https://www.facebook.com

  • https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/50654683_10156262161307523_1724414298303758336_o.jpg?_nc_cat=110&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=74f9f468ded323f1f9d4f994ff444dec&oe=5CBC48C8

    Nombreux sont ceux qui ont dû lire un article ou voir une vidéo au sujet de la jeune suédoise Greta Thunberg. Rares sont ceux qui ont entendu parler de « We Don’t Have Time », la startup suédoise ayant orchestré son succès médiatique. En effet, les premières photos de Greta Thunberg qui ont circulé sur internet ont été prises par Mårten Thorslund, responsable marketing et développement durable de We Don’t Have Time.

    Selon ses propres termes, « We Don’t Have Time est un mouvement et une startup de la tech qui compte utiliser le pouvoir des réseaux sociaux pour responsabiliser les dirigeants et les entreprises vis-à-vis du changement climatique. » Startup qui compte Greta Thunberg parmi ses deux « conseillères spéciale jeunesse ». Ingmar Rentzhog, un des principaux fondateurs de l’entreprise We Don’t Have Time, est aussi le fondateur de l’entreprise suédoise de conseil en communication Laika, spécialisée dans le conseil d’entreprises financières ; Laika a récemment été rachetée par la plateforme de crowdfunding suédoise FundedByMe (une entreprise qui possède des bureaux en Malaisie et à Singapour), qui a alors recruté Rentzhog dans son conseil d’administration. Ingmar Rentzhog est aussi membre du think tank Global Utmaning (Défi Mondial, en français) depuis le 24 mai 2018. En outre, il a été formé par l’ONG de l’ex vice-président états-unien Al Gore « The Climate Reality Project ». Organisation qui « a pour but de former des individus souhaitant contribuer à la sensibilisation générale sur le sujet du réchauffement climatique, en fournissant les outils, le réseautage et les compétences de communication oratoires nécessaires afin de captiver un publique et par conséquent, parvenir à introduire des actions concrètes de changement comportementaux ».

    Al Gore qui est un modèle particulièrement important pour la jeune Greta Thunberg qui, d’ailleurs, ne sort pas de nulle part. Sa mère, Malena Ernman, est une célèbre chanteuse d’opéra suédoise et un des héros de l’année 2017 désignés par le WWF, son père, Svante Thunberg, est un acteur suédois, et son grand-père, Olof Thunberg, est aussi un acteur et réalisateur suédois.

    Se soucier du réchauffement climatique, fort bien. Mais se laisser duper par la médiatisation fulgurante d’une jeune suédoise, organisée par d’ardents partisans du Green New Deal (sorte de plan pour un capitalisme vert) actuellement promu par tous les imposteurs de l’opposition autorisée dans les médias de masse (d’Al Gore à Naomi Klein en passant par Varoufakis), non ! Le développement et le subventionnement massif des industries des énergies dites « vertes », l’amélioration de l’efficacité énergétique, la géoingénierie (avec notamment les technologies dites de capture et stockage du carbone), ainsi que toutes les recommandations que l’on retrouve déjà dans le rapport Brundtland de 1987 ayant donné naissance au mythe du « développement durable », rien de tout cela ne permettra de mettre fin à la destruction systématique du monde naturel. Il ne peut exister de capitalisme vert, pas plus que d’industrialisme vert.

    La surmédiatisation de Greta c’est un pur produit du lobbying en faveur d’un capitalisme vert, qui fait aussi office de campagne de divertissement et de rassurance du grand public. Tous ceux qui se réjouissent de la performance de Greta ne sont pas des partisans du verdissement de la société industrielle capitaliste (même si beaucoup en sont), mais tous ceux qui l’orchestrent, si. Et pour l’instant, au cas où c’était pas suffisamment évident, la nébuleuse du mouvement écologiste est ultra-dominée par différentes formulations de la même illusion d’une société industrielle écolodurable, ce qui explique pourquoi nous sommes dans la merde où nous sommes, pourquoi rien ne change, et pourquoi tout empire et va continuer d’empirer.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10156262161297523&set=a.146557692522&type=3

    https://seenthis.net/messages/755282 via Agnès Maillard



  • Stéphane est incarcéré à Valence depuis samedi.
    https://pbs.twimg.com/media/DuQMdV-XcAAVFdK.jpg

