• #TAFTA #TTIP #ALENA #NAFTA #Libre-échange #Emploi
    Promesses et Réalités du NAFTA (Traité de libre-échange Nord-Américain) - 1 - L’emploi

    Ce traité a été signé par les trois pays d’Amérique du Nord : États-Unis, Canada et Mexique et mis en œuvre en 1994. Il a donc un peu plus de 20 ans et il est intéressant de faire le point sur les promesses faites alors et les réalités d’aujourd’hui en particulier sur l’emploi :
    Au Canada La promesse de l’amélioration de la qualité des emplois – hautement qualifiés, bien payés – ne s’est pas concrétisée . Au contraire, les emplois perdus dans les secteurs exposés à la concurrence internationale ont été remplacés par des emplois moins qualifiés et moins bien payés dans le secteur des services. Les formes d’emplois précaires ont connu une croissance fulgurante affectant particulièrement les femmes et les jeunes. Depuis 1994, la création d’emplois s’est enregistrée essentiellement dans les secteurs relatifs aux services qui ne sont pas soumis à la concurrence internationale, tandis que dans le secteur manufacturier l’emploi est en recul.
    Au Mexique , le taux de chômage officiel a doublé en 20 ans, seule la précarisation des emplois a augmenté affectant principalement les femmes. Dans le secteur agricole des millions de paysans ont dû quitter leurs terres pour émigrer aux USA ou dans les usines de transformation (maquiladoras) en laissant la place aux narco-trafiquants.
    Aux USA , contrairement aux promesses de création de 170.000 emplois par an, plus de 845.000 travailleurs ont été enregistrés pour perte d’emploi due aux importations venant du Mexique et du Canada ou à la délocalisation de leurs entreprises vers ces deux pays. Les importations de viande de bœuf des pays voisins ont aussi causé la faillite de milliers d’éleveurs.