• hypathie - Blog féministe et anti-spéciste: Noël iconoclaste : de la #maternité
    http://hypathie.blogspot.fr/2017/12/noel-iconoclaste-de-la-maternite.html
    https://4.bp.blogspot.com/-aDC6XWh_23Q/Wj62lsJfJWI/AAAAAAAAFJQ/XHdKyfwF0-cJkACG4-yv5fjFQ9XrXshowCLcBGAs/w1200-h630-p-k-no-nu/La%2Bvierge%2Bau%2Bbuisson%2Bde%2Broses.jpg

    Voilà, c’est Noël encore une fois, cette fête de famille où on finit par s’engueuler en fin de repas, après un long trajet dans les embouteillages ou dans des trains bondés, puisque tout le monde part en même temps, après avoir dévalisé les magasins, tout ça pour fêter la naissance d’un garçon -je sais on nous le vend comme la naissance d’un enfant, sauf que si une fille était née, on n’en parlerait pas. Et bien sûr, tout bénéfice, c’est de la propagande patriarcale pour la maternité.

    https://seenthis.net/messages/655848 via Agnès Maillard


  • hypathie - Blog féministe et anti-spéciste : 25 novembre - Mettez-vous en colère, ce monde masculin est insupportable !
    http://hypathie.blogspot.fr/2017/11/25-novembre-mettez-vous-en-colere-ce.html
    https://4.bp.blogspot.com/-e08MOO6nelw/WhWDhl9B7WI/AAAAAAAAFG8/EmWSKoPWWZwUi1Dj8TNKQCfyZSNJUoScgCLcBGAs/s640/Ta%2Bgueule%2Bconnard.jpg

    En ces journées de lutte autour du 25 novembre, je propose un billet tentant de montrer que la violence contre les femmes est un long processus, mis en place et entretenu avec soin par la société patriarcale.

    Cette journée va bien sûr être relayée partout au sens violences physiques et sexuelles faites aux femmes. Or, je pense pour ma part que la violence faite aux femmes est un continuum qui va de la violence économique à la violence sociale, à la violence psychologique pour aboutir à la violence physique et au meurtre. Si on ne s’attaque pas en priorité à la violence économique, on ne résout rien et les femmes restent dans l’impuissance. Cantonnées dans les basses zones de l’économie, à une douzaine de métiers peu payés et peu valorisés, aux salaires inférieurs de 20 à 40 % à ceux des hommes à qualifications et responsabilités égales, aux plafonds de verre, aux faibles équipements quand elles sont agricultrices ou créatrices d’entreprises, avec peu ou pas d’accès aux prêts bancaires, peu ou pas d’accès à la propriété, leurs indispensables contributions économiques ignorées des comptabilités nationales (PIB), les femmes sont pauvres, ou si elles ne le sont pas, leur richesse dépend de celle d’un homme. Elles se contentent de rôder autour des banquets des mecs qu’elles ont préparés (courses, cuisine, service et vaisselle), où elle grappillent les miettes qui tombent de la table : faibles retraites, précarité économique et sociale, sous-emplois partiels, supplétives de la « force de travail » masculine, renvoyées à la cuisine en périodes de chômage, évidemment tout cela est un programme politique voulu, exécuté en pleine connaissance par la société patriarcale et ses agents. L’empowerment des femmes passe d’abord par l’indépendance économique : éducation, profession, et plus si elles le souhaitent, mariage et maternité, mais les deux premiers piliers sont les plus importants, et les deux autres facultatifs. La valorisation de la maternité est le fait d’une société conservatrice qui ne pense les femmes qu’en terme de (re)production. L’indépendance économique, c’est ne pas dépendre d’un autre pour ses ressources donc sa vie, l’indépendance économique est la clé de l’émancipation.

    https://seenthis.net/messages/647307 via mad meg


  • hypathie - Blog féministe et anti-spéciste : Caliban et la sorcière
    http://hypathie.blogspot.fr/2017/07/caliban-et-la-sorciere.html
    https://4.bp.blogspot.com/-UnTXHyCQ8wE/WXOusnr7MfI/AAAAAAAAE8s/EbUE-Nn-bYsMwDWVDJI3K77HO4XncHkWwCLcBGAs/w1200-h630-p-k-no-nu/Caliban%2Bet%2Bla%2Bsorci%25C3%25A8re.jpg