    Il s’est fait agresser pendant la manif des #gilets_jaunes par un groupe de policiers en civils qui l’ont menacé avec une arme à feu. Il s’est défendu comme il a pu et a rejoint la manif plus tard, choqué, mais a continué la marche. Quelques heures plus tard, un groupe de policiers lui tombent dessus, il est plaqué au sol, tabassé et embarqué. Accusé d’avoir frappé un responsable des « forces de l’ordre » il se retrouve en préventive jusqu’au 26 décembre. Il risque jusque 3 ans de prison. Parmi bien d’autres choses il a contribué à Irrintzina (http://www.irrintzina-le-film.com), fait circuler dans la Drôme L’intérêt général et moi ...

    Ses proches de Saillans (26) mettent en place une caisse de soutien pour les frais à venir (avocat, prison, amende, aller-retours à Valence, billet d’avion pour la maman d’Angela sa compagne pour s’occuper de Gaitana leur fille) www.lepotcommun.fr/pot/9gtvmf7o
    Et la chose la plus simple et qui peut lui faire du bien pour le moral, en soutien concret, c’est aussi, de lui envoyer des lettres, des courriers, des pensées, à l’adresse ci-contre : Stéphane Trouille / Centre Pénitencier de Valence / Chemin Joseph Astier / 26 000 VALENCE. Il y aura la censure, ce qui n’empêche pas le soutien.
    L’urgence c’est aussi de collecter témoignages, photos, vidéos de la journée de samedi... de l’action, des échanges, des violences au Plateau des couleurs, ainsi que des arrestations dans la marche pour le climat. Pour envoyer vos témoignages : temoignages.8.12@protonmail.com
    Faites tourner aux amis, à la famille, en ces temps troublés faites vivre l’entraide !

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10217862308526784&set=a.1911329740356&type=3&theater

    Et ici :
    https://twitter.com/ValKphotos/status/1072996377670627334

    #Stéphane_Trouille #police #journalisme #presse #violences_policières #arrestation #France

    ping @davduf

    https://seenthis.net/messages/743917 via CDB_77


  • #GiletsJaunes : une "non-délégation", "non-élue", de "communicant-e-s a donc vu le jour samedi #24novembre , issue de toute la structuration du mouvement sur facebook. Suite à la désignation de 44 délégués de régions, ceux-ci se sont concertés pour choisir 8 personnes "représentatives", mais surtout aux manettes depuis le début, devant les caméras ou dans l’ombre. J’avais commencé cette publication sous forme de complément à la recension https://seenthis.net/messages/736409 mais vu l’ampleur des éléments, j’en fais une publication séparée (et qui sera complétée au fur et à mesure, elle aussi)

    La création d’une « délégation » de huit gilets jaunes a été annoncée ce matin dans un communiqué.
    https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/26/qui-a-choisi-les-huit-porte-parole-des-gilets-jaunes-que-veulent-ils_1694

    Depuis ce lundi, un « communiqué officiel des gilets jaunes » circule sur Facebook. Celui-ci annonce la création d’un comité qui veut rencontrer « le président de la République, le Premier ministre et son gouvernement ». Les huit porte-parole, ou « messagers » sont Eric Drouet, Maxime Nicolle, Mathieu Blavier, Jason Herbert, Thomas Miralles, Marine Charrette-Labadie, Julien Terrier et Priscillia Ludosky...

    Et leurs portraits, incomplets : https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/26/courtier-ex-journaliste-serveuse-portraits-des-huit-porte-parole-des-gile
    L’article de Mariane du 4 novembre donne beaucoup plus d’info sur leurs origines et la structuration du mouvement : https://www.marianne.net/societe/mobilisation-du-17-novembre-des-organisateurs-sans-etiquette-en-lutte-cont

    Je vais donc compléter ci-dessous au fur et à mesure :

    Éric Drouet, créateur de l’évènement du 17 novembre, déjà signalé plusieurs fois comme meneur issu de la fachosphere : https://www.facebook.com/eric.drouet
    Eric Drouet, gilet jaune ou chemise brune ? :
    http://observatoiredesreseaux.info/2018/11/25/eric-drouet-gilet-jaune-ou-chemise-brune

    si celui-ci se déclare apolitique et n’affiche effectivement aucune appartenance partisane sur sa page Facebook, il y a déjà posté des publications anti-migrants assez typées.

