#wertkritik

  • De virus illustribus. Crise du coronavirus et épuisement structurel du capitalisme, de Sandrine Aumercier, Clément Homs, Anselm Jappe et Gabriel Zacarias (Extraits. Editions Crise & Critique, parution en août 2020).
    http://www.palim-psao.fr/2020/04/parution-prochaine-de-virus-illustribus.crise-du-coronavirus-et-epuisemen
    https://img.over-blog-kiwi.com/1/48/88/48/20200428/ob_b555b0_1ere-de-couverture-de-virus-illustrib.jpg

    Brouillon/démarrage d’un livre sur Coronavirus et Capitalisme, à paraitre cet été.

    Une quantité invraisemblable de commentaires sur la crise du coronavirus circule déjà dans le champ de la critique du capitalisme. On y rencontre beaucoup d’éléments intéressants, mais rien qui ne soit vraiment percutant. Chacun prêche pour sa paroisse : Žižek voit l’avènement d’une nouvelle forme de communisme, Vaneigem d’un esprit joyeux et solidaire, Latour voit l’occasion de faire le tri entre l’essentiel et le superficiel, Agamben croit voir pointer un nouveau totalitarisme qui nous réduit à la « vie nue », LundiMatin se réjouit que tout soit à l’arrêt, Latouche vend la décroissance comme solution, les écologistes pensent qu’il faut respecter davantage la biodiversité, Naomie Klein n’y voit que la « stratégie du choc », les gauchistes « classistes » la responsabilité des seuls capitalistes « parasitaires », les primitivistes proposent de revenir aux sociétés des chasseurs-cueilleurs, Rob Wallace veut créer un capitalisme « écosocialiste » en soumettant les entreprises à des règles qui réinternalisent les coûts sanitaires de leurs activités, Le Monde diplomatique nous révèle que le problème principal est la casse néolibérale de la santé publique, Piketty y voit l’occasion d’une justice fiscale majeure. L’État islamique y décèle la main de Dieu contre les infidèles et exhorte ses troupes à éviter de voyager en Europe pour y déposer des bombes… Rien de nouveau sous le soleil ?

    […]

    Que penser alors de cette surprise très peu « divine » ? La crise du coronavirus sonnera-t-elle le glas du capitalisme, amènera-t-elle la fin de la société industrielle et consumériste ? Certains le craignent, d’autres l’espèrent. Il est bien trop tôt pour le dire. Avec la pandémie du Covid-19, un facteur de crise inattendu est apparu – l’essentiel n’est pourtant pas le virus, mais la société qui le reçoit.

    […]

    Il faut aussi saisir le rôle accru des États dans une compréhension de la relation polaire État-Économie, et montrer le lien entre crise de la valorisation et l’impossibilité grandissante de nombreux États à jouer leur rôle d’administrateur du désastre si la crise perdure. Il faut montrer comment la crise du Covid-19 va accélérer un processus d’affirmation paradoxale du « primat du politique ». D’un côté, les États s’affirment comme administrateurs du désastre et « sauveurs en dernier ressort » du capitalisme (au travers des politiques budgétaires des États et des politiques monétaires des banques centrales). Dans le même temps, la crise de la valorisation détruit le fondement et la légitimité des institutions politiques et produit l’évidement de la politique en sapant les bases de la capacité d’intervention des États.

    #capitalisme #coronavirus #critique_de_la_valeur #wertkritik #Sandrine_Aumercier #Clément_Homs #Anselm_Jappe #Gabriel_Zacarias

    https://seenthis.net/messages/851744 via RastaPopoulos


  • A propos du patrimoine des candidats
    Récemment @jlmelenchon a déclaré ceci, qui circule sur les réseaux sociaux sans que personne ne s’en émeuve :
    https://pbs.twimg.com/media/C7nLalsWsAApQpE.jpg
    Déjà la ligne 4 vaut son pesant de #bourgeaille décomplexée.
    Puis on nous dit ensuite « la hausse des prix de l’immobilier m’a permis un enrichissement sans cause ». Tranquille.
    La #spéculation immobilière (alliée de la #métropolisation) qui empêche des milliers de gens de se loger et qui les renvoie vivre (puis mourir) dans des #périphéries d’où les #services_publics disparaissent dans l’indifférence générale, et bien d’après certains leaders charismatiques de #gauche en fait ça n’a pas d’existence, ça a juste des conséquences humaines désastreuses (on va vers la normalisation du #container comme standard de logement des pauvres) mais qui apparaissent sans cause, hop, comme dans les tours de magie de Garcimore. Et c’est la gauche radicale qui vous le dit. #voilà_voilà

