• Bonjour,

    Permettez-moi de vous signaler le remarquable ouvrage de Jean-Claude Delaunay, marxiste et vivant en Chine,

    les trajectoires chinoises de modernisation et de développement - De l’Empire agro-alimentaire à l’Etat-Nation et au socialisme

    J.C. Delaunay décrit les orientations successives tentées par la Chine Populaire pour sortir du féodalisme et faire ses premiers pas au stade primaire du socialisme dans le cadre d’un impérialisme dominant.
    La démarche de l’auteur consiste à partir des faits scrupuleusement sans a priori et il ne tire de conclusions qu’avec prudence. Il consacre au passé de la Chine une large part, permettant de comprendre les particularités de ce pays et le poids du passé sur le présent, mais aussi le chemin parcouru et comment.

    L’étude économique décrit les orientations successives dans l’agriculture, l’industrie et les services, principalement depuis la réforme.
    L’auteur ne dissimule jamais les conséquences négatives de certaines décisions mais signale les corrections apportées et leurs effets.

    Dans la seconde partie il analyse la notion d’économie de marché socialiste, l’émergence de ce concept, son adoption, ses applications et ses rectifications au fil des congrès du PCC.

    L’économie de marché socialiste est un concept désignant notamment une économie dans laquelle les entreprises privées ont leur place, ce qui est tout-à-fait différent d’une économie capitaliste. Cela dit elles devraient l’être sur la base « d’une mission de service public » clairement définie. C’est de plus, une économie dont l’Etat impulse, avec la préoccupation de bien-être qui est ou devrait être la sienne, les dépenses infrastructurelles nécessaires et polymorphes de transport, de formation scolaire et universitaire, de santé, de recherche scientifique, de culture, de sport, de protection de l’environnement, de gestion des eaux et des ressources particulièrement rares.

    Publié cette année aux éditions Delga , le livre s’appuie sur une documentation statistique très fournie et actualisée jusqu’en 2016.
    Les dernières campagnes de l’Etat chinois et de Xi Jinping ne font que confirmer les "trajectoires" signalées par JC Delaunay, tant dans le domaine de la lutte contre la corruption que de l’écologie, de l’objectif d’éradiquer la pauvreté, ou encore dans l’étude du marxisme qui s’est généralisée et trouve des aboutissements pratiques (cf un article récent sur Global Times http://www.globaltimes.cn/content/1120889.shtml).

    Au moment où les contradictions économiques et idéologiques entre l’hégémonisme US et la Chine Populaire se traduisent par la guerre commerciale initiée par Trump, assortie de provocations militaires en mer de Chine, il est possible que la dimension du conflit s’élargisse ou qu’il prenne un tour non pacifique.
    Certains progressistes considèrent qu’il s’agit de deux puissances impérialistes et qu’il faut à tout prix éviter de prendre partie pour l’une ou pour l’autre.
    Mais à l’inverse l’enjeu peut être celui de l’émergence du socialisme face à la première puissance impérialiste sur le déclin. Le choix n’est pas indifférent.
    Il est nécessaire d’approfondir nos connaissances sur la Chine, en partant non pas de nos intentions ou de la propagande ambiante, mais en nous appuyant sur des faits.

    De ce point de vue « Les trajectoires chinoises » constituent non seulement un ouvrage scientifique majeur sur la Chine d’aujourd’hui, mais indirectement une contribution au combat pour la paix et contre l’impérialisme, une base de discussion essentielle également pour l’unité de pensée des progressistes et des anti-impérialistes de notre pays.

    Bonne lecture