    // Edit : il semble avoir décidé de se retirer de la délégation

    Maxime Nicolle alias Fly Rider, reçu un peu partout, dont chez Hanouna : https://www.facebook.com/maxime.nicolle (profil visiblement nettoyé, privatisé à l’occasion de sa médiatisation) et https://www.facebook.com/groups/113011902965556 mais deux porte-parole du mouvement des gilets jaunes à Saint-Brieuc, préfecture du département des Côtes-d’Armor, s’étonnent de cette nomination car ils ne le connaissent pas. Il est spécialiste de l’info-intox vidéo sur facebook, des heures et des heures à visionner, il a appris ce qu’il était possible de dire et (à peu près) quand s’arrêter pour ne pas cliver... Décryptage d’une de ses dernières video par Sylavain Ernault : https://twitter.com/SylvainErnault/status/1067115394610200578

    Mathieu Blavier : étonnamment, alors que la délégation a été choisie sur facebook, aucun profil à son nom, rien dans les différents groupes que j’ai pu survoler. Selon le checknews de Libé, il est étudiant en droit et fabricant de jus de pomme...

    Jason Herbert : Membre du Conseil National des journalistes de la CFDT-Journalistes (et comme les autres ne le savaient pas, sic, il "va dégager" : https://twitter.com/SylvainErnault/status/1067128957873651714
    son profil facebook ne montre pas grand chose hormis qu’il aime le sport, les insoumis et en même temps la République En Marche et... #Spoutnik : https://www.facebook.com/herbert.jason
    Son profil professionnel montre son parcours de communicant sur les réseaux : http://fr.viadeo.com/fr/profile/jason.herbert

    Thomas Miralles : chef d’entreprise, spécialisé dans la finance. Il s’est présenté en 2014 aux élections municipales sous la bannière Canet Bleu Marine : https://www.lindependant.fr/2018/11/26/le-porte-parole-catalan-des-gilets-jaunes-etait-candidat-sur-une-liste-

    Julien Terrier : ancien de l’armée de l’air, fan d’air soft et donc d’armes, son profil laisse peu de suspens sur sa sensibilité : https://www.facebook.com/julien.terrier.359
    Présenté par les médias comme le leader du mouvement de #Grenoble, ses derniers propos dans le groupe local ne laissent, eux non plus, pas trop de suspens :

    Il est temps de passer à l’attaque, la période pacifiste est révolue car nous ne sommes plus dans un état de droits.

    https://www.facebook.com/groups/602597793476259/permalink/616172352118803

    Enfin, les deux seules femmes de la non-délégation :

    Marine Charrette-Labadie : se présente comme "proche de la de gauche", elle est très active sur l’aspect organisation, créatrice de la plus grosse page, "La France en colère !!!" , qui rassemble plus de 180000 abonné-e-s. Mais elle est jeune, femme, noire "ça pose problème à certains. Ils ont du mal à concevoir qu’une femme puisse les conseiller"

    https://seenthis.net/messages/738886 via ¿’ ValK.


  • Israël poursuit son rôle de grand démolisseur le maisons, de vie et d’espoir.

    https://www.facebook.com/JewishVoiceforPeace/videos/295944677856347/UzpfSTY3NjIwNjE4MToxMDE1NjY4Mjc0NDk0NjE4Mg

    La saleté de boulot du gouvernement israélien destructeur se poursuit à Al-Walaja, village traversé par la ligne verte au sud de Jérusalem.

    Ça fait au moins dix ans que les Israéliens martyrisent ce village, en le transformant en ghetto, en transformant la vie de ses habitants en véritable cauchemar. L’objectif, c’est l’éviction de la population et l’accaparement complet du territoire de la commune.

    En d’autres termes les israéliens veulent simplement voler le village pour y construire les extensions ds grandes colonies (illégales aux termes du droit international) voisines.

    J’y ai passé rien qu’une journée en décembre 2006 lors d’un reportage et la situation était déjà effrayante.