    #indécence et #foutage_de_gueule à des niveaux rarement atteints.
    #droitisation des mentalités et du spectre politique, permettant à un leader de gauche de dire sans susciter de réaction des choses qu’un leader de droite n’aurait pas osé dire à une autre époque.
    #guerre_aux_pauvres

    (relevé sur twitter)

    Allô ?! ENRICHISSEMENT SANS FUCKING CAUSE ? Comme ça, hop ?
    Et vous tiquez pas ? Des gens de GAUCHE ? Qui moquez Macron ET Fillon ?
    Non parce que là c’même pas du vilain libéralisme-mérite-travaillisme (il s’gêne pas pour ça mais pareil, ça passe crème, vous voyez rien ou vous niez, pfff) mais des valeurs ANCIEN REGIME, héritage, propriété ET spéculation foncière, bordel, y’a même pas l’esprit 93 pour tout (mal) repeindre en « égalité par le travail et le mérite », le type écrit « enrichissement sans cause » et vous « ah bah UI »
    On parle FONCIER, LOGEMENT, la 1re inquiétude des pauvres, la 1re inquiétude des familles pauvres, mettre un toit sur la tête de ses mômes, et l’autre parangon de vertu ose dire posay héritage + « ben avec la situation du foncier déso je m’enrichis sans le vouloir, hop, heureux hasards c’tout » C’même pas la propriété fille du travail que vendait Sarko que vs saviez détester. Là le connard vous la fait mode « j’ai pas voulu, c’est de famille, pis à l’insu de mon plein gré avec la situation de l’immobilier, mon bien a pris de la VALEUR ». Hinhin. On retombe dessus, hein. La fameuse impasse. —>#Wertkritik c’est quand vous voulez. Je sais pas, j’hésite entre l’inculture crasse (ni Ellul ni Proudhon, never), la connerie ou la drogue. A moins que vous ne soyez de droite, en fait.
    Non ms c’est moins crade, largement, en fait.
    Ou vous êtes proprios, toubibs ET Mélenchonistes ? Lol
    Non chais pas, je cherche, tu vois.
    Quand est-ce que les impasses ont été si énormes qu’un tel message a pu être RT en masse par des débiles fiers de leur candidat.
    « enrichissement sans cause ». Putain. Sur le logement. Au moment où #EgalitéCitoyenneté condamne par avance à la fin de l’habitait en dur
    pour tant de gens mais avec la bénédiction des écolos parce que c’est « sain et naturel ». Sérieux. #Dégoût #BravoLesVeaux #Logement

    https://seenthis.net/messages/581450 via koldobika


  • Parution de « Libérons-nous du travail », le manifeste du Comité érotique révolutionnaire (éditions Divergences)
    http://www.palim-psao.fr/2016/12/parution-de-liberons-nous-du-travail-le-manifeste-du-comite-erotique-revo
    https://img.over-blog-kiwi.com/1/48/88/48/20161203/ob_3477f4_15271838-172184353249628-8479277623168.jpg

    Lors du printemps dernier, le mouvement social contre la loi El Khomri a soulevé nombre de débats sur la notion du travail, ainsi que de sa critique la plus radicale. Mais qu’est que le travail dans notre société ? Quel est son rôle et surtout comment permet-il au capitalisme de se maintenir ? Le comité érotique révolutionnaire propose une ébauche de réponse, rédigé dans un style accessible et précis, nous vous conseillons vivement de vous le procurer !

