiti Alaloui, Olivier Berlin Claros, Laetitia Braconnier Moreno, Anaïs Gollanes, Nina Korchi, Anaïs Lambert, Etienne Lemichel, Matthieu Quinquis, étudiant.e.s du Master II Droits de l’Homme de l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense.

    Le document, de 75 pages !, est fourni en pdf (Scribd) téléchargeable. Il ne comporte pas d’executive summary, je ne sais pas si la presse va prendre le temps d’en analyser et résumer le contenu…

    http://seenthis.net/messages/455021 via Simplicissimus


  • « Le service d’#urgences à Roland Garros est géré par une boite privée avec de très bon médecins : 9 chirurgiens, 8 urgentistes, 9 échographistes, 2 radiologues pour faire des IRM (sic) 31 kinés , 20 infirmières... pour les joueurs et joueuses et un peu pour le public qui est en pleine forme puisqu’il vient voir les matchs.
    À coté les urgences d’Ambroise Paré avec ses 140 passages aux urgences dont 10% très graves : 2 urgentistes séniors, 2 internes, 1 radiologue qui fait tout, 7 infirmières... aujourd’hui 10heures d’attente avec des vieux à garder, des fractures à opérer, toute la misère du coin et les blessés de #Roland-Garros !...
    Tellement à l’image de la #société et des problèmes d’organisation ! »
    PATRICK PELLOUX Médecin hospitalier urgentiste.