    Les philosophes théoriciens du libéralisme, Hobbes et Descartes, de leur côté, imposent une vision mécaniste de la nature désenchantée ; Descartes décrit le corps humain (et animal) comme des machines horlogères. Les études sur les animaux (en les frappant et battant), et les dissections de cadavres de suppliciés, vont démontrer le postulat de départ. Des femmes qui ont au Moyen Age des compétences médicales et pharmaciennes car elles sont sages-femmes, ont de fait un savoir donc un pouvoir économique, même s’il n’est pas au même niveau que celui des hommes. Dans le cadre de politiques natalistes menées sous la contrainte, il va falloir les en dépouiller. Elles donnent des conseils de contraception ? On va criminaliser la contraception et les méthodes abortives. L’accouchement se passe mal ? On ordonnera de sacrifier la parturiente à l’enfant à naître. On les transformera même en mouchardes dénonçant les infanticides réels ou supposés. Seront exterminées les vieilles femmes, les pauvresses, les médeciennes, les « pharmaciennes » qui connaissaient le pouvoir des herbes, et les sages-femmes. Leurs savoirs seront éradiqués et perdus. La science médicale masculine « rationalisée » prendra la place. La chasse aux sorcières touchera les femmes à 80 % dans toute l’Europe, elle durera trois siècles de tortures, bûchers, noyades, pendaisons. Aucun historien n’a jamais fait le compte exact du nombre de femmes exterminées, la chasse au sorcière étant commodément renvoyée à l’obscurantisme médiéval, ce qu’elle n’était pas selon Federici. Sur une longueur de trois siècles, la répression commencera avec des tribunaux d’église pour se transférer vers des tribunaux d’états. A l’extinction des derniers bûchers (la machine totalement emballée aboutira à des accusations contre les enfants et les hommes, ce qui l’arrêtera), l’état sera alors devenu « mâle comme Satan », écrit Armelle Lebras-Chopard dans Les putains du diable.

    https://seenthis.net/messages/617458 via Agnès Maillard


  • « Abattoirs, boîtes noires : » Les barons de l’élevage industriel savent que leur modèle d’activité repose sur l’impossibilité par les consommateurs de voir (ou d’apprendre) ce qu’ils font. « Jonathan Safran Foer - Faut-il manger les animaux ? 2011
     » Il est plus facile de rentrer dans un sous-marin nucléaire que dans un abattoir « - » Les abattoirs sont des lieux totalement clos et cachés. Pour les trouver physiquement, il n’y a jamais de pancarte, même le GPS ne trouve pas... « - Olivier Falorni - Député de Charente Maritime, Président de la Commission d’enquête sur les conditions d’abattage - 2016
     » L’occultation totale du sort réservé aux animaux est le pilier de la consommation de masse de viande " - Paul Bigard, patron de Bigard Charal, premier groupe français, 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

    Le livre de Geoffrey Le Guilcher raconte une plongée dans un des infernaux hachoirs industriels qui broient en France un milliard de volailles par an, 3 millions de bovins, porcs, moutons, volailles... par jour, et plus de 50 000 ouvriers qui s’y abîment la santé. Le style en est alerte, drôle parfois, humain toujours ; l’auteur finira par déjouer la surveillance et traverser le mur infranchissable de la tuerie pendant quelques minutes. Avant de quitter en fin de mission l’abattoir, où resteront derrière lui les maliens, les tunisiens, les roumains qui tentent leur chance hors de leurs pays frappés de misère, et les sous-prolétaires bretons des élevages hors-sol et de l’industrie du bâtiment au chômage. Clairement, l’option abattoir n’est pas une vocation professionnelle. Après son immersion dans la broyeuse Machine à steaks, Geoffrey Le Guilcher se déclare désormais « flexitarien » : végétarien chez lui, omnivore en société. Allez, encore un effort...

    http://hypathie.blogspot.fr/2017/02/steak-machine-souffrance-animale.html

    https://3.bp.blogspot.com/-jLQmpPy2Jtk/WKX8A7hwo3I/AAAAAAAAEto/jz20OcMM91w_iergN-pVCnr6WqXRlG05wCLcB/s1600/steak%2Bmachine.jpg

    #animaux #abattoirs #viande

    https://seenthis.net/messages/571424 via Hypathie Blogueuse