    Libérons-nous du travail ne sera disponible en librairie qu’au mois d’avril 2017. En attendant, nous faisons une première diffusion dans les milieux militants. Il sera présent dans les prochains jours dans un certain nombre de lieux (librairies militantes, espaces occupés...) un peu partout en France. On publiera dans peu de temps une liste des lieux où se le procurer. Il est aussi possible de nous faire des commandes groupées du livre (5 exemplaires ou plus) soit via cette page soit sur le mail : editions.divergences@laposte.net

    #livre #travail #critique_du_travail #critique_de_la_valeur #wertkritik #Comité_érotique_révolutionnaire

    https://seenthis.net/messages/548023 via RastaPopoulos


  • « Et si gagner sa vie c’était la perdre ? » (Enregistrement d’une causerie sur la critique du travail à Nuit Debout)
    http://www.palim-psao.fr/2016/07/et-si-gagner-sa-vie-c-etait-la-perdre-enregistrement-d-une-causerie-sur-l

    Une bonne intervention sur la critique de la valeur et la critique du travail, une fois n’est pas coutume par une femme (c’est à signaler tout de même, car pas spécialement courant). Et que je trouve bien vulgarisé, moins jargonneux que d’autres textes ou interventions.

    Par contre, bah comme beaucoup de choses audios de NB : c’est sur un site propriétaire et impossible à télécharger ! Pourriture. :(
    En en plus je n’arrive même pas à laisser un commentaire sur leur wordpress, ça merde aussi… :(

    Au moment où beaucoup souffrent de ne pas avoir de travail ou luttent pour améliorer les conditions et le droit du travail, il n’est pas aisé de venir affirmer que nous sommes pour la fin du travail, son abolition.

    J’ai donc précisé d’où je parlais, issue du monde ouvrier, mère ayant été prostituée, frère mort à AZF (pas dans l’explosion) à 46 ans, père mécanicien mort à 44 ans et mère finalement coiffeuse morte à 62 ans, je suis la seule de ma famille à avoir fait des études avant ma fille. Et moi aussi j’ai été dans l’héroïsation des luttes ouvrières avant de comprendre que demander plus de « pouvoir d’achat » c’était tenir en bon état la chaine que nous avons aux pieds et au cœur !

    Ensuite nous avons essayé de distinguer le Travail (salarié ou artisan…) et l’Activité. Nous avons repris la définition de Marx qui nous dit que le travail est une invention sociale qui n’est ni naturelle ni transhistorique. Jusqu’à la révolution française, un jour sur trois est férié, même chez les paysans. Petits rappels historiques comme par exemple que depuis la moitié du XVIII ème siècle, le travail n’est plus un moyen de satisfaire les besoins mais un but en soi.

    Nous avons donc montré que le travail est le cœur du capitalisme car il produit de la plus-value en ne payant pas à l’ouvrier toute sa journée de travail (travail non payé (ou sur-travail ou travail abstrait) mais seulement une partie (travail concret). Le travail abstrait étant une dépense d’énergie (la force de travail) qui se déroule dans le temps. D’où le fait que le contenu du travail importe peu car c’est la force- temps qui est traduite en argent. Plus les capitalistes réduisent la part payée en salaire à l’ouvrier (et les frais incombant à sa survie, la masse salariale) plus la plus-value augmente d’où on le comprend l’allongement de la journée de travail et la baisse des salaires !

    https://www.mixcloud.com/Debout_Education_Populaire/aline-nous-a-questionn%C3%A9-sur-et-si-gagner-sa-vie-c%C3%A9tait-la-perdre

    #travail #critique_du_travail #critique_de_la_valeur #wertkritik #capitalisme #Marx #Nuit_Debout

    https://seenthis.net/messages/506283 via RastaPopoulos


  • L’anticapitalisme tronqué, un altercapitalisme sans émancipation tendanciellement confusionniste - avec Johannes (militant-théoricien)
    http://sortirducapitalisme.fr/152-l-anticapitalisme-tronque-un-anticapitalisme-altercapitalist

    Une émission d’analyse critique de l’anticapitalisme tronqué, de l’altercapitalisme « de gauche », confusionniste comme d’extrême-droite, et de leurs programmes respectifs, avec une mise en évidence de leur seule critique de la finance et de la mondialisation au nom du capitalisme "producteur de valeur", de l’Etat et de la nation, accompagné d’un rappel du caractère prétendument « anticapitaliste » du nazisme – avec Johannes (militant, théoricien, auteur de plusieurs articles, chanteur de Ioanes Trio puis de Quintète Métèque).

    http://sortirducapitalisme.fr/media/com_podcastmanager/Johannes.mp3

    #radio #audio #Radio_Libertaire #sortir_du_capitalisme #critique_de_la_valeur #wertkritik #capitalisme #finance #anticapitalisme #altercapitalisme

    http://seenthis.net/messages/488706 via RastaPopoulos