    J’éprouve toujours la même honte, et pour avoir assisté plusieurs fois à ces démolitions de foyers, de maisons dans lesqulles vivent des enfants, notre impuissance me donne toujours envie de pleurer. Il faudra bien qu’un jours les responsables de ces crimes payent le prix devant la justice des hommes.

    https://www.maannews.com/Photos/483855C.jpg

    A SIlwan, même punition
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10212622910156877&set=a.1015858565914&type=3&theater

    Israeli forces begin demolition campaign in al-Walaja
    http://www.maannews.com/Content.aspx?id=780916

    Al Walaja : The story of a shrinking village
    https://www.youtube.com/watch?v=zpb9xFjUNlM

    Démolitions de maisons à Al-Walaja
    http://www.ism-france.org/temoignages/Demolitions-de-maisons-a-Al-Walaja-article-20690

    #israel #palestine #démolition #colonisation #destructions #al-walaja

    https://seenthis.net/messages/720042 via Reka




  • Mobilisation et marche contre les boues rouges, à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône)
    https://reporterre.net/Mobilisation-et-marche-contre-les-boues-rouges-a-Bouc-Bel-Air-Bouches-du

    Bouc Bel Air Environnement, ZEA et le CIQ CIJDB de Gardanne appellent à une Mobilisation suivie d’une marche contre les boues rouges. Rdv le samedi 16 décembre à 11 h au complexe sportif des terres blanches de Bouc Bel Air pour demander une protection sanitaire des populations. Une mise en sécurité du site de Mangegarri dans les plus brefs délais, mais aussi des décharges contenant des boues rouges, des crassiers et de l’usine de Gardanne pour stopper la dispersion de la pollution. 120 ans de (...)

    #Agenda

    « https://www.facebook.com/events/544053435946350 »


  • À propos de l’hommage appuyé à Jean d’Ormesson :

    Ce long, très long mais très intéressant billet d’André Markowicz malheureusement sur FB et que je me permets de reproduire ici avec le lien pour celles et ceux qui ont encore un compte.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2053869168158718&set=a.1385294238349551.1073741827.10000606

    –---

    André Markowicz

    Mireille aux Invalides, Macron, d’Ormesson et Johnny, images de la France

    Ça avait commencé le jour d’avant. J’avais vu passer une déclaration de Françoise Nyssen, mon éditrice, une personne que je connais depuis plus de ving-cinq ans, qui disait qu’il serait bon de rendre un hommage national à Jean d’Ormesson et à Johnny Hallyday. Sur le coup, j’ai cru que ça devait être un hommage conjoint, dans la même fournée, pour ainsi dire, et j’ai pensé, — qu’elle me pardonne — qu’elle déraillait. Et bon, vous savez comme c’est, il y a plein de choses qui se passent en l’espace d’une heure, j’ai oublié cette déclaration, j’avais d’autres choses à faire.

    Quand un ami m’a dit qu’il y aurait un hommage à Jean d’Ormesson aux Invalides, j’ai cru qu’il me faisait marcher. Bon, je l’avoue d’emblée, je n’ai jamais pu lire trois pages d’affilée de ses livres — et dire que je suis mort de honte à l’avouer serait mentir. J’en avais feuilleté quelques-uns, sur les tables de libraires, et c’était toujours, comme on dit en français (et seulement en français) « bien écrit », comme si ça voulait dire quelque chose, de bien écrire, pour un écrivain. Mon ami Armando, à la Sorbonne, faisait ça : il regardait systématiquement les premières pages des romans sur les tables des libraires, et il livrait son jugement : « Oui, c’est pas Dante ».

    Et donc oui, oui, oui, Jean d’Ormesson écrit bien. Il a une « belle langue ». Et non, Jean d’Ormesson, ce n’est pas Dante. Quand je traduisais « les Démons », ce sont des gens comme d’Ormesson qui m’ont servi d’images pour la figure de l’écrivain Karmazinov, qui, de fait, « écrit bien », et qui finit son œuvre en disant « merci ». Merci à ses lecteurs, merci à l’existence, merci à qui vous voulez — qui finit très content. Parce que c’est vrai que c’est très important, d’être content dans la vie. Parce que ça fait plaisir à tout le monde. D’abord à ceux qui vous lisent, et ensuite à soi-même. Et donc, bon, j’ai toujours pensé qu’il était, au mieux, l’exemple parfait du « petit maître », issu d’une tradition, là encore, bien française, qui date du XVIIe. C’est vrai, du coup, il représente une « certaine image de la France » — d’une certaine tradition française de la littérature, ridicule pour toute l’Europe depuis le romantisme — et qui n’est pas moins ridicule aujourd’hui.

