• Un dessinateur d’animation palestinien reproduit l’occupation israélienne | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/05/11/un-dessinateur-danimation-palestinien-reproduit-loccupation-isr
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2017/05/WB_A12_tif_-300x169.jpg

    Pour le dessinateur d’animations Mohammad Sabaaneh, les mots comptent.

    « La plupart des gens parle de ‘conflit palestinien et israélien’ » dit-il. « Ce n’est pas exact. Ce n’est pas un conflit. C’est une occupation. »


  • Mon mari meurt de faim dans une prison israélienne —Nous serons réunis quand la Palestine sera libre | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/05/26/mon-mari-meurt-de-faim-dans-une-prison-israelienne-nous-serons-
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2017/05/marwan-barghouti-300x174.jpg

    Il y a trente huit jours, mon mari, Marwan Barghouti, a entrepris une grève de la faim dans sa cellule d’une prison israélienne – avec plus de mille autres prisonniers palestiniens. La raison pour laquelle ils mettent leur vie en jeu est simple : ils veulent être traités humainement et avec dignité. Voyant que certains, parmi ces prisonniers, risquent de mourir d’un moment à l’autre, nous nous demandons tous pourquoi le monde n’est pas intervenu.

    Marwan et moi sommes mariés depuis 32 ans, pendant lesquels il a passé plus de temps en prison qu’à mes côtés. Il lutte contre l’occupation israélienne de la Palestine depuis plus de 40 ans. Vingt deux de ces années, il les a passées en prison, et pour sept autres, il était en exil après avoir été déporté par Israël. Il a été pourchassé pendant plusieurs mois et a survécu à deux tentatives d’assassinat.


  • Actualisation de la situation des prisonniers politique palestiniens au 17 Mai 2017 | Agence Media Palestine
    17 Mai 2017, 31 ème jour de grève des prisonniers palestiniens.
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/05/17/actualisation-de-la-situation-des-prisonniers-palestiniens-au-1
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2017/05/413742C-300x200.jpg

    L’avocat d’Addameer (association des Droits de l’Homme et de défense des prisonniers palestiniens) Farah Bayadsi, a rencontré Ahmad Sa’adat, gréviste et secrétaire général du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (PFLP). L’avocat d’Addameer s’est déjà vu refusé le droit de visite, mais a reçu l’approbation suite à une requête de la Haute Cour présentée le 10 mai 2017.

    Sada’at a informé l’avocat d’Addameer que les prisonniers sont soumis à deux raids de recherche violents tous les jours, au cours desquels les prisonniers sont forcés de quitter leur chambre, ce qui est épuisant physiquement pour les prisonniers en raison de leur état de santé. Il a également ajouté que 10 prisonniers sont détenus dans une cellule exiguë avec un évier et un toilette, pas de ventilateur ni de climatisation et chaque prisonniers reçoit 3 couvertures. Il a précisé par ailleurs que les examens médicaux effectués par l’IPS (Israel Prison Service) ne sont pas suffisants, car seule la pression sanguine et le poids des grévistes de la faim sont examinés.

    L’IPS impose des restrictions aux prisonniers grévistes, y compris une amende disciplinaire de 200 NIS (équivalent à 50 euros environ), l’interdiction de visite familiale pendant deux mois, l’interdiction d’accès à la « cantine » (boutique où les prisonniers peuvent acheter des produits de la vie courante, tel que des cigarettes) et la saisie de sel ainsi que de tous les vêtements, uniquement un seul vêtement par prisonnier est autorisé.

    Plus inquiétant encore : l’IPS a rendu extrêmement difficile pour les médecins indépendants de rendre visite aux prisonniers grévistes et a fourni aux prisonniers des tasses en plastique afin de boire du robinet plutôt que de l’eau potable, habituellement fournie.

    35 autres prisonniers politiques palestiniens se sont joint à la grève dimanche 14 mai, a rapporté le média « Asra Voice ».

    https://seenthis.net/messages/599327 via Loutre