etraces

Le projet e-traces aborde le Web 2.0 dans le contexte de l’instauration progressive d’une société de la surveillance.

  • « Les journalistes ont besoin des hackeurs »
    https://www.inaglobal.fr/numerique/article/les-journalistes-ont-besoin-des-hackeurs-10271

    Les outils numériques apportent aux rédactions une aide précieuse dans la collecte d’informations. Les hackeurs, bidouilleurs informatiques, s’inscrivent parfois dans un travail journalistique. Entretien avec Jean-Marc Manach, journaliste d’investigation sur les liens entre hackeurs et journalistes.

    https://www.inaglobal.fr/sites/default/files/images/jean-marc-manach_bd.jpg

    Jean-Marc Manach : Il y a 20 ans quand j’ai commencé le journalisme sur Internet j’ai tout de suite compris que les hackeurs étaient du côté de la solution et pas du problème. C’est grâce à des hackeurs et sous leur influence que j’ai développé à la fois des compétences en matière de sécurité informatique et d’investigation en ligne. J’ai pu commencer à aborder l’état d’esprit, la façon de travailler sur Internet : chercher des failles de sécurité, trouver des solutions, expérimenter, bidouiller et apprendre de mes erreurs.

    Donc je ne sais pas dans quelle mesure il y a des hackeurs qui veulent changer les médias, même s’il existe des mouvements comme Cryptoparty, qui vont essayer d’expliquer aux gens comment sécuriser leurs communications. Mais ça reste une minorité, tout comme du côté des policiers ou des médecins … Tout le monde se plaint des médias sans s’impliquer pour autant. Alors que les journalistes ont besoin que les gens qui s’y connaissent mieux qu’eux les aident à comprendre et maîtriser les sujets dont ils parlent, afin de pouvoir les contextualiser et les remettre en perspective, tant pour les profanes que pour les experts.

    https://seenthis.net/messages/722258 via enuncombatdouteux