    Ce n’était pas une blague. Il y a eu un hommage aux Invalides. Pourquoi aux Invalides ? Est-ce que d’Ormesson avait, je ne sais pas, accompli des actes héroïques au service de la France, ou est-ce qu’il avait été victime du terrorisme ? Etait-il une figure de l’ampleur de Simone Veil ? Et quel écrivain français a été l’objet d’un tel hommage avant lui ? — Il y avait eu Malraux, je crois. Mais Malraux avait été ministre, il était une figure du siècle. Mais qu’a-t-on fait à la mort de Claude Simon ou de Beckett ou, je ne sais pas, celle de Francis Ponge ou de René Char, sans parler de Foucault, de Barthes ou de Derrida — et même d’Yves Bonnefoy ? — Il y a eu des communiqués de l’Elysée (ce qui est bien normal), mais jamais un hommage aux Invalides, c’est-à-dire un hommage de la République, en présence, qui plus est, des deux anciens présidents de la République encore ingambes que nous avons, à savoir Nicolas Sarkozy et François Hollande. — Qu’est-ce que ça veut dire, qu’on rende hommage à d’Ormesson de cette façon ? C’était ça, ma question.

    Et puis, j’ai écouté le discours d’Emmanuel Macron. Et là, les choses ont commencé à se remettre en place : non, Françoise Nyssen n’avait pas déraillé du tout. Elle avait exprimé l’idée. Parce que ce discours est un moment majeur, pas seulement pour d’Ormesson, ou, plutôt, pas du tout pour d’Ormesson, mais pour la vision à long terme de la présidence de Macron — pour sa vision de la France. De sa France à lui.

    Objectivement, c’était un discours formidable. Un discours littéraire, qui multiplie les citations, qui est un hymne à « ce que la France a de plus beau, sa littérature »… Un discours formidable aussi parce que mimétique : on aurait dit que Macron (ou Sylvain Fort, mais ça n’a aucune importance — en l’occurrence, c’est Macron, je veux dire le Président de la République française) faisait un pastiche proustien du style de d’Ormesson lui-même pour prononcer son éloge funèbre, en construisant, avec des imparfaits du subjonctifs gaulliens (et grammaticalement indispensables) un éloge de la clarté, qualité essentielle du « génie national ». Et puis, j’ai entendu cette phrase : « La France est ce pays complexe où la gaieté, la quête du bonheur, l’allégresse, qui furent un temps les atours de notre génie national, furent un jour, on ne sait quand, comme frappés d’indignité. »

    Dites, — comment ça, « on ne sait pas quand » ? Si, on sait parfaitement quand : d’abord, — non pas en France, mais dans l’Europe entière, au moment du romantisme, et de la Révolution française. Quand, d’un seul coup, c’est le monde qui a fait irruption dans les livres, et pas seulement dans la beauté des salons. C’est le moment du grand débat entre Racine et Shakespeare, oui, dans l’Europe tout entière. Et la remise en cause de la « légèreté comme génie national de la France », c’est, par exemple, tout Victor Hugo. Et puis, il y a ce moment de désastre, d’éblouissement qui reste, jusqu’à nous, une déchirure « irréfragable », selon le beau mot employé par Macron, le moment de Rimbaud — qui trouve la légèreté verlainienne, sublime, à la limite extrême de l’indicible, et la transforme en cette légèreté atroce et impensable, « littéralement et dans tous les sens », des « Derniers vers », et qui le laisse dévasté, Verlaine, et qui s’en va, en nous laissant, oui, aujourd’hui encore, nous tous qui parlons français, béants et bouleversés : et c’est après la catastrophe de Rimbaud que viendra, par exemple, celle d’un poète comme Paul Celan (qui lui est si proche).

