Patrick Labaune sera jugé pour détournement de fonds publics

/drome-patrick-labaune-sera-juge-pour-de

  • 3 assistants payés 1 an à ne rien faire pour 200 000 € par le gars qui a lancé le « RSA bénévolat » pour faire économiser de l’argent au département : Drôme, Patrick Labaune sera jugé pour détournement de fonds publics
    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/drome-patrick-labaune-sera-juge-pour-detournement-de-fonds-publics-152650
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2018/05/24d4ed22-3e00-4ea9-a6b8-40ed56f9462a/870x489_870x489_da-j8koxyaa3o6t.jpg_large.jpg

    C’est l’ancien président du conseil départemental de la Drôme qui l’a annoncé lui-même ce mercredi : il est convoqué en correctionnelle pour détournement de fonds publics. C’est la suite des anomalies relevées par la chambre régionale des comptes.

    Patrick Labaune a préféré prendre les devants. Ce mercredi, il a annoncé qu’il avait reçu sa convocation devant le tribunal correctionnel pour le 11 septembre prochain. Il sera jugé pour détournement de fonds publics. L’enquête est donc bouclée sans saisie d’un juge d’instruction et l’ancien président du conseil départemental de la Drôme échappe au symbole que représenterait une mise en examen. 

    200.000 euros indûment dépensés

    Il n’y a pas d’enrichissement personnel dans cette affaire mais de l’argent public indûment dépensé. C’est la chambre régionale des comptes qui a relevé des anomalies dans son rapport dévoilé à l’automne dernier. Trois collaborateurs de l’ancienne majorité auraient tardé à être licenciés, pour un préjudice estimé par les magistrats à près de 200.000 euros.

    Détournement de fonds publics au département de la Drôme ? Octobre 2017
    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/detournement-de-fonds-publics-au-departement-de-la-drome-1508149201

    Salaire, voiture de fonction, avantages... sans travailler

    C’est pour le directeur général des services que la situation est la plus surprenante. En juillet 2015, son départ est annoncé devant l’Assemblée départementale. Pourtant, grâce un accord confidentiel, il reste en place encore pendant un an, comme directeur général adjoint. Il touche son salaire de 6.800 euros net par mois, conserve sa voiture de fonction, son essence tout comme les forfaits de son portable et de sa tablette sont payés.

    Pendant ce temps-là, il ne travaille pas. D’abord il liquide ses congés, puis le Département lui paye une formation de coaching. Rien que pour lui, le préjudice pour le Conseil départemental dépasserait les 100.000 euros d’après la Cour des comptes.

    Dans son rapport, la chambre régionale des comptes, affirme que le directeur général des services n’aurait pas dû « bénéficier de conditions de départs avantageuses qui se sont avérées illégales et coûteuses ».

    Patrick Labaune (qui a démissionné de la présidence du Département, entre temps) assure qu’il a été conseillé par des avocats dans cette affaire, et qu’il ignorait que le directeur des services avait conservé tous ses avantages.
    Une enquête a été ouverte par le parquet de l’Isère (l’affaire est délocalisée). L’ex-président du Conseil départemental a été entendu à la brigade financière à Lyon.

    https://seenthis.net/messages/694912 via colporteur