    Emmanuel Macron a cité les amis de Jean d’Ormesson : Berl, Caillois, Hersch, Mohrt, Déon, Marceau, Rheims, Sureau, Rouart, Deniau, Fumaroli, Nourissier, Orsenna, Lambron ou Baer… — Bon, Orsenna…
    Hersch… C’est Jeanne Hersch ? Et Sureau, c’est François Sureau (dont j’apprends qu’il écrivait les discours de Fillon) ? Et les autres… Berl, Mohrt, Déon, Marceau, Rheims, Rouart, Fumaroli, c’est, de fait, « une certaine idée de la France », — une idée dont je ne pourrais pas dire qu’elle est franchement de gauche. C’est de cette longue lignée dont parle le Président pour peindre, aux Invalides, dans le cadre le plus solennel de la République, la France qu’il veut construire. Et il le fait sans avoir besoin de dire l’essentiel, qui est compris par toute l’assistance : nous sommes dans le cercle du « Figaro », dans le cercle — très ancien — de la droite française la plus traditionnelle, celle des « Hussards », des nostalgiques de l’aristocratie. Parce qu’il faut bien le dire, quand même, non ? — la « légèreté » de Jean d’Ormesson, c’était quand bien ça qu’elle recouvrait : la réaction la plus franche — même si Dieu me préserve de mettre en cause son attachement à la démocratie parlementaire. —

    Michel Mohrt, Marceau (Félicien, pas Marcel…), Michel Déon, Paul Morand, toute, je le dis, cette crapulerie de l’élitisme de la vieille France, moi, je ne sais pas, ça ne me donne pas l’image d’une France dans laquelle je pourrais me reconnaître.

    L’impression que j’ai, c’est que par l’intermédiaire de Jean d’Ormesson, le Président rendait hommage à cette France-là, en l’appelant « la France », et c’est à propos de cette France-là qu’il parlait de son « génie national ». Et sans jamais employer de mot de « réaction », ou le mot « droite ».

    Les Invalides, c’était pour ça. Pour dire la France dans laquelle nous vivons, maintenant que la gauche n’existe plus. Depuis qu’il n’y a plus que la droite. Dans cette légèreté des beautés esthétiques — et cela, alors même, je le dis en passant (j’en ai parlé ailleurs) que la langue française disparaît, en France même, par les faillites de l’enseignement, et, à l’étranger, par les diminutions drastiques et successives du budget alloué à l’enseignement du français. On le sait, la littérature, la beauté, c’est, je le dis en français, l’affaire des « happy few ».

    Et puis, pour les « unhappy many », le lendemain, c’était l’hommage à une autre France, celle des milieux populaires, celle, censément, de Johnny Hallyday. Les deux faces du même.— En deux jours, les deux France étaient ainsi réconciliées par une seule voix, jupitérienne, celle des élites et celle du peuple. Je ne dirai rien de ce deuxième hommage, je ne me reconnais ni dans d’Ormesson, ni dans Johnny (que j’avais vu très grand acteur avec Godard). Mais paix à l’âme de Johnny, que la terre, comme on le dit en russe, lui soit « duvet », qu’elle lui soit, c’est le cas de le dire, « légère ».

    Il y a eu deux hommages, un appel aux applaudissements dans le second, un silence grandiose à la fin du premier, et, moi, parmi les citations que le Président, il y a en une sur laquelle j’ai tiqué, parce que, vraiment, je n’arrivais pas à la situer (je dois dire que je ne me souvenais pas de celle de « La Vie de Rancé », mais qu’elle est grande !..). Non, à un moment, Macron parle de Mireille.

    « C’est le moment de dire, comme Mireille à l’enterrement de Verlaine : « Regarde, tous tes amis sont là. »…

    C’est qui, Mireille ? Dois-je avoir peur d’afficher mon inculture ? J’ai fouillé tout Paul Fort (enfin, pas tout…), il y a un poème célèbre qui devenu une très belle chanson de Brassens sur l’enterrement de Verlaine (Paul Fort y avait assisté)… et pas de Mireille. Je demande autour de moi, je regarde sur Google, il y a une autre chanson de Paul Fort, à « Mireille, dite Petit-Verglas », — mais, là encore, cette citation n’y est pas. Est-ce une espèce de condensé d’une citation de Brassens ? Sur le coup, dans ma naïveté, je me suis demandé s’il ne voulait pas parler de Mireille, vous savez, qui avait fait « le petit conservatoire de la chanson » à l’ORTF… Je me demande d’ailleurs si le jeune Johnny n’est pas passé chez elle. — Je plaisante. Et puis, Mireille, même si quand j’étais enfant, elle était vieille, elle n’était pas vieille à ce point-là. Donc, je ne sais pas qui est Mireille.

    Je me demande ce qu’elle vient faire, cette Mireille, aux Invalides pour dire « tous tes amis sont là »… Si c’est une bourde (je ne vois pas laquelle), ou si, d’une façon plus bizarre, ce n’est pas comme une blague, procédé bien connu parmi les potaches, de fourrer au milieu d’une vingtaine de citations véritables, une citation totalement débile, que personne ne remarquera, histoire, justement, de ne pas se faire remarquer, parce qu’il ne faut pas dire que le roi est nu. — De mon temps, des copains khâgneux avaient fait une série de références à la pensée héraclitéenne de Jacob Delafond, auteur d’un « Tout s’écoule ». C’était, de la part de ces jeunes gens, un signe de mépris envers leur prof. De quoi serait-ce le signe ici ?...

    Quoi qu’il en soit, cette Mireille, aux Invalides, elle participe à la construction de l’image de la France du président Macron. — Non, non, notre roi n’est pas nu. Il porte les habits de la « vieille France ». Ils sont très beaux. Ils sont très vieux. Mais ce ne sont pas ceux des grands auteurs du classicisme, — ce sont plutôt ceux des petits marquis.

    *

    Et puis, enfin, bizarrement, je ne sais pas comment dire : j’ai le cœur serré en pensant à Verlaine.

    https://seenthis.net/messages/650995 via Reka


  • Marche pour des logements dignes et salubres à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
    https://reporterre.net/Marche-pour-des-logements-dignes-et-salubres-a-Aubervilliers-Seine-Saint

    Marchons ensemble le 6 décembre à Aubervilliers pour des logements dignes et salubres ! Face au injustices, irrégularités et les inactions des dirigeants de l’Office public de l’Habitat d’Aubervilliers, de la mairie, des autres bailleurs sociaux et des entreprises publiques et privées, des habitantes et habitants vivant dans les logements sociaux d’Aubervilliers, rassemblés au sein de l’Alliance Citoyenne d’Aubervilliers, ont décidé en assemblée générale de marcher le 6 décembre à 14h30 du square (...)

    #Agenda

    « https://www.facebook.com/events/174007919847049 »



  • La prison n’est pas féministe ! [36e journée Prison-Justice organisée par le Genepi]
    https://lundi.am/La-prison-n-est-pas-feministe

    « L’institution carcérale canalise des formes d’oppression dont les militants.es féministes ne peuvent faire abstraction pour mener leurs luttes »

    « https://www.facebook.com/events/291999437957780 »
    « http://www.genepi.fr »
    « http://www.slate.fr/story/147429/mourir-parce-quon-est-une- »
    https://lundi.am/IMG/jpg/image1-2.jpg



  • Manifestation Stop aux pesticides, à Paris
    https://reporterre.net/Manifestation-Stop-aux-pesticides-a-Paris

    Rassemblement Stop aux pesticides le 26 novembre, à Paris Rassemblement à 14h place de la République, afin d’exiger l’arrêt immédiat de tous les pesticides (pas seulement le #glyphosate mais aussi le #transform le #closer tueurs d’abeilles etc.) entraînant cancers, autisme, alzheimer tuant des humains mais aussi les animaux polluant la terre, l’eau, les nappes phréatiques depuis des décennies !! Les pesticides asséchant la terre, la dévitalisant totalement, cela a une influence néfaste sur le climat ! (...)

    #Agenda

    « https://www.facebook.com/events/231348444069246 »


  • Ecologie, spiritualité & citoyenneté, à Saint-Ouen (93)
    https://reporterre.net/Ecologie-spiritualite-citoyennete-a-Saint-Ouen-93

    Ecologie, spiritualité & citoyenneté Dans le cadre du Festival Soufi de Paris Vendredi 24 novembre à 19 h 30 La Maison Soufie est heureuse de vous convier à une table-ronde exceptionnelle entre : . Cheikh Khaled Bentounès, guide spirituel de la confrérie soufie Alawiyya, auteur de nombreux ouvrages et président de la fondation Djanatu al-Arif ; . Hervé Kempf, essayiste et rédacteur en chef de Reporterre, le quotidien de l’écologie ; . et Laurence Lécuyer, anthropologue-ethnologue, enseignante à (...)

    #Agenda

    / Ecologie et spiritualité

    #Ecologie_et_spiritualité
    « https://www.weezevent.com/ecologie-spiritualite-et-citoyennete-la-planete-bleue-une-terre-spirituel »
    « https://www.facebook.com/events/481992255517201 »


  • Contre la folie consommatoire du « Black Friday », la résistance se lève
    https://reporterre.net/Contre-la-folie-consommatoire-du-Black-Friday-la-resistance-se-leve

    La grande distribution et les marques tentent d’imposer la mode du "Black Friday" en France. Ce jour-là, les promotions supposées avantageuses poussent les consommateurs à l’achat. Mais écologistes, réseaux de lutte contre les déchets et quelques enseignes ont lancé la résistance à ce grand gaspillage. « Ce vendredi, je ne peux pas, j’ai Black Friday. » Mieux que le virus de la gastro, c’est le nouvel alibi béton venu tout droit d’outre-Atlantique. Là-bas, le lendemain de Thanksgiving (le quatrième jeudi (...)

    #Info

    / #Quotidien

    "https://www.camif.fr"
    "https://www.quechoisir.org/actualite-black-friday-des-rabais-bien-modestes-n10867"
    "http://www.envie.org/green-friday"
    "https://www.facebook.com/events/305139473225898"
    "https://www.flickr.com/photos/hubbardcoe/11224183416

    Flickr
    "


  • Contre la folie consommatoire du « Black Friday », la résistance se lève
    https://reporterre.net/INF-Le-Black-Friday-veut-faire-son-trou-en-France-Le-Black-Friday-ou-le

    La grande distribution et les marques tentent d’imposer la mode du "Black Friday" en France. Ce jour-là, les promotions supposées avantageuses poussent les consommateurs à l’achat. Mais écologistes, réseaux de lutte contre les déchets et quelques enseignes ont lancé la résistance à ce grand gaspillage. « Ce vendredi, je ne peux pas, j’ai Black Friday. » Mieux que le virus de la gastro, c’est le nouvel alibi béton venu tout droit d’outre-Atlantique. Là-bas, le lendemain de Thanksgiving (le quatrième jeudi (...)

    #Info

    / #Quotidien

    "https://www.camif.fr"
    "https://www.quechoisir.org/actualite-black-friday-des-rabais-bien-modestes-n10867"
    "http://www.envie.org/green-friday"
    "https://www.facebook.com/events/305139473225898"
    "https://www.flickr.com/photos/hubbardcoe/11224183416

    Flickr
    "




  • Violences sexuelles, violence à la Terre, une même culture
    https://reporterre.net/Violences-sexuelles-violence-a-la-Terre-une-meme-culture

    Alors qu’a lieu une manifestation à Paris ce dimanche 29 octobre contre les violences sexistes, Reporterre est allé voir du côté des écoféministes ce que l’écologie avait à dire de ce combat. « La nature est une femme publique. Nous devons la mater, pénétrer ses secrets et l’enchaîner selon nos désirs. » Ainsi parlait le philosophe Francis Bacon à la fin du XVIe siècle. Quatre cents ans plus tard, le désastre écologique et les violences sexistes viennent douloureusement confirmer la prééminence de cette vision. (...)

    #Info

    / #Culture_et_idées, #Luttes

    « http://www.adequations.org/IMG/pdf/Masculinites-complet-P.pdf »
    « https://www.nextnature.net/2015/09/mother-nature »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_femmes_pour_la_paix_de_Greenham_Common#/media/File:Embracing_the_base,_Greenham_Common_December_1982_-_geograph.org. »
    « https://www.facebook.com/events/703045313222471/?active